La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Grande contagion lecture en 2009 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL Caroline Hébert, animatrice du livre à la bibliothèque Lisette-Morin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Grande contagion lecture en 2009 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL Caroline Hébert, animatrice du livre à la bibliothèque Lisette-Morin."— Transcription de la présentation:

1 La Grande contagion lecture en E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL Caroline Hébert, animatrice du livre à la bibliothèque Lisette-Morin Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire

2 Cette activité a été réalisée dans les quatre bibliothèques de la ville de Rimouski et rendue possible grâce à l'Entente de développement culturel intervenue entre la Ville de Rimouski et le ministère de la culture, des communications et de la condition féminine du Québec, avec la collaboration des écoles primaires rimouskoises de la Commission scolaire des Phares. 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

3 La Grande contagion lecture a été conçue, planifiée et préparée par Nicole Testa, coordonnatrice de la bibliothèque Pascale-Parent. Pour la réalisation des virus, elle a été assistée par l'artiste Gisèle Carrier.

4 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL La Grande Contagion Lecture représente un bon exemple « dajustement des méthodes et des services auprès de certains jeunes et leurs parents qui délaissent les activités trop organisées et qui privilégient des programmes daccès libre». Ainsi, avec la Grande contagion lecture, les enfants pouvaient sinscrire tout au long du projet, aux heures douverture de la bibliothèque et cétait gratuit.

5 Augmenter lachalandage dans les bibliothèques de la ville de Rimouski. Développer lhabitude de fréquenter les bibliothèques. Développer le goût de lire des enfants de 6 à 11 ans. Promouvoir la littérature jeunesse québécoise. Sensibiliser les parents au rôle daccompagnateur. Créer un outil de référence adapté aux jeunes leur permettant dêtre plus autonomes dans leurs choix de lecture lors de leurs visites. Les objectifs de la Grande contagion lecture : 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

6 Pendant quelques mois, les bibliothèques de la ville de Rimouski ont été sous leffet de la Grande Contagion Lecture. Les enfants ont été invités participer à cette épidémie afin de contaminer le plus denfants possible à la lecture en leur donnant le goût de fréquenter la bibliothèque municipale. La Grande contagion lecture : une joyeuse contamination 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

7 En plus des outils de promotion habituels (affiches, communiqués, lettres aux parents, etc.), une série d'objets promotionnels colorés et attrayants pour les jeunes a été élaborée : personnages de virus amusants, macarons exclusifs portés par les jeunes contaminateurs, collections de cartes virus proposant des séries de livres contaminés ainsi qu'une exposition fantaisiste et interactive présentée à la bibliothèque. Avec ces outils en main, la visite dans les classes de chaque école fut efficace et invitante. Quelques outils mis en place 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

8 A la bibliothèque, pour piquer la curiosité des enfants, une exposition sur trois types de virus lecture - Farfelu, Froussard et Fabuleux a été réalisée. Pour faciliter les choix de lecture des jeunes, une sélection de livres contaminés (identifiés par des pastilles aux couleurs des virus) a été disposée dans des bacs au pied de lexposition. 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

9 Afin de créer une véritable épidémie lecture auprès du plus grand nombre possible de jeunes, les enfants ont été invités à devenir des agents contaminateurs. Pour cela, ils se sont inscrits en se présentant au comptoir du prêt pour recevoir une trousse à contagion lecture. On leur a remis alors une feuille « Mission pour lagent contaminateur » (instructions), un macaron et deux signets (qui servent à la fois de preuve de contamination et de coupons pour un tirage). Bien sûr, le jeune a dû emprunter des livres de la bibliothèque pour réussir à contaminer un autre jeune. De plus, des cartes virus lecture avec des suggestions de lecture (de format carte postale) ont été remises aux enfants. 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

10 Afin de suivre lévolution de la contagion, un chevalet a été placé près de lentrée. Dun côté, une loupe montrait le nombre de virus apparus (un ajouté par inscription), révélant l'évolution de l'épidémie à laquelle ils contribuaient semaine après semaine. De lautre côté, un gros virus développait de plus en plus de « picots » au fur et à mesure que les enfants en ajoutaient (un picot par livre lu et rapporté à la bibliothèque). 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

11 Les virus drôles et colorés ont grandement contribué à éveiller l'intérêt des jeunes en classe. La tournée dans les écoles a été déterminante et a éveillé l'intérêt de beaucoup de jeunes. Les répercussions étaient visibles la journée même de la visite en classe, car des jeunes et leurs parents se présentaient à la bibliothèque après l'école pour recevoir sa trousse à contagion lecture. Nous avons vu ensuite des amis que ces jeunes avaient contaminés à l'école et qui venaient s'inscrire à leur tour. Résultats et effets obtenus 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

12 Dans chaque bibliothèque, les jeunes contaminés et leurs parents (et même la fratrie) ont vite adopté ce système d'animation interactive n'exigeant pas d'horaire précis. Lactivité demeurait amusante tout en fournissant des repères faciles à utiliser comme les boîtes à contagion lecture (remplies d'une sélection de livres contaminés). Le succès fut de voir ces familles revenir régulièrement. 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

13 La bibliothèque Pascal-Parent est voisine de l'école et 104 jeunes sur une possibilité de 180 se sont inscrits à la Grande contagion lecture, ce qui démontre l'intérêt pour le projet. Avec de telles proportions, la difficulté pour ces jeunes a été... de trouver un ami à contaminer! Il y a eu tout de même 22 % d'abonnements parmi eux (nouveaux abonnés et dossiers réactivés). 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

14 À la bibliothèque Lisette-Morin, 272 jeunes ont participé. Sur ce nombre, 35% des jeunes étaient de nouveaux abonnés ou réactivaient leur dossier. Pendant cette période, livres ont été prêtés. Longtemps après le passage de la Grande contagion lecture, parents et jeunes demandaient encore à retrouver des livres contaminés dans la bibliothèque. 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

15 À la bibliothèque de Pointe-au-Père, sur les 114 jeunes inscrits, 52 % étaient de nouveaux abonnés ou réactivaient leur dossier. C'était un résultat espéré, car ce secteur avait besoin de dynamiser la fréquentation des jeunes. Il y a aussi eu des abonnements de la famille des jeunes contaminés. Dans chaque bibliothèque, des parents ont pris le temps de mentionner qu'ils appréciaient ce type de projet à leur bibliothèque. 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

16 La Grande contagion lecture est un projet qui a demandé beaucoup de préparation, mais ces efforts ont donné des résultats très satisfaisants, surtout pour lobjectif d'éveiller un intérêt pour la fréquentation des bibliothèques ainsi que pour développer le goût de lire des enfants. 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL

17 Questions?


Télécharger ppt "La Grande contagion lecture en 2009 12 E C ONFÉRENCE ANNUELLE DU LOISIR MUNICIPAL Caroline Hébert, animatrice du livre à la bibliothèque Lisette-Morin."

Présentations similaires


Annonces Google