La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES ACCIDENTS BIOCHIMIQUES. 1.En temps que Niveau IV vous devez être capable de comprendre les mécanismes et les effets des gaz sur notre corps en plongée,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES ACCIDENTS BIOCHIMIQUES. 1.En temps que Niveau IV vous devez être capable de comprendre les mécanismes et les effets des gaz sur notre corps en plongée,"— Transcription de la présentation:

1 LES ACCIDENTS BIOCHIMIQUES

2 1.En temps que Niveau IV vous devez être capable de comprendre les mécanismes et les effets des gaz sur notre corps en plongée, les risques que nous encourons et comment réagir afin dêtre un bon guide de palanquée

3 Plan Rappel Loi de Dalton Loi dHenry Les accidents biochimiques : Dus au gaz carbonique -Lessoufflement Dus à loxygène - L hyperoxie - Lhypoxie en apnée Dus à lazote - Narcose Synthèse

4 1. Les accidents biochimiques sont la réaction physique dun gaz en plongée qui crée un déséquilibre interne 2.Rappel 3. Loi de dalton Pp gaz = Pabs X % gaz 4. Loi dHenry : A température donnée et à saturation la quantité de gaz dissoute dans le liquide est proportionnelle à la pression quexerce ce gaz au dessus du liquide 5.État de saturation 6.État de sous saturation 7.État de sursaturation

5 Accident biochimique dus au gaz carbonique Définition: Un essoufflement est la manifestation ventilatoire dune intoxication - Soit par une élimination insuffisante du CO2 par la ventilation - Soit par une pollution de lair lors dun gonflage ou dun local mal ventilé

6 MECANISME Tout effort demande un apport accru en O2 (muscles, cellules----) en contrepartie nous rejetons une plus grande quantité de CO2. lAdaptation sur un organisme entraîné ce fait naturellement Lessoufflement apparaît lorsque la régulation de la ventilation atteint ses limites : la fréquence reste élevée mais de faible amplitude

7 Spirogamme VC VRE VRRepos en immersion Effort maîtrisé essoufflement VRI

8 Il y a donc pas de renouvellement de lair alvéolaire. concentration de CO2 dans le sang stimulation des chémo-récepteurs (système nerveux) demande daccroître lapport O2 inspirer + + inspiration de plus en plus superficielle pas dévacuation suffisante du CO2 suffocations impression détouffer

9 Cause et facteurs favorisants *Un effort inadapté mauvaise condition physique (courant – lestage) *Des facteurs émotifs (peur –stress – angoisse – eau trouble – profondeur – mer agitée) *Un manque de technique (palmage – équipement mal adapté - combinaison ) Un matériel mal réglé (détendeur) *Le froid: accélération du rythme cardiaque ventilation superficielle

10 Prévention -Rassurer -Laisser reprendre le souffle après une mise à leau. Un essoufflement en surface aggravation au fond du fait de densité de lair -Courant = ligne de vie pour rejoindre le mouillage sans se fatiguer. Adapter la plongée -Adapter le palmage -Vérifier régulièrement les manomètres -ATTENTION AUX BULLES EXPIREES

11 Pour anticiper un éventuel essoufflement il est possible de réaliser des apnées de contrôle : sur une expiration en maintenant son niveau dimmersion rester en apnée quelques secondes Si vous ne pouvez pas garder cette petite apnée réduisez leffort immédiatement et forcer sur lexpiration

12 CONDUITE A TENIR Faire cesser tout effort remonter à laide du gilet le soustraire de la zone de danger le calmer lui demander de forcer sur lexpiration mettre fin à la plongée Si palier : augmenter le temps de palier Sur le bateau : si il y a des maux de tête O2 surveiller si évolution secours

13 LHYPEROXIE * Causes : dépend de la pression partielle dO2 donc de la profondeur Seuil de toxicité de lO2 1.6 bar = 6m * effort - fatigue – anxiété – froid - chaleur

14 Mécanismes Une exposition à une Pp > 1.6 bar défaillance du système nerveux central cette neurotoxicité de lO2 est appelée effet Paul Bert -Phase dalarme : Crampes – diminution du champ visuel – gène ventilatoire – accélération du pouls - modification de lhumeur – secousses musculaires involontaires Puis phase dapnée contractions musculaires générales et incontrôlables (muscle respiratoire glotte apnée ) Convulsions Noyade

15 LHYPOXIE Causes et mécanismes : Lhyper ventilation en est la cause principale Elle recule le seuil dapparition de lenvie de respirer Lenvie de respirer provient dun excès de CO2 dans lorganisme Alors quun manque O2 nalerte pas les centres respiratoires donc nerveux Donc en pratiquant lhyper ventilation on abaisse anormalement le taux de CO2 et au cours de la plongée on éprouve pas lenvie de respirer, alors que notre organisme en a besoin. Il se peut que le seuil critique dO2 soit atteint mise en veille syncope car le système nerveux consacre lO2 aux fonctions essentielles de notre corps (cœur – cerveau)

16 Conduite à tenir : Sous leau cela se traduit par une perte de connaissance souvent à la remontée (le rendez vous syncopal des 7 m) La personne sarrête de palmer et elle coule Il faut immédiatement porter assistance maintenir les voies aérienne hors de leau et avertir les secours gestes de secours Ne jamais faire de lapnée tout seul – pas dhyper ventilation – ne pas aller au-delà de ses limites – adopter un lestage correspondant a la profondeur dévolution

17 LA NARCOSE Ce sont des troubles du comportement à partir dune certaine profondeur 30m Causes et mécanismes : Les gaz inertes N2 se dissoudraient dans les graisses des neurones (gaine de myéline) provocant une transformation de leurs membranes. Doù une mauvaise transmission des signaux dans le système nerveux central baisse des capacité de raisonnement et de concentration troubles de la mémoire immédiate troubles de lhumeur trouble de la perception (hallucination) pertes des repaires spatio-temporel troubles psychomoteurs ( habilité manuelle) Attention à la zone des 40 m à 60 m ( plongée à lair )

18 Facteurs aggravant : La susceptibilité des individus plongée profonde donnée psychologique et physiologique incontournable Vitesse de descente trop rapide État de fatigue (manque de sommeil stress alcool - -- ) Condition de plongée : adaptation à la profondeur – descente en pleine eau – absence de repères – visibilité – Effort musculaire ( CO2) Certains médicaments

19 CONDUITE A TENIR Porter immédiatement assistance le remonter de quelques mètres et ne pas oublier les autres membres de la palanquée Interrompre la plongée poursuivre la remontée en continuant de porter assistance et respecter les procédures de décompression Vérifier létat de conscience sur le bateau

20 PREVENTION Adaptation progressive à la profondeur Lentraînement doit être régulier Vitesse de descente 30 m / minute Ralentir au-delà de 30 m Limitation de leffort Bonne forme physique Bon état psychique En temps que guide de palanquée vous devez rassurer et communiquer


Télécharger ppt "LES ACCIDENTS BIOCHIMIQUES. 1.En temps que Niveau IV vous devez être capable de comprendre les mécanismes et les effets des gaz sur notre corps en plongée,"

Présentations similaires


Annonces Google