La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Base de connaissances sur les inégalités sociales de santé POUR PROMOUVOIR UN MODE DE VIE SAIN Juin 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Base de connaissances sur les inégalités sociales de santé POUR PROMOUVOIR UN MODE DE VIE SAIN Juin 2012."— Transcription de la présentation:

1 Base de connaissances sur les inégalités sociales de santé POUR PROMOUVOIR UN MODE DE VIE SAIN Juin 2012

2 Où, comment et avec qui il faut construire : de grands chantiers Améliorer les conditions de vie quotidiennes, les circonstances dans lesquelles les gens naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent (CDSS-OMS, 2008) Soutenir le développement des enfants et favoriser la scolarisation en incluant le développement du jeune enfant Assurer des emplois sécuritaires Édifier des collectivités plus saines Promouvoir un mode de vie sain Promouvoir un mode de vie sain Favoriser laccès aux soins et systèmes de soins équitables

3 Promouvoir un mode de vie sain À quels problèmes doit-on sattaquer? Sécurité alimentaire Sécurité alimentaire Malbouffe, sédentarité et obésité Violences et criminalité Consommation de tabac Consommation dalcool

4 Promouvoir un mode de vie sain La sécurité alimentaire

5 Assurer la sécurité alimentaire

6 Assurer la sécurité alimentaire Exemple : Le Programme national de développement des racines et tubercules (R&T) au Cameroun Les R&T occupent 70 % de la superficie cultivée du Cameroun et représentent 46 % de la production vivrière. Outre le manioc, les R&T comprennent le macabo/taro, les ignames, les patates douces et les pommes de terre. Les femmes constituent 90 % des producteurs et petits transformateurs de R&T. Les R&T sont cruciaux pour assurer la sécurité alimentaire et pour stimuler lemploi en zone rurale.

7 Assurer la sécurité alimentaire Exemple : Le Programme national de développement des racines et tubercules (R&T) au Cameroun (suite) Les objectifs du programme sont Les objectifs du programme sont : le renforcement des capacités des petits producteurs et transformateurs de R&T, pour bâtir des organisations de paysans fortes et pour planifier et gérer efficacement le développement du secteur dune manière intégrée et durable; lamélioration durable de laccès des organisations de producteurs et productrices de R&T aux marchés locaux, nationaux et sous- régionaux; lamélioration durable de laccès des productrices et transformatrices de R&T à des techniques appropriées de traitement post-récolte et de transformation; une contribution majeure à la croissance de la production de R&T par le recours à des techniques susceptibles dêtre largement adoptées par les paysans produisant des R&T.

8 Assurer la sécurité alimentaire

9 Exemple : les cuisines collectives au Québec Une intervention qui vise à assurer la sécurité alimentaire en offrant aux personnes la possibilité de cuisiner ensemble des repas sains et nutritifs à bas prix. Le développement de jardins communautaires, de groupes dachats dateliers et activités sur différents thèmes entourant lalimentation. Ces activités contribuent à transmettre aux personnes des informations leur permettant de faire des choix alimentaires éclairés et de prendre en charge leur alimentation. (Agence de la santé et des services sociaux de lEstrie, 2009)

10 Assurer la sécurité alimentaire des individus et des groupes Avec qui? Banques alimentaires Ministères de lagriculture, des pêcheries et de lalimentation Écoles /Universités Municipalités Groupes communautaires/citoyens Paysans/agriculteurs Responsables des transports Responsables des questions relatives au logement, à lemploi et au revenu Groupes travaillant à la réduction de la pauvreté Source :

11 À quels problèmes doit-on sattaquer? Insécurité alimentaire Malbouffe, sédentarité et obésité Malbouffe, sédentarité et obésité Violences et criminalité Consommation de tabac Consommation dalcool Promouvoir un mode de vie sain

12 La prévalence de lobésité et du surpoids a augmenté de façon importante depuis les dernières décennies. La qualité de lalimentation varie entre les groupes sociaux. Lalimentation des groupes moins avantagés est davantage constituée daliments qui favorisent la malbouffe et des problèmes de surpoids. Les disparités de santé liées à lobésité suivent le gradient social. Cette tendance sobserve aussi chez les enfants, un phénomène inquiétant qui pourrait avoir des conséquences à long terme sur létat de santé des prochaines générations. (Leclerc et al., 2009) Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Pourquoi?

13 (De saint Pol, 2008)

14 Lenvironnement physique a une influence sur la pratique dactivités physiques et sur la qualité de lalimentation : La pratique dactivités physiques est favorisée par : Un quartier de résidence à plus fort potentiel piétonnier; La présence de trottoirs, de sentiers pédestres et de pistes cyclables; Une présence importante dinfrastructures récréatives et sportives comme les parcs, les piscines, les terrains de jeux et les clubs sportifs. Une saine alimentation est favorisée par : Un bon accès à des commerces localisés près des résidences et offrant des aliments sains à bas prix. (Institut National de santé publique du Québec. Limpact de lenvironnement bâti sur lactivité physique, lalimentation et le poids : synthèse.) Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Pourquoi?

15

16 Boudreault, D., 2009, accessible en ligne:

17 INSPQ, (2010). Limpact de lenvironnement bâti sur lactivité physique, lalimentation et le poids Figure 1Modèle conceptuel : les liens entre lenvironnement bâti, les habitudes de vie et le poids corporel Adapté de Statford et coll., 2007)

18 Par où commencer? Créer des environnements favorables à ladoption dun mode de vie sain Contextes, conditions et facteurs qui nous entourent et qui constituent de puissantes forces de façonnement des comportements et modes de vie. Facteurs structurants qui échappent le plus souvent au contrôle des individus et qui concernent de grands groupes de la population. (Mongeau, 2009) Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Comment?

19 (Mongeau, 2009) Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Comment? Éduquer, informer

20 Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Comment? Pour des politiques et réglementations favorisant une saine alimentation et la prévention des problèmes de santé reliés au poids : Adopter des politiques daménagement local qui favorisent laccès équitable aux aliments diététiques à partir des communautés et orientées vers la vente au détail à petite échelle. Instaurer des réglementations municipales pour contrôler la prolifération détablissements de restauration rapide, près des écoles et dans les quartiers défavorisés, afin de réduire laccès aux aliments riches en gras et sel. Élaborer des politiques et des programmes de sécurité alimentaire soutenus par les autorités nationales et/ou locales et les acteurs de la société civile. Assurer laccès à des commerces offrant des aliments sains, diversifiés et à bon prix (comme les supermarchés), particulièrement dans les zones moins bien desservies et les quartiers défavorisés. (Combler le fossé, 2008; INSPQ, 2010)

21 Les sociétés alimentaires multinationales inondent le marché mondial avec des denrées alimentaires dont la production est bon marché, qui sont très riches en matières énergétiques et pauvres en matières nutritives. Les gouvernements devront donc établir des stratégies réglementaires pour réduire les conséquences de la mondialisation de la production et du commerce alimentaire sur la qualité nutritionnelle des produits alimentaires. Lélaboration des politiques et des accords commerciaux en matière dalimentation doivent se concentrer sur les trois aspects principaux de léquité en matière de nutrition et de santé : disponibilité, accessibilité et acceptabilité. Lexemple des contrôles exercés sur la consommation de boissons non alcoolisées (diapositive suivante) offre une idée des options pour agir. (Combler le fossé, 2008) Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Comment? (suite)

22

23 Pour des politiques et réglementations favorisant la pratique dactivités physiques et la prévention des problèmes de santé reliés au poids : Favoriser laménagement des quartiers de façon à maximiser le potentiel piétonnier. Favoriser laccès à des infrastructures récréatives et sportives sécuritaires, attrayantes et localisées près des secteurs résidentiels, et ce, autant dans les milieux favorisés que défavorisés. Favoriser laccès à des infrastructures de transport actif, comme les trottoirs, les pistes cyclables. Ces infrastructures attrayantes et sécuritaires relient les résidences, les commerces, les parcs et les divers services. Encourager les commerces à orienter leur design autant que possible pour faciliter laccès sécuritaire à pied et à vélo à leurs installations (stationnement sous-terrain, éclairage adéquat, passages piétonniers, mesures dapaisement de la circulation, etc.). (INSPQ, 2010), Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Comment?

24 (Tiré de INSPQ - Limpact de lenvironnement bâti sur lactivité physique, lalimentation et le poids : synthèse)

25 (Combler le fossé, 2008) Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Exemple

26 Responsables de la sécurité alimentaire et du revenu et leurs partenaires Réseaux : De santé, Déducation, des universités, des centres de recherche, Du transport et de la mobilité durable, De villes et villages en santé, villes en santé Sociocommunautaire, De loisirs et des sports, Des municipalités, Des groupes communautaires en santé. Ordres professionnels Organismes œuvrant autour de lalimentation et de la problématique du poids Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Avec qui agir?

27 Existe-t-il des projets, des interventions ou des politiques qui sont élaborés de manière à promouvoir un mode de vie sain pour toutes et tous, à favoriser la saine nutrition et la pratique dactivités physiques des individus et des groupes? Existe-t-il des projets, des interventions ou des politiques qui sont élaborés de manière à promouvoir un mode de vie sain pour toutes et tous, à favoriser la saine nutrition et la pratique dactivités physiques des individus et des groupes? Existe-t-il des possibilités de développer des interventions dans votre milieu ou dappuyer ladoption de politiques aptes à soutenir ladoption et le maintien de modes de vie sains pour tous et réduire les inégalités sociales de santé? Promouvoir un mode de vie sain Malbouffe/sédentarité/obésité : Et chez vous?

28 À quels problèmes doit-on sattaquer? Insécurité alimentaire Malbouffe, sédentarité et obésité Violences et criminalité Violences et criminalité Consommation de tabac Consommation dalcool Promouvoir un mode de vie sain

29 Parmi les 1,6 millions de décès survenant dans le monde chaque année suite à des actes de violence, 90 % ont lieu dans des pays à revenu faible et moyen. La violence interpersonnelle est la troisième grande cause de mortalité et une cause majeure dinvalidité chez les jeunes (âgés de 10 à 29 ans) des 53 États membres de la région européenne de lOMS. Dans les habitations informelles des grandes villes, lexclusion sociale et les menaces de violence sont très répandues. La violence et la criminalité sont devenues des problèmes très importants dans les quartiers urbains, notamment ceux qui renferment de grands ensembles résidentiels dans les banlieues. Quel que soit le revenu des pays, la violence interpersonnelle touche de manière disproportionnée les jeunes défavorisés et la population masculine, qui sont les victimes de 4 homicides sur 5. (Combler le fossé, 2008; Rapport européen sur la prévention de la violence et de la criminalité, 2010) Promouvoir un mode de vie sain Violence et criminalité : Pourquoi?

30 La réduction de la prévalence des comportements violents implique des stratégies intégrées visant : les relations saines et les soins attentifs entre enfants et parents; la réduction de la violence dans les foyers; la réduction de laccès à lalcool, aux stupéfiants et aux armes; le renforcement des aptitudes en résolution pacifique des conflits et des projets de médiation pour les enfants et les jeunes; lamélioration des systèmes de justice pénale et daide sociale; la prévention de la criminalité grâce à une bonne connaissance du milieu; des approches du capital social fondées sur la communauté. Promouvoir un mode de vie sain Violence et criminalité : Comment?

31 Investissement des autorités nationales et locales dans léclairage des rues; la fermeture des boîtes de nuit et des bars à des heures moins tardives; le contrôle des armes à feu; la surveillance des quartiers; la formation professionnelle et les activités éducatives, sportives et de loisirs. Les programmes de lOMS Safe Communities concernés par la réduction des traumatismes accidentels (http://www.phs.ki.se/csp/index_ en.htm) ont été utilisés avec un certain succès dans diverses villes de par le monde.http://www.phs.ki.se/csp/index_ en.htm Il est recommandé quils soient adaptés aux différents contextes et surveillés pour améliorer leur efficacité en faveur de léquité en santé. Le soutien financier des autorités locales aux communautés locales pour développer et dispenser des services de prévention criminelle et de règlement des litiges qui contribuent à rétablir la confiance et le capital social au sein des communautés, et entre les communautés et les autorités locales. Promouvoir un mode de vie sain Violence et criminalité : Comment?

32 (CDSS-OMS, 2008) Promouvoir un mode de vie sain Violence et criminalité : Exemple

33 À quels problèmes doit-on sattaquer? Insécurité alimentaire Malbouffe, sédentarité et obésité Violences et criminalité Consommation de tabac Consommation de tabac Consommation dalcool Promouvoir un mode de vie sain

34 Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Pourquoi? Actuellement, plus de 1,3 milliard de personnes dans le monde fument des cigarettes - plus dun milliard dhommes et environ 250 millions de femmes - soit une personne sur cinq parmi la population mondiale et une sur trois parmi les personnes âgées de 15 ans et plus. Ce nombre devrait augmenter à plus de 1,7 milliard dici 2025, si le taux de prévalence mondiale de la consommation du tabac ne change pas.

35 Lusage du tabac représente la cause de décès et de maladies chroniques la plus évitable dans le monde aujourdhui. Il représente un facteur de risque pour 75 % des causes de décès principales, incluant les maladies cardiaques et plusieurs cancers et maladies pulmonaires. Lusage du tabac affecte davantage les groupes socioéconomiques défavorisés, autant dans les pays développés quen développement. Il est de plus en plus prévalent dans les régions les plus pauvres du monde. Les familles pauvres dans les pays à faibles revenus portent lourdement le fardeau de lusage du tabac avec de nombreux coûts en matière de santé. Le haut niveau détude est un élément majeur favorisant la volonté darrêter de fumer et larrêt du tabac. Le chômage est un élément déterminant de la consommation de tabac. La consommation de tabac pendant la grossesse suit le gradient social. Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Pourquoi?

36

37 Ladolescence et le début de lâge adulte : Deux moments de la vie qui comportent les iniquités les plus évidentes en termes de vulnérabilité et dexposition au tabac. vulnérabilités sociales, psychologiques et physiques; expositions supérieures dues aux influences environnementales (famille, amis, publicités, normes sociales permissives, accès limité aux services de soutien pour cesser de fumer). À ces moments de la vie, les personnes provenant de milieux socioéconomiques défavorisés sont les plus à risque de commencer à fumer et les moins enclins à arrêter. Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Pourquoi? (Blas & Krup, 2010)

38 Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Pourquoi?

39 Lintégration croissante du marché mondial a favorisé lextension de la production et de la consommation de marchandises ayant des effets sanitaires indésirables, comme le tabac. La mondialisation a facilité la consommation de tabac dans les pays en développement. La Convention-cadre de lOMS pour la lutte antitabac offre des mesures de contrôle du tabac qui agissent tant au niveau sociétal quindividuel Cependant, ces mesures demeurent peu mises en œuvre et natteignent pas toutes les couches de la population. Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Pourquoi? Blas & Krup, 2010

40 Des interventions clés pour agir dans la lutte contre le tabagisme selon le modèle analytique des conditions prioritaires de santé publique. (diapo suivante) (diapo suivante) Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Comment? Blas & Krup, 2010

41 Différences dans les résultats de santé (individu) Conséquences différentielles (individu) Cadre analytique de lOMS pour analyser les conditions daction prioritaires de santé publique daction prioritaires de santé publique (Blas, E. and A. Sivasankara Kurup, (2010). Equity, Social Determinants and Public Health Programmes. W. H. Organization.) INTERVENTIONSANALYSEMESURES Contexte et position sosioéconomique (société) Exposition différentielle (environnement social et physique) Vulnérabilité différentielle (groupes de population)

42 Agir sur le contexte et la position socioéconomique Réduire la disponibilité des produits du tabac (taxation et augmentation des prix pour réduire la demande, élimination du trafic illicite, etc.) Augmenter lacceptabilité du contrôle du tabac en tant que bien public. Agir sur lexposition différentielle Augmenter la disponibilité denvironnements favorables au contrôle du tabac. Réduire lacceptabilité sociale associée à lusage du tabac (interdiction de la publicité et de la promotion ou commandites, emballages et marketing comportant des messages sanitaires, modèles sociaux qui ne fument pas, contre-marketing). Réguler les informations inscrites sur les emballages. Augmenter laccessibilité à des programmes de soutien favorisant la cessation tabagique. Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Comment? Blas & Krup, 2010

43 Agir sur la vulnérabilité différentielle Augmenter la disponibilité de linformation. Réduire lacceptabilité de lusage du tabac au sein de certaines populations, et ce en impliquant les leaders communautaires. Lier les interventions de contrôle du tabac aux stratégies de développement des communautés et dempowerment. Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Comment? Blas & Krup, 2010

44 Agir sur les résultats de santé et sur les conséquences différentielles Rendre disponibles des services de soutien à la cessation tabagique, en particulier aux groupes vulnérables : o Au niveau individuel : éliminer les frais des services, faciliter laccès aux thérapies de remplacement de la nicotine, incorporer des interventions brèves en faveur de la cessation au sein des services de soins de santé essentiels. o Au niveau sociétal : redistribuer les revenus de taxation du tabac pour financer les services de cessation tabagique pour les plus démunis. Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Comment?

45 Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Exemple

46 Promouvoir un mode de vie sain Consommation de tabac : Exemple de législation provinciale Au Québec, comme dans de nombreux pays, une loi est entrée en vigueur le 31 mars 2006 pour protéger les non-fumeurs. Cette loi interdit, entre autres, de fumer dans les endroits publics (bars, brasseries, restaurants, centres commerciaux, etc.)

47 À quels problèmes doit-on sattaquer? Insécurité alimentaire Malbouffe, sédentarité et obésité Violences et criminalité Consommation de tabac Consommation dalcool Consommation dalcool Promouvoir un mode de vie sain

48 En 2004, on estime à 2,5 millions le nombre de personnes qui meurent dans le monde de causes liées à la consommation dalcool. Lalcool représente le 3 e facteur de risque principal menant à la mort prématurée et aux handicaps dans le monde. Les résultats de santé et les conséquences socioéconomiques sont déterminées par les niveaux dalcool consommés, par les types et modes de consommation, ainsi que par la qualité de lalcool consommé. Les groupes socioéconomiques défavorisés souffrent davantage des problèmes de santé liés à lalcool, malgré des consommations en général inférieures aux populations favorisées. Promouvoir un mode de vie sain Consommation dalcool : Pourquoi?

49 Lintégration croissante du marché mondial a favorisé lextension de la production et de la consommation de marchandises ayant des effets sanitaires indésirables comme lalcool. Environ 2 millions de décès sont causés par lalcool par an, un nombre du même ordre que le VIH/SIDA, qui en cause 2,9 millions. Les niveaux absolus de morbidité et dincapacité liées à lalcool sont aussi élevés dans les pays pauvres dAfrique et dAmérique latine quen Europe de lOuest et quen Amérique du Nord. Les maladies liées à lalcool sont à un niveau plus élevé dans lancienne Union soviétique et en Asie centrale, représentant 13 % de la charge totale. En Fédération de Russie, le taux est même supérieur. o Une société dépourvue de politiques efficaces relatives à lalcool assistera vraisemblablement à une augmentation brusque des problèmes liés à lalcool au cours de son développement économique. La transition qui a eu lieu dans lancienne Union soviétique en est un exemple frappant. En Fédération de Russie, la « thérapie de choc » et la libéralisation économique de 1992 ont inclus une déréglementation totale du commerce des boissons alcoolisées. Laugmentation de la mortalité subséquente a été corrélée à la consommation excessive dalcool. Promouvoir un mode de vie sain Consommation dalcool : Pourquoi?

50 Consommation dalcool et inégalités : une relation complexe Les taux de consommation sont plus bas dans les sociétés plus pauvres. Autrement dit : pour un même niveau de consommation, les populations qui évoluent dans des conditions de vie difficiles sont susceptibles de subir des conséquences délétères disproportionnellement plus élevées que les populations favorisés. Ces nuances dans la relation entre la consommation dalcool et les inégalités sociales de santé requièrent plus de recherches, en particulier dans les pays en développement. Promouvoir un mode de vie sain Consommation dalcool : Pourquoi?

51 Les inégalités sociales de santé liées à la consommation dalcool peuvent être réduites par des interventions visant : Le contexte socioéconomique; La vulnérabilité et lexposition différentielles. Peu dinterventions ont visé jusquici la réduction des conséquences négatives de la consommation sur les populations désavantagées avec un souci de réduction des inégalités. De nouvelles approches sont requises pour être en mesure dintervenir sur la consommation dalcool dans une perspective déquité. Promouvoir un mode de vie sain Consommation dalcool : Comment?

52 Consommation dalcool : un cas particulier Il est complexe de mettre en place des politiques visant la réduction des inégalités sociales de santé en lien avec la consommation dalcool, car : De nombreux facteurs sociopolitiques, économiques et culturels engendrent les iniquités dans les problèmes liés à lalcool. La consommation dalcool requiert de disposer de revenus supplémentaires, ce qui nest généralement pas le cas pour les personnes les plus démunies, qui ont alors accès à des alcools de mauvaise qualité, plus néfaste pour la santé. Ainsi, des réductions, en principe bénéfiques, dinégalités socio- économiques, pourraient provoquer davantage de problèmes liés à la consommation dalcool chez les populations défavorisées. Promouvoir un mode de vie sain Consommation dalcool : Comment?

53 Contexte et position socioéconomiques Exposition différentielle Consommation dalcool Résultats de santé Conséquences socioénonomiques Vulnérabilité différentielle Production, distribution et législation de lalcool Système de santé et bien-être Influence du milieu Culture de consommation Qualité de lalcool Perte demploi et de revenu Stigmatisation Difficulté daccès aux services de santé Volume Mode de consommation Genre Age Pauvreté, marginalisation Conditions chroniques Affection aiguë Tiré de Blas, E. and A. Sivasankara Kurup (2010). Equity, Social Determinants and Public Health Programm. W. H. Organisation. Cadre danalytique de lOMS des conditions daction prioritaires de santé publique au regard des préjudices attribuables à la consommation dalcool

54 En agissant sur : La position et le contexte socioéconomiques Favoriser la capacité des gouvernements à agir pour réduire les problèmes liés à lalcool (réduire la disponibilité via la législation, les taxes, le marketing, les prix, etc.). Transformer les normes sociales liées à la consommation dalcool afin de réduire les obstacles à laccès aux soins et services permettant de réduire les inégalités de santé liées à lalcool. La vulnérabilité différentielle Favoriser la mobilisation et lempowerment communautaire. Favoriser laccès aux soins et services pour les groupes socioéconomiques défavorisés. Promouvoir un mode de vie sain Consommation dalcool : Comment?

55 En agissant sur : Lexposition différentielle Contrôler la qualité des alcools (normes de sécurité et qualité gouvernementales). Mettre en place des contrôles contextuels afin de réduire les dommages liés à un certain niveau de consommation. Rendre le contexte plus sécuritaire pour ceux qui consomment (aménagement sécuritaire des endroits où lon consomme de lalcool, contrôle de la taille des consommations et des promotions offertes, interventions visant à empêcher le service aux personnes déjà intoxiquées, transport gratuit vers la maison pour les personnes intoxiquées, régulations du nombre dendroits servant de lalcool dans une région, etc.) Promouvoir un mode de vie sain Consommation dalcool : Comment?

56 Promouvoir un mode de vie sain Consommation dalcool : Exemples

57 Références et ressources (français) INSPQ, (2010). Limpact de lenvironnement bâti sur lactivité physique, lalimentation et le poids Martin, V. Comment le Québec « se bouge » pour endiguer la sédentarité. La santé de l'homme(387). Forum Outaouais, 2009 « Des communautés en santé lAffaire de tous » comporte une multitude de présentations sur le sujet : De saint Pol, T. (2008). Obésité et milieux sociaux en France : les inégalités augmentent. Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 20, En ligne: ouvertes.fr/docs/00/27/88/98/PDF/Beh_obesite.pdfhttp://halshs.archives- ouvertes.fr/docs/00/27/88/98/PDF/Beh_obesite.pdf Charte européenne sur la lutte contre lobésité : Recommandations mondiales sur lactivité physique pour la santé: Un dossier spécial du blogue HINNOVIC: Vivre en santé en ville Un dossier spécial du blogue HINNOVIC : Citoyens pour environnements sains

58 Références et ressources (français) La législation anti-tabac du Québec : un outil de prévention efficace, présentation power point de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, Conférence nationale pour vaincre le cancer, Montréal, le 22 avril Le site de documentation du centre Léa-Roback ou se trouvent entre autres le rapport le point sur leffet de quartier no 3 : les jeunes et le tabac. Le site de documentation du centre Léa-Roback ou se trouvent entre autres le rapport le point sur leffet de quartier no 2 : lObésité et no : mieux comprendre le lien entre le quartier et la santé no 1 : Deuxième plan daction Européen de lOMS pour une politique alimentaire et nutritionnelle Salubrité des aliments et maladies d'origine alimentairehttp://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs237/fr/index.htmlhttp://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs237/fr/index.html Mesures de base pour améliorer la sécurité sanitaire des aliments vendus sur la voie publique, 30 juin, 2010, OMS. Rapport européen sur la prévention de la violence et de la criminalité au couteau chez les jeunes. violence-and-knife-crime-among-young-people violence-and-knife-crime-among-young-people Centre québécois de ressources en prévention de la criminalité.

59 Références et ressources (anglais) Exposure of children to chemical hazards in food, an ENHIS fact sheet: information-system-enhis/publications/2009/enhis-fact-sheets-2009/4.4-exposure- of-children-to-chemical-hazards-in-food,-an-enhis-fact-sheet information-system-enhis/publications/2009/enhis-fact-sheets-2009/4.4-exposure- of-children-to-chemical-hazards-in-food,-an-enhis-fact-sheet Prevalence of excess body weight and obesity in children and adolescents, an ENHIS fact sheet: evidence/environment-and-health-information-system- enhis/publications/2009/enhis-fact-sheets-2009/2.3-prevalence-of-excess-body- weight-and-obesity-in-children-and-adolescents,-an-enhis-fact-sheethttp://www.euro.who.int/en/what-we-do/data-and- evidence/environment-and-health-information-system- enhis/publications/2009/enhis-fact-sheets-2009/2.3-prevalence-of-excess-body- weight-and-obesity-in-children-and-adolescents,-an-enhis-fact-sheet Blas, E., And Kurup, A.S. (2010). Equity, Social Determinants and Public Health Programes. WHO Le défi de lobésité dans la Région européenne de lOMS et les stratégies de lutte, en anglais : obesity-in-the-who-european-region-and-the-strategies-for-response-thehttp://www.euro.who.int/fr/what-we-publish/abstracts/challenge-of- obesity-in-the-who-european-region-and-the-strategies-for-response-the

60 Remerciements Comité scientifique organisationnel (CSO) Experts de validation des contenus Chaire Approches communautaires et inégalités de santé (CACIS) Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

61 IMPORTANT Avis aux utilisateurs Le RÉFIPS-section des Amériques offre ce site Web pour appuyer sa mission qui est dêtre un réseau déchanges pour faire reconnaître et renforcer la promotion de la santé dans le monde francophone. En accédant au site Tribune ISS géré par le RÉFIPS-section des Amériques (le " site Web") et en l'utilisant, les utilisateurs acceptent les modalités énoncées ci-dessous et s'engagent à les respecter. Si vous ne l'avez pas encore fait, veuillez les lire et consultez-les à nouveau de façon régulière car elles peuvent être modifiées périodiquement. Cette base de connaissance et ce site WEB ne prétendent à aucune exhaustivité et le RÉFIPS-section des Amériques nassure aucune responsabilité quant à lexactitude et lintégralité des contenus répertoriés. Afin de respecter la Loi sur les droits dauteurs, la liste des références bibliographiques est rédigée et des hyperliens sont disponibles vers les producteurs de linformation originale ou une base de données la répertoriant. Le contenu de ce site Web peut être utilisé et reproduit à des fins non commerciales, personnelles ou éducatives, avec mention de la source. Si vous utilisez un lien vers le site Web dun tiers à partir de ce site, vous devrez vous conformer aux conditions de droits dauteur de ces sites. Les renseignements publiés sur notre site sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0. Voir


Télécharger ppt "Base de connaissances sur les inégalités sociales de santé POUR PROMOUVOIR UN MODE DE VIE SAIN Juin 2012."

Présentations similaires


Annonces Google