La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA GLOBALISATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Séminaire OMNES - 19 novembre 2002 LA GLOBALISATION : QUEL CHANGEMENT DE DONNE ? LIONEL FONTAGNÉ CEPII.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA GLOBALISATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Séminaire OMNES - 19 novembre 2002 LA GLOBALISATION : QUEL CHANGEMENT DE DONNE ? LIONEL FONTAGNÉ CEPII."— Transcription de la présentation:

1 LA GLOBALISATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Séminaire OMNES - 19 novembre 2002 LA GLOBALISATION : QUEL CHANGEMENT DE DONNE ? LIONEL FONTAGNÉ CEPII

2 Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? LA GLOBALISATION: QUEL CHANGEMENT DE DONNE ?

3 Le contexte: Le contexte: –La contestation de la globalisation : focalisation sur les échanges –La légitimité de l OMC en cause –La globalisation des problèmes économiques –La non convergence des PMA –L impact supposé sur l emploi et les salaires au Nord La question: La globalisation impose de nouvelles contraintes en termes de compétitivité menace-t-elle notre modèle social ? La question: La globalisation impose de nouvelles contraintes en termes de compétitivité menace-t-elle notre modèle social ?

4 Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? LA MONDIALISATION DES ECHANGES: QUEL CHANGEMENT DE DONNE ?

5 PIB mondial et Commerce mondial (volumes) PIB mondial et Commerce mondial (volumes) Source: données OMC Source: données OMC

6 Activité de prod° à létranger des FMN Activité de prod° à létranger des FMN –ventes à létranger des filiales = 2 fois les exportations mondiales de B&S (graphique) –production à l étranger des filiales = 1/2 commerce mondial de B&S –45 millions de personnes employées dans FMN détenant filiales Pour la France: un effet d optique Pour la France: un effet d optique – Le stock dinvestissement étranger représente 8,8% du PNB US, à comparer à 15,5% du PIB français. –Pour les seuls investissements non-communautaires en France, la part est de 5,4% du PIB français.

7

8 Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? LA MONDIALISATION DES ECHANGES: QUEL CHANGEMENT DE DONNE ?

9 Le trompe l œil de la protection dans l industrie Le trompe l œil de la protection dans l industrie Généralisation des actions antidumping Généralisation des actions antidumping Tarifs spécifiques et quotas tarifaires ds l agric Tarifs spécifiques et quotas tarifaires ds l agric De nombreux pics tarifaires ts secteurs confondus (graphique) De nombreux pics tarifaires ts secteurs confondus (graphique) Normes… SPS TBT Normes… SPS TBT

10 Source: MAcMaps_99 Source: MAcMaps_99

11 Les gouvernements peuvent restreindre le libre échange afin de protéger la santé des personnes et des animaux et de préserver les végétaux,... Les gouvernements peuvent restreindre le libre échange afin de protéger la santé des personnes et des animaux et de préserver les végétaux,... … à condition que les restrictions appliquées … à condition que les restrictions appliquées –soient transparentes, –reposent sur une évaluation scientifique des risques, –assurent un niveau de protection équivalent aux normes internationales ou à un niveau établi scientifiquement, –et assurent lapplication du même traitement aux importations et aux produits nationaux dans leur ensemble (OCDE, OMC) –et assurent lapplication du même traitement aux importations et aux produits nationaux dans leur ensemble (OCDE, OMC)

12 Source: MAcMaps_99 Source: MAcMaps_99

13 Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? LA MONDIALISATION DES ECHANGES: QUEL CHANGEMENT DE DONNE ?

14 Redistribution des parts de marché sur 30 ans (manuf) Redistribution des parts de marché sur 30 ans (manuf)

15 Les 15 meilleures performances commerciales au monde Les 15 meilleures performances commerciales au monde

16 3 3Rangs performances commerciales (TPI en abscisses) et revenu par tête PPA, 2000.

17 Source: CEPII Source: CEPII Distribution mondiale des PIB par tête (log) Distribution mondiale des PIB par tête (log)

18 Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? LA MONDIALISATION DES ECHANGES: QUEL CHANGEMENT DE DONNE ?

19 Doha, Cycle du Développement Doha, Cycle du Développement Les enseignements de léchec de Seattle Les enseignements de léchec de Seattle Pas seulement contestation société civile : Pas seulement contestation société civile : –doutes croissants sur bénéfices ouverture pour PVD et demande traitement différencié –Marrakech était partiellement un trompe lœil (pics tarifaires - complexité des tarifs - discrimination - anti-dumping …) Agriculture: Agriculture: –soutien interne partiellement découplé –Farm bill –subventions à l exportation –accès au marché

20 Industrie: trois catégories de tarifs Industrie: trois catégories de tarifs –nuisance: coûts transaction –modérés: protecteurs car élasticité demande élevée –pics: très distorsifs –deux modalités de réduction: formule (linéaire ou non) ou cas par cas Services: Services: –manque de données fiables –complexité des barrières –difficile distinguer pouvoir de marché de protection –listes & évaluations au mieux approximatives

21 Les scénarios (137 pays, 5000 produits) Les scénarios (137 pays, 5000 produits) –HS6, bilatéral, tous pays, dynamique 15 ans –Equivalents ad valorem de tarifs, tarifs spécifiques, quotas tarifaires, prohibitions, anti- dumping –EAV réduits de x% au niveau HS6 puis agrégation 41 secteurs & 7 régions mondiales (USA, Japon, UE25, Cairns, ACP, ADE, RdM) –réduction homogène sur calendrier (6/10 ans) –suppression nuisance (<2%) –services pris en cpte mais non libéralisés Pics tarifaires: Pics tarifaires: –industrie: >15% –agriculture: > 85%

22 (a)Uniforme: 35% réduction (a)Uniforme: 35% réduction (b)Uniforme, 35% réduction, maintien des pics (b)Uniforme, 35% réduction, maintien des pics (c)Ecrêtage (formule suisse tronquée"): non pics": 35% baisse, pics: formule : t final = a.t ini / (a + t ini ) (c)Ecrêtage (formule suisse tronquée"): non pics": 35% baisse, pics: formule : t final = a.t ini / (a + t ini ) (d) Ecrêtage & traitement différencié: pays industrialisés: idem (c) PVD: même principe, mais baisse de 20% pour les non-pics et a recalculé en conséquence (d) Ecrêtage & traitement différencié: pays industrialisés: idem (c) PVD: même principe, mais baisse de 20% pour les non-pics et a recalculé en conséquence

23 Effets simulés

24 Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? Introduction 1-De nouvelles modalités 2-Un processus inachevé 3-Concurrence et connaissance 4-Doha et le cycle du développt 5-Une menace pour le modèle social? LA MONDIALISATION DES ECHANGES: QUEL CHANGEMENT DE DONNE ?

25 Trois mécanismes liant mondialisation et protection sociale Trois mécanismes liant mondialisation et protection sociale –compétitivité-coût remise en cause par coin fiscalo social –attractivité facteurs mobiles (IDE et très qualifiés) –effet Stolper Samuelson & biais technologique défavorable aux moins qualifiés: pb de redistribution Conclusion admise: la mondialisation met en péril la protection sociale Conclusion admise: la mondialisation met en péril la protection sociale

26 Source: calculé d après TPI et OCDE Source: calculé d après TPI et OCDE Performances commerciales et Dépenses sociales Performances commerciales et Dépenses sociales

27 Résumé des conclusions La mondialisation n est pas un processus nouveau: ses formes sont nouvelles La mondialisation n est pas un processus nouveau: ses formes sont nouvelles L émergence de nouveaux concurrents s est faite dans un marché s élargissant L émergence de nouveaux concurrents s est faite dans un marché s élargissant La mondialisation est inachevée et réduire les barrières aux échanges subsistant pourrait avoir un impact non négligeable sur commerce La mondialisation est inachevée et réduire les barrières aux échanges subsistant pourrait avoir un impact non négligeable sur commerce La connaissance assure des positions durablement et cumulativement compétitives La connaissance assure des positions durablement et cumulativement compétitives Les pays ayant les plus hauts niveaux de protection sociale produisent beaucoup de connaissance et sont compétitifs Les pays ayant les plus hauts niveaux de protection sociale produisent beaucoup de connaissance et sont compétitifs


Télécharger ppt "LA GLOBALISATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Séminaire OMNES - 19 novembre 2002 LA GLOBALISATION : QUEL CHANGEMENT DE DONNE ? LIONEL FONTAGNÉ CEPII."

Présentations similaires


Annonces Google