La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LOXYGENE Patrice Bret-Morel Moniteur Nitrox n° 1825 VP Le 27 février 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LOXYGENE Patrice Bret-Morel Moniteur Nitrox n° 1825 VP Le 27 février 2007."— Transcription de la présentation:

1

2 LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LOXYGENE Patrice Bret-Morel Moniteur Nitrox n° 1825 VP Le 27 février 2007

3 LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LOXYGENE Plan les effets de loxygène Actions sur le Système Nerveux Central ou Effet Paul Bert Actions sur les poumons ou Effet Lorrain Smith - Causes - Conséquences - Prévention - Causes - Conséquences - Prévention

4 LES EFFETS DE LOXYGENE

5 LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LOXYGENE Tout est une question de doses Soumis trop longtemps à de trop fortes quantités lorganisme devient sensible Les cellules du système nerveux central peuvent être endommagées Le surfactant pulmonaire peut s oxyder

6 LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LOXYGENE Le double effet K….Cool trop forte quantité – trop longtemps Atteinte du système Nerveux Central Effet Paul Bert Toxicité pulmonaire Effet Lorrain-Smith

7 La Toxicité Neurologique ou Effet Paul Bert La cible Le Système Nerveux Central ( SNC ) Les causes Un dépassement accidentel important de la PpO 2 max. tolérée par lorganisme soit : 1,6 bar La conséquence La crise Hyperoxique Une dose cumulée trop importante

8 La Crise Hyperoxyque Signes précurseurs: Augmentation de la fréquence cardiaque Nausées Vertiges Crampes Face congestionnée troubles visuels et auditifs

9 Phase TONIQUE : Contraction musculaire générale Phase CLONIQUE : Convulsions Phase POST CONVULSIVE : Relâchement musculaire La crise Convulsive

10 Conduite à tenir Maintenir lembout en bouche Pas de remontée en phase tonique risque de SP Ranimation et Evacuation durgence vers centre Hyperbare Eviter le sur accident pendant la phase tonique porter assistance Remonter immédiatement en cas dapparition des signes précurseurs

11 Prévention Vérification PERSONELLE et SYSTEMATIQUE du % dO 2 embarqué Respect strict de la profondeur maxi. dutilisation Vérification systématique des temps dexposition en cas de plongées successives au nitrox ; notion de compteur SNC

12 Compteur SNC Les équipes des Dr Lambertsen et Butler ont élaboré une méthode pour suivre la toxicité de lO2 sur le SNC, il sagit du %SNC ou SNC Clock % du compteur SNC = Durée d'exposition à une Pp O2 donnée Durée maximale donnée par la table NOAA Maximum « théorique » admissible de 100 %

13 Compteur SNC

14 Calculs du % SNC Exemple dune plongée de 20 min à 30 m avec un Nitrox 40 PpO 2 =4 bar X 0,4 soit1,6 bar Pour une PpO 2 de 1,6 bar la table NOAA donne un temps max. dexposition de 45 minutes Donc le % du compteur SNC = 20/45 soit 44 %

15 Compteur SNC Pour faire baisser le compteur ? Respirez lAIR pur du métro parisien 90 minutes à 21 % dO2 et le % SNC est divisé par 2

16 Compteur SNC Le matin 60 min à 25 m avec un Nx 40 ( 3.5 x 0.4 ) PpO2 max. : 1,4 bar ( expo max = 150 min ) % SNC = 40 % Une heure après 40 min à 37 m avec un Nx 32 ( 4.7 x 0.32 = 1.5 ) PpO2 max. : 1,44 bar ( expo max = 120 min ) % SNC = 33,3 % Comme il y a moins de 90 min entre les deux plongées: ,2 = 73,3 % 3 heures plus tard, plongée de nuit 60 min à 30 m avec un Nx 36 ( 4 x 0.36 = 1,44 ) % SNC = 50 % Comme il a attendu 3 heures ( 2 x 90 min ) % SNC total : ( 73,3 / 4 ) + 50 = 68,3 %

17 Effet Paul Bert RAPPELS Atteinte du Système Nerveux Central PpO 2 max. de 1,6 bar Effet cumulatif de loxygène : compteur SNC Prévention par la planification de la plongée Doses maximales admissibles très difficilement atteintes par le plongeur loisir

18 La Toxicité pulmonaire ou effet Lorrain Smith « Irritation » des poumons liée à la capacité « oxydante » de loxygène Toux, sensation de brûlure, difficultés et douleurs ventilatoires Quantification de la capacité oxydante grâce à une unité : LOxygen Toxic Unit ou OTU

19 La Toxicité pulmonaire ou effet Lorrain Smith Une OTU correspond à une exposition dune minute à 1 bar dO2 PpO2 atteinte 0,60,70,80,911,11,21,31,41,5 1,6 OTU / min 0,270,470,650,8311,161,321,481,631,781,92 Un tableau donne la correspondance entre la PpO 2 atteinte et la dose OTU correspondante

20 La Toxicité pulmonaire ou effet Lorrain Smith Exemple : Plongée de 30 minutes à 30 m avec un Nitrox 40 PpO2 = 1,6 bar 30 x 1,92 = 57,6 OTU Un Tableau donne les doses maximales dOTU acceptables par jour Ces doses sont cumulables dun jour à lautre

21 Table REPLEX

22 Effet Lorrain Smith RAPPELS Atteinte pulmonaire Effet cumulatif de loxygène : Doses OTU Prévention par la planification des plongées Doses maximales admissibles très difficilement atteintes par le plongeur loisir

23 Conclusion La plongée au Nitrox demande à être planifiée En plongée « loisir » les doses doxygène restent systématiquement en dessous des seuils dimpact

24 BONNES PLONGEES Et bonnes bulles …. Ou pas pourvu quelles soient SUROX !


Télécharger ppt "LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES DE LOXYGENE Patrice Bret-Morel Moniteur Nitrox n° 1825 VP Le 27 février 2007."

Présentations similaires


Annonces Google