La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Otchia Christian Vendredi, le 14 June 2013 1 9.Le français et le Maghreb.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Otchia Christian Vendredi, le 14 June 2013 1 9.Le français et le Maghreb."— Transcription de la présentation:

1 Otchia Christian Vendredi, le 14 June Le français et le Maghreb

2 La situation sociolinguistique actuelle du Maghreb est marquée par lhybridité: arabe dialectal, arabe classique, le français, berbère, anglais… se trouvent constamment en concurrence. Mais la langue française continue à jouer un rôle de communication important dans ce contexte multilingue. Les tentatives de faire de cette même langue une langue dunion tout au long de la période coloniale ont échoué: le français est de nos jours perçu comme une langue douverture sur le monde, une langue de la modernité, voire une langue de culture. Apres l indépendance, larabe a été adoptée comme langue officielle. Introduction

3 Délimitation géographique du Maghreb francophone Le Maghreb est géographiquement cette partie de lAfrique dénommée ainsi par les Arabes par rapport au Levant: le lieu où le soleil se couche par rapport à celui où il se lève, le levant. Les Français ont voulu imposer une dénomination de rechange, en loccurrence lAfrique du nord. Cependant cette dénomination ne tardera pas à être contestée et abandonnée presque définitivement depuis les années

4 4

5 Délimitation géographique du Maghreb francophone Le Maghreb francophone désigne les pays du Maghreb colonisés par la France et où la langue française continue, contre vents et marées, à jouir dun statut privilégié. Cependant, il est communément reconnu que seuls quatre pays sur cinq sont sur le devant de la scène dès quil est question du Maghreb: il sagit de lAlgérie, de la Tunisie, du Maroc et dun degré moindre de la Mauritanie. La Mauritanie a été une colonie française de 1905 à Elle a hérité, comme les autres pays voisins, de la langue française qui a été la langue de ladministration et de lenseignement, surtout au début de la période de décolonisation et ce jusquau début des années Soulignons enfin que seule la Libye na pas connu le même sort des pays maghrébin voisins. Elle a été occupée par lItalie et a recouvré son indépendance en Elle est alors le premier pays maghrébin à recouvrer son indépendance. La langue française y est enseignée comme langue étrangère essentiellement à luniversité. 5

6 Délimitation géographique du Maghreb francophone Le Maghreb francophone désigne les pays du Maghreb colonisés par la France et où la langue française continue, contre vents et marées, à jouir dun statut privilégié. Cependant, il est communément reconnu que seuls quatre pays sur cinq sont sur le devant de la scène dès quil est question du Maghreb: il sagit de lAlgérie, de la Tunisie, du Maroc et dun degré moindre de la Mauritanie. La Mauritanie a été une colonie française de 1905 à Elle a hérité, comme les autres pays voisins, de la langue française qui a été la langue de ladministration et de lenseignement, surtout au début de la période de décolonisation et ce jusquau début des années Soulignons enfin que seule la Libye na pas connu le même sort des pays maghrébin voisins. Elle a été occupée par lItalie et a recouvré son indépendance en Elle est alors le premier pays maghrébin à recouvrer son indépendance. La langue française y est enseignée comme langue étrangère essentiellement à luniversité. 6

7 Lhéritage de la langue française au Maghreb Loccupation française du Maghreb a fait hériter aux pays qui ont été sous sa domination la langue de Voltaire. Bien que la langue française ait été une langue denseignement et dadministration dans les pays du Maghreb sous domination française, cette même langue sera tantôt contestée, tantôt adoptée, voire défendue, avec lavènement des indépendances. LAlgérie et le Maroc ont été amenés à reconnaître le berbère comme langue officielle du moins pour une partie de la population. La Tunisie et la Mauritanie, vu le nombre réduit de la communauté berbérophone, nont pas eu à connaître un tel phénomène. Ces situations linguistiques différentes et variées plaident en faveur du français. En effet, la mobilité des habitants des différents pays, la multiplication des chaines satellitaires destinées à des populations différentes, et labsence dune langue arabe partagée par tous, sont des facteurs qui convergent pour faire du français une vraie langue véhiculaire. 7

8 Lhéritage de la langue française au Maghreb Larabe officiel nétant pas la langue la mieux partagée, larabe dialectal nest pas non plus le même dun pays à lautre, dune région à une autre, le berbère non plus, cest le français qui est appelé à la rescousse quand les Maghrébins doivent communiquer entre eux, discours officiel non compris. « Entre Juifs on parle arabe sauf si linterlocuteur est très instruit. Cas dexception : si la personne est instruite mais intime, on revient à larabe. Exemple : avec un médecin qui garde ses distances, le français simpose sauf si la conversation a lieu à lintérieur des remparts. Le sujet, bien sûr, commande aussi la langue. On ne marchande du poisson quen arabe avec un brin de maltais. Pour une automobile, le français prend le pas alors quune maison sachète de préférence en italien. La fête dun mariage se prépare en arabe, celle dun anniversaire en français. » 8

9 Quelques Définitions La lingua franca: La lingua franca, ou langue franque, est définie comme étant toute langue composite, autrefois parlée dans le bassin méditerranéen, principalement par les marins et les marchands, les esclaves, les bagnards et les prisonniers ainsi que par des populations dorigines diverses qui sont venues sy installer. La lingua franca est essentiellement utilitaire, les mots utilisés sont souvent empruntés à des langues latines comme litalien, le français ou lespagnol, parfois aux dialectes de ces mêmes langues. Elle empruntait aussi à larabe, à lhébreu, au turc au maltais, etc. Toutes les communautés en contact y participaient, dune manière ou dune autre. 9

10 Quelques Définitions La langue vernaculaire : Est nommée ainsi la langue parlée seulement au sein dun territoire restreint dans un état ou une province dun état ou dans une communauté spécifique restreinte du pays. « Ladjectif vernaculaire (vs véhiculaire) qualifie une langue qui est parlée dans la région et la communauté doù sont originaires ses locuteurs, et qui est utilisée dans le cadre déchanges courants. Il sagit donc dune langue, ou dun dialecte, dont la diffusion reste limitée. » (Neveu, 2004 : 303) Certains dialectes régionaux du Maghreb peuvent être perçus comme vernaculaires. La scolarisation et les médias et leur impact ont créé et sont en train de créer une langue arabe médiane de plus en plus répandue qui, avec le temps, ne laissera pas de place aux dialectes arabes régionaux. 10

11 Quelques Définitions La langue véhiculaire: Une langue véhiculaire est une langue qui unit des communautés linguistiques différentes. Elle est beaucoup plus étendue quune langue vernaculaire. Elle est une langue commune quand plusieurs langues sont présentes. Ladjectif véhiculaire (vs vernaculaire) qualifie une langue qui permet à des communautés linguistiques différentes de communiquer. Dans un pays où coexistent plusieurs langues, la langue véhiculaire est la langue commune, cest-à-dire celle qui permet aux diverses communautés de communiquer. Au Maghreb, si les langues vernaculaires ont des usages de plus en plus limités quand elles ne sont pas enclines à disparaître, les langues véhiculaires sont appelées dans des contextes marqués par la variation linguistique à jouer un rôle des plus importants. Le français, par exemple, joue et jouera le rôle dune langue véhiculaire au Maghreb, au niveau de chaque nation comme au niveau de tout le Maghreb. 11

12 Quelques Définitions La diglossie: Du grec di-« deux fois », glôssa, « langue La diglossie est un état particulier de langue dans lequel une communauté ou un groupement humain recourt à deux langues différentes, ou à deux variétés de la même langue, en fonction de situations de communication différentes. La cohabitation entre les deux langues ne pose généralement pas de problème pour les locuteurs. Le Maghreb connaît deux types de diglossie: 1.Une diglossie entre larabe classique, langue que lenfant napprend quà lécole et larabe dialectal. Langue de prêche, larabe classique nécessite une compétence particulière que seuls les érudits, les enseignants de certaines matières maîtrisent. Cependant ni les uns ni les autres ne lutilisent hormis des cadres bien définis. 2.Le second cas de diglossie est propre au recours tantôt à larabe dialectal tantôt au français. Cette notion de diglossie se rapproche de celle de plurilinguisme, notion que nous allons tenter de définir à présent. 12

13 Quelques Définitions Le plurilinguisme: Le plurilinguisme est le recours, dun individu ou dune communauté, à plusieurs langues en fonction de la situation de communication. le bilinguisme est la possibilité pour un locuteur de recourir, en fonction de la situation de communication, à deux langues différentes pour communiquer. 13

14 Le paysage linguistique du Maghreb Le paysage linguistique du Maghreb se distingue par le fait que des éléments divers senchevêtrent et convergent pour donner lieu à une situation linguistique des plus complexes. Lhéritage arabo-musulman, la colonisation française, les nouvelles mutations des sociétés maghrébines participent à faire de la région un terrain linguistique qui échappe à toute analyse qui se veut catégorique et/ou définitive. « En fait les trois pays du Maghreb sont confrontés à un plurilinguisme « endémique » surchargé du phénomène de diglossie, voire triglossie, et de lalternance codique : les spécialistes parlent dun espace linguistique qui subit les tensions et les conflits de la présence de quatre à six langues de la Tunisie au Maroc. » 14

15 Le paysage linguistique du Maghreb Les quatre pays du Maghreb, que sont lAlgérie, la Mauritanie, la Tunisie et le Maroc, ont pour langue officielle larabe. Larabe, et cela est valable pour les constitutions des quatre pays, est en corrélation étroite avec lIslam. La langue et la religion sont indissociables et ne peuvent être perçues que dans cette perspective. « Les constitutions maghrébines, édictées au lendemain des indépendances, font de larabe la langue nationale et/ou officielle des pays de la région. Ces dispositions situées dans le préambule au début de la constitution forment un tout avec dautres dispositions fondamentales à portée identitaire, faisant de lislam la religion nationale et proclamant lappartenance du pays au monde arabe. » 15

16 Le statut du français au Maghreb : chassez le naturel En effet, les politiques des trois pays ont beau essayer, pour des raisons qui ne sont pas les mêmes, de se débarrasser du legs de la période coloniale, cela na pas donné les résultats escomptés. Chasser le naturel, il revient au galop. Tel est le cas du français et il le restera pour un avenir qui risque dêtre long pour des raisons sociales, économiques, culturelles, historiques ainsi que politiques. Donc, dans un paysage plurilingue comme le Maghreb, le français est et sera la langue véhiculaire par excellence, dans lenseignement, ladministration et léconomie. « Le Maghreb hiérarchiserait plutôt les langues dans lordre arabe-français-anglais. » 16

17 Le statut du français au Maghreb : chassez le naturel Le français fait partie du paysage linguistique puisque pratiqué en parallèle et en concurrence avec larabe, aussi bien classique que dialectal. « Au Maghreb, le français est une langue très vivante, pratiquée parallèlement à larabe » (Marzouki, 2006). Cette situation est dautant plus complexe quand les analystes et surtout les pédagogues insistent plus sur le niveau de maîtrise de la langue française, à lécole et à luniversité, que sur le nombre de ceux qui la parlent. Sil est vrai que les jeunes générations, conséquence logique dune scolarisation massive, maîtrisent nettement moins que les générations passées la langue de Molière, cest le nombre de personnes qui parlent cette langue qui compte le plus à notre sens. Dans les pays du Maghreb francophone, malgré les hésitations et la politique de linnommé, le français continue à être une langue incontournable et essentielle à lécole, beaucoup plus à luniversité. 17

18 Le statut du français au Maghreb : chassez le naturel Précisons tout de même quau Maghreb, plusieurs variétés de français sont pratiquées : « On peut trouver une variété haute ou acrolecte, proche de la norme exogène et produite par une frange de la population très occidentalisée, comme on peut trouver une variété médiane ou mésolecte attestée chez la classe moyenne, comme on peut encore trouver une variété basse ou basilecte, produite par ceux qui ont appris le français « à la louche » comme on dit là-bas, cest-à-dire sur le tas. » 18

19 Le statut du français au Maghreb : chassez le naturel Le français fait partie du paysage linguistique puisque pratiqué en parallèle et en concurrence avec larabe, aussi bien classique que dialectal. « Au Maghreb, le français est une langue très vivante, pratiquée parallèlement à larabe » (Marzouki, 2006). Cette situation est dautant plus complexe quand les analystes et surtout les pédagogues insistent plus sur le niveau de maîtrise de la langue française, à lécole et à luniversité, que sur le nombre de ceux qui la parlent. Sil est vrai que les jeunes générations, conséquence logique dune scolarisation massive, maîtrisent nettement moins que les générations passées la langue de Molière, cest le nombre de personnes qui parlent cette langue qui compte le plus à notre sens. Dans les pays du Maghreb francophone, malgré les hésitations et la politique de linnommé, le français continue à être une langue incontournable et essentielle à lécole, beaucoup plus à luniversité. 19

20 Syntaxe et temps verbaux Lun des points qui frappe le plus est lemploi du présent dans des contextes narratifs où lon attendrait des temps du passé, en particulier limparfait ex. : À mon époque, on nous enseigne le français Cela est dû à la différence entre un système verbal qui met laccent sur les différences aspectuelles, celui de larabe, et un système verbal qui met laccent sur les différences temporelles, le français. Dans la syntaxe phrastique, on remarque le recours fréquent à la coordination là où lon attendrait la subordination ; cela est également dû à une interférence avec la syntaxe de larabe 20

21 Emprunts Maghreb (partout) baraka n. f. « bénédiction divine » (au sens profane de « chance », sest diffusé en français de France depuis déjà environ un siècle, mais il est moins fréquent quau Maghreb, et ne semploie pas avec un sens religieux). Maghreb (partout) chouia adv. « peu » ; « un peu ». En France, existe aussi mais toujours précédé de larticle indéfini : un chouia. Au Maghreb, peut semployer sans :« cette presse à laquelle il ne croit que très chouia » (Maroc) ; « même si la qualité était chouiya médiocre » (Algérie) ; « je me dis que je vais continuer chouia » (Tunisie) ; en Algérie, on connaît en outre chouia-chouia, avec redoublement, adverbe signifiant « doucement, tout doucement » (« Chouîa chouîa, pas si vite, jarrive pas à suivre ! ». 21

22 Emprunts Algérie, Tunisie, Maroc gandoura(h) n. f. « longue tunique blousante sans manches portée par-dessus les vêtements ». Le dictionnaire du français en Algérie dit que ça vient de larabe, le dictionnaire du français au Maroc dit que ça vient de larabe dialectal, et le dictionnaire du français en Tunisie prétend que ça vient du berbère… il faudrait quils se mettent daccord ! Algérie khobz n. m. « pain » (de larabe dialectal), khobza n. f. « petit pain ». Algérie gourbi n. m. (de larabe) « habitation traditionnelle, en terre battue et toit de chaume » ; (par ext.) « habitation misérable, masure, taudis ». A donné lieu au dérivé gourbisation n. f. « apparition de gourbis, construction de bidonvilles, bidonvillisation [sic] », et gourbiville n. f. « bidonville ». Le simple gourbi et son dérivé gourbiville existent aussi en Tunisie, mais on y dit gourbification. Au Maroc, les sources ne donnent que le simple gourbi. Algérie, Tunisie fissa adv. « vite, rapidement » (de larabe fi saa « dans lheure »). Régionalisme de statut ; connu en France, mais comme terme argotique (ce qui nest évidemment pas le cas au Maghreb). Maroc leila n. f. (du mot de larabe dialectal signifiant « nuit ») « nuit de chants et de danses mystiques », « veillée funèbre consacrée à la récitation du Coran et à la déclamation de louanges du Prophète Mohammed, célébrée à la mémoire dune personne récemment décédée ». 22

23 Emprunts Mauritanie guedj n. m. (du wolof [gɛʤ]) « poisson séché ». Mauritanie fonio n. m. (des langues mandé) « graminée cultivée ou non dont les grains sont utilisés pour lalimentation dans certaines régions (consommés crus, en bouillie ou en couscous) ». Maroc patera n. f. « barque à fond plat souvent utilisée dans différents trafics (transport de drogue ou dimmigrés clandestins) » (de lespagnol). Tunisie goal-difference n. m. « différence de buts » (de langlais). Algérie keeper n. m. « gardien de but » (de langlais). Tunisie referee n. m. « arbitre » (de langlais). 23


Télécharger ppt "Otchia Christian Vendredi, le 14 June 2013 1 9.Le français et le Maghreb."

Présentations similaires


Annonces Google