La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée."— Transcription de la présentation:

1

2 Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

3 PLAN DU COURS Le NITROX: généralités 1 ère PARTIE La sécurité et le NITROX 2 ème PARTIE Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

4 Le cursus NITROX FFESSM A la Fédération Française dEtude et de Sports Sous-Marins il existe trois niveaux de qualification Deux niveaux de qualification plongeur : Plongeur NITROX Plongeur NITROX confirmé Un niveau de formateur : Moniteur NITROX confirmé Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

5 Les conditions de candidatures Être licencié à la FFESSM Être âgé dau moins 14 ans Être titulaire du niveau I de la FFESSM ou diplôme équivalent Avoir effectué un minimum de 10 plongées dans la zone de 20 m attestées par un moniteur minimum E 3 Être en possession dun certificat médical de non contre indication à la plongée Plongeur NITROX Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

6 Les conditions de candidatures Être licencié à la FFESSM Être âgé dau moins 16 ans Être titulaire du niveau II de la FFESSM ou diplôme équivalent Avoir effectué un minimum de 10 plongées à lair dans la zone des 30/40 m duement attestées Plongeur NITROX confirmé Être titulaire de la qualification de plongeur NITROX FFESSM ou brevet équivalent Être en possession dun certificat médical de non contre indication à la plongée Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée Avoir effectué un minimum de 6 plongées Nitrox, dont 4 au moins pendant la formation, attestées par un moniteur Nitrox FFESSM

7 Les conditions de candidatures Être licencié à la FFESSM Être âgé dau moins 18 ans Être titulaire du brevet de moniteur fédéral 1er degré de la FFESSM ou BEES 1° Moniteur NITROX confirmé Être en possession dun certificat médical de non contre-indication à la pratique et à lenseignement de la plongée, delivré par médecin agrée Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

8 Définition du NITROX Le Nitrox désigne toute combinaison dazote (nitrogène en anglais) et doxygène. Nous respirons du nitrox. Enriched Air NitroX (EANX) désigne tout mélange nitrox contenant une part doxygène supérieure à celle de lair en pourcentage. Par convention, le NITROX est identifié de la façon suivante : NITROX 30 / 70 : 30 % dO 2 et 70 % dN 2 Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

9 Les Avantages du NITROX La part de lazote dans le mélange respiré est inférieure à celle de lair et celle de loxygène est supérieure. Cela entraîne une durée de plongée sans palier plus longue. La décompression est plus courte pour des temps de plongée plus longs. Réduction possible de lintervalle de plongée entre les successives ou avant de prendre lavion. Exemple: A lair :20m = 40à 30m = 10 Au nitrox 4019m = 2h15à 30m = 35 Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

10 DANGER Quel sont les problèmes ? La toxicité de lO² est plus brutale que la narcose. A pression partielle doxygène (Pp O ² ) élevée, il y a un risque de convulsion si vous allez trop profond ou si vous restez trop longtemps. Les problèmes rencontrés avec lair sont toujours présents : risques daccidents de décompression. Risques associés à la manipulation des gaz comprimés. Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

11 Plongée loisir et technique Les spéléologues et les archéologues ont été les premiers plongeurs à utiliser les mélanges suroxygénés en plongée technique. Les spéléologues et les archéologues ont été les premiers plongeurs à utiliser les mélanges suroxygénés en plongée technique. 1986: Dick RUTKOWSKI est reconnu comme le promoteur initial de lEANX en plongée loisir. Création de International Association Nitrox Diver (IAND) première fédération de loisirs. Les plongeurs profonds utilisent depuis longtemps lO² pur pour raccourcir leur décompression. Les plongeurs profonds utilisent depuis longtemps lO² pur pour raccourcir leur décompression. Des milliers de plongeurs loisirs utilisent actuellement le nitrox pour augmenter leur plaisir et augmenter leur sécurité en plongée. Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

12 DU NITROX NITROX NITROX 2 ème PARTIE LASECURITE Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

13 PLAN DU COURS PARTIE 1 Les dangers de lOxygène Le matériel Lanalyse des mélanges Le registre de remplissage EANx Létiquetage des blocs La réglementation Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

14 Réglementation 1/3 Confection et analyse des mélanges Art. A – La valeur de la pression partielle minimale d'oxygène inspiré par le plongeur est limitée à 160 hectopascals (0,16 bar). La valeur de la pression partielle maximale d'oxygène inspiré par le plongeur en immersion est limitée à hectopascals (1,6 bar). Art. A – Les bouteilles sont identifiées, selon les gaz contenus. Le fabricant ou le distributeur dun mélange respiratoire autre que l'air mentionne sur la fiche didentification de chaque bouteille et sur le registre de létablissement les informations suivantes : le pourcentage doxygène analysé et la composition théorique du mélange gazeux ; la date de lanalyse ; le nom du fabricant ou du distributeur. Avant la plongée, l'utilisateur final complète la fiche didentification de chaque bouteille par les informations suivantes : la pression du mélange gazeux de la bouteille ; le pourcentage d'oxygène analysé et la composition du mélange ; la profondeur maximale d'utilisation du mélange ; la date de l'analyse ; son nom ou ses initiales. Code du sport, modifié par arrétés Avril 2012, Section 3 Code du sport, modifié par arrétés Avril 2012, Section 3 Etablissements organisant la pratique de la plongée subaquatique, Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

15 Réglementation 2/3 Paragraphe 4 Dispositions particulières au nitrox Art. A – La pratique de la plongée aux mélanges nitrox est soumise à la justification daptitudes nitrox pour les plongeurs et la personne encadrant la palanquée conformément au tableau figurant à lannexe III-17a. Les conditions de pratique de la plongée aux mélanges nitrox sont précisées par les annexes III- 17a,17b et III-17c. Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

16 Réglementation 3/3 Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

17 Le matériel Le bloc de plongée doit comporter : Le matériel doit pouvoir être facilement identifié Un robinet de conservation de couleur jaune ou verte Des bouchons dobturation des orifices de sortie HP. Une étiquette NITROX de couleur verte écriture jaune Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

18 Le matériel Les détendeurs : Pour des plongées avec un gaz de concentration en oxygène > 40 %, ils doivent être compatible O 2 en oxygène > 40 %, ils doivent être compatible O 2 Pour des plongées avec un gaz de concentration en oxygène < 40 %, tous détendeurs peuvent être utilisés Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

19 Lanalyse des mélanges Le registre de remplissage EANx doit être rempli par le fabriquant ou le distributeur du mélange et signé. Lanalyse du mélange est obligatoirement réalisée par : Le fabriquant ou le professionnel Lutilisateur Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

20 Le registre de remplissage EANx Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

21 Lanalyse des mélanges Lanalyse est réalisée avec un Oxygénomètre : Lanalyse doit être réalisée par le plongeur 24h00 au moins après la réalisation du mélange Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

22 Lanalyse des mélanges IMPORTANT! Calibrer lOxygénomètre : à lair pour une concentration < à 50 % à lO 2 pour une concentration > à 50 % Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

23 Lanalyse des mélanges Ouvrir tout doucement le bloc et laisser un très faible flux de gaz pendant 10 à 15 environ Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

24 Lanalyse des mélanges Relier la sonde au bloc Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

25 Lanalyse des mélanges Lire lanalyse et calculer votre profondeur dutilisation Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

26 Létiquetage des blocs Par le plongeur NITROX Par le fabriquant du mélange Deux étiquettes doivent être apposées sur le bloc ( Titre II article 7 – Titre III article 11 ) : Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

27 Létiquetage des blocs Celle faite par le fabriquant doit comprendre : Nom du fabriquant Date de lanalyse Résultat de lanalyse doxygène réalisée Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

28 Létiquetage des blocs Celle faite par le plongeur doit comprendre : Son nom ou ses initiales La date de la deuxième analyse avant la plongée Le résultat de la deuxième analyse La profondeur MAXI dutilisation Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

29 PLAN DU COURS PARTIE 2 Physiologie de lOxygène Rappel : loi de Dalton et pressions partielles Limites et effets de loxygène en plongée La toxicité de l Oxygène La toxicité sur le système nerveux central Le contrôle de la toxicité du système nerveux central La toxicité Pulmonaire Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

30 Physiologie de lOxygène LO² est le gaz qui permet la vie. LO² peut limiter davantage la profondeur dune plongée par rapport à lazote. Nous ne pouvons pas en respirer en trop grande ou en trop petite quantité. La plongée nitrox en securité résulte dun juste équilibre entre les effets de lO² et de N². Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

31 Loi de Dalton et Pression Partielle Définition de la loi de Dalton : Définition de la loi de Dalton : A température constante, la pression partielle dun gaz dans un mélange est la pression quaurait ce gaz sil occupait seul le volume total. A température constante, la pression partielle dun gaz dans un mélange est la pression quaurait ce gaz sil occupait seul le volume total. La Pp O² de lair est de 0,21 Bars. Pression partielle = Pression absolue x % du gaz dans le mélange Pp = P.Abs x % Pp O² = 1 x (21%) Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée Profondeur Max = Pression partiel Max/ %O²: PpO² Max=1.6b,Nitrox =40% : Prof max= 1.6/40%=4(b)= 30M PpO² Max=1.4b, Nitrox= 32%: Prof max= 1.4/32%=4.375(b)=33.7m PpO² Max= 1.6b, Nitrox=32%: Prof max= 1.6/32%=5(b)=40M Profondeur Max = Pression partiel Max/ %O²: PpO² Max=1.6b,Nitrox =40% : Prof max= 1.6/40%=4(b)= 30M PpO² Max=1.4b, Nitrox= 32%: Prof max= 1.4/32%=4.375(b)=33.7m PpO² Max= 1.6b, Nitrox=32%: Prof max= 1.6/32%=5(b)=40M

32 Toxicité de l Oxygène Il y a deux principaux types de toxicité : La toxicité pulmonaire consequente à de longues périodes dexposition. La toxicité envers le système nerveux central qui survient brutalement et qui est le principal problème en plongée nitrox Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

33 Toxicité S. N. C. La toxicité au système nerveux central peut survenir lors dune longue exposition à une Pp O ² > à 1,4 b Pour cette raison, lexposition maximale en plongée loisir est de 1,6 b et recommandée par les americains à 1,4 b. Plus on fait deffort plus la sensibilité augmente. Plus de risque daccident en eau froide ou chaude quen eau tempérée. Décrite par Paul BERT en 1874 et la publication apparaît en 1878 Une meilleure résistance lorsque lon est au sec hors de leau que dans leau. Nota : La résistance à laccident suite à une plongée O ² est aléatoire suivant les jours, la sensibilité est variable. Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

34 Signes et symptômes Troubles auditifs, bourdonnements, acouphènes. Les symptômes sont similaires à ceux de la narcose mais il nexiste pas de signes évolutifs ou annonciateurs. Les symptômes peuvent apparaître par un signe ou cest directement laccident sans annonce. Troubles du comportement, euphories, irritabilité. Troubles visuels, réduction du champ visuel. Tremblements des muscles de la face, crampes. Nausées parfois intermittentes, vertiges. Difficultés respiratoires, accélération du rythme cardiaque (surtout en caisson). Étourdissements, incoordination. DANGER! Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

35 Les convulsions Cest une crise convulsive épileptique qui se déroule en 3 phases : - Phase clonique avec contracture généralisée des muscles du corps souvent en extension Elles apparaissent souvent sans signes avant coureur - Phase tonique - Dépression post convulsive Attendez quelles cessent avant de remonter en surface Conduite à tenir ! Ne pas remonter durant la crise sinon il existe un risque certain de surpression pulmonaire Les convulsions ne tuent pas, il est préférable de traiter une noyade ou des paliers non réalisés plutôt quune embolie massive. Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

36 Contrôle de la toxicité du SNC Une très grande variabilité de la tolérance suivant les individus. Lié à leffort, à limmersion, à la température implique la mise en place de limites. La toxicité de lO ² dépend du temps de plongée et de la Pp donc de la profondeur. La FFESSM, limite à 2h00 la plongée Nitrox. Courbes de lUS Navy et de la Marine Nationale La table NOAA*(BUTLER et TALMANN en 1986). Table O² Partial Pressure Time Limits Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

37 La Profondeur Equivalente Air (PEA) Tables Nitrox PEA. Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

38 La table utilisation des NITROX Tables Nitrox: Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

39 La table NITROX Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

40 Soit un plongeur qui simmerge avec un nitrox 36 à 28 m Calculer la profondeur équivalente air EXERCICE : calcul de la PEA Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

41 10h m Nitrox 36 Résolution de lexercice Profondeur équivalente = ??? Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

42 calcul des PEA On plonge avec un nitrox 36 à 28 mètres Le % N² est de 64% FORMULE DE CALCUL PEA = % N 2 (prof + 10 ) 0, ou PEA = % N 2 ( P.abs ) 0,79 = P.abs équivalente Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

43 Profondeur équivalente = ??? 10h m Nitrox 36 Résolution de lexercice 64 % dAzote PEA = 0,64 ( ) 0, = 20,78 21 m Sécurité Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

44 Tableau de la PEA Profondeur réelle en mètre Profondeur équivalente pour les tables MN / / / Danger 3530DangerDanger 3832DangerDanger 4035DangerDanger Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée

45 MERCI !!!!!


Télécharger ppt "Association Sportive et Artistique des Sapeurs Pompiers de Paris – Section Plongée."

Présentations similaires


Annonces Google