La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

C PASCUAL IR 2707 CTRC CHOIX DES GAZ ET DES MELANGES Rappel des formules indispensables et mise en application dans les plongées trimix 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "C PASCUAL IR 2707 CTRC CHOIX DES GAZ ET DES MELANGES Rappel des formules indispensables et mise en application dans les plongées trimix 1."— Transcription de la présentation:

1 C PASCUAL IR 2707 CTRC CHOIX DES GAZ ET DES MELANGES Rappel des formules indispensables et mise en application dans les plongées trimix 1

2 Avant dattaquer la profondeur …. et la pratique un peu de théorie simpose sur les formules indispensables à la plongée aux mélanges La base : la loi de DALTONLa base : la loi de DALTON Pp Ppo2 = P Abs X % : : : : p X % % = Pp / Pabs p X % % = Pp / Pabs Pabs = Pp / % Pabs = Pp / % 2

3 Le gaz carbonique quelques valeurs limites Ppco2Limites Dans lair ambiant Bien toléré Maxi en caisson thérapeutique Tolérance acceptable Maxi quand Ppo2<1.6 Tolérance limite 0.03 Ppco2 maxi tolérable (premiers signes et symptômes ) Essoufflement, nausées, sueurs,état ébrieux 0.07 Aggravation des symptômes Céphalées vomissements 0.1 Syncope et mort Perte de connaissance, arrêt cardiaque 3

4 Conséquences de laugmentation du Co2 dans lorganisme 1 ère cause de perte de connaissance en plongée (Thomas et Shilling 1980)1 ère cause de perte de connaissance en plongée (Thomas et Shilling 1980) Essoufflement favorisé avec la densité du mélange (effort respiratoire +++)Essoufflement favorisé avec la densité du mélange (effort respiratoire +++) Favorise la toxicité du CNS à lO2 (toxicité sur le système nerveux central.Favorise la toxicité du CNS à lO2 (toxicité sur le système nerveux central. Une Ppo2 élevée=interaction du C02 sur la respirationUne Ppo2 élevée=interaction du C02 sur la respiration 4

5 Interaction du CO2 Favorise lADD, lorsque la pression augmente lhémoglobine est moins efficace et il y a plus de CO2 libre qui favorise la constitution de noyaux gazeuxFavorise lADD, lorsque la pression augmente lhémoglobine est moins efficace et il y a plus de CO2 libre qui favorise la constitution de noyaux gazeux (diminution des bicarbonates + diminution de fixation de lO2 sur les globules rouges ) 5

6 Leffet des gaz sous pression 6 Zut ça ne répond pas !!!!!!

7 Rappels profondeur et narcose 30m40m60mZonedangereuse Zone à risque pour tous Limite maximum à lair (20/80)….. Ppn2 = 5,6 bars Zone à risques pour les plus sensibles Zone plaisir PpN2 < 3.5 b 7

8 Notion de profondeur narcotique équivalente En tenant en compte que lazote :En tenant en compte que lazote : PNE= (% N2/100 x Pabs x 10/0.79)- 10PNE= (% N2/100 x Pabs x 10/0.79)- 10 ex à 90 m pabs =10 Pn2 de 3.5 = > (3.5 x 100) /10= 35 % de N2 8

9 Les impératifs de base Limiter au maximum la Narcose 0.45x Pabs < 0.35 N2 79% O2 21 % N2 45 % O2 55 % Contrôler la toxicité de l 02 O2: Pabs x 0,55 Danger> 1.4 9

10 L effet Paul Bert ou neurotoxicité de lO2 correspond à des crises convulsives survenant lors d expositions à de fortes pressions partielles dO2. L effet Lorrain Smith ou histotoxicité pulmonaire de l O2 correspond à des phénomènes irritatifs au niveau du tissu pulmonaire lors d expositions de longues durées à des Pp0² supérieures à 0,5 b. Toxicité de l Oxygène 10

11 Rappel des fourchettes dutilisation pour l oxygène normoxie 0.16 hypoxie 0.12 anoxie 1.6 Pp0² max si cond. diff Pp0² max thérapeutique hypéroxie

12 Effets suivant les Ppo2 Limites Ppo2 en bars EffetsCAT anoxie0.12 Syncope brutale noyade, arrêt cardiaque … Passer sur un mélange plus oxygéné maintient détendeur,assister remonter hypoxie0.16 Nausées, confusion, souffrance des organes Passer sur un mélange plus oxygéné maintient détendeur assister remonter normoxie Comportement normal RAS hypéroxie Au-delà de 1.6 Troubles visuels Convulsions,noyade Maintenir le détendeur et assister remonter 12

13 Rappels des rapports profondeurs et toxicité pour l Oxygène surface Pp 02 = 1 bar x 20 % soit 0,2 b 10 mètres 20 mètres 30 mètres 40 mètres 50 mètres 60 mètres 70 mètres au delà 0, 4 b 0, 6 b 0, 8 b 1 b 1, 2 b 1, 4 b 1, 6 b Intoxication 10 mètres 20 mètres 30 mètres 40 mètres 50 mètres 60 mètres 70 mètres au delà 0, 6 b 0, 9 b 1, 2 b 1, 5 b 1, 8 2,1 b 2,4 B surface Avec un Oxygène à 30 % 0, 3 b Intoxication 13

14 Pour une Ppo2 limitée à 1.4 Si nous reprenons lexemple de 90 mSi nous reprenons lexemple de 90 m (1.4 x100 ) /10=14% dO2(1.4 x100 ) /10=14% dO2 Avec (3.5 x 100)/10 = 35% de N2Avec (3.5 x 100)/10 = 35% de N2 14

15 Doù le choix dun autre gaz pour se substituer à lazote 15

16 Les avantage du troisième gaz AzoteHydrogèneOxygèneHélium Pouvoir narcotique et toxique Narcose dès 5.6 bars de Ppn

17 Modifier la densité Si on augmente la proportion dO2 on augmente la densité du mélange (nitrox ok car faible profondeur dutilisation)Si on augmente la proportion dO2 on augmente la densité du mélange (nitrox ok car faible profondeur dutilisation) Si on rajoute de lHélium on diminue la densité, on favorise la diffusion des gaz :Si on rajoute de lHélium on diminue la densité, on favorise la diffusion des gaz : 3.7 fois plus efficace dans l'évacuation du C023.7 fois plus efficace dans l'évacuation du C02 17

18 Si lon rajoute de Lhélium Pour 90 m souhaités nous avions :Pour 90 m souhaités nous avions : 35% de N2 +14% dO235% de N2 +14% dO2 Il faudra compléter avec :Il faudra compléter avec : 100% - (35%+14%)= 51% dHé 100% - (35%+14%)= 51% dHé Le mélange sera : du TX 14/51 18

19 Hélium et décompression Lhélium diffuse 2.65 fois plus vite que lazote Les tissus saturent plus viteLes tissus saturent plus vite Ils désaturent plus vite (x 2.65)Ils désaturent plus vite (x 2.65) Les paliers seront plus profondsLes paliers seront plus profonds La bulle dHé une fois constituée absorbe les bulles de N 2 avoisinantesLa bulle dHé une fois constituée absorbe les bulles de N 2 avoisinantes 19

20 Les bulles dHé Lorsque les bulles de Hé sont formées elles ont tendance à se nourrir des bulles avoisinantesLorsque les bulles de Hé sont formées elles ont tendance à se nourrir des bulles avoisinantes He N2 20 HE N

21 La contre diffusion isobarique Deux gaz comme lHé et le N2 peuvent circuler en sens inverse dans un tissus sans changement de pressionDeux gaz comme lHé et le N2 peuvent circuler en sens inverse dans un tissus sans changement de pression Attention en situation durgence à la reprise des mélanges fond au paliers.Attention en situation durgence à la reprise des mélanges fond au paliers. 21

22 La conduction thermique Malgré sa chaleur massique 5 fois supérieure à lair il a une conductibilité plus importante, il provoque donc une déperdition calorique importante entre les parois respiratoires et le mélange respiré, comme au niveau cutané (combinaison étanches )Malgré sa chaleur massique 5 fois supérieure à lair il a une conductibilité plus importante, il provoque donc une déperdition calorique importante entre les parois respiratoires et le mélange respiré, comme au niveau cutané (combinaison étanches ) 22

23 La chaleur massique La chaleur massique ou chaleur spécifique [1] (symbole c ou s), qu'il convient d'appeler capacité thermique massique, est déterminée par la quantité d'énergie à apporter par échange thermique pour élever d'un Kelvin la température de l'unité de masse d'une substance. C'est donc une grandeur intensive égale à la capacité thermique rapportée à la masse du corps étudié. [1]csénergietempératureintensivecapacité thermique L'unité du système international est alors le joule par kilogramme- kelvin (J·kg -1 ·K -1 ). La détermination des valeurs des capacités thermiques des substances relève de la calorimétrie.système internationaljoule par kilogramme- kelvincalorimétrie C PASCUAL IR 2707 CTRC 23

24 Tableau comparatif des chaleurs massiques Gaz Masse molaire (kg/mol) température (°C) C v capacité massique J/(kg.K) Air 29× Azote28,013× Helium4,003× Oxygène 31,999× C PASCUAL IR 2707 CTRC 24

25 Syndrome Nerveux des Hautes Pressions 25 Peu probable en plongée TEK) à partir de 120m à lhéliox (Peu probable en plongée TEK) à partir de 120m à lhéliox Tremblements, difficultés de concentration,troubles visuels Tremblements, difficultés de concentration,troubles visuels.

26 Particularités de lHelium Distorsion vocale : Effet Donald DuckDistorsion vocale : Effet Donald Duck lhélium donne au son une vitesse différente qui en modifie sa perception et sa propagation lhélium donne au son une vitesse différente qui en modifie sa perception et sa propagation 26

27 Merci de votre attention 27


Télécharger ppt "C PASCUAL IR 2707 CTRC CHOIX DES GAZ ET DES MELANGES Rappel des formules indispensables et mise en application dans les plongées trimix 1."

Présentations similaires


Annonces Google