La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Au XIIè siècle la plupart des paysans travaillent sur les terres dun seigneur et sont locataires. Ces paysans sont des hommes libres : ils peuvent changer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Au XIIè siècle la plupart des paysans travaillent sur les terres dun seigneur et sont locataires. Ces paysans sont des hommes libres : ils peuvent changer."— Transcription de la présentation:

1

2 Au XIIè siècle la plupart des paysans travaillent sur les terres dun seigneur et sont locataires. Ces paysans sont des hommes libres : ils peuvent changer de terre tant quils le veulent car ils ne sont pas rattachés à celle-ci, on les appelle « vilains ». Seuls les serfs sont attachés à une terre et à un maître. Celui-ci peut tout exiger deux. P ar exemple, le serf ne peut se marier ou recevoir un héritage sans laccord de son seigneur.

3 Les paysans de lépoque féodale sont appelés v vv vilains. Ils se divisent en vilains libres et serfs. Les v vv vilains libres avaient, en droit, à peu près la même situation que nos fermiers actuels ; mais ils avaient en plus beaucoup de r rr redevances à payer pour les terres quils cultivaient. Les s ss serfs nétaient pas libres de leur personne. Le suzerain pouvait exiger deux les sommes quil lui plaisait, et leur faire exécuter toutes sortes de travaux ou c cc corvées. Ils devaient à léglise la d dd dîme, cest à dire le dixième de leur récolte, et le seigneur exigeait deux de nombreuses redevances. DROIT DE BAN : Droit d'astreindre, de commander ou de punir, détenu par le seigneur Paiement de la dîme par Brueghel

4 Le seigneur fait payer cher sa protection, sous forme dabord de c cc corvées : - curer les fossés - empierrer les chemins - rentrer du bois - rentrer du fourrage … Puis à mesure que largent circule mieux, les corvées sont remplacées par des redevances : - la taille sert à payer la protection du seigneur, elle apparaît vers les aides qui sont des taxes sur le transport des marchandises - le cens et le champart qui forment le loyer de la terre. Les banalités, taxes liées au droit de ban que détient le seigneur, étaient si fréquentes quelles ont donné le mot « banal » dans notre langage daujourdhui. Ces banalités coûtent cher aux paysans qui payent le droit pour utiliser le moulin, le pressoir et le four à pain. Les serfs doivent payer des impôts particuliers : - la mainmorte au moment dun héritage - le formariage pour se marier à lextérieur de la seigneurie. Pour sinstaller et vivre sur la terre dun seigneur, le paysan paie le cens, qui est fixe, et le champart, calculé en fonction de la récolte : plus celle-ci est bonne plus le paysan paie cher !

5 - la taille : impôt direct sur les roturiers (ceux qui ne sont pas nobles), en échange de la protection du seigneur. - les fouages : redevances par maisons ou par feu (par foyer) - Les redevances banales : les taxes sur lutilisation du four banal, du moulin banal, sur le travail au pressoir qui appartiennent tous au seigneur. - Péage : les droits de passage sur les ponts.

6 gabelous Les gabelous levaient l'impôt et en reversaient la recette au roi. monopole royal greniers Le sel fait lobjet dun monopole royal et est entreposé dans des greniers. Pour lhomme, cest le principal moyen de conservation des aliments : il est donc impossible de ne pas en acheter. gabelle En 1343, le sel devient un monopole d'État par une ordonnance du roi Philippe VI de Valois, qui institue la gabelle, la taxe sur le sel.

7 - Loctroi : Droit de péage, réservé aux seigneurs. - Le Cens : Redevance globale aussi bien des poules que des deniers, due par le tenancier (personne qui gère un établissement appartenant à létat) au propriétaire du sol. - La corvée : On distingue la corvée privée et la corvée publique. La première consiste en journées de travail consacrées à la pars dominica ( terre réservée du seigneur ). Cela signifie assistance lors des moissons, des labours ou encore des vendanges. - Dîme : cest la 10ème partie des récoltes ou des revenus qui est donnée à lEglise et est répartie proportionnellement entre les différentes fêtes religieuses comme Noël, la Saint Martin ….

8 MOI


Télécharger ppt "Au XIIè siècle la plupart des paysans travaillent sur les terres dun seigneur et sont locataires. Ces paysans sont des hommes libres : ils peuvent changer."

Présentations similaires


Annonces Google