La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NECHMI Wafa HENCHIRI Jamila 1. Plan Présentation de Friedman Economie positive et économie normative Léconomie positive Les théories les postulats Position.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NECHMI Wafa HENCHIRI Jamila 1. Plan Présentation de Friedman Economie positive et économie normative Léconomie positive Les théories les postulats Position."— Transcription de la présentation:

1 NECHMI Wafa HENCHIRI Jamila 1

2 Plan Présentation de Friedman Economie positive et économie normative Léconomie positive Les théories les postulats Position de M.Friedman Critique Bibliographie 2

3 Présentation de FRIEDMAN (1) 3

4 Présentation de FRIEDMAN (2) Milton Friedman est un économiste américain, un théoricien mais également un leader du courant monétariste. Ses théories particulièrement contestées se déploient sur deux axes : la monnaie et le revenu. Friedman a expliqué sa vue de la façon dont les marchés libres fonctionnent. Friedman était à l'origine Keynésien défenseur de Nouvelle affaire et avocat des impôts élevés. Il sest intéressé aux sciences économiques, pour lui la science devrait être exempt de jugements de valeur pour qu'il soit objectif. 4

5 Différence entre économie positive et économie normative Léconomie positive Rassemble les explications objectives ou scientifiques du fonctionnement de l'économie. Cette investigation a deux finalités: Satisfaire la curiosité en expliquant comment l'économie fonctionne et comment le fait Offrir une base pour prévoir comment l'économie réagira à des changements de situation 5

6 Différence entre économie positive et économie normative Léconomie normative Fournit des prescriptions ou recommandations fondées sur des jugements de valeur personnels. En économie normative, on s'interroge sur les valeurs que les individus associent à une décision économique. 6

7 Léconomie positive Au sens où Friedman utilise l'expression, positif veut donc dire réel ou effectif et s'oppose à normatif. La confusion entre économie positive et économie normative est inévitable dans une certaine mesure. L'économie positive est, par principe, indépendante de toute position éthique ou de tout jugement normatif. Comme Keynes l'a dit, elle concerne ce qui est, et non ce qui doit être. l'économie positive est, ou peut être, une science objective du même ordre que la science physique. 7

8 Léconomie positive La finalité d'une science positive est la constitution d'une théorie ou d'une hypothèse qui permette des prédictions valides et signifiantes concernant des phénomènes non encore observés. Une théorie est un mélange complexe de deux éléments 1- elle constitue un langage conçu pour permettre l'émergence de méthodes systématiques et organisées de raisonnement. 2- elle représente un corps d'hypothèses substantielles élaboré pour cerner les traits essentiels d'une réalité complexe. 8

9 Léconomie positive Une théorie (ou l'hypothèse) doit être jugée par : simplicité en pouvant prévoir au moins autant qu'une théorie alternative, bien qu'exigeant moins d'information productivité dans la précision et la portée de ses prévisions et dans sa capacité de produire de la recherche additionnelle. 9

10 Léconomie positive Considérée comme un corps d'hypothèses se rapportant à la réalité, la théorie doit être jugée sous l'angle de son pouvoir de prédiction par rapport à la catégorie de phénomènes qu'elle est censée expliquer. Dans les sciences sociales, On doit compter en général sur les données émanant des expériences survenant dans la réalité. Aucune expérience ne peut être complètement contrôlée, et toute expérience est toujours partiellement contrôlée. 10

11 Léconomie positive Ce qu'il ne faut pas interpréter ici Friedman comme posant une différence méthodologique de nature entre les sciences sociales et les sciences physiques. la différence entre science physique et science sociale est tout au plus de degré mais non de nature. Cette thèse, est en propres termes défendue aussi bien par Popper que par Hayek. 11

12 l'analyse purement formelle ou tautologique. le renforcement de la mécompréhension du rôle des données empiriques dans le travail théorique. Les données empiriques sont essentielles à deux niveaux distincts, bien qu'étroitement reliés : 1- dans la construction des hypothèses 2- et dans la vérification de leur validité. 12

13 On pourra découvrir par exemple que les hypothèses véritablement importantes et significatives ont des postulats qui représentent très imparfaitement la réalité. En général, plus une théorie est significative, plus ses postulats sont irréalistes. 13

14 postulat : un principe non démontré utilisé dans la construction d'une théorie mathématique. une théorie ne peut être testée par le réalisme de ses postulats, et que le concept même de postulats d'une théorie est empreint d'ambiguïté. En méthodologie, comme dans les sciences positives, les affirmations négatives peuvent, d'une manière générale, être considérées comme plus fiables que les affirmations positives 14

15 Les postulats d'une théorie jouent trois rôles différents, mais reliés : 1- Ils constituent souvent une façon concise de décrire ou de présenter une théorie. 2- Ils permettent parfois de tester indirectement une hypothèse par ses implications. 3- Ils constituent parfois des moyens pratiques de préciser les conditions sous lesquelles la théorie sera considérée comme valide. 15

16 Position de Milton Friedman : empirisme et instrumentalisme Milton FRIEDMAN rappelle que léconomie a pour vocation dêtre une science : Empirique Instrumentale c.a.d. confrontée à lévidence des faits. Tester les postulats de base est inutile, il vaut mieux quils soient faux (irréalistes), afin de carricaturer la réalité La méthode du comme si, c.a.d. quon ne sintéresse quaux résultats. (la représentation donnée est fausse mais elle aboutit au même résultat ). 16

17 Les progrès de l'économie positive requerront non seulement l'élaboration et la vérification des hypothèses existantes, mais aussi la construction de nouvelles hypothèses La construction d'hypothèses est un acte créatif exigeant inspiration, intuition, et invention. elle est, par essence, vision de quelque chose de nouveau dans ce qui est déjà là. Elle peut être analysée en termes psychologiques, non en termes logiques. 17

18 La thèse prédictionniste de Friedman se présente comme l'aboutissement logique d'une méthodologie anti-vérificationniste. «quune hypothèse soit supportée empiriquement par les faits ne peut jamais prouver quelle est vraie…et cest généralement ce que nous voulons dire quand nous disons, de manière quelque peu inexacte, que lhypothèse a été confirmée par lexpérience» 18

19 Critiques L'économie est une science lugubre dans la mesure où elle suppose que l'homme est égoïste et cupide, calculateur perpétuel de ses plaisirs et de ses peines. Elle repose sur une psychologie démodée et doit être reformulée conformément aux avancées de la psychologie. les phénomènes économiques sont si divers et complexes que toute théorie globale du cycle économique censée correspondre précisément à la réalité ne peut qu'être très complexe 19

20 Friedman ne parle évidemment pas ici de l'importance psycho-sociologique que pourrait avoir une théorie particulière Une concurrence parfaite des firmes qui recherchent le profit maximum donnent une «fausse image de la réalité». la seule chose qui compte pour Friedman, les implications de cette théorie, c'est-à-dire les conséquences logiques qu'on en dérive, sont relativement conformes à ce qui peut sobserver. ( Par Robert Nadeau) Critiques 20

21 Une partie de ma vie a été ce que jappellerai purement scientifique, non- idéologique, cherchant à comprendre le fonctionnement du monde. Et lautre partie, qui a commencé assez tard, a consisté à essayer dinfluencer les politiques publiques…Ma « réelle vocation » fût celle de léconomie positive, de léconomie scientifique ! » Source : Milton Friedman lors dune interview, en janvier 1991, Academy of Achievement 21

22 Bibliographie A Critique of Milton Friedman's Essay 'The Social Responsibility of Business Is to Increase Its Profits' Thomas Mulligan Milton Friedman et son discours de la méthode par Robert Nadeau Département de philosophie Université du Québec à Montréal mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=78 le 26/12/

23 23

24 24


Télécharger ppt "NECHMI Wafa HENCHIRI Jamila 1. Plan Présentation de Friedman Economie positive et économie normative Léconomie positive Les théories les postulats Position."

Présentations similaires


Annonces Google