La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Une Association Profaso.BZH

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Une Association Profaso.BZH"— Transcription de la présentation:

1

2 Une Association Profaso.BZH
Un Projet PROFASO

3 QUI SOMMES NOUS ? PROFASO.Bzh est une association Bretonne régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août Notre association intervient au Burkina Faso ou elle apporte son soutien au développement des produits «Made in Burkina» issus de la transformation agro-alimentaire. Pour ce faire le projet PROFASO accompagne des groupements de femmes ayant créé des petites unités de transformation.

4 Profaso.Bzh : L ’équipe Daniel Athimon, Cadre Commercial dans les équipements de Protection Individuelle sur le grand Ouest. Réside à Saffré (44) Président Marie-Jo ABASQ, Retraitée. Réside à Guipronvel (29) Trésorière Sébastien Dantec, Cadre commercial dans les pneumatiques en milieu Agricole sur le Grand Ouest. Réside à Landerneau (29) Secrétaire Géraldine ABASQ, Infirmière militaire (Armée de l’Air) Secrétaire Adjointe Patrick ABASQ, Consultant en coopération décentralisée, Réside à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Guipronvel (29) Coordinateur du projet sur le terrain et responsable communication

5 Extrait d’un article publié par Nicolas BRICAS, chercheur au Cirad*
« Les filières agro-alimentaires sont en plein essor en Afrique. Au-delà de l'autoconsommation, elles investissent le secteur marchand et alimentent les villes en produits transformés. Mais le manque d'équipements et de maîtrise de la qualité, les difficultés d'accès au crédit, au conseil et aux formations spécialisées freinent encore le développement de ce secteur - malgré un fort potentiel en création d'emplois. » « Les femmes transformatrices sont actuellement encore peu représentées, n'ont pas de poids politique et ont du mal à faire entendre leurs revendications. Nombre de jeunes femmes recherchent par exemple des formations professionnelles pour les métiers de l'alimentation plutôt que pour la couture et la broderie, qu'on leur propose depuis des années. Ces formations sont quasi inexistantes. Le crédit pour les PME de ce secteur est quasi absent. Si les activités individuelles à très petite échelle peuvent emprunter dans les structures de microcrédit et les grandes entreprises auprès des banques, les PME de cinq à dix salariés sont confrontées à un vide institutionnel pour démarrer. » Quelles perspectives pour ce secteur ? Dans dix ans, la population urbaine représentera la moitié de la population de l'Afrique subsaharienne. Déjà, une classe moyenne émerge dans les grandes métropoles, ce qui laisse penser qu'un marché pour des produits à plus haute valeur ajoutée est en train de se développer. Le marché alimentaire urbain attire les convoitises. Déjà, en Afrique de l'Est et en Afrique australe, des chaînes de supermarchés s'implantent et des opérateurs étrangers envisagent d'investir dans des entreprises de transformation. SPAR3 possédait en 2010 plus de 900 libres-services en Afrique australe. Leader Price4 investit en Afrique francophone notamment au Sénégal…  » * Le Cirad est le centre de recherche français spécialisé dans les enjeux internationaux de l’agriculture et du développement. Une vingtaine de chercheurs du Cirad, associés à leurs collègues de trois autres institutions de Montpellier (Inra, Montpellier SupAgro et IAM), font partie d’une Unité mixte de recherche (UMR Moisa) spécialisée sur le développement durable du secteur agricole et agro-alimentaire des pays méditerranéens et en développement

6 Le Burkina Faso : Présentation Générale

7 Burkina Faso : Présentation Générale
Capitale : Ouagadougou  Superficie : km²  Population : 16,2 millions d’habitants (CIA, 2010) Langues officielles : Français (officiel), moré, bamabara gourma, foulfouldé, tamacheq...  Religion(s) : Animisme (majoritaire), islam (52%), catholicisme (30%)  Composition ethnique : Mossi (47%), Gourmantché, Bisa, Samo, Marka, Bwa, Bobo, Dagari, Lobi, Sénoufo, Peuls, Touaregs Croissance démographique : 3% Espérance de vie : 56,7 ans (INSD, 2006) Taux d’alphabétisation : 12,8% (rapport mondial sur le développement humain, 2004) - chiffre contesté (24,8% dans le précédent rapport)  Indice de Développement Humain : 0,325 (2000) Devise : Franc CFA (1€ = 655,957 FCFA) PIB : 4,915 milliards de dollars (EIU, décembre 2004) (France : 1.520,8 milliards d’euros en 2002)

8 Burkina Faso : Présentation Générale
PNB / h (en volume) : 210 € (janvier 2004)  Taux de croissance du PIB : 5,6% en 2002, 6,5% en 2003  Inflation (%) : 2,3% en 2002, 1,7% en 2003, 1,2% en 2004  Balance commerciale : -379 millions € en 2003  Exportations totales : 288 millions € en 2003  Importations totales : 735 millions € en 2003  Principaux clients : France (45,3%), Côte d’Ivoire (9,2%), Indonésie (5,0%), Mali (4,1%) Principaux fournisseurs : France (19,6%), Côte d’Ivoire (18,8%), Japon (9,3%), Allemagne (6,0%)  Exportations France vers Burkina : 200 millions d’euros (mission économique, janvier 2005) soit 2,8 % de nos livraisons totales à l’Afrique subsaharienne  Importations françaises du Burkina : 10 millions d’euros (mission économique, janvier 2005) 

9 PROFASO Le Projet au Burkina Faso

10 Le Projet PROFASO La Bretagne: une région d’excellence dans le domaine agroalimentaire tant par la quantité des structures que par la qualité de ces productions. Le Burkina Faso: un pays à vocation essentiellement agricole avec des potentialités, très peu exploitées, de développement en matière de transformation agroalimentaire. Réunir ces deux régions autour d’un projet de développement agroalimentaire nous a semblé évident et riche de promesses.

11 Le Projet PROFASO L’objectif du « Projet PROFASO » est d’apporter un soutien au développement des produits « Made in Burkina Faso » issus de la transformation agro-alimentaire. Une grande partie de l’économie du Burkina Faso repose sur l’agriculture, mis à part la culture du coton, cette agriculture est essentiellement vivrière (maïs, sorgho, mil …). Depuis quelques années des petites unîtes de transformation artisanales ont vu le jour aux quatre coins du pays et proposent des produits assez variés et originaux. Transformation du Karité (beurre, savon, crème…) Mangues, Papaye, bananes… (confitures, fruits séchées, jus et nectars de fruits…) Arachides, noix de cajou Sésame Néré…

12 Le Projet PROFASO Ces initiatives naissantes bien que très intéressantes éprouvent beaucoup de difficultés à se développer, elles sont généralement à l’initiative de groupes de femmes. Ces unités de transformations artisanales manquent de moyens financiers mais aussi de compétences techniques et de conseils pour se développer et pérenniser leurs activités. L’objectif de Profaso.Bzh est d’encadrer, d’accompagner ces groupements de femmes et de soutenir le développement de ces structures et des produits « Made in Burkina ». Notre intervention se situera à différents niveaux pour que ces petites unités artisanales puissent avoir un développement harmonieux indispensable à leur pérennisation avec comme ligne de conduite « le développement durable » . Au travers de notre action nous voulons également donner l’envie aux Burkinabés de consommer des produits locaux. La tendance actuelle est de systématiquement considérer les produits d’importation comme de meilleure qualité.

13 L’artisanat : Un élément essentiel du Dynamisme économique
L’association PROFASO.Bzh a choisi d’apporter son soutien à des petites unités artisanales car l’artisanat est un vecteur de l’équilibre des agglomérations, des villes moyennes et des villages, tant par son poids économique que par sa contribution quotidienne à rendre ses quartiers chaleureux et dynamiques. Il est un élément essentiel de la dynamisation économique du territoire rural et assure un rôle de service de proximité et un lien social indispensable et reconnu. Les artisans sont des hommes et des femmes de savoir-faire, qualifiés dans leurs métiers, les artisans sont les dépositaires de nombreux savoir-faire transmis essentiellement par le biais de l’apprentissage.

14 Les Grandes Lignes du Projet
Développement et mise aux normes des outils de production (locaux et matériel) Amélioration et perfectionnement des techniques de production et de transformation Sensibilisation de nos partenaires à la notion de Développement Durable Marketing et commercial Logistique Formation technique des femmes et soutien à l’alphabétisation Vision objective sur l’avenir des différentes unités avec mise en place de business Plan Créer une synergie entre les différentes unités : création d’une Coopérative Transferts de compétences Nord/Sud Réflexion sur la création d’un label « Produit au Burkina » Préparation à l’export

15 Les Grandes Lignes du Projet
Ces Actions Apporteront : De la croissance à ces petites structures Une augmentation de la valeur ajoutée Des créations d’emplois La possibilité aux femmes de se sortir de la précarité. Une réelle notoriété et une valorisation des produits fabriqués au Burkina Faso. Des capacités d’autofinancement pour poursuivre leurs développements. Des perspectives ambitieuses pour l’avenir de ces filières.

16 Les Associations de femmes bénéficiaires au Burkina
Association Voie Féminine de l’Epanouissement (AVFE) : Créée il y a trois ans l’association AVFE se structure petit à petit, elle est aujourd’hui composée de 55 femmes et elle est présidée par Mme SIRIBIE/TRAORE Mariame. Le siège de l’association est basé à Bobo-Dioulasso mais elle regroupe des femmes de Banfora, de Dano et de Bobo-Dioulasso. Ces femmes se sont regroupées pour se sortir de leur condition précaire et tenter de s’assurer des revenus en transformant des produits agroalimentaires. Aujourd’hui elle travaille des produits tels que les arachides, les noix de Cajou et le Karité. Malgré les difficultés et le manque criant de moyens, elles ne se découragent pas. Aidons-les à aller de l’avant. Association DJIGUIYA (Espoir en langue dioula) : Basée à Bobo-Dioulasso et créée il y a 8 ans cette association regroupe 35 femmes réunies autour d’un même but : se sortir de la précarité. Elles tentent de se créer des petits revenus en faisant des produits tels que des sirops et des confitures à base de mangues, papayes, bananes, gingembres et citrons. L’association a également mis en place des cours d’alphabétisation car la majorité des femmes composant l’association est illettrée. Mme SAWADOGO la dynamique présidente de l’association DJIGUIYA ne compte ni son temps ni ses efforts pour faire vivre et développer leur association mais cela ne suffit malheureusement pas. Ces femmes ont besoin d’aide financière et d’encadrement, donnons-leur l’opportunité d’exister par leur activité. . .

17 La Cour* de l’AVOH (association des veuves et orphelins du Houet
Association des veuves et orphelins du Houet (AVOH) : Présidée par Mme DRABO, institutrice à la retraite, cette association existe depuis Après moult efforts et quelques financements elles ont réussi à monter une unité de séchage de mangues. Cette activité saisonnière ne permettant pas de pérenniser leur structure elles ont diversifié leurs activités avec la production de jus et de nectar de fruits mais également de confitures. Compte tenu de son ancienneté et du la pugnacité de sa présidente l’AVOH est l’association la plus structurée faisant partie du projet PROFASO et elle est en quelque sorte la locomotive de notre action. Le manque de moyens et d’accompagnement posent beaucoup de problèmes et parfois le découragement de ces femmes pourtant volontaires. Accompagnons-les pour leur donner un quotidien décent et retrouver une dignité grâce à leur activité La Cour* de l’AVOH (association des veuves et orphelins du Houet * Au Burkina Faso une cour c’est un terrain construit et viabilisé. Des 3 Associations de femmes bénéficiaires et partenaires du Projet PROFASO.Bzh , seule l’AVOH est propriétaire de sa cour.

18 L’Ethique et le Développement Durable sont au cœur de notre Action
PROFASO.Bzh L’Ethique et le Développement Durable sont au cœur de notre Action

19 La coordination et le suivi du projet au Burkina Faso sont assurés par ESIRA Conseil (Patrick ABASQ) ESIRA Conseil est inscrit au RCS de Brest (Siret 528 619  ) est également basé au Burkina Faso et dispose de personnes ressources et d’un réseau fourni au Burkina Faso pour mener à bien l’action de PROFASO. Patrick ABASQ (ESIRA Conseil) est à l’initiative de ce projet et est également membre et partenaire de l’association Profaso.Bzh Patrick ABASQ et les présidentes des associations à l’issue d’une réunion à Bobo-Dioulasso le

20 La méthodologie d’ESIRA Conseil
Pour mener et relayer son action sur le terrain PROFASO s’appuie sur son partenaire ESIRA Conseil (Patrick ABASQ) (http://www.esiraconseil.com/) Nous effectuons dans un premier temps une évaluation de l’unité de transformation sous différents aspects. Cette analyse nous permet d’avoir une vision précise et objective de la situation à l’instant « T » de la structure que nous accompagnons. Grâce à cette évaluation en amont, de chaque unité, nous mettons en lumière les opportunités et le menaces ainsi que les forces et les faiblesses. A l’issue de cette analyse nous élaborons un plan d’accompagnement visant à apporter un développement harmonieux et la pérennisation de l’activité. Nous mettons en place des cycles de 3 ans pour chacun de nos programmes d’accompagnement et réalisons une évaluation à mi-parcours pour réajuster certains points si nécessaire. En fin de cycle nous procédons à une évaluation finale et à l’issue de celle-ci nous décidons du programme du prochain cycle. Ce suivi nous offre la possibilité de placer notre action dans un cadre logique et de mesurer réellement l’impact, l’efficacité et l’efficience de notre action mais également d’en assurer la pérennité. Cela nous permet également de rendre compte à nos partenaires de manière précise et mesurable l’évolution de nos actions et d’impliquer au maximum les unités de transformation et leurs équipes. En tant que partenaire du projet ESIRA Conseil propose une coordination et un suivi permanent sur le terrain à un coût très bas. Cette coordination est un atout majeur pour la réussite du projet PROFASO.Bzh . .

21 Programme Nous cantonnons tout d’abord notre action dans la province du Houet et plus particulièrement la zone de Bobo-Dioulasso car cette région offre de réelles possibilités de développement compte tenu de son potentiel agricole. Dans un premier temps nous avons sélectionné 3 associations de femmes avec lesquelles nous débutons notre programme. - Associations des veuves et orphelins du Houet (tatimin jigi = espoir de l’orphelin) - Association AVFE (Association Voie féminine de l’épanouissement) - Association Djiguiya Notre objectif est de concentrer nos efforts, pendant ce premier cycle de 3 ans, sur ces 3 associations qui regroupent un total de 200 femmes. Notre évaluation de fin de cycle nous permettra de déterminer si nous pouvons intégrer des nouveaux groupements de femmes dans le projet ou reporter celles-ci ultérieurement. . .

22 Le Projet PROFASO DANS 10 ANS
Nous mettons tout en œuvre pour étendre notre action dans plusieurs zones du Burkina Faso afin de développer des vraies petites PME génératrices de revenus et créatrices d’emplois pour les femmes. Nous envisageons un vrai label « Produit du Burkina » composé d’une gamme de produits de qualité, consommés par le plus grand nombre au Faso. Nous envisageons également qu’une partie de ces produits vont franchir les frontières et s’exporteront. La synergie créée par le projet PROFASO.Bzh permettra de constituer une ou plusieurs coopératives qui faciliteront le développement et le rayonnement des structures adhérentes au Burkina Faso. . .

23 Le Projet PROFASO DANS 10 ANS
Dans 10 ans PROFASO.Bzh aura étendu ses partenariats en Bretagne pour mener à bien ce projet. Des partenariats tant dans le secteur public que privé car la Bretagne est une région d’excellence dans le domaine de la transformation agro-alimentaire. Dans 10 ans nous imaginons que grâce à l’action de PROFASO.Bzh les échanges et les coopérations seront à double sens et que notre démarche aura permis à des Entreprises Bretonnes de s’ouvrir des perspectives de collaboration au Burkina Faso. PROFASO.Bzh c’est un partenariat « Gagnant-Gagnant » . .

24 PROFASO.Bzh et Le Projet PROFASO
Le Volet Financier

25 Budget prévisionnel triennal
Nous avons réalisé une étude pour déterminer le budget annuel minimum nécessaire à la conduite et à la réussite de ce projet ainsi qu’à sa pérennisation. Compte tenu de notre méthodologie et de notre plan d’action nous avons détaillé notre budget par rubriques. Compte tenu de la présence de Patrick ABASQ (ESIRA Conseil) au Burkina Faso une bonne partie de l’année, certaines actions ont déjà été entamées. - Plusieurs rencontres avec les 3 associations de femmes - Evaluations - Pré-étude de marché - Etc… Le projet PROFASO est donc déjà sur les rails . .

26 Budget prévisionnel AN 1 (2013)
Rubriques % du Budget global Montant € Commentaires Techniques de Production et outils de production 48% 33 000 Commercial, Marketing, logistique 8.6% 5 000 Innovation et développement (nouveaux produits) 5.0% 3 500 Formation 10.74% 7 500 Coordination (ESIRA Conseil) 16.83.% 11 750 Frais généraux coordination 5.37% 3 750 Voyages et déplacements 4.30% 3 000 Frais généraux PROFASO.Bzh 1.15% 800 TOTAL 100% 69 800 . .

27 Budget prévisionnel AN 2 (2014)
Rubriques % du Budget global Montant € Commentaires Techniques de Production et outils de production 46% 32 000 Commercial, Marketing, logistique, communication 11.50% 8 000 Innovation et développement (nouveaux produits) 4.3% 3 000 Formation 9.35% 6 500 Coordination (ESIRA Conseil) 16.89% 11 750 Frais généraux coordination 5.39% 3 750 Voyages et déplacements 3.39% Frais généraux PROFASO.Bzh 1.15% 800 TOTAL 100% 69 550 . .

28 Budget prévisionnel AN 3 (2015)
Rubriques % du Budget global Montant € Commentaires Techniques de Production et outils de production 40.17% 28 000 Commercial, Marketing, logistique 14.35% 10 000 Innovation et développement (nouveaux produits) 4.3% 3 000 Formation 9.33% 6 500 Coordination (ESIRA Conseil) 17.58.% 12 250 Frais généraux coordination 5.74% 4 000 Voyages et déplacements 7.17% 5 000 Frais généraux PROFASO.Bzh 1.36 % 950 TOTAL 100% 69 700 . .

29 Stratégie FINANCIERE La pérennité d’un projet au même titre que celle d’une entreprise repose sur des fondations solides. La stratégie financière est un des piliers du projet, il est donc primordial que le volet financier soit parfaitement élaboré pour assurer la durabilité et l’atteinte des objectifs fixés. Pour construire notre projet nous avons choisi de constituer autour de nous un pôle de partenaires et d’assurer ainsi une bonne stabilité financière. Ce groupe de partenaires est constitué de structures de la société civile, d’organismes publics (collectivités territoriales), de fondations mais également de donateurs privés. ESIRA Conseil qui est également porteur du projet est le premier partenaire à s’être engagé dans le montage de PROFASO. . .

30 TABLEAU DE LA STRUCTURE FINANCIERE (AN 1)
Organisme/Société Montant en € Forme Commentaire Région Bretagne 12 500 Demande en cours Fondations X et Y Brest Métropole Océane 5 000 Conseil général du Finistère Partenaires de la Société Civile Financier ou matériel Cotisations membres 300 Cotisations Financement acquis Partenariat Ainés ruraux du Finistère 7 500 Dons membres bienfaiteurs Autofinancement 350 Autres financements (SCAC …) 9 050 En recherche TOTAL 69 700 . . TABLEAU DE LA STRUCTURE FINANCIERE (AN 2) Organisme/Société Montant en € Forme Commentaire Région Bretagne 15 000 Demande en cours Fondation X 12 500 Brest Métropole Océane 5 000 Conseil général du Finistère Partenaires de la Société Civile Collecte en cours Cotisations membres 300 Cotisations Financement acquis Partenariat Ainés ruraux du Finistère 7 500 Dons membres bienfaiteurs Autofinancement 500 Autres financement (SCAC …) 6 250 En recherche TOTAL 69 550

31 TABLEAU DE LA STRUCTURE FINANCIERE (AN 3)
Organisme/Société Montant en € Forme Commentaire Région Bretagne 15 000 Demande en cours Fondation X 12 500 Brest Métropole Océane 5 000 Conseil général du Finistère Partenaires de la Société Civile Collecte en cours Cotisations membres 300 Cotisations Financement acquis Partenariat Ainés ruraux du Finistère 7 500 Dons membres bienfaiteurs Autofinancement 750 Autres financement (SCAC …) 6 150 TOTAL 69 700 . .

32 Les femmes ne demandent qu’à apprendre pour se sortir de leur condition et donner un avenir meilleur à leurs enfants …

33 APPROCHE DETAILLEE DE LA REPARTITION ET UTILISATION DU BUDGET
Techniques et outils de production PROFASO s’attèlera à apporter aux unités de transformation engagées dans le projet les techniques et les outils de production adaptés à l’élaboration de produits agroalimentaires. Pour ce faire il faut des investissements pour : Adapter les sites de production aux normes en vigueur dans l’agroalimentaire Aide à l’acquisition d’un terrain et construction de locaux de production pour certaines associations de femmes* Améliorer et développer les outils de production et de conditionnement Le stockage et la conservation Développer les procédés de fabrication *Il s’agit d’un point relativement important, aujourd’hui seul l’AVOH dispose de ses propres locaux, pour les deux autres associations, les femmes se réunissent et produisent dans la cour des présidentes . .

34 APPROCHE DETAILLEE DE LA REPARTITION ET UTILISATION DU BUDGET
Marketing, commercial et logistique La notion de marketing est quasi inexistante dans ces petites unités artisanales pour différentes raisons. Une méconnaissance des techniques et des pratiques de marketing Un manque de moyens pour la promotion et la distribution de leurs produits La partie logistique est également occultée pour les mêmes raisons que la démarche marketing PROFASO aidera les unités de transformation à intégrer et à développer ces notions de marketing et de logistique. Nous créons une synergie entre les différentes structures affiliées au projet pour pouvoir dynamiser leurs activités. Notre objectif est de créer une coopérative qui permettra de fédérer ces petites unités artisanales en facilitant toutes leurs actions et en soutenant le développement de chacune d’entre elle. Cette coopérative favorisera l’essor des produits agroalimentaires « made in Burkina ». L’exemple du succès des coopératives Bretonnes dans l’agroalimentaire se suffit à lui-même pour étayer notre démarche. Il serait donc dommage de ne pas reproduire, en l’adaptant, ce système coopératif qui a fait ses preuves en Bretagne. . .

35 APPROCHE DETAILLEE DE LA REPARTITION ET UTILISATION DU BUDGET
Innovation et nouveaux produits Innover et créer des nouveaux produits fait partie du développement et de la pérennisation d’une société. La transformation agroalimentaire est encore au stade du balbutiement au Burkina Faso et il est donc primordial de mettre l’accent sur l’innovation et l’élaboration de nouveaux produits au sein de notre projet. Formation La partie formation revêt un caractère incontournable de notre action. La formation des transformatrices aux nouvelles techniques de production mais aussi aux normes d’hygiène par exemple ou encore aux notions de développement durable fera partie du programme de PROFASO. Le soutien à l’alphabétisation fait également partie du programme de formation car la majorité de ces femmes sont illettrées. . .

36 APPROCHE DETAILLEE DE LA REPARTITION ET UTILISATION DU BUDGET
Coordination. ESIRA Conseil (Patrick ABASQ) qui est porteur du projet en partenariat avec l’association PROFASO.Bzh va assurer la coordination et l’accompagnement du projet sur le terrain. *Mission  de coordination d’ESIRA Conseil Patrick ABASQ (ESIRA Conseil) a initié les premières démarches au Burkina Faso pour préparer le projet. Plusieurs rencontres ont été organisées avec le Associations de femmes pour exposer le projet et sélectionner les premiers bénéficiaires du projet PROFASO au Burkina. Deux réunions communes avec les présidentes de 3 associations bénéficiaires ont permis de créer des premiers contacts et d’aborder dans les détails les différents points du projet. ESIRA Conseil a également réalisé une évaluation ex ante des premières unités de transformation bénéficiaires et partenaires du projet. . .

37 APPROCHE DETAILLEE DE LA REPARTITION ET UTILISATION DU BUDGET
Coordination Suite Patrick ABASQ assure la coordination du Projet PROFASO sur le terrain et met tout en œuvre pour attendre les objectifs du projet. Evaluer les besoins de chaque unité (outils, aménagement des sites…) Evaluer les besoin en formation Organiser les formations Accompagner chaque structure dans son développement Assurer le lien entre les différentes unités Fédérer et préparer la création d’une coopérative Soutenir le développement marketing Mettre en place la logistique Réaliser les évaluations à mi-parcours et en fin de cycle Reporting : Rédiger et transmettre les rapports (trimestriel et annuel) Relation avec les autorités au Burkina Faso ESIRA Conseil se chargera également de la communication grâce à l’élaboration d’un site internet avec un outil intranet pour les partenaires. Nous attachons une grande importance à la communication, à la fois pour la promotion de la gamme de produits PROFASO mais également pour que les différents partenaires soient informés de l’évolution du projet. Rencontre annuelle avec les partenaires au Nord . .

38 APPROCHE DETAILLEE DE LA REPARTITION ET UTILISATION DU BUDGET
Coordination Suite . . Le Budget comprend donc l’ensemble des frais engagés pour le suivi et l’accompagnement des unités de transformations c'est-à-dire : Honoraires et charges (Déclaré en France) Frais de déplacement et Per Diem Frais généraux (Bureau, Internet, téléphone…) En tant que partenaire du projet ESIRA Conseil applique une tarification très avantageuse pour la prestation proposée. En effet la coordination du projet PROFASO est une activité à plein temps pour le coordonateur compte tenu de l’importance de la tâche.

39 APPROCHE DETAILLEE DE LA REPARTITION ET UTILISATION DU BUDGET
Voyages et Déplacements. Cette section est provisionnée pour permettre des déplacements entre le Burkina et la France pour le suivi et développement du projet. Il est prévu 1 voyage/an France-Burkina A/R pour Patrick ABASQ (ESIRA Conseil) pour compte rendu et réunion annuelle avec les partenaires et les membres de l’association PROFASO. Ce budget permettra également d’organiser des voyages et déplacements au Burkina de partenaires du Nord ainsi que des missions d’appui technique au projet et profiter ainsi au mieux du transfert de compétences Nord – Sud. . . ...

40 CONCLUSION « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pécher que de lui donner un poisson » Confucius Comme nous le dit Confucius dans cette citation, il est bien plus judicieux et pérenne de donner l’opportunité à un être humain de sortir de la précarité grâce à ses compétences et son travail que de le maintenir dans l’assistanat. Le Projet PROFASO est résolument tourné vers l’accompagnement des groupes de femmes dans leur démarche de développement économique. Nous avons longuement travaillé en amont à l’élaboration du projet. L’expérience de Patrick ABASQ (ESIRA Conseil) et sa présence au Burkina Faso à permis à notre association PROFASO.Bzh, dont il est également membre, de structurer sa démarche et de baliser le terrain au Burkina Faso. Des premières rencontres et des évaluations ont déjà été réalisées à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). La condition des femmes en Afrique reste encore extrêmement compliquée. Leur courage, leur dynamisme est exemplaire même dans l’adversité. Avec vous nous voulons aider des groupements de femmes à mettre en valeur leurs compétences et à développer les produits agroalimentaires du Burkina Faso. Redonnons-leur la chance de retrouver la dignité et le rang social qu’elles méritent. Nous voulons un partenariat « Gagnant-Gagnant » avec nos partenaires du Nord et du Sud et pour cela notre association PROFASO.Bzh sera le « Trait d’Union » entre les partenaires du Nord et les groupements de femmes transformatrices au Sud (Burkina Faso).


Télécharger ppt "Une Association Profaso.BZH"

Présentations similaires


Annonces Google