La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Au moyen âge…. Les chevaliers au Moyen âge Les chevaliers du Moyen Âge sont des soldats suffisamment riches pour posséder un cheval, une épée et une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Au moyen âge…. Les chevaliers au Moyen âge Les chevaliers du Moyen Âge sont des soldats suffisamment riches pour posséder un cheval, une épée et une."— Transcription de la présentation:

1 Au moyen âge…

2 Les chevaliers au Moyen âge

3 Les chevaliers du Moyen Âge sont des soldats suffisamment riches pour posséder un cheval, une épée et une armure. Ils sont aux ordres d'un seigneur qui les loge. En contrepartie, ils le suivent dans ses expéditions militaires. Les chevaliers sont si violents que l'Église leur impose des règles de conduite très strictes, aux alentours de l'an mil : ne pas se battre les jours de fêtes religieuses, ne pas attaquer des personnes sans défense, etc. Elle imagine aussi une cérémonie sacrée qui marque l'entrée des jeunes guerriers au sein de la chevalerie : l'adoubement.

4 Quizz 1 Les chevaliers sont des soldats relativement riches Vrai Faux Les chevaliers ne sont aux ordres de personne Vrai Faux LEglise ne leur impose aucune règle Vrai Faux Pour devenir chevalier il y a une cérémonie qui sappelle doublement Vrai Faux

5 A l'âge de 6 ou 7 ans, le futur chevalier était un page, il apprenait à manier les armes, a tirer à l'arc, et surtout à monter à cheval. A 12 ans, il devenait écuyer jusqu'à ses 18 ans. Un écuyer s'occupait du destrier (cheval de guerre) de son maître le chevalier, ainsi que de ses armes et de tous ses équipements. Il assistait son maître. A 18 ans, sauf exceptions (comme exploit guerrier), l'écuyer devenait chevalier. Avant son adoubement, il devait passer une nuit de prière et de méditation dans une église. Le jour de l'adoubement, on remettait au chevalier un écu (bouclier) frappé à son blason, son destrier, une armure et son seigneur l'armait d'une épée. Le seigneur lui frappait l'épaule avec une épée qui deviendrait l'arme du chevalier, en prononçant la formule rituelle : "Je te fais chevalier."

6 Quizz 2 Avant de devenir chevalier on est page Vrai Faux Avant ladoubement le chevalier passe une nuit de prières Vrai Faux Le chevalier reçoit un destrier Vrai Faux Le chevalier reçoit un écu frappé de son blason Vrai Faux

7 Les chevaliers ont des privilèges que les autres n'ont pas : ils ne paient pas d'impôts, ils n'ont pas de servitudes, ils forment une classe à part : la chevalerie.

8 La vie d'un chevalier est consacrée au combat. Lorsqu'il n'accompagne pas son seigneur à la guerre, il s'entraîne en participant à des tournois. Il va beaucoup à la chasse. À quoi ressemble l'équipement parfait du chevalier ? Sur un gilet de lin, il revêt un haubert : une tunique de anneaux de fer. Pour protéger sa tête, ses bras et ses jambes, il met un capuchon, des gantelets et des chausses métalliques. Pour finir, il se coiffe d'un casque de fer : le heaume. Les armes du chevalier sont une épée, une lance et un poignard. Efficace, l'armure est aussi très lourde, si bien qu'un chevalier à terre ne peut que difficilement se relever seul.

9

10 Trois sortes de tournois 1)Le pas d'arme L e « pas d'arme » était un tournoi où s'affrontaient des chevaliers à pied dans un enclos appelé la Lice. Ils combattaient à l'épée et tentaient de gagner un prix, en or ou en nature (objet).

11 Le tournoi : Il consistait en un affrontement entre deux camps, tout au long de la journée et au fil de plusieurs épreuves dont notamment une mêlée.

12 La joute : Elle était pratiquée à cheval. L es chevaliers s'élançaient l'un contre l'autre avec leur monture pour désarçonner (mettre en bas de la selle) leur adversaire. Ils utilisaient la lance.

13 LES DANGERS : Les tournois sont à peu près aussi violents qu'une bataille ( une guerre ). Beaucoup de chevaliers périssent au cour dun tournoi. Tous les coups sont permis; LES RÉCOMPENSES : Les récompenses peuvent être des couronnes, des bourses dargent, des broderies, un bijou, parfois une armure et aussi la main dune dame.

14 Le vassal et son Seigneur

15 Lhommage vassalique « Le comte demanda au futur vassal sil voulait devenir son homme sans réserve. Celui-ci répondit : « Je le veux ». Ses mains étant jointes dans celles du comte, ils sallièrent par un baiser. Puis le vassal dit : « Je promets en ma foi dêtre fidèle à partir de cet instant au comte Guillaume et de lui garder contre tous et entièrement mon hommage, de bonne foi et sans tromperie. » Il jura cela sur la relique des saints. Ensuite, le comte lui donna linvestiture. » Daprès Galbert de Bruges, XIIè siècle.

16 Les devoirs du vassal envers son seigneur La vassalité allie deux hommes libres mais ile seigneur a davantage de pouvoir que le vassal. Le vassal se met sous la protection d'un plus puissant. Le seigneur possède en général plus de biens que son vassal. Les devoirs du vassal envers son seigneur sont donc plus contraignants que les obligations du seigneur envers son protégé. Les devoirs du vassal envers son seigneur : le vassal ne doit pas nuire à son seigneur, à sa famille et à ses biens. Le vassal doit l'aide militaire à son seigneur : lorsque celui-ci est attaqué, le vassal doit venir avec ses armes pour le défendre. Le vassal est aussi chargé de la garde du château et de l'escorte de son seigneur Le vassal doit aussi assurer une aide financière : le vassal doit donner de l'argent ou des cadeaux à son seigneur lorsqu'il marie sa fille aînée, lorsqu'il adoube son fils aîné, lorsqu'il part à la croisade et lorsqu'il est fait prisonnier et qu'il doit une rançon. Enfin, le vassal doit participer aux cours de justice du seigneur ainsi qu'aux fêtes liturgiques.

17 Les devoirs du seigneur envers son vassal Le seigneur doit donner un fief à son vassal. Ce fief est en général une terre qui rapporte des revenus au vassal (redevances). Le fief est pris sur les terres du seigneur. Le seigneur doit protéger son vassal contre ses ennemis. Le seigneur doit enfin lui rendre bonne justice.

18 Les guerres au Moyen Âge ne sont pas si fréquentes. De plus, on ne se bat pas l'hiver, ni pendant les périodes saintes (Avent, Carême). L'Église a défini depuis la fin du Xe siècle des Paix de Dieu et des Trêves de Dieu pour limiter les guerres.

19

20 Blasons

21 heaume lance écu ou bouclier cheval ou destrier jambière étrier épée

22 Les devoirs du chevalier Envers sa dame : La courtoisie est l'ensemble des qualités et le comportement élégant d'un chevalier L'amour courtois est chanté par les troubadours et les trouvères. Au service de lÉglise : le chevalier doit mettre son épée au service du pape (croisades) et des faibles : il devient alors chevalier du Christ Les qualités de chevalier idéal sont la sagesse, la prouesse, la générosité et la fidélité.

23

24 La seigneurie et les paysans

25

26 L a seigneurie est composée de deux parties : La réserve, près du château qui appartient au Seigneur. Le reste du domaine est divisé en petites exploitations (tenures) données à des paysans. Pour avoir le droit de s'installer et de vivre sur la terre d'un seigneur, le paysan doit payer des taxes : le cens, qui est fixe, ou le champart, qui est proportionnel à la récolte. Même si le seigneur est le plus fort parce qu'il possède les armes et le donjon, il ne peut faire n'importe quoi, il est tenu par la coutume. Elle définit les droits et les devoirs de chacun : les paysans ont le droit à la protection derrière les murailles du château, pour eux et leurs troupeaux, et aussi pour le grain des prochaines s les gardé à l'abri dans les greniers du seigneur. Mais le seigneur fait payer cher cette protection, d'abord sous forme de corvées : curer les fossés, empierrer les chemins, rentrer du bois ou du fourrage...puis par les redevances.

27 Les impôts

28 Les habitants dépendent également de la justice du seigneur. Il peut les emprisonner, leur infliger des amendes ou même les condamner à mort. Tous les paysans ne connaissent pas les mêmes conditions de vie. Les serfs, paysans non libres, sont soumis à des obligations plus lourdes que les vilains, paysans libres. Ils doivent en effet s'acquitter d'un plus grand nombre de redevances : la mainmorte au moment dun héritage ou le formariage pour se marier en dehors de la seigneurie par exemple. Parfois, les paysans se révoltent contre le seigneur, mais ils sont écrasés sans pitié.

29 Ban : pouvoir détenu par les seigneurs du Moyen Age, qui leur permet de juger et de commander les autres hommes. Ils perçoivent ainsi les Banalités Banalités : taxes imposées par le seigneur, les paysans doivent payer des taxes pour utiliser le four du seigneur, le pressoir, le moulin, le péage… Cens : redevance en argent payée par les paysans au seigneur pour l'exploitation de la terre. Champart : redevance en nature, une partie du champs payée par les paysans au seigneur pour l'exploitation de la terre. Corvées : journées de travail pour le seigneur. Four : four du seigneur, les paysans devaient obligatoirement l'utiliser et payaient ainsi une taxe. Moulin : moulin du seigneur, les paysans devaient obligatoirement l'utiliser et payaient ainsi une taxe. Pressoir : pressoir du seigneur, les paysans devaient obligatoirement l'utiliser et payaient ainsi une taxe.

30 Eglises romanes

31

32 Eglises gothiques


Télécharger ppt "Au moyen âge…. Les chevaliers au Moyen âge Les chevaliers du Moyen Âge sont des soldats suffisamment riches pour posséder un cheval, une épée et une."

Présentations similaires


Annonces Google