La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Colorier une maison et dessiner son environnement daprès les indications données dans un texte lu quatre fois aux enfants par linstitutrice. Exercice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Colorier une maison et dessiner son environnement daprès les indications données dans un texte lu quatre fois aux enfants par linstitutrice. Exercice."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Colorier une maison et dessiner son environnement daprès les indications données dans un texte lu quatre fois aux enfants par linstitutrice. Exercice Objectif Savoir écouter un texte afin de le mémoriser dans tous ses détails pour réaliser lexercice. Nombre délèves : 16

4

5 Je vais vous lire un texte quatre fois. Je vous demande de lécouter pour le retenir dans tous ses détails afin de compléter, après, un dessin.

6 Matériel Crayons de couleur. Chaque enfant recevra, après trois lectures du texte, une feuille avec une maison dessinée, mais non coloriée.

7 Linstitutrice montre la maison en expliquant la consigne.

8 Deux suggestions possibles dans des situations similaires : - Faire anticiper aux enfants ce quil pourrait y avoir dans ce texte : de quoi pourrait-il parler ? Quel genre de renseignements pourrait-il donner ? Va-t-il parler uniquement de la maison ? De ce quil y a autour ? Devant ? A côté ? Etc. Cette activité permet aux enfants danticiper avec plus de précision la tâche qui les attend. Cette anticipation du contenu possible du texte, sous la forme dhypothèses, les rend très actifs mentalement : elle fait appel à limagination, elle concrétise en quelque sorte la mise en projet et peut leur donner ainsi des repères concrets qui les guideront dans leur écoute. - Vérifier si la consigne a été bien comprise (en la faisant par exemple redire par un ou plusieurs enfants). Petite remarque en passant !

9

10 Linstitutrice lit le texte très lentement

11 Les enfants écoutent sans bruit.

12

13

14 Linstitutrice relit une seconde fois le texte.

15

16 Les enfants continuent leur activité évocative :

17 ... ils complètent et/ou corrigent leurs évoqués.

18 Linstitutrice relit, lentement, le texte une troisième fois et les enfants poursuivent leur activité évocative.

19 Linstitutrice distribue alors la feuille où est représentée la maison.

20 Les enfants se mettent directement au travail sauf un élève qui a besoin dune relecture. Linstitutrice le rassure et lui dit quelle relira encore une fois dans un moment. Elle lui demande de commencer quand même lactivité avec ce quil a déjà retenu.

21 Dès quils ont terminé, les enfants mettent les dessins de côté.

22

23 Je nai pas paniqué, je savais un peu tout à la première lecture. A la deuxième, je savais tout. A la troisième fois, jai corrigé une erreur que javais faite. Je naimais pas que tu lises une troisième fois. Peux-tu nous raconter ce qui sest passé dans ta tête? Oui, mais tu as pu corriger une erreur dans ta tête.

24 Et toi Clara ? La première fois, jai répété tout bas des mots qui allaient me servir. La seconde fois, jai pensé que cétait assez 2 fois. A la troisième fois, javais oublié loiseau, donc ça ma servi. Jai dessiné tout dans le désordre daprès les images qui me revenaient dans la tête.

25 A toi Ralph Je navais pas compris la consigne. Jaurais préféré que tu lises plusieurs fois. Jai lu trois fois le texte. Je nai entendu quune seule lecture !

26 Oui, Justine La première fois, jai écouté en retenant plusieurs choses. La seconde fois, jai redit dans ma tête en même temps que toi. La troisième fois, jai écouté sans redire, javais déjà tout en tête.

27 A toi Sébastien La première fois, javais un peu tout dans ma tête. La deuxième fois, un peu plus et la troisième, jai vu tout en place. Jai dessiné dans un autre ordre : dabord le dessus de la maison. Puis la porte, les fleurs, larbre…

28 Ces dialogues pédagogiques font prendre conscience aux enfants quil se passe des choses dans leur tête. Ils pourraient être prolongés par un questionnement qui approfondirait la nature des évocations faites par les enfants : ont-ils vu, se sont-ils parlé, ont-ils entendu,... Ces précisions sur leur fonctionnement leur seraient utiles pour guider leurs activités mentales dans dautres tâches. Petite remarque en passant !

29 Puis, comme annoncé au début, linstitutrice relit encore une fois le texte. La consigne est presque la même : écouter le texte pour en retenir tous les détails afin de compléter son dessin ou de le réajuster si nécessaire. Les enfants écoutent à nouveau le texte lu par linstitutrice.

30

31 Les dessins sont dans les bancs. Les enfants ne les ont pas devant les yeux. Ils travaillent donc bien en évocation !

32

33 ... et peuvent le réajuster ou le compléter. Les enfants reprennent leur dessin...

34 Remarque : Les enfants ont apprécié la quatrième lecture pour corriger ou ajouter des éléments. Certains enfants revoyaient leur dessin et se disaient quils devaient changer certaines choses.

35

36

37 Résultats : 11 enfants ont réalisé un travail parfait 2 enfants ont commis une seule erreur 1 enfant a commis deux erreurs 2 enfants ont commis trois erreurs.

38 Commentaires Témoignage de linstitutrice de cette classe : - Elle se dit frappée par le silence impressionnant qui règne en classe lors des activités et par la concentration quelle observe chez les enfants - Elle a pris conscience de la faculté découte de ces petits et du nombre dinformations quils peuvent mémoriser. - Elle observe des progrès nets dans plusieurs matières. - Elle constate un plus grand respect entre les enfants dune part et entre les enfants et les enseignants dautre part.

39 - Elle constate aussi lintérêt du dialogue pédagogique : les enfants, en 2 e année primaire, y entrent très vite puisquils le pratiquent depuis les classes de maternelle. Ils se rendent compte quil se passe « des choses » dans leur tête, ils osent en parler, être différents et fonctionner chacun à leur manière. Commentaires (suite)

40 - Les enfants sont plus acteurs de leurs apprentissages, plus concernés. Ils savent quils peuvent y arriver, ils se sentent rassurés face à nimporte quelle matière parce qu ils ont pris conscience de leur démarche mentale. - Cette conscience quils font « des choses » mentalement et quils ont prise là-dessus leur donne confiance en eux. En outre, ils savent quils peuvent transposer et utiliser les mêmes démarches dans dautres matières.

41 Ecole Notre-Dame de Mehagne Rue des Coquelicots, 12 B – 4053 Embourg Belgique Photos : Marc LAENEN Mise en forme power point 2003 : Marc LAENEN.


Télécharger ppt "Colorier une maison et dessiner son environnement daprès les indications données dans un texte lu quatre fois aux enfants par linstitutrice. Exercice."

Présentations similaires


Annonces Google