La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Fragilité osseuse Martine COHEN-SOLAL Hôpital Lariboisière, Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Fragilité osseuse Martine COHEN-SOLAL Hôpital Lariboisière, Paris."— Transcription de la présentation:

1 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Fragilité osseuse Martine COHEN-SOLAL Hôpital Lariboisière, Paris

2 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Introduction : OP0057, E. Casado, EULAR 2010

3 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Introduction : Les anti-aromatases utilisés pour le traitement du cancer du sein sont susceptibles dinduire une ostéoporose et des fractures. Bien que les bisphosphonates soient recommandés pour prévenir la perte osseuse chez les femmes sous anti-aromatases, leurs effets sont encore peu connus chez ces patientes. OP0057, E. Casado, EULAR 2010

4 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Objectif : OP0057, E. Casado, EULAR 2010

5 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Objectif : Evaluer leffet dun traitement par bisphosphonate oral hebdomadaire chez des femmes atteintes de cancer du sein et qui reçoivent des inhibiteurs de laromatase pendant 2 ans Sur : La Densité Minérale Osseuse à 2 sites Les marqueurs de la résorption osseuse (NTX urinaires) OP0057, E. Casado, EULAR 2010

6 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Méthode : OP0057, E. Casado, EULAR 2010

7 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Méthode : Étude longitudinale prospective entre 2005 et 2008 comportant : 55 femmes dâge moyen 63 ans T-Score < -2.5 DS Sous anti-aromatases dans les 12 mois précédant linclusion (exemestane, anastrazole, letrozole) Traitement par bisphosphonate hebdomadaire pendant 2 ans OP0057, E. Casado, EULAR 2010

8 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Méthode : 16.6% avaient 1 ou + fracture périphérique 19% avaient au moins un tassement vertébral Évaluation : Densité Minérale Osseuse NTX urinaire Fractures vertébrales et périphériques OP0057, E. Casado, EULAR 2010

9 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Résultats : OP0057, E. Casado, EULAR 2010

10 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Résultats : A 2 ans : la DMO a augmenté de 5.5% au rachis lombaire et a diminué de 3.9% au col fémoral. des tassements vertébraux sont survenus chez une seule patiente (2 nouveaux tassements incidents en plus des 2 TV prévalents). OP0057, E. Casado, EULAR 2010

11 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Résultats : A 6 mois : les NTX urinaires ont diminué de 36.4% seulement 21% des patients avaient des taux encore élevés (chez ces patientes : DMO augmentée de 2.8% au RL et diminuée de 6% au col fémoral) OP0057, E. Casado, EULAR 2010

12 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Conclusion : OP0057, E. Casado, EULAR 2010

13 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Conclusion : Les bisphosphonates préviennent la perte osseuse trabéculaire chez les femmes ostéoporotiques sous anti-aromatases. OP0057, E. Casado, EULAR 2010

14 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Conclusion : Les bisphosphonates préviennent la perte osseuse trabéculaire chez les femmes ostéoporotiques sous anti-aromatases. Une réduction du niveau de remodelage est atteint chez 80% dentre elles. OP0057, E. Casado, EULAR 2010

15 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Effets des bisphosphonates oraux sur les femmes ostéoporotiques traitées par anti-aromatases Conclusion : Les bisphosphonates préviennent la perte osseuse trabéculaire chez les femmes ostéoporotiques sous anti-aromatases. Une réduction du niveau de remodelage est atteint chez 80% dentre elles. Les patientes qui conservent un taux de NTX élevé nont pas de réponse en terme de densité minérale osseuse. OP0057, E. Casado, EULAR 2010

16 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales Introduction : SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010

17 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales Introduction : Les enfants atteints de rhumatismes inflammatoires sont exposés au risque dostéoporose : En raison de la maladie sous-jacente Des traitements médicamenteux associés SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010

18 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

19 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : Evaluer lefficacité et linnocuité de libandronate IV chez de jeunes patients atteints de rhumatismes inflammatoires SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

20 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

21 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : 21 enfants (7 garçons et 14 filles) Atteints de maladies rhumatismales et dostéoporose - 9 enfants avec arthrite juvénile - 4 avec spondylarthropathie - 4 avec lupus érythémateux disséminé - 2 avec sclérodermie - 1 avec une dermatomyosite - 1 avec une polyarthrite juvénile SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

22 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : Age moyen : 14.5 ans (14-16) Durée de la maladie : 4.5 ans Les enfants ont tous reçu des traitements immunosuppresseurs 18 dentre eux ont reçu des stéroïdes DMO initiale (Z-score) : -4.5 DS 14 enfants avaient un tassement vertébral SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

23 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : Ibandronate : 2 mg/2 mois pendant un an Supplémentation en calcium (500 mg) – vitamine D (400 UI) Évaluation : - DMO - CTX sériques SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

24 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

25 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales Résultats : Augmentation du Z-Score : à -3.5 DS (p < 0.05) Absence de nouveau tassement vertébral Réduction des CTX sériques (de 14.2 à 10.9 nmol/ml) à 1 an.

26 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Augmentation du Z-Score : à -3.5 DS (p < 0.05) Absence de nouveau tassement vertébral Réduction des CTX sériques (de 14.2 à 10.9 nmol/ml) à 1 an. Autres effets relevés : –Un syndrome pseudo-grippal –Hypocalcémies transitoires SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

27 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

28 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : Libandronate est un traitement utile et sûr de la perte osseuse des rhumatismes inflammatoires des patients jeunes. SAT0440, E. Alexeeva, EULAR 2010 Ibandronate IV pour le traitement de lostéoporose chez des enfants atteints de maladies rhumatismales

29 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Introduction : OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

30 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Introduction : Le dénosumab est une biothérapie efficace pour le traitement de lhyperésorption osseuse. Dans une étude de phase II réalisée chez des femmes avec DMO basse, le dénosumab augmente la DMO et diminue les marqueurs de résorption après 4 ans de traitement. OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

31 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

32 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : Évaluer leffet à 6 ans du dénosumab sur la DMO et les marqueurs biochimiques du remodelage osseux. OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

33 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

34 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : La phase II incluait des femmes ménopausées avec T-score compris entre -1.8 et -4 au rachis et entre -1.8 et -3.5 au fémur. Randomisation en 3 groupes : Dénosumab tous les 3 ou 6 mois Alendronate Placebo OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

35 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : La phase II incluait des femmes ménopausées avec T-score compris entre -1.8 et -4 au rachis et entre -1.8 et -3.5 au fémur. Randomisation en 3 groupes : Dénosumab tous les 3 ou 6 mois Alendronate Placebo OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans Phase dextension : 200 femmes ont bénéficié du dénosumab 2 années supplémentaires (60 mg tous les 6 mois).

36 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

37 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : Dans ce travail qui compare 6 ans de dénosumab à 4 ans de placebo suivi de 2 ans de dénosumab : Bras DNmab : –DMO : +13.3% RL, +6.1% hanche, +1.9% avant-bras –Marqueurs : -55% sCTX, -42% PAO Bras placebo puis DNmab : augmentation DMO comparable aux 2 premières années du bras DNmab (60 mg tous les 6 mois) OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

38 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

39 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : Leffet inhibiteur de la résorption du dénosumab se traduit par une augmentation de la DMO et une réduction des CTX sériques après 6 ans de traitement. OP0279, R.B. Wagman, EULAR 2010 Effet du dénosumab sur les marqueurs osseux des femmes ménopausées ostéopéniques à 6 ans

40 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Introduction : OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

41 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Introduction : Les fractures fémorales sont des fractures de fragilité osseuse qui portent essentiellement sur le compartiment cortical. Plusieurs paramètres interviennent : La densité minérale osseuse La géométrie du col fémoral OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

42 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

43 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Objectif : Étudier les relations entre les paramètres géométriques de la hanche mesurés sur des images de densitométrie osseuse et le risque de fractures à 5 ans chez les femmes ménopausées ostéoporotiques. OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

44 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

45 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : Cohorte TROPOS OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

46 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Méthode : Cohorte TROPOS Les patients ont reçu du ralénate de strontium ou du placebo pendant 5 ans OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

47 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Évaluation : OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

48 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Évaluation : Les images de la hanche (mesures de densité) ont été analysées chez 636 femmes dâge moyen 77 ans. OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

49 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Évaluation : Les images de la hanche (mesures de densité) ont été analysées chez 636 femmes dâge moyen 77 ans. Les paramètres suivants ont été mesurés : Le CSA (surface moyenne) Lépaisseur corticale Le rapport Buckling sur 3 sites : col fémoral, région inter- trochanterienne et diaphyse proximale OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

50 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

51 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : A 5 ans : –28 fractures de hanche chez femmes plus âgées avec : OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

52 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : A 5 ans : –28 fractures de hanche chez femmes plus âgées avec : - DMO fémorale plus basse - Épaisseur corticale diminuée - Surface moyenne diminuée - Rapport Buckling augmenté aux 3 sites OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

53 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Résultats : A 5 ans : –28 fractures de hanche chez femmes plus âgées avec : - DMO fémorale plus basse - Épaisseur corticale diminuée - Surface moyenne diminuée - Rapport Buckling augmenté aux 3 sites OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales Analyse multivariée ajustée pour lâge, la DMO et lIMC : le risque de fracture est dépendant de la surface moyenne inter-trochantérienne et de lépaisseur de la corticale diaphysaire.

54 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales

55 EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Conclusion : Ce travail montre que la mesure de lépaisseur corticale est utile à lévaluation du risque fracturaire, indépendamment de la mesure de la densité minérale osseuse. OP0060, K. Briot, EULAR 2010 Etude prospective du rôle de lépaisseur corticale sur les fractures fémorales


Télécharger ppt "EULAR 2010 © 2010 Santor Edition Fragilité osseuse Martine COHEN-SOLAL Hôpital Lariboisière, Paris."

Présentations similaires


Annonces Google