La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : La révolte selon Albert Camus (Lhomme révolté /1951) La révolte nest pas la révolution... 3. Questions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : La révolte selon Albert Camus (Lhomme révolté /1951) La révolte nest pas la révolution... 3. Questions."— Transcription de la présentation:

1 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : La révolte selon Albert Camus (Lhomme révolté /1951) La révolte nest pas la révolution Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 4. En guise de conclusion Réunion préparée avec Bernard Maréchal et Michel Rumeau.

2 Étymologie et définitions Étymologie : Étymologie : Révolte, révolter vient de litalien rivoltare, échanger, retourner. Révolution vient du latin revolutio, retour, déroulement, cycle. Définitions : Définitions : Le Robert : Révolte : Action violente par laquelle un groupe se révolte contre lautorité politique, la règle sociale établie. Révolution : Changement très important dans la société, dans lhistoire. Dictionnaire de philosophie Durozoi-Roussel : Révolte : Sursaut de conscience par refus de linjustice subie ou perçue. Le sens moral et existentiel de la révolte est souligné par Camus qui -lopposant à la révolution- voit en elle une vertu sociale grâce à laquelle, dans lépreuve quotidienne, lhomme est tiré de sa solitude pour accéder à lexistence communautaire : « Je me révolte, donc nous sommes » Révolution : Changement brusque, profond et souvent violent de régime en vue de substituer un ordre nouveau à lordre ancien.

3 Quest ce quun homme révolté selon Camus ? ( Lhomme révolté 1951) « Cest un homme qui dit non ». Mais sil refuse, il ne renonce pas : « cest aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement ». Oui à quoi ? A sa révolte, à son combat, aux valeurs qui le fondent ou en naissent. Toute valeur nentraîne pas la révolte, mais tout mouvement de révolte invoque tacitement une valeur. Cette « affirmation passionnée » est ce qui distingue la révolte du ressentiment : « Apparemment négative, puisquelle ne crée rien, la révolte est profondément positive, puisquelle révèle ce qui,en lhomme est toujours à défendre ». Cest où lon sort de la solitude : « La révolte est un lieu commun qui fonde sur tous les hommes la première valeur. Je me révolte donc nous sommes ». La révolte est « le mouvement même de la vie ; elle est amour et fécondité, ou elle nest rien ». « Lhomme est la seule créature qui refuse dêtre ce quil est ». Mais cela, au moins il faut laccepter. Ainsi la révolte nest quun passage, entre labsurde et lamour, entre le non et le oui. Cest pourquoi il faut y entrer, puisque « labsurde nest quun point de départ ». Dabord le non du monde à lhomme (labsurde) ; puis le non de lhomme au monde (la révolte) ; enfin le grand oui de la sagesse et de lamour (le « tout est bien » de Sisyphe). Selon Camus, il ne faut donc pas confondre révolte et révolution. Sans révolte contre lenchaînement descendant des primats - dirait ACS -, la hiérarchie ascendante des primautés nexisterait pas. La révolte est à la fois refus de la résignation et à lopposé de légoïsme. Parce quelle est souvent ressentiment motivé par lenvie, la révolution nest pas forcément généreuse ni juste.

4 QUESTIONS 1.Pourquoi se révolte-t-on et comment? 2.La révolte est-elle un signe de vitalité ou de désespoir ? 3.Toute révolte est-elle légitime ?

5 1.Pourquoi se révolte-t-on et comment ? Animation Bernard Maréchal La défense des valeurs nest-elle pas au coeur de toute révolte ? Les valeurs auxquelles on a intérêt ne sont-elles pas suspectes ? De là, ny a-t-il pas deux types de révolte ?

6 1. Pourquoi se révolte-t-on et comment ? 1.Pourquoi: pour la justice ou par ressentiment ? La justice est souvent considérée comme la plus importante des vertus cardinales de lantiquité (justice, courage, tempérance, prudence). Cest probablement parce que sans la justice - qui respecte à la fois légalité au sens moral et la légalité au sens juridique -, aucune valeur ne saurait être véritablement. « Le moi est injuste en soi, en ce quil se fait le centre de tout » écrivait Pascal. « Contre quoi toute justice est universelle, au moins dans son principe, et nagit en chacun, que contre légoïsme ou par décentrement » ajoute ACS. Le ressentiment, « cest la rancune des faibles » disait Nietzsche. Il opère souvent par renversement des valeurs (le bon des maîtres devient le méchant des esclaves) et/ou par vengeance. Le ressentiment est par nature égocentrique. Nest-ce pas ce qui le sépare de la justice ? Les valeurs sont au coeur de la révolte. Mais, la révolte désintéressée au nom de la justice, nest-elle pas précisément à lopposé du ressentiment égoïste par nature ? 2.Comment: révolte ou révolution ? La révolte, au sens métaphysique, nest quun passage du non à labsurdité du monde vide de sens, au oui à lamour qui lui donne sens. Selon Camus, la révolte conduit à lamour et à la sagesse ou elle nest rien. Collectivement, elle tend à une évolution des mentalités. Comment la sagesse pourrait-elle prendre les armes au nom des valeurs éclairées par lamour ? La révolution est une révolte collective et triomphante qui nhésite pas à prendre les armes au nom des valeurs quelle défend pour modifier les institutions. A lopposé de lamour désintéressé, cest le ressentiment intéressé qui, souvent, éclaire la révolution. La révolte au sens philosophique est personnelle. Lamour éclaire sa justice. Comment pourrait-elle prendre les armes autrement que contre soi (le moi égoïste) ? La révolution est plutôt de lordre du ressentiment. Cest pourquoi la vengeance qui éclaire sa justice nhésite pas à prendre les armes contre ce qui soppose aux intérêts de ses belligérants. Si renoncer à la primauté de lamour pour défendre la révolution est de la barbarie; renoncer au primat de la révolution au nom de lamour nest-il pas de langélisme ?

7 2.La révolte est-elle un signe de vitalité ou de désespoir ? Animation Michel Rumeau Peut-on vivre sans vitalité ? Ny a-t-il pas différentes façons de sortir du désespoir ? Espérer nest-il pas un obstacle à lamour ? Vitalité et désespoir sont-ils antagonistes ? Révolte et révolution : similitudes et différences ?

8 2. La révolte est-elle un signe de vitalité ou de désespoir ? 1.Un signe de vitalité ? « La vie est lensemble des fonctions qui résistent à la mort » disait Bichat. Il rejoint en ce sens le conatus de Spinoza pour lequel « Vivre cest persévérer dans son être » Mais, à quoi bon vivre si le monde na aucun sens ?. Doù la révolte de Camus qui débouche sur lamour pour dissoudre labsurdité du monde. Cest par quoi Camus rejoint aussi Spinoza quand celui-ci voit dans le conatus le principe même de toute vertu et partant de lamour. Révolte et révolution ne sont-elles pas toutes deux signes de vitalité puisquelles ne se résignent pas ? Mais la révolte ne lutte-t-elle pas contre le désespoir de façon endogène en débouchant sur lamour et la sagesse, tandis que la révolution le fait de façon exogène en modifiant par la force lordre établi, quitte à semer la mort ? 2.Un signe de désespoir ? Ny a-t-il pas différents types de désespoir ? : Celui qui ne croit plus en la vie dici bas et qui, parce quil en espérait beaucoup, en est profondément déçu, doù le suicide qui est peut être un ultime espoir. Ou celui qui ne croit plus en lordre présent des choses mais qui espère en lavènement dun ordre nouveau, doù la révolution Ou bien enfin celle du révolté de Camus (qui implique labsence de tout espoir, de tout désir portant sur lavenir, sur ce quon ignore ou qui ne dépend pas de nous), qui, parce quil nen attend rien, peut ainsi aimer joyeusement, ici et maintenant. A lacception du suicide pour lequel le désespoir triomphe, triompher du désespoir, nest il pas la vitalité même ? Ainsi : Le révolutionnaire tendra dissoudre son désespoir en modifiant lordre exogène établi, quitte à semer la mort Le sage, le révolté au sens de Camus, le fera aussi mais en ne modifiant que ce qui dépend de lui, autrement dit lui-même. Qui pourrait douter que la révolte contre labsurdité du monde ne soit pas un signe de vitalité et dévolution ? A lexception du suicide, révolte et révolution ne sont-elles pas un amalgame de vitalité et de désespoir ?

9 3.Toute révolte est-elle légitime ? Quest ce que la légitimité ? La légitimité ne va-t-elle pas au-delà de la légalité ? Comment savoir ce qui est légitime ?

10 3. Toute révolte est-elle légitime ? 1.Quest-ce que la légitimité ? « La légitimité, cest la conformité non seulement à la loi (la légalité) mais à la justice ou à un intérêt supérieur » Ecrit ACS. Cest dire toute la difficulté de savoir ce qui est légitime. Quel était le représentant légitime de la France pendant la dernière guerre mondiale : le maréchal Pétain ou le général de Gaulle ? La réponse est facile aujourdhui; mais cest alors quelle était importante. Cest pourquoi la seule instance de légitimation reste la conscience individuelle. Entre langélisme du tout amour, du tout est bien de Sisyphe et la barbarie révolutionnaire, la place pour une révolte légitime nest- elle pas éminemment étroite ? La légalité nest pas la justice, puisque lon peut être un salaud parfaitement légaliste. Seule reste donc la conscience individuelle pour savoir ce qui est légitime. « Cela fait peu ? Sans doute, pour ceux qui en manquent ou qui voudraient une garantie » dit CS Cest dire que la révolte au sens métaphysique est non seulement légitime en soi, mais nécessaire à la légitimité elle-même puisquelle en est lessence. Cest dire aussi que la révolution ne saurait être légitime en soi puisquelle nest que laffrontement de légitimités divergentes. 2.De légoïsme en arbitre de la légitimité ? On peut toujours douter de lesprit de justice dune conscience individuelle qui incline en faveur de son intérêt propre. A contrario, qui pourrait douter de lesprit de justice dune conscience individuelle qui irait à lencontre de son propre intérêt ?

11 « La révolte est le mouvement même de la vie ; elle est amour et fécondité, ou elle nest rien ». Disait Camus. « La révolte est le mouvement même de la vie ; elle est amour et fécondité, ou elle nest rien ». Disait Camus. Que dire ensuite des révolutions qui modifient lEtat par la force plutôt que les mentalités par amour...? « Cest sans doute quil est moins difficile de transformer lEtat que la société, plus facile de faire de nouvelles lois quune humanité nouvelle » dit André Comte-Sponville.

12 Maison des Savoirs (Agde) de 18h30 à 20h : mardi 7 avril mardi 7 avril ( Attention :1 er mardi du mois !) : Solidarité mardi 12 mai : Fidélité mardi 12 mai : Fidélité mardi 9 juin : Amitié mardi 9 juin : Amitié Médiathèque André Malraux (Béziers) mardi 28 avril de 19h à 21h : café-philo mardi 28 avril de 19h à 21h : café-philo Admettre la fin des certitudes, est-ce renoncer à la vérité? Admettre la fin des certitudes, est-ce renoncer à la vérité? mardi 26 mai de 18h à 20h30 : Les nanotechnologies mardi 26 mai de 18h à 20h30 : Les nanotechnologies Film, pot, table ronde avec des spécialistes, débat. Toutes les informations et documents sont disponibles sur : Prochaines réunions


Télécharger ppt "1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts : La révolte selon Albert Camus (Lhomme révolté /1951) La révolte nest pas la révolution... 3. Questions."

Présentations similaires


Annonces Google