La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2011-20121 Zygmunt BAUMAN : dans une société qui nest plus guidée que par le consumérisme et dont lEtat ne parvient pas à assurer un contrepouvoir aux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2011-20121 Zygmunt BAUMAN : dans une société qui nest plus guidée que par le consumérisme et dont lEtat ne parvient pas à assurer un contrepouvoir aux."— Transcription de la présentation:

1 Zygmunt BAUMAN : dans une société qui nest plus guidée que par le consumérisme et dont lEtat ne parvient pas à assurer un contrepouvoir aux ambitions personnelles, « …la question de la pauvreté est avant tout, si ce nest uniquement, une question dordre public. Question à laquelle on devrait répondre comme on répond à dautres types dinfractions. », « Sacheter une vie », Ed. Jacqueline Chambon, 2008 SORTIR DE LA VISION STRICTEMENT ECONOMIQUE DU MONDE ET DE LENVIRONNEMENT Les pressions sociétales pour un développement durable

2 Les pressions sociétales pour un développement durable2 La Russie a attendu le 30 septembre 2004 pour annoncer son intention de ratifier la protocole de Kyoto Les États-unis dAmérique et le Canada nient les effets destructeurs du productivisme sur lenvironnement Les entrepreneurs et les actionnaires ne modifient leurs conduites que sous la contrainte sociétale … Les destructions sociales et environnementales de la contre-réforme du capitalisme sont cependant manifestes développement des ACVdéveloppement des ACV mise en réseau des plans HQEmise en réseau des plans HQE ….…. LAUTONOMIE DE LA SPHERE ECONOMIQUE

3 Les pressions sociétales pour un développement durable3 LIDEOLOGIE ECONOMIQUE EST FONDATRICE 1.Depuis 1973, les capitalistes néo-libéraux dirigent le monde Linitiative privée est récompensée par ses succès ; linvestissement doit être continu et financé par la dette ; le marché régule le bien-être collectif ; le consumérisme et la croissance sont posés comme une évidence. 2.La stratégie environnementale réclame sinon une révolution écologique, du moins le retour au keynésianisme économique la propriété privée est posée comme un droit fondamental linitiative privée est repectée la collectivité régule les initiatives individuelles les flux monétaires sont contrôlés

4 Les pressions sociétales pour un développement durable4 LE LIBERALISME PUR NE FONCTIONNE PAS « Lallocation des ressources et la répartition des revenus par le marché - sans intervention de la démocratie - conduiraient […] à une insécurité économique radicale, quaucune société ne peut tolérer durablement sans réactions violentes. Cette insécurité est dautant plus grande que les économies de marché sont habituellement soumises à de nombreux chocs et que, de surcroît, la mondialisation en augmente la fréquence. Et ses conséquences sont dautant plus dévastatrices que les populations sont vulnérables, cest-à-dire que le niveau de développement du pays est faible et le système de protection embryonnaire. » Jean-Paul FITOUSSI, « La démocratie et le marché », Grasset, 2004 p. 60

5 Les pressions sociétales pour un développement durable5 ENTREPRISES ET DEVELOPPEMENT DURABLE UNE CONDITION DE POSSIBILITE : FIXER JURIDIQUEMENT LA RESPONSABILITÉ CIVIQUE DES ENTREPRISES ET DES ENTREPRENEURS Article fondateur : Robert A. FROSCH & Nicholas E. GALLOPOULOS, « Strategies for Manufacturing », Scientific American, « Managing Planet Earth », 261/3, septembre 1989, p La question est apparue dès la publication du rapport Brundtland Lécologie industrielle

6 Les pressions sociétales pour un développement durable LE WORLD BUSINESS COUNCIL FOR SUSTAINABLE DEVELOPMENT (WBCSD) Initiative de lindustriel suisse Stephan SCHMIDHEINY en 1991 dans la phase préparatoire du sommet de Rio et institutionnalisé par le secrétariat général de lONU 123 membres, 30 pays, 20 secteurs d'activité 600 chefs d'entreprises. chef de file de l'industrie internationale sur les questions touchant au développement durable. Trait d'union entre l'industrie, les gouvernements et d'autres organisations, il facilite la participation des entreprises dans l'élaboration de politiques environnementales viables. aucune allusion à la domination des sociétés anonymes et de leurs actionnaires

7 et… Ray ANDERSON, Directeur général et fondateur de la société INTERFACE Inc., leader mondial de la production de revêtements de sol engage ses 26 usines dans un vaste programme de production en double zéro –Zéro prélèvement des ressources naturelles –Zéro déchet constitue une « équipe de rêve » et se lie à lassociation suédoise « The Natural Step » fondée en 1989 par loncologue Karl-Henrik Robèrt –pour lancer un vaste programme de conférences de sensibilisation des entrepreneurs –pour former les managers des groupes industriels majeurs à des techniques de production en faveur du « marché réparateur » 1993 : Paul HAWKEN lance le concept « déconomie de réparation » « The Ecology of Commerce », HarperCollins Publishers, New york « Lécologie de marché », Le souffle dor, 1995 Les pressions sociétales pour un développement durable

8 Les pressions sociétales pour un développement durable8 LE CONCEPT DECO-EFFICIENCE « FAIRE PLUS AVEC MOINS » – réduire limpact environnemental des activités – créer davantage de valeur : on ne remet pas en cause lidée de la croissance quantitative des facteurs – « le développement durable fait marcher les affaires » (Björn STIGSON, prst du Conseil Mondial Des Entreprises Pour le Développement Durable – WBCSD – 14/12/2000) Réduction des activités nuisibles à lenvironnement – investissement dans les technologies « décarbonisées » : OGM et nucléaire civil ? –flexibilité –alliance avec les pouvoirs publics qui gouverne ?

9 Les pressions sociétales pour un développement durable9 LES EFFETS DE LA PRESSION SOCIETALE Obligation dinsertion des engagements et réalisations dans le rapport dactivité des entreprises cotées en Bourse –mise en œuvre depuis 2003 Réchauffement climatique – énergies renouvelables : biomasse et incinération – intégration des procédures en réseau [Norvège] – systèmes réfrigérants par hydrocarbures et abandon des hydrofluorocarbures (HFC) [Danemark]. –Voir le site du RTCC (Responding To Climate Change) Consommation deau –développement des circuits fermés –contrôle des fuites sur les canalisations –rejets deau propre

10 Les pressions sociétales pour un développement durable10 ONU - juillet 2000 The Global Compact 6 PRINCIPES POUR UN CONTRAT MONDIAL RELATIFS AUX DROITS DE LHOMME 1.contribuer à la protection des droits de l'homme internationalement proclamés, 2.ne pas se rendre complices de violations de ces droits : Normes du travail, 3.soutenir la liberté d'association et le droit à la négociation collective, 4.éliminer toutes les formes de travail forcé et obligatoire, 5.abolition réelle du travail des enfants, 6.élimination de la discrimination en matière d'emploi et d'activité professionnelle.

11 Les pressions sociétales pour un développement durable11 LES RESULTATS SE FONT ATTENDRE Recyclage et gestion des déchets –réduction de la toxicité des déchets finaux à la COGEMA, on espère réduire la durée dactivité des déchets radioactifs de plusieurs milliers dannées à 300 ans !... –dématérialisation de léconomie 15 ans dexpérimentation mais pas encore dans lusage –recyclage et réemploi Le seuil des 10 % des ressources prélevées nest toujours pas franchi ! Prélèvement des ressources –Lamiante fait toujours lobjet dun débat en Amérique du Nord –La régulation de lexploitation des carrières est contestée –La ressource halieutique est surexploitée –La plantation des palmiers à huile relance la question de la déforestation

12 Les pressions sociétales pour un développement durable12 Norme ISO Prévoir, Faire, Prouver et contrôler, Corriger et réagir. réduction des nuisances, amélioration continue de la qualité environnemen- tale communication interne et externe prévention des situations d'urgence capacité à réagir face aux urgences UN MODE DE GESTION DES IMPACTS CONTESTABLE La croissance des facteurs ; toujours la croissance des facteurs !

13 Les pressions sociétales pour un développement durable13 TROP PEU DE REALISATIONS MANIFESTES MAIS BEAUCOUP D EFFETS DANNONCE Les engagements sont limités aux seules opportunités de profit et dans les seuls domaines du changement climatique et des économies dénergie –recherche sur les effets des gaz à effet de serre – innovations de réparation convertisseurs catalytiques allègement des matériaux mis en œuvre dans les systèmes en mouvement (technologie des moteurs) électricité dorigine nucléaire Les intérêts particuliers sont contradictoires à lintérêt général –Intérêts privés à court terme (jamais plus de 10 ans) –Intérêt général à long terme (toujours plus de 10 ans)

14 Les pressions sociétales pour un développement durable14 LA DEUXIEME CONTRADICTION FONDAMENTALE DU CAPITALISME La production capitaliste et lintégrité écologique sont contradictoires –le capitalisme ne peut pas réduire sa capacité à lexpansion qui doit freiner ? en application de quelle autorité ? à partir de quand et pour combien de temps ? –la Terre a une capacité limitée à encaisser la déstabilisation écologique voir ici : J.-M. HARRIBEY & Michael LÖWY, « Capital contre nature », PUF, 2003, pp

15 OU SONT LES PISTES ? Les pressions sociétales pour un développement durable15 Coméliau, chap. 8 et 9

16 Les pressions sociétales pour un développement durable16 TROIS EXIGENCES SOCIETALES 1.LIBERTE Jean-Jacques ROUSSEAU Emmanuel KANT 2.SOLIDARITE John RAWLS Jean-Claude GUILLEBAUD John Kenneth GALBRAITH 3.RESPONSABILITE Amartya SEN Hans JONAS René DUMONT

17 Les pressions sociétales pour un développement durable17 LES CONDUITES CIVILES POUR LA PLANETE LAGENDA 21 Des éco-gestes –sobriété hydraulique et énergétique (les ampoules à basse consommation) –tri sélectif –mobilisation contre le sur- emballage –résistance à la surconsommation Des alternatives énergétiques –éolien –solaire –biomasse –énergie marine Des activités à impact environnemental réduit –utilisation raisonnée de leau de pluie –jardinage écologique –transports en commun –éco-tourisme –éco-conception dans lindustrie, le bâtiment et les TP

18 Les pressions sociétales pour un développement durable18 LE COMMERCE EQUITABLE NON EXCLUSIVEMENT EXOTIQUE LE PRODUCTEUR A DROIT AU MEME BIEN ETRE QUE LE CONSOMMATEUR Faire pression sur les systèmes de distribution Revisiter les formes juridiques de la propriété industrielle et commerciale : se poser la question de léthique de la société anonyme La lutte contre la pauvreté

19 Emile Durkheim( ) Ce qui forme une société Ce qui fait fonctionner une société au quotidien LE RETOUR AUX FONDAMENTAUX SOCIOLOGIQUES Les pressions sociétales pour un développement durable19 SOLIDARITES MECANIQUES SOLIDARITES ORGANIQUES quelque chose de stable sinscrivent dans le long terme se renouvellent par le jeu des modifications institutionnelles FONDENT LE DROIT quelque chose de mouvant quelque chose du court terme quelque chose de largent se renouvellent constamment en fonction du mode de production RESULTENT DE LA DIVISION SOCIALE DU TRAVAIL La société solide La société liquide Zygmunt BAUMAN(1925)

20 REVENIR AUX SOLIDARITES MECANIQUES SUR LE PLAN LOCAL 1.Rupture critique avec les « dogmes » du libéralisme a.LEtat nest pas coupable par définition b.Lentreprise capitaliste nest pas la seule formation sociale possible c.Lappropriation privée des ressources et du sol nest pas la seule fin sociétale possible d.La consommation ne peut pas être une fin en soi e.L Agenda 21 2.Innovation dans les « écogestes » a.La surveillance étroite de la production des déchets b.Lengagement au recyclage et au réemploi c.Lapprentissage des techniques non polluantes d.Des choix résidentiels déterminés par les coûts énergétiques e.Des techniques et des matériaux non spéculatifs f.Des pratiques de consommation environnementalement non agressives Les pressions sociétales pour un développement durable20

21 REVENIR AUX SOLIDARITES MECANIQUES SUR LE PLAN GLOBAL 1.Sortir de la logique du développement par le système marchand a.Etablir un système monétaire international non spéculatif b.Orienter les productions vers les marchés intérieurs avant de les destiner à lexportation c.Définir un plan global de solidarité internationale 2.La révision des systèmes internationaux a.Réformer radicalement les échanges internationaux a.lOrganisation Mondiale du Commerce (Marrakech, 1994) b.lOrganisation Internationale du Commerce (charte de La Havane, 1948) b.Réformer lOrganisation des Nations Unies c.Repenser les règles de circulation des capitaux 3.La création de réseaux citoyens à léchelle internationale a.En finir avec les oppressions cupides et paranoïaques b.Solidariser les mouvements de résistance à la « techno-science » Les pressions sociétales pour un développement durable21

22 REPENSER LURBANISME Les pressions sociétales pour un développement durable22 Friboug en Brigsau Le quartier Vauban

23 LEQUIPEMENT INDUSTRIEL EN « SYMBIOSE » DE KALUNDBORD (DANEMARK) Un champ expérimental pour le marché réparateur Transformer les déchets en ressources Les pressions sociétales pour un développement durable

24 Les pressions sociétales pour un développement durable

25 Les pressions sociétales pour un développement durable25 LA MOBILISATION DE LA RECHERCHE TECHNOLOGIQUE Des technologies propres et économes en ressources –recyclage –réemploi –déconstructibilité Des procédés en circuits fermés –recherches sur les systèmes de lubrification –recherches sur les techniques du froid Le gaz et lélectricité pour les véhicules automobiles –surtout pas de bio-carburants ! Les techniques de production électrique –éolienne –maritime –solaire Les pompes à chaleur

26 Les pressions sociétales pour un développement durable26 OSER LES MATERIAUX NON SPECULATIFS la paille la terre crue la laine de mouton brute etc… Une maison en paille dans lOrne Une maison en terre crue en Corrèze

27 Les pressions sociétales pour un développement durable27

28 Les pressions sociétales pour un développement durable28 LE RETOUR A DES TECHNIQUES DE BON SENS OMBREEAUFRAICHEUR

29 Les pressions sociétales pour un développement durable29 LHUMANITE EST EN DANGER… LA PLANETE HUMANISEE EST EN DANGER… LA DEGRADATION ENVIRONNEMENTALE NEST PAS UNE FATALITE MAIS LE RESULTAT DUNE ATTITUDE POLITIQUE et pour conclure…


Télécharger ppt "2011-20121 Zygmunt BAUMAN : dans une société qui nest plus guidée que par le consumérisme et dont lEtat ne parvient pas à assurer un contrepouvoir aux."

Présentations similaires


Annonces Google