La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les monuments romains Exposés réalisés par La classe de 6 ème 4.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les monuments romains Exposés réalisés par La classe de 6 ème 4."— Transcription de la présentation:

1 Les monuments romains Exposés réalisés par La classe de 6 ème 4

2 Ce diaporama est la mise en forme dun des travaux de recherche de cette année scolaire, liée à la leçon sur lEmpire romain. Il montre combien les élèves ont fait de progrès quant à lutilisation de loutil informatique. Ils ont effectué leurs travaux soit individuellement, soit par équipe de 2. Le monument était choisi par le professeur… Voici les exposés présentés : Les Palais impériaux de Rome Les thermes Les aqueducs Les amphithéâtres Les arcs de triomphe Le forum Les cirques et les hippodromes La Colonne Trajane Les temples Félicitations aux élèves pour leur travail! Mme DAUTANE

3 Les Palais impériaux Exposés de : Leslie Chateaubon Andréas Martin

4 Les palais impériaux de Rome Présentés par CHATEAUBON Leslie 6 e 4 Le 20/05/2013

5 A quoi servent-ils? Les premiers empereurs vivaient dans les palais impériaux. La Domus Augustana est composé de 3 parties : la domus augustana qui était la partie privée du palais, la domus flavia qui était la partie publique du palais et le stade qui était utilisé soit comme un circus miniature privée ou comme un jardin.

6 Son histoire Le palais des empereurs a été construit en grande partie par lempereur Domitien (81-96). Il était situé sur la colline du Palatin. La résidence officielle des empereurs est la Domus Augustana jusquà la fin de lempire.

7 Lexique Domus : qui signifie maison urbaine Circus Miniature : petit cirque où avait lieu des courses équestres Palais : qui vient du palatin Augustana : le régime a été créé par Auguste Flavia : de domus flavia qui vient des archéologues ; jamais employée à lépoque romaine

8 ...Fin...

9 Les Palais Impériaux Andreas Martin, 6 ème 4 Ruines Romaines du Palais impérial du Palatin, Rome Ruines du Palais impérial, le Circus Maximus et de l'ancien forum, Rome Les palais impériaux servaient de résidence aux Empereurs Romains. Les nobles et les riches Romains les fréquentent. Les palais sont recouvert de marbre, ils se composent d'enfilades de pièces et de salle de réceptions plus ou moins grandes, avec toujours comme point central un péristyle encadrant des fontaines et des mosaïques et des petit jardins. Lexique: Péristyle = couloir qui donne sur une pièce d'extérieur. Exp : Jardin etc…

10 Les thermes Exposés de : William Biya Eyinga Margot Tissier Yoann Kienzler

11 Thermes Romains William 1)Les origines des thermes et fonctionnement Les thermes (thermae) sont à lorigine une idée grecque mais les Romains lont fortement amélioré. Les Thermes servaient aux Romains de prendre des bains et des massages. Avant le Ier siècle après J.-C. les Romains ne se lavaient tout le corps quune seule fois par semaine. Puis, il y a eu larrivée des thermes. Les premiers thermes étaient privés. Il a fallu attendre le 1 er siècle après J.-C. pour voir apparaitre des bains publics. Cétait des particuliers qui proposaient des bains chauds et froids et même des massages. Mais il fallut attendre en 25 av. J.-C. pour voir apparaître les vrais thermes, sur lordre de Marcus Vispanius Agrippa, un ami de lempereur Auguste Premier empereur (de -27 à 14). De nombreux empereurs construisirent des thermes immenses pour accroître leur popularité comme Néron dernier empereur Julio-Claudien (de 54 à 68).

12 2) Construction Les murs étaient en brique. Ces murs étaient liés par une sorte de ciment qui assurait leur solidité. Les toits étaient en tuiles mais pour les plus grandes salles, il y avait souvent des coupoles avec une ouverture à leur sommet (oculus).Le chauffage des bains était appeler hypocauste. Elle servait à chauffer le sol et les murs. Pour se faire il y avait une chaudière dans le sous-sol (præfurnium) alimentée avec du charbon de bois entretenu par des esclaves. Lair chaud circulait sous les bains surélevés par des piliers de briques, mais aussi dans les murs par des conduits en briques creusés avant de sortir par loculus. Les bains les plus chauds comme le caldarium étaient les plus près du præfurnium ils pouvaient ainsi chauffer jusquà 30° C, les bains plus froids étaient plus éloignés. Pour que les bains comme le sudatio (extrêmement chaud) les bassins étaient métalliques et contenaient du charbon de bois ardent, la température de leau était alors portée à 60° C. Pour ne pas se bruler les pieds, Les baigneurs portaient des sandales.

13 3) La décoration Les Thermes étaient joliment décorés. Le sol était garni de marbre ou de mosaïque. Les murs pouvaient être recouverts de mosaïque, mais la plus part du temps ils étaient peints. Les décors représentaient des sujets gais et légers comme des scènes de mythologie ou des tableaux évoquant des activités thermales.

14 4) Fin des thermes Au IVe siècle après J.-C., lempire romain déclinait, il était partagé. Létat ne put plus construire de nouveaux thermes. La destruction de laqueduc alimentant Rome par les Ostrogoths marqua la fin des thermes. Les nouveaux maîtres de la cité se contentèrent, comme les Romains de la République, dune bassine deau. Lexique : Oculus: ouverture Praefurnium : chaudière Thermae : thermes

15 Légende Légende : Vitale pour toute société humaine, l'eau est pour les Romains le symbole même de leur existence depuis que le fondateur, Romulus, a été sauvé des eaux du Tibre. Les plaisirs des thermes Les plaisirs des thermes : Les Romains font très attention à leur corps. Chaque après-midi, ils passent plusieurs heures au thermes pour se baigner, se laver, se relaxer, faire du sport.

16 Des thermes dans chaque ville : La majorité des Romains n'ont pas de salle de bains dans leur villa. Ils se lavent aux thermes. Dans ces établissements, Ils passent souvent de longues heures agréables et reposantes. Ils rencontrent leurs amis, déjeunent, boivent un verre, font du sport, lisent des livres... Chaque ville possède au moins un de ces établissements. A Rome, on en compte un millier ! Les plus grands thermes construit par l'empereur Dioclétien peuvent accueillir trois milles baigneurs ! Trois salles, de la plus froide à la plus chaude Trois salles, de la plus froide à la plus chaude : Le baigneur passe d'abord au vestiaire. Il dépose ses vêtements et prend avec lui son nécessaire de bain : son flacon d'huile d'olive parfumée, son éponge, son strigile ( une sorte de grande lame ) et son patère ( récipient pour puiser l'eau ). Il chausse des sandales en bois pour ne pas se brûler sur le sol chauffé, puis il va se baigner dans l'eau glacée du bassin de la salle appelé frigidarium. rès vite, il entre dans la pièce appelé Tepidarium ou ils se baignent dans l'eau à 25°C. Enfin, ils entrent dans la pièce appelé le caldarium ou l'eau est chauffé à 40°C soit une température plus élevée que celle du corps. C'est la qu'ils se lavent.

17 Les Romains connaissent-ils le savon Les Romains connaissent-ils le savon ? Non. Les Romains se lavent d'une manière très particulière. Le baigneur s'assoit au bord du bassin. Un esclave lui enduit le corps d'huile d'olive parfumée. Sous l'effet de la chaleur les petits trous de la peau ( pores ) s'ouvrent le baigneur transpire beaucoup. L'huile et la sueur se mélange à la saleté que l'esclave enlève à l'aide du strigile. Le baigneur s'asperge d'eau pour se rincer. Ensuite, il repasse dans les salles fraîches. Ainsi lavé, il peut aller plonger dans la piscine extérieure. Chauffer les thermes Chauffer les thermes : Dans les thermes, il faut chauffer l'eau des bassins mais également l'air des différentes pièces. Au sous-sol, plusieurs feux de bois sont allumés. Ceux-ci chauffent le sol et des réservoirs d'eau qui alimentent les différents bassins. Ces foyers chauffent également l'air qui circule dans des passages aménager dans le sol et dans les murs. Des esclaves travaillent dans des conditions épuisantes pour entretenir ces feux toute la journée. Lorsque la situation géographique le permet, les thermes sont installés prés des sources naturelles d'eau chaude.

18 Du sport aux thermes Du sport aux thermes : Les Romains aiment les corps musclés. Pour entretenir leur conditions physique, les hommes pratiques la lutte, la course, le lancer du disque. Les femmes lèvent des haltères et font des jeux de balles. Au thermes, de grandes salles sont réservées à ces activités. Massages, épilations, sauna Massages, épilations, sauna … : Après sa séance de sport et son bain, le baigneur aime se faire masser et se faire enduire le corps d'huiles parfumées. Régulièrement, hommes et femmes se font épiler. Dans certains thermes, on peut également profiter de la chaleur très élevée du sudatorium, une sorte de de sauna.

19 LES THERMES ROMAINS Yoann Les thermes : établissements de bains publics de la Rome Antique

20 1 Histoire des Thermes romains. Les thermes sont à lorigine d'une idée grecque.thermes Les Romains lont considérablement améliorée. les premières installations de bains datent de ans av. J. C la pratique du bain est attestée à la fin du Ve siècle av. J.-C. en Grèce.Grèce Les premiers thermes sont privés, les thermes publics n'apparaissent qu'au Ier siècle avant J.-C..Ier siècle avant J.-C.

21 2 massages Des particuliers proposaient des bains froids et chauds et parfois des massages. Marcus Vipsanius Agrippa Auguste, C'est en 27 av. J.-C. Que les vrais thermes apparaissent, sur lordre de Marcus Vipsanius Agrippa, un ami de lempereur Auguste, qui était son gendre. Antonius Musa. Marcus Vipsanius Agrippa prenait des bains froids prescrits par son médecin marseillais Antonius Musa. Les bains froids s'ajoutèrent aux salles tièdes et chaudes. Les thermes se répandirent dans tout lEmpire. les villes les plus pauvres en avaient. Ce sont les finances publiques qui assuraient les dépenses de fonctionnement des thermes. À Rome, c'est l'empereur qui finançait la plupart de ces monuments.

22 Marcus Vipsanius Agrippa (né vers 63 av. JC - mort en mars de l'année 12 av. J.-C.) est un général et homme politique romain du Ier siècle av. J.-C. qui met ses qualités d'homme de guerre au service de son ami Octave, le futur empereur Auguste. Auguste : Empereur romain d'abord appelé Octave puis Octavien, né le 23 septembre 63 av. J.-C. à Rome et mort le 19 août 14 ap. J.-C. à Nola, est le premier empereur romain et le fils adoptif de Jules César. Définition : Massages : est l'application d'un ensemble de techniques manuelles qui visent le mieux-être des personnes grâce à l'exécution de mouvements des mains sur les différents tissus vivants.

23 4 Utilité, besoins des thermes hygiène Les Romains se rendaient aux thermes pour l'hygiène corporelle et les soins complets du corps. Pour les Romains, le bain représentait à la fois un luxe et une nécessité. Toutes les classes sociales pouvaient s'y rendre. Ils étaient ouverts aux hommes et aux femmes, mais dans des parties différentes, à des heures différentes. Mais ce lieu avait aussi une fonction sociale importante. Les thermes faisaient partie de la vie urbaine romaine. On sy lavait, on y rencontrait ses amis, on y faisait du sport, on jouait aux dés, on se cultivait dans les bibliothèques, on pouvait aussi y traiter des affaires ou se restaurer. Définitions : Hygiène : est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections et l'apparition de maladies infectieuses.

24 5 Larchitecture Les thermes étaient le reflet de la richesse de la ville, la construction était très importante. Les murs étaient en brique avec du ciment pour assurer leur solidité. Les toits étaient en tuile mais que dans les grandes salles. Il y avait souvent des coupoles avec une ouverture à leur sommet.

25 La méthode de chauffage : Elle consistait à chauffer le sol et les murs. Pour cela, il y avait une chaudière dans le sous sol alimentée avec du charbon de bois entretenu par les esclaves. L'air chaud circulait sous les bains, ceux-ci étaient surélevés par des piliers de briques. L'air chaud circulait aussi dans les murs par des conduits en brique. Les bains les plus chauds pouvaient chauffer jusqu'à 30°C. Les bains les plus froids étaient plus loin. Il y avait aussi des bains extrêmement chauds, les bassins Étaient métalliques et contenaient du charbon de bois, l'eau était à 60°C. Les baigneurs portaient des sandales de bois pour ne pas se brûler les pieds. Le sol était recouvert de mosaïques et chauffé par le sol et des réservoirs. Le plus souvent les murs étaient peints. Des sujets gais et légers comme des scènes ou des tableaux représentant des activités thermales, il y avait aussi des statues.

26 Les différentes salles : lapodyterium (plur. : apodyteria) (vestiaires) ; le sudatorium (salle de transpiration) ; le caldarium (bain chaud par aspersion ou immersion) ; le tepidarium (bain tiède) ; le frigidarium (bain froid). Les fumées étaient évacuées par des conduits situes dans les murs et qui chauffent en même temps. L'approvisionnement de l'eau était effectuée grâce aux aqueducs. Pour les besoins urgents, on pouvait aller aux latrines. Définition : Latrines : Toilettes communales

27 6 Lorganisation Il y avait une palestre pour l'exercice physique et une piscine (natatio, piscinam)cela faisait parti des thermes. Les thermes nétaient pas mixtes.I l y avait une partie réservée aux femmes. Le matin étant réservé aux femmes et les hommes en profitaient tout laprès-midi et même en soirée. Après leur travail les hommes allaient aux thermes pour se détendre, ils suivaient un parcours déchauffement puis de refroidissement. Au départ, ils allaient déposer leurs vêtements aux vestiaires(apodyterium ou spoliatorium), gardes par des esclaves. Ils séchauffaient en faisant du sport au gymnase pour transpirer(jeux de balles, course à pied, haltérophilie),et ceux qui n'aimaient pas l'effort physique allaient dans le tepidarium, salle tiède, puis dans une salle plus chauffée, le laconicum (étuve sèche) ou sudatorium (étuve humide) pour transpirer Ils passaient ensuite aux bains chauds, se raclaient la peau à l'aide d'un ustensile appelé le strigile (racloir en fer recourbé) puis ils entraient dans l'étuve. Le bain de propreté était alors terminé. Pour continuer ce moment de détente pour le corps et l'esprit, il y avait la bibliothèques considérée comme une salle de repos ou de conversation, des jardins et des lieux de promenades faisaient aussi partie des thermes.

28

29 7 La fin des thermes Au IVe siècle après J.-C., lempire romain déclinait, il était partagé. Létat ne peut plus construire de nouveaux thermes. La destruction de laqueduc marqua la fin des thermes. Les nouveaux maîtres de la cité, comme les romains de la république, utilisaient une bassine deau.

30 Les aqueducs Exposé de : Ryan Issad et de Mikaya Rakotoarijaona

31 LES AQUEDUCS DEFINITION : Un aqueduc ou un ''aquae ductus'' en latin (aqua=eau ductus=conduire), est un ystème de transport d'eau par des canaux couverts et des canalisations (tuyaux) qui servent à amener l'eau d'un endroit, où elle est disponible et de Bonne qualité, vers un autre endroit, où elle est nécessaire (ville...) ; par exemple le moyen de la gravité ; en utilisant la pente d'un terrain comme une rivière naturelle. Un aqueduc

32 ORIGINES : Au premier siècle, les Romains utilisaient tous types d'eau; eau des fleuves, des puits, des sources etc...Ils se rendent compte, au 4 ème siècle av. J-C, que l'eau des fleuves est impropre et quelle provoque des maladies. Rome décide d'approvisionner la ville en eau de source et les premiers aqueducs en 312 avant J-C. Les sources étaient parfois très éloignées de la ville. C'est que les Romains ont commencé à créer des constructions très sophistiquées pour faire passer l'eau jusqu'à la ville ; ils ont construit les aqueducs. plan d'un aqueduc

33 FONCTIONNEMENT : L'eau descend naturellement par le chemin où cela descend le plus(la ligne avec la plus grande pente), et surtout ne monte jamais les pentes. Pour la rendre disponible dans des endroits plus élevées que le fond d'une rivière, il faut la capter dans un endroit élevé en altitude et lui faire suivre un chemin qui n'est pas son chemin naturel, il faut créer un chemin artificiel. Pour ça, un aqueduc est construit sur un itinéraire qui longe le plus souvent les flancs d'une colline, et il est nécessaire en certains points de franchir les obstacles (que sont les creux, les bosses, la montagne...). Pour franchir une bosse, on fait un tunnel ; et pour traverser les creux, on construit un pont « pont-aqueduc ». La pente de la canalisation doit être la plus régulière possible malgré tout les obstacles. SIPHONS : De nombreux aqueducs utilisent la technique du siphon et ça depuis l'époque romaine. Ils utilisent cette technique pour franchir des petites parties, ce qui évite de construire des ponts trop haut ou trop longs.Dans ces siphons, l'eau est sous pression dans une conduite étanche, par exception puisque ce qui caractérise les aqueducs est que l'eau s'écoule dans un canal et n'est pas sous pression.

34 HISTOIRE : ROME ANTIQUE : La civilisation de la Rome Antique est connue pour avoir construit des aqueducs très perfectionnés. A l'époque, ils représentaient un moyen pratique de conduire l'eau jusqu'au cités ou jusquaux thermes. Les aqueducs sont, en tout cas, les réalisations les plus magnifiques des architectes du Grand Empire ; par exemple, l'un des plus connus est le ''Pont du Gard'' qui a été construit entre 40 et 80.Il faisait partie d'un aqueduc de 50 km allant d'Uzès à Nîmes, qui comportait aussi de nombreuses parties en tunnel (invisibles et oubliées).Cet aqueduc apportait près de mètre cube (m3) par jour d'eau à Nîmes (400 litres par seconde).

35 De nombreux vestiges de ces constructions des Romains existent dans toute l'Europe.C ertains aqueducs romains ont été reconstruit pour être réutilisés à diverses époques comme au Moyen Âge, au XIXe siècle, jusqu'à aujourdhui. L'aqueduc de l'Aqua Virgo à Rome, par ex, est toujours en service et alimente plusieurs fontaines. DE NOS JOURS : Aujourdhui, il existe de nombreux aqueducs, mais le plus souvent, ils sont enterrés et on ne les remarque pas. L'un des plus connus de ceux qui alimente en eaux Paris est celui de la Vanne (c'est l'un des plus anciens encore en fonctionnement:1874).Paris tire actuellement environ un tiers de son eau potable de tels aqueducs.

36 VOCABULAIRE : Canalisations : c'est un tuyau destinés à l'envoi de matières gazeuses etc... Pentes: inclinaison d'une surface à l'horizontale. Artificiel : quelque chose qui n'est pas réel qui est faux. Sources : ''vikidia'' et ''latin_spqr.pagesperso orange.fr/qu'estaq.htm''

37 Les amphithéâtres Exposé de : Nadia Makzuga et de Malvina Varga

38 Amphithéâtre romain \ MACZUGA Nadia et VARGA Malvina 6eme 4

39 Un amphithéâtre cest… Un amphithéâtre romain est un vaste édifice public. Lamphithéâtre se présente comme une combinaison de deux théâtres.Autour de la arène se developpent des vollées des gradins. Des amphithéâtres en Rome : Arènes de Lutèce, Arènes des Nimes ou amphithéâtre de Taormina, mais le plus grand amphithéâtre en Rome cest le Colosseum.

40 Les spectacles de lamphithéâtre Des combats étaient organisés le cena libera, un grand bonquent gratuit qui pouvait venir des spectacles qui voulaient voir la valeur des combattants. Des batailles navales pouvaient être organisées à lintérieur de certains de ces édifices. Dans lamphithéâtre avait lieu aussi des exécutions de condamnés à mort, souvent vers midi.

41 Podium à lamphithéâtre Les places dans lamphithéâtre respectait une hiérarchie stricte. Plus bas cétait pour des personnes de classes sociales supérieures, et ceux den haut étaient les citoyens ordinaires. La loge impériale, qui était un podium avec une grande terrasse était à côté de larène. Y étaient placés les riches patriciens et les invités dhonneur.

42 Le forum Exposé de : Line Arnould et de Grégory Jouffre

43 Les Forum romains Le forum était pour les Romains la place publique où les citoyens se réunissaient pour marchander, traité daffaires politiques ou économiques. Forum au pluriel devenait fora et maintenant cela devient forums. Le mot forum est dévié de foris qui désigne 'dehors' ou 'porte.

44 Les forums de Rome : forum de Boarium forum de Romanum forums Impériaux forum de César forum dAuguste forum de la Paix ou forum de Vespacien forum de Nerva ou forum de Transitorium forum de Trajan Toutes les cités de lEmpire romain avait leur forum, généralement au centre de la ville. Les forums des autre cités : à Lutèce (Paris) à Arles à Constantinople

45

46 Représentation des forums romains

47 Les cirques et les hippodromes Exposés de : Eric Futo et Aurore Glon Gabriel Moreira et Danilson Ramos Laure Custodio et Sarra Stawro

48 Les anciens cirques romains Eric et Aurore

49 Sommaire Page 1 1)Comment les cirques fonctionnaient? Page 2 2) Quelle forme avaient les cirques? Page 3 3) Qui fréquentaient les cirques? Page 4 Lexique et sources

50 1) Comment les cirques fonctionnaient? Le départ des courses était donné d'une tribune, le pulvinar (loge impériale), où se tenait l'organisateur des courses. Ce magistrat donnait le signal du départ, en lançant une étoffe blanche : la mappa. La course devait faire sept tours de piste soit environ 7,5 km. Les jeux commencent par la pompa, procession (ou défilé) qui va du Forum Romanum au Circus Maximus. Les participants au défilé sont : le magistrat, les soldats, les auriges (cochers), les danseurs, les musiciens, les prêtres, etc... Les prêtres déposent les statues des dieux sur le pulvinar (« coussin »), tribune réservée aux dieux et à lempereur.

51 Le pulvinar La mappa

52 Les jeux comprenaient : - De la voltige, - des danses pyrriques (guerrières), - Des courses de char, - des combats de gladiateurs qui se déroulaient plus souvent sur le Forum Romanum. (pour chaque course, douze attelages étaient au départ dans les stalles ; les chars sont tirés par deux chevaux pour les « biges », quatre pour les « quadriges » et jusqu'à dix pour les « decemjuges » ; les cochers étaient souvent des esclaves) A Rome, il y a quatre équipes : les rouges, les blancs, les verts et les bleus.

53 Voltige Combats de gladiateurs Danses Pyrriques

54 2) Quelle forme avait le cirque? «Le cirque est l'image du ciel... Les douze loges représentent les douze mois et les douze constellations que traverse l'astre dans sa course. Les quatre coursiers évoquent les saisons, Les quatre couleurs des factions les éléments» (Anthologie latine, I, 197. De Cicensibus). Parmi les cirques de l'Empire, le Circus Maximus est le plus célèbre. Le cirque Maxime (Circus Maximus) Etat des ruines actuel Reconstitution

55 Situé au pied du Palatin, le Grand Cirque sétend selon un plan très allongé, qui occupe pratiquement toute la vallée située entre le Palatin et lAventin. Le Circus Maximus suit un plan oblong*d'environ 600 mètres de long et 80 à 200 mètres de large, selon l'endroit, et couvre m² (soit la superficie de 18 terrains de football). L'arène mesurait quant à elle 568 mètres de long, et sa largeur variait selon l'endroit : 75 mètres aux carceres* 84 mètres au début de la spina*, et 87 à son extrémité est. La spina était longue de 344 mètres. On peut rapprocher la forme des cirques romains de celle des hippodromes grecs. Reconstitution de lhippodrome dOlympie Athènes

56 A lopposé, beaucoup plus récent (environ 80 ap. J.C.) le Colisée a une forme ronde. C est un amphithéâtre, cest-à-dire un lieu où se déroulaient des combats de gladiateurs, des chasses, des combats danimaux et même, parait-il, des combats navals Cirque de Nîmes Reconstitution du Colisée à Rome

57 3) Qui fréquentait les cirques romains? Les cirques romains étaient fréquentés par les Citoyens romains. Les familles pouvaient s assoir ensemble, mes les femmes devait être derrière. Les non citoyens ne pouvaient pas y assister en tant que public. Les gradins inférieurs, le plus proche des pistes étaient réservés aux sénateurs, ils étaient en marbre. Au-dessus, les gradins des chevaliers étaient en bois. Les gradins supérieurs, où s'entassait le peuple n'étaient pas toujours très solides car cétait des échafaudages. Les gradins s'arrêtaient à quatre mètres du sol, séparés de l'arène par le podium.

58 Les cochers : Souvent des esclaves, il est arrivé que certains empereurs comme Néron participe aux courses. Ils gagnent des fortunes et acquièrent une renommée immense, il y a souvent des accidents mortels. Un personnel nombreux travaille pour les écuries mais la gloire revient aux chevaux et aux cochers. Les courses font l'objet d'enjeux qui enrichissent ou ruinent les parieurs. A Rome, il y a quatre équipes : les rouges, les blancs, les verts et les bleus. Chaque couleur avait été adoptée par une classe sociale - le peuple était pour les Verts, - le Sénat et l'aristocratie plutôt pour les Bleus.

59 Lexique Plan dun cirque romain 1 - Arena : le sable, l arène, la piste du cirque 2 - Spina : arête, muret (dans le sens longitudinal) 3 - Meta : la borne 4 - Gradus : les gradins 5 - Carceres : prison, remises 6 - Porte triomphale

60 Oblong : désigne une forme qui est plus longue que large et dont les angles sont arrondis Longitudinal : qui suit le sens de la longueur Podium : mur destiné à protéger les spectateurs des premiers rangs contre les écarts des chevaux stades.html grenoble.fr/lycee/diois/Latin/archives/civilisation/Fiche%20Civilisation% Sources

61 EXPOSE SUR LE CIRQUE ROMAIN De Danilson et Gabriel A Rome, le plus ancien, le Circus Maximus a une capacité de plus de spectateurs après les travaux de Jules César. Cet édifice est composé d'une grande arène de 634 m de long entourée de gradins pour accueillir le public. D'autres villes possèdent un cirque : Arles et Vienne en Gaule. Le mot cirque vient du latin circus, le cercle symbole de l'infini et dunion. Chez les Romains, le cirque est un vaste édifice allongé dans la conception est empruntée à l'hippodrome Grec.

62 Hippodrome Un hippodrome est un circuit dévolu au sport hippique. Des gradins sont disposés aux abords de la piste pour accueillir les spectateurs. A lépoque de Byzance, lHippodrome était le centre vivant de la cité, le lieu où se déroulaient les courses de char et de chevaux et où se célébraient les grandes fêtes. Mais cétait aussi le lieu de lexpression du mécontentement populaire. Long de 400 mètres et lare de 150 mètres, il pouvait accueillir jusquà spectateurs. Détruit par les invasions et les pillages, il nen reste aujourdhui que quelques vestiges. Les plus belles pièces se trouvent dans les musées de Londres, Paris et Rome. La place de lHippodrome est aujourdhui un lieu de promenade agrémenté de bancs.

63 LHippodrome de Constantinople est larène typique monumentale de la capitale de lEmpire byzantin, dans laquelle se déroulaient des courses de chars et dautres manifestations. Sa construction est commencée par lempereur Septime Sévère, dans la ville qui sappelait encore Byzance. Il est achevé par Constantin Ier pour sa nouvelle capitale, Constantinople. Le Colisée Amphithéâtre romain

64 Hippodromes modernes

65 La colonne Trajane Exposés de : Enzo Battaglia Matthieu Boulay

66 LA COLONNE TRAJANE Par Enzo

67 Historique : La colonne Trajane fut construite de 107 à 113 après Jésus-Christ sous le règne de lempereur Trajan par lingénieur Apollodore de Damas. Elle se situe à Rome sur le forum de Trajane. Elle est érigée au centre dune petite cour de 24 m de largeur et 16 m de profondeur. Plan du Forum à Rome

68 Description : La colonne Trajane fait 33 m de hauteur. Elle est compos é e de 17 blocs de marbre. Une porte d entr é e introduit à l escalier en colima ç on qui m è ne au sommet de la colonne. Le pi é destal est d é cor é de trois faces de bas relief repr é sentant des troph é es. La derni è re face porte une d é dicace au dessus de la porte d entr é e. Dédicace au dessus de la porte dentrée

69 Le fut est décoré dune frise en bas reliefs (longue de 200M). Une frise sculptée se déroule tout autour de la colonne. Elle raconte les guerres de Trajan contre les Daces. Sa fonction : Elle servait de tombe à lempereur Trajane. Ses cendres ont été retrouvées dans la chambre funéraire de la tour. Sources : Encyclopédie Universalis Manuel histoire géographie programmes de sixième, 2009 édition Magnard, pp Lexique : Colonne Trajane, marbre, frise, guerre, tombe.

70 LA COLONNE TRAJANE

71 La colonne trajane est située sur le forum de trajan à rome. Elle a été construite de 107 à113. Elle est érigée au centre dune petite cour de 24 m de largeur et 16 m de profondeur. PLAN DU FORUM DESCRIPTION DE LA COLOnne : Elle mesure 38,4 Mètres et il y a 19Blocs de marbre (1,1OO TONNES). Le piedestal est décoré de trois faces de bas relief représentant des trophées. La dernière face porte une dedicace au dessus de la porte dentrée.

72 Buste du Prince Trajan

73 Les temples romains Exposé de : Iman Hakik et Naghmeh Shanbehzadeh

74 LES TEMPLES ROMAINS Les Temples Romains sont des lieux religieux. Les prêtres et les prêtresses peuvent seusl entrer dans les temples (Source: multimania.fr) Les temples romains servaient aussi à loger des personnes de l'administration (Source:http://universite-habbo.forumactif.com/t11183-latin-le-temple-romain) Les premiers temples romains construits pendant la Royauté sont de plan carré. A partir de la République, les temples romains étaient très colorés : les statues des dieux et les parois des murs étaient peintes. Lemplacement du temple romain est sacré. Lorsque lon entre dans les temples, il faut traverser le pronaos. Les temples romains ne comportent des colonnes que dans leur partie antérieure. Les temples est surélevé : il est placé sur un podium. Un escalier axial permet d'y accéder. Le nombre de marche est impair. Lexique : - pronaos: Le pronaos est un espace encadré de colonnes. - podium: qui soulève un Temple Plan d'un temple romain

75


Télécharger ppt "Les monuments romains Exposés réalisés par La classe de 6 ème 4."

Présentations similaires


Annonces Google