La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La vie dans la ruche. Sommaire 1.Les membres de la ruche et le rôle de chacun *La reine *Les mâles ou faux bourdons *Les abeilles ouvrières *Comment font.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La vie dans la ruche. Sommaire 1.Les membres de la ruche et le rôle de chacun *La reine *Les mâles ou faux bourdons *Les abeilles ouvrières *Comment font."— Transcription de la présentation:

1 La vie dans la ruche

2 Sommaire 1.Les membres de la ruche et le rôle de chacun *La reine *Les mâles ou faux bourdons *Les abeilles ouvrières *Comment font les abeilles du miel 2.Comment font les abeilles les ruches? 3.Linfluence du climat sur la vie dans la ruche *Les abeilles en hiver 4.Secrètes de la vie des abeilles *La danse des abeilles *Le langage des abeilles

3 LA REINE La reine(que l'on appelle aussi la mère) ne mérite aucun de ces deux noms.Ce n'est pas une reine, car elle ne dirige rien. Elle n'est pas une mère car elle ne s'occupe pas de ses enfants. La reine( toujours unique) est en fait une pondeuse. En haute saison, elle pond environ oeufs par 24 heures, ce qui représente une fois et demi son poids.

4 La vie de la ruchée dépend exclusivement de la reine. C'est la seule qui est capable de pondre des oeufs fécondés,c'est à dire des ouvrières qui elles mêmes s'occupent de tout. Et pourtant cette reine, dont dépend la vie de la ruchée et qui réalise des pontes extraordinaires, n'était au départ qu'une larve comme les autres. Lorsque la reine naît, elle a un travail à faire de toute urgence. Un travail vital pour elle.

5 LES MÂLES ou FAUX BOURDONS Il y a dans la ruche, des mâles qui sont issus dœufs non fécondés. Ils sont facilement reconnaissables dans une ruche, car ils sont plus gros que les abeilles, ils ont un abdomen rectangulaire et de très gros yeux contigus. Ils ne savent pas manger tout seuls ( ou plus exactement ils ont bien une petite langue), mais naiment pas sen servir (Ils préfèrent se faire nourrir) et nont pas de dard pour se défendre.

6 Certains,parviennent à saccoupler une fois et puis,meurent immédiatement. Les mâles, comme la reine peuvent voler assez loin de la ruche ( 15 km et plus) alors que les ouvrières vont pratiquement pas au-delà de 3 km. Les mâles contribuent à la climatisation de la ruche.

7 Elles sont de loin les plus nombreuses ( de à selon la saison). De lœuf pondu et fécondé, naît, 3 jours plus tard une larve, difficilement visible à lœil nu. Les abeilles nourricières alimentent cette larve avec une bouillie larvaire composée de miel et de pollen, et ce durant 5 jours. Le 5ème jour, la larve aura la taille dun gros asticot. En 5 jours elle aura grandi de fois. Ce cinquième jour, la cellule sera operculée par les abeilles, et cest donc dans sa petite boite hexagonale que la larve va se transformer en insecte parfait. Le 21 ème jour après la ponte, labeille va naître en perçant lopercule. LES ABEILLES OUVRIERES

8 Labeille est un imago,c' est-à-dire quelle naît avec sa taille dadulte : elle ne grandira plus. Elle va nourrir les larves en faisant la bouillie larvaire, puis une glande va se développer dans la tête de labeille. Cette glande pharyngée va produire la fameuse gelée royale dont la reine sera nourrie exclusivement. Puis cette glande va satrophier alors que dautres glandes vont se développer dans labdomen : ce sont les glandes cirières, qui produiront de très fines écailles de cire qui sortiront entre les anneaux de labdomen. Enfin, vers la troisième semaine, labeille va sortir de la ruche.

9 COMMENT FONT LES ABEILLES DU MIEL Le miel nest pas, au sens propre, une « production » comme peut lêtre la gelée royale sécrétée par les glandes hypopharyngiennes des jeunes abeilles, mais il est le fruit dune « transformation » à partir de substances récoltées par les butineuses. Le miel est le fruit du travail des abeilles à partir du nectar et du miellat récoltés par les butineuses.

10 Le nectar et miellat sont récoltés par les butineuses qui les pompent avec leur langue: Elles stockent cette récolte dans leur jabot, sorte de poche dattente au début du tube digestif, dans lequel les premières réactions chimiques commencent avec les enzymes de la salive de labeille.

11 De retour à la ruche, la butineuse va transmettre sa récolte en la régurgitant aux autres ouvrières qui vont séchanger cette nourriture (on parle de « trophallaxie ») et continuer ainsi la transformation des sucres récoltés jusquà ce quelles estiment que le miel ainsi « fabriqué » soit bon à stocker dans les alvéoles. Mais le travail du miel nest pas fini, car si, au départ, nectar et miellat peuvent comporter jusquà 80 % deau, il faut que le miel en comporte moins de 20% (idéalement moins de 18%) pour bien se conserver.

12 Pour ainsi « assécher » le miel, les abeilles vont continuer de le travailler et surtout de le ventiler en battant des ailes. A nouveau, quand elles estimeront quil est « à point » elles fermeront les cellules par un bouchon de cire appelé « opercule ». Cet opercule pour le miel est imperméable à leau et à lair alors que lopercule qui ferme les cellules du couvain est imperméable à leau mais perméable à lair.

13 Comment font les abeilles les ruches Les abeilles ouvrières font des ruches pour stocker le miel et se nourrir pendant l'hiver quand elles ne peuvent pas aller à l'extérieur pour chercher de la nourriture. Les ruches sont faites de tubes à six faces, qui sont les formes pour la production de miel optimale car ils nécessitent moins de cire et peut contenir plus de miel. Certains urticaires couvées qui deviennent de couleur foncée au fil du temps en raison de pistes cocon et les taches de voyage. Autres ruches restent de couleur claire.

14 Les abeilles sauvages construisent des ruches dans des crevasses rocheuses, les arbres creux et d'autres domaines que les abeilles scouts estiment appropriés pour leur colonie. Comme pour les habitudes des abeilles domestiques, elles construisent des ruches par la cire à mâcher jusqu'à ce qu'elle devienne souple, puis collage de grandes quantités de cire dans les cellules d'un nid d'abeilles. Lorsque les abeilles ouvrières se regroupent à l'intérieur d'une ruche, la ruche se maintient autour de 30 à 35 degrés Celsius, la température nécessaire pour contrôler la texture de la cire.

15 Les glandes des abeilles ouvrières convertissent le contenu en sucre du miel dans la cire, qui suinte à travers les pores de petites de l'abeille pour produire des paillettes minuscules de cire sur leurs abdomens. Les travailleurs mâchent ces morceaux de cire jusqu'à ce qu'ils deviennent tendres et malléable, puis ajoutent la cire mâchée pour la construction en nid d'abeille.

16 Les cellules hexagonales des nids d'abeilles sont utilisées pour les larves de la maison et le couvain d'autres, ainsi que pour stocker le miel, nectar et le pollen. Lorsque les apiculteurs extraire le miel des ruches, le peigne est facilement laissée intacte, bien que les apiculteurs vendent des rayons de miel ainsi.

17 LINFLUENCE DU CLIMAT SUR LA VIE DANS LA RUCHE Les conditions climatiques influent de façon prépondérante sur lactivité saisonnière des colonies dabeilles et des autres insectes butineurs. Quand elles deviennent défavorables à lactivité des butineuses, il convient de sintéresser à leurs impacts potentiels, aussi bien sur le développement de la colonie que sur ses capacités de production de miel. Globalement, en saison active (de février - mars à septembre - octobre), un mauvais temps prolongé est lennemi de lactivité des abeilles.

18 Pour pouvoir aller récolter nectar et pollen dans leur environnement, les butineuses doivent attendre des conditions climatiques qui leur conviennent : - température extérieure dau moins 13 ou 14°C (donc, durant les premières semaines dactivité à la sortie de lhiver, uniquement durant les journées bien ensoleillées), -absence de précipitations, - vent limité (par exemple, au-dessus de 43 km/h, le vent fait graduellement disparaître les abeilles dun champ de trèfle violet).

19 Les abeilles en hiver Du 15 octobre au 15 avril, en fonction des conditions atmosphériques, la plupart, comme les bourdons et les autres insectes, vont prendre des vacances et hiberner dès que la température descendra sous les 10°-12°. Il faut également garantir une température correcte à lintérieur de la ruche.

20 SECRETS DE LA VIE DES ABEILLES *La danse des abeilles *Le langage des abeilles

21 La danse des abeilles Un système de communication remarquable, propre aux abeilles, permet de diffuser dans la colonie un grand nombre de renseignements ou de messages, le lieu de provenance de la nourriture (quantité, lieu et origine florale) par exemple. Pour se faire comprendre, les hommes disposent de la parole.Les abeilles sexpriment différemment, grâce a un système de communication a base de mouvements, dodeurs, de reperes visuels et de sons, qui constitue leur langage. Ainsi, les ouvrières se transmettent des informations par signes tactiles (code anténnaire), olfactifs ou chimiques.Elles sinforment par des sortes de gesticulations que lon appelle danses dont la signification a été découverte par le savant autrichien Karl von Frisch.

22 Dautres mouvements plus ou moins dansants ont été observés, mais leur signification échappe encore aux chercheurs. Tantôt il semble que des abeilles engagées dans une action cherchent à y entraîner leurs compagnes : ainsi peuvent sexpliquer notamment les ¨danses bourdonnantes¨ davant la période dessaimage, par lesquelles certaines abeilles, se déplaçant à grand bruit dailes, bousculent les autres pour les rallier au futur essaim. Tantôt les mouvements observés apparaissent comme des phénomenes individuels auxquels les voisines ne prêtent pas attention: telles les ¨danses tremblantes¨ qui peuvent agiter des abeilles plusieurs heures durant, généralement à la suite de quelques événement fâcheux pour elle. Cependant rien nindique que ces manifestations servent à la compréhension entre individus. Tandis que les danses signalant des sources de nourriture,elles constituent véritablement un langage.

23 Le langage des abeilles Cest grâce aux travaux dun observateur de génie, Von Frisch, que nous savons comment les abeilles se communiquent « des tuyaux » sur les champs mellifères les plus intéressants. Les abeilles de plus de trois semaines, vont à lextérieur de la ruche pour aller chercher, soit du nectar, soit du pollen, soit de la propolis, soit de leau ( pour faire de la bouillie larvaire ou pour climatiser par grandes chaleurs).Mais ce ne sont pas des paresseuses qui passent leur temps à se balader. Ce nest pas le genre de la maison. Ce sont des mathématiciennes. Elles sont appelés les éclaireuses. Elles partent dans toutes les directions a la recherche des champs melliferes existants sur le moment.

24 Lorsquelles trouvent un endroit plein de fleurs intéressantes, dun coup daile, elles reviennent à la ruche, et expliquent a toutes les butineuses présentes dans la ruche, ou il faut aller. Elles effectuent une danse frétillante ou danse en 8 ( cest plus exactement une danse composée dune partie rectiligne et des deux boucles).

25 Les cadres, dans une ruche sont verticaux. Lors du frétillement durant la partie rectiligne, léclaireuse indique langle formé par le soleil, la ruche et le champ nectarifere. Cet angle quelle avait calculé sur une projection horizontale, à lextérieur, elle le reproduit sur le plan vertical. Les abeilles savent donc la direction quil faudra quelles prennent en sortant de la ruche. Par ailleurs, le temps mis par léclaireuse pour parcourir la partie rectiligne, indiquera aux copines, non pas la distance, mais la durée de vol ( car le vent a une influence sur la vitesse de vol.) Pendant que léclaireuse fait sa danse frétillante, dautres abeilles reviennent à la ruche pour y déposer leurs provendes.Si bien que léclaireuse peut etre amenée à faire sa danse durant des heures. Or pendant ces heures, le soleil bouge, et langle en projection horizontale du soleil de la ruche et du champ mellifère change. Et bien dans lobscurité de la ruche, léclaireuse modifiera la partie rectiligne de sa danse pour toujours donner la bonne direction.

26 Ce quil faut savoir, cest que les abeilles voient la lumiere polarisée. Comme elles se dirigent par rapport au soleil, la nuit, elles ne sortent pas. Mais si le temps est couvert, elles voient la lumiere polarisée et sortent normalement Or pendant ces heures, le soleil bouge, et langle en projection horizontale du soleil de la ruche et du champ mellifère change. Et bien dans lobscurité de la ruche, léclaireuse modifiera la partie rectiligne de sa danse pour toujours donner la bonne direction.

27

28 Voilà notre groupe: *Gavril ă Marina *Cr ă ciun Georgiana Elena *R ă ducu Claudia Costina


Télécharger ppt "La vie dans la ruche. Sommaire 1.Les membres de la ruche et le rôle de chacun *La reine *Les mâles ou faux bourdons *Les abeilles ouvrières *Comment font."

Présentations similaires


Annonces Google