La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LOCCIDENT FEODAL XIe s – XVe s La vicomté de Rochechouart CONCEPTION : SOPHIE SICOT RÉALISATION : SOPHIE SICOT ET JACQUES AUDRERIE © Archives départementales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LOCCIDENT FEODAL XIe s – XVe s La vicomté de Rochechouart CONCEPTION : SOPHIE SICOT RÉALISATION : SOPHIE SICOT ET JACQUES AUDRERIE © Archives départementales."— Transcription de la présentation:

1 LOCCIDENT FEODAL XIe s – XVe s La vicomté de Rochechouart CONCEPTION : SOPHIE SICOT RÉALISATION : SOPHIE SICOT ET JACQUES AUDRERIE © Archives départementales de la Haute-Vienne, 2010

2 Le châtelet dentrée du château de Rochechouart avec ses fossés, son double pont-levis, le donjon décapité au début du XVI°siècle et les murs denceinte. Le château de Rochechouart daprès la fresque de la salle des chasses au début du XVI° siècle, détail. Le château comporte deux styles darchitecture: - Le style Renaissance avec ses fenêtres à meneaux. - Larchitecture médiévale Eléments darchitectureDéfinitions Les fosses / les douves Large tranchée creusée au pied des murailles. Rempli deau, ils deviennent des douves Le pont-levis / le double pont-levis Pont mobile se levant et sabaissant pour autoriser ou non laccès. Il peut être double (piétons et véhicules. Le donjon Tour principale, élément le mieux fortifié Les tours denceinte Elles ponctuent la muraille Les murs denceinte Localisés au pied des fossés ou douves, ils clôturent le château avec des tours Le châtelet dentrée / barbacane Ouvrage servant à défendre lentrée du château; en position avancée, il prend le nom de barbacane Les meurtrières / les canonnières Fente verticale ou horizontale pour les canonnières faites dans la muraille permettant de surveiller ou de tirer sur les assaillants Les merlons Partie pleine du parapet entre 2 créneaux Les créneaux Ouverture aménagée dans le parapet qui permet de tirer à couvert sur les assaillants LE CHÂTEAU DE ROCHECHOUART Voir : les châteaux de la vicomtéles châteaux de la vicomté

3 LE CHÂTEAU DE LAVAUGUYON Le château aujourdhui Le château au XIX° siècle, gravure Voir : la seigneurie de Lavauguyonla seigneurie de Lavauguyon

4 LE CHÂTEAU DE LAVAUGUYONLE CHÂTEAU DE LAVAUGUYON: Le château de Lavauguyon a été reconstruit à partir de 1489 par Gauthier de Peyrusse des Cars, sénéchal de la Marche et du Périgord, premier chambellan du duc de Bourbon à lemplacement dun repaire noble après un incendie au XIV° siècle. Ceint de fossé, cest un quadrilatère de 40 mètres de côté flanqué de 4 tours renfermant des salles carrées avec 2 ouvertures de tirs au 1er niveau et des baies et cheminées aux niveaux supérieurs. Le donjon porche est doté dun pont-levis à flèches encadrée par une chapelle simple à 2 travées et de lautre dun corps de logis dont il ne reste aujourdhui que des ruines. LE CHÂTEAU DE MONTBRUNLE CHÂTEAU DE MONTBRUN: Le château de la salle des Hercules au château de Rochechouart présente des similitudes avec le donjon carré du château de Montbrun: - avec ses merlons et créneaux mais sans les mâchicoulis avec encorbellement. - avec sa fenêtre géminée sur la façade Sud même si loculus a aujourdhui disparu ainsi que les baies. De la façade Est, il ne reste quune baie. Sur les trois dépendances du château, à gauche en arrière plan, il en subsiste un.Les tours rondes du château sont stylisées et peu visibles. LE CHÂTEAU DE CROMIERESLE CHÂTEAU DE CHERONNAC Donjon de Montbrun, Salle dHercule, château de Rochechouart LE CHÂTEAU DE BARD : Il ne reste que la motte de 120 mètres de circonférence à la base et de 20 mètres de diamètre au sommet qui, à lorigine, était entourée dun fossé rempli deau grâce à une source et dune tour ou château fort qui appartenait avec ses dépendances à la famille Peyrusse des Cars, seigneur de Lavauguyon. LES CHÂTEAUX DE LA VICOMTE DE ROCHECHOUART Appelé « vieux château » ou de « Mirabeau » car il appartenait à sa femme, une descendante de la Mothe de Chéronnac il ne reste aujourdhui de ce château du XV° siècle bâti par la famille de Rousiers quune tour en ruine avec de belles canonnières. Le château présente des éléments architecturaux du XIII°, XV° et XVII° siècles. Il a appartenu à la famille de Pompadour au XIV°-XV° siècles, à Jean de Selves puis à la famille Bermondet. Lensemble est inhabituel : tour octogonale, semi-circulaire, deux ailes de dépendances avec des colombiers à poivrières

5 Tour Sud-Ouest Donjon Mur denceinte Est LE CHÂTEAU DE MONTBRUN : ELEMENTS DARCHITECTURE MEDIEVALE Voir La seigneurie de MontbrunLa seigneurie de Montbrun

6 UN SITE DEFENSIF Le château est situé sur un éperon rocheux dominant la vallée de la Graine et celle de la Vayre. Ainsi, le château constituait un poste de surveillance privilégié. Éperon rocheux où se localise le château fort. Localisation du burgus donnant naissance à la ville puis commune de Rochechouart La rivière de la Graine La rivière de La Vayre Les premiers éléments du site de Rochechouart Colloque Espaces et pouvoirs urbains, Jacqueline Boin, p.82

7 Cest sur le plateau que se développe la ville (« burgus »), dès le XII° siècle, elle est fortifiée et au XIII siècle, à cause de lessor démographique, les constructions sétendent en dehors des fortifications. Les habitants obtiennent du vicomte une charte daffranchissement dès 1296 en vigueur jusquen 1789 moyennant finances.une charte daffranchissement Ce document a été recopié au XVIII° siècle et a été publié par le général de Rochechouart traduit par dom Villevieille et publié par Achille Leymarie dans son Limousin historique, document quil dit avoir reçu de Maurice Ardant et quil ne reste en fait que la queue du parchemin sur laquelle le sceau était pendant. Rochechouart: le château et la ville murée, Colloque Espaces et pouvoirs urbains, Emmanuelle Billac, p.92 Bourg de Rochechouart, fresque de la salle des Chasses, Détail. LA VILLE DE ROCHECHOUART

8 DROITS SEIGNEURIAUX : CHARTE DAFFRANCHISSEMENT Il sagit de la charte daffranchissement des habitants de Rochechouart pars le vicomte Aymeric IX en 1296.

9 LE SEIGNEUR : LE VICOMTE DE ROCHECHOUART Sur la fresque, il sagit peut être de François de Rochechouart ou de son père Jean de Pontville qui sest marié avec Anne de Rochechouart et a accepté de perdre son nom pour la pérennité de la branche des Rochechouart.branche des Rochechouart. Le vicomte de Rochechouart est un seigneur puissant : - Il prête hommage- aux comtes de Poitiers puis au rois de France : 1E3/ hommage - aux vicomtes de Limoges : 1E3/29 - aux comtes de la Marche : 1E3/30 -Il reçoit aveux, dénombrements et hommages pour ses nombreux fiefs: - de Montbrun : 1E3/ de Prunh : 1E3/ de Lavauguyon : 1E3/ Ainsi se dessine une pyramide vassalique Le roi de France Vicomte de Rochechouart Vicomte de Limoges PrunhMontbrunLavauguyon Comte de la MarcheVassal de Lhommage implique des devoirs réciproques :devoirs En cas de non respect, il y a des sanctions : 1E3/43 construction adultérine dun château sur le fief de Lavauguyon, reprise de fief pour non respect de lhommage 1525 : saisie de la terre de Lavauguyon à cause du refus dhommage de François de Perusse dEscars.sanctions Salle des Chasses, détail.

10 LES DEVOIRS VASSALIQUES : LE DEVOIR DE LOST Sensible aux pillages du pays : « gens darmes et de trait et autres gens de guerre ont pillé et gâté et gâtent encore et pillent chaque jour notre dit royaume et nos bons et loyaux sujets et aussi pris aucune (certaines) de nos villes et forteresses et les autres défiées et menacées dassiéger et y porter dommages » et aux malheurs de ses sujets: « rançonné, tué gens, efforcié femmes mariées et autres, violé filles à marier, robé (volé) églises et moutiers », le roi Charles VI demande au dauphin (fils aîné du roi) de réunir à Chartres, aux armées royales, les grands seigneurs et vassaux qui lui doivent aide, conseil et ost. Ainsi le vicomte de Rochechouart est de « ceux de notre pays de Limosin, desquels vous êtes un des nommés (…) sur la foi, loyauté et obéissance que nous devez que tantôt et moment ces lettres venues, toutes excuses cessants (…) de venir et être au dit lieu vous ferons savoir toute notre volonté et entendement (…) Donné à Paris le 6° jour de septembre, lan de grâce »

11 La seigneurie de Brie se localise au Sud Est de la vicomté de Rochechouart. Jean de Brie, qui a prêté hommage, est sous lautorité du vicomte de Rochechouart, tout seigneur quil soit. Ainsi a-t-il du obtenir lautorisation de construire et fortifier son habitation du vicomte Jean qui lui a délivré un permis de construire le 22 janvier 1484 LES DEVOIRS VASSALIQUES : LAUTORITÉ SEIGNEURIALE « Nous, Jehan de Rochechouart et de Broullay, seigneur de Thonnay-Charente et de Landes à tous ceux qui ces présentes lettres verront faisons que, nous, de notre bon gré et bonne volonté, à notre cher et bien aimé Jehan de Brie, seigneur dudit lieu de Brie situé en notre vicomté de Rochechouart et en la paroisse de Champagnac, avons donné puissance de bâtir et dédifier une maison forte, tours et tourelles, créneaux et mâchicoulis, pont-levis et fossés si bon lui semble (…). Donné et fait en notre château dudit Rochechouart, le 22° jour de janvier de lan »

12 LES SANCTIONS En cas de non respect, il y a des sanctions: en 1492, le roi Charles VIII expose la plainte du vicomte de Rochechouart, Jean, contre Gauthier de Pérusse qui a fait bâtir un château sans lautorisation de son suzerain. Le roi demande à ses officiers de veiller à ce que les constructions sarrêtent et que les bâtiments ajoutés depuis 1489 soient détruits. Daprès le parchemin de Charles VIII: Charles VIII, par la grâce de Dieu, roi de France au prévôt de Paris, sénéchantre du Poitou et du Limousin, bailly de Touraine, salut: Jean, vicomte de Rochechouart nous a humblement exposé que, à cause de ladite vicomté, il a tout droit de châteaux et châtellenies, haute, moyenne et basse justice imposé à plusieurs vassaux et sujets qui tiennent ledit bourg à foi et hommage et lesdits autres en censure. Et avec cela, il a un bel et fort château assis sur roche, une ville fermée et close de murailles et tourelles sur laquelle il a prééminences et prérogatives. Ainsi, il advient quon ne peut bâtir ou faire bâtir, ériger ni édifices, aucun château ou place forte en ladite vicomté sans son gré, permission et licence. Mais néanmoins Gauthier de Pérusse, qui se dit seigneur dun fief ou maison noble appelée Lavauguyon, située en ladite vicomté de Rochechouart tenue en fief dudit exposant et en laquelle il na droit de château ni haute et moyenne justice, a fait construire, ériger et bâtir audit lieu de Lavauguyon un château ou place forte au préjudice des droits dudit exposant dont il est le vassal. Cest pourquoi nous vous mandons quil cesse ou fasse cesser de bâtir ou faire bâtir de nouveaux édifices et quil démolisse, abatte et mette au premier état le château ou place forte jusquà lan 1489 ou environ. Lan 1492.

13 LES HOMMAGES 1E3/29 = hommage de Jean de Rochechouart à Alain dAlbret, vicomte de Limoges, le 3 septembre « Alain seigneur de Lebret, comte de Dreux, seigneur de Penthièvre et de Perpignan, vicomte de Tartare et de Limoges (?) et seigneur de(?), a tous ceulx qui ces présentes lettres verront et orront salut; savoir faisons que aujourdhui date de ces présentes Jehan, vicomte de Rochechouart estant droit par notre rang sans chapperon et faisant les mains jointes, nous a fait ledit homage lyge, foy et serment de feaulté que faire nous doit et est tenu de faire à cause de notre vicomté de Limoges des choses contenues en ces présentes lettres de messires nos prédécesseurs dont la teneur sensuit ». 1E3/29 : hommage au vicomte de Limoges par le vicomte de Rochechouart à Nontron, Marval, « Jehan de Bretagne, comte de Penthièvre, de Périgord, vicomte de Limoges et seigneur dAsnenet. A tout ceulx que ces présentes lettres verront et orront salut. Savoir faisons que, aujourdhui, date de ces présentes, Foucaud, vicomte de Rochechouart estant droit par notre rang sans chapperon* et faisant les mains jointes nous a fait ledit hommage lyge, foy et serment de féaulté que savoir nous doit et est tenu de faire à cause de notre vicomté de Limoges des choses contenues en ces termes ? lettres de messires (nos) prédécesseurs dont la teneur sensuit. » * : coiffure de tête autrefois commune aux hommes et aux femmes. Voir Aveu et dénombrementAveu et dénombrement Voir Hommage entre Aymeric de Rochechouart et lévêque de Limoges, en 1296Hommage entre Aymeric de Rochechouart et lévêque de Limoges, en 1296 Lhommage est un acte par lequel on reconnaît être lhomme, cest-à-dire le vassal dun autre. On peut distinguer lhommage lige qui était prêté au seigneur auquel on se devait en priorité. Ici, on remarque que les deux serments sont des formulaires, à quelques détails près, les termes employés sont les mêmes et font références à des textes anciens qui sont recopiés en latin.

14 AVEU ET DENOMBREMENT DUN VASSAL A SON SEIGNEUR Aveu et dénombrement rendu par Pierre de Cramaud à Jean, vicomte de Rochechouart pour son hôtel de Puyjoyeux et de ses rentes sur divers mas, à Limoges, le 23 septembre 1404, daprès 1E3/42 :1E3/42 : Ce texte présente- un hommage entre un vassal et son seigneur : à souligner en rouge dans le textehommage - la constitution de son fief qui forme une partie de sa seigneurie : à souligner en vert - les droits seigneuriaux : à souligner en bleu Nous faisons savoir à tous que Pierre de Cramaud, alias Tizon, damoiseau, avoua et reconnut tenir en fief (« se tenere in feodum ») de noble et puissant seigneur Jean, vicomte de Rochechouart en un hommage lige (« sub uno homatgio ligio ») assorti du serment de fidelité (cum juramento fidelitatis ») et dune redevance de 20 sous dacapte payable en cas de changement du seigneur ou du vassal (droit de mutation): - les maisons quil possède à Rochechouart, adossées au four des consuls (four banal) de la ville et les revenus afférents (estimés à 50 sous). - Son manoir (« arbergamentum ») appelé du Puyjoyeux («Podium Jocozum ») avec sa garenne de lapins, avec le droit de tenir un colombier et den créer dautres (droits estimés à 15 livres de rente). - Son droit de se fournir en bois de chauffage (« usatgium caleffatgii ») dans les forêts du vicomte dites de « Albis Petris » (Aubepeyre, commune de Cognac la forêt) pour son hôtel et ses maisons de Rochechouart (droit estimé à 10 livres de revenu). - Son étang dit de Las Bordarias, situé sous son manoir de Puyjoyeux, le long du chemin de Rochechouart à St Laurent et les moulins contigus avec le droit davoir et de moudre le blé nécessaire aux hommes levant et couchant de son manoir et de ses domaines (droit estimé à 30 livres de rente). -Tous les cens et revenus quil possède sur ces biens mouvant du vicomte de Rochechouart, dans le bourg et la paroisse de Biennat excepté ceux de labbaye de Solignac, ceux de certains de ses héritiers (Aymery de Châteauneuf, Pierre de Cramaud, Géral Masraffi, etc.; le tout étant estimé à 203 livres de rente. En présence de Pierre Bermondet, notaire juré de lofficialité, lOfficial confirme ces choses comme si ces choses sétaient passées en jugement devant lui. Donné pendant le siège qui se tenait devant le camp de Courbefy (Curvifinio »). Voir 1E3/441E3/44

15

16 Les abbés et les évêques, par leur autorité et possessions territoriales, étaient devenus des seigneurs, avec toutes les cérémonies et droits qui vont de pair. Traduction de lhommage tiré du cartulaire de lévêché de Limoges, 1G9, Ô Domania, f°11 entre Aymeric de Rochechouart et lévêque de Limoges, en 1296; en effet, le vicomte de Rochechouart doit hommage à lévêque de Limoges pour ses possessions à Saint-Junien. « Année 1296, indiction 9, le 24° jour du mois de mai, deuxième année du pontificat de notre seigneur pape Bonniface VIII, après « insulam »,en présence de messires P. de Valeria, Guidone Mulafayada, B. de Rossinhol, Guidone de Veterivilla, P. del Cayre, P. de Castronovo, chevaliers et autres témoins, noble messire Aymeric de Rochechouart, seigneur a fait à nous un hommage lige avec serment de fidélité, en tunique, sans épée, genoux fléchis et mains jointes pour ce quil tient de nous dans la ville de St Junien et en rapport (avec elle) et il a reconnu tenir tout de nous en fief. Et nous avons reçu par notre bon serment et autre. » RELATIONS AVEC LE POUVOIR RELIGIEUX : LES HOMMAGESLES HOMMAGES

17 LE TERRITOIRE DE LA VICOMTE Rochechouart Dournazac Saillat St Junien Maisonnais Marval Vayres Oradour/Vayres Cognac la forêt Gorre St Laurent sur Gorre St Mathieu Champagnac ChéronnacLes Salles Lavauguyon Cussac Lavauguyon Cromières Brie Montbrun Il faut distinguer la vicomté de la seigneurie. La vicomté comporte la seigneurie suzeraine et les différents fiefs. Le vicomte est comme un super châtelain: son autorité, droits au départ régaliens, sexerce à partir dun site castral, le château de Rochechouart et il contrôle aussi plusieurs forteresses mais pas toutes. On compte 6 forteresses en plus du château de Rochechouart: - Chéronnac - Cromières - MontbrunMontbrun - Lavauguyon construction adultérine au XV° siècleLavauguyon -Brie construction autorisée dun château au XV° siècle -Bard : « La Tour » ou château fort de Bard. A lorigine, la vicomté a été détachée de celle de Limoges à la fin du X° siècle au profit dAymeric Ostrofranc. La seigneurie de Rochechouart sest constituée, elle, à partir du château qui a entraîné létablissement un bourg, la ville de Rochechouart. La Vienne La Graine La Vayres : fleuves ou rivières : limites maximales de la vicomté : limites du département : limites des communes : châteaux Bart Voir : la réserve de Puyjoyeuxla réserve de Puyjoyeux Voir : patrimoinepatrimoine

18 LA SEIGNEURIE DE LAVAUGUYON La seigneurie de Lavauguyon, dont le château était situé dans la paroisse de Maisonnais, se composait de fiefs éparpillés, enclavés dans les paroisses limousines de Champniers et Reilhac, de Pluviers et dautres dans la paroisse périgourdine de Busserolles, dautres dans celle de Roussines en Angoumois. Tous ces territoires obéissaient à la coutume du Poitou. Leur propriétaire, qui était depuis le XII° siècle, le seigneur de Pérusse, en faisait lhommage au vicomte de Rochechouart. Il est très probable quil avait sa justice particulière (p52 Grézillier). château 1E3/43 : hommage du seigneur de Lavauguyon au vicomte de Rochechouart, 1467 Le patrimoine Le parchemin en latin dit que Gauthier de Perusse Seigneur des Cars et de Lavauguyon reconnaît tenir des terres du seigneur suzerain le vicomte de Rochechouart seigneur de Tonnay Charente et de Mauzé (« confessus fuit se tenere in feodum a nobili et potenti domino domino Fulcaudo, vicecomite Rupiscavardi, domino de Talnayo supra Karantonem et de Mausayo, domino suo, sub homatgio litgio et juramento fidelitatis ») sous hommage lige et serment de fidélité.

19 « Aveu et dénombrement rendu par Jean, écuyer, seigneur de Montbrun à Jean, vicomte de Rochechouart, Par lequel ledit seigneur de Montbrun reconnaît tenir en fief dudit seigneur de Rochechouart sous hommage lige et serment de fidélité, Premièrement, son château et châtellenie de Montbrun et de Bestour avec toute seigneurie et justice haute, moyenne et basse, avec toutes et chacune maisons, cours, bâtiments, jardins, vergers, prés, pâturages, bois, étangs, moulins, eaux, cours deau, terres que ledit seigneur de Montbrun possède dans ledit lieu et juridiction de Montbrun. »château AVEU ET DENOMBREMENT DU FIEF DE MONTBRUN, 22 décembre 1495 : 1/E3/40 LA SEIGNEURIE DE MONTBRUN La seigneurie de Montbrun est composée de nombreux fiefs, terres et mas éparpillés, principalement dans les paroisse de Cussac, de la Chapelle de Montbradeix, de Dournazac, de Michat, de Champagnac, de St Gervais, de lOratoire, de Samarie de Maisonnais, de St Bastide. Dans cet aveu et dénombrement, on compte :- 9 fiefs sous hommage lige - 27 fiefs - 19 mas - 6 terres et prés - des cens et rentes sur divers mas. Voir : aveu et dénombrement de Jean II de Prunh - 15 MAI 1347aveu et dénombrement de Jean II de Prunh - 15 MAI 1347

20 Item, un petit pré et la moitié dun jardin situé à Montbrun, et le mas de la Grate avec toutes ses appartenances et son setier de seigle, mesure de Montbrun, pour chacun an que ledit seigneur a droit de prendre sur une terre qui a appartenu à Pierre Pradeau 5 mesures de seigle à lancienne mesure; Item, une pièce de terre appelée Demchastas, située proche Montbrun et la moitié dune poule toutes et chacune lesquelles choses sont tenues dudit seigneur de Montbrun par les héritiers dEmery Pelegri; Item, le fief de Marguerite de Birat; Item, le fief de Simon Fiant; Item, le fief de Aymery de Rivage; Item, le fief de Pierre Lelièvre de Chaudelle; Item, le mas de la Sastarie, situé dans la paroisse de Dournazac et dans la juridiction de Montbrun avec tous les cens, rentes, hommages et arrentement et autres droits, devoirs, services et exploits quil a dans ledit mas et ledit tenancier dicelui; Item, le fief tenu dudit seigneur de Montbrun par lesdits héritiers dEmery Fabre de Montbrun sous hommages liges et 15 deniers darrentement et 3 sols monnaie courante à chaque termes accoutumés; Voir le patrimoinee patrimoine

21 GRANGE DIMIERE La grande dîmière servait à entreposer les redevances en récoltes dues au seigneur de Brie (commune de Champagnac la Rivière)

22 LES MOULINS La porte de la Graine appartenait à un fortin avancé afin de protéger le moulin situé sur la rivière de la Graine, en contrebas du château de Rochechouart. En effet, la rivière était ponctuée de moulins comme le moulin de la Cotte ou celui mentionné en contrebas de la réserve de la seigneurie des Prunh à Puyjoyeux.

23 LA SEIGNEURIE DES PRUNH LA SEIGNEURIE DES PRUNH : LA RESERVE DE PUYJOYEUX Le hameau est situé sur une butte de faible altitude (244m) contournée par la vallée de la Graine et le ruisseau des morts; il comprend des bois, des vignes, des prés, un moulin et un étang. Jean II conserve en réserve (faire-valoir direct) plusieurs parcelles: les bois associés à dautres parcelles - terres, vignes, vergés mais surtout des prés qui semblent constituer une partie importante de la réserve. Il fait aménager un étang dit de « Las Bordarias », en amont de Puyjoyeux, le long du chemin de Rochechouart à St Laurent et demande à son suzerain Louis de Rochechouart ( ) son autorisation et reçoit : - des matériaux de construction, le 11 avril 1361: « Louis, vicomte de Rochechouart, faisons savoir (…) que notre aimé chevalier messire Jean de Prunh a besoin de pierre (…) lui avons donné (…) toute la pierre. » - lautorisation de construire des moulins; près de Puyjoyeux, Jean II en tenait sans doute un situé sur la Graine. Il était attaché à la possession de ses moulins (ascension sociale) et avait décidé dédifier près de celui-ci une « garenne à poissons » car les retenues deau formaient des viviers et des droits de pêcherie allaient souvent de pair avec les moulins. N 800 m de Biennat 1300 m de Rochechouart Voir Aveu et dénombrement dun vassal à son seigneurVoir le patrimoinee patrimoine

24 LA SEIGNEURIE DES PRUNH daprès AVEU ET DENOMBREMENT DE JEAN II DE PRUNH - 15 mai 1347 La réserve : Puyjoyeux est la terre directement exploitée par le seigneur. Les tenures : terres de la seigneurie exploitées par les vilains (paysans libres) en échange de redevances payées au seigneur, Jean II de Prunh. Quelques unes ici sont incertaines et beaucoup sont non situées. Passer la souris sur les différents villages pour faire apparaître les info bulles

25 LES DROITS SEIGNEURIAUX : LA CHASSE Cest le thème dune salle dans le château de Rochechouart, la « salle des chasses qui se situe dans laile Nord-Est du château. Il sagit dune salle dapparat chargée de recevoir des visiteurs, elle est donc richement décorée de couleurs vives qui ne peuvent que susciter lintérêt des hôtes. On peut distinguer un sens de lecture aux peintures présentées dans cette salle qui traitent de la chasse à courre au cerf. Cétait en effet un passe-temps noble et ce divertissement jouait un rôle social essentiel dans laristocratie. Daprès les traités, elle se situait au sommet des différentes chasses possibles. Cest sans doute pourquoi elle est représentée sur les murs du château de la vicomté. 1E3/441E3/44 : parchemin en latin daté de 1310 sur des amendes payées au vicomte de Rochechouart pour chasse dans ses garennes 1)Le mur Est représente une scène souvent appelée le « banquet ». Contreversée, Sandrine Pagenot émet lidée quelle concerne la première phase de cette chasse; pour elle, on y voit un veneur qui présente des fumées pour que le seigneur puisse faire le choix du cerf à chasser. 4)Le mur Nord présente « lhallali couché » : le cerf est couché dans une clairière, encerclé par les chiens et les veneurs menaçants, la mise à mort est proche; elle consiste à couper la moelle épinière entre le bois et le cou. Enfin, la 6° et dernière étape est le dépeçage sur place. 2)Le mur Sud présente le départ pour la chasse en un long cortège dinvités bien habillés qui vont assister plus quy participer; ce qui renforce lidée du rôle social de la chasse dans laristocratie : cest un événement mondain. 3)Le mur Ouest est le plus important dans la narration de cette chasse; outre le reste du cortège, il y a le seigneur, les chasseurs. On distingue ce que lon appelle « le lancer » : le valet de limier et son chien cherchent la piste du cerf et les veneurs qui portent des pieux senfoncent dans les bois pour cerner lanimal. La meute qui se lance à la poursuite du cerf nest pas décrite dans ces peintures mais il y a le « laisse-courre », cest-à-dire la poursuite. Puis cest « lhallali debout » lorsque le cerf donne des signes de fatigue, les chiens lattaquent et larrêtent dans sa course.

26 RAPPORT ENTRE LE POUVOIR POLITIQUE ET LE POUVOIR RELIGIEUX Les vicomtes de Rochechouart ont établi des liens étroits avec le religieux: - pour attirer la population et leur offrir un encadrement religieux, ils ont fondé léglise et le prieuré du Sauveur, - pour amoindrir les pouvoirs politiques concurrents comme Grandmont - pour renforcer leur prestige, ils ont fait des donations à labbaye de Solignac, fondé des communautés religieuses: - Une communauté de chanoines réguliers au Châtenet, dans les environs de Rochechouart, par Aymeric III au XI° siècle, - Le monastère dAubepeyre ou des Cailloux blancs de femmes suivant la règle de Grandmont malgré linterdiction formelle faite par son fondateur, Etienne de Muret, des femmes dans lOrdre. En effet, en 1274, Aymeric IX fonda dans sa forêt de Rochechouart ce modeste couvent de femmes dont léglise fut consacrée en 1277 par son frère Simon, archevêque de Bordeaux. Il eut une existence courte, un siècle environ. - Une communauté franciscaine dans une maison dite de Rochechouart à St Junien - pour obtenir des grâces : linhumation en habit de lordre dans un sanctuaire pour certains membres de la famille de Rochechouart dans la Maison de Rochechouart à St Junien donnée aux frères franciscains ou au Châtenet chez les chanoine séculiers comme le vicomte Aymeric VIII (1245) et sa femme Marguerite de Limoges (1252) Foucaud de Rochechouart en 1472/73?. Le Châtenet Le prieuré Léglise du Sauveur Voir : lhommage entre Aymeric de Rochechouart et lévêque de Limoges, en 1296lhommage entre Aymeric de Rochechouart et lévêque de Limoges, en 1296

27 Colombier Les pigeonniers seigneuriaux étaient autrefois nombreux; aujourdhui, devenus inutiles, ils sont en péril pour la plupart. On peut en trouver dans la vicomté de Rochechouart comme: -Le pigeonnier-porche du mas du Loup à Dournazac -Le pigeonnier-porche du bourg de Maisonnais, en face de léglise -Le colombier circulaire de Chéronnac, près du château-hôtel.

28 LES FOURS Ancien four à pain, La Royère, commune de Rochechouart Les fours banaux étaient des fours seigneuriaux dont lusage était obligatoire, relevant des droits seigneuriaux, privilèges du droit de ban doù le mot « banalités ».

29 CHASSE GARDEE DU VICOMTE Charte daffranchissement des habitants de Rochechouart pars le vicomte Aymeric IX en 1296 Aveu et dénombrement Ce parchemin en latin daté de 1310 (1E3/44) fait mention damendes payées au vicomte de Rochechouart pour chasse dans ses garennes avec chiens et furets. On constate, daprès les archives, que le vicomte arrive encore à faire condamner pour ce motif; en effet nous avons retrouvé une sentence prononcée contre Jean Marron en 1737 pour avoir chassé sur les terres du marquis François de Rochechouart dun montant non négligeable de 100 livres tournois. Ainsi, le privilège de la chasse reste lapanage des seigneurs qui nhésitent pas à faire condamner les braconniers.

30 GENEALOGIE DES VICOMTES DE ROCHECHOUART AYMERIC IX AYMERIC X Jeanne de TONNAY-CHARENTEMathilde de VIVONNE SIMON AYMERIC XI Laure de CHABANOIS JEAN Ier Jeanne de SULLY LOUIS Ier Marie de TREIGNAC JEAN II Eléonore de MATHEFELON GEOFFROI Ier Marguerite de CHEMIN de MAUZE FOUCAUD Ier Isabeau de SURGERES Anne de RochechouartJEAN DE PONTVILLE FRANCOIS Renée dANJOU VICOMTE Épouse/époux : Succède à : Se marie avec SANS POSTERITE : frère de LEGENDE

31 Patrimoine Grange dimière Les moulins Four


Télécharger ppt "LOCCIDENT FEODAL XIe s – XVe s La vicomté de Rochechouart CONCEPTION : SOPHIE SICOT RÉALISATION : SOPHIE SICOT ET JACQUES AUDRERIE © Archives départementales."

Présentations similaires


Annonces Google