La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA SUPPLEMENTATION EN VITAMINE D CHEZ L'ENFANT Dr Nathalie Bogliolo Hauss.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA SUPPLEMENTATION EN VITAMINE D CHEZ L'ENFANT Dr Nathalie Bogliolo Hauss."— Transcription de la présentation:

1 LA SUPPLEMENTATION EN VITAMINE D CHEZ L'ENFANT Dr Nathalie Bogliolo Hauss

2 Epidémiologie Nette régression du rachitisme depuis la supplémentationNette régression du rachitisme depuis la supplémentation Déficit en 25(OH) D fréquent :Déficit en 25(OH) D fréquent : jusqu'à 40% des nourrissons et des adolescentsjusqu'à 40% des nourrissons et des adolescents jusqu'à 30% des adultesjusqu'à 30% des adultes Facteurs de risque :Facteurs de risque : nord de la Francenord de la France populations immigréespopulations immigrées absence d'exposition solaireabsence d'exposition solaire

3 Supplémentation :en pratique Etude menée au Havre en 2005 sur 115 enfants < 5 ansEtude menée au Havre en 2005 sur 115 enfants < 5 ans Supplémentation adaptée aux recommandationsSupplémentation adaptée aux recommandations 0 – 18 mois : moins d1 enfant sur 2 18 mois – 5 ans : 1 enfant sur 5 18 mois – 5 ans : 1 enfant sur 5 Sous-dosages fréquentsSous-dosages fréquents abandon de la supplémentation fréquent (>1/3 enfants 18 m-5 ans, >1/2 des 3-5 ans) 16% de surdosages16% de surdosages quelques cas de mauvaise utilisation du médicament Sous-dosage des enfants à peau pigmentéeSous-dosage des enfants à peau pigmentée

4 Supplémentation :en pratique Utilisation des laits enrichis :Utilisation des laits enrichis : 0 – 18 mois : 84% de lait infantile0 – 18 mois : 84% de lait infantile 18 mois – 5 ans :18 mois – 5 ans : o lait UHT ordinaire 57% o lait enrichi en vitamine D 31% (part similaire lait infantile et lait de vache enrichi) o 12% des enfants ne reçoivent plus de lait 13% de la population ne reçoit ni lait enrichi ni supplémentation vitaminique13% de la population ne reçoit ni lait enrichi ni supplémentation vitaminique

5 Physiologie Minéralisation osseuseMinéralisation osseuse Prévention des fracturesPrévention des fractures Rôle dans la prévention de lostéoporose ?Rôle dans la prévention de lostéoporose ? Carence augmente le risque de:Carence augmente le risque de: Infection, diabète type 1 chez lenfantInfection, diabète type 1 chez lenfant Maladies cardio-vasculairesMaladies cardio-vasculaires Pathologies auto-immunesPathologies auto-immunes Cancers (sein, prostate, colon)Cancers (sein, prostate, colon)

6 Sythèse endogène : Exposition solaire 15 minutes par jour suffisent,15 minutes par jour suffisent, surface cutanée suffisante irradiation efficace de mai à octobre irradiation efficace de mai à octobre Diminuée par écrans solaires et la pigmentationDiminuée par écrans solaires et la pigmentation Balance bénéfice-risque de lexposition solaireBalance bénéfice-risque de lexposition solaire

7 Apports alimentaires Poissons gras : sardine, saumon, hareng, maquereau …Poissons gras : sardine, saumon, hareng, maquereau … Couverture de 15 à 60% des besoinsCouverture de 15 à 60% des besoins Lait maternel pauvre en vitamine DLait maternel pauvre en vitamine D Laits infantiles enrichis en vitamine D depuis 1992Laits infantiles enrichis en vitamine D depuis 1992 (1/3 besoins pour nourrisson non diversifié) (1/3 besoins pour nourrisson non diversifié) Certains laits UHT et laitages sont enrichis depuis 2001Certains laits UHT et laitages sont enrichis depuis 2001

8 Enfant alimenté au sein1000 à 1200 UI/jZymaduo 300 Enfant alimenté par un lait 1er ou 2ème âge (> 500 ml/j )* 400 à 800 UI/j Fluostérol Zymaduo 150 Enfant diversifié, recevant du lait de vache ou moins de 500 ml de lait enrichi * 1000 à 1200 UI/j Zymaduo 300 Lait infantile! * Groupe dEtude de Métabolisme du Calcium en Pédiatrie, Société Française de Pédiatrie et le Comité Nutrition de la Société Française de Pédiatrie 1993

9 Surveillance médicale irrégulière ou mauvaise observance jusquà 18 mois * 80 à UI tous les 3 mois Uvedose ZymaD De 18 mois à 5 ans * 80 à UI tous les 3 mois en hiver (novembre et février) ou 400 à 800 UI/j Uvedose ZymaD

10 GROSSESSE: UI en dose unique au 7ème mois de grossesse (CNGOF 1997)

11 Limites des recommandations Enfants à peau pigmentée : Quelle dose ?Enfants à peau pigmentée : Quelle dose ? Enfants allaités : Quelle dose ?Enfants allaités : Quelle dose ? Puberté : Supplémentation Hivernale ?Puberté : Supplémentation Hivernale ?

12 CONCLUSION Une prescription courante mal appliquéeUne prescription courante mal appliquée Prévenir et dépister les cas de mauvaise utilisationPrévenir et dépister les cas de mauvaise utilisation Prévenir labandon précoce du lait et de la supplémentationPrévenir labandon précoce du lait et de la supplémentation Développer les connaissances scientifiquesDévelopper les connaissances scientifiques


Télécharger ppt "LA SUPPLEMENTATION EN VITAMINE D CHEZ L'ENFANT Dr Nathalie Bogliolo Hauss."

Présentations similaires


Annonces Google