La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Per-Os 2010 – ECCEO 2010 Firenze Ostéoporose et traitements Richard TREVES Université de Limoges.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Per-Os 2010 – ECCEO 2010 Firenze Ostéoporose et traitements Richard TREVES Université de Limoges."— Transcription de la présentation:

1 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Per-Os 2010 – ECCEO 2010 Firenze Ostéoporose et traitements Richard TREVES Université de Limoges

2 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P191, Jonasson J. – ECCEO 2010 Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes.

3 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Déterminer si la rapidité de la perte osseuse a toujours été un enjeu dans le suivi de lostéoporose post- ménopausique (OPM). Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

4 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

5 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : Déterminer chez les femmes atteintes dostéoporose post- ménopausique celles qui ont une perte osseuse rapide et celles qui ont une perte osseuse lente. Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

6 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

7 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 130 femmes de 22 à 75 ans suivies en cabinet dentaire pendant 5 ans. Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

8 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 130 femmes de 22 à 75 ans suivies en cabinet dentaire pendant 5 ans. Mesure densité osseuse à lavant-bras : 2 fois en 5 ans. Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

9 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 130 femmes de 22 à 75 ans suivies en cabinet dentaire pendant 5 ans. Mesure densité osseuse à lavant-bras : 2 fois en 5 ans. Classification de la densité osseuse mandibulaire à la radiographie : Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

10 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 130 femmes de 22 à 75 ans suivies en cabinet dentaire pendant 5 ans. Mesure densité osseuse à lavant-bras : 2 fois en 5 ans. Classification de la densité osseuse mandibulaire à la radiographie : - Trabéculation dense Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

11 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 130 femmes de 22 à 75 ans suivies en cabinet dentaire pendant 5 ans. Mesure densité osseuse à lavant-bras : 2 fois en 5 ans. Classification de la densité osseuse mandibulaire à la radiographie : - Trabéculation dense - Alternativement dense et éparse Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

12 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 130 femmes de 22 à 75 ans suivies en cabinet dentaire pendant 5 ans. Densité osseuse à lavant-bras : mesure 2 fois en 5 ans. Classification de la densité osseuse mandibulaire à la radiographie : - Trabéculation dense - Alternativement dense et éparse - Eparse Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

13 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

14 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Les femmes avec une trabéculation dense avaient une densité osseuse plus élevée que dans les 2 autres groupes. Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

15 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Les femmes avec une trabéculation dense avaient une densité osseuse plus élevée que dans les 2 autres groupes. Chez les femmes en pré-ménopause la perte osseuse moyenne était de 1,5%. Chez les femmes en post-ménopause la perte osseuse était de 3,2%. Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

16 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

17 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : La densité osseuse la plus élevée a été observée chez les femmes dont la trabéculation mandibulaire était la plus dense. Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

18 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : La densité osseuse la plus élevée a été observée chez les femmes dont la trabéculation mandibulaire était la plus dense. La perte osseuse la plus importante est aussi retrouvée dans ce groupe. Etude longitudinale de la perte osseuse rapide et lente chez des femmes. P191, Jonasson J. – ECCEO 2010

19 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

20 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Cest davantage dans les études que les rhumatologues sappesantissent sur le suivi des marqueurs que dans la pratique quotidienne. P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

21 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Cest davantage dans les études que les rhumatologues sappesantissent sur le suivi des marqueurs que dans la pratique quotidienne. Pourtant lévolution des marqueurs de la résorption a indéniablement un intérêt pour lobservance et lefficacité des traitements. P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

22 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Objectif : Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

23 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Objectif : Evaluer lefficacité de libandronate sur les marqueurs de la résorption (CTX). Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

24 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Méthodologie : Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

25 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Méthodologie : 72 femmes avec ostéoporose post-ménopausique Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

26 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Méthodologie : 72 femmes avec ostéoporose post-ménopausique Suivi : 12 mois Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

27 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Méthodologie : 72 femmes avec ostéoporose post-ménopausique Suivi : 12 mois Traitement mensuel 150 mg Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

28 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Méthodologie : 72 femmes avec ostéoporose post-ménopausique Suivi : 12 mois Traitement mensuel 150 mg Evaluation DMO à 12 mois et CTX à 6 et 12 mois Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

29 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Résultats : Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

30 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Résultats : Effets rapides de libandronate sur la résorption. Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

31 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Résultats : Effets rapides de libandronate sur la résorption. Diminution du taux de CTX après 6 mois chez 90% des patientes. Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

32 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Conclusion : Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

33 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P385, Ancuta C. – ECCEO 2010 Conclusion : Libandronate dans lostéoporose post-ménopausique diminue les taux de CTX après 6 et 12 mois avec corrélation sur le gain en densité osseuse. Quelle est laction de libandronate sur les marqueurs de la résorption dans lostéoporose post-ménopausique ?

34 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

35 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Ladhésion au traitement dans lostéoporose est meilleure en cas de prise mensuelle comparée à la prise quotidienne ou hebdomadaire (étude THALES). P387, Paun DL. – ECCEO 2010 F.-E. Cotté et coll. Adherence to monthly and weekly oral bisphosphonates in women with osteoporosis. Osteoporos Int. May 2009 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

36 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

37 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : Evaluation de lefficacité comparée de libandronate en prise orale versus injection IV 3 mg. P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

38 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

39 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : Etude rétrospective comparant les prises orales et IV chez 2 groupes de femmes sur un an de traitement : P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

40 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : Etude rétrospective comparant les prises orales et IV chez 2 groupes de femmes sur un an de traitement : - Prises orales : 50 cas P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

41 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : Etude rétrospective comparant les prises orales et IV chez 2 groupes de femmes sur un an de traitement : - Prises orales : 50 cas - IV : 25 cas P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

42 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : Etude rétrospective comparant les prises orales et IV chez 2 groupes de femmes sur un an de traitement : - Prises orales : 50 cas - IV : 25 cas Age moyen comparable : 65 ans. P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

43 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

44 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Diminution des marqueurs de la résorption dans les 2 groupes. P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

45 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Diminution des marqueurs de la résorption dans les 2 groupes. Augmentation de la densité osseuse lombaire et hanche totale dans les 2 groupes après un an de traitement. P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

46 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Diminution des marqueurs de la résorption dans les 2 groupes. Augmentation de la densité osseuse lombaire et hanche totale dans les 2 groupes après un an de traitement. Pas deffets indésirables sévères ni de nouvelles fractures. P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

47 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

48 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : Efficacité comparable des 2 voies dadministration avec une légère supériorité de la voie IV sur la densité osseuse lombaire et de la hanche totale. P387, Paun DL. – ECCEO 2010 Efficacité comparée ibandronate oral versus ibandronate 3 mg IV

49 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

50 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Les dosages de la vitamine D et leurs résultats font couler beaucoup dencre dans le monde médical. P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

51 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Les dosages de la vitamine D et leurs résultats font couler beaucoup dencre dans le monde médical. Un déficit en vitamine D, en Europe en particulier, fait autant débat. Mais il existe un accord général pour déplorer des taux insuffisants de vitamine D. P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

52 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

53 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : Le traitement par ibandronate IV a t-il un impact aussi efficace en fonction du statut vitaminique D des femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique ? P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

54 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

55 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an Méthodologie : 76 femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique

56 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an Méthodologie : 76 femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique Traitement par ibandronate oral mensuel ou IV tous les 3 mois pendant 1 an Suivi densitométrique lombaire et hanche totale

57 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an Méthodologie : 76 femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique Traitement par ibandronate oral mensuel ou IV tous les 3 mois pendant 1 an Suivi densitométrique lombaire et hanche totale Dosage PTH, 25 OH-D et CTX

58 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

59 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Augmentation moyenne de la 25 OH-D de 17,6 +/-8,1 ng/ml à 27,6 +/-9,1 P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

60 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Augmentation moyenne de la 25 OH-D de 17,6 +/-8,1 ng/ml à 27,6 +/-9,1. Pas de corrélation entre les concentrations finales de 25 OH-D et le pourcentage moyen d'augmentation de la densitométrie osseuse lombaire. Mais corrélation entre les concentrations finales de 25 OH-D et le pourcentage moyen d'augmentation de la densitométrie osseuse à la hanche. P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

61 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

62 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : Laugmentation de la densité osseuse semble être dépendante de lélévation de la 25 OH-D sous traitement par ibandronate. P470, Grigorie D. – ECCEO 2010 Statut de la vitamine D chez les femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique et traitées par libandronate pendant un an

63 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

64 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition On parle de plus en plus dans les thérapeutiques futures de lodanacatib (ODN), un inhibiteur sélectif de la cathepsine K, qui augmente la densité osseuse et abaisse les taux de marqueurs de la résorption. P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

65 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition On parle de plus en plus dans les thérapeutiques futures de lodanacatib (ODN), un inhibiteur sélectif de la cathepsine K, qui augmente la densité osseuse et abaisse les taux de marqueurs de la résorption. Les études sont actuellement bien avancées. P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

66 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

67 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : Evaluer à 2 ans, puis ensuite dans une phase dextension détude dun an, lefficacité et la sécurité de lodanacatib y compris après interruption de traitement chez des femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique. P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

68 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

69 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 2 groupes de femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique avec densité minérale osseuse basse (entre -2 et -3,5) ont reçu : P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

70 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 2 groupes de femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique avec densité minérale osseuse basse (entre -2 et -3,5) ont reçu : - soit de lodanacatib à la dose de 3, 10, 25 ou 50 mg/semaine P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

71 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 2 groupes de femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique avec densité minérale osseuse basse (entre -2 et -3,5) ont reçu : - soit de lodanacatib à la dose de 3, 10, 25 ou 50 mg/semaine - soit du placebo P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

72 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Méthodologie : 2 groupes de femmes atteintes dostéoporose post-ménopausique avec densité minérale osseuse basse (entre -2 et -3,5) ont reçu : - soit de lodanacatib à la dose de 3, 10, 25 ou 50 mg/semaine - soit du placebo Suivi pendant 2 ans puis levée de laveugle et re-randomisation de létude sur un an avec poursuite pour un bras placebo et un bras odanacatib 50mg/semaine. P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

73 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

74 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Sous traitement continu à 50 mg/semaine pendant 3 ans ont été constatés : P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

75 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans Résultats : Sous traitement continu à 50 mg/semaine pendant 3 ans ont été constatés : - Augmentation de la densité osseuse sur tous les sites

76 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans Résultats : Sous traitement continu à 50 mg/semaine pendant 3 ans ont été constatés : - Augmentation de la densité osseuse sur tous les sites - Diminution des marqueurs de la résorption

77 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans Résultats : Sous traitement continu à 50 mg/semaine pendant 3 ans ont été constatés : - Augmentation de la densité osseuse sur tous les sites - Diminution des marqueurs de la résorption - Retour rapide à létat antérieur après arrêt de lodanacatib des marqueurs et de la densité osseuse

78 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Sous traitement continu à 50 mg/semaine pendant 3 ans ont été constatés : - Augmentation de la densité osseuse sur tous les sites - Diminution des marqueurs de la résorption - Retour rapide à létat antérieur après arrêt de lodanacatib des marqueurs et de la densité osseuse - Pas deffets indésirables notables P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

79 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

80 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : Lodanacatib augmente la densité osseuse à 3 ans avec une bonne tolérance générale. P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans

81 ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : Lodanacatib augmente la densité osseuse à 3 ans avec une bonne tolérance générale. Leffet de lodanacatib est réversible à larrêt du traitement : réaugmentation de la résorption osseuse et diminution de la densité osseuse. P104, Rizzoli R. – ECCEO 2010 Odanacatib dans lostéoporose post-ménopausique avec densité osseuse basse, étude sur 3 ans


Télécharger ppt "ECCEO 2010 © 2010 Santor Edition Per-Os 2010 – ECCEO 2010 Firenze Ostéoporose et traitements Richard TREVES Université de Limoges."

Présentations similaires


Annonces Google