La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EMPLOIS / METIERS DE L’ENERGIE

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EMPLOIS / METIERS DE L’ENERGIE"— Transcription de la présentation:

1 EMPLOIS / METIERS DE L’ENERGIE
DE L’ENVIRONNEMENT EMPLOIS / METIERS DE L’ENERGIE

2 EMPLOIS / METIERS DE L’ENVIRONNEMENT
Aménagement du territoire et du cadre de vie Prévention et traitement des pollutions et des nuisances sonores Protection et gestion des ressources naturelles Cadre de vie Déchets Air Sylviculture Géographie Eau Sol Ecologie milieu naturel Paysagisme Acoustique Botanique Emplois / métiers transverses Emplois/Métiers multisectoriels Sensibilisation et éducation à l’environnement Conseil Expertise Communication Management Développement des éco-activités Animation Education Tourisme durable Recherche et études

3 EMPLOIS / METIERS DE L’ENVIRONNEMENT
Déchets Air Prévention et traitement des pollutions et des nuisances sonores Eau Sol Acoustique

4 Eau Eau Eau Eau Assainissement Distribution Traitement
Agent d’assainissement en milieu rural Hydrobiologiste Contrôleur de réseau d’assainissement Hydrologue Egoutier Ouvrier d’assainissement Responsable de réseaux d’assainissement Technicien Hydrobiologiste Eau Distribution Canalisateur Responsable de réseau d’eau potable Dessinateur DAO Responsable d’un système d’exploitation de l’eau Hydraulicien Technicien de contrôle des réseaux Responsable d’usine de production d’eau potable Agent de qualité de l’eau Responsable d’une station de traitement ou d’épuration des eaux Eau Traitement Animateur de SAGE Responsable de laboratoire d’analyse des eaux Conducteur d’appareils de traitement des eaux Technicien de mesure de la qualité de l’eau Ingénieur/technicien de Satèse Technicien de station d’épuration Préleveur d’eau Technicien en traitement d’eau potable

5 Valorisation énergétique
Déchets Gestion Tri Collecte Agent de bascule Ambassadeur animateur de tri sélectif Chef de Quart UIOM Conducteur Pontier-Rondier Conseiller en déchets industriels Conseiller en gestion des déchets Coordinateur de collecte sélective Eboueur/ripeur Gardien de déchetterie valoriste Ingénieur traitement des déchets Récupérateur Recycleur Responsable de centre d’enfouissement Responsable des déchets en entreprise Rudologue Technicien de traitement des déchets Recyclage Valorisation matière Valorisation énergétique Chargé de mission pour la valorisation agricole Responsable d’usine de compostage Chef d’exploitation d’usine d’incinération Responsable d’usine d’incinération Conseiller en épandage de boues en agriculture

6 Air Sol Acoustique Agent de qualité de l’air
Ingénieur analyste de l’air Technicien de la qualité de l’air Technicien de mesure de la pollution Agent technique sites et sols pollués Sol Géochimiste Géologue - géotechnicien Pédologue Acousticien de l’environnement Acoustique Acousticien du bâtiment Ingénieur contrôle du bruit Technicien en acoustique et vibrations

7 Aménagement du territoire et du cadre de vie
Agent d’amélioration du cadre de vie urbain Agent d’entretien de l’espace rural Agent d’entretien des espaces verts Architecte HQE Cadre chargé des études en Aménagement du territoire Coordinateur Sécurité Protection santé Chargé de mission HQE Diagnostiqueur technique habitat Ingénieur du génie civil Ingénieur du génie urbain Responsable de Travaux Espaces Verts Technicien contrôle, sécurité et auditeur bâtiment Urbaniste Géographie Cartographe Géophysicien Géographe Ingénieur des travaux géographiques Paysagisme Adjoint technique paysagiste Paysagiste Ouvrier paysagiste Technicien de l’arbre urbain Technicien paysagiste

8 Protection et gestion des ressources naturelles
Agent technique forestier (garde-forestier) Chargé d’approvisionnement en bois Sylviculture Ingénieur forestier Ingénieur des travaux des eaux et forêts Ouvrier forestier sylviculteur et bûcheron Technicien forestier Technicien supérieur de récolte et de commercialisation de produit forestier Chargé de communication dans un espace naturel Chargé de mission dans un espace protégé Conservateur de réserve naturelle Ethologue Garde chasse Ingénieur en techniques d’études des systèmes naturels Responsable de secteur dans un espace naturel Technicien gestionnaire d’espace naturel protégé Agent de conservation de la faune Agent technique des parcs nationaux Animateur dans un espace naturel Chargé d’études naturalistes Ecologie Milieu naturel Zoologiste Garde-moniteur de parc national Botanique Botaniste

9 EMPLOIS / METIERS TRANSVERSES
Animation Education Animateur-éducateur à l’environnement et au développement durable Animateur en énergie Animateur nature Animateur-formateur-conseiller en environnement Responsable de l’animation scientifique Tourisme durable Agent de valorisation du patrimoine Animateur en éco-tourisme Animateur en tourisme rural et activités de pleine nature Assistant au chef de projet agenda 21 Eco-garde Chargé de mission agenda 21 en collectivité Juriste spécialisé en droit de l’environnement Conseiller en environnement domestique Consultant en environnement Analyste extra-financier ISR Animateur de veille écologique Eco-développeur Eco-conseiller Psychologue environnementaliste Spécialiste de la communication en environnement Conseil Expertise Communication Eco-conseiller

10 EMPLOIS / METIERS MULTISECTORIELS
Management Chef de service environnement Directeur environnement Spécialiste de l’économie en environnement Responsable environnement dans une entreprise Développement des éco-activités Ingénieur commercial en environnement Responsable technico-commercial et marketing environnement Recherche et études Biotechnologue Chercheur en agronomie Chargé d’étude en entreprise Chercheur en biologie Ingénieur agronome

11 EMPLOIS / METIERS DE L’ENERGIE
Maîtrise de l’énergie Energies renouvelables Eolienne Solaire thermique et voltaïque Maîtrise de l’énergie Hydraulique Géothermie Biomasse Toutes énergies Emplois/Métiers multisectoriels Management Recherche et étude Développement éco-activités

12 Energies renouvelables
Energie éolienne Chef de chantiers éoliens Ingénieur des énergies renouvelables Technicien de maintenance éolienne Chef de projet éolien Energie solaire et photovoltaïque Installateur-mainteneur en systèmes solaires thermiques et photovoltaïque Ouvrier qualifié plomberie-chauffage Technicien en énergies renouvelables appliquées au bâtiment Energie hydraulique Responsable hydroélectrique Biomasse Contrôleur de la sécurité de la centrale Opérateur des installations de récupération d’énergie Responsable de la centrale biomasse Géothermie Foreur Hydrogéologue Toutes énergies Chef de projet énergies renouvelables

13 Maîtrise de l’énergie Maîtrise de l’énergie
Chargé d’affaires en génie thermique et climatique Etanchéiste Ingénieur combustion et brûleurs Ingénieur d’études énergie Ingénieur thermicien Technicien d’exploitation de réseau d’électricité Technicien des réseaux des fluides Technicien supérieur de maintenance et d’exploitation en climatique Technicien Thermicien Technico commercial thermicien économie d’énergie Econome des flux

14 AGENT D’AMELIORATION DU CADRE DE VIE URBAIN
Aménagement du territoire et du cadre de vie AGENT D’AMELIORATION DU CADRE DE VIE URBAIN Mission(s) - L’agent d’amélioration du cadre de vie urbain entretient le mobilier urbain extérieur (jeux public, bancs, abribus...), les fontaines. Formation(s) - Aucune formation n’est requise mais le permis B est demandé. Activité(s) principale(s) - Nettoyer les monuments, les panneaux de signalisation, les abords des points de tri, les trottoirs et les ponts Compétence(s) particulière(s) - Collectivités territoriales, communautés de communes ROME : A1202

15 AGENT D’ENTRETIEN DE L’ESPACE RURAL
Aménagement du territoire et du cadre de vie AGENT D’ENTRETIEN DE L’ESPACE RURAL Mission(s) - En relation avec tous les secteurs ruraux et usagers du paysage, l’agent réalise et surveille les travaux d’entretien, d’aménagement ou de remise en état de sites dégradés, en respectant l’équilibre de l’écosystème et les objectifs de valorisation des sites. Formation(s) - Certificat d’Aptitude Professionnel Agricole «Entretien de l’Espace Rural » - Brevet d’enseignement Professionnel Agricole « Entretien de l’Espace Rural » Les formations forestières peuvent éventuellement conduire à ce métier mais elles devront être complétées par une formation complémentaire ou une solide expérience professionnelle. Activité(s) principale(s) - Intervenir sur les arbres et la végétation - Entretenir les chemins - Restaurer des murettes et le petit patrimoine bâti - Organiser des chantiers Utiliser des outils et matériels mécaniques légers et assurer leur maintenance Compétence(s) particulière(s) - Habileté et compétence manuelle et technique conjuguée à une bonne connaissance de la nature, de l’écosystème - Capacité de jugement - Très bonne condition physique car ce métier implique le travail à l’extérieur, par tous les temps - Travailler en équipe et dialoguer avec la population rurale ROME : A1202

16 Aménagement du territoire et du cadre de vie
AGENT D’ENTRETIEN DES ESPACES VERTS Activité(s) principale(s) - Installer les espaces verts puis assurer l’entretien et le nettoyage, - Organiser et planifier des espaces, la préparation du matériel, le planning saisonnier des travaux d’entretien…, - Contribuer, lors de manifestation particulière ou exceptionnelle, à la constitution des aménagements adaptés à ces manifestations, Assurer le nettoyage des espaces utilisés Mission(s) L’agent d’entretien des espaces verts a pour tâche principale la gestion des espaces verts. Formation(s) - CAPA ou BEPA Aménagement de l’espace – option travaux paysagers, Bac professionnel agricole option travaux paysagers Compétence(s) particulière(s) Endurance physique car travail sur le terrain Travail avec d’autres techniciens ou spécialistes ROME : A1203

17 Aménagement du territoire et du cadre de vie
ARCHITECTE HQE (HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE) Formation(s) - La directive européenne 85/384 du 10 juin 1985 (transcrite depuis le Droit français) établit, pour les pays de l’espace européen les conditions d’équivalence du titre académique d’architecte pour la libre installation et la prestation de services dans tous les pays de l’espace économique européen Activité(s) principale(s) - Intégrer le souci de l’environnement dans leur travail - Chercher à insérer harmonieusement les constructions dans les sites - Limiter les pollutions et nuisances (isolation acoustique et thermique des bâtiments, …) Compétence(s) particulière(s) - Connaissances en procédure administrative (obtention de permis de construire…) - La responsabilité d’un architecte est très grande : garantie décennale partagée avec le constructeur jusqu’à la fin du chantier. Mission(s) - Sur commande d’un client, l’architecte HQE conçoit les plans d’une maison, d’un bâtiment ou d’un ensemble de bâtiments et souvent, en supervise la réalisation. Employeur(s) potentiel(s) - Installation en libéral est très difficile pour les professionnels débutants - Agences spécialisées dans la construction - Grandes entreprises ROME : F1101

18 Aménagement du territoire et du cadre de vie
CADRE CHARGE DES ETUDES EN AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Activité(s) principale(s) - Analyser les données du développement socio-économique des collectivités territoriales sur le plan de l’espace urbain, rural et touristique - Conseiller sur le plan des paysages, de l’architecture et de l’agritourisme - Assurer la gestion du territoire (population, économie, développement) Mission(s) Le cadre chargé des études en aménagement du territoire participe à l’élaboration des plans d’urbanisme et des plans d’occupation des sols (P.O.S). Formation(s) - Licence, Master géographique en mention Aménagement - MST - IUP Aménagement et développement territorial, Magistères, Master professionnel. Compétence(s) particulière(s) - Ouverture aux échanges - Contact avec les populations - Capacités à conduire une équipe ROME : K1802

19 Aménagement du territoire et du cadre de vie
CHARGE DE MISSION HQE (HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE) Activité(s) principale(s) - Suivre les projets - Apporter un soutien technique et financier - Mettre en réseau les acteurs concernés Mission(s) Le Chargé de mission HQE développe la haute qualité environnementale (HQE), démarche de développement durable qui vise à maîtriser les impacts des bâtiments sur l’environnement extérieur et à créer un environnement intérieur sain et confortable : éco-construction ; gestion de l’énergie, de l’eau et des déchets, d’activités ; qualité de l’air, de l’eau, confort hygrothermique, acoustique, visuel et olfactif, etc., … Formation(s) - Les profils HQE sont variés. Il n’existe pas de formation spécifique (BAC +5 en général). Architectes appréciés Employeur(s) potentiel(s) - Bureaux d’études techniques - Communes - Conseils généraux et régionaux Compétence(s) particulière(s) - Maîtrise technique ROME : F1106

20 Aménagement du territoire et du cadre de vie
COORDINATEUR SPS (SECURITE PROTECTION SANTE) Activité(s) principale(s) - Intervenir sur les chantiers pour s’assurer de la bonne mise en œuvre du plan général de Coordination, - Vérifier la conformité » des moyens (mécanique, électrique…) utilisés et les habilitations du Personnel, - Adopter des nouvelles techniques au plan de coordination - Suivre les travaux en aval du chantier de réparation et de maintenance. Mission(s) - Le Coordinateur SPS prévient les risques dans le BTP. Employeur(s) potentiel(s) - DUT génie civil et autres diplômes dans le BTP - Architecte diplômé - Pour les niveaux 1 et 2 : expérience professionnelle de 5 ans en bureau d’étude en conception (expérience en architecture, maîtrise d’oeuvre) ; conduite de travaux, OPC (Ordonnancement et Pilotage de Chantier), coordinateur de chantier - Pour le niveau 3 : Expérience de 3 ans dans chaque domaine présenté en niveau 1 et 2 ROME : F1204

21 DIAGNOSTIQUEUR TECHNIQUE HABITAT DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER
Aménagement du territoire et du cadre de vie DIAGNOSTIQUEUR TECHNIQUE HABITAT DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER Activité(s) principale(s) Réaliser des diagnostics techniques (amiante, plomb, Diagnostic de Performance Energétique, termites, gaz et mesurage) pour garantir la transparence des transactions immobilières. Mission(s) - Le diagnostiqueur technique habitat / immobilier réalise un certain nombre de diagnostics annexés aux biens immobiliers au regard de préoccupations liées à la sécurité et à la santé des occupants. Compétence(s) particulière(s) - Autonomie - Esprit d’ouverture - Goût du challenge. Formation(s) - Niveau BAC minimum Formation technique ou commerciale au diagnostic immobilier ROME : F1103

22 INGENIEUR DU GENIE CIVIL
Aménagement du territoire et du cadre de vie INGENIEUR DU GENIE CIVIL Activité(s) principale(s) - Concevoir et réaliser des infrastructures et des ouvrages d’art, conseiller, directeur des travaux, entrepreneur ou gestionnaire - Aménager l’environnement afin de protéger les populations et le patrimoine bâti des catastrophes naturelles - Réaliser des calculs mathématiques et physiques pour permettre la conception ou la réfection de certains ouvrages - Gérer l’exécution des travaux et élaborer les programmes d’entretien de ses ouvrages - S’occuper de la maintenance, de la rénovation ou de l’amélioration des aménagements existants de production d’énergie ou de transport routier, ferroviaire ou aérien - Prendre en charge des grands projets à l’étude dans de nombreux domaines : infrastructures urbaines, recherche sur les matériaux, environnement, approvisionnement énergétique, économie de l’eau, etc., … Mission(s) - L’ingénieur du génie civil réalise des études d’avant projet, étudie l’impact des constructions prévues sur l’environnement et sur l’économie de la région concernée. Formation(s) - Formation scientifique de base - Bac + 5 - Masters professionnels d’IUP en génie civil - Techniques de construction, géotechnique, hydraulique, énergie, logistique et management de l’environnement Compétence(s) particulière(s) - Réflexion globale, rigueur - Aptitude à travailler en équipe - Pragmatisme - Sens de la communication et de l’écoute. ROME : F1106

23 INGENIEUR DU GENIE URBAIN
Aménagement du territoire et du cadre de vie INGENIEUR DU GENIE URBAIN Mission(s) - Selon son domaine de compétence, l’ingénieur de génie urbain peut traiter des problèmes aussi divers que l’aménagement des espaces publics, la gestion des réseaux, entre autres le transport des eaux propres et usées, la qualité de la vie et de l’environnement, le traitement des déchets urbains… Employeur(s) potentiel(s) - Dans les collectivités territoriales, sur concours Formation(s) - Diplôme d’ingénieur, Master recherche et pro Compétence(s) particulière(s) - Pouvoir travailler en partenariat avec de nombreux spécialistes. ROME : H1302

24 RESPONSABLE DE TRAVAUX ESPACES VERTS
Aménagement du territoire et du cadre de vie RESPONSABLE DE TRAVAUX ESPACES VERTS Mission(s) - Le responsable de travaux espaces verts planifie, à partir d’un dossier technique, l’exécution de travaux neufs ou de rénovation des espaces verts. Formation(s) - Formation Espaces Verts/BTP : Techniciens supérieurs. - Concours externe ou interne avec conditions de diplôme ou concours 3e voie - En fonction du cadre d’emplois Activité(s) principale(s) - Réceptionner les travaux - Garantir le respect des délais et des coûts - Assurer également l’interface avec le client ROME : A1203

25 TECHNICIEN CONTROLE, SECURITE ET AUDITEUR BATIMENT
Aménagement du territoire et du cadre de vie TECHNICIEN CONTROLE, SECURITE ET AUDITEUR BATIMENT Mission(s) - Ce technicien gère des audits techniques en bâtiment lors de la phase de construction. Formation(s) - BTS - DUT génie civil bâtiment Activité(s) principale(s) - Suivre et contrôler des travaux effectués sur des bâtiments d’habitation et de bureaux. - Réaliser le diagnostic technique des bâtiments et la conformité au plan - Assurer la vérification des points de sécurité suivant la réglementation en vigueur ROME : F1103

26 Aménagement du territoire et du cadre de vie
Mission(s) - L’urbaniste effectue les études préalables à tout projet d’aménagement et propose aux décideurs différentes solutions. Formation(s) - En France, le titre d’urbaniste n’est pas protégé comme peut l’être celui d’architecte ou d’ingénieur. L’urbanisme est donc une spécialisation de niveau troisième cycle et la profession est exercée par des spécialistes venus d’horizons divers (architecture, droit, géographie, arts plastiques, instituts d’études politiques, école d’ingénieur…) Compétence(s) particulière(s) - Travail de bureau, en équipe - Demande un bon esprit de concentration et de communication (bonne écoute des populations locales) - Bonnes connaissances en géographie et en environnement. Employeur(s) potentiel(s) - Les urbanistes œuvrent principalement dans des agences privées d’urbanisme ou d’architecture, dans les services publics (depuis les ministères jusqu’aux services techniques municipaux) et dans les organismes parapublics (HLM par exemple). - L’insertion dans le métier est difficile et une période de 2 ans de « petits boulots » et de contrat à durée déterminée et très fréquente. Activité(s) principale(s) - Etudier l’impact des projets d’équipement et de construction sur l’environnement et les mesures permettant de remédier aux nuisances - Préparer, superviser toute la phase de réalisation du programme d’aménagement, - Mener des recherches et rédiger des études sur des questions démographiques, sociales, économiques et environnementales - Renseigner les populations locales en matière de politique de procédure d’urbanisme Aménagement du territoire et du cadre de vie URBANISTE ROME : K1802

27 Aménagement du territoire et du cadre de vie
Mission(s) On peut distinguer deux catégories de cartographe : les cartographes topographes et les cartographes géographes. Le géographe aide les décideurs pour la gestion des problèmes d’urbanisme, d’environnement, d’aménagement de l’espace… Formation(s) Après le DEUG sciences humaines et sociales, mention géographie, suivi du MST de cartographie d’Orléans. Master ou DEA de cartographie. Compétence(s) particulière(s) Capable de concevoir des cartes de toute nature à partir d’outils graphiques traditionnels ou informatiques Connaissances en aménagement et en urbanisme. Employeur(s) potentiel(s) Il peut travailler dans les services d’urbaniste des collectivités territoriales et de l’Etat, de grands organismes tels que EDF, SNCF ou Air France, des bureaux d’études ou même des maisons d’éditions. Activité(s) principale(s) Cartographes topographes Réaliser les documents de base, les représentations de l’espace Cartographes géographes traitent divers sujets ou thèmes (démographie, économie, aménagement…) Travailler à partir d’observation directe et/ou de documentation (cartes topographiques, géologiques…) Concevoir et traiter des données sous toutes ses formes (cartes, diagrammes, courbes…) Aménagement du territoire et du cadre de vie CARTOGRAPHE ROME : M1808

28 Aménagement du territoire et du cadre de vie
GEOGRAPHE Formation(s) - DEA structure et dynamiques spatiales ou géographie et aménagement. - Master droit et géographie des espaces urbains ou management des projets territoriaux. Compétence(s) particulière(s) - Niveau correct de mathématique - Compétences techniques comme l’informatique, l’infographie… Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales, des cabinets d’architectes, des bureaux d’urbanisme, des organismes liés au tourisme, à l’environnement, l’aménagement rural, l’habitat Activité(s) principale(s) Pour tous ces domaines, analyser et fournir un diagnostic (faisabilité, coûts, impact sur l’environnement…) et proposer des solutions concrètes. ROME : M1808

29 Aménagement du territoire et du cadre de vie
GEOPHYSICIEN Formation(s) - DEA ou doctorat, obtenu soit après études universitaires soit après une école d’ingénieurs, (ce dernier profil est davantage apprécié par les entreprises). Compétence(s) particulière(s) De solides bases en géologie ainsi que des connaissances générales en physique, chimie et mathématique sont indispensables, de même que la maîtrise de l’outil informatique Bonnes capacités rédactionnelles . Habilité manuelle (en laboratoire comme sur le terrain) . Bonne résistance physique et morale ainsi que des capacités d’adaptations et la maîtrise de l’anglais sont donc indispensables. Le géophysicien peut être amené à travailler sur des chantiers lointains, de longues durées et dans des conditions parfois difficiles. Employeur(s) potentiel(s) Il travaille généralement dans une entreprise de prospection pétrolière ou minière, ou encore de génie civil, dans un bureau d’ingénieurs-conseils, une société de services, éventuellement dans les services techniques de certaines administrations (Equipement, Urbanisme, Transports). Il peut également travailler dans le domaine de la recherche ou de l’enseignement. On estime qu’il existe environ géophysiciens en France et que l’on en recrute entre 15 et 20 par an. Activité(s) principale(s) Conseiller dans le choix de l’installation et l’utilisation des appareillages, de plus en plus sophistiqués. - Préconiser et optimiser les travaux de reconnaissance tels que forages et sondages. Le géologue ne peut se passer de géophysicien. Mission(s) Le géophysicien est un spécialiste de « l’auscultation » du sol. Son domaine peut être la géodésie, qui détermine la forme et les dimensions de la terre, pour l’établissement des cartes, la sismologie ou étude des tremblements de terre par analyse de la propagation des ondes à travers les couches internes de la terre, ou encore la géomagnétisme (étude du champs magnétique de la terre). Il peut être un chercheur, ou travailler dans une entreprise de prospection pétrolière, minière, ou de génie civil. ROME : F1105

30 INGENIEUR DES TRAVAUX GEOGRAPHIQUES
Aménagement du territoire et du cadre de vie INGENIEUR DES TRAVAUX GEOGRAPHIQUES Formation(s) - Concours commun d’entrée aux grandes écoles, à partir des classes préparatoires Mathématiques Supérieures puis Spéciales (filières MP, PC, et PSI). Le concours est commun avec celui de l’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat (ENTPE). Il permet l’accès, en fonction du classement, aux postes de fonctionnaire à l’IGN (Ingénieur des travaux Géographiques et Cartographiques de l’Etat, ITGCE) - Concours communs polytechniques pour les titulaires d’un DEUG scientifiques . - Examen sur dossier et entretien pour les titulaires d’un DEUG scientifique avec mention, ou pour les titulaires d’une maîtrise scientifique ou d’un titre équivalent (entrée en 2ème année de cycle) La durée des études est de 3 ans (sauf pour les titulaires d’une maîtrise scientifique qui peuvent rentrer directement en 2ème année). Compétence(s) particulière(s) - Il maîtrise des sciences et techniques telles que les mathématiques, l’informatique, la topographie, la photogrammétrie, la télédétection, la topographie, le positionnement par satellite, et les différentes modes de dessin assisté par ordinateur, de visualisation sur écran, de représentation virtuelle. Employeur(s) potentiel(s) - Organismes du secteur public - Entreprises du secteur privé - Services techniques des collectivités territoriales - IGN (Institut Géographique National) - Gestionnaires de réseaux (eau, assainissement, électricité, télécommunications) - Sociétés de services en ingénierie et informatique (SSII) - Bureaux d’études, parcs naturels, agences de l’eau… - Organismes internationaux de développement et de coopération Mission(s) L’ingénieur des travaux géographiques est un spécialiste de la collecte (mesure) des données, sur le terrain, sur les photos aériennes ou spatiales, de leur intégration dans des bases de données et de leur traitement informatique. Activité(s) principale(s) - Collecter des données : extraire des cartes, des plans, des images électroniques, des synthèses, des outils pour l’aménagement du territoire, les transports, la protection de l’environnement, la lutte contre les risques naturels, le tourisme etc. ROME : M1808

31 ADJOINT TECHNIQUE PAYSAGISTE
Aménagement du territoire et du cadre de vie ADJOINT TECHNIQUE PAYSAGISTE Formation(s) - Formation horticole souhaitée Compétence(s) particulière(s) - Travail manuel nécessitant une bonne condition physique Employeur(s) potentiel(s) - Entreprises spécialisées dans l’aménagement d’espaces verts Collectivités locales Mission(s) L’adjoint technique paysagiste assiste le technicien paysagiste en intervenant lors de la réalisation de l’aménagement des espaces verts. ROME : A1203

32 Aménagement du territoire et du cadre de vie
OUVRIER PAYSAGISTE Formation(s) - CAPA travaux paysagers, BEPA aménagement de l’espace (spécialisé travaux paysagers) Compétence(s) particulière(s) - Travail physique et manuel - Aimer la nature et le travail par tous les temps. - Consciencieux et polyvalent. Employeur(s) potentiel(s) - Espaces verts des Municipalités - Entrepreneurs paysagistes - Bureaux d’étude : aménagements paysagers… Mission(s) - Préparer les sols, donner les soins aux végétaux et participer aux travaux de création et d’entretien des espaces verts - Aménager les clôtures, les plans d’eau, les circulations et tout l’espace qui se trouve à l’extérieur du bâtiment. Mission(s) Il est qualifié dans l’aménagement des espaces verts. ROME : A1203

33 Aménagement du territoire et du cadre de vie
PAYSAGISTE Formation(s) Le diplôme de paysagiste DPLG (diplômé par le gouvernement) n’est délivré que par 3 écoles en France : - Ecole Nationale Supérieure du paysage à Versailles Ecole d’architecture et du paysage à Bordeaux Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et du Paysage de Lille - Le diplôme d’ingénieur paysagiste est délivré par : Ecole nationale d’ingénieur de l’horticulture et du paysage d’Angers Ecole nationale supérieure de la nature et du paysage (ENSNP) de Blois Compétence(s) particulière(s) - Goût de la nature - Imagination créative Employeur(s) potentiel(s) Entreprises de paysagisme et d’horticulture Services des espaces verts – environnement des collectivités locales… Mission(s) Dans les projets d’aménagements, le paysagiste intervient pour concevoir le paysage c’est-à-dire le cadre d’ensemble qui permettra d’intégrer harmonieusement les nouvelles constructions à leur environne ment, sans rompre les lignes naturelles du site, et en accordant une place importante aux espaces verts. Activité(s) principale(s) - Assurer la maîtrise d’œuvre des projets d’aménagement du paysage - Intervenir aussi souvent pour réaménager des quartiers ou des sites dégradés (friches industrielles, grands ensembles) avec le souci d’une meilleure qualité de vie : constructions ramenées à une échelle plus humaine, souci esthétique des formes et des matériaux, implantation de jardins, etc. ROME : A1203

34 TECHNICIEN DE L’ARBRE URBAIN
Aménagement du territoire et du cadre de vie TECHNICIEN DE L’ARBRE URBAIN Formation(s) Titre homologué (unique en France et reconnu par l’état) « technicien de l’arbre urbain » Compétence(s) particulière(s) Ses compétences touchent autant à la santé des arbres qu’à la gestion du patrimoine et à la communication. Employeur(s) potentiel(s) Le technicien de l’arbre urbain est le collaborateur des bureaux d’études en aménagement, des chefs d’entreprise, et des services techniques de collectivités. Mission(s) Le technicien de l’arbre urbain est responsable de la qualité des patrimoines arborés des collectivités, comme des particuliers. Activité(s) principale(s) - Diagnostiquer l’état végétal tout en intégrant les contraintes d’environnement et les données paysagères ROME : A1203

35 TECHNICIEN PAYSAGISTE
Aménagement du territoire et du cadre de vie TECHNICIEN PAYSAGISTE Formation(s) - BEPA Agent d’entretien de l’espace - BTS Aménagement paysagers - BTSA Pépinière - Bac pro travaux paysagers. Compétence(s) particulière(s) - Bons contacts humains , - Aimer le travail d’équipe , - Etre organisé, avoir de la méthode Employeur(s) potentiel(s) - Espaces verts des Municipalités - Entrepreneurs paysagistes - Bureaux d’étude : aménagement paysagers…. Mission(s) Le technicien paysagiste réalise les jardins et espaces verts en se conformant aux plans du paysagiste. Selon la taille de l’entreprise et ses propres capacités. Activité(s) principale(s) - Organiser le chantier sur le terrain en dirigeant un ou plusieurs ouvriers paysagistes Rendre compte quotidiennement du travail effectué. - Participer à la conception (mise au net et finition des plans) selon la taille de l’entreprise et ses propres capacités ROME : A1203

36 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
AGENT DE BASCULE Formation(s) - Formation de niveau V ou IV en administratif pour la partie secrétariat - Formation interne par l’entreprise pour la gestion de bascule et la reconnaissance des matériaux Compétence(s) particulière(s) - Connaissance de la micro-informatique - Sens de l’organisation et du contact Employeur(s) potentiel(s) - Entreprises industrielles - Ferrailleurs - Récupérateurs de papiers - cartons, etc.,… Mission(s) L’agent de bascule accueille les clients et fournisseurs, pèse les marchandises sur le pont bascule. Activité(s) principale(s) - Assurer la pesée des matières à recycler : papiers, cartons, tissus, ferraille, - Saisir informatiquement les informations liées à cette pesée afin d’établir les bordereaux de sortie et les bons de livraisons , - Mener le suivi administratif et comptable des dossiers ROME : K2304

37 AMBASSADEUR - ANIMATEUR DE TRI SELECTIF
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores AMBASSADEUR - ANIMATEUR DE TRI SELECTIF Formation(s) - Bac à BAC + 2 en environnement ou en communication Compétence(s) particulière(s) Sens du contact et de l’écoute, aptitudes à communiquer Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales et leurs groupements (structures intercommunales) - Réseaux et structures de développement local - Associations environnementales - Organismes de formation - Entreprises des filières de récupération et de transformation - Organisations professionnelles, chambres consulaires - Professionnels du secteur des déchets - ADEME Mission(s) L’ambassadeur - animateur de tri sélectif, optimise la collecte en impliquant la participation de la population. Activité(s) principale(s) - Sensibiliser et informer la population - Animer en milieu scolaire et contrôler la qualité de la collecte - Entretenir la motivation des habitants par le biais d’animations, de manifestations et réunions orchestrées sur le terrain. - Pour cette activité, il est encadré par un coordinateur de collecte sélective ROME : E1103

38 (UNITES D’INCINERATION D’ORDURES MENAGERES)
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores CHEF DE QUART UIOM (UNITES D’INCINERATION D’ORDURES MENAGERES) Formation(s) - BTS électromécanique ou thermique Compétence(s) particulière(s) Connaissances de la production thermique (UIOM, chaufferies industrielles, centrales thermiques) et de la conduite de process annexes (traitement des fumées, traitement des eaux, production d’eau déminée) Mission(s) Le chef de quart UIOM gère les opérations de conduite et de maintien des performances des Installations UIOM (Unités d’Incinération d’Ordures Ménagères). Activité(s) principale(s) En liaison permanente avec le Responsable d’Exploitation : - Assurer la responsabilité qualitative et quantitative des la production et des performances - Identifier les dysfonctionnements et déclencher les opérations de maintenance corrective - Appliquer et veiller au respect des critères environnementaux et de sécurité - Assurer un appui technique - Participer à la formation du personnel placé sous son autorité ROME : K2306

39 CONDUCTEUR PONTIER - RONDIER
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores CONDUCTEUR PONTIER - RONDIER Formation(s) - Bac Professionnel - BTS électromécanicien ou équivalent Mission(s) Le conducteur pontier - rondier assiste le chef de quart UIOM (voir fiche métier correspondante) dans toutes les opérations de conduite et de maintien des performances des installations. Activité(s) principale(s) - Participer à l’obtention des objectifs fixés d’incinération des déchets, de production et de distribution des énergies, - Surveiller l’état des stocks des produits et résidus, la bonne marche des installations (bruits anormaux, fuites, odeurs, niveaux, …), - Gérer le suivi des opérations systématiques planifiées, les problèmes liés à l’environnement, la fermeture des locaux, la propreté du site , - Réaliser le suivi de l’application des consignes de sécurité sur le site ROME : K2306

40 CONSEILLER EN DECHETS INDUSTRIELS
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores CONSEILLER EN DECHETS INDUSTRIELS Formation(s) - BAFA - BAFADA - BTS ou DUT à orientation environnementale Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités locales Mission(s) Le conseiller en déchets industriels organise le circuit de collecte, dirige les équipes et communique sur les déchets industriels. Compétence(s) particulière(s) - Bonnes capacités de travail en équipe et de communication - Notions d’environnement et de recyclage - Bonne connaissance des matériaux collectés Activité(s) principale(s) - Avoir en charge le démantèlement (organisation et contrôle) et la reconnaissance des matières au sein d’une unité de réseau - Encadrer et former l’équipe de démonteurs - Assurer la promotion, auprès des collectivités locales, des entreprises et du grand public, d’une attitude plus respectueuse de l’environnement vis-à-vis des déchets industriels ROME : H1302

41 CONSEILLER EN GESTION DES DECHETS
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores CONSEILLER EN GESTION DES DECHETS Employeur(s) potentiel(s) Entreprises : notamment les PME - PMI Mission(s) Le conseiller en gestion des déchets est à la fois un animateur et un spécialiste des déchets industriels banals. Compétence(s) particulière(s) Bonnes capacités relationnelles ainsi qu’une bonne connaissance des entreprises, de la réglementation environnementale, des marchés liés aux déchets et des filières de recyclage Activité(s) principale(s) - Améliorer la réduction, la collecte et le traitement des déchets en entreprise principalement PME - PMI - Mobiliser les PME - PMI sur les enjeux d’une amélioration de leurs gestions des déchets - Informer ponctuellement les entreprises sur la réglementation ou les possibilités locales d’élimination des déchets industriels banals - Diagnostiquer et conseiller les PME - PMI en amont de l’intervention d’éventuels consultants spécialisés - Animer des groupes d’entreprises rassemblées territorialement pour une gestion collective de leurs déchets ROME : H1302

42 COORDINATEUR DE COLLECTE SÉLECTIVE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores COORDINATEUR DE COLLECTE SÉLECTIVE Activité(s) principale(s) Mettre en place les contenants : sites et signalétiques Coordonner le plan de communication des animateurs du tri Analyser et synthétiser les informations recueillies Formation(s) Bac + 3 dans un domaine scientifique, technique ou en communication Mission(s) Le coordinateur de collecte sélective met en œuvre la collecte sélective des déchets ménagers. Employeur(s) potentiel(s) Collectivités territoriales et leurs groupements (structures intercommunales) Réseaux et structures de développement local Associations environnementales Organismes de formation Entreprises des filières de récupération et de transformation Organisations professionnelles, Chambres Consulaires Professionnels du secteur des déchets ADEME Compétence(s) particulière(s) Sens du contact Connaissance des collectivités ROME : H1302

43 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
EBOUEUR - RIPEUR Activité(s) principale(s) - Effectuer le chargement des poubelles, sacs et bacs roulants dans la benne à ordures ménagères - Remettre en place les bacs roulants - Transporter les ordures jusqu’à l’incinérateur, le site d’enfouissement ou le compacteur Formation(s) Aucun diplôme particulier Mission(s) L’éboueur ou ripeur, également appelé agent de déchets urbains et industriels assure le ramassage des déchets. Employeur(s) potentiel(s) Services publics ou entreprises privées Compétence(s) particulière(s) - Travail sur la voie publique et par tous les temps - Travail en horaires décalés et par roulement dans les grandes agglomérations - Travail difficile l’été car odeurs plus soutenues ROME : K2303

44 GARDIEN DE DECHETTERIE - VALORISTE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores GARDIEN DE DECHETTERIE - VALORISTE Activité(s) principale(s) - Accueillir les usagers et les informer sur le fonctionnement de la déchetterie et la répartition de chaque catégorie de déchets , - Veiller à ce que les déchets soient déposés dans les bennes appropriées , - Réceptionner les camions lors de l’enlèvement des bennes , - Veiller à la propreté du site Formation(s) CAP d’agent de traitement déchets et propreté urbaine Emploi accessible également sans formation particulière, sauf pour la sécurité Mission(s) Le gardien de déchetterie - valoriste accueille et informe les usagers sur le fonctionnement du site. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales , - Entreprises publiques ou privées Compétence(s) particulière(s) - Avoir un bon sens du contact au regard des échanges permanents avec les usagers , - Bonne compréhension générale de l’activité afin de répondre aux diverses questions posées , - Connaissances en informatique déchets ROME : K2304

45 INGENIEUR TRAITEMENT DES DECHETS
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores INGENIEUR TRAITEMENT DES DECHETS Activité(s) principale(s) Diagnostiquer les besoins jusqu’à la remise de l’unité prête à fonctionner Etudier les variantes techniques en prenant en compte les demandes du client, les caractéristiques humaines et environnementales du territoire Réaliser les études de détails Concevoir les plans d’exécution en collaboration avec d’autres ingénieurs et techniciens de la société ou de sociétés sous-traitantes Etablir les dossiers de consultation Lancer les appels d’offres et sélectionner les entreprises en concertation avec son client Suivre les travaux sur les aspects techniques et financiers jusqu’à la réception des chantiers Veiller aux relations avec les clients Mission(s) L’ingénieur traitement des déchets, appelé aussi études et travaux éco-industriels, conçoit et suit la réalisation d’unités ou de procédés de réduction d’émissions dans l’environnement ou de stockage et traitement des déchets. Employeur(s) potentiel(s) Centre de traitement des déchets privés ou publics Compétence(s) particulière(s) Excellentes compétences techniques (mesures, analyses, prévisions) dans son domaine d’intervention et en particulier sur les types d’ouvrages dont il assure la maîtrise d’oeuvre Connaissance des aspects réglementaires des marchés publics Encadrement d’équipes Coordination d’interventions multiples Organisation et autonomie Sens du contact et de la communication Maîtrise de l’anglais très souvent demandé ROME : H1302

46 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
RECUPERATEUR Activité(s) principale(s) - Séparer les produits sur une chaîne de tri (tapis roulant) , - Assurer la manutention des balles de déchets compactés , - Conduite un engin de manutention Formation(s) Pas de formation particulière Employeur(s) potentiel(s) - Associations (en particulier les associations intermédiaires), - Collectivités territoriales , - Centres de tri , - Entreprise d’insertion Mission(s) Le récupérateur, aussi appelé agent de tri, réalise manuellement la séparation des produits de la collecte sélective. Compétence(s) particulière(s) - Bonne condition physique et aisance gestuelle , - Capacités d’attention, de vigilance, de concentration , - Forte motivation - Aptitude à maintenir un effort, - Savoir lire , - Connaissances de règles de sécurité du travail, - Aptitude à la conduite d’engins de manutention, - Formation aux premiers secours , - Formation aux Gestes et Postures de manutention d’objets, - Connaissance des différents matériaux à trier ROME : K2304

47 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
RECYCLEUR Activité(s) principale(s) - Rechercher des débouchés auprès des professionnels , - Assurer le recyclage direct ou l’utilisation des déchets comme matière première, - Tenir compte des besoins des clients, - Optimiser la qualité des matériaux, - Améliorer les performances des collectes Mission(s) Le recycleur, aussi appelé agent des filières de valorisation des déchets, analyse le gisement (quantité et qualité) des matériaux issus de la collecte sélective. Ce métier est encore pratiqué par des « ferrailleurs » ou « chiffonniers » isolés. La récupération se pratique de plus en plus à l’échelle industrielle et demande des compétences techniques et commerciales. Il est nécessaire de savoir à la fois ce qui est récupérable et à quelle échelle, leur utilisation et leur coût de transformation afin de négocier les contrats et rentabiliser les marchés. Employeur(s) potentiel(s) Important potentiel d’embauche dans les entreprises en ce qui concerne les spécialistes qualifiés Formation(s) - DUT ou BTS , - Diplôme d’ingénieur , Une très bonne connaissance des matériaux et de leurs techniques de transformation est nécessaire Compétence(s) particulière(s) - Se tenir informé en permanence des évolutions techniques et technologiques des filières de recyclage , - Posséder des capacités de négociation de marchés et de gestion de portefeuilles de clients ROME : K2304

48 RESPONSABLE DE CENTRE D’ENFOUISSEMENT
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores RESPONSABLE DE CENTRE D’ENFOUISSEMENT Activité(s) principale(s) - Veiller au respect des normes et des réglementations, - Encadrer une équipe Mission(s) Le responsable d’enfouissement est chargé de l’organisation du site et de la mise au point des opérations de traitement. Employeur(s) potentiel(s) Postes amenés à se développer Compétence(s) particulière(s) - Avoir des qualités de gestionnaire - Savoir s’adapter à l’évolution des techniques Formation(s) - Ingénieur notamment diplômé d’une école de chimie - Ingénieur diplômé d’une école possédant une option « Environnement industriel » Eventuellement MST (Maîtrise des Sciences et - Techniques) avec expérience professionnelle ROME : K2306

49 RESPONSABLE DE DECHETS EN ENTREPRISE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores RESPONSABLE DE DECHETS EN ENTREPRISE Activité(s) principale(s) - Réduire au maximum la production de déchets, - Organiser la collecte sur les sites, - Repérer les gaspillages dans les procédés industriels de production, - Organiser les ateliers, - Envisager des solutions de traitement , - Valoriser les types de déchets produits Formation(s) Bac + 2 (DUT chimie ou biochimie) Mission(s) Le responsable des déchets en entreprise est chargé de gérer et de réduire au maximum la production de déchets. Employeur(s) potentiel(s) Essentiellement les grosses entreprises ROME : H1303

50 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
RUDOLOGUE Activité(s) principale(s) - Dresser des résultats concernant les modes de consommation de la société dans laquelle nous vivons - Proposer des solutions de traitement Mission(s) Le rudologue étudie le contenu des ordures et ce que cela signifie en termes de sociologie. Formation(s) - DEES pollutions chimiques et environnement - Master Pro en rudologie - Ingénieur en chimie Employeur(s) potentiel(s) - Bureaux d’études Compétence(s) particulière(s) Très bonnes connaissances du monde des déchets ROME : H1206

51 TECHNICIEN DE TRAITEMENT DES DECHETS
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores TECHNICIEN DE TRAITEMENT DES DECHETS Activité(s) principale(s) - S’assurer de la conformité des déchets livrés, - Effectuer la surveillance technique des opérations de traitement, - Réaliser régulièrement des prélèvements et analyses, - Vérifier la bonne marche de l’ensemble du processus de traitement, - Traiter les données recueillies Mission(s) Le technicien de traitement des déchets analyse les échantillons pour les caractériser afin que ceux-ci soient acceptés. Formation(s) DUT ou BTS chimie ou biochimie Employeur(s) potentiel(s) - Décharges contrôlées , - Usines de traitement Compétence(s) particulière(s) - Esprit d’équipe - Sens des responsabilités - Capacités à diriger une équipe sous l’autorité de l’ingénieur ROME : K2306

52 CHARGE DE MISSION POUR LA VALORISATION AGRICOLE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores CHARGE DE MISSION POUR LA VALORISATION AGRICOLE Activité(s) principale(s) - Travailler en relation avec les agriculteurs, les éleveurs et tous ceux qui produisent des déchets organiques (boues, végétaux, déjections animales, …), - Inciter les producteurs de déchets à réutiliser les déchets organiques comme fertilisants pour les sols, - Convaincre les agriculteurs de l’efficacité de la méthode de fertilisation des sols de certaines cultures par la technique de l’épandage des boues des stations d’épuration, - Mener des recherches avec des Instituts scientifiques spécialisés tels que le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) ou l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) Mission(s) Le chargé de mission pour la valorisation agricole établit un inventaire des déchets produits dans un territoire et a en charge la valorisation de ce gisement. Formation(s) - Ingénieur agronome Une spécialisation déchet peut être appréciée Compétence(s) particulière(s) Spécialiste, il doit connaître parfaitement les techniques de fertilisation et de compostage ROME : A1303

53 CHEF D’EXPLOITATION D’USINE D’INCINERATION
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores CHEF D’EXPLOITATION D’USINE D’INCINERATION Activité(s) principale(s) - Gérer le traitement des fumées - Valoriser l’énergie produite Mission(s) - Le chef d’exploitation d’usine d’incinération gère le traitement des fumées qui résulte de l’incinération et le système de valorisation quand il existe. - L’incinération concerne 35 % des déchets ménagers. Les déchets sont brûlés dans des fours de très forte puissance (850 à 1200 ° C). ROME : K2306

54 CONSEILLER EN EPANDAGE DE BOUES EN AGRICULTURE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores CONSEILLER EN EPANDAGE DE BOUES EN AGRICULTURE Activité(s) principale(s) - Contrôler les apports de matières organiques à la parcelle - Conseiller les exploitants des systèmes d’assainissement et les agriculteurs selon des bilans agronomiques - Sensibiliser les intervenants et le public sur ces pratiques et leurs contrôles - Contribuer à améliorer l’image de marque de ces pratiques Mission(s) Le conseiller en épandage de boues en agriculture organise et contrôle les procédures d’épandage des boues de station d’épuration. Formation(s) BTS ou DUT en rapport avec l’agriculture Employeur(s) potentiel(s) - Regroupement de collectivités - Associations d’agriculteurs - Coopératives ROME : A1301

55 RESPONSABLE D’USINE DE COMPOSTAGE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores RESPONSABLE D’USINE DE COMPOSTAGE Activité(s) principale(s) - Veiller au respect des normes et des réglementations - Savoir encadrer une équipe - Avoir des qualités de gestionnaire - Savoir s’adapter à l’évolution des techniques - Travailler en relation avec les collectivités locales, les industriels, le grand public Mission(s) Le responsable d’usine de compostage est chargé de l’organisation du site et de la mise au point des opérations de traitement. Formation(s) Ingénieur agricole ou agronome Compétence(s) particulière(s) Le responsable d’usine de compostage doit posséder un grand sens de l’organisation et une grande autonomie ROME : K2306

56 RESPONSABLE D’USINE D’INCINERATION
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores RESPONSABLE D’USINE D’INCINERATION Activité(s) principale(s) - Veiller au respect des normes et des réglementations, - Encadrer une équipe, - Avoir des qualités de gestionnaire , - Savoir s’adapter à l’évolution des techniques, - Travailler en relation avec les collectivités locales, les industriels, le grand public Mission(s) Le responsable d’usine d’incinération est chargé de l’organisation du site et de la mise au point des opérations. Formation(s) - Ingénieur diplômé d’une école de chimie - Diplômé d’une école possédant une option « Environnement Industriel » - Eventuellement MST avec expérience professionnelle Compétence(s) particulière(s) - Des compétences en gestion et en management son indispensables - Le responsable d’usine d’incinération se voit également confier un important rôle d’information des élus locaux et de la population Employeur(s) potentiel(s) Collectivités locales ROME : K2306

57 AGENT DE LA QUALITE DE L’AIR
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores AGENT DE LA QUALITE DE L’AIR Activité(s) principale(s) Diriger le prélèvement d’échantillons d’air Analyser les échantillons envoyés par ses commanditaires Suivre l’exécution des analyses puis l’interprétation des résultats Rédiger, suite aux résultats obtenus, des rapports d’expertise et de conseil pour préconiser des mesures pour réduire ou traiter les polluants émis, d’origine chimique (ex. : radon) ou bactérienne (ex. : légionnelle). Mission(s) L’agent de la qualité de l’air est un spécialiste (épidémiologiste ou biostatisticien) ou un technicien de maintenance de systèmes de mesure, qui collecte et / ou exploite les données. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales et leurs groupements : structures intercommunales, réseaux et structures de développement local, associations de consommateurs, associations environnementales, organismes de formation, agence de l’eau, établissements d’enseignement, - ADEME, entreprises des filières concernées - Organisations professionnelles ROME : H1501

58 INGENIEUR ANALYSTE DE L’AIR
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores INGENIEUR ANALYSTE DE L’AIR Activité(s) principale(s) - Suivre l’évolution de polluants variés et des indicateurs de la qualité de l’air - Diriger des prélèvements d’échantillon (prélèvement de gaz dans les cheminées d’évacuation d’usine) et analyser ceux-ci au regard des normes - En cas de risque trop important, informer les pouvoirs publics et les industriels. mais il ne lui appartient pas de déclencher l’alerte et de prendre les mesures nécessaires - Rédiger suite aux résultats obtenus des rapports d’expertise et de conseil - Préconiser des mesures visant à réduire ou traiter les pollutions émises - Participer à l’évolution des techniques d’analyse Mission(s) L’ingénieur analyste de l’air analyse et interprète les données enregistrées par les stations de captage et recueillies par le technicien de mesure de la qualité de l’air. Formation(s) - Master recherche chimie de la pollution atmosphérique - Master pro qualité chimique et biologique des atmosphères Employeur(s) potentiel(s) - Organismes de recherches publics et privés et industries chimiques - Bureaux d’études Compétence(s) particulière(s) - Une rigueur scientifique et un esprit critique dans la lecture des résultats sont nécessaires - L’ingénieur analyste de l’air est également un expert dans son domaine d’activité - Il doit maîtriser des techniques pointues ROME : H1501

59 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
TECHNICIEN DE LA QUALITE DE L’AIR Activité(s) principale(s) - Effectuer à l’aide des appareils spécialisés, les relevés préventifs concernant la qualité de l’air ambiant - Enregistrer les données et identifier les locaux problématiques - Procéder à l’inspection des systèmes de ventilation - Evaluer leur efficacité - Suggérer des procédés visant à améliorer le traitement de l’air du réseau (nettoyage, changement de filtres, traitement d’eau des humidificateurs, …) - Effectuer le calibrage et l’entretien quotidien des appareils sous sa responsabilité (boroscope, anémomètre, ballomètre, thermo hydromètre, …) - Analyser les problèmes de la clientèle vis-à-vis de la qualité de l’air - Vérifier l’ergonomie de la distribution de l’air face au poste de travail - Rédiger des rapports faisant état des résultats de ces analyses ainsi que de ses recommandations Mission(s) Le technicien de la qualité de l’air peut assumer soit le poste de technicien de maintenance soit le poste de technicien supérieur en charge de l’exploitation. Dans les deux cas, il assure le support technique indispensable à l’évaluation et au maintien de la qualité de l’air, ce qui l’amène à effectuer des tâches variées. Employeur(s) potentiel(s) - Association de mesure de la qualité de l’air - Bureaux d’études - Collectivités - Grands groupes industriels (usines chimiques, EDF, …) Compétence(s) particulière(s) Ce métier nécessite une bonne connaissance en chimie atmosphérique, en électronique et en informatique Il demande également de la rigueur et une aptitude au travail en équipe Formation(s) Selon le poste occupé : - Technicien de maintenance : Bac professionnel Technicien supérieur : DUT mesure physique ou électronique - BTS chimie ROME : H1503

60 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
TECHNICIEN DE MESURE DE LA POLLUTION Activité(s) principale(s) - Veiller au bon fonctionnement des stations - Relever les données - Transmettre les relevés de données à un ingénieur analyste de l’air qui les validera et donnera ou non l’alerte aux pouvoirs publics Mission(s) - Le technicien de mesure de la pollution veille au bon fonctionnement des stations de captage disséminées dans les agglomérations et dans leur périphérie. - Dans un but d’information des citadins, toutes les agglomérations de plus de habitants se sont dotées d’appareils de mesure de la pollution atmosphérique. Compétence(s) particulière(s) Ce métier nécessite une bonne condition physique, une bonne connaissance de l’agglomération et du fonctionnement des systèmes de mesures. Formation(s) - DUT mesures physiques - BTS contrôle industriel Employeur(s) potentiel(s) Il existe une trentaine de réseaux de surveillance de l’air et d’information de la population. Le plus ancien et le plus important est Airparif fondé en Il emploie une quarantaine de personnes. A l’inverse, certains centres ne fonctionnent qu’avec un technicien et un ingénieur. ROME : H1503

61 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
AGENT D’ASSAINISSEMENT EN MILIEU RURAL Activité(s) principale(s) - Assurer le bon fonctionnement des petits ouvrages d’assainissement - Veiller à la réduction de la nocivité des rejets - Mission(s) L’agent d’assainissement en milieu rural intervient pour aider les communes rurales à promouvoir les systèmes d’assainissement autonome. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales et leurs groupements - Structures intercommunales - Réseaux et structures de développement local - Associations de consommateurs - Associations environnementales - Organismes de formation - Etablissements d’enseignement - Agences de l’eau - ADEME - Entreprises ou filières concernées - Organisations professionnelles Formation(s) - CAP ou BEP électromécanique - CAP plombier - CAP agent d’assainissement et collecte des déchets liquides spéciaux ROME : K2301

62 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
CONTRÔLEUR DE RESEAU D ASSAINISSEMENT Activité(s) principale(s) - Dresser l’inventaire de besoins - Aider à l’instruction des dossiers techniques, administratifs et financiers Mission(s) Le contrôleur de réseaux d’assainissement identifie les besoins en matière de réseaux d’assainissement. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales et leurs groupements - Structures intercommunales - Réseaux et structures de développement local - Associations de consommateurs - Associations environnementales - Organismes de formation - Etablissement d’enseignement - Agences de l’eau - ADEME - Entreprises des filières concernées - Organisations professionnelles Formation(s) - BTS Gemeau - DUT Génie civil ou équivalent ROME : K2301 ROME :

63 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
EGOUTIER Activité(s) principale(s) - Entretenir et nettoyer les canalisations d’assainissement et les ouvrages qui s’y rapportent (regards de branchements, siphons, etc.) sous la voirie et dans les stations de relèvement et de pompage - Visiter le réseau dans le but de détecter des anomalies (obstructions, débordements) - Assurer l’entretien, la surveillance, le curage et le nettoyage du réseau d’évacuation des eaux usées ou pluviales (canalisations et regards) - Déboucher les canalisations à l’aide d’une pelle, d’une raclette, d’un godet - Utiliser une hydrocureuse aspiratrice dans les canalisations de faible diamètre - Colmater les fuites sur les conduites - Effectuer des réparations courantes des ouvrages et des réseaux d’assainissement Mission(s) Il s’agit d’une autre appellation d’agent d’assainissement, agent de réseau d’assainissement ; agent de curage, agent de l’environnement, agent de salubrité, ouvrier d’entretien des réseaux d’assainissement, ouvrier d’assainissement. Formation(s) - CAP ou BEP électromécanique - CAP plombier - CAP d’agent d’assainissement et collecte des déchets liquides spéciaux Une formation interne notamment relative aux problèmes de sécurité est souvent apportée en complément. Compétence(s) particulière(s) L’égoutier maitrise les techniques courantes de fonctionnement des réseaux d’eaux usées. Il utilise les moyens mécaniques et hydrauliques haute pression ; Il se sert d’une caméra téléguidée pour la visite des canalisations de réseaux et interprète les images fournies. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités locales - Sociétés privées de distribution et d’assainissement de l’eau ROME : K2301

64 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
HYDROBIOLOGISTE Activité(s) principale(s) - Contribuer au recensement des pollutions, des nuisances et plus généralement des usages et pratiques qui ont une incidence sur la faune et la flore aquatiques - Proposer aux services et décideurs des objectifs d’amélioration de la qualité biologique des eaux ainsi que des mesures pour les atteindre, dans le cadre des règlements en vigueur et des moyens disponibles - Planifier et programmer des campagnes d’études, en sélectionnant les objectifs prioritaires - Participer aux opérations de terrain et de traitement - Synthétiser et valoriser des résultats et des données en veillant à une mise en forme accessible et attractive - Développer des arguments écologiques, juridiques ou socio économiques pour la prise en compte des enjeux des milieux aquatiques dans les démarches de politique de gestion (département, région, bassin, …) ou dans les projets d’aménagements locaux (stations d’épuration, gestion hydraulique, pratiques agricoles, etc.) Compétence(s) particulière(s) Déplacements fréquents pour porter et défendre ses projets auprès des décideurs Mission(s) L’ingénieur biologiste effectue le bilan détaillé et le diagnostic de l’état biologique des milieux aquatiques (cours d’eau, ruisseaux, rivières ou plans d’eau). Il a un rôle d’étude et de suivi de programme dont le contenu, déterminé par l’organisme employeur, peut être assez différent d’un poste à l’autre. Le métier peut d’exercer de différentes manières en fonction même des structures où il est exercé : à chacune d’entre elles, son orientation, ses finalités, sa méthode de travail. Employeur(s) potentiel(s) - Organismes de recherche (INRA, CNRS, …) - Etablissements publics (agences de l’eau, direction régionales de l’environnement, conseil supérieur de la pêche, CEMAGREF, …) - Entreprises (EDF), - Collectivités territoriales, associations (fédérations de pêche, centres permanents d’initiatives pour l’environnement) - Bureaux d’études Formation(s) - Ingénieur (INA, ENSA, ISIM option hydrobiologie) - Master biologie des organismes et des populations - MST, Master recherche ou pro Eaux continentales ROME : K2402

65 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
HYDROLOGUE Activité(s) principale(s) - Etudier, à l’interface entre la météorologie et l’hydraulique, l’effet des précipitations sur les régimes hydrauliques - Effectuer des mesures en hydrométrie - Caractériser le ruissellement, l’infiltration, l’évaporation - Effectuer la surveillance des régimes hydrologiques, calculer les débits - Analyser les données et les paramètres et caractériser un régime hydrologique - Mesurer les conséquences de modifications (aménagements, changements d’utilisation des territoires) sur les régimes hydriques - Modélisateur Mission(s) L’ingénieur hydrologue est le spécialiste de l’étude du cycle de l’eau, en particulier la partie comprise entre les précipitations et l’écoulement dans les cours d’eau. Ses missions peuvent varier selon la structure pour laquelle il travaille. Formation(s) - Ingénieur spécialisé en hydraulique et hydrologie, sciences et techniques de l’eau, mécanique des fluides, … - Ecole plus généraliste - Master recherche spécialisé : hydrologie, sciences de l’eau Compétence(s) particulière(s) Les conditions d’exercice varient grandement selon les postes. Les déplacements peuvent être nombreux, pour se rendre compte sur le terrain de ce qui est à analyser, modéliser ou calculer et pour assister à des réunions. ROME : F1105

66 OUVRIER D’ASSAINISSEMENT
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores OUVRIER D’ASSAINISSEMENT Activité(s) principale(s) - Entretenir et nettoyer les canalisations d’assainissement et les ouvrages qui s’y rapportent (regards de branchements, siphons, etc.) sous la voirie et dans les stations de relèvement et de pompage - Visiter le réseau dans le but de détecter des anomalies (obstructions, débordements) - Assurer l’entretien, la surveillance, le curage et le nettoyage du réseau d’évacuation des eaux usées ou pluviales (canalisations et regards) - Déboucher les canalisations à l’aide d’une pelle, d’une raclette, d’un godet - Utiliser une hydrocureuse aspiratrice dans les canalisations de faible diamètre - Colmater les fuites sur les conduites - Effectuer des réparations courantes des ouvrages et des réseaux d’assainissement Mission(s) L’ouvrier d’assainissement procède à l’entretien du réseau d’évacuations des eaux usées. Formation(s) Pas de niveau particulier requis CAP d’agent d’assainissement et collecte des déchets liquides spéciaux Une formation interne notamment relative aux problèmes de sécurité est souvent apportée en complément. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités locales - Sociétés privées de distribution et d’assainissement de l’eau ROME : K2301

67 RESPONSABLE DE RESEAUX D’ASSAINISSEMENT
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores RESPONSABLE DE RESEAUX D’ASSAINISSEMENT Activité(s) principale(s) - Concevoir et diriger le fonctionnement optimal des réseaux avec l’aide de son équipe - Faire en sorte que le réseau soit adapté en permanence au volume des eaux traitées et à la nature des rejets - Réfléchir à de nouvelles techniques permettant l’automatisation du réseau (utilisation des télétransmissions et de l’informatique) - Superviser et contrôler la gestion et l’exploitation des réseaux et des stations d’épuration - Veiller à l’application de la Loi sur l’eau et ses conséquences - Traiter les dossiers de remise aux normes des stations d’épuration - Lancer les études nécessaires à la réhabilitation - Diriger une équipe - Gérer le budget du service Mission(s) La direction assainissement d’une ville est généralement divisée en trois grands secteurs : l’exploitation des réseaux (entretien), les travaux neufs (création de nouvelles canalisations) et l’épuration. Le responsable du service assainissement a en charge ces trois branches. Formation(s) - Ingénieur hydraulique et un bon niveau en informatique car les techniques évoluent vers la gestion automatique des réseaux - Ingénieur des travaux publics, géotechniques Ingénieur en sciences et technologies de l’eau Employeur(s) potentiel(s) Collectivités locales Compétence(s) particulière(s) Bon gestionnaire, il a le sens du contact car son travail l’amène à avoir de nombreuses relations à l’extérieur, avec les élus, les services administratifs, les sociétés privées, les sociétés d’exploitation. Il peut également avoir des astreintes. ROME : K2302

68 TECHNICIEN HYDROBIOLOGISTE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores TECHNICIEN HYDROBIOLOGISTE Activité(s) principale(s) - Organiser et mettre en place des campagnes de recherche - Orchestrer sur le terrain - Etalonner le matériel, mettre en œuvre l’appareillage, le stocker et l’entretenir - Effectuer les petites réparations et la maintenance des bateaux - Effectuer des prélèvements et des mesures - Dépouiller les données, - Rédiger, saisir et mettre en forme les rapports de synthèse sur un outil informatique - Alimenter les banques de données - Encadrer des stagiaires - Assurer des astreintes - Etre à pied d’oeuvre en cas de pollution accidentelle Mission(s) Le technicien hydrobiologiste, sous la tutelle de l’ingénieur de recherche, doit s’assurer de la bonne exécution des programmes de recherche. Il travaille sur le terrain (extérieur) et en laboratoire. Ses conditions de travail dépendent des contraintes de la recherche en cours et des conditions climatiques. Formation(s) BTS , IUT « Génie de l’environnement » Employeur(s) potentiel(s) - Organismes de recherche (INRA, CNRS, CEMAGREF, …) - Etablissements publics (agences de l’eau, direction régionales de l’environnement, conseil supérieur de la pêche, …), - Entreprises (EDF), - Collectivités territoriales, associations , - Bureaux d’études ROME : H1503

69 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
CANALISATEUR Activité(s) principale(s) Sous les ordres d’un chef de chantier : - Installer le réseau suivant le plan et le descriptif élaborés par le maître d’oeuvre - Mettre du sable au fond de la tranchée - Poser les tuyaux et les pièces de raccordement - Procéder à un contrôle visuel - Installer les réseaux et les pièces de raccordement pour le passage des câbles électriques, télévision, gaz etc. - Poser les compteurs Mission(s) Canalisateur est une autre appellation du métier de constructeur en canalisations, ouvrier en voirie et réseaux, poseur de canalisations. Il est chargé de réaliser les réseaux d’adduction d’eau potable, d’eaux usées domestiques et industrielles ainsi que d’eaux pluviales, généralement pour le compte d’une collectivité locale ayant passé un marché avec l’entreprise de travaux publics qui l’emploie. Le métier s’exerce à l’extérieur, sur des chantiers de construction, généralement au sein de petites équipes. L’activité comporte des déplacements (éloignement du lieu d’activités, changement de chantier). Les horaires sont réguliers mais la réalisation des travaux spécifiques (travaux sur routes) peut entraîner une activité pendant les fins de semaine ou la nuit. L’exercice du métier peut impliquer de travailler dans des conditions particulières (travail en milieu humide, sous sol, …). Compétence(s) particulière(s) Aimer travailler en équipe et en extérieur Employeur(s) potentiel(s) Entreprises de travaux publics Formation(s) - Métier accessible à partir d’une première expérience dans le secteur des travaux publics. - Formation de niveau V : CAP construction en canalisations ; BEP en travaux publics - Bac Pro, BTS, DUT conduit rapidement aux fonctions de chef de chantier - Pour plus de renseignements : Canalisateurs de France – 10 rue de Washington – Paris ROME : F1705

70 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
DESSINATEUR DAO Activité(s) principale(s) - Concevoir et produire à l’écran d’ordinateur des dessins techniques - Apporter des modifications à des dessins - Communiquer avec le chargé d’affaires, le client ou l’architecte Mission(s) Le dessinateur DAO utilise les systèmes informatiques et des logiciels de dessin spécifiques (Autocad, …) pour la réalisation de projets dans les secteurs de l’industrie, du BTP, de la mécanique ou d’un chantier. Employeur(s) potentiel(s) - Cabinets d’architectes, - Bureaux d’études en bâtiment, - Bureaux d’étude hydraulique Compétence(s) particulière(s) Connaissance du dessin industriel Formation(s) CAP, Brevet professionnel, Bac Pro DAO ROME : H1203

71 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
HYDRAULICIEN Activité(s) principale(s) - Concevoir et dimensionner des machines, des systèmes, des installations - Concevoir et réaliser les réseaux d’approvisionnement en eau : des stations de pompage aux robinets des usagers - Calculer les débits, les pressions et temps de séjour de l’eau dans un réseau de distribution. - Faire en sorte que le réseau soit adapté au volume d’eau utilisé - Etudier de nouvelles techniques permettant d’automatiser le réseau en fonction de la consommation des utilisateurs domestiques et industriels - Caractériser, prévoir et simuler le comportement de l’eau dans un réseau ou un ouvrage donné - Organiser le service de distribution afin que celui-ci réponde 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 aux questions de la population desservie - Assurer le maintien du bon état général du réseau et des équipements - Contrôler les travaux d’entretien et les travaux neufs exécutés tant par le service lui-même que par des tiers Employeur(s) potentiel(s) - Agences de l’eau, - Grandes sociétés d’équipement - Ports autonomes en estuaires - EDF - Services déconcentrés de l’Etat, - Collectivités territoriales ou locales - Bureaux d’études spécialisés Mission(s) L’hydraulicien ou ingénieur hydraulicien est le spécialiste de la mécanique des fluides. Ce métier s’applique à plusieurs grands types de domaines : les machines hydrauliques, le génie hydraulique et les ouvrages, les cours d’eau, l’irrigation, les réseaux d’assainissement et les réseaux d’alimentation en eau potable. Formation(s) Ingénieur issu des écoles comprenant des cursus spécialisés (hydraulique, sciences et techniques de l’eau, mécanique des fluides, …) Ingénieur issu des écoles plus généralistes Compétence(s) particulière(s) Il doit pouvoir organiser le recueil des données, les intégrer dans un modèle, interpréter les résultats et en faire l’analyse critique. Il peut avoir à effectuer des astreintes en cas de problème sur les installations ou les ouvrages; Il peut se déplacer pour assister à des réunions ou de rendre compte sur le terrain des travaux à effectuer. Le développement de l’activité à l’international peut l’amener à effecteur des déplacements à l’étranger et la maîtrise de la langue anglaise est indispensable. ROME : I1302

72 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
RESPONSABLE D’USINE DE PRODUCTION D’EAU POTABLE Activité(s) principale(s) - Analyser le fonctionnement de l’usine ou des stations - Créer et analyser des tableaux de bord - Respecter les normes - Gérer des budgets - Proposer des moyens d’amélioration des process de l’usine - Assurer l’encadrement et la gestion du personnel - Représenter la société auprès des partenaires externes : laboratoires ou sociétés de contrôle, clients et visiteurs - Interpréter des analyses et maîtriser certains domaines spécifiques : télésurveillance, hydraulique, chimie, électromécanique Mission(s) Le responsable d’usine de production d’eau potable ou chef d’usine d’eau potable s’assure de l’ensemble du bon fonctionnement de la production d’eau potable et est responsable de l’organisation de la structure. Compétence(s) particulière(s) Il est indispensable de posséder des notions de gestion et de comptabilité Savoir déléguer au sein de son équipe Employeur(s) potentiel(s) - Sociétés privées de distribution d’eau - Sociétés d’économie mixte - Collectivités locales - Groupements et syndicats de collectivités locales Formation(s) - Ingénieur issu des écoles comprenant des cursus spécialisés en rapport avec l’eau (génie urbain, traitement des eaux, génie de l’eau, …) - Une expérience est obligatoirement demandée pour accéder aux fonctions de direction ROME : K2306

73 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
RESPONSABLE DE RESEAU D’EAU POTABLE Activité(s) principale(s) - Proposer et mettre en œuvre l’organisation et les moyens nécessaires pour assurer la gestion d’un réseau d’eau en réponse aux besoins actuels et futurs -Organiser et diriger les opérations de captage, de traitement, de stockage et de distribution des eaux, en coordonnant notamment les activités du personnel et des éventuels sous-traitants Assurer le bon fonctionnement du réseau (qualité de l’eau, pression suffisante, détection et réparation des fuites et pannes) Analyser le fonctionnement du réseau (rendement) et définir les moyens d’amélioration en faisant rechercher en particulier les causes des dérives Rechercher les moyens d’amélioration du réseau en élaborant notamment des projets d’extension et de renforcement Assurer les relations et les contacts techniques auprès des gros clients, de l’administration, des élus Analyser les besoins des collectivités et leur soumettre des propositions : renforcements, extensions, travaux neufs Mission(s) Le responsable de réseau de distribution d’eau potable, également appelé chef de réseau ou chef d’inspection du réseau est chargé de l’alimentation en eau des habitants d’une ville ou d’un groupe de commune. Compétence(s) particulière(s) - Connaissance de la réglementation et des dispositions contractuelles - Maîtrise de l’hydraulique appliquée aux réseaux - Notions de gestion, de comptabilité et de contrôle budgétaire Formation(s) BTS métiers de l’eau BTSA gestion et maîtrise de l’eau (option gestion des services d’eau et d’assainissement DUT génie de l’environnement Employeur(s) potentiel(s) Compagnies privées de distribution d’eau Collectivités territoriales : communes et groupements de communes ROME : K2306

74 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
RESPONSABLE D’UN SYTEME D’EXPLOITATION DE L’EAU Activité(s) principale(s) - Organiser et diriger les opérations ce captage, de traitement, de stockage et de distribution des eaux - Assurer le bon fonctionnement du réseau : qualité de l’eau, pression suffisante, détection et réparation des pannes - Gestion de l’utilisation de l’eau en fonction des variations de ressources (sécheresse) Mission(s) Il est responsable de l’alimentation en eau d’un groupe de communes rurales ou d’une petite ville. Employeur(s) potentiel(s) Bons débouchés dans les collectivités locales Entreprises privées de gestion des eaux Compétence(s) particulière(s) Pour les petites communes, la même personne est également responsable du réseau de collecte des eaux usées et de leur épuration Formation(s) BTA gestion et maîtrise de l’eau ROME : K2306

75 TECHNICIEN DE CONTROLE DES RESEAUX
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores TECHNICIEN DE CONTROLE DES RESEAUX Activité(s) principale(s) - Contrôler ponctuellement la qualité des effluents qui empruntent les réseaux - Pratiquer des échantillonnages à travers différents points stratégiques du réseau - Rendre visite régulièrement aux industriels - Vérifier que les eaux correspondent aux critères en vigueur, assermenté, il est autorisé à dresser des procès verbaux - Identifier les pollutions accidentelles à la source, en trouver l’origine et y remédier avec l’aide du responsable de celles-ci - Surveiller et entretenir le réseau par inspection des canalisations, par tests à la fluorescine ou par téléalarme à l’aide de capteurs installés en des points stratégiques - Vérifier la conformité des branchements et en cas de problème, pouvoir organiser rapidement l’intervention d’une équipe d’égoutiers (tout en mettant en demeure l’usager de remédier à l’infraction) - Gérer le réseau pour détecter rapidement les problèmes - Instruire les permis de conduire au niveau du contrôle des raccordements - Répondre aux plaintes des usagers (odeurs, infiltrations) - Astreintes qui peuvent passer de régulières à continuelles Mission(s) Le technicien de contrôle de réseau d’assainissement et des effluents, est appelé aussi technicien chargé de l’inspection des réseaux ou technicien chargé de la police des eaux. Il fait appliquer et surveille le bon fonctionnement des réseaux de canalisations de l’agglomération dont il a la charge. Compétence(s) particulière(s) Bonne condition physique Rigueur et bon sens de l’observation Bonne adaptabilité et grande autonomie Formation(s) BTS gestion et maîtrise de l’eau DUT biologie appliquée « génie de l’environnement » DNTS métrologie et génie des procédés pour l’eau et l’environnement Licence 1 et 2 sciences de la terre, option hydrogéologie Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités locales ROME : K2301

76 AGENT DE QUALITE DE L’EAU
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores AGENT DE QUALITE DE L’EAU Activité(s) principale(s) - Veiller au bon fonctionnement des installations de traitement des eaux usées et notamment des vannes, pompes et filtres - Effectuer les réglages et mesures correctives - Prévenir les difficultés - Assurer éventuellement les travaux de dépannage et de réparation - Doser les produits chimiques d’épuration - Effectuer les prélèvements nécessaires aux analyses pour le contrôle de la qualité des eaux - Assurer la déshydratation des boues Mission(s) L’agent de qualité de l’eau est aussi appelé agent de station d’épuration. Il assure le bon déroulement des opérations qui permettent l’épuration de l’eau et le traitement des boues. Compétence(s) particulière(s) - Bonne connaissance du processus d’épuration des eaux - Avoir des notions d’électromécanique, de biologie, de chimie - Maitrise de l’utilisation du matériel d’entretien et du matériel de déshydratation Employeur(s) potentiel(s) Fonction publique territoriale ou entreprise privée Formation(s) - CAP agent de la qualité des eaux - BEP industrie chimique et traitement des eaux - Bac pro industrie chimique et de procédés - BEP conducteur d’appareils, option B traitement et épuration des eaux - Bac pro électromécanique ou chimie ROME : K2301

77 (SCHEMA D’AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX)
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores ANIMATEUR DE SAGE (SCHEMA D’AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX) Mission(s) L’animateur du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) est une autre appellation d’animateur de commission locale de l’eau, de coordinateur de commission locale de l’eau, secrétaire de commission locale de l’eau. Il coordonne les activités de la commission, organe de concertation chargé d’élaborer et de mettre en oeuvre le SAGE d’une partie ou de la totalité d’un bassin hydrographique. Le SAGE fixe les objectifs généraux d’utilisation, de mise en valeur et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau superficielle et souterraine et des systèmes aquatiques, ainsi que de préservation des zones humides. La commission est mise en place par le préfet qui nomme les personnes qui y siègent, selon trois collèges : élus, usagers, représentants d’administrations. Le maître d’ouvrage de l’élaboration et de l’application du SAGE est généralement une collectivité locale, un établissement public de coopération intercommunale, voire une association. Activité(s) principale(s) - Assurer l’appui administratif et technique des activités de la rédaction des comptes-rendus - Mettre en place des actions de communication relatives au SAGE - Organiser les réunions de pilotage, préparer et suivre les études réalisées - Organiser les réunions de la commission, animer les groupes et assurer le secrétariat - Mettre en place les actions de communication afin de faire connaître à la population les actions entreprises et les - problèmes rencontrés - Organisation de conférences de presse et préparation des communiqués, élaboration de documents de synthèse et d’information, édition d’un bulletin interne, etc. - Rencontrer les acteurs du bassin, les élus afin de connaître les besoins, les attentes et les associer à la démarche d’élaboration du SAGE - Suivre les travaux de bureaux d’études, rédiger les marchés, suivre les procédures administratives - Mettre en œuvre le SAGE adopté, le suivre et éventuellement le réviser - Veiller à la progression de son application au moyen de tableaux de bord et indicateurs Compétence(s)particulière(s) Aisance relationnelle (nombreuses rencontres) et disponibilité (réunions en soirée et à des heures tardives) Employeur(s) potentiel(s) Collectivités locales ou territoriales - Associations Formation(s) Bac + 4 ou 5 dans les domaines comme la gestion de l’environnement, la gestion de l’eau, l’hydrogéologie, l’écologie des milieux aquatiques Variable selon le type de bassin hydrographique et des enjeux (ex. : nappe phréatique : formation en hydrogéologie ; système lacustre : connaissances en limnologie) ROME : A1303

78 CONDUCTEUR D’APPAREILS DE TRAITEMENT DES EAUX
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores CONDUCTEUR D’APPAREILS DE TRAITEMENT DES EAUX Activité(s) principale(s) - Assurer l’entretien des appareils - Assurer éventuellement le dépannage - Effectuer les prélèvements nécessaires aux analyses - Etre responsable d’une petite installation d’épuration dans certains cas Mission(s) Le conducteur d’appareils de traitement des eaux veille au bon fonctionnement des vannes, pompes, filtres. Employeur(s) potentiel(s) Collectivités locales Sociétés spécialisées Formation(s) BEP option « traitement et épuration des eaux » ROME : K2301

79 INGENIEUR - TECHNICIEN DE SATÈSE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores INGENIEUR - TECHNICIEN DE SATÈSE (SERVICE D’ASSISTANCE TECHNIQUE AUX EXPLOITANTS DE STATIONS D’EPURATION) Mission(s) Le technicien ou ingénieur de Service d’Assistance Technique aux Exploitants de Stations d’Epuration (SATESE), dont le territoire d’action est le département, traite les problèmes d’assainissement et de traitement des eaux usées en provenance des collectivités et ou des industriels. Formation(s) Technicien : DUT génie biologique option génie de l’environnement Ingénieur : Ecole d’ingénieur avec spécialisation « eau et environnement Activité(s) principale(s) - Améliorer les systèmes d’assainissement - Assurer une meilleure protection de l’environnement - Assister à la gestion des dispositifs d’épuration en conseillant l’exploitant à l’occasion de visites fréquentes et régulières et lors des bilans de pollution sur les dispositifs d’épuration, ce qui permet d’avoir une bonne connaissance des dispositifs et de leurs conditions de fonctionnement - Déceler les anomalies éventuelles et en tirer des conseils d’exploitation et de réglage nécessaires - Collecter des données techniques en vue d’établir un rapport qui sera remis aux services de la DDASS, de l’agence de l’eau, de la police des eaux, au maître d’ouvrage et à l’exploitant - Participer à l’évaluation pour les collectivités, industriels et régies de taille importante et aux agences de l’eau et aux services de police de l’eau par la validation des dispositifs d’auto-surveillance et exploitation des données d’auto-surveillance - Aider les exploitants de dispositifs d’épuration dans leur démarche vers une assurance qualité - Expertiser et animer dans le domaine de l’eau - Elaborer des schémas directeurs d’assainissement, d’études de qualité de cours d’eau de schéma d’aménagement et de gestion des eaux - Participer à l’élaboration de programmes de subvention ou de l’analyse des demandes d’aide des collectivités auprès des maîtres d’ouvrage, comme conseillers indépendants, dans leurs relations avec les exploitants privés, les services de police de l’eau, les industriels raccordés, les agriculteurs qui valorisent les boues d’épuration - Organiser des sessions de formation ou d’information sur l’épuration, la nécessité d’une bonne exploitation des stations, l’intérêt d’un suivi d’exploitation de qualité, la mission technique ROME : K2306

80 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
PRÉLEVEUR D’EAU Activité(s) principale(s) - Prélever, sur ordre d’un laboratoire, des échantillons sur l’ensemble du réseau (stations de traitement d’eau potable, réservoirs d’eau, aqueducs et réseau de distribution d’eau potable) - Prélever des échantillons dans le cours d’eau - Contrôler les eaux usées à l’entrée et sorite des stations d’épurations ainsi qu’aux différents stades du traitement des eaux usées (décanteur primaire, boues activées, décanteur secondaire, etc., …) - Préparer son flaconnage au laboratoire en fonction des analyses à réaliser - Aller sur le terrain avec sa feuille de route éditée par le système informatique qui lui indique son plan de tournée, les points où les prélèvements doivent être effectués et les paramètres à mesurer ultérieurement - Prélever des échantillons sur les différents points de prélèvement et remplir pour cela des flacons sur lesquels il colle les étiquettes pour identifier l’échantillon - Indiquer sur la feuille de route l’heure à laquelle il a effectué le prélèvement et rapporter les échantillons dans une glacière au laboratoire pour analyse - Effectuer quelques analyses in situ lui-même (chlore résiduel, pH, température, …) dont il consigne les résultats sur sa feuille de route - Faire enregistrer à son retour les échantillons sur ordinateur avant analyse par les techniciens de mesures de la pollution - Participer éventuellement à des expositions pédagogiques volantes (préparation, montage de l’exposition) Mission(s) Le préleveur d’eau est le premier maillon dans la longue chaîne qui permet de contrôler la potabilité de l’eau. La méthodologie de prélèvement et les paramètres de mesure sont différents de ceux du préleveur d’eau potable. Formation(s) Niveau Bas en général pour le métier de préleveur Brevet des collèges pour les candidats à un poste au CRECEP Employeur(s) potentiel(s) - Organismes publics (centre de recherche et de contrôle des eaux de la ville de Paris - CRECEP) - Administrations (Directions départementales des affaires sanitaires sociales -DDASS) où les préleveurs ont le statut de fonctionnaires - Sociétés privées de distribution d’eau ROME : H1503

81 RESPONSABLE D’UNE STATION DE TRAITEMENT OU D’EPURATION DES EAUX
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores RESPONSABLE D’UNE STATION DE TRAITEMENT OU D’EPURATION DES EAUX Activité(s) principale(s) - Définir les procédures à mettre en œuvre (prélèvements, analyses, …) - Gérer l’autocontrôle jusqu’au point de livraison ou de rejet - Entretenir et effectuer la maintenance - Veiller à la modernisation des équipements - Optimiser l’utilisation de l’énergie électrique et des produits de traitement - Assurer la surveillance du site, c’est-à-dire veille à la sécurité dans le périmètre de l’installation pour la protection des travailleurs, des visiteurs, du matériel - Assurer le relationnel avec les organismes extérieurs, les collectivités, les laboratoires Mission(s) Le responsable de station de traitement ou d’épuration des eaux assure le bon fonctionnement de son usine d’épuration. En fonction de l’importance de la station, celle-ci peut être dirigée soit par un ingénieur soir par un technicien (qui peut très bien évoluer vers un poste de cadre en promotion interne). Employeur(s) potentiel(s) Collectivités locales Entreprises privées de distribution et de traitement des eaux Compagnies fermières Bureaux d’études Formation(s) Tout master ou diplôme d’ingénieur avec des connaissances en hydraulique, biologie, chimie DNTS sciences et techniques de l’eau - Master Pro génie des procédés de traitement des eaux - Master recherche chimie et microbiologie de l’eau - Master recherche eau et aménagement hydraulique Compétence(s) Il est avant tout un chef d’entreprise qui sait gérer son personnel et diriger son équipe ROME : K2306

82 RESPONSABLE DE LABORATOIRE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores RESPONSABLE DE LABORATOIRE D’ANALYSE DES EAUX Activité(s) principale(s) -Gérer administrativement le laboratoire et recruter le personnel - Etablir les relations extérieures du laboratoire avec les clients, les élus, les services de l’Etat - Participer aux groupes de travail sur l’assurance qualité, uniformisation des techniques d’analyses et de prélèvements, l’élimination des déchets chimiques qui déterminent l’évolution du laboratoire - Participer aux activités techniques du laboratoire - Agencer des locaux - Gérer les achats des produits chimiques et le matériel - Suivre l’exécution des analyses puis l’interprétation des résultats - Valider les résultats d’analyse et signer les bulletins d’analyse - Suivre l’évolution des techniques d’analyses et les normes à respecter pour les appliquer dans son laboratoire Mission(s) Le responsable de laboratoire d’analyse des eaux dirige le laboratoire, ses activités et son équipe. Formation(s) Ingénieur en chimie Compétence(s) Disponibilité : dans certains types de laboratoires, notamment ceux qui analysent les eaux destinées à la consommation humaine, le responsable de laboratoire d’analyse des eaux peut être amené à effectuer des astreintes (analyses d’urgence en cas de pollutions accidentelles par exemple) Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités locales (laboratoires, stations d’épuration, …) - Services déconcentrées de l’Etat (DDASS, DRE) - Compagnie de distribution des eaux - Laboratoires privés ROME : H1501

83 TECHNICIEN DE MESURE DE LA QUALITE DE L’ EAU
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores TECHNICIEN DE MESURE DE LA QUALITE DE L’ EAU Activité(s) principale(s) - Réceptionner, numéroter, enregistrer les échantillons d’eau recueillis par les préleveurs d’eau dès leur arrivée au laboratoire - Effectuer les analyses en vue de contrôler et de suivre l’évolution de la qualité des eaux - Relever les mesures indiquées par les instruments, saisir les données sur ordinateur, les éditer et les remettre à un ingénieur ou au responsable du laboratoire pour validation finale de l’ensemble des paramètres à vérifier avant d’envoyer les résultats à leurs destinataires - Elaborer les protocoles d’analyse et, en tant que responsable, assurer la maintenance des appareils - Encadrer des stagiaires Mission(s) Le technicien de mesure de la qualité de l’eau peut aussi être appelé technicien de laboratoire d’analyse des eaux. Il assure la conduite d’analyses et de contrôles des qualités physiques, chimiques et biologiques de l’eau et exerce sous l’autorité de l’ingénieur responsable du laboratoire ou du chef de section. Formation(s) - BTS ou DUT chimie ou biochimie - BTSA gestion et maitrise de l’eau - DUT mesure physiques - BTS biologie appliquée, option analyse biologique et biochimique - DUT métrologie, contrôle qualité La formation continue aide les techniciens à actualiser leurs connaissances du métier, notamment en matière de nouveaux appareils et de nouvelles techniques de mesure Compétence(s) Les missions du technicien sont très différentes en fonction du type de service et du laboratoire pour lequel il travaille mais les paramètres et les méthodes d’analyse sont pour l’essentiel identiques. Les eaux à analyser peuvent avoir différentes provenances : eaux destinées à la consommation humaine, eaux de milieu naturel, eaux usées (du réseau d’assainissement ou en sortie de station d’épuration), eaux de baignade, eaux de piscine voire aussi analyse sur des sédiments et des mousses aquatiques. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités locales (laboratoires d’usine de production d’eau potable, de stations d’épuration, …) - Services déconcentrés de l’Etat (DDASS, DRE, …) - Sociétés privées de distribution d’eau - Laboratoires privés ROME : H1503

84 TECHNICIEN DE STATION D’EPURATION
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores TECHNICIEN DE STATION D’EPURATION Activité(s) principale(s) Technicien de laboratoire : - Analyser et interpréter les prélèvements d’échantillons d’eau et de boues réalisés sur site - Etalonner les capteurs Technicien d’exploitation : Surveiller le fonctionnement de la station ; Il est l’œil général - Intervenir à tout moment sur le système à partir d’une console informatique qui donne une vue d’ensemble de la station Vérifier, en relation avec le technicien sur le terrain, que tout se passe bien et intervenir physiquement sur les machines si nécessaire Technicien mécanique et électricité : - Entretenir les machines et les systèmes électriques et automatiques Mission(s) Le technicien de station d’épuration est chargé de faire tourner la station. Compétence(s) Avoir de bonnes bases en mathématiques, physique, chimie et biologie … et de la passion. Il s’agit en effet d’un domaine plus contraignant que celui de l’eau potable : mauvaises odeurs et astreintes du week-end constituent le lot quotidien de ceux qui travaillent dans le secteur des eaux usées. Formation(s) CAP - Bac + 2 en : - Chimie (pour l’analyse de l’eau) - Electromécanique pour la maintenance - Physique pour l’instrumentation ROME : K2306

85 TECHNICIEN EN TRAITEMENT D’EAU POTABLE
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores TECHNICIEN EN TRAITEMENT D’EAU POTABLE Activité(s) principale(s) - Vérifier le bon fonctionnement de l’usine - Effectuer des réglages - Réaliser les opérations courantes telles que le lavage des filtres ou la préparation des produits de traitement (réactifs) - Procéder au diagnostic des signes de dysfonctionnement afin de prévenir les pannes et le cas échéant, assurer les travaux de dépannage et de réparation (mécanique, entretien général) - Participer aux tests, aux essais de traitement - Connaître le matériel d’entretien et les règles de sécurité à respecter Mission(s) Le technicien en traitement d’eau potable veille au bon fonctionnement des systèmes de production d’eau. Employeur(s) potentiel(s) - Compagnies privées de distribution d’eau - Collectivités locales - Syndicats et groupements de collectivités locales Compétence(s) Connaissances du processus de traitement de l’eau Connaissances de base en mécanique, électromécanique, chimie et biologie Aisance relationnelle : le technicien en traitement d’eau potable est parfois en contact avec les clients, par exemple en cas de problème ou lors de visites de l’usine de production d’eau potable (scolaire notamment) Une grande disponibilité est demandée pour faire face aux aléas de la production et pour prévenir les pannes. Le métier de technicien en eau potable comprend le plus souvent des astreintes (nuits, fin de semaine). Formation(s) - CAP - BEP - Bac Pro électromécanique - CAP ou BEP traitement des eaux - CFPA, DUT ou BTS en électromécanique ROME : K2301

86 AGENT TECHNIQUE SITES ET SOLS POLLUÉS
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores AGENT TECHNIQUE SITES ET SOLS POLLUÉS Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales et leurs groupements - Structures intercommunales - Réseaux et structures de développement local - Associations de consommateurs - Associations environnementales - Organismes de formation - Etablissements d’enseignement - Agences de l’eau - ADEME - Entreprises des filières concernées - Organisations professionnelles Mission(s) L’agent technique assiste un chef de projet chargé de la mise en œuvre et du suivi des travaux de réhabilitation des sols et sites pollués. Formation(s) - BTS Hygiène - Propreté - Environnement - DU Gestion du sous sol, prévention des pollutions, réhabilitation de sites pollués - IUP Génie des systèmes industriels option « Traitement de la pollution » - Ingénieur de l’Ecole des Mines d’Alès option « environnement et systèmes industriels » ROME : I1503

87 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
GEOCHIMISTE Activité(s) principale(s) Analyse avec des moyens très sophistiqués comme des microsondes électroniques ou ioniques, des spectomètres, des spectographes de masse, etc. … de la composition des objets et des systèmes chimiques naturels susceptibles d’être exploités ou modifiés par l’homme. Mission(s) Le géochimiste est un spécialiste des systèmes chimiques naturels d’échelle très variable depuis les minéraux et les roches jusqu’aux gisements de minerais, d’hydrocarbure, les aquifères, les sols, etc. Son domaine d’application s’étend du fondamental (constitution, histoire géochronologique de la terre et des objets extra-terrestres comme les météorites ou les échantillons de roches issus d’autres planètes de notre système solaire) aux domaines appliqués. Employeur(s) potentiel(s) La France compte actuellement environ 3500 géologues. On estime les embauches annuelles à une centaine. Formation(s) Doctorat, soit après un cursus universitaire soit après une école d’ingénieur (ce dernier est préférable pour la géologie appliquée) ROME : F1105

88 GÉOLOGUE - GÉOTECHNICIEN
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores GÉOLOGUE - GÉOTECHNICIEN Mission(s) Le géologue est un spécialiste de la composition de l’écorce terrestre et de ses constituants, solides, liquides ou gazeux. Voir également la fiche métier hydrogéologue Activité(s) principale(s) - Recherche fondamentale ou métier relavant de la géologie appliquée - Prospection minière et pétrolière - Etudes préalables aux chantiers de génie civil - Prospection de l’environnement tel que l’étude de risques naturels, de tremblements de terre, de glissements de terrain, de risque de pollution des sols et eaux Formation(s) Doctorat soit après un cursus universitaire, soit après une école d’ingénieur (ce dernier est préférable pour la géologie appliquée) Employeur(s) potentiel(s) La France compte actuellement environ 3500 géologues. On estime les embauches annuelles à une centaine. ROME : F1105

89 Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores
PÉDOLOGUE Activité(s) principale(s) - Déterminer la capacité des sols pour telle ou telle culture afin de définir le meilleur traitement, - Se prononcer sur l’impact des projets d’aménagement (par exemple si l’extension d’un site industriel comporte un risque de pollution des nappes phréatiques) Mission(s) Le pédologue examine et analyse l’état d’un sol, à l’aide de sondages, de fouilles, prélèvements, mensures. Employeur(s) potentiel(s) Débouchés limités Formation(s) DEA de pédologie, généralement après des études de géologie ou une école d’ingénieur agronome ROME : F1105

90 ACOUSTICIEN DE L’ENVIRONNEMENT
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores ACOUSTICIEN DE L’ENVIRONNEMENT Activité(s) principale(s) - Intervenir de façon préventive ou corrective - Etablir un diagnostic des nuisances sonores - Effectuer des relevés acoustiques - Caractériser les sources de bruit (axes routiers et ferroviaires, activité aéroportuaire, industrielle ou artisanales, …) - Proposer des solutions compatibles avec les contraintes écologiques, budgétaires et réglementaires (élévation d’écrans acoustiques le long des axes de transport, revêtements routiers moins bruyants, capotage des équipements bruyants -appareils de climatisation-) - Définir comment construire, en tirant parti du relief et des particularités du site Préconiser l’usage de tel matériau pour que l’on puisse vivre ou travailler dans l’environnement proche, sans être gêné par le bruit - Traiter les problèmes acoustiques des bâtiments - Concevoir l’acoustique d’une salle de concert ou d’une discothèque Mission(s) L’acousticien de l’environnement est le spécialiste de la réduction des nuisances sonores en milieu extérieur. C’est un homme de terrain. Il est de plus en plus consulté en amont, avant la création d’une voie de transport ou l’implantation d’une activité bruyante. Formation(s) - Licence de physique - Master Pro de recherche en acoustique appliquée - Master Pro en acoustique des transports - Master recherche aérodynamique et mécanique des fluides - Diplôme d’ingénieur Employeur(s) potentiel(s) Très variés : particuliers, entreprises, collectivités locales, associations, … Compétence(s) Formation permanente aux nouvelles technologies et à l’évolution des dispositions réglementaires relatives à la prévention des nuisances sonores Capacité à prendre des initiatives Endurance et polyvalence ROME : H1206

91 ACOUSTICIEN DU BATIMENT
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores ACOUSTICIEN DU BATIMENT Activité(s) principale(s) - Faire en sorte que les sons se propagent le mieux possible, sans écho et façonner l’aménagement lors de constructions de salles de concerts ou d’auditoriums - Réaliser des calculs physiques poussés pour optimiser la forme et l’aménagement de salles - Tenir compte de la législation - Effectuer un véritable travail de conception en collaboration étroite avec des architectes pour assurer l’isolation acoustique du projet et sa mise en conformité avec la réglementation Mission(s) L’acousticien du bâtiment intervient dans la construction de bâtiments (logements ou locaux industriels) pour prévenir les problèmes de nuisances sonores et les vibrations. De plus en plus il est consulté avant une construction. Formation(s) - Master 1ère année en physique et en électronique avant d’intégrer un master pro ou un master recherche en acoustique - Filière complète d’ingénieur - Architecte DPLG complété par un certificat d’études approfondies Compétence(s) particulières - Goût de l’innovation - Sens du travail en équipe - Formation permanente aux nouvelles technologies - Connaissance des dispositions légales relatives à l’isolation acoustique des constructions et suivre leur évolution - Evolution rapide dans le domaine professionnel ROME : F1106

92 INGENIEUR CONTRÔLE DU BRUIT
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores INGENIEUR CONTRÔLE DU BRUIT Activité(s) principale(s) - S’assurer à l’aide d’instruments de mesures sophistiqués que les niveaux sonores ne dépassent pas les normes autorisées (pour des installations classées comme des usines ou en cas de plainte) - Réaliser des études d’impacts sonores sur les différents projets d’équipements (routes, voie ferrée, …) - Dessiner des cartes du bruit permettant de situer les zones sensibles et y apporter des solutions Mission(s) L’ingénieur de contrôle du bruit travaille uniquement pour les administrations (DRIRE, DDE, Préfecture de police, …). Formation(s) - Master éclairage, acoustique, signalisation - Master recherche acoustique - Ingénieur acoustique - Formations spécialisées en acoustique architecturale et urbaine Compétence(s) Dans le cadre de son activité, il peut être assisté par un technicien en acoustique qui effectuera les mesures nécessaires. Employeur(s) potentiel(s) DDASS, DDE, DRIRE Organismes spécialisés ROME : H1501

93 TECHNICIEN EN ACOUSTIQUE ET VIBRATIONS
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores TECHNICIEN EN ACOUSTIQUE ET VIBRATIONS Activité(s) principale(s) - Réaliser des campagnes de mesures acoustiques vibratoires dans les industries : - préparation de la campagne dépouillement des résultats - analyse des mesures rédaction de rapports Mission(s) Le technicien en acoustique et vibrations rédige des notes de calculs acoustiques. Formation(s) - Bac + 2 ou DUT mesures physiques et spécialisation acoustique - Licence professionnelle acoustique - Licence de physique Compétence(s) particulière(s) Maîtrise des systèmes de mesures acoustiques et vibratoires Rigueur et méthode Sens du travail en équipe Autonomie ROME : F1106

94 AGENT TECHNIQUE FORESTIER (GARDE FORESTIER)
Protection et gestion des ressources naturelles AGENT TECHNIQUE FORESTIER (GARDE FORESTIER) Activité(s) principale(s) - Mettre en valeur une surface forestière moyenne de 1000 hectares - Assurer la police de la nature et de l’environnement en qualité d’agent assermenté Participer à toutes les missions de technique forestière, d’aménagement et d’équipement du milieu naturel menées par l’ONF Mission(s) L’agent technique forestier et également appelé garde forestier, fait partie d’un groupe technique en qualité de chef de triage (un technicien chef de groupe, cinq ou six agents techniques et une équipe d’ouvriers). Compétence(s) particulière(s) - Etre apte à effectuer un métier actif et pénible - L’acuité visuelle totale après correction et sans dérogation est de 1.7 et pour l’oeil le moins bon de 0.7 Formation(s) - BEP Agricole option aménagement de l’espace, spécialité travaux forestiers - BTA gestion et conduite de chantiers forestiers - BTSA gestion forestière Concours externe ouvert aux personnes possédant un diplôme forestier. Les postes à pourvoir sont tous situés dans le quart nord est de la France. Les agents techniques forestiers peuvent accéder au grade de chef de district forestier soir par une nomination au choix, soit par examen professionnel. Les agents techniques forestiers et les chefs de district forestier peuvent accéder au corps des techniciens forestiers soit par concours interne, soit par examen professionnel. ROME : A1204

95 CHARGE D’APPROVISIONNEMENT EN BOIS
Protection et gestion des ressources naturelles CHARGE D’APPROVISIONNEMENT EN BOIS Activité(s) principale(s) - Evaluer le prix d’achat et les coûts d’exploitation - Négocier le prix de vente - Participer aux ventes aux enchères - Suivre les travaux d’exploitation - Organiser le transport des bois jusqu’aux sites de transformation Mission(s) Le chargé d’approvisionnement en bois estime le volume et la qualité des lots de bois mis en vente. Formation(s) BTSA option technico commercial spécialité Produits d’origine forestière Employeur(s) potentiel(s) - Scieurs - Exploitants forestiers - Sociétés d’approvisionnement Compétence(s) particulière(s) Connaissance du matériau bois et une longue expérience pratique ROME : A1205

96 Protection et gestion des ressources naturelles
INGENIEUR FORESTIER Activité(s) principale(s) - Ministère de l’agriculture et de la pêche - Aménager et gérer les forêts - Protéger l’environnement et les milieux naturels (faune sauvage et flore) ONF - Assurer la direction des travaux de toutes natures : direction des martelages, travaux d’entretien, travaux de routes et de plantation, travaux de restauration des terrains de montagne, de protection contre les avalanches ou les torrents, de maintien des dunes - Accueillir et éduquer le public Mission(s) Les ingénieurs forestiers peuvent occuper des emplois à l’ONF, au ministère de l’agriculture et de la pêche ou dans le privé (ingénieurs civils). Formation(s) - Bac scientifique et deux années de classe préparatoire (bio maths sup, bio math spé, math sup et math spé techno : -concours d’entrée commun aux grandes écoles agronomiques pour obtenir au bout de trois ans un diplôme d’ingénieur forestier - Maîtrise scientifique ou diplôme d’ingénieur jugé équivalent sont admis en 2ème année (sur titre) - Techniciens forestiers de l’ONF ou les techniciens des travaux forestiers de l’Etat peuvent être admis à l’école sur concours ou intégrés directement après examen Employeur(s) potentiel(s) - Ingénieurs d’Etat : débouchés assurés - Civils : en fonction des marchés - L’ingénieur civil peut exercer ses fonctions dans des organismes privés en France ou à l’étranger Compétence(s) particulière(s) - Travail d’équipe - Tâche de terrain et administrative - Responsabilité - Conseil - Relation avec les élus - Travail concret - Relations humaines ROME : A1303

97 INGENIEUR DES TRAVAUX DES EAUX ET FORETS
Prévention et traitement des pollutions et des nuisance sonores INGENIEUR DES TRAVAUX DES EAUX ET FORETS Formation(s) Recrutement - Il s’effectue par l’intermédiaire de l’ENGRF : formation des Ingénieurs Forestiers (FIF) - Il est possible d’y accéder comme élève civil ou comme élève fonctionnaire. Ce dernier perçoit dès son arrivée à l’école un traitement et des indemnités mais en contrepartie il s’engage à servir l’Etat pendant un certain ombre d’années après sa sortie de l’école. - Admission en 1ère année : sur le nombre de places offertes un certain nombre est réservé aux élèves fonctionnaires - Concours commun A de l’Institut National Agronomique Paris-Grignon (INA - PG) et des écoles nationales supérieures agronomiques (ENSA), présenté à l’issue de deux années de classes préparatoires type BCPST (biologie chimie physiques et sciences de la terre) ; élèves fonctionnaires ou civils : choix en fonction du rang de classement au concours. - Concours commun C (élèves civils) d’admission à l’INA - PG et aux ENSA présenté à l’issue d’une année post BTS ; Concours interne de promotion professionnelle ouvert notamment aux techniciens du Ministère de l’Agriculture et aux techniciens de l’Office National des Forêts (élèves fonctionnaires) - Admission en 2ème année : environ 5 à 8 admissions par an Sur dossier, directement en 2ème année pour les titulaires d’une maîtrise scientifique ou d’un diplôme d’ingénieur jugés équivalent (élèves civils) - Il existe également un concours direct ouvert aux titulaires de certains diplômes : se renseigner auprès du Ministère de l’agriculture et de la pêche. Il existe une filière fonctionnaire et un filière civile. Mission(s) L’ingénieur des travaux des eaux et forêts effectue des missions de gestion forestière essentiellement en tant que chef de division Activité(s) principale(s) Encadre l’action des groupes techniques sur une surface moyenne de hectares de forêts Employeur(s) potentiel(s) ONF Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Ministère de l’Ecologie ROME : A1303

98 OUVRIER FORESTIER SYLVICULTEUR ET BÛCHERON
Protection et gestion des ressources naturelles OUVRIER FORESTIER SYLVICULTEUR ET BÛCHERON Activité(s) principale(s) - Recrutement au niveau local par les directions régionales et les services départementaux de l’ONF - Les ouvriers forestiers peuvent accéder à des fonctions de chef d’équipe ou de chef de chantier Possibilité d’accès au corps des agents techniques forestier par concours interne (3 ans d’ancienneté exigés) Mission(s) L’ouvrier forestier sylviculteur et bûcheron est chargé de travaux sylvicoles et d’exploitation forestière. Les emplois peuvent varier selon les régions et en fonction des conventions collectives applicables. Formation(s) - Formation technique de type CAPA en matière de sylviculture et de travaux forestiers - CAPA ouvrier sylviculteur - CAPA ouvrier d’exploitation forestière « abattage - façonnage » Recrutement au niveau local par les directions régionales et les services départementaux de l’ONF Les ouvriers forestiers peuvent accéder à des fonctions de chef d’équipe ou de chef de chantier Possibilité d’accès au corps des agents techniques forestier par concours interne (3 ans d’ancienneté exigés) Compétence(s) particulière(s) Très bonne aptitude physique car port de charges et travail permanent en milieu naturel Formation aux premiers secours est appréciée ROME : A A1201

99 Protection et gestion des ressources naturelles
TECHNICIEN FORESTIER Activité(s) principale(s) - Mettre en valeur la surface - Participer à la surveillance de la forêt - Exercer des missions de police judiciaire en tant qu’agent assermenté - Participer à des missions de technique forestière, d’aménagement et d’équipement du milieu naturel menées par l’ONF Mission(s) Pour 2/3 des postes, le technicien forestier est le responsable d’un groupe technique (5 ou 6 agents techniques et d’une équipe d’ouvriers). Il a en charge une surface moyenne de hectares. Pour le tiers restant, il s’agit d’emplois spécialisés dans les bureaux d’études, la recherche développement, la commercialisation des produits, l’informatique, la formation professionnelle. Compétence(s) particulière(s) - Etre apte à effectuer un métier actif et pénible -- L’acuité visuelle après correction (sans dérogation) est : totale de pour l’oeil le moins bon de 0.7 Formation(s) - Bac à dominante scientifique - BTSA production forestière - Sur concours Après 5 ans minimum de services effectifs en qualité de technicien forestier accès possible au grade de technicien supérieur Après 8 ans minimum de services effectifs en qualité de technicien supérieur accès possible au grade de chef technicien mais aussi au corps des ingénieurs des travaux des eaux et forêts soit par concours interne, soit par inscription sur liste d’aptitude, soit par examen professionnel. ROME : A1301

100 TECHNICIEN SUPERIEUR DE RÉCOLTE
Protection et gestion des ressources naturelles TECHNICIEN SUPERIEUR DE RÉCOLTE ET DE COMMERCIALISATION DE PRODUIT FORESTIER Activité(s) principale(s) - Valoriser par le tri la ressource - Commercialiser auprès des industries utilisatrices - Participer à la préservation du patrimoine boisé - Procéder à une récolte raisonnable - Promouvoir les produits de la première transformation - Assurer une véritable mission commerciale Mission(s) Le technicien supérieur de récolte et de commercialisation de produit forestier est chargé de mobiliser la ressource forestière. Compétence(s) particulière(s) Autonomie Rigueur Aptitudes aux relations humaines privilégiant la confiance Formation(s) BTSA forestier Technico commercial grumes et bois BEPA ou BTA forestier avec solide expérience professionnelle ROME : A1205

101 AGENT DE CONSERVATION DE LA FAUNE
Protection et gestion des ressources naturelles AGENT DE CONSERVATION DE LA FAUNE Activité(s) principale(s) -Effectuer des patrouilles en camion, en aéronef, en bateau ou à pied afin de s'assurer que ne soit commise aucune infraction aux lois et règlements sur la faune (absence de permis, capture de poissons ou de gibier d'espèces interdites ou en quantité illégale, méthodes de capture non autorisées) -Signaler aux autorités concernées les situations d'urgence (déversement de pétrole ou de produits chimiques, par exemple) -Enquêter afin que les responsables soient -identifiés et poursuivis Pouvoir être appelée à comparaître à titre de témoin devant les tribunaux -Participer, dans une optique de prévention, à la mise au point de techniques visant à protéger les habitats fauniques ou les zones riches en poissons -Renseigner les chasseurs et les pêcheurs sur les lois de protection en vigueur, sur les règlements concernant les sites et sur les règles de sécurité relatives au matériel de chasse et de pêche -Organiser, auprès de jeunes et d'adultes, des rencontres éducatives -Mettre l'accent sur la prévention de la faune et de la flore. Mission(s) L’agent de conservation de la faune assure la protection de la faune et de son habitat, des parcs et des réserves fauniques ainsi que de l'environnement. Compétence(s) particulière(s) - Polyvalence, honnêteté, avoir un bon jugement, être juste, responsable et très autonome - Les relations de confiance ont aussi une grande importance - Le bon sens de l’observation facilitera à recueillir sa preuve - Connaissance de l’outil informatique - Bonne condition physique ROME : A1204

102 AGENT TECHNIQUE DES PARCS NATIONAUX
Protection et gestion des ressources naturelles AGENT TECHNIQUE DES PARCS NATIONAUX Activité(s) principale(s) - Surveiller et protéger la nature - Conserver et mettre en valeur le patrimoine naturel - Réintroduire des espèces rares - Baliser les sentiers - Accueillir et informer le public Mission(s) L’agent technique des parcs nationaux assure la conservation et la mise en valeur du parc national dans lequel il exerce sous l’autorité d’un technicien. Employeur(s) Parcs nationaux Compétence(s) particulière(s) - Aptitudes physiques - Grande disponibilité - Aptitudes relationnelles - Très bonne connaissance de la faune sauvage et de la nature Formation(s) Accès au concours - BEPC ou diplôme équivalent Après obtention du concours, le candidat suit un stage d’un an à l’issue duquel, s’il est satisfaisant, il obtient un poste définitif dans un parc national. ROME : A1204

103 ANIMATEUR DANS UN ESPACE NATUREL
Protection et gestion des ressources naturelles ANIMATEUR DANS UN ESPACE NATUREL Activité(s) principale(s) - Accueillir le public - Sensibiliser le public aux enjeux environnementaux - Surveiller le site - Assurer des activités administratives (encadrement, vente, communication) - Veiller au respect des règles d’hygiène et de sécurité des lieux et des personnes Mission(s) L’animateur d’un espace naturel élabore et met en œuvre, sur le terrain, des projets d’animation. Employeur(s) potentiel(s) - Structure gestionnaire d’espace naturel - Ecoles (animation, pédagogie) - Centre de vacances Compétence(s) particulière(s) Formation aux soins de premiers secours est un plus Brevet d’accès aux fonctions d’animation Permis de conduire indispensable Autonomie Bonne condition physique compte tenu du caractère sportif de certaines activités Formation(s) - Concours « animateur » de la fonction publique territoriale - BEATEP - BTS gestion et protection de la nature - option animation ROME : G1202

104 CHARGÉ DE COMMUNICATION DANS UN ESPACE NATUREL
Protection et gestion des ressources naturelles CHARGÉ DE COMMUNICATION DANS UN ESPACE NATUREL Activité(s) principale(s) - Définir des actions de communication variées (rencontres, animations, outils de communication, …) - Cibler le meilleur vecteur de communication pour promouvoir l’activité - Mettre en oeuvre et participer activement à la réalisation des actions - Réaliser, actualiser l’information sur le site internet de la structure - Effectuer le bilan des actions entreprises et de leurs retombées - Intégrer la réflexion stratégique - Participer à l’élaboration et au suivi budgétaire en tenant compte des contraintes imposées Mission(s) Le chargé de communication d’un espace naturel valorise le patrimoine et la gestion de la structure qui l’emploie, auprès de visiteurs, des médias, des partenaires. Formation(s) - Bac master professionnel en communication - Possibilités d’exercer ce métier à partir d’un BTS communication des entreprises assorti d’une expérience professionnelle de quelques années dans le secteur de l’environnement Compétence(s) particulière(s) - Autonomie - Grandes compétences relationnelles et rédactionnelles - Connaissances graphiques ROME : E1103

105 CHARGÉ D’ÉTUDES NATURALISTES
Protection et gestion des ressources naturelles CHARGÉ D’ÉTUDES NATURALISTES Activité(s) principale(s) - Analyser le milieu , - Inventorier faune, flore et évaluer l’intérêt patrimonial, - Proposer des mesures de gestion et de valorisation, - Elaborer des plans de gestion, - Donner des directives pour la gestion planifier et proposer des actions, - Mettre en œuvre et suivre les actions préconisées, - Définir des mesures de gestion d’une espèce, - Sensibiliser et informer le public, - Réaliser des visites guidées, - Participer à des actions de communication, - Réaliser des sentiers de découverte Mission(s) Le chargé d’études naturalistes analyse et gère le milieu naturel (Natura 2000, espaces protégés, aménagements forestiers). Formation(s) Bac + 4 ou 5 en études scientifiques Employeur(s) potentiel(s) - Associations - Fédérations de chasse, de pêche - Collectivités territoriales et leurs groupements - Bureaux d’études Compétence(s) particulière(s) - Bonnes connaissances naturalistes - Pluridisciplinarité dans le domaine de l’environnement - Aisance dans la communication - Bonne condition physique - Organisation et rigueur - Forte motivation - Connaissance du droit de l’environnement - Formation aux premiers secours ROME : A1303

106 CHARGÉ DE MISSION DANS UN ESPACE PROTÉGÉ
Protection et gestion des ressources naturelles CHARGÉ DE MISSION DANS UN ESPACE PROTÉGÉ Activité(s) principale(s) Faune - Réaliser l’inventaire des populations - Veiller à leur protection - Organiser des visites guidées du public - Elaborer avec des enseignants des programmes éducatifs - Participer à leur réalisation avec les classes Architecture - Veiller à la conservation et à la restauration de l’habitat traditionnel - Conseiller les habitants en matière de transformation ou de construction - Concevoir et mettre en œuvre des outils d’interprétations du milieu - Etre responsable des publications Mission(s) Le chargé de mission dans un espace protégé prend en charge un aspect particulier de la valorisation du milieu protégé : faune, flore, agriculture, communication, développement touristique, architecture, … en fonction de ses compétences. Formation(s) Bac + 5 minimum et en fonction de la spécialisation Compétence(s) particulière(s) Extrême diversité des aptitudes requises selon les secteurs d’activités ROME : A1303

107 CONSERVATEUR DE RÉSERVE NATURELLE
Protection et gestion des ressources naturelles CONSERVATEUR DE RÉSERVE NATURELLE Activité(s) principale(s) - Coordonner et encadrer les actions de la réserve, que ce soit en matière de surveillance de la nature, de gestion du patrimoine naturel, de recherches scientifique, d’accueil des publics, de sensibilisation et d’animation, - Faire des propositions de stratégie pour la gestion de lé réserve - Construire un plan de gestion, - Coordonner et contrôler le fonctionnement administratif et financier de la réserve, - Mettre en œuvre le plan de gestion et la cohésion des équipes - Gérer, encadre le personnel et les relations avec les stagiaires - Assurer les relations extérieures et la représentation de la réserve à l’égard des institutions partenaires, des financeurs et des réseaux, - Elaborer les programmes de recherche et les protocoles scientifiques, - Définir les orientations et les priorités de la réserve et contribuer à la réflexion prospective dans la durée, - Contribuer à l’insertion de la réserve dans le contexte socio-économique local et régional, - Assurer des activités de communication et de vulgarisation scientifique (cours, conférences, accueil du public), - Exercer une activité de police de la nature (emploi commissionné et assermenté) Mission(s) Le conservateur de réserve naturelle coordonne et met en œuvre les actions de protection et de gestion de la nature sur la réserve. Formation(s) Ingénieur avec connaissances complémentaires (scientifiques, juridiques, financières, et environnementales Compétence(s) particulière(s) Capacités rédactionnelles et de synthèse Capacités à vulgariser le savoir scientifiques et pédagogiques Capacités d’ingénierie de montage de dossiers financiers complexes Capacités à gérer les relations humaines dans un groupe Aptitudes relationnelles avec des interlocuteurs de toute nature Diplomatie, sens politique et stratégique, dynamise dans la durée Connaissance de la culture associative Employeur(s) potentiel(s) Etat, collectivités territoriales ROME : A1303

108 Protection et gestion des ressources naturelles
ETHOLOGUE Activité(s) principale(s) - Déterminer la présence de l'animal, sa manière d'occuper la rivière - Traquer les moindres indices de sa présence - Renvoyer des informations auprès des pêcheurs, des riverains, des aménageurs - Observer et étudier l’ensemble de savoirs et de pratiques qui se partagent et se transmettent socialement au sein d'un groupe donné Mission(s) L’éthologue étudie le comportement des animaux (cohésion sociale, relations sexuelles, jeux, combats, technique de chasse…) et les stimulis qui les déclenchent (endogène, exogène, innés, acquis…). La primatologie, la zoologie et plusieurs autres domaines des sciences naturelles font aussi l'étude du comportement des animaux. Ils étudient la culture animale. Compétence(s) particulière(s) Ce métier requiert un bon sens de l’observation, de la méthode et surtout beaucoup de patience Formation(s) - DESS Ethologie appliquée et chronobiologie du comportement. - Master pro Ethologie appliquée et chronobiologie du comportement. ROME : A1303

109 (GARDE NATIONAL DE LA CHASSE ET DE LA FAUNE SAUVAGE)
Protection et gestion des ressources naturelles GARDE CHASSE (GARDE NATIONAL DE LA CHASSE ET DE LA FAUNE SAUVAGE) Activité(s) principale(s) - Participer à des actions techniques ou de vulgarisation concernant la faune sauvage en milieu naturel - Prévenir, défendre et lutter contre les incendies - Informer la population et mener des actions de formation en direction du public, des écoles - Dresser des procès verbaux en tant qu’agent assermenté en cas d’infractions relevées Mission(s) Les gardes nationaux de la chasse sont chargés de la police de la chasse et de la protection de la nature. Leur service peut d’effectuer les dimanches, les jours fériés y compris la nuit. Formation(s) - Recrutement sur concours de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) - Niveau Bac - 18 ans - Permis de conduire - Un an de formation après réussite au concours (en pratique, compte tenu du grand nombre de candidats, le niveau est beaucoup plus élevé) Possibilité d’évolution vers le métier de technicien cynégétique Employeur(s) potentiel(s) Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage Compétence(s) particulière(s) Bonnes santé et résistante physique (travail en pleine nature, par tous les temps -par exemple : pour marquer les animaux-) Grande disponibilité (travail la nuit, le week-end pour des opérations de surveillance) Du fait de la restructuration des textes régissant l’ONCFS, les renseignements contenus dans cette fiche métier sont susceptibles d’évoluer dans des délais relativement courts (se renseigner auprès de l’ONCFS). ROME : A1204

110 GARDE MONITEUR DE PARC NATIONAL
Protection et gestion des ressources naturelles GARDE MONITEUR DE PARC NATIONAL Activité(s) principale(s) - Constater les infractions à la réglementation - Accueillir, accompagner et renseigner les différents publics (élèves, randonneurs, …) - Concevoir et mettre en place les équipements du parc (refuges, sentiers de randonnées - Assurer l’entretien des équipements Contribuer à la collecte de données (inventaires floristiques, comptage d’animaux et suivi des populations dans le cadre de programmes de recherches scientifiques) Mission(s) Les parcs nationaux sont des territoires où l’Etat a mis en place une protection très stricte. Le garde moniteur de parc national est chargé d’y faire respecter la réglementation. Formation(s) Agent technique : diplôme national du brevet des collèges ou équivalent Technicien : bac ou équivalent et concours spécialisé « espèces protégées » Compétence(s) particulière(s) Permis B Brevet de natation de 50 mètres Les gardes sont regroupés en secteurs ou zones et ont à leur tête un chef de secteur. Dans un parc régional, les communes proposent généralement des emplois de guide animateur. ROME : A1204

111 INGENIEUR EN TECHNIQUE D’ETUDE DES SYSTEMES NATURELS
Protection et gestion des ressources naturelles INGENIEUR EN TECHNIQUE D’ETUDE DES SYSTEMES NATURELS Activité(s) principale(s) - Organiser la collecte sur le terrain - Développer des techniques et des méthodologies d’analyses et de mesure dans les systèmes naturels actuels ou anciens - Choisir et caractériser les sites d’échantillonnages et en déterminer la faisabilité - Choisir et adapter pour leur mise en œuvre les techniques de prélèvement et d’échantillonnage - Effectuer l’identification des différents composants du système étudié (espèces animales et végétales, éléments minéraux, constituants physico-chimiques, …) - Mettre en forme l’échantillon en vue de son analyse (conditionnement, fixation des organismes) - Déterminer et suivre la réalisation d’un ensemble d’analyses et de caractérisations spécifiques (microscopies, spectroscopies, cytométrie, diffraction, chromatographie, analyse d’image, analyse biomoléculaire, …) - Développer des dispositifs expérimentaux spécialisés et conduire des expériences de terrain - Mettre en forme et valider des données, effectuer leur traitement élémentaire (représentations graphiques, statistiques élémentaires, …) - Procéder au stockage des données dans les bases pour leur utilisation postérieure ou pour leur mise à disposition auprès de la communauté scientifique du domaine - Rédiger les rapports techniques liés aux manipulations, les notices d’utilisation - Effectuer la recherche documentaire pour résoudre un problème de techniques d’études des systèmes naturels - Conserver et transmettre les savoir-faire en interne et en externe - Assurer une veille sur l’évolution des techniques des autres disciplines pour les introduire dans l’unité Compétence(s) particulière(s) - Avoir des connaissances générales théoriques et pratiques dans les sciences de l’environnement (géologie, océanographie, écologie, paléo-environnement et spécialisé dans un domaine), - Avoir des connaissances de techniques d’ingénieur en physique, en chimie, en biologie, - Evaluer dans l’espace et le temps l’organisation d’un phénomène concernant la discipline , - Connaître pour les mettre en œuvre, les techniques statistiques d’échantillonnage, de prélèvements, de conditionnement des échantillons, de caractérisation et d’observations adaptées à son domaine, de logistique sur le terrain, les réglementations de base (hygiène et sécurité), les problématiques scientifiques et techniques de laboratoire, les capteurs d’analyse de phénomènes physico-chimiques, - Utiliser l’outil informatique de traitement des données, une chaine d’acquisition et traitement d’image - Connaître les communautés scientifiques et techniques du domaine, les partenaires industriels et institutionnels Mission(s) L’ingénieur en technique d’étude des systèmes naturels établit, dans le cadre d’un projet de recherche, le plan d’échantillonnage et assure sa mise en œuvre. Formation(s) Le niveau des connaissances mises en œuvre correspond à celui acquis lors d’une formation de niveau licence, maîtrise ou ingénieur - Maitrise de l’anglais du domaine à l’écrit et à l’oral ROME : A1303

112 RESPONSABLE DE SECTEUR DANS UN ESPACE NATUREL
Protection et gestion des ressources naturelles RESPONSABLE DE SECTEUR DANS UN ESPACE NATUREL Activité(s) principale(s) - Superviser l’ensemble des dossiers relatifs au secteur considéré (coordination des études, des observations et des interventions sur le secteur en vue d’en préserver la qualité biologique). - Assurer le lien entre le terrain et l’administratif - Relever les infractions et, assermenté, dresser les procès verbaux si nécessaire - Animer une équipe d’importance variable - Représenter sa structure auprès d’acteurs locaux - Accueillir le public Mission(s) Le responsable de secteur dans un espace naturel est généralement placé sous la responsabilité directe du directeur ou du « conservateur ». Il exerce son activité professionnelle avec une grande autonomie dans le cadre de consignes générales qu’il adapte en fonction des circonstances rencontrées. Formation(s) BTS, licence professionnelle Une expérience professionnelle dans le domaine de la gestion des espaces naturels est indispensable Lauréats du concours de technicien de l’environnement dans les structures relevant de l’état (parcs nationaux) Compétence(s) particulière(s) - Grande autonomie - Maîtrise de soi - Disponibilité et réactivité - Bonnes aptitudes physiques - Connaissances des règles de sécurité - Permis B et d’autres permis (bateau) selon les sites ROME : A1204

113 TECHNICIEN GESTIONNAIRE D’ESPACE NATUREL PROTÉGÉ
Protection et gestion des ressources naturelles TECHNICIEN GESTIONNAIRE D’ESPACE NATUREL PROTÉGÉ Activité(s) principale(s) - Suivre l’évolution - Observer en enregistrer les données - Assurer la coordination d’actions de gestion durable et de mise en valeur, d’actions éducatives - Exercer une mission de surveillance - Dresser des procès verbaux en tant que technicien assermenté si nécessaire Mission(s) Le technicien gestionnaire d’espace naturel protégé doit connaître la faune et la flore. Formation(s) DUT - BTS - BTSA gestion protection de la nature, spécialité « gestion des milieux naturels » ou « animation dans les milieux naturels », éventuellement complété par un certificat de spécialisation adapté Employeur(s) potentiel(s) - Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres - Parcs nationaux - Parcs naturels régionaux - Réserves Compétence(s) particulière(s) Bonne santé et réelle endurance physique (travail en pleine nature et par tous les temps) Faire preuve d’autorité et de psychologie dans ses rapports avec les usagers de l’espace protégé ROME : A1204 ROME :

114 Protection et gestion des ressources naturelles
ZOOLOGISTE Activité(s) principale(s) - Décrire ce qui caractérise l’animal - Mettre en œuvre plusieurs disciplines : anatomie comparée, écologie, éthologie, etc. … - Etre spécialisé soit sur un groupe d’animaux déterminé (oiseaux, reptiles, insectes) soit sur un thème (biologie de la reproduction, dynamique des populations) - Effectuer un travail de recherche de haut niveau alliant observation sur le terrain et travail de laboratoire - Assurer un travail d’enseignant Employeur(s) potentiel(s) Organismes de recherche publics et privés Zoos Réserves naturelles Mission(s) Le zoologiste étudie les animaux, leurs particularités, le fonctionnement de leur organisme et leur mode de vie. Compétence(s) particulière(s)- C’est un homme de terrain et de laboratoire. Les relevés in situ exigent de la part du zoologue beaucoup de patience et une bonne résistance aux conditions parfois éprouvantes (milieu humide, chaleur tropicale ou froid extrême, etc. …) L’observation sur le terrain est couvent complétée par un travail en laboratoire qui utilise les moyens traditionnels de la biologie (microscope ordinaire, microscope électronique, méthodes de coloration des tissus et des cellules observées) ainsi que certains outils mis au point en biochimie et biologie moléculaire (électrophorèse des protéines, étude des acides nucléiques). L’enseignant travaille de manière plus sédentaire. S’il travaille en université, il aura en charge également des activités de recherche. Le zoologiste collabore étroitement avec les autres chercheurs et les associations en zoologie. Formation(s) Bac + 5 et thèse doctorale ROME : K2402

115 Protection et gestion des ressources naturelles
BOTANISTE Activité(s) principale(s) - Réaliser l’inventaire des flores d’un milieu donné - Etudier l’interaction des végétaux avec leur milieu ambiant, l’évolution des espèces, etc. … - Il peut être spécialisé par exemple dans l’étude des fougères, des champignons, des mousses, des algues, etc. … Mission(s) Ce spécialiste de biologie végétale étudie les plantes à l’aide de toutes les techniques d’investigation classiques et modernes (analyses morphologiques, anatomiques, phytochimiques, cytogénétiques, études de la biologie de la reproduction). Employeur(s) potentiel(s) - CNRS - INRA - Muséum d’histoire naturelle ou grands organismes nationaux L’université offre des possibilités de carrière d’enseignant chercheur Quelques postes dans les grands établissements horticoles (Truffaut, Delbart, etc. …) Formation(s) Bac + 5 et thèse de Doctorat (3 ans) Compétence(s) particulière(s) Le métier de botaniste implique de nombreux déplacements. De plus, comme tout chercheur, le botaniste doit lire et alimenter régulièrement par ses publications la littérature spécialisée et présenter ses résultats dans les colloques et les congrès. ROME : K2402

116 CHARGÉ D’AFFAIRES EN GÉNIE THERMIQUE ET CLIMATIQUE
Maîtrise de l’énergie CHARGÉ D’AFFAIRES EN GÉNIE THERMIQUE ET CLIMATIQUE Activité(s) principale(s) - Concevoir des installations thermiques et climatiques - Rédiger des dossiers techniques de consultations, assistance au marché de travaux, suivi de l’exécution, … - Réaliser les chiffrages et devis (travaux neufs ou réhabilitation) en chauffage toutes énergies dont renouvelables, climatisation, ventilation, traitement d’air, plomberie et sanitaire dans le cadre d’appel d’offre public ou privé - Effectuer les calculs, sélectionner les matériels - Conseiller et optimiser les solutions techniques avec les maîtres d’ouvrage et maître d’œuvre - Gérer les achats et approvisionnements Mission(s) Le chargé d’affaires en génie thermique et climatique prend en charge des missions allant de la conception des installations thermiques et climatiques jusqu’à la réception des travaux. Formation(s) - Ingénieur - Technicien supérieur spécialisé en génie thermique, climatique ou en maîtrise de l’énergie Employeur(s) potentiel(s) Bureaux d’études Entreprises génie thermique et climatique ROME : F1106

117 ECONOME DES FLUX Maîtrise de l’énergie ROME : F1106 Formation(s)
- Bac + 2 à Bac + 5 selon les responsabilités - DUT – BTS génie thermique et énergie - BTS fluides, énergies, environnement - Ingénieur généraliste, thermique ou environnement Activité(s) principale(s) - Repérer les surconsommations, trouver les moyens pour les réduire et faire ainsi diminuer les factures d’énergie - Chercher à optimiser les installations - Effectuer un suivi minutieux des consommations et repérer les dysfonctionnements d’un système et les faire réparer - Proposer le changement d’installations de chauffage ou le remplacement d’équipements si ceux-ci sont trop gourmands en énergie - Analyser l’impact des changements générés par les nouveaux appareils et rectifier la programmation ou la régulation si besoin - Dimensionner de nouveaux systèmes de chauffage pour des constructions neuves - Gérer les contrats d’approvisionnement, proposer des modifications de contrats existants et définir les critères économiques, sociaux et environnementaux des actions à entreprendre - Rédiger des rapports financiers afin d’inciter à des prises de décision réduisant les factures énergétiques - Animer des actions de sensibilisation, informer et conseiller les élus et usagers des bâtiments communaux sur les utilisations rationnelles de l’eau et de l’énergie - Communiquer auprès de tous sur la facture d’eau, de chauffage et d’électricité - Réaliser des animations pédagogiques sur le thème de l’utilisation rationnelle de l’énergie auprès du grand public ou du monde scolaire - Encadrer une équipe Mission(s) Les économes de flux répondent à une préoccupation d’ordre économique et cherchent à réduire le budget « énergie et eau » des collectivités et des entreprises. Les possibilités de réduction de la facture énergétique peuvent être importantes et elles sont souvent de 10 à 20 %. Employeur(s) potentiel(s) Collectivités territoriales Agences locales de l’énergie Offices HLM Hôpitaux, établissements scolaires Compétence(s) particulière(s) Bonnes connaissances techniques (énergétique, thermique) et réglementaires sur l’eau et l’énergie Qualités d’écoute, de médiation, de consommation Aptitudes relationnelles et sociales, force de persuasion ROME : F1106

118 ETANCHÉISTE Maîtrise de l’énergie ROME : F1613 Mission(s)
L’étanchéiste est un ouvrier qualifié responsable de la pose, de l’entretien et du renouvellement des recouvrements étanches des bâtiments. Employeur(s) potentiel(s) PME spécialisées dans les travaux du bâtiment Formation(s) - CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics - CAP couvreur complété par le - CAP étancheur dans le cadre d’un perfectionnement d’un an en apprentissage - BP étanchéité du BTP (accessible par la formation continue après une expérience de 2 ans d’ancienneté) - BAC STI génie civil - BTS enveloppe du bâtiment, façade, étanchéité (accessible en deux ans après le Bac STI) - CFP applicateur d’asphalte et de revêtisseur étanchéiste Activité(s) principale(s) - Epandre, dérouler, coller ou appliquer des revêtements d’imperméabilisation ( panneaux en matériaux composites, matières synthétiques, polymères, élastomères, laines minérales, laines végétales, bitume, enduits, colles, résines ou matériaux sains) qui mettent hors d’eau bâtiments résidentiels ou industriels, ouvrages d’art en construction neuve ou réhabilitation (toits, terrasses, murs enterrés, tabliers de ponts, canalisations, tunnels, parkings, réservoir d’eau, barrage hydraulique, …) - Rédiger les devis - Respecter les normes et objectifs de maîtrise de l’énergie dans l’habitat par l’utilisation et la pose de matériaux composites pour l’isolation thermique et phonique - Respecter les consignes de sécurité Compétence(s) particulière(s) Se tenir informé régulièrement des avancées technologiques en matière d’étanchéité des parois Connaître parfaitement les caractéristiques, les particularités et les performances des différents composants qui assurent l’étanchéité d’un ouvrage Bonne endurance, imposante force physique Capable de travailler à proximité du vide et près d’une source de chaleur Grande habileté manuelle et fine dextérité ROME : F1613

119 INGÉNIEUR COMBUSTION ET BRÛLEURS
Maîtrise de l’énergie INGÉNIEUR COMBUSTION ET BRÛLEURS Mission(s) L’ingénieur combustion et brûleurs est un acteur à part entière de la maîtrise de l’énergie. Activité(s) principale(s) - Participer à la conception, à l’amélioration de brûleurs et d’équipements pour chaudières industrielles - Proposer des développements pour optimiser les rendements sur les matériels existants et les mettre en œuvre Formation(s) - Ingénieur généraliste avec spécialisation en énergétique Compétence(s) particulière(s) Maîtrise de la mécanique des fluides et des phénomènes de combustion ROME : H1206

120 INGÉNIEUR D’ÉTUDES ÉNERGIE
Maîtrise de l’énergie INGÉNIEUR D’ÉTUDES ÉNERGIE Mission(s) L’ingénieur d’études énergie revêt tous les aspects de l’étude, de la mise en place et de l’installation de systèmes de chauffage, de climatisation ou de cogénération d’énergie thermique et électrique. Activité(s) principale(s) - Etudier, mettre en place et installes des systèmes de chauffage et de climatisation - Participer avec le commercial à la présentation de l’offre technique et des sous-traitants au client - Assurer l’interface entre le service commercial et l’exploitation Formation(s) - Ingénieur en thermique ou multi techniques Compétence(s) particulière(s) Grand sens de l’organisation ROME : H1206

121 INGÉNIEUR THERMICIEN Maîtrise de l’énergie ROME : H1206 Mission(s)
L’ingénieur thermicien conçoit et met en place des systèmes de production d’énergie pour des installations industrielles, des chaufferies et pour des collectivités (grands ensembles, hôpitaux, etc.) Activité(s) principale(s) -Diriger l’exploitation de systèmes de production d’énergie Intégrer dans sa démarche non seulement le souci du moindre coût financier, mais également la maîtrise de l’énergie, Veiller à ce que les installations ne soient pas polluantes Formation(s) - Ingénieur de préférence d’une école possédant l’option génie thermique ou équivalent (énergéticien) Employeur(s) potentiel(s) - Constructeurs et entreprises thermiques Compétence(s) particulière(s) - Savoir gérer le budget et la maîtrise de l’énergie ROME : H1206

122 TECHNICIEN D’EXPLOITATION DE RÉSEAU D’ÉLECTRICITÉ
Maîtrise de l’énergie TECHNICIEN D’EXPLOITATION DE RÉSEAU D’ÉLECTRICITÉ Activité(s) principale(s) - S’assurer en permanence que les usagers ont accès au service de l’électricité - Réaliser des raccordements au réseau électrique et effectuer des travaux d’entretien et de réparation - Effectuer le réglage courant de pilotage des installations (GTC, alarmes, climatiseurs, régulations, …) - Contrôler les points de consignes - Assurer les visites planifiées de surveillance et de sécurité - Apporter son conseil au plan technique sur l’évolution des installations de distribution d’électricité - Assurer l’interface et le suivi technique des prestations avec les entreprises intervenant sur site - Accomplir certaines tâches dans l’urgence lorsqu’il y a des pannes dans le réseau - Rechercher l’origine de la panne, procéder à la mise hors tension du tronçon défectueux avant de procéder aux réparations - Identifier les défauts d’installations et déterminer les causes - Effectuer des travaux d’amélioration et d’extension du réseau Mission(s) Le technicien d’exploitation de réseau d’électricité assure la maintenance, le suivi et les modifications d’installations techniques liés à la fourniture d’électricité. Le technicien est sur le terrain avec ses instruments de calcul et ses outils de maintenance. La bonne gestion des réseaux électriques est essentielle pour l’efficacité énergétique. Elle le sera plus encore demain avec la mise en oeuvre des réseaux électriques dits « intelligents » qui se baseront sur des compteurs « communicants ». Ils fourniront des informations, permettront de moduler la consommation selon les pointes et assureront un comptage dans les deux sens : consommation et production. Formation(s) - Bac technique ou professionnel électrotechnique ou énergie équipements communicants - BTS électrotechnique Compétence(s) particulière(s) - Connaissances des différentes techniques de mise en oeuvre des matériaux et équipements utilisés dans les installations de réseaux électriques - Connaissances de la localisation et de la spécificité des différents réseaux de distributions et installations d’appareillage de son entité. - Sens des responsabilités - Aisance dans les contacts - Bonne condition physique - Capacités à effectuer des calculs mathématiques - Capacités à manipuler les appareils de contrôle et les appareils de régulation - Grande disponibilité - Connaître et maîtriser les normes en vigueur et les consignes de sécurité Employeur(s) potentiel(s) Grands groupes distributeurs d’électricité ROME : F1605

123 TECHNICIEN DES RÉSEAUX DES FLUIDES
Maîtrise de l’énergie TECHNICIEN DES RÉSEAUX DES FLUIDES Activité(s) principale(s) - Diagnostiquer les pannes et effectuer les réparations pour la distribution générale des bâtiments et les circuits fluides des équipements scientifiques - Procéder aux opérations de maintenance et d’entretien périodiques (filtres, pompes) - Assurer l’interface et le suivi technique des prestations avec les entreprises intervenant sur le site Mission(s) Le technicien des réseaux des fluides assure la maintenance, le suivi et les modifications d’installations techniques (hydrauliques, aérauliques, gaz, …). Formation(s) - Bac technique ou professionnel énergétique - BTS énergie, fluide, environnement - DUT génie thermique et énergie Compétence(s) particulière(s) - Avoir des connaissances générales en thermique, aéraulique, hydraulique, électricité, mécanique - Connaître les différentes techniques de mise en oeuvre des matériaux et équipements utilisés dans les installations de réseaux fluides ROME : I1308 et I1306

124 TECHNICIEN SUPERIEUR DE MAINTENANCE ET D’EXPLOITATION EN CLIMATIQUE
Maîtrise de l’énergie TECHNICIEN SUPERIEUR DE MAINTENANCE ET D’EXPLOITATION EN CLIMATIQUE Activité(s) principale(s) - Assumer une fonction d’encadrement technique des personnels d’intervention (agents et techniciens) - Coordonner et animer les activités - Etre responsable des résultats techniques et financiers des contrats ou des affaires qui lui sont confiées et qu’il supervise Mission(s) Le technicien supérieur de maintenance et d’exploitation en climatique assure la gestion technique de l’exploitation et de la maintenance des systèmes de climatique (installations thermiques ou de conditionnement d’air) des secteurs tertiaires et industriels (immeubles de bureaux et d’habitation, centraux téléphoniques, hôpitaux, musées, hôtels, laboratoires, salles blanches, équipements de process et d’essais industriels) Formation(s) - IUT génie thermique - BTS ou Titre professionnel de technicien supérieur d’exploitation en génie climatique de niveau III Compétence(s) particulière(s) - Sens du contact avec les usagers et utilisateurs - Capacités de management ROME : I1306

125 TECHNICIEN THERMICIEN
Maîtrise de l’énergie TECHNICIEN THERMICIEN Activité(s) principale(s) - Etudier et contrôler, installer, mettre en route, effectuer les réglages, l’entretien et les réparations des installations et équipements de chauffage - Diagnostiquer la chasse au gaspillage d’énergie pour une meilleure efficacité énergétique dans le bâtiment - Assurer le meilleur traitement de la production, de la transmission et de l’utilisation de la chaleur Conseiller sur la manière de réduire les consommations d’énergie auprès des particuliers, des entreprises ou des collectivités - Réaliser des études, des calculs, des plans de dimensionnement des équipements avec comme objectif une meilleur maîtrise des consommations d’énergie - Mise en oeuvre des solutions préconisées : installation de système de récupération de chaleur, de contrôle et régulation de la température, d’isolation, Mission(s) Le technicien thermicien est un spécialiste des installations de chauffage, de production d’’énergie et de climatisation. Compétence(s) particulière(s) - Bonne maîtrise technique des installations de chauffage - Connaissance pointue de la thermique du bâtiment - Bonnes connaissances techniques (énergétique, thermique) et réglementaires - Bon sens du contact - Esprit d’analyse et de logique pour pouvoir résoudre les problèmes - Capacités à rédiger des rapports techniques Formation(s) - BTS fluides énergétiques environnement, option génie sanitaire et thermique - BTS génie climatique, génie frigorifique ou maintenance et gestion des systèmes fluidiques et énergétiques - BTS équipement technique énergie (option B : installations thermiques et climatisation) - DUT génie thermique et énergie - DUT génie civil (option génie climatique et équipements du bâtiment) Employeur(s) potentiel(s) - Bureaux d’études dans le secteur du BTP - Constructeurs d’équipements thermiques - Toutes les branches de l’industrie : production d’énergies fossiles et fissiles (centrales nucléaires, turbines à gaz, …), chimie, automobile - Entreprise individuelle impliquée dans le montage, la mise en route et la maintenance d’installations thermiques ROME : I1308

126 TECHNICO COMMERCIAL THERMICIEN ECONOMIE D’ENERGIE
Maîtrise de l’énergie TECHNICO COMMERCIAL THERMICIEN ECONOMIE D’ENERGIE Activité(s) principale(s) Etre à l’écoute des professionnels, des maîtres d’oeuvre de projets (industriels, architectes, etc. …) Conseiller dans le cadre de projet sobre énergétiquement Mission(s) Le technico commercial thermicien économie d’énergie est un spécialiste des études de rendement et des analyses relatives aux économies d’énergies liées à la consommation. Formation(s) Bac + 2 à Bac + 3 dans le domaine de l’ingénierie d’installations thermiques – industrie bâtiments ROME : I1308

127 CHEF DE CHANTIERS ÉOLIENS
Développement des énergies renouvelables CHEF DE CHANTIERS ÉOLIENS Activité(s) principale(s) - Veiller au respect des spécificités de chaque projet - Respecter les délais impartis - Rédiger les appels d’offres - Assurer la négociation - Sélectionner les entreprises sous-traitantes (génie civil, transport, raccordement électrique, ingénierie, achats de matériaux, etc. …) - Gérer le chantier jusqu’à la livraison au client - Etablir et suivre les plannings Mission(s) Le chef de chantiers éoliens intervient sur les phases d’élaboration, de négociation et de mise en oeuvre de la construction des parcs éoliens. Formation(s) - Bac + 4 à Bac + 5 Ingénieur et ou technicien supérieur spécialisé en génie civil et travaux publics Type ESTP - INSA - CNAM Compétence(s) particulière(s) - Rigueur - Autonomie - Sens du relationnel ROME : F1202

128 Développement des énergies renouvelables
CHEF DE PROJET ÉOLIEN Activité(s) principale(s) -Sélectionner les sites d’implantation des éoliennes - Identifier les obstacles - Coordonner la réalisation d’une série d’études de faisabilité technique et économique (étude de vent, potentiel de production, météorologie) et passer tous les risques au crible - Evaluer les impacts sur l’environnement - Travailler avec les élus, les collectivités locales, les promoteurs, les citoyens afin de déterminer les meilleures conditions d’installation du parc - Justifier le dimensionnement et démontrer les intérêts associés à ses choix - Etudier les possibilités de raccordement au réseau électrique existant - Evaluer les questions budgétaires - Choisir le meilleur endroit et proposer des solutions pour « décrocher » le permis de construire Mission(s) Le chef de projets éoliens définit et conduit un projet. Ce métier est encore assez peu connu en France et il concerne un nombre limité de postes pour l’instant. Toutefois il devrait connaître un essor considérable en Europe puisque les objectifs de développement de la filière sont très importants. Compétence(s) particulière(s) - Dynamisme et bonnes qualités relationnelles et argumentaires - Bons sens de l’organisation - Connaissances scientifiques et plus particulièrement de l’énergie éolienne, écologie, météorologie, géologie, modélisation - Connaissances réglementaires et économiques - Capacités d’analyse et de rigueur intellectuelle - Maîtrise de logiciels permettant de conduire des études de prospection (simulation, cartographie) - Esprit de synthèse - Qualités managériales Sens des responsabilités et autonomie Formation(s) Ingénieurs généralistes ou spécialisés de niveau Bac + 5 dans les filières de l’environnement, du génie énergétique, du génie de l’aménagement du territoire et urbanisme en complétant son cursus par des options ou des Masters spécialisés Employeur(s) potentiel(s) - Bureaux d’études ( Entreprises spécialisées possédant un service environnement ROME : F1101

129 INGENIEUR ENERGIES RENOUVELABLES
Développement des énergies renouvelables INGENIEUR ENERGIES RENOUVELABLES Activité(s) principale(s) - Sélectionner les sites d’implantation des éoliennes en fonction de différents critères comme le potentiel éolien, les sensibilités environnementales du site ou la proximité du réseau électrique - Coordonner les études de faisabilité - Synthétiser pour s’assurer que le projet répond aux objectifs fixés : rentabilité, sécurité, respect de l’environnement et des délais - Consulter les propriétaires et riverains du projet, les élus locaux et les administrations - Organiser la tenue de réunions publiques et être convaincant auprès des propriétaires Mission(s) L’ingénieur énergies renouvelables (EnR) coordonne la préparation de toutes les étapes préalables à la réalisation d’un projet de l’étude aux demandes d’autorisation mais aussi des aspects commerciaux ou de la communication. Compétence(s) particulière(s) - Aptitudes à la communication - Disponibilité et flexibilité - Connaissances techniques, économiques et réglementaires dans le domaine de l’énergie et des EnR - Bonne maîtrise des techniques de gestion de projets - Bonne maîtrise de l’outil informatique et en particulier des logiciels de gestion de projets - Capacités de persuasion et bonne capacités de communication orale et écrite - Capacités à gérer une équipe et à superviser le travail - Bonne maîtrise de l’anglais Formation(s) - Ingénieur ROME : F1101

130 TECHNICIEN DE MAINTENANCE EOLIENNE
Développement des énergies renouvelables TECHNICIEN DE MAINTENANCE EOLIENNE Mission(s) Le technicien de maintenance éolienne assure la maintenance préventive. Activité(s) principale(s) - Relever les compteurs - Planifier les actions de maintenance à titre préventif - Réaliser le déverminage des installations neuves - Assurer les réparations nécessaires - Remettre à jour d’anciens modèles (échanges de logiciel de gestion, de matériels, …) Formation(s) - BTS maintenance industrielle - BTS électrotechnique ou maintenance - Bac pro Maintenance en systèmes de parc éolien Compétence(s) particulière(s) - Etre autonome - Savoir encadrer du personnel local pour des opérations particulières - Connaissances en mécanique de précision ROME : I1304

131 INSTALLATEUR MAINTENEUR EN SYSTÈMES SOLAIRES THERMIQUES
Développement des énergies renouvelables INSTALLATEUR MAINTENEUR EN SYSTÈMES SOLAIRES THERMIQUES ET PHOTOVOLTAÏQUES Mission(s) L’installateur mainteneur en systèmes solaires thermiques et photovoltaïques réalise les études préalables à la réalisation du chantier, sous la responsabilité du dirigeant ou du chargé d’affaires. Activité(s) principale(s) - Assurer les réalisations jusqu’aux phases de clôture, d’après-vente puis de maintenance - Réaliser dans le respect de la prévention, de la sécurité et de la réglementation l’entretien et la maintenance des installations thermiques et / ou électriques - Mettre en oeuvre les techniques propres aux systèmes solaires et photovoltaïques sur le plan des énergies complémentaires Formation(s) - CQP installateur mainteneur en systèmes solaires thermiques et photovoltaïques - Professionnels des systèmes solaires Professionnels des métiers de la plomberie - chauffage - couverture - zinguerie - électricité - régulation Compétence(s) particulière(s) Les installations solaires thermiques sont réalisées par un réseau d’installateurs professionnels adhérents à la charte QUALISOL L’appellation QUALISOL est un dispositif pour la qualité des systèmes solaires installés. ROME : F1602 et F1603

132 OUVRIER QUALIFIÉ PLOMBERIE CHAUFFAGE
Développement des énergies renouvelables OUVRIER QUALIFIÉ PLOMBERIE CHAUFFAGE Activité(s) principale(s) - Préparer la pose des tuyauteries - Réaliser le façonnage et les opérations d’assemblages - Réaliser les essais hydrauliques - Participer à la mise en service des installations - Nettoyer le chantier avant réception par le client Mission(s) L’ouvrier qualifié plomberie - chauffage assure le montage et la réalisation d’une installation thermique sous la responsabilité du chef de chantier. Formation(s) - CAP Installateur thermique ou sanitaire - BEP technique des installations sanitaires et thermiques Employeur(s) potentiel(s) Artisans spécialisés en chauffage ou génie climatique ROME : F1603

133 TECHNICIEN EN ÉNERGIES RENOUVELABLES APPLIQUÉES AU BÂTIMENT
Développement des énergies renouvelables Activité(s) principale(s) - Intervenir dans la mise en place, la mise en service, l’exploitation et la maintenance d’une installation, selon la réglementation du secteur du bâtiment en vigueur et les normes de qualité et de sécurité - Préparer et organiser le travail d’assemblage des installations énergies renouvelables - Installer les circuits hydrauliques et électriques et autres composants d’une installation solaire (système de stockage, vases d’expansion, valves, réducteurs de pression, pannes de circulation, batteries, inverseurs, convertisseurs, régulateurs, etc. …) suivant les dessins techniques - Tenir compte de la réglementation du bâtiment en vigueur et des mesures de sécurité (prévention, correction et procédure d’urgence) - Préparer, mettre en service et vérifier l’installation en vérifiant les standards de qualité et de sureté - Donner des conseils au maître d’ouvrage sur la maintenance et l’installation Mission(s) Le technicien en énergies renouvelables (ENR) appliquées au bâtiment est également appelé installateur d’équipement de production ENR intégré au bâti. Les énergies renouvelables appliquées au bâtiment sont le solaire thermique pour production de chaleur et ou de froid et d’eau chaude, le solaire photovoltaïque pour production d’électricité, le bois énergie (chaudière). Formation(s) Licence professionnelle (installations de production de chaleur et de froid et ou d’électricité) Formation professionnelle en installation des énergies renouvelables et leur maintenance dans le secteur du bâtiment Compétence(s) particulière(s) - Bonnes connaissances des composants et des installations en énergies renouvelables - Esprit d’analyse et de logique Aptitude à travailler avec les clients et en équipe - Compétences en communication ROME : F1603

134 RESPONSABLE HYDROÉLECTRIQUE
Développement des énergies renouvelables Activité(s) principale(s) - Atteindre des objectifs majeurs de la production hydraulique dans le respect des cahiers des charges et des règles administratives et réglementaires - Surveiller la disponibilité des centrales stratégiques - Réduction du coût du kW/h - Assurer la conduite des installations lorsque celle-ci n’est pas automatisée ou en cas de circonstances exceptionnelles (crues) - Effectuer des visites de contrôles sur le matériel - Surveiller les ouvrages de génie civil - Assurer la maintenance courante des installations - Préparer et réaliser l’ensemble des manœuvres d’exploitation - Optimiser la disponibilité des installations - Garantir la sécurité des personnes et des biens en tenant compte des contraintes liées à l’environnement - Représenter EDF au niveau local - Avoir la responsabilité de la qualité et de la sécurité dans son domaine d’activités - Avoir la responsabilité technique et financière des opérations qu’il engage Mission(s) L’activité du responsable hydroélectrique de terrain est tournée vers des actions de conduite liées à l’écoulement des débits et des actions de maintenance. Formation(s) Ingénieurs ENSI - CNAM Bac, BTS, DUT Employeur(s) potentiel(s) EDF : direction production, transport, Unités énergies Compétence(s) particulière(s) - Grande polyvalence - Maîtrise des lois fondamentales en électricité et électrotechnique - Maîtrise des principes de base en mécanique, hydrostatique, hydrodynamique ainsi qu’en matière de génie civil et de comportements des ouvrages - Maîtriser les techniques mécaniques et hydrauliques de l’activité hydraulique (groupe hydraulique, conduite forcée, galerie, prise d’eau, …) ROME : H2502

135 CONTROLEUR DE LA SECURITE DE LA CENTRALE
Développement des énergies renouvelables Mission(s) Le contrôleur de la sécurité de la centrale biomasse a la responsabilité d’assurer le respect des conditions et réglementations relatives à la sécurité dans la centrale et sur le lieu de travail. ROME : H1303

136 OPÉRATEUR DES INSTALLATIONS DE RÉCUPÉRATION D’ÉNERGIE
Développement des énergies renouvelables Mission(s) L’opérateur des installations de récupération d’énergie est chargé de la gestion technique des installations. Activité(s) principale(s) Assurer un suivi direct des différentes phases de la production d’énergie ROME : I1304

137 RESPONSABLE DE LA CENTRALE BIOMASSE
Développement des énergies renouvelables RESPONSABLE DE LA CENTRALE BIOMASSE Mission(s) Le responsable de la centrale biomasse est chargé de la gestion globale de la centrale. Activité(s) principale(s) - Gérer les ressources - Organiser le travail - Négocier avec les fournisseurs et les clients Suivre le budget et maîtriser les coûts des matières d’acheminement des matières premières et du transport de celles-ci - Commercialiser et valoriser la vente de l’énergie produite - Entretenir des relations institutionnelles - Rédiger des rapports pour le conseil d’administration ROME : K2306

138 Développement des énergies renouvelables
FOREUR Activité(s) principale(s) - Réaliser un programme de forage établi précédemment par l’ingénieur, dans un diamètre et à une profondeur préalablement définis - Adapter ses actions aux informations dont il dispose - Travailler en « aveugle » par déduction des paramètres fournis par le fonctionnement de la machine afin de savoir ce qui se passe dans le sous-sol - Tuber le forage et s’assurer de l’étanchéité des éléments de tubage afin de protéger le captage des nappes indésirables - Installer la crépine pour arrêter les corps étrangers à l’endroit du captage - Cimenter l’espace supérieur entre le tubage et le terrain afin d’éviter les communications entres les différentes nappes et les eaux de surface - Installer une protection de tête au-dessus du niveau des plus hautes eaux afin d’isoler le captage des infiltrations Injecter de l’air comprimé (technique de l’air lift) pour faire jaillir l’eau en émulsion, jusqu’à obtention d’eau claire et estimer le débit caractéristique Installer une pompe immergée dans le forage afin de véhiculer l’eau en surface Mission(s) Le foreur est chargé de réaliser un ouvrage de forage, seul ou avec l’aide d’autres employés, afin de pouvoir pomper les eaux douces contenues dans les réserves que constituent les nappes phréatiques. Le forage réalisé peut être destiné à la production d’eau potable, mais aussi à la production d’eau à usage industriel ou agricole. Le forage réalisé depuis la surface, doit traverser la ou les couches protectrices pour pénétrer dans la nappe à capter. La profondeur de l’ouvrage, déterminée par les caractéristiques hydrogéologiques de la nappe à capter, peut varier de quelques dizaines de mètres à plus de 1000 mètres. Employeur(s) potentiel(s) Sociétés privées de forage Formation(s) Les foreurs ont souvent une formation initiale de mécanicien. Jusqu’à présent l’apprentissage était peu organisé. On devenait foreur « sur le tas ». Le syndicat national des entrepreneurs de puits et de forages d’eau (SFE) travaille actuellement à la mise en place des formations, afin de valider les compétences des foreurs actuellement en poste et, à terme, de pouvoir dispenser une formation initiale au métier de foreur. Compétence(s) particulière(s) Notions de géologie, de géotechnique, d’hydrologie Connaissances de la soudure, de la mécanique Permis de conduire véhicules lourds Le métier de foreur est un métier de nomade. Les conditions de travail du foreur s’apparentent à celles de tout employé du secteur des travaux publics. Les chantiers durent quelques semaines, le plus souvent loin du domicile du foreur, y compris à l’étrange. ROME : F1401

139 Développement des énergies renouvelables
HYDROGÉOLOGUE Activité(s) principale(s) - Etudier les nappes d’eau souterraines et l’influence des activités humaines sur celles-ci - Identifier, à partir d’observations de terrain et par différentes modes de prospection, les nappes souterraines qui pourront être exploitées pour l’approvisionnement en eau potable, l’irrigation en agriculture (par forage), la géothermie -Déterminer les sites de captage et les périmètres de protection à mettre en place près des captages -Accompagner le foreur lors des activités de forage pour assurer le suivi technique et le conseiller afin d’éviter toute pollution des eaux souterraines que pourraient induire les activités de forage - Surveiller l’évolution et la qualité des eaux souterraines afin de prévoir les incidences sur l’approvisionnement en eau potable - Etudier tout projet d’aménagement pouvant avoir un impact sur les eaux souterraines et les captages d’eau destinée à la consommation - Evaluer les risques de pollution des eaux souterraines provenant des activités humaines (sites industriels, agriculture, etc. …) et identifier les problèmes de transfert des pollutions - Etudier les risques liés au sol et au sous-sol lorsque l’eau souterraine peut être un facteur de risque - Etablir des plans de décontamination des sols et des nappes et assurer le suivi de leur mis en oeuvre - Elaborer des modèles informatiques de simulation Employeur(s) potentiel(s) - Instituts de recherche et Universités - Services déconcentrés de l’état : DIREN - DRAF - DDAF - DRIRE - DDASS - DDE - Conseils généraux - Etablissement publics de l’état : bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) - Agences de l’eau - Compagnies minières et pétrolières - Cabinets de consultants en hydrologie et environnement, développeurs de projets Mission(s) L’hydrogéologue est le spécialiste de la prospection de l’évaluation des ressources géologiques, des projets d’exploitation et de la gestion des eaux souterraines. Dans le domaine de l’énergie durable, il travaille sur des sites de production d’énergie géothermique. Il est spécialisé dans un domaine spécifique : géophysique, forage, géochimie ou hydraulique. Formation(s) Formations de 3ème cycle : Master pro - recherche ou doctorat suite à des études en sciences de la terre, de la formation d’hydrogéologue technicien et de formations dispensées dans les écoles d’ingénieurs Compétence(s) particulière(s) Le métier d’hydrogéologue, très demandé, demande une forte implication personnelle et comporte beaucoup de déplacements sur le terrain et peut nécessiter des missions de courtes ou longues durées, en France et à l’étranger. Il exige donc une grande mobilité et la maîtrise de l’anglais. Bonne connaissance de la gestion de projets, capacité à travailler en toute autonomie mais aussi en équipe, compétences organisationnelles capacités d’adaptation et de flexibilité ROME : F1105

140 CHEF DE PROJET ÉNERGIES RENOUVELABLES
Développement des énergies renouvelables CHEF DE PROJET ÉNERGIES RENOUVELABLES Activité(s) principale(s) - Maîtriser tous les aspects du projet : ressources matérielles, temps, budget, relation clients - Connaître les réglementations et actualiser ses connaissances - Coordonner les études techniques et économiques - Identifier les besoins et définir les objectifs, les moyens, les actions et les résultats attendus en collaboration avec les autres acteurs du projet - Coordonner et suivre le calendrier - Réaliser des études de faisabilité, d’analyse des risques et le plan d’affaires - Gérer la relation avec les autres acteurs intervenant dans le déroulement du projet (élus, avocats, administrations, représentants financiers) - Organiser la tenue de réunions publiques et être convaincant auprès des propriétaires Employeur(s) potentiel(s) - Bureaux d’études - Entreprises de construction - Cabinets de conseils, de management de projets ou de maîtrise d’ouvrage Formation(s) - Ingénieur généraliste - formation complétée par une spécialisation dans les domaines du génie énergétique, ou de l’environnement Mission(s) Le chef de projets énergies renouvelables exerce un métier très polyvalent, à la fois technique et d’animation. Il coordonne toutes les étapes préalables à la réalisation d’un projet : études, dossiers de demandes d’autorisations, aspects commerciaux, communication. En tant que chef de projet, il transforme les demandes des clients en solutions techniques et coordonne le travail de l’équipe de développement du projet. Compétence(s) particulière(s) - Aptitudes à la communication - Connaissances techniques, économiques et réglementaires dans le domaine de l’énergie et des EnR - Bonne maîtrise des techniques de gestion de projets - Bonne maîtrise de l’outil informatique et en particulier des logiciels de gestion de projets - Capacités de persuasion et bonne capacités de communication orale et écrite - Capacités à gérer une équipe et à superviser le travail - Bonne maîtrise de l’anglais ROME : F1106 et I1101

141 ANIMATEUR-ÉDUCATEUR A L’ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE
Sensibilisation et éducation ANIMATEUR-ÉDUCATEUR A L’ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE Mission(s) L’animateur éducateur à l’environnement et au développement durable sensibilise le grand public aux bonnes pratiques et l’amène à modifier son comportement vis-à-vis du développement durable. Activité(s) principale(s) - Concevoir des outils et des supports pédagogiques Concevoir et animer des projets d’animation pour un public et des objectifs donnés Encadrer des groupes de public varié Formation(s) - BTSA - DUT - BEATEP Employeur(s) potentiel(s) - Associations - Collectivités territoriales - Etablissements publics - Communes Compétence(s) particulière(s) Bonnes capacités d’adaptation pour intégrer les spécificités du milieu et les attentes du public ROME : G1202

142 ANIMATEUR-FORMATEUR-CONSEILLER EN ENVIRONNEMENT
Sensibilisation et éducation ANIMATEUR-FORMATEUR-CONSEILLER EN ENVIRONNEMENT Activité(s) principale(s) En fonction du secteur d’exercice de l’activité : - Former ou sensibiliser à l’écologie et l’environnement dans les collèges, les lycées, les universités ou les grandes écoles - Concevoir des supports adaptés en fonction de l’établissement et du niveau enseigné Encadrer et animer des groupes de formation ou de projets - Concevoir et réaliser des brochures, expositions, mises en valeur des sites - Normaliser des produits au regard de la réglementation de la protection de l’environnement - Maîtriser des spécificités pointues - Mener des négociations Mission(s) L’animateur-formateur-conseiller en environnement enseigne l’écologie et l’environnement dans les secteurs de l’éducation et de l’animation. Il conseille en environnement dans le secteur industriel. Les enseignants abordent de plus en plus les thèmes de l’écologie et de l’environnement au regard des nouveaux diplômes créés qui nécessitent des compétences théoriques et pratiques dans ces secteurs. Employeur(s) potentiel(s) Education nationale – Enseignement agricole Milieu associatif – Centres d’accueil du public Collectivités locale Entreprises privées de formation Formation(s) Selon le poste occupé, le secteur d’exercice de l’activité et le public considéré : - BEATEP (Brevet d’Etat d’Animateur Technicien en Education Populaire) « environnement patrimoine » - BTSA gestion et protection de la nature spécialité « animation nature » - Bac + 4 ou 5 de formation universitaire - Ingénieur Compétence(s) particulière(s) - Savoir convaincre, maîtriser les techniques de négociation, retransmettre un savoir et posséder une aisance relationnelle - Posséder une solide culture générale en environnement et avoir des compétences pointues dans un domaine des métiers de l’environnement - Posséder le sens de la pédagogie, connaître les techniques de formation, les démarches pédagogiques, les méthodes d’animation et de conduite des groupes - Asseoir ses propos ou ses mises en situation sur le vécu, le terrain, le concret pour interpeller et intéresser ses stagiaires - Autonomie, dynamisme - Aisance relationnelle ROME : G1202

143 Sensibilisation et éducation
ANIMATEUR EN ÉNERGIE Activité(s) principale(s) - Sensibiliser et éduquer les enfants sur l’utilisation rationnelle des flux - Amener l’école à devenir un modèle de gestion er de respect de l’environnement - Développer une offre d’animation et d’information sur le thème de l’utilisation rationnelle et des énergies renouvelables auprès du grand public et du monde scolaire (élèves et enseignant) - Réaliser des actions en direction du grand public en faveur de la gestion rationnelle des flux - Rédiger des plaquettes d’information sur ces thèmes Mission(s) L’animateur en énergie est en charge de la communication sur l’utilisation de l’énergie. Formation(s) BEATEP (Brevet d’Etat d’Animateur Technicien en Education Populaire) obtenu notamment à l’ASSEM - Maîtrise sciences et technique (bac + 4) Compétence(s) particulière(s) - Connaissances techniques (énergétique, thermique, …) et générales sur l’énergie ainsi que des qualités manuelles. - Bon sens du contact, de la créativité Aptitudes en pédagogie Employeur(s) potentiel(s) - Associations à vocation environnementale - Communes ROME : G1202

144 Sensibilisation et éducation
ANIMATEUR NATURE Activité(s) principale(s) - Etablir le lien entre les scientifiques et le grand public - Concevoir et conduire des projets de découverte et de sensibilisation à destination de différents publics - Accueillir et sensibiliser le public à la réglementation visant la protection des espaces naturels - Animer les activités (visites guidées, journées à thèmes, séjours à la demande) pour tout type de public - Concevoir et réaliser des supports d’information et des outils pédagogiques - Evaluer les actions menées - Exécuter des inventaires et des suivis scientifiques sur le terrain - Encadrer des stagiaires, des saisonniers - Vendre des produits, gérer des stocks, réaliser des tâches de comptabilité et de secrétariat - Réaliser des travaux d’entretien sur le site Mission(s) L’animateur nature est en charge de la communication, de l’animation scientifique et de la sensibilisation aux problèmes de l’environnement pour un public varié. Selon la vocation, l’organisation et la taille de la structure dans laquelle il exerce, ses missions peuvent être étendues à l’accueil du public, au suivi naturaliste, à la surveillance du site et à certaines activités administratives (encadrement, vente, communication), voire même à l’entretien des équipements. Formation(s) BTSA de gestion et protection de la nature ou BTS gestion et protection de la nature, complétés par le BAFA ou le BEATEP Diplôme d’éco interprète Une expérience et un diplôme d’éducateur sportif, d’accompagnateur moyenne montagne peut constituer un atout sérieux, compte tenu de l’importance que revêtent les problèmes de sécurité dans l’accompagnement des groupes Compétence(s) particulière(s) - Mobilité et permis de conduire - Bonne condition physique au vu du caractère sportif de certaines activités - Eloquence, capacités de négociations, manuel et bricoleur - Observateur et précis - Attestation de formation aux premiers secours Employeur(s) potentiel(s) - Réserves - Parcs naturels - Associations ROME : G1202

145 RESPONSABLE DE L’ANIMATION SCIENTIFIQUE
Sensibilisation et éducation RESPONSABLE DE L’ANIMATION SCIENTIFIQUE Activité(s) principale(s) - Veiller à l’application de la stratégie scientifique et des actions scientifiques menées par le Conservatoire des sites naturels - Etre garant de la cohésion régionale des actions scientifiques et de la pertinence de la gestion menée sur les sites - Mettre en place la démarche d’évaluation scientifique des actions conduites par le Conservatoire et en assurer la synthèse et la valorisation - Assurer l’organisation et l’interface des relations avec le conseil scientifique - Valider les documents et actions scientifiques produits par l’équipe interne - Assurer l’animation scientifique des l’équipe salariée - Représenter le Conservatoire dans les instances scientifiques et assurer les relations avec les structures scientifiques - Assurer des travaux d’études scientifiques, d’inventaires, de suivis, de réalisation de plans de gestion ou de parties scientifiques de documents d’objectifs - Etre responsable de la conduite de projets à caractère scientifique - Participer à des actions de sensibilisation Mission(s) Le responsable de l’animation scientifique est responsable de la définition de la stratégie scientifique du conservatoire des sites naturels. Formation(s) Bac + 4 en écologie, conservation de la nature Employeur(s) potentiel(s) Conservatoires d’Espaces Naturels Compétence(s) particulière(s) - Compétences naturalistes avérées (habitats, flore et faune), spécialisation souhaitée sur un ou plusieurs groupes taxonomiques - Expérience indispensable dans la conservation et la gestion des milieux naturels - Autonomie, sens du travail en équipe, expérience d’animation d’équipe souhaitée - Permis de conduire ROME : A1303

146 AGENT DE VALORISATION DU PATRIMOINE
Sensibilisation et éducation AGENT DE VALORISATION DU PATRIMOINE Activité(s) principale(s) - Valoriser le patrimoine naturel et culturel du territoire - Elaborer un sentier d’interprétation - Informer et sensibiliser le public et la population locale sur la gestion su site - Animer et gérer la commission plan de gestion - Prendre en compte les acteurs du territoire - Impulser et élaborer des rencontres entre les acteurs du territoire - Veiller à la cohérence des actions des différents acteurs de la protection de l’environnement - Informer les partenaires en lien avec la gestion (mairie, financeurs et autres gestionnaires) - Elaborer les bilans pour les financeurs du Contrat Nature - Animer ponctuellement les groupes accueillis en lien avec la gestion du milieu naturel Mission(s) L’agent de valorisation du patrimoine a pour mission de valoriser le patrimoine culturel et naturel d’un territoire, notamment par des activités touristiques adaptées à leur sauvegarde. Employeur(s) potentiel(s) Les employeurs sont principalement les collectivités territoriales et leurs groupements. Selon les profils, des personnes morales de droit public ou des associations peuvent également les embaucher. ROME : A1204

147 ANIMATEUR EN ÉCOTOURISME
Sensibilisation et éducation ANIMATEUR EN ÉCOTOURISME Activité(s) principale(s) -Faire découvrir aux touristes, aux randonneurs et aux élèves la faune, la flore et le patrimoine culturel Sensibiliser le public à la protection et au respect de l’environnement - Concevoir et conduire des projets de découverte et de sensibilisation à destination de différents publics - Accueillir et sensibiliser le public à la réglementation visant la protection des espaces naturels - Animer les activités (visites guidées, journées à thèmes, séjours à la demande) pour tout type de public - Concevoir et réaliser des supports d’information et des outils pédagogiques - Evaluer les actions menées - Exécuter des inventaires et des suivis sur le terrain - Encadrer des stagiaires, des saisonniers - Vendre des produits, gérer des stocks, réaliser des tâches de comptabilité et de secrétariat - Réaliser des travaux d’entretien sur le site Mission(s) L’animateur en écotourisme exerce des fonctions dans le domaine touristique. Formation(s) - Licence professionnelle Services aux Personnes – écotourisme de (université d’Angers) - Licence management administratif des organisations – spécialité tourisme et développement du territoire (IUT Dignes les Bains) - Master de tourisme durable (université de Montpellier 3) Employeur(s) potentiel(s) - Producteurs en tourisme d’aventure et écotourisme - Centres de plein air - Compagnies d’excursion - Parcs naturels régionaux et parcs nationaux ROME : G1201

148 ANIMATEUR EN TOURISME RURAL ET ACTIVITÉS DE PLEINE NATURE
Sensibilisation et éducation ANIMATEUR EN TOURISME RURAL ET ACTIVITÉS DE PLEINE NATURE Activité(s) principale(s) Mettre en œuvre de façon pratique et pédagogique les activités dans des structures ayant pour fonction les loisirs sportifs ou culturels, la détente, les vacances Organiser les activités de pleine nature pour faire découvrir l’environnement sur le littoral, l’arrière pays ou en milieu montagnard Pratiquer un ou plusieurs techniques sportives Mission(s) L’animateur en tourisme rural et activités de pleine nature peut se spécialiser dans un domaine particulier de la découverte du patrimoine auprès d’un public donné (touriste, adolescents, personnes âgées, comités d’entreprises, …) et adapter ses projets d’animation en fonction des publics. Formation(s) - Différentes possibilités existent : - Exercer comme saisonnier avec un brevet d’animation : BAFA,BAAFD - Diplôme professionnel de l’animation : BAPAAT, (niveau BEP), BEATEP (niveau bac), DEFA (bac + 2 à bac + 4) - Brevet d’état d’éducateur sportif accompagnateur en moyenne montagne - BTS tourisme loisirs permet de travailler en tourisme rural, à des fonctions de conception de produits touristiques oud ‘accueil (agent d’accueil et d’animation en office de tourisme, accompagnateur en patrimoine touristique, gîtes d’accueil) Compétence(s) particulière(s) - Travail souvent saisonnier et précaire (CDD, vacations, …) pourtant en voie de développement - Horaires de travail décalés, travail s’exerçant sur le temps de loisirs des personnes (week-end, vacances, soirées, jours fériés, …) Employeur(s) potentiel(s) - Clubs ou associations de sports de pleine nature Villages vacances, centres de loisirs et de vacances Clubs de 3ème âge - Offices de tourisme, maisons de pays, pays d’accueil, gîtes d’accueil ROME : G1201

149 ANALYSTE EXTRA-FINANCIER ISR (INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE)
Conseil Expertise Communication ANALYSTE EXTRA-FINANCIER ISR (INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE) Activité(s) principale(s) - Analyser les ressources des entreprises et des collectivités, en fonction des référentiels de développement durable allant de l’environnement aux ressources humaines et à la gestion des parties prenantes, - Travailler en partenariat avec les managers de l’entreprise évaluée Faire et donner des recommandations en fonction d’une grille d’analyse fournie sur la responsabilité sociale aux vues des rapports publiés et fournis par l’entreprise ou l’ONG Mission(s) L’analyste extra-financier ISR conseille les investisseurs souhaitant s’engager dans des entreprises en fonction de critères financiers et éthiques (critères environnementaux, sociaux, etc. …). Formation(s) - Bac + 5 finance, environnement, droit - 3ème cycle management de l’environnement, environnement et stratégie (Sup de Co La Rochelle) - Master stratégies du développement durable du Ceram Sophia Antopolis Employeur(s) potentiel(s) - Banques - Agences de notations - ONG ROME : M1201

150 ANIMATEUR DE VEILLE ECOLOGIQUE
Conseil Expertise Communication ANIMATEUR DE VEILLE ECOLOGIQUE Activité(s) principale(s) - Réaliser l’inventaire des diagnostics des zones naturelles - Développer une démarche de qualité environnement - Encadrer des agents d’environnement Sensibiliser le public - Etre l’interlocuteur entre la structure communale et les différents intervenants extérieurs - Apporter l’assistance et le conseil dans le domaine de la gestion des milieux naturels, des déchets et de l’eau Mission(s) L’animateur de veille écologique s’occupe d’initier ou de développer une politique de préservation et de gestion des espaces naturels et urbains. Formation(s) Scientifique de Bac + 2 minimum dans les domaines de la protection de la nature et de l’environnement Compétence(s) particulière(s) - Un bon pouvoir relationnel, un esprit de synthèse et une bonne connaissance de la réglementation sont nécessaires à la réussite dans ce métier. - Une partie de l’activité s’exerce en extérieur. Il est donc recommandé de savoir nager et de posséder certaines vaccinations spécifiques. Employeur(s) potentiel(s) Collectivités locales et communautés de communes ROME : A1204

151 ASSISTANT AU CHEF DE PROJET AGENDA 21
Conseil Expertise Communication ASSISTANT AU CHEF DE PROJET AGENDA 21 Mission(s) L’assistant au chef de projet Agenda 21 assiste un éco développeur expérimenté dans la mise en œuvre d’une démarche de développement durable local de type « Agenda 21 ». L’Agenda 21 est un programme d’actions orienté vers le développement durable. Ses principales fonctions sont la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la production de biens de services durables, la protection de l’environnement. Formation(s) Formation supérieure en développement local, en environnement ou en aménagement complété afin de maîtriser les dimensions techniques et sociales du développement durable. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales et leurs groupements, - Personnes morales de droit public, - Associations ROME : K1802

152 CHARGE DE MISSION AGENDA 21 EN COLLECTIVITE
Conseil Expertise Communication CHARGE DE MISSION AGENDA 21 EN COLLECTIVITE Activité(s) principale(s) - Elaborer et mettre en œuvre l’Agenda 21 de sa collectivité qui s’inscrit dans une démarche de développement durable, - Gérer des budgets et des plannings, - Assurer une veille réglementaire et actualiser les données, - Assumer des missions de sensibilisation Mission(s) Le chargé de mission Agenda 21 mène en concertation avec tous ses acteurs (élus et personnels, habitants, associations, entreprises, structures déconcentrées de l’Etat, réseaux de l’éducation et de la recherche) le programme d’actions Agenda 21 (démarche de développement durable). Ce programme vise à améliorer la qualité de vie des habitants, économiser les ressources naturelles et renforcer l’attractivité du territoire. Formation(s) Formation supérieure en développement local, en environnement ou en aménagement Compétence(s) particulière(s) - Connaissance du territoire sur le plan économique, social, environnemental et organisationnel - Aptitudes à la conduite de projets Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales et leurs groupements - Associations - Entreprises ROME : K1802

153 CONSEILLER EN ENVIRONNEMENT DOMESTIQUE
Expertise Communication CONSEILLER EN ENVIRONNEMENT DOMESTIQUE Activité(s) principale(s) - Accompagner la mise en place de dispositif d’aide aux impayés dans un certain nombre de cas, - Rencontrer les familles locataires en situation d’impayés d’énergie à la demande des services sociaux, - Jouer le rôle de médiateur entre ces familles en situation d’impayés et les prestataires de services, - Aider à la recherche de solution en cas de litige - Aider à la constitution de dossier d’aide aux impayés, - Analyser les dossiers d’impayés transmis par les travailleurs sociaux, - Détecter les mauvaises utilisations des équipements, - Informer et sensibiliser les locataires sur la maîtrise de l’eau et de l’énergie : des séances publiques sont organisées par groupe de logement afin d’augmenter le taux d’accueil des conseillers en environnement domestique lors de leur intervention, - Mettre en place une permanence téléphonique et un point d’accueil Mission(s) Le conseiller en environnement domestique a pour mission de promouvoir les économies de flux auprès des consommateurs en général et des personnes en difficultés en particulier. Formation(s) Diplôme de conseiller en économie sociale et familiale Employeur(s) potentiel(s) - Associations à vocation sociale et ou environnementale - Offices d’HLM Compétence(s) particulière(s) Capacités d’écoute et de contact Connaissances techniques (énergétique, thermique, …) ROME : K1305

154 CONSULTANT EN ENVIRONNEMENT
Conseil Expertise Communication CONSULTANT EN ENVIRONNEMENT Activité(s) principale(s) - Animer des séances de travail pour améliorer la prise en compte de l’environnement dans un projet, un programme ou une politique, - Concevoir et animer des formations ou des séquences de formation, - Réaliser des diagnostics, audits, expertises pointues dans son domaine de spécialité (pollutions et risques industriels, déchets, milieux naturels, …), - Rédiger des documents globaux (dossier d’autorisation d’installations classées pour la protection de l’environnement, études d’impact, évaluation environnementale, …), - Entretenir des relations publiques et des contacts clientèles importants, - Assurer une veille sectorielle et professionnelle Mission(s) Le consultant en environnement indépendant, fort de son expertise, conseille et assiste ses clients sur des projets et programmes environnementaux. Formation(s) Il s’agit d’un métier où l’expérience est prépondérante. Employeur(s) potentiel(s) - Consultant indépendant - Bureaux d’études Compétence(s) particulière(s) - Expertise dans ses domaines de compétences. - Sens des relations et des affaires - Bonnes capacités de communication, de synthèse et de rédaction - Parfait maîtrise de la bureautique et des outils de communication et d’information - Qualités de rigueur, de ténacité, d’auto-simulation - Grande capacité de travail et d’un minimum de connaissance en gestion financière et en gestion de projet ROME : M1402

155 Expertise Communication
Conseil Expertise Communication ECO-CONSEILLER Activité(s) principale(s) Assurer une veille technique, méthodologique et juridique en environnement Synthétiser les informations et les diffuser aux professionnels sous forme de journées de formation, d’articles dans le bulletin de liaison destiné aux adhérents Mise en œuvre de programmes et de politiques - Participer à la définition et à la mise en œuvre de programmes et politiques de son organisme (réglementation, analyse des besoins des adhérents) - Prendre en charge ma mise en œuvre d’un programme sans sa totalité : montage technique et financier, conception des outils méthodologiques, information et sensibilisation, animation, suivis individuels et évaluation des résultats Animation du réseau des adhérents - Participer, comme les autres conseillers de l’organisme professionnel à l’animation du réseau des adhérents par le biais de ses différents contacts individuels et collectifs - Favoriser la mise en place de réseaux d’échange d’informations et de savoir-faire entre les adhérents - Faire remonter à sa structure les projets et besoins individuels ou collectifs Assistante individuelle - Mettre en place des actions individualisées en réponse à de nouvelles réglementations, à de nouveaux financements, à des programmes d’action - Réaliser des diagnostics environnementaux sur tout ou partie d’une structure de production (entreprise industrielle, exploitation agricole) - Proposer des solutions et assurer le suivi puis l’évaluation des réalisations Représentation de la politique environnementale de l’organisme - Représenter les intérêts des professionnels vis-à-vis des partenaires extérieurs (administratifs, politiques, associatifs) avec qui il doit entretenir des relations étroites Mission(s) L’éco conseiller, également appelé Conseiller technique en environnement, conseille dans le domaine des déchets, du cadre de vie, de la gestion de l’énergie et des transports. Compétence(s) particulière(s) - Connaissances des normes ISO 9000 et série - Spécialisé sur un secteur d’activités donné (agriculture, chimie, …) - Culture générale solide en environnement concernant notamment les aspects réglementaires et techniques - Sens aigu des relations et grandes capacités d’écoute et de dialogue - Grande force de conviction et pédagogue Formation(s) - Voir le site asfec.net Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités locales et territoriales - Entreprises privées ROME : M1402

156 Expertise Communication
Conseil Expertise Communication ECO-DEVELOPPEUR Activité(s) principale(s) - Expliquer le bien-fondé et les modalités pratiques d’une politique de développement durable, - Informer, sensibiliser, apporter des conseils aux élus, aux professionnels, aux responsables associatifs ou directement à la population, - Créer et animer des instances de mobilisation et de concertation, - Assurer le montage financier et technique (rédiger les cahiers des charges, lancer l’appel d’offre d’un chantier, …) des actions à réaliser et assurer l’évaluation de la qualité environnementale de celles-ci, - Monter des projets, conduire des processus de concertation et organiser un partenariat actif dans le cadre, notamment de la mise en place d’Agenda 21 locaux, - Assurer une veille documentaire, - Participer à un audit diagnostic du territoire en étant l’interface entre le bureau d’études et les élus Mission(s) L’éco développeur collabore avec une équipe soucieuse de promouvoir un développement local plus durable au sein d’une collectivité ou d’un groupement. Il mobilise, le cas échéant, les bureaux d’études compétents. Formation(s) Bac + 3 à Bac + 5 en environnement, management Compétence(s) particulière(s) Formation supérieure en développement local, en environnement ou en aménagement Employeur(s) potentiel(s) Les employeurs sont principalement les collectivités territoriales et leurs groupements. Selon les profils, des personnes morales de droit public ou des associations peuvent également les embaucher. ROME : K1404

157 Expertise Communication
Conseil Expertise Communication ECO-GARDE Activité(s) principale(s) - Travailler avec l’ensemble des partenaires locaux (mairies, départements, structures intercommunales, régions, associations, parcs naturels, …) pour lesquels il réalise différentes missions, - Exercer un rôle de surveillance, de prévention voire alerter par rapport à l’observation des milieux, - Diagnostiquer l’état des milieux Identifier les dysfonctionnements et les nuisances (déséquilibre des écosystèmes, dégradation du paysage et des aménagements, pollutions), - Conseiller sur la préparation et la réalisation des interventions sur les milieux naturels, - Sensibiliser le public au respect de l’environnement Mission(s) L’éco-garde est chargé de relayer sur le terrain les politiques environnementales engagées au niveau local, départemental, régional et national. Compétence(s) particulière(s) - Mobilité car de nombreux déplacements - Connaissances tant techniques que scientifiques et juridiques - Grandes capacités relationnelles - Bonne condition physique nécessaire Formation(s) - BTSA - Le brevet de secouriste est un atout supplémentaire Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités territoriales - Conseils régionaux et généraux - Syndicats mixtes - Communautés de communes ROME : A1204

158 JURISTE SPECIALISÉ EN DROIT DE L’ENVIRONNEMENT
Conseil Expertise Communication JURISTE SPECIALISÉ EN DROIT DE L’ENVIRONNEMENT Activité(s) principale(s) - Constituer et suivre les dossiers que l’entreprise doit déposer auprès des administrations concernées, - Pouvoir servir d’interface entre celles-ci et les services techniques de l’entreprise pour obtenir les autorisations ou certifications obligatoires, - Veiller également au règlement des contentieux ou litiges éventuels Mission(s) Le juriste spécialisé en droit de l’environnement connaît parfaitement la législation concernant la protection de l’environnement et en suit l’évolution. Formation(s) Selon le niveau d’entrée en entreprise, plusieurs formations sont possibles : - DEUST Droit de l’environnement et de l’urbanisme - DU 1er cycle Pollutions et nuisances - DESS Droit de l’environnement et aménagement - Diplôme d’Ingénieur juriste en droit de l’environnement Compétence(s) particulière(s) Le juriste spécialisé en droit de l’environnement doit être autonome et posséder de bonnes capacités de communication et de rédaction. Il doit également suivre l’évolution de la réglementation en matière d’environnement et être capable de rendre celle-ci intelligible pour les opérationnels du reste de l’organisme. Employeur(s) potentiel(s) - Collectivités locales - Service juridique des entreprises - Service d’édition juridique - Cabinets de conseil - Cabinets d’avocats spécialisés ROME : K1903

159 PSYCHOLOGUE ENVIRONNEMENTALISTE
Conseil Expertise Communication PSYCHOLOGUE ENVIRONNEMENTALISTE Activité(s) principale(s) - Apporter son appui pour renforcer les études urbanistiques, architecturales, paysagères et environnementales - Contribuer, à la base du processus de concertation et de la gouvernance, au développement durable - Représenter et établir des diagnostics d’aide à la décision, à partir de l’analyse des comportements, représentation, perceptions et attentes des individus dans un milieu déterminé - Formuler des recommandations stratégiques - Proposer, en concertation avec les architectes, urbanistes et paysagistes, des orientations intégrant la dimension humaine et sociale de l’environnement Mission(s) Le psychologue environnementaliste intègre les réalités humaines et sociales pratiques et sensibles dans les projets d’élaboration du cadre de vie au travers d’expertises. Formation(s) - DESS de Psychologie environnementale (Paris V) accessible à partir de la maîtrise de psychologie de préférence à dominante « psychologie sociale » - Maîtrise de sociologie, Maîtrise d’aménagement et diplôme d’architecte Employeur(s) potentiel(s) Depuis la loi sur les nouvelles régulations économiques (NRE) les grands groupes côtés en bourse sont soumis à l’obligation de fournir tous les ans, des données sur leur responsabilité sociale et environnementale. Face à cette nécessité, les entreprises françaises ont créé, depuis un an ou deux, une nouvelle fonction : celle de responsable du développement durable. Le psychologue environnementaliste peut donc être rattaché soit à la direction de l’environnement, soit à la DRH, soit à la communication financière, ou encore à la communication externe de ces grandes entreprises. Bureaux d’études Collectivités ROME : K1104

160 SPÉCIALISTE DE LA COMMUNICATION EN ENVIRONNEMENT
Conseil Expertise Communication SPÉCIALISTE DE LA COMMUNICATION EN ENVIRONNEMENT Activité(s) principale(s) - Définir la stratégie de communication (définition du message principal à diffuser et ciblage d’un public) et organiser les moyens techniques ou humains - Recueillir les informations (recherche, veille, identification de la source d’information la plus pertinente, développement de partenariats avec des experts ou des professionnels, préparation des messages à diffuser) - Définir les moyens (campagnes, réunions, colloques) et le support (multimédia, audio-visuel, photos, exposition, brochures, …) - Transcrire l’information de manière la plus compréhensible (rédaction, choix des illustrations, photos, dessins, graphes, croquis, vidéo, interview, son) - Mettre en forme et organiser le message (avec d’abord la réalisation d’une maquette) sur le support retenu Enquêter, mesurer, analyser l’effet sur la cible pour évaluer l’impact de la communication ou dresser l’état de l’opinion Mission(s) Le spécialiste de la communication en environnement, aussi appelé Chargé de mission communication dans une entreprise, conçoit et met en œuvre la politique de communication d’une entreprise en matière d’environnement, pour faire connaître les améliorations apportées aux produits et aux procédés de fabrication dans ce domaine sensible. Formation(s) Master ou de préférence 3ème cycle en communication, avec une formation initiale de type maîtrise de sciences ou école d’ingénieurs. Une formation exclusivement dans la filière communication permet moins de débouchés en entreprise. Il faut pouvoir comprendre et expliquer les aspects techniques de la production. Compétence(s) particulière(s) - Double compétence en environnement et en communication - Grande culture générale sur les sciences et la société - Maîtrise de certains outils techniques de communication et notamment NTIC et outils CAO / DAO - Pratique de l’anglais ou d’une autre langue étrangère parfois demandée - Aisance relationnelle - Esprit de synthèse, sens du contact - Grande capacité d’écoute - Beaucoup de créativité et d’initiative Employeur(s) potentiel(s) Variable en fonction de la formation initiale des candidats ROME : E1103

161 CHEF DE SERVICE ENVIRONNEMENT
Management CHEF DE SERVICE ENVIRONNEMENT Activité(s) principale(s) - Orienter, gérer et contrôler le quotidien d’un service - Préparer l’arbitrage des dossiers les plus sensibles - Animer une équipe de chargés de missions, d’inspecteurs, d’administratifs et de techniciens pour atteindre les objectifs et remplir les missions du service - Organiser, gérer, valider et contrôler le travail de son équipe - Organiser la synthèse des dossiers sensibles et apporter son expertise à son directeur - Emettre des notes stratégiques et des avis internes - Préparer les budgets avec ses collaborateurs techniques et administratifs - Représenter le service et son directeur dans les réunions - Evaluer régulièrement ses collaborateurs pour en rendre compte à sa hiérarchie - Disposer en général d’une délégation de signature de son directeur pour ce qui concerne les affaires courantes Mission(s) Le chef de service environnement est un cadre de l’administration qui anime une équipe de fonctionnaires chargés de l’environnement. Il est le relais actif entre le directeur et les chargés de mission ou inspecteurs. Formation(s) Admission sur concours aux services publics Compétence(s) particulière(s) - Sens du service public - Capacités à dialoguer avec d’autres experts, en tant qu’expert lui-même, de stimuler ses chargés de missions d’intégrer avec critique leurs conclusions - Autorité, capacité d’arbitrage - Gestion positive des conflits humains - Entreprenant, convaincant et adroit Employeur(s) potentiel(s) Organismes publics ROME : K1401

162 DIRECTEUR ENVIRONNEMENT
Management DIRECTEUR ENVIRONNEMENT Activité(s) principale(s) - Exercer des fonctions de planification stratégique, de gestion des lignes budgétaires allouées, de management des chefs de service, de contrôle administratif et de représentation institutionnelle - Manager des équipes avec l’aide des chefs de service - Suivre directement des programmes stratégiques ou des dossiers sensibles - Assurer les relations avec sa tutelle - Exercer un contrôle administratif des notes, courriers et des documents à caractère financier et réglementaire - Participer à de nombreuses réunions de travail institutionnelles - Représenter le service ou la structure Mission(s) Le directeur environnement pilote la mise en œuvre de politiques publiques de l’environnement. Compétence(s) particulière(s) - Très bonne connaissance du fonctionnement des administrations d’état, des collectivités et des établissements publics - Parfaite connaissance du droit de l’environnement - Maîtrise des règles de la comptabilité publique - Connaissance concrète et généraliste de l’environnement (protection des milieux, gestion des pollutions, aménagement, développement local, …) Formation(s) Formation supérieure spécialisée en environnement Le poste est souvent confié à des ingénieurs appartenant déjà à l’entreprise comme promotion de fin de carrière Employeur(s) potentiel(s) Etablissements publics (collectivités locales, territoriales, …) ROME : K1401

163 RESPONSABLE ENVIRONNEMENT DANS UNE ENTREPRISE
Management RESPONSABLE ENVIRONNEMENT DANS UNE ENTREPRISE Activité(s) principale(s) - Intervenir directement sur le terrain par la mise en œuvre d’actions portant sur le matériel ou sur les procédures d’intervention, - Proposer une politique complète pour l’amélioration des performances en environnement, hygiène et sécurité de l’entreprise (investissement, modification des procédés, formation du personnel, …) , - Définir les priorités et les budgets nécessaires à cette politique, - Mettre en place (analyse environnementale du site, programmation d’actions) puis suivre le système de management environnemental (ISO 14000) de l’entreprise, - Suivre l’application sur le terrain, de la politique qu’il a définie, - Mener des actions d’information, de formation et de conseil concernant son domaine de compétences, - Contrôler le respect des consignes en matière d’environnement, d’hygiène et de sécurité - Suivre les résultats (analyses) des procédés de traitement mis en place au sein de l’entreprise (épuration des fumées, de l’eau, taux de recyclage des déchets, …), - Se tenir informé de l’évolution de la réglementation, - Entretenir de bonnes relations avec tous les services administratifs chargés de l’environnement, les partenaires sociaux mais aussi parfois avec des associations locales ou des élus Mission(s) Le responsable environnement dans une entreprise conçoit, coordonne et dirige la mise en oeuvre de la politique de l’entreprise en matière d’environnement, aussi bien au niveau des techniques de fabrication, de la conception des produits que de la communication auprès du public. Formation(s) - IUP environnement - Ingénieur généraliste ou environnement - Autre formation Bac + 5 en environnement Compétence(s) particulière(s) Ce poste n’est jamais confié à un débutant ni à un nouveau venu dans l’entreprise. Il s’agit donc d’un poste de haut niveau confié à un cadre expérimenté et connaissant bien la culture de l’entreprise. - Connaissances techniques dans le secteur d’activités - Connaissances spécifiques en hygiène, sécurité, environnement et législation - Persuasif pour faire accepter les changements qu’il juge nécessaire - Sens de l’écoute - Grande rigueur dans le cadre du suivi des normes et de la réglementation Employeur(s) potentiel(s) Poste qui apparaît rapidement dans toutes les grandes entreprises ROME : M1402

164 SPÉCIALISTE DE L’ÉCONOMIE EN ENVIRONNEMENT
Management SPÉCIALISTE DE L’ÉCONOMIE EN ENVIRONNEMENT Formation(s) Niveau Doctorat ou maîtrise en sciences économiques L’expérience permet d’accéder à des postes de gestion Il est très avantageux de suivre des cours complémentaires en environnement Activité(s) principale(s) Justifier l’aspect économique du développement durable Effectuer des recherches aux échelons local, national ou mondial sur les aspects sociaux, économiques et environnementaux de nouveaux projets ou politiques et en évaluer les avantages et inconvénients Calculer, à l’aide de théories et formules, la valeur que représente pour la société le maintien à l’état naturel de forêts anciennes ou habitats fauniques Rédiger des documents clairs et précis sur l’aspect économique des questions environnementales Estimer la valeur d’activités de lutte antipollution en termes de coût des soins de santé et de milieux plus sains Conseiller les gouvernements en matière de nouvelles politiques environnementales Agir à titre de témoin expert dans le cadre d’audiences pour des évaluations environnementales Estimer le coût supplémentaire représenté par des propositions de règlements environnementaux pour les entreprises et l’industrie comparativement aux augmentations d’efficacité et autres avantages à long terme Effectuer des analyses coûts - avantages sur le besoin de nouveaux programmes gouvernementaux ou politiques environnementales Concevoir des modèles d’incitatifs économiques pour encourager la conservation Effectuer des évaluations complexes d’incidences économiques pour différents scénarii de gestion de l’environnement Présenter des exposés sur les politiques environnementales et répondre aux questions d’une grande variété d’auditoires Mission(s) Le spécialiste de l’économie en environnement établit la valeur des incidences environnementales et sociales, en plus des retombées économiques (question d’équilibre entre nos ressources naturelles et la nécessité de faire des profits). Employeur(s) potentiel(s) - Gouvernements, collectivités territoriales - Sociétés d’exploitation minière et pétrolière, Grandes entreprises - Groupes de défense de l’environnement, organisations sans but lucratif - Sociétés d’experts conseils - Organisations internationales - Travail libéral Compétence(s) particulière(s) - Aimer la science et des théories économiques, les maths et les statistiques - Bonne communication et travail en équipe - Intérêt pour les réglementations environnementales - Connaissances des outils informatiques d’analyse de données : base de données, tableurs, etc. … ROME : M1403

165 BIOTECHNOLOGUE Etude et recherche ROME : K2402
Activité(s) principale(s) Elaborer de nouveaux produits Mettre au point les procédés de fabrication industrielle de ces produits Etre responsable d’une unité de fabrication Organiser et planifier la production Définir les procédures à suivre pour le respect du cahier des charges Mission(s) Le biotechnologue peut avoir des activités de recherche fondamentale (à l’Université, dans de grands laboratoires publics) ou appliquée, dans des services de « recherche et développement » des grandes entreprises. Formation(s) Pour la recherche : Universitaire ou Ingénieurs titulaires d’une thèse Pour l’industrie : Ingénieurs souvent passés d’abord par la recherche développement ROME : K2402

166 CHARGÉ D’ÉTUDE EN ENTREPRISE
Etude et recherche CHARGÉ D’ÉTUDE EN ENTREPRISE Activité(s) principale(s) - Travailler en permanence dans un souci d’une meilleure prise en compte de l’environnement, de la satisfaction des intérêts de son client et de l’intégration des contraintes économiques, techniques et humaines - Etablir et mettre en forme des dossiers d’autorisation d’installations industrielles au regard des réglementations environnementales - Rédiger des études d’impact sur des projets d’aménagement, d’urbanisme ou d’infrastructures - Assurer les contacts et échanges entre des partenaires divers - Faciliter le dialogue en rationalisant les éléments du débat - Conseiller les clients pour la définition et la mise en œuvre de projets à finalité environnementale ou ayant un impact sur l’environnement Mission(s) Le chargé d’études environnement a trois missions clés complémentaires : analyser les problématiques environnementales, rédiger des documents à caractère technique, réglementaire et ou de communication, conseiller des acteurs variés. Compétence(s) particulière(s) - Culture générale solide sur les différentes thématiques environnementales et sur le contexte, des acteurs et de la réglementation - Rapidité d’analyse et sens de la synthèse - Bonnes capacités rédactionnelles - Grande ouverture d’esprit - Appréhension transversale des problématiques - Aisance relationnelle - Qualités relationnelles pour la présentation des rapports Formation(s) Formation supérieure spécialisée en environnement Employeur(s) potentiel(s) Toutes les entreprises privées ou publiques peuvent recourir à un tel poste ROME : M1403

167 CHERCHEUR EN AGRONOMIE
Etude et recherche CHERCHEUR EN AGRONOMIE Mission(s) Le chercheur en agronomie améliore les techniques et les produits dans diverses spécialités, allant de la génétique animale à la gestion de l’espace rural, en passant par les techniques de conservations des aliments. Compétence(s) particulière(s) Le chercheur travaille rarement seul sur un produit et doit savoir s’intégrer dans une équipe. Il maîtrise les outils statistiques. Formation(s) DEA : après le 3ème cycle il est conseillé de préparer une thèse de doctorat Employeur(s) potentiel(s) - INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) - CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) - CNEVA (Centre National d’Etudes Vétérinaires et Alimentaires) ROME : K2402

168 CHERCHEUR EN BIOLOGIE Etude et recherche ROME : K2402
Activité(s) principale(s) Activités intellectuelles - Effectuer la préparation du travail de laboratoire, souvent très longue en raison de la complexité de l’appareillage - Dépouiller des résultats - Faire des recherches documentaires, bibliographiques - Rédiger et publier un ou deux articles par an où il décrit la partie expérimentale de ses travaux, les résultats obtenus, l’analyse et la critique de ces résultats et enfin, établir une synthèse débouchant sur de nouvelles interrogations Activités manuelles dépendantes des techniques utilisées - Observations au microscope (microscope photonique, à fluorescence, à balayage, électronique) - Culture de cellules dans des chambres stériles (travail souvent répétitif) - Techniques d’électrophorèse - Techniques d’isolement des molécules - Séparation des molécules par toutes les techniques de la biochimie Le temps de manipulation proprement dit peut être assez limité en raison de la sophistication des appareillages. Le temps de préparation implique cependant un temps de présence important au laboratoire. Activités de communication - Participer à des colloques - Favoriser les échanges nationaux et internationaux - Développer des relations avec les milieux industriels et universitaires : enseignement pour les universités Mission(s) Le chercheur en biologie est un scientifique de haut niveau qui étudie le vivant. Aucun biologiste ne domine l’ensemble de ce domaine. De nombreuses spécialisations existent : embryologie, génétique ou encore zoologie ou botanique, à l’intérieur desquelles existent de nouvelles spécialisations. Un biologiste pourra être spécialiste de tel animal ou de tel type de plantes. Employeur(s) potentiel(s) Les hôpitaux, les universités, les centres de recherche, les organismes publics (CNRS, INSERM, INRA), les laboratoires de recherche publics (Institut Pasteur, CIRAD) ou privés Toutes les entreprises savent qu’elles ont intérêt à faire de la recherche. Les grandes et les moyennes entreprises ont leurs propres équipes de recherche tandis que les petites ont recours aux contrats universitaires. Formation(s) Bac + 5 et thèse de Doctorat (3 ans) Compétence(s) particulière(s) Le métier de chercheur demande une grande rigueur intellectuelle, de vastes connaissances dans toutes les disciplines scientifiques, de bonnes bases en mathématiques et en informatique. La maîtrise de l’anglais aussi bien écrit que parlé est indispensable ROME : K2402

169 INGENIEUR AGRONOMIE Etude et recherche ROME : A1303 Mission(s)
L’ingénieur agronome est un médiateur entre la science et la pratique agricole. Compétence(s) particulière(s) - Esprit scientifique - Sens pratique Formation(s) - Bac + 4 ou 5 - Ecole d’agronomie plus spécialisation - Obtention du diplôme possible par formation initiale, continue et par apprentissage Activité(s) principale(s) - Participer à l’élaboration de programmes d’action - Effectuer des études et des recherches sur les différents facteurs de production - Conseiller l’agriculteur et l’éleveur Employeur(s) potentiel(s) - Administrations - Etablissements publics - Secteur privé ROME : A1303

170 Développement des éco-activités
INGENIEUR COMMERCIAL ENVIRONNEMENT Mission(s) L’ingénieur commercial, spécialisé dans le secteur environnement, est rattaché au directeur de développement commercial. Compétence(s) particulière(s) - Sens relationnel - Facilité d’expression - Force de conviction - Connaissances en environnement Formation(s) - Ingénieur ou Ecole de Commerce - Expérience professionnelle dans le secteur environnement Activité(s) principale(s) - Définir des plans de prospection - Démarcher prospects et clients - Réaliser des offres et leur relance - Fidéliser des clients par la qualité d’écoute et de suivi des prestations en cours ROME : D1407

171 Développement des éco-activités
RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL Mission(s) Le responsable technico-commercial et marketing, est un spécialiste qui représente des entreprises de biens et services environnementaux, auprès d’autres sociétés industrielles, de municipalités ou de ministères gouvernementaux. Il vend toute une variété de produits techniques du secteur environnemental. Formation(s) - Diplôme universitaire ou Ingénieur dans un programme lié au produit ou service vendu (génie, chimie, biologie, agriculture, géologie ou environnement) est souvent demandé - Un bac en sciences économiques, commerce ou administration peut être exigé - L’expérience acquise dans la vente ou dans un poste technique lié au produit ou service en question est toujours un atout Compétence(s) particulière(s) - Aptitude à supporter la tension et la compétition - Qualité de communication et d’expression - Esprit d’entreprise et d’initiative Activité(s) principale(s) - Vendre toute une variété de produits techniques : matériel de lutte contre la pollution atmosphérique, incinérateurs, matériaux antibruit, instruments de saisie de données et télédétection, épurateurs d’eau, … - Promouvoir les services d’experts conseil en environnement : services d’échantillonnage sur le terrain, modèles atmosphériques et climatiques, réduction des déchets, gestion de l’habitat, évaluation des risques, conformité à la réglementation et systèmes de gestion de l’environnement, etc. … ROME : D1407


Télécharger ppt "EMPLOIS / METIERS DE L’ENERGIE"

Présentations similaires