La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Depuis des temps immémoriaux, des hommes et des femmes ont eu soif de découvrir le monde même si les buts poursuivis ont évolué à travers les âges.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Depuis des temps immémoriaux, des hommes et des femmes ont eu soif de découvrir le monde même si les buts poursuivis ont évolué à travers les âges."— Transcription de la présentation:

1

2

3

4

5 Depuis des temps immémoriaux, des hommes et des femmes ont eu soif de découvrir le monde même si les buts poursuivis ont évolué à travers les âges. En effet, les premiers explorateurs cherchaient des terres à cultiver, dautres voulaient fonder des colonies, dautres encore avaient pour but la prédication de leur religion. Enfin, certains cherchaient, tout simplement, à faire fortune. De nos jours, majoritairement, les expéditions exploratrices ont des visées scientifiques pour mieux comprendre le monde où nous vivons. Les premiers explorateurs couraient souvent de grands dangers, découvrant des contrées inconnues sur les cartes, risquant de se heurter à des populations hostiles. De nos jours, les découvreurs sont aidés par les technologies modernes mais ils doivent faire preuve dautant desprit dinitiative que leurs prédécesseurs. Les derniers grands défis se situent dans les régions non explorées du globe, les calottes glaciaires, les fonds des océans, lespace, nécessitant une solide préparation et un équipement adapté.

6 Quelles que soient les raisons dune exploration, partir dans une région inconnue implique courage et détermination. Même avec les équipements modernes, ces qualités restent toujours indispensables pour les explorateurs daujourd'hui.

7 Ce quil y a derrière la colline a toujours fasciné lêtre humain. Nos ancêtres de lÂge de pierre se déplaçaient sans cesse, à la recherche de nourriture et de nouvelles terres à cultiver. Avec lapparition des premières grandes civilisations comme celle des Grecs au Ve siècle avant J.-C., les hommes voyagèrent plus loin, cherchant des endroits où établir des nouvelles colonies ou des débouchés commerciaux. Des peuples comme les Phéniciens et les Vikings devinrent dexcellents constructeurs de bateaux; ils entreprirent de longs et dangereux voyages tant le long des côtes de lEurope quen direction de lAfrique et de lAmérique. Les explorations se faisaient aussi sur terre, les voyageurs bravant les déserts dAfrique du nord et dAsie pour ouvrir de nouvelles routes, transporter des marchandises et nouer des alliances avec des pays lointains.

8 Ci-dessus, un bateau viking que lon nommait Drakkar. Ci-dessous, un bateau phénicien.

9 Dans la jungle, les arbres sont immenses et leurs feuilles forment un toit : la canopée. Cest là que se réfugient de nombreuses petites espèces animales des forêts tropicales, car lépais feuillage empêche la lumière de passer et plonge le sol dans une semi- obscurité.

10 A droite, ces explorateurs étudient une zone de la forêt du Brunei, en Asie. Les plantes repoussent pour former une seconde végétation. Très dense, celle-ci constitue un environnement difficile à explorer. A gauche, ces scientifiques observent la forêt du Brunei depuis leur bateau, au cours dune étude menée en 1991 et Une équipe de 90 chercheurs a exploré une grande partie de la forêt tropicale pratiquement inhabitée, procédant à des études botaniques, zoologiques et géographiques. Les forêts tropicales sont en danger de disparition à cause de leur surexploitation.

11 Les forêts tropicales sont des endroits extrêmement humides. Lexplorateur doit toujours compter avec leau, que ce soit pour traverser les rivières ou progresser sur la terre ferme.

12 Les pôles ont, depuis longtemps, fasciné les explorateurs. Ils affrontent des conditions très difficiles. Les températures sont souvent inférieures à -50° et des vents violents créent des blizzards redoutables. Ci-contre, ces explorateurs sont équipés dun GPS en liaison avec les satellites en orbite autour de la Terre pouvant définir avec précision leur position. Dans les régions polaires, il nexiste pas de repères fiables qui permettent aux explorateurs de se situer.

13 Les déserts sont aussi des terres attirant les grands voyageurs. Les scientifiques analysent le sol et recherchent les plantes qui y poussent pour comprendre un milieu qui couvre plus du tiers des terres émergées. Des études menées sur les températures tendent à démontrer quelles sélèvent partout sur notre planète. Les déserts risquent donc de progresser dans lavenir.

14 Vers 981, le chef viking Erik le Rouge quitta lIslande que son chef avait colonisée et découvrit le Groenland. Il y retourna deux ans plus tard pour y vivre. Les vestiges de lune de ses colonies (ci-dessus), Brattahlid, peuvent être visités au sud du Groenland. Son fils Leif Eriksson partit, lui, du Groenland pour gagner Terre-Neuve. Erik le Rouge

15 Les explorateurs grecs établirent des colonies sur la mer Egée. Vers 330 avant J.-C., le navigateur Pythéas le Massaliote partit de Marseille et atteignit une terre quil appela Thulé… cétait, peut-être, lIslande, la Norvège ou les îles Shetland et il pénétra sans doute dans la mer Baltique.

16 Les commerçants phéniciens naviguaient en mer Egée, en mer Méditerranée et en mer Noire. Hannon fut le plus grand explorateur. Il était originaire de Carthage, une colonie dAfrique du Nord. En 470 avant J.-C., Hannon passa par les colonnes dHercule (Gibraltar), atteignit les Canaries, Cap vert, le golfe de Guinée « une terre aux odeurs dépices où il faisait si chaud que lhomme ne pouvait y vivre ».

17 En 1492 avant J.-C., la reine dEgypte Hatshepsout affréta une flotte depuis la mer Rouge jusquau pays de Pount, probablement lactuelle Afrique de lEst. Les navigateurs en ramenèrent des arbres à myrrhe, de livoire, de lébène, de lor, des épices et des animaux inconnus comme les babouins.

18 Les expéditions avant le Moyen-âge

19 Depuis le IIe siècle avant J.-C., la Chine possède un immense empire qui sétend de la mer Jaune au Chang-Jiang (le fleuve bleu). La plupart des grandes villes comme Changsha et Nankin furent construites à lest et servirent de base aux voyageurs partant à la conquête de louest. Certains dentre eux faisaient du commerce, dautres étaient en mission diplomatique pour lempereur et dautres encore en quête de spiritualité. En 138 avant J.-C., lempereur Wu Ti envoya Zang Qian vers louest pour rechercher des alliés contre les tribus nomades qui harcelaient lempire. Il fut capturé et retenu prisonnier pendant 10 ans avant de sévader. Il ne trouva aucun allié mais ouvrit la route commerciale connue sous le nom de « route de la soie ». Ci-contre, Zhang Qian prenant congé de lempereur Wu Ti, pour son expédition en Asie centrale de -139 à -126, peinture murale des grottes de Mogao,

20 Ci-contre, le désert de Gobi en Chine fut traversé par Fa Xian et Xuan Zang. Il nest, aujourdhui encore, guère propice à la vie, hormis pour les chameaux. Fa Xian suivit une piste semée dossements humains, espérant survivre dans cette région désolée. LHindu Kush est une région montagneuse du nord-ouest de lAfghanistan. Les voyageurs venant dAsie centrale devaient le traverser pour aller vers louest ou le sud. Habité par plusieurs peuples nomades, ce massif présente de hautes montagnes aux abruptes pentes rocheuses qui culminent à 7700 m.

21 Zang Qian Xuan Zang Zang Qian admira fort les chevaux du Fergana (Ouzbékistan, Kirghizstan, Tadjikistan) qui furent importés en Chine. Lempereur kes appela « kes chevaux célestes » et les sculpteurs en firent de délicates statues sous la dynastie des Han. Certains des grands explorateurs furent des moines ou des bouddhistes lettrés, à la recherche de reliques, de sites sacrés et de livres saints. Au milieu du VIIe siècle, un bouddhiste chinois, du nom de Xuan Zang, parcourut lInde et ramena près de 700 livres pieux ainsi que de nombreuses statues de Bouddha. Il fut émerveillé devant les statues géantes de Bouddha de Bamyan, en Afghanistan, qui furent détruites en 2001 par les Talibans.

22 Les voyageurs de lIslam

23 Lislam fut révélé au prophète Mahomet dans la péninsule arabique du VIIe siècle. Bientôt, les musulmans, cest- à-dire ceux qui pratiquaient lislam, entreprirent de longs voyages pour répandre leur foi. Beaucoup dentre eux étaient également des marchands. Le plus connu de ces premiers voyageurs musulmans fut, au XIVe siècle, Ibn Battuta. Il parcourut lArabie, lAsie occidentale, lInde et navigua jusquen Chine. Vers la fin de sa vie, Ibn battuta raconta ses aventures dans son « journal de route », lun des plus célèbres récits de voyage de tous les temps. Il était fasciné par les hippopotames mais il ne dut pas les voir de trop près car il écrivit quils avaient « une crinière et une queue, avec une tête proche de celle des chevaux. » !

24 A partir du Moyen-âge, de nombreux explorateurs essayèrent douvrir des nouvelles routes commerciales. Beaucoup recherchèrent la voie la plus rapide pour relier lEurope à lAsie. Certains contournèrent lAfrique, quelques-uns affrontèrent les eaux glacées de lArctique, dautres, comme Christophe Colomb, traversèrent latlantique et découvrirent lAmérique.

25 La route de la soie Les Chinois étaient jadis les seuls à savoir fabriquer la soie. Beaucoup dEuropéens souhaitaient acheter cette étoffe précieuse; aussi, les marchands chinois transportaient-ils la soie à travers toute lAsie pour la vendre à Constantinople (Istanbul) ou Trézibonde sur la mer Noire. On appela « Route de la soie » la longue route depuis la Chine à travers le désert de Gobi et les montagnes de lHindu Kush. Peu dOccidentaux étaient capables de gagner la Chine en empruntant cette route avant le XIIIe siècle, période durant laquelle les Mogols conquirent lAsie centrale. Peu à peu, marchands et missionnaires entreprirent ce long et périlleux voyage. Cette voie, succession de pistes étroites et rocailleuses, traversait déserts et montagnes. Les marchands chinois nhésitaient pas à prendre des risques. On y rencontraient donc des commerçants acheminant de riches cargaisons vers lOccident. Ils réalisaient dénormes profits, tout comme les négociants qui achetaient leurs produits. Rares étaient les Européens qui connaissaient la Route de la soie avant le retour des Polo. Au milieu du XIIIe siècle, les moines franciscains furent parmi les premiers Européens à emprunter cette route. Guillaume de Rubrouck voyagea dans un chariot couvert jusquà Karakorum où se trouvait la cour du grand Khân de Mongolie. A son retour, il avait parcouru km.

26

27 Pour obtenir de la soie, on file les fibres du cocon tissé par la larve dun papillon nommé bombyx. Les Chinois gardaient jalousement son secret de fabrication. ainsi cela leur permettait de la vendre très cher car les marchands européens ne pouvaient se fournir ailleurs.

28 Le commerçant vénitien Niccolo Polo, son frère Matteo et son fils Marco passèrent plusieurs années à la cour du grand Kûbilaî Khân. Présenté par son père comme « son serviteur » Marco resta 20 ans au service du Khân. Les Polo quittèrent Venise en La plus grande partie de leur voyage en Chine se fit à cheval, leurs bagages étant transportés par des chameaux ou des ânes. Le long périple de 8000 km prit plus de trois ans car Marco tomba malade. Ils sarrêtèrent un an à Badakhchan, au Tadjikistan, avant de reprendre leur route.

29 Informations et photos prises sur le Net et dans le livre des explorateurs aux Edts. Nathan. Musique : Marco Polo – Félix Ernst. Conception et réalisation : L. Cavallari. Date : Janvier Mes diaporamas sont hébergés sur le site de :

30


Télécharger ppt "Depuis des temps immémoriaux, des hommes et des femmes ont eu soif de découvrir le monde même si les buts poursuivis ont évolué à travers les âges."

Présentations similaires


Annonces Google