La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gaële Duriez, Marcel Hess, Nadine Lazimi 1JMG 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gaële Duriez, Marcel Hess, Nadine Lazimi 1JMG 2010."— Transcription de la présentation:

1 Gaële Duriez, Marcel Hess, Nadine Lazimi 1JMG 2010

2 Chez les Séniors Vrai-Faux? On doit manger moins en vieillissant Les besoins énergétiques sont moins importants Il y a des besoins spécifiques en protéines,glucides et vitamines Perte de gout et baisse de lodorat augmentent avec lâge JMG 20102

3 Vrai Faux ? Le poids se surveille une fois tous mois Une café au lait le soir suffit comme diner Un amaigrissement de 2 kg est un signal dalarme Les risques de chutes et fractures sont dus à lostéoporose et la sarcopénie JMG 20103

4 Morbimortalité et Dénutrition Facteur de mauvais pronostic du sujet vieillissant Risque de Morbidité (infection, chûtes,escarres ) multiplié par 2 à 6 Risque de Mortalité au cours de décompensation pathologique 4 fois plus grand JMG 20104

5 Besoins énergétiques Rendement de organisme diminue, assimilation des aliments et utilisation des nutriments moins bonne Il faut consommer suffisamment de calories, protéines et calcium Des apports énergétiques suffisants doivent être maintenus en qualité et en quantité Les besoins ne diminuent pas avec lâge JMG 20105

6 Protéines Masse de réserves protéiques muscles diminue avec âge, 40 % de perte à 65 ans Réduction de la masse maigre aux dépends des muscles squelettiques Fonte musculaire ou sarcopénie, conséquence : chute et fracture Apport nutritionnel en protéines 1g/kg/jour JMG 20106

7 18 à 20 g de Protéines 100 g de viande 100 g de poisson 2 œufs 200g de fromage blanc 4 yaourts 90g de camembert 70g Emmental JMG 20107

8 Glucides Indispensables au fonctionnement musculaire et cérébral. Les personnes âgées réduisent leur appétence aux glucides complexes Apports glucidiques 50% de la ration énergétique Privilégier sucres complexes Sucres simples pour plaisir et convivialité JMG 20108

9 Besoins Nutritionnels Similaire du jeune adulte à activité égale Vitamines: besoins couverts par alimentation équilibrée riche en fruits et légumes Supplémentation Vitamine D nécessaire si carence Pas de restriction calorique (dangereux) Pas de régime au long cours 9JMG 2010

10 Mécanismes de la Dénutrition Apports alimentaires insuffisants % aux besoins contrôle de lappétit perturbé Augmentation des besoins métaboliques si infection sévère, cancer,insuf cardiaque, respiratoire, escarres Défaut dadaptation à ces modifications Reprise pondérale difficile par vieillissement tube digestif. 10JMG 2010

11 Facteurs prédisposant la dénutrition Pertes des dents, mauvaise hygiène bucco dentaire Altération du gout et de lodorat Médicaments : -Sécheresse buccale, trouble du transit, (diarrhée sous AB, constipation avec Fer, codéine), sédation psychotropes -Plus de 3 médicaments et eau en début de repas est anorexigène 11JMG 2010

12 Facteurs Physiologiques et Sociologiques Diminution du gout Perte de lappétit Rassasiement précoce Sensation de soif sestompe Isolement social et familial Perte autonomie Manque de revenus JMG

13 Apports caloriques du sujet en bonne santé 30 à 35 kcal/kg de poids dont idéalement 60 à 70 % de glucides et 30 à 40 % de lipides Apports - Protéiques: 1 à 1.2 g/kg de poids /jour - Calcium : 1.2g/jour - Vitamine D3: 800 à 1200 UI/j 13JMG 2010

14 SUJET DENUTRI ou en HYPERCATABOLISME Apport calorique : 35 à 45 Kcal/kg de poids /jour Apport protéique : 1.2 à 1.8 g/kg de poids / jour Apport calcium et vit D inchangé 14JMG 2010

15 SIGNES DALERTE NON SPECIFIQUES Cheveux sec, cassants Visage terne amaigri Peau sèche fine Ongles striés cassants et déformés Pétéchies Œdèmes des membres inférieurs ou des lombes Diminution de la prise alimentaire Risque de dénutrition si apports journaliers < 1 500Kcal 15JMG 2010

16 12 signes dalertes de dénutrition 1) Revenus financiers insuffisants 2) Perte autonomie physique ou psychique 3) Veuvage, solitude,état dépressif 4) Problèmes bucco –dentaires 5) Régimes restrictifs /6) Trouble de la déglutition JMG

17 7) Consommation de 2 repas/j 8) Constipation 9 )Plus de 3 médicaments /j 10) Perte de 2 kg dans le dernier mois 11) Albuminémie<35g/l, Cholestérolémie < 1.6g/l 12 ) Maladie aigue sévère JMG

18 Un seul évoque la dénutrition JMG

19 Quels sont les outils à notre disposition ? POIDS ALBUMINEMIE MNA : Mini Nutritional Asssessment GNRI Gériatric Nutritional Risk Index 19JMG 2010

20 POIDS Il ne suffit pas à lui seul à poser un diagnostic (pas de distinction entre masse maigre et masse grasse, varie en fonction de lhydratation) Une personne âgée obèse peut être dénutrie Permet de calculer IMC Distance talon genou(qd taille impossible à mesurer) 20JMG 2010

21 ALBUMINE/PREALBUMINE Albuminémie basse est plus un facteur pronostic de complication quun marqueur de létat nutritionnel liée à état inflammatoire ou hydratation Sert au calcul du GNRI Geriatric Nutritional Risk - Marqueur du risque de morbidité lié à état nutritionnel - Validé chez le sujet hospitalisé - 1,489 x albuminémie(g/l)+41,7 x poids/poids idéal) - Transthyrétine /pré albumine 21JMG 2010

22 MNA Mini Nutritional Assessment Recommandé pour le dépistage de la dénutrition après 75 ans, outil validé, Questionnaire aborde de manière globale le risque de dénutrition 6 premières questions approche du risque MNA court Score <11 points MNA complet Pas de paramètre biologique MNA< 17/30 Dénutrition 22JMG 2010

23 MNA Dépistage max14 points JMG PERTE DAPPETIT 2 PERTE RECENTE DE POIDS< 3 MOIS 3 MOTRICITE (lit, fauteuil, autonome) 4 MALADIE AIGUE OU STRESS PSYCHOLOGIQUE 5 PROBLEMES NEUROPSYCHOLOGIQUES 6 INDICE DE MASSE CORPORELLE <19 Si 11 points ou moins EVALUATION GLOBALE

24 GNRI: Risque de morbimortalité liée à létat nutritionnel Pour patient en institution 92< GNRI< 98 Risque bas de complication 82

25 PERTE DE POIDS RECENTE DENUTRITION Supérieure ou égale à 5 % en 1 mois ou Supérieure ou égale à 10 % en 6 mois IMC < 21 kg/m2 Albuminémie < 35 g/l MNA Global <17/30 25JMG 2010

26 Dénutrition Sévère Perte de poids sup 10 % en 1 mois ou 15 % en 6 mois IMC< 18 Albuminémie < 30 g/l,<200mg/l pré albumine (transthyrétine) (Interpréter le dosage de lalbuminémie % CRP ) JMG

27 Manque dappétit Tenir compte des gouts,capacité à mâcher et avaler adapter les portions Si vite rassasié : proposer de manger plus souvent Enrichir pour compenser (béchamel,gruyère) Mouliner la viande Prendre médicament en dehors des repas Compléments nutritionnels oraux(remboursés) Produits hyper énergétiques et ou hyper protidiques JMG

28 Perte de gout, Difficulté à manger Mastiquer longtemps, bien mâcher Consulter le dentiste, importance du dentier Alimentation tendre,fruits murs Donner du gout: ail, oignons, fines herbes, moutarde Saler avant de consommer Boire 1.5 l Dresser une jolie table Proposer verre de vin ou apéro JMG

29 Organisation des repas Moment de partage, déchange, de plaisir Faciliter le moment du repas Menus variés adaptés Faire les courses, faire à manger Déroulement des repas: cadre du repas, shabiller installer confortablement, environnement agréable Manger ensemble Pas de régime incontrôlé Alimentation mixée, et enrichie JMG

30 Conseils Pratiques Services de soutient à domicile Service social de la Mairie CCAS Paris centre Emeraudes : 44 Restaurants Repas à domicile Point Paris Emeraude-paris.fr/ APA allocation personnalisée dautonomie Aide ménagère JMG

31 Dici 2020: 1 français sur 3 sera un sénior 30 à 40 années de vie en perspective Distinguer la vieillesse du handicap et de la dépendance Maintenir apport énergétiques suffisants en quantité et qualité avec un exercice physique modéré Concilier plaisir et santé, convivialité JMG

32 Clés nutritionnelles du vieillissement réussi Besoins alimentaires ne diminuent pas avec âge Métabolisme énergétique est moins efficace Ne pas manger moins, manger mieux Apports suffisants en protéines : maintient de la masse musculaire qui diminue (sarcopénie) Calcium, Vitamine D, protéines pour lutter contre la diminution de la masse osseuse (ostéoporose) Vitamine et minéraux antioxydants JMG

33 Prévenir et dépister Préserver les contacts sociaux Identifier les populations fragiles à haut risque Les troubles nutritionnels sont dépistables en ville et les premiers intervenants sont les médecins généralistes Évaluation nutritionnelle 1 fois /an par généraliste: évaluation appétit, apports alimentaires, calcul IMC, pesées fréquentes JMG

34 3 repas + gouter Petit déjeuner moins de 12h après diner de la veille pour éviter malaise hypoglycémique/Ne pas négliger Déjeuner Repas principal structuré traditionnel: entrée, plat, fromage,dessert ( protéines : viande œufs, poissons) Gouter pour réguler la glycémie Diner soupe légère et fromage blanc ne suffit pas pour le soir: mettre produits céréaliers, pates,riz, semoule JMG

35 Au moins 5 fruits et légumes par jour Pain et féculents à chaque repas 3 ou 4 produits laitiers /jour Viande, poisson,œufs: 1 ou 2 fois /jour Limiter consommation matière grasses et produits sucrés, sel à limiter sans le supprimer De leau en quantité suffisante Buvez plus si chaleur,T°gastro,laxatifs,diurétiques JMG PNNS

36 4 Points Essentiels à surveiller POIDS ALIMENTATION HYDRATATION NIVEAU DACTIVITE JMG

37 Se peser une fois par mois, une fois par semaine quand risques Vigilance si régime, attentif à lappétit Boire 1 litre deau par jour /Inciter à boire Activité physique et intellectuelle: Lalimentation et lactivité physique jouent un grand rôle pour protéger la santé Entourage familial conditionne le maintien à domicile dune personne âgée en perte autonomie JMG Poids, Alimentation, Hydratation

38 Conclusion Bouger chaque jour pour rester en forme Adapter son alimentation pour vivre mieux Vigilance quand diabète maladie cardiovasculaire, Alzheimer, cancer Pas de retraite pour la fourchette QUELS QUE SOIENT l AGE ET l ETAT DE SANTE MANGER EST UN GRAND PLAISIR DE LA VIE JMG

39 Bibliographie La Revue du Praticien Médecine Générale, Tome 23/N°832/17 décembre 2009 « Dénutrition des sujets âgés »Brigitte Hamon – Vilcot et Olivier Bouillanne La Revue du Praticien Médecine Générale,Tome 23/N°827/13 octobre 2009 « Prévention des problèmes liés au vieillissement » Monique Ferry, Yves Boirie, Anne Vuillemin Besoins Nutritionnels de la Personne âgée, Cerin HAS Stratégie de Prise en Charge en cas de Dénutrition Protéinoénergétique chez la personne âgée 2007 JMG

40 Bibliographie Sociologie des séniors « Des répercussions sur lalimentation » Colloque institut français pour la nutrition Pr Aquino, P Cardon, Dr M Ferry,P Heb el Quotidien du Médecin mars 2010 Vieillissement et alimentation, enquêtes, Colloque IFN Alimentation des Séniors, Nutrition Info n°11 1er trimestre 2010 Guide Nutrition pour les Aidants des Personnes âgées, professionnels de santé Guide nutrition à partir de 55 ans La santé en mangeant et en bougeant /INPES /www.mangerbouger.frwww.mangerbouger.fr JMG


Télécharger ppt "Gaële Duriez, Marcel Hess, Nadine Lazimi 1JMG 2010."

Présentations similaires


Annonces Google