La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nathalie PATERMO – LOG SVT Première ES – Enseignement Scientifique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nathalie PATERMO – LOG SVT Première ES – Enseignement Scientifique."— Transcription de la présentation:

1 Nathalie PATERMO – LOG SVT Première ES – Enseignement Scientifique

2 Doù vient leau que je bois ? Que devient leau que jai utilisée ? A Albertville

3 ALBERTVILLE

4 Quel est le circuit de l'eau dans ma ville ?

5 Partons à la recherche dindices

6 Le cycle de leau Le climat à Albertville Les précipitations varient en moyenne de 42,7 mm pour le mois le plus sec à 64,4 mm pour le mois le plus arrosé Les températures (moyennes mensuelles) minimales varient entre -2° (février) et 12° (juillet) et maximales entre 5° et 25° Les caractéristiques géologiques LIsère LArly VALLEE GLACIAIRE

7 Les propriétés physiques des roches dépendent de leur composition minéralogique et de leur organisation interne et. En effet, la disposition des éléments peut produire des surfaces de discontinuité et des espaces vides (pores). Les alluvions sont des roches meubles, à grains indépendants, donc grande érodabilité et instabilité. Ils ont une grande porosité (pores entre les grains) mais leur perméabilité variable selon leur nature: argiles imperméables. Roche à grains fins gorgée d'eau qui peut s'écouler. Généralement bons aquifères - Cf TP de lactivité n°2TP de lactivité n°2 Les transformations subies par les roches au cours des changements de pression et de température (métamorphisme) diminuent la porosité. Les calcaires et marnes sont des roches consolidées.Les grains soudés entre eux par un ciment donnent un ensemble compacte et rigide mais toujours une porosité par les espaces inter- granulaires et les surfaces de stratification ou les fractures - Cf les karsts de lAct 8 – * porosité primaire: espace intergranulaire au dépôt du sédiment respecté par la cimentation * porosité secondaire par dissolution en surface ou en profondeur

8 Pour résumer : Albertville bénéficie donc dun climat tempéré, avec des précipitations abondantes. Leau ne fait pas défaut Les massifs qui lentourent renferment de leau. Cest le cas également des alluvions recouvrant le fond de la vallée.

9 Quelques activités humaines liées à leau Tourisme Sports deau, de neige Agriculture

10 Que nous apprend notre facture deau ? Leau, un don du ciel … …… mais leau nest pas gratuite

11

12 L'eau est une ressource naturelle mais il faut la recueillir, la rendre potable, la distribuer et la dépolluer après usage. Ce service a un coût qui apparaît sur la facture. Pour 1 d'eau payée - 0,42 sert à l'alimentation en eau potable :investissements, maintenances des installations et exploitations : captage, pompage, traitement, distribution. - 0,31 sert à la dépollution des eaux usées collectées, transport, stockage, épuration et retour à la nature. -0,27 de taxes et redevances.Outre la TVA à 5,5 %, les taxes servent à aider les communes à investir dans la dépollution. D'une commune à l'autre le coût de m3, car les conditions de distributions de l'eau varie : origine de l'eau, contraintes géographiques, importance du réseau de canalisation, coût des traitements, investissements réalisés par la commune pour moderniser ou créer de installations.

13 Quels sont les acteurs de la distribution de l'eau ? La commune Le distributeur d'eau Les Agences de l'eau Le Ministère de la Santé

14 Quels sont les acteurs de la distribution de l'eau ? La commune La commune est responsable de la distribution de l'eau potable et de la dépollution des eaux usées. Elle peut déléguer à une entreprise privée mais garde le contrôle du service et la propriété des installations. Elle contrôle les activités du distributeur sur le plan technique et financier. Elle fixe le prix de l'eau en fonction des investissements, des coûts de fonctionnement et des équipements nécessaires à la production de l'eau, à sa distribution, à sa collecte et à sa dépollution.

15 Quels sont les acteurs de la distribution de l'eau ? Le distributeur d'eau C'est la société privée à qui la commune a pû déléguer le service de l'eau Elle produit et distribue une eau de bonne qualité Elle a cinq missions : CAPTER l'eau qui provient des nappes souterraines, lacs, rivières, fleuves. L'eau est puisée dans une des ressources naturelles les lieux de captage sont protégés et surveillés, pour que les pollutions éventuelles soient détectées. TRAITER l'eau puisée dans la nature, selon la qualité de l'eau de la région, pour répondre aux 54 paramètres de la norme de potabilité. STOCKER l'eau dans des châteaux d'eau ou des réservoirs enterrés, avec des installations contrôlées en permanence. DISTRIBUER leau dans des canalisations sous surveillance pour éviter contaminations et gaspillages. DEPOLLUER 90% de l'eau consommée dans les habitations et utilisée pour l'hygiène, vaisselles, lessives, toilettes, ). Ces eaux sont collectées puis débarrassées de leurs impuretés dans des stations d'épuration avant d'être rejetée dans les rivières ou la mer. Il assure un service 24h/24

16 Quels sont les acteurs de la distribution de l'eau ? Le Ministère de la Santé Il fait procéder par l'intermédiaire de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) des prélèvements sur les réseaux afin de contrôler la qualité de l'eau dans les communes

17 Quels sont les acteurs de la distribution de l'eau ? Les Agences de l'eau Agence de l'eau -Rhône-Méditerranée et Corse Elles jouent un rôle de mutuelle entre tous les usagers. Elles perçoivent des redevances auprès de ceux qui prélèvent consomment et polluent l'eau, afin de lutter contre les pollutions et améliorer les ressources.

18 Quelles sont les étapes indispensables à lapprovisionnement en eau potable? 1/ CAPTER l'eau 2/ TRAITER l'eau puisée 3/ STOCKER l'eau 4/ DISTRIBUER leau potable 5/ DEPOLLUER l'eau usée

19 Quelles sont les étapes indispensables à lapprovisionnement en eau potable? 1/ CAPTER l'eau qui provient des nappes souterraines, lacs, rivières, fleuves. L'eau est puisée dans une des ressources naturelles. Les lieux de captage sont protégés et surveillés, pour que les pollutions éventuelles soient détectées. L'eau captée est acheminée grâce à des canalisations jusqu'à une usine de traitement de l'eau qui rend l'eau potable. 2/ TRAITER l'eau puisée dans la nature selon la qualité de l'eau de la région pour répondre aux 54 paramètres de la norme de potabilité. L'eau est filtrée. Elle passe dans un épaisse couche de sable qui piège les matières en suspension. Cette étape est parfois précédée d'une décantation lorsque des orages ont chargé l'eau en boue. L'eau est désinfectée grâce à des produits à base de chlore, d'eau de javel, grâce à de l'ozone ou des rayons UV. Cette phase permet d'éliminer les micro-organismes présents dans l'eau, susceptibles d'être pathogènes.

20 Quelles sont les étapes indispensables à lapprovisionnement en eau potable? 3/ STOCKER l'eau dans des châteaux d'eau ou des réservoirs enterrés, avec des installations contrôlées en permanence. L'eau est stockée selon le taux de production et de consommation dans des réservoirs (châteaux d'eau installés en hauteur sur chaque commune). 4/ DISTRIBUER leau dans des canalisations sous surveillance pour éviter contaminations et gaspillages liés aux fuites. L'eau est contrôlée grâce à des analyses physiques, chimiques et microbiologiques à toutes les étapes à la source, après le traitement et au niveau des canalisations. 5/ DEPOLLUER 90% de l'eau, consommée dans les habitations, utilisée pour l'hygiène, vaisselles, lessives, toilettes, ) Les eaux usées doivent être dépolluées. Ces eaux sont collectées puis débarrassées de leurs impuretés dans des stations d'épuration avant d'être rejetée dans les rivières ou la mer.

21 Quelles sont les étapes indispensables à lapprovisionnement en eau potable? 5/ DEPOLLUER 90% de l'eau, consommée dans les habitations, utilisée pour l'hygiène, vaisselles, lessives, toilettes, ) Les eaux usées doivent être dépolluées. Ces eaux sont collectées puis débarrassées de leurs impuretés dans des stations d'épuration avant d'être rejetée dans les rivières ou la mer. + Frontenex + …

22

23 Arrivée des eaux d'égouts à la station d'épuration dans une canalisation enterrée. Relevage de ces eaux pour les ramener au niveau du sol, à l'aide d'une pompe ou d'une vis d'Archimède Dégrillage : l'eau passe à travers une grille qui retient les éléments les plus gros : plastiques, chiffons, bois. Râclage grâce à un râteau qui débarrasse la grille de tous ces matériaux. Dessablage, Déshuilage L'eau s'écoule dans un ensemble de bacs appelés déssableurs, déshuileurs. Dans le déssableur, les matières fines et lourdes se déposent au fond et sont régulièrement évacuées tandis que dans le déshuileur les huiles, les graisses, moins denses que l'eau, sont entraînées vers le haut par des bulles d'air et récupérées par un raclage de surface. Décantation primaire L'eau ainsi dégrillée, déssablée, déshuilée, reste dans un grand décanteur primaire pendant deux heures, ce qui permet aux particules fines de tomber vers le fond. Ces particules accumulées forment les boues d'épuration et sont évacuées. Aération L'eau est ensuite dirigée dans un bassin d'aération afin d'être débarrassée de ses matières dissoutes par des microorganismes qui les transforment en matières minérales. Ce traitement qui ne dure que de 4 à 24 heures reproduit les phénomènes d'autoépuration existant dans le milieu naturel. Il permet de réduire la DBO5 de l'eau de 90%. Décantation secondaire L'apport d'oxygène est stoppé et les micro-organismes plus lourds que l'eau tombent au fond du décantateur secondaire en formant de nouvelles boues d'épuration. On parle de floculation A la surface l'eau est redevenue propre et peut être rejetée dans un cours d'eau, un lac ou la mer Les boues de décantation (décantateurs primaires et secondaires) sont pressées et séchées. Elles peuvent être utilisées comme engrais, utilisées après fermentation pour produire des biogaz ou être incinérées pour produire de la chaleur.

24

25 Arrivée des eaux d'égouts à la station d'épuration dans une canalisation enterrée. Ces eaux arrivent dans un bassin dorage Relevage de ces eaux pour les ramener au niveau du sol, à l'aide d'une pompe ou d'une vis d'Archimède

26

27 Dégrillage : l'eau passe à travers une grille qui retient les éléments les plus gros : plastiques, chiffons, bois. Râclage grâce à un râteau qui débarrasse la grille de tous ces matériaux. Dessablage, Déshuilage L'eau s'écoule dans un déssableur déshuileur.Les matières fines et lourdes se déposent au fond et sont régulièrement évacuées tandis que les huiles, les graisses, moins denses que l'eau, sont entraînées vers le haut par des bulles d'air et récupérées par un raclage de surface.

28 Cuve à sables récupérés au fond de la cuve Cuve à boues récupérées par la grille Bac à huiles récupérées provenant du sommet de la cuve 23 tonnes de sables 90 tonnes de graisse 54 tonnes de refus de grille

29

30

31

32

33

34 La station dépuration de Gilly sur Isère LIsère Les eaux assainies retournent dans le milieu naturel

35

36 Traitement chimique des boues par un polymère qui les rassemblent et les séparent de leau Centrifugeuse

37 Boues

38

39

40 Le contrôle Tous les appareils importants sont doublés comme vous pouvez le constater sur le schéma suivant

41 Le cycle est bouclé : leau qui nous vient de lamont retournera à lIsère après avoir été dépolluée. Ne la gaspillons pas. Protégeons la !!


Télécharger ppt "Nathalie PATERMO – LOG SVT Première ES – Enseignement Scientifique."

Présentations similaires


Annonces Google