La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quelques armes du chevalier au Moyen Âge Le chevalier du Moyen Âge dispose d'un armement individuel. Celui-ci est fait en grande partie de métal. S'emparer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quelques armes du chevalier au Moyen Âge Le chevalier du Moyen Âge dispose d'un armement individuel. Celui-ci est fait en grande partie de métal. S'emparer."— Transcription de la présentation:

1 Quelques armes du chevalier au Moyen Âge Le chevalier du Moyen Âge dispose d'un armement individuel. Celui-ci est fait en grande partie de métal. S'emparer de l'armement de l'adversaire, au combat ou dans un tournoi est un des buts de la lutte. L'armement pèse environ une cinquantaine de kilos

2 Les armes défensives

3 Le heaume (du XIème siècle) est le casque d'acier qui protège la tête du chevalier. Le heaume est composé de trois parties : la calotte (1), le cercle (2), le nasal (3). La calotte du heaume est conique. Elle est renforcée par des bandes de métal qui se croisent au sommet. Le cercle est la partie du heaume le plus riche. Le nasal est une barre de fer, parfois mobile, servant à protéger le nez.

4 Le ventaille désigne la pièce de l'armet qui couvre le menton.

5 La broigne est une tunique de tissu ou de peau. Un quadrillage de bandes de cuir, ou des plaques métalliques, des clous, des anneaux cousus la renforçaient. Elle est fendue par devant ou sur les côtés afin de ne pas gêner les mouvements des jambes.

6 Le haubert est la cote de maille, relativement souple, qui descend jusqu'aux genoux, fendue devant et derrière pour permettre de monter à cheval. Elle est formée de petits anneaux de fil de fer entrelacés, engagés les uns dans les autres puis rivés. Le haubert protège contre les coups d'épée ou les flèches, mais non contre l'arbalète ou la lance.

7 Lécu est le bouclier du chevalier. Il est à l'origine rond, mais il est ensuite transformé en forme oblongue de manière à couvrir le chevalier de l'épaule jusqu'au pied. Il peut mesurer jusqu'à 1,30 mètre de haut et 56 centimètres de large. La surface du bouclier est bombée. L'intérieur est matelassé et le dessus est recouvert de cuir. Le tout est relié par une armature de bandes de métal qu'on orne. Lorsque le chevalier ne se bat pas, il pend l'écu à son cou par une large courroie de cuir richement ornée. S'il advient que le chevalier meurt en bataille, on ramène le corps inanimé dans le bouclier.

8 Les armes offensives

9 Lépée est lemblème du soldat du Moyen Âge ; en fait hormis les chevaliers, bien peu peuvent en posséder une. Cest une arme blanche à tranchant double composée dune lame droite de plus de 30 centimètres. Les principales parties sont : III – la poignée : 1= le pommeau ; 2= la fusée ou la poignée ; 3= la garde ; 4= le talon ; IIII – la lame : 5= la pointe ; IIIII – le fourreau.

10 La lance est un terme générique désignant une arme dhast à longue hampe et à fer pointu et/ou tranchant qui malgré son nom, ne se lance pas. On lutilise pour les charges de cavalerie, portée sous le bras du chevalier, de façon défensive par linfanterie pour supporter lassaut ennemi ou de façon offensive. Elle se compose de trois éléments : 1= la hampe, 2= le fer et 3= le gonfanon. Elle mesure de 2,50 m à plus de 4,50 m.

11 Lépieu est une arme dhast utilisé dans un premier temps comme arme de chasse puis à la guerre. Il a la forme dun javelot environ haut comme un homme dans la version chasse et plus grand pour la guerre, mais avec la particularité davoir deux petits quillons juste après la lame. Ces quillons permettent de garder lanimal (ou lhomme) piqué à distance de sécurité. La lame généralement de plus de 30 cm et large de 5cm environ, plantée jusquaux quillons occasionne une blessure quasiment toujours mortelle ne serait ce que par lhémorragie. Il peut se composer de deux grandes parties : I – Le fer : 1= la pointe ; 2= le quillon ; 3= le manchon ; II – La hampe.

12 Le cheval, dont la principale utilisation est militaire, permet au cavalier de se déplacer plus rapidement et de frapper plus efficacement avec davantage d'élan, mais aussi de dominer les hommes à pied et de les frapper de haut en bas, avec une efficacité accrue.

13 Léperon généralement fait de fer, est petit mais il est le signe même de la chevalerie. On distingue léperon à tige et léperon à mollette. Il sert à donner un ordre au cheval.

14 Travail réalisé par Mlle Zaâzoui Fatima Professeure de français Lycée Jules Verne de Johannesburg


Télécharger ppt "Quelques armes du chevalier au Moyen Âge Le chevalier du Moyen Âge dispose d'un armement individuel. Celui-ci est fait en grande partie de métal. S'emparer."

Présentations similaires


Annonces Google