La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Revues Bibliographiques J Prosthet Dent, Oper Dent, Clin Oral Invest, J Am Dent Assoc, Dent Economics, J Dent Res, J Dent, Quintessence Int. Novembre 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Revues Bibliographiques J Prosthet Dent, Oper Dent, Clin Oral Invest, J Am Dent Assoc, Dent Economics, J Dent Res, J Dent, Quintessence Int. Novembre 2007."— Transcription de la présentation:

1 Revues Bibliographiques J Prosthet Dent, Oper Dent, Clin Oral Invest, J Am Dent Assoc, Dent Economics, J Dent Res, J Dent, Quintessence Int. Novembre 2007

2 Lidentification des erreurs mène à les éviter…. Cas des restaurations par facettes. Erreur n#1: Les corrections gingivales doivent être réalisées avant le traitement initial si lon ne veut pas que le résultat esthétique final soit compromis. Les imperfections gingivales sont traitées par traitement orthodontique ou chirurgical. Erreur n#2: Le montage sur Wax-up ne doit pas servir uniquement le travail au laboratoire. Lutilité de cette étape peut être dédoublée: dune part pour la réalisation de la future prothèse prothétique et dautre part pour réaliser la prothèse provisoire afin de procéder aux essais phonétiques et aux réglages docclusion des prothèses dusage.

3 *Erreur n#3: La réalisation des facettes demande une certaine habilité et expérience que peu de prothésistes possèdent. *Erreur n#4: Les patients ont lhabitude de demander des facettes uniquement sur les 4 dents antérieures alors que dune façon générale un sourire couvre 8 à 10 dents.Toutes ces dents doivent donc être concernée par le traitement. Pour obtenir un sourire esthétique et homogène, les meilleurs résultats ont été notés quand les restaurations intéressaient les 6 dents antérieures. *Erreur n#5: Des colorations peuvent apparaître sous les facettes suite à lutilisation dagent hémostatique à base de sulfate de fer. On peut remédier à ce problème en utilisant du chlorure daluminium.

4 Erreur n#6: Il faut photographier chaque patient. Ces photos ont une valeur légale, permettent au prothésiste de mieux définir les proportions du visage ainsi que la couleur des téguments et, en dernier lieu, permettent aux patients de pouvoir comparer les situations avant le traitement et après. Erreur n#7: Il ne faut pas se contenter dune seule et « parfaite » impression finale, ceci limite les comparaisons avec une 2 ème voire une 3 ème possibilité du traitement et donc restreint le choix dune meilleure thérapeutique. Erreur n#8: La communication est essentielle entre le patient et son dentiste, cest le moyen de ne pas créer de mauvaises attentes de la part du patient.

5 Erreur n#9: Il ne faut pas traiter nimporte quel patient. En effet si les patients ne coopèrent pas ou ont des demandes irréalisables, ils ne doivent pas être traités. Erreur n#10: Tous les dentistes ne sont pas capables daboutir à un bon résultat. La mise en œuvre des facettes demande un savoir-faire et une certaine expérience quil faudra bien acquérir avant de se mettre à laction. En conclusion, pour garantir le succès dun traitement par facettes, il faudra penser à coller sur de lémail et pas sur de la dentine… Venneers and the 10 most commun mistakes. Dent Economics 2007;97: 94-96,149.

6 Antibactérieal Properties of self etching Dental Adhesif System. J Am Dent Assoc 2007;138: Certains adhésifs auto-mordançants prétendent avoir des propriétés anti-bactériennes permettant de détruire les bactéries résidentes dans la boue dentinaire, non dissoute totalement. Ces bactéries étant responsables de lapparition de caries récurrentes. Leffet anti-bactérien de ces adhésif est dû à un pH bas ou à la présence dagents antibactériens de type glutaraldéhyde ou MDPB. Les adhésifs testés sont: AdheSe (Ivoclar Vivadent), Clearfil Protect Bond (Kuranay), Xeno III ( Dentysply) et Adper Prompt L-Pop (3M, ESPE). Seul Clearfil Protect Bond a montré une activité antibactérienne mais celle-ci ne dure pas dans le temps. Ces adhésifs ne peuvent donc pas être considérés comme protecteurs des caries secondaires.

7 Polishing and finishing nanocomposites in one step. Oper Dent 2007; 32: Le polissage dun composite à nanoparicules en une seule étape est réalisable. Cette technique nous permet certes de gagner du temps en utilisant un seul instrument au lieu dune séquence de 3 ou 4 instruments de diamètres abrasifs décroissants. Les composites testés sont CeramX, Tetric, Evo Ceram, Grandio… Le polissage en une seule étape utilisé est celui de PoGo (Dentsply Caulk), Optrapol ( Ivoclar Vivadent) et One Gloss. Seul PoGo a montré une efficacité du polissage en une seule étape.

8 * Concernant les adaptations marginales des reconstitutions directes par composites v/s les reconstitutions indirectes par onlay composites et/ou céramiques. Certaines études cliniques montrent une meilleure adaptation des techniques indirectes. Clin Oral Invest 2007; 11:35-43 *Lusage de fluor ou dune fluorothérapie suite à un blanchiment des dents pourrait aider à reminéraliser les surfaces amélaires des dents traitées. Oper Dent 2006;31: *On peut combiner des adhésifs et des composites de marques et firmes différentes sans compromettre lefficacité de ladhésion. Clin Oral Investig 2007;11:45-49

9 *La contamination sanguine réduit de façon considérable la force dadhésion entre ladhésif auto-mordançant et la dentine. Oper Dent 2006;31: * Les matrices transparentes nont toujours pas démontré leur efficacité pour les restaurations au composite des cavités proximales. Contrairement aux matrices métalliques stabilisées par les anneaux de Mac Keen qui permettent de rétablir facilement les points de contact. Des essais cliniques cherchent à comparer les deux systèmes pour évaluer la meilleure intégrité des restaurations proximales au composite. Il paraît que latténuation de la lumière à travers les matrices translucides peut décroître le stress lors de la polymérisation et donc les contraintes crées à ce niveau.

10 *Lapplication de chlorhexidine peut savérer utile dans la préservation de la couche dadhésif sur la dentine: Une des hypothèses concernant léchec du collage sur les tissus dentinaires est la destruction des fibres de collagène mises à nu, lors du mordançage de la dentine à lacide orthophosphorique. Ces fibres sont détruites sous laction denzymes endogènes, les métalloprotéases, et dont laction serait inhibée ou plutôt ralentie par les inhibiteurs de la protéase contenues dans la chlorhexidine. J Dent Res 2007; 86:90-94 Il apparaît que latténuation de la lumière à travers les matrices translucides peut décroître le stress lors de la polymérisation et donc les contraintes crées à ce niveau. Am J Dent 2007;20: 41-45

11 * Les amalgames dentaires peuvent relarguer des ions métalliques sils sont exposés au peroxyde dhydrogène. Ce relarguage est proportionnel à la concentration du peroxyde. Le seuil critique dions mercuriques relargués est atteint chez un patient ayant en moyenne 12 restaurations à lamalgame exposées à 30% de peroxyde dhydrogène. J Dent 2007; 35:

12 RE Adhesif systems More Predictable Than SE Systems. J Am Dent Assoc 2007;138: Des études cliniques étalées sur trois ans ont cherché à comparer la longévité des sytèmes adhésifs classiques par rapport aux systèmes adhésifs auto-mordançants. Les lésions traitées sont strictement amélaires, cervicales et non carieuses. Les adhésifs testés: Filtek A110 (3M ESPE) et Adper Single Bond (3M ESPE) appartenant au groupe dadhésifs conventionnels (nécessitant donc une étape de mordançage, de rinçage puis de lapplication de la couche dadhésif). Et, Adper Prompt L-Pop (3M ESPE), adhésif auto-mordançant.

13 Les critères dévaluation sont : la rétention, la dyschromie, la forme, ladaptation marginale, la sensibilité post-op, les caries récurrentes et létat de surface. Aucun des deux groupes na montré une différence concernant les caries secondaires ou les sensibilités post-op. Le taux de rétention avec les adhésifs ER est de 93% alors que pour celui des systèmes SE est de 83%. Par contre, les systèmes auto-mordançant montre une moins bonne adaptation marginale des restaurations avec des colorations à ce niveau. En conclusion, les systèmes adhésifs ER sont plus fiables que les SE. Même si ces derniers sont plus faciles à mettre en place ils demanderaient deux couches pour établir une barrière suffisante à lhumidité… affaire à suivre.

14 When to use total-Etch vs Self-Etching Adhesifs for Bonding. Oper Dent 2007;32: Quatre firmes commerciales ont cherché à comparer lattitude de différents systèmes adhésifs en fonction de leur application sur des surfaces amélaires ou dentinaires pour pouvoir les mettre sur le marché et défendre leur propriétés. Les quatre types dadhésifs sont Single bond, adhésif conventionnel, AQ Bond( SAM à une seule étape), et Clerafil SE Bond et Tyrian SPE/One-Step Plus des SAM à deux étapes. Les couches d application ont concerné lémail, la dentine superficielle puis la dentine profonde.

15 Les forces dadhésion notées sont : pour lémail 16 MPa (AQ Bond) et 28 MPa ( Single Bond), pour la dentine superficielle 11 MPa (AQ Bond) et 16 MPa (Clearfil SE Bond), et pour la dentine profond, sont 10 MPa (AQ Bond) et 17 MPa (Clearfil SE Bond). Donc, pour tous les systèmes testés, ladhésion à lémail est plus élevée, alors que celle aux tissus dentinaires est fonction de la marque dadhésif utilisée. Mais il nexiste aucune différence entre la dentine superficielle et profonde. En conclusion, si on est sur lémail on utilisera un adhésif conventionnel avec ses différentes étapes et si on est sur de la dentine on pourra se permettre dutiliser un système adhésif auto-mordançant à deux étapes plutôt quun SAM I.

16 Pulpal Temperatures Safe With Halogene & Argon Lasers. J Prosthet Dent 2006; 96: Lobjectif de cette étude est dévaluer laugmentation de la température intra-pulpaire au cours de la polymérisation de ladhésif et/ ou du composite par la lampe halogène ou le laser. Des thermocapteurs ont été placés au niveau de la dentine sous les cavités préparées. Lépaisseur de la dentine résiduelle de 1mm. La polymérisation de ladhésif a été obtenue soit par une lampe halogène à 600mW/cm2 pendant 20 s soit par un faisceau de laser à 200mW pendant 10 s.

17 La polymérisation du composite a été obtenue soit par une lampe halogène à 600mW/cm2 pendant 40 s soit par un faisceau de laser à 250mW pendant 10s. Les résultats enregistrés sont une augmentation de la température de 2.35°C pour la lampe halogène et 1.25°C pour le laser lors de la polymérisation de ladhésif. Alors quau cours de la polymérisation du composite les élévations de température enregistrées sont de 2.69°C pour la lampe halogène et de 1.5°C pour le laser. Le seuil critique délévation de la température intra- pulpaire est de 5.5°C. Ces résultats étant en deçà de cette mesure, il ny a donc pas de risque concernant la vitalité pulpaire lors de lutilisation de la lampe halogène ou du laser.

18 Chemomechanical Caries Removal: Is this the End of Dental Drill. Clin Oral Investin 2007; 11: La technique chimiomécanique, Cariosolv, est une méthode alternative au curetage carieux à laide dinstruments rotatifs. Ce système se présente sous forme dun gel damino acide avec de lhypochlorite de sodium et des instruments spécifiques. - De plus en plus des patients la demande. - Cette étude cherche à évaluer la performance clinique des restaurations réalisées suite à lélimination du tissu carieux par Cariosolv lésions concernées, divisées en deux groupes: le premier traité par Cariosolv et le deuxième traité par curetage manuel.

19 Les résultats ont été relevés à 3, 6, 9 et 12 mois àprès le traitement. Trois des préparations réalisées manuellement et une des préparations traitées au Cariosolv montrent un tissu carieux résidant. En comparant les groupes, les patients traités par Cariosolv témoignent dune douleur moindre et dun confort supérieur à ceux notés chez les patients ayant reçu le traitement manuel. Conclusion Cariosolv apparaît comme une approche prometteuse pour traiter les caries dentinaires.

20 Immediate Loading implant May Have Beneficial Effect on Healing. Quintessence Int 2007; 38: Idées reçues: Des études ont démontré que lors de la mise en place immédiate dimplants en titane il y a formation dun os dune densité supérieure. Des études réalisées entre 81 et 91 avaient pour objectif de suivre à long terme lévolution et le devenir dimplants Straumann sous une barre de conjonction reliant 4 implants. La mise en place immédiate a été réalisée au niveau du site entre les deux foramens mentonniers à la mandibule. 44 patients, 176 implants en titane testés: TPS (titanium plasma sprayed), full-screws implant (FS TPS), hollow cylinder implant, hollow screw (HS) et Bonefit full-screw implant.

21 Immédiatement après la pose dimplant, les transferts dimplants sont vissés et les empreintes sont prises. La barre de conjonction a été fabriquée et soudée aux implants le jour même de la chirurgie. Les critères de suivi et de contrôle sont : lindice de plaque, lindice dinflammation de la gencive autour de limplant, absence ou présence de suppuration, la douleur ; pas dinfection récurrente, pas de mouvement de limplant, le saignement, la sensation dun corps étranger, perte osseuse autour de limplant évaluée radiologiquement. Résultats: -Sur 44 patients (176 implants), seuls 23 patients (92 implants) ont pu être suivis et évalués pendant 12ans. - Sur 356 sites examinés, 52% ne présentaient pas de plaque, linflammation gingivale concernée 24.6% des sites. - Un saignement a été noté dans 76.1% des sites.

22 Concernant les autres critères évalués, aucune information na été donnée. Ces résultats ont été comparés par rapport à des implants non solidarisées par une barre de conjonction. Conclusion: suite à cette étude on estime que des implants mis en place immédiatement après la chirurgie peuvent rester en bon état jusquà environ 20 ans.


Télécharger ppt "Revues Bibliographiques J Prosthet Dent, Oper Dent, Clin Oral Invest, J Am Dent Assoc, Dent Economics, J Dent Res, J Dent, Quintessence Int. Novembre 2007."

Présentations similaires


Annonces Google