La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PROLIFERATION DE CYANOBACTERIES DANS LA LOUE Catherine Roussel – ARS de Franche-Comté, UTSE du Doubs Claude Tillier – InVS CIRE de Bourgogne Franche-Comté

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PROLIFERATION DE CYANOBACTERIES DANS LA LOUE Catherine Roussel – ARS de Franche-Comté, UTSE du Doubs Claude Tillier – InVS CIRE de Bourgogne Franche-Comté"— Transcription de la présentation:

1 PROLIFERATION DE CYANOBACTERIES DANS LA LOUE Catherine Roussel – ARS de Franche-Comté, UTSE du Doubs Claude Tillier – InVS CIRE de Bourgogne Franche-Comté

2 ALERTE 6 mai 2010 : Présence de cyanobactéries en concentrations importantes dans la rivière Loue dans leau, dans les substrats : galets et végétaux Genre Oscillatoria très présent Mortalité piscicole constatée depuis environ 3 semaines sur lamont de la rivière Anatoxine A, pourtant peu stable, retrouvée plus dune semaine après prélèvement Fin mai : un chevreuil est retrouvé mort au bord de la Loue avec des cyanobactéries dans lestomac

3 CYANOBACTERIES Micro-organismes procaryotes photosynthétiques Capacité à synthétiser des toxines : dermatotoxines, hépatotoxines, neurotoxines, selon les conditions selon leur genre ou espèce Genre Oscillatoria, potentiellement toxique : hépatotoxines et neurotoxine

4 USAGES ET EXPOSITIONS POTENTIELLES Eau destinée à la consommation humaine : Source de la Loue captée pour lalimentation dOuhans : 400 habitants, simple traitement de désinfection Loue captée plus en aval à Chenecey-Buillon pour lalimentation en eau de Besançon à hauteur de 40 % en moyenne, traitement classique plus complet de ressource superficielle Baignade et loisirs nautiques : 5 sites de baignades « autorisés » (dans le Jura) Plusieurs sites de baignade « sauvage » Canoë-kayak Pêche : La Loue est une rivière classée en 1ère catégorie piscicole, de renommée internationale. Question de la consommation des poissons pêchés

5

6 SURVEILLANCE ET EVALUATION DE LEXPOSITION Eau destinée à la consommation humaine : Chenecey-Buillon : 3 prélèvements en mai–juin 2010 sur eau brute et/ou eau traitée : concentrations faibles ou nulles en cyanobactéries dans la colonne deau, absence des 7 cyanotoxines recherchées : 3 microcystines, nodularine, cylindrospermopsine, anatoxine A et saxitoxine Ouhans : 2 prélèvements en juin 2010 : absence de cyanobactéries en eau brute

7 SURVEILLANCE ET EVALUATION DE LEXPOSITION (suite) Baignade, loisirs nautiques et pêche : Mise en place dun suivi analytique particulier côté département du Doubs ARS : 5 sites avec pratique de loisirs nautiques DDT/ONEMA : 3 à 6 points à visée plus environnementale Poursuite du travail avec Aquagestion pour analyse des cyanobactéries dans la colonne deau seule mais aussi sur les substrats (galets, végétaux) Confirmation du caractère benthique des cyanobactéries dans la Loue

8 RESULTATS

9 RESULTATS (suite)

10 EVALUATION DE RISQUE SANITAIRE ET GESTION Eau destinée à la consommation humaine : Arrêt de la station de pompage et de traitement de Chenecey dans un 1 er temps Remise en service le 14/05, à réception des 1 ers résultats danalyses Blocage temporaire du stock de Bisontine pétillante

11 EVALUATION DE RISQUE SANITAIRE ET GESTION (suite) Baignade et loisirs nautiques : Circulaire du 4 juin 2003 relative aux modalités dévaluation et de gestion des risques sanitaires en situation de prolifération de cyanobactéries en zones de baignade : – entre et cc/ml : » surveillance active » dénombrement hebdomadaire » information du public – > cc/ml : » limitation de la baignade » recherche de microcystine-LR – Interdiction de la baignade si microcystine-LR > 25 µg/l

12 EVALUATION DE RISQUE SANITAIRE ET GESTION (suite) Baignade et loisirs nautiques : Etablissement dun protocole régional de lARS Franche-Comté Résultats « substrats » rapportés à la colonne deau : représentation estimée dune hauteur deau de 10 cm : exemple : cc/ml pour le substrat « végétaux » dans 20 cm deau cc/ml pour la colonne deau Détermination de seuils de référence pour les cyanotoxines sur la base des valeurs de référence pour leau dalimentation pour les différentes toxines et de la valeur seuil dinterdiction proposée pour la baignade figurant dans le rapport AFSSA-AFSSET de 2006 : seuil « eau potable » pour la microcystine-LR = 1 µg/l et seuil « baignade » = 13 µg/l seuil « eau potable » pour la saxitoxine = 3 µg/l seuil « baignade » = 40 µg/l Pas dinterdiction pour motif sanitaire au cours de la saison 2010

13 EVALUATION DE RISQUE SANITAIRE ET GESTION (suite) Pêche : Absence de toute référence normative interdiction de la consommation de Mortalité piscicole tout poisson pêché sur un tronçon de Concentrations en cyanobactéries dans la Loue plus de 45 km Décision par arrêté préfectoral du 4 juin 2010 Levée de linterdiction le 10 mars 2011 suite à des concentrations en cyanobactéries beaucoup plus faibles et en labsence de constat de nouvelles mortalités Elaboration dun protocole régional « poissons » : interdiction de consommation sur la base de 2 résultats successifs supérieurs à cc/ml

14 COMMUNICATION Courrier aux médecins et pharmaciens des secteurs proches de la Loue (dans le dpt du Doubs), ainsi quà ceux de Besançon Information des maires et offices de tourisme du bord de Loue : dispositions de suivi résultats recommandations sanitaires Affichage sur sites des informations Données disponibles sur les sites internet de lARS et de la DDT

15 CONCLUSION Protocole régional « baignades » appliqué par tous les départements de la région, avec prise en compte des substrats et de 7 cyanotoxines Protocole régional « poissons » Suivi de la Loue prolongé en 2011 et 2012 Expertise nationale pilotée par lONEMA : dégradation de la Loue multifactorielle : nutriments, discontinuité écologique… ; recommandations opérationnelles, de suivi et détudes.

16 CONCLUSION (suite) De nombreuses questions toujours en suspens : eau destinée à la consommation humaine : cyanobactéries et ressources superficielles échantillonnage, notamment des substrats seuils et décisions de gestion consommation ou non des poissons pêchés


Télécharger ppt "PROLIFERATION DE CYANOBACTERIES DANS LA LOUE Catherine Roussel – ARS de Franche-Comté, UTSE du Doubs Claude Tillier – InVS CIRE de Bourgogne Franche-Comté"

Présentations similaires


Annonces Google