La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

État des lieux de la contamination bactérienne des sondes déchographie endocavitaires sur le CH de Laval Congrès « biologie et hygiène hospitalière » 5.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "État des lieux de la contamination bactérienne des sondes déchographie endocavitaires sur le CH de Laval Congrès « biologie et hygiène hospitalière » 5."— Transcription de la présentation:

1 État des lieux de la contamination bactérienne des sondes déchographie endocavitaires sur le CH de Laval Congrès « biologie et hygiène hospitalière » 5 avril 2012 P. Jupiter, S. Hervieu et Dr F. Berdin

2 Recommandations nationales sur lentretien des sondes Sonde échographique endovaginale/endorectale ( guide CTIN 1998, classification de SPAULDING ) Dispositif Médical semi critique ( contact avec muqueuse sans effraction, risque infectieux médian) Niveau de désinfection intermédiaire ( nettoyage, désinfection, rinçage, séchage) Entretien contraignant, lourd, coûteux pour les hôpitaux

3 Recommandations nationales sur lentretien des sondes Alternative à la désinfection intermédiaire systématique: Recommandations dutilisation de Gaine de protection à usage unique pour dispositifs médicaux réutilisables (HCSP, CTINILS, déc et oct. 2008) Type désinfection dépend de létat de la gaine Gaine Rompue Pas rompue désinfection niveau intermédiaire désinfection niveau bas

4 Contexte du Centre Hospitalier de Laval en 2010 Environ 200 échographies endorectales et vaginales/an Utilisation de gaine comme protection de sonde Absence protocole sur entretien des sondes Pratiques entretien hétérogènes selon service Uniformisation des pratiques inscrit dans le programme dactions du CLIN et le plan damélioration pour la certification Bilan de lexistant: un préalable pour guider le travail de réajustement Mise en place dun groupe de travail

5 Services concernés par létude Imagerie Médicale Consultation Gynécologie 2 salles déchographie 2 fournisseurs différents de sondes (Hitachi®,Siemens®) Entretien des sondes par immersion (détergent désinfectant de surface) entre deux patients Aide-technique/ Aide-soignant 6 salles déchographie 4 fournisseurs différents de sondes (Hitachi®,Sonosite® General electric®,Toshiba®) Entretien des sondes par essuyage sec (papier doux) entre deux patientes Praticien

6 Objectifs Vérifier lintégrité des gaines après échographie endovaginale/endorectale Évaluer la contamination des sondes après retrait des gaines Justifier de lintérêt dune désinfection des sondes endocavitaires (avant et après utilisation) HCSP, 2007

7 Méthodologie (1) 1) Vérification de lintégrité des gaines : 2) Évaluation de la contamination microbienne des sondes après échographie endorectale/échographie endovaginale Recueil et vérification perforation avec 500 ml deau (Prélèvement par écouvillonnage) Après retrait gaine Après entretien habituel de sonde (journalier) Début de programme Fin de programme (hebdomadaire) 3) Évaluation des pratiques dentretien entre deux patients (Grille dobservation) 4) Détermination corrélation pratiques entretien ET contamination de sondes

8 Méthodologie (2) Population concernée : Tout patient en gynécologie ou en imagerie devant subir une échographie par voie endovaginale (EV) ou rectale (ER) Période détude : 01 juillet au 06 août 2010 (5 semaines) Échantillons recueillis : Nombre total de gaines recueillies = 61 Nombre de prélèvements après EV en Gynécologie Après retrait gaines et après entretien sondeDébut de programme et fin de programme 4223 Nombre de prélèvements après EV et ER en Imagerie Médicale Après retrait gaines et après entretien sondeDébut de programme et fin de programme 197

9 Résultats (1) N = 61 Taux de perforation macroscopique = 3.3% Taux de perforation microscopique = 8.2% (1 à 9% selon les études) 1)Vérification de lintégrité des gaines

10 Résultats (2) Début et fin de programme : contamination proche dans les deux services – 57,1% sont contaminées en imagerie médicale – 67,4 % sont contaminées en gynécologie 2) Contamination microbienne après échographie endocavitaire Après retrait de la gaine : 70,5% des sondes sont contaminées sans différence entre les deux services Après entretien : le taux de contamination des sondes déchographie est fonction du service. P 0,05 RR = 2,26

11 Résultats (3) En Gynécologie, (EV) : après retrait gaine et après essuyage sec 1 Staphylococcus aureus et 1 streptocoque du groupe B En Imagerie Médicale,(ER) : après retrait gaine 1 Escherichia coli et 1 Enterococcus faecalis. Non retrouvés après entretien par immersion C ontamination de sonde par germes potentiellement pathogènes malgré la gaine 3) Flore bactérienne contaminante

12 Résultats (4) 4) Résultats des observations de pratiques dentretien Dans les 2 services : Pas de visualisation de la gaine par le praticien ou de laide soignant Pas de traçabilité de lentretien Pas de port de gants durant lentretien Friction hydroalcoolique rare Pas de protection de la sonde après entretien Changement du flacon de gel non stérile: 11 flacons neufs le matin sur 60 Entretien différent entre les 2 services : En imagerie médicale : immersion de la sonde dans un détergent- désinfectant de surface entre 2 patients Gynécologie : essuyage sec avec drap dexamen usage unique

13 Analyse-discussion Impossibilité de vérifier les perforations microscopiques (8.2%) Limite de létude : pas de dénombrement de la flore bactérienne ne permettant pas dévaluer si le risque de contamination est acceptable. Pratiques : Essuyage sec inefficace: contamination résiduelle Immersion (détergent-désinfectant): risque diminué

14 Actions damélioration (1) 1. Concernant les dispositifs médicaux - Recensement des sondes et des gaines et vérification de ladaptation pour limiter les ruptures. - Obtention des recommandations des fabricants de sondes pour lentretien et liste des produits compatibles - Utilisation de gel déchographie stérile usage unique selon la circulaire de 1996.

15 Actions damélioration (2) 2. Proposition aux équipes de soins de 3 scénarii dentretien AvantagesInconvénients Désinfection de niveau intermédiaire systématique - Pas dévaluation de la gaine - Le plus sûr - Valable si activité faible - Lourd, long - nécessite équipements pour acide peracétique et personnel AS Application des recommandations CTINILS Conformité aux recommandations - DBN dans 85 à 90% des cas - Difficultés dévaluer lintégrité de la gaine - nécessite équipements pour acide peracétique et personnel AS Essuyage humide et désinfection automatique par rayonnement UV ou peroxyde dhydrogène - Efficacité procédé évalué par Biotech-Germande ou Laboratoire Australien - Système rapide automatique - Pas d évaluation de la gaine - Pas de déconnection de sonde - Coût - Essuyage humide conditionne lefficacité - Encombrement et déplacement difficile pour système UV - Usure des sondes - + ou - de recul

16 CONCLUSION Risque infectieux probablement faible mais non maîtrisé. Travail aidant à la prise de conscience et à lappropriation des recommandations. Procédure dentretien envisagée sera probablement différente en gynécologie (forte activité) et en imagerie médicale (faible activité).


Télécharger ppt "État des lieux de la contamination bactérienne des sondes déchographie endocavitaires sur le CH de Laval Congrès « biologie et hygiène hospitalière » 5."

Présentations similaires


Annonces Google