La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La respiration est un acte automatique consistant à une contraction du diaphragme et des muscles intercostaux qui ont pour effet louverture ou expansion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La respiration est un acte automatique consistant à une contraction du diaphragme et des muscles intercostaux qui ont pour effet louverture ou expansion."— Transcription de la présentation:

1

2 La respiration est un acte automatique consistant à une contraction du diaphragme et des muscles intercostaux qui ont pour effet louverture ou expansion de la cage thoracique en créant une dépression dans les poumons qui se remplissent dair par la trachée. Lexpiration est un relâchement des muscles; la cage thoracique se referme par élasticité et crée un pression sur les poumons entraînant lexpiration. Les gaz sont acheminés jusquaux alvéoles où les gaz diffusent la membrane alvéolo-capillaire par différence de pressions partielles pour rejoindre le sang, qui à son tour transportera les gaz jusquaux membranes cellulaires. Et vis versa…

3 La ventilation minute Ventilation minute (V ou VE avec un point au-dessus de la lettre mais je peux pas le faire sur lordi ) = débit ventilatoire = volume pulmonaire mobilisé en une minute Ve= Vc x Fr = Volume Courant x Fréquence Respiratoire Ve= Vc x Fr (˜500 ml x 12/min au repos, soit 6 l/min peut atteindre 240 l/min lors dun exercice intense) 3 volumes mobilisables : Volume courant (VT) Volume de réserve inspiratoire (VRI) Volume de réserve expiratoire (VRE) 1 volume non mobilisable : Volume résiduel (VR) Ordinairement on ne mobilise quune petite fraction de notre volume pulmonaire VT. A leffort on a recours à 2 stratégie: - faire appel au VRI et VRE (à privilégier) - faire appel à laugmentation de la fréquence respiratoire

4 Lespace mort Espace (volume) mort physiologique = volume dair contenu dans lappareil respiratoire qui ne participe pas aux échanges gazeux espace mort anatomique – air contenu dans les voies aériennes de conduction – 150 ml (VD /VT = 0,2-0,35) espace mort alvéolaire – air contenu dans un territoire alvéolaire ventilé mais mal perfusé = «Dead space» = VD=VR Quantité d'air = Fréquence inspiratoire X (volume courant – volume mort)=Ve

5 La ventilation alvéolaire (VA) représente la fraction du volume d'air qui est inspirée (qui rentre dans les poumons) et qui participe aux échanges gazeux (voir ci-dessus). Un sujet sain et au repos respire environ douze fois par minute. Si l'on tient compte du fait qu'il existe dans les poumons un volume d'air qui n'est pas utilisé (espace mort) on peut donc dire qu'un individu respire environ 4200 ml d'air par minute. Ceci correspond à : 12 respirations par minute X la différence entre 500 ml correspondant au volume courant et 150 ml correspondant à l'espace mort anatomique par respiration. L'efficacité de la respiration à leffort s'explique par le phénomène suivant : l'augmentation du volume de chaque inspiration est meilleure que l'augmentation de la fréquence respiratoire (nombre de respirations par minute). Ceci permet d'améliorer la ventilation alvéolaire et par conséquent les échanges gazeux (sortie de gaz carbonique et entré de l'oxygène). En effet, l'espace mort anatomique est constant chez un individu donné. Quand la respiration est trop rapide ou superficielle cette ventilation va diminuer de manière importante car la majeure partie de l'air qui rentre dans les poumons n'atteint pas complètement les surfaces d'échange avec le sang (où s'effectue le passage de l'oxygène vers les artérioles pulmonaires et inversement le départ du gaz carbonique de ces artérioles vers les alvéoles pulmonaires). Au cours d'un exercice musculaire intense, la diffusion est normale, même si le temps de passage des globules rouges dans les capillaires diminue, passant par exemple de 0,75 à 0,25 sec. La diffusion ne devient anormale que si la barrière alvéolo-capillaire est épaissie et ralentit le passage de l'O2. Vc x Fr = Ve Amputé de Vd x Fr (zone blanche) Volume réellement à disposition du métabolisme (zone grise) Privilégier laugmentation du Vc

6 Merci de ne pas tomber dans les excès. La seule conclusion, si il devait en être une, est: NE PAS hyperventiler, ne faites pas « le petit chien », RESPIRER NORMALEMENT, AMPLEMENT en privilégiant la respiration diaphragmatique, Laissez votre respiration saccélérer progressivement delle même. Alors, prêt pour une grand bouffée dOxygène…!? Pour les plus avertis, à lapproche de la zone de transition anaérobie, essayez de garder quelques secondes ou min. encore le contrôle de la dérive de la fréquence respiratoire; vous tamponnerez encore quelques temps lacidose métabolique et garderez un rapport VCO2/VO2 favorable (<1) avant de basculer dans le système anaérobie. Pour toutes vos questions et autres sujets …. Je suis là, pour partager avec vous!

7


Télécharger ppt "La respiration est un acte automatique consistant à une contraction du diaphragme et des muscles intercostaux qui ont pour effet louverture ou expansion."

Présentations similaires


Annonces Google