La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lanalyse des multinationales: Small is beautiful? Henri Houben Formation Attac Bruxelles Mardi 12 octobre 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lanalyse des multinationales: Small is beautiful? Henri Houben Formation Attac Bruxelles Mardi 12 octobre 2010."— Transcription de la présentation:

1 Lanalyse des multinationales: Small is beautiful? Henri Houben Formation Attac Bruxelles Mardi 12 octobre 2010

2 De quoi parle-t-on?

3 OCDE: « Il sagit généralement dentreprises ou dautres entités établies dans plusieurs pays et liées de telle façon quelles peuvent coordonner leurs activités de diverses manières. » OCDE, Les Principes directeurs révisés de l'OCDE à l'intention des entreprises multinationales, 27 juin 2000, p.14 Définition dune multinationale (ou transnationale)

4 De quoi parle-t-on? La multinationale est une firme: agissant dans plusieurs pays (au moins deux); de grande taille; fonctionnant avec un centre exerçant le pouvoir ou le contrôle sur lensemble de la structure; attirant vers ce centre lessentiel des profits réalisés dans cette structure. Cest un système de rentabilisation et daccumulation du capital.

5 Lenquête

6 Classement de Fortune selon le CA: - depuis 1955, les 500 plus grandes firmes industrielles US; - depuis 1960, les 500 étrangères; - en éliminant les firmes publiques; - depuis 1994, classement globalisé tous secteurs confondus Jai continué à classer les 200 plus grandes firmes industrielles mondiales depuis 1960 selon la méthodologie initiale de Fortune.

7 Lenquête Cinq indicateurs fournis par Fortune: -Le chiffre daffaires (CA) -Le bénéfice net -Lemploi -Les actifs ou total du bilan -Les fonds propres (FP) Je complète par les données des rapports annuels. Mais difficulté dobtenir ceux-ci sur une longue période.

8 Small is beautiful?

9 Comparer des pommes et des poires: PIB et CA Firme A Firme B Firme C ventes Sommes des chiffres daffaires (CA) Sommes des valeurs ajoutées (VA) = PIB CA = VA + CBS ou VA (PIB) = CA - CBS Coût des biens et services (CBS)

10 Small is beautiful? Emboutissage Tôlerie Peinture Montage final Ventes Usine dassemblage Sidérurgie Fer Charbon Moteurs Pneus Modules Composants Caoutchouc Matières premières Matières premières FournisseursConstructeurs

11 Small is beautiful? Sous-traitants de niveau 3 et Sous-traitants de niveau Firmes de niveau 1 Toyota La pyramide de sous-traitance de Toyota en 1977

12 Small is beautiful? Ventes finales Assemblage final Module 1 Module 2 Module 3 Pièces La modularisation

13

14 Small is beautiful? Dans la production industrielle mondiale, les 200 représentaient : -43,5% en ,8% en ,4% en ,4% en ,4% en 2006

15 Small is beautiful? David Korten: « Les libéraux promultinationales insistent régulièrement sur le fait quune planification économique centralisée est totalement inefficace et incapable de répondre aux préférences des consommateurs. Pourtant, les multinationales prospères exercent davantage de contrôle sur les économies telles que déterminées par leurs réseaux de produits, que nen ont jamais eu à Moscou, les planificateurs centraux sur léconomie soviétique…

16 Small is beautiful? … La direction centrale achète, vend, démantèle, ferme des unités de production selon son bon vouloir, recrute et licencie des individus dun coup de stylo, déplace ses usines où elle veut dans le monde, décide des pourcentages de recettes à remettre par les filiales à lentreprise mère, nomme et révoque les directeurs de ses filiales, fixe les montants des transferts et autres conditions gouvernant les transactions opérées entre les diverses sociétés faisant partie du groupe, et décide si les filiales indépendantes peuvent effectuer leurs achats et ventes sur le marché libre ou sont tenus de ne faire des affaires quavec les autres filiales appartenant au groupe. » David Korten, Quand les multinationales gouvernent le monde, éditions Yves Michel, Gap, 2006, p

17 Secteur non profit?

18

19

20 Secteur non profit Les profits les plus élevés en 2009 (en millions de dollars) NomPaysSecteurProfit 1GazpromRUSPétrole Exxon MobilUSAPétrole BPGBRPétrole PetrobrasBREPétrole BarclaysGBRBanque MicrosoftUSAServ. inform Wal-MartUSADistribution VodafoneGBRTélécoms Procter & GambleUSACosmétiques IBMUSAInformatique

21

22

23 La responsabilité sociale des multinationales

24

25

26 Un total de milliards de dollars

27

28

29 Accumulez, accumulez! Cest la loi et les prophètes!

30

31

32

33

34 Cette crise venue dailleurs?

35 La crise, venue dailleurs Production SalairesProfit ConsommationInvestissement hausse 1. Tendance à accroître les profits par rapport aux salaires 2. Tendance à investir davantage quà consommer 3. Décalage progressif entre production et consommation Mécanisme de la crise La crise prend le caractère dune surproduction.

36 La crise, venue dailleurs Les multinationales sont responsables de la crise. Elles rémunèrent largement les actionnaires et dirigeants. Elles font pression sur lemploi et les salaires. Elles investissent largement et provoquent les surcapacités. La surproduction est relative à la demande solvable, non aux besoins réels.

37 Des conclusions sans fin?

38 Conclusions Les multinationales détiennent un poids et un pouvoir croissant. Big is beautiful. Cela enrichit une poignée au détriment de la majorité. Mais, en même temps, cela crée la crise. Cest donc un système inégalitaire, injuste et inefficace.

39 Conclusions Trois solutions: 1. Laisser faire: les multinationales créent de lemploi et de lactivité Vision libérale. 2. Réguler, contrôler pour empêcher les excès. Vision sociale-démocrate. 3. Substituer au privé un secteur public, socialisé dans les mains de la collectivité. Vision révolutionnaire.

40 Fin


Télécharger ppt "Lanalyse des multinationales: Small is beautiful? Henri Houben Formation Attac Bruxelles Mardi 12 octobre 2010."

Présentations similaires


Annonces Google