La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Intervention dHervé Fernandez, secrétaire général de lAgence Nationale de Lutte contre lillettrisme www.anlci.gouv.fr Prévention et lutte contre lillettrisme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Intervention dHervé Fernandez, secrétaire général de lAgence Nationale de Lutte contre lillettrisme www.anlci.gouv.fr Prévention et lutte contre lillettrisme."— Transcription de la présentation:

1 Intervention dHervé Fernandez, secrétaire général de lAgence Nationale de Lutte contre lillettrisme Prévention et lutte contre lillettrisme

2 Convention entre le Ministère de lEducation Nationale et lANLCI, 29 mars 2010, Salon du livre. 2 axes principaux: Mise à disposition dinformations auprès des cadres du ministère afin de lui permettre doptimiser son action dans le domaine de la prévention de lillettrisme Mise en place dactions de prévention par les rectorats et valorisation de ces actions dans les plans régionaux de prévention et de lutte contre lillettrisme.

3 Pour un adulte qui a été scolarisé : il sagit de réapprendre, de renouer avec les formations de base lire,écrire,compter Cest la lutte contre lillettrisme. Pour un adulte qui na jamais été scolarisé : il sagit dapprendre. Cest lalphabétisation. Pour un nouvel arrivant en France : il sagit d un problème linguistique, cest l apprentissage du Français langue étrangère

4 de permettre à tous, à tous les âges de la vie de réacquérir, de consolider la base de la base … Un socle fonctionnel qui regroupe les compétences de base : lecture, écriture, calcul nécessaires pour faire face, de manière de la vie courante : autonome à des situations simples : circuler, faire ses courses, prendre un médicament, utiliser un appareil, suivre la scolarité de son enfant, entrer dans la lecture dun livre, retirer de largent dun distributeur automatique, lire un schéma, une consigne de travail ou de sécurité, un planning des horaires de travail, calculer des quantités, communiquer avec son entourage au travail (clients, collègues,etc)

5

6

7 Pour la première fois, depuis 2006, nous disposons de chiffres fiables Repères : Lenquête IVQ réalisée par lINSEE en partenariat avec lANLCI sur les ans scolarisés en France (échantillon personnes),la population entre 18 et 65 ans représente 37 millions de personnes, 90 % dentre elles, soit 34 millions, ont été scolarisées en France Un chiffre impressionnant : personnes, soit 9% de la population âgée de 18 à 65 ans, ayant été scolarisées en France, sont en situation dillettrisme Les chiffres de la JAPD : 4,9 % des jeunes de 17 ans sont en situation dillettrisme (JAPD 2008, Ministère de la Défense)

8 Lenquête IVQ a porté sur la population âgée de 18 à 65 en France métropolitaine (37 millions de personnes) 90 % de cette population âgée de 18 à 65 ont été scolarisés en France soit 34 millions QUELS SONT LES PROBLEMES ? 12 % de la population âgée de 18 à 65 sont en difficulté avec lécrit soit 4,5 millions Les 2/3 soit 3,1 millions ont été scolarisés en France et sont en situation dillettrisme La lutte contre lillettrisme concerne donc 2 fois plus de personnes en nombre que la formation linguistique des migrants

9 53 % ont plus de 45 ans, les difficultés augmentent avec l âge les femmes représentent 41 %, les hommes 59 % 49 % vivent dans des zones rurales ou faiblement peuplées soit personnes 10% vivent dans les zones urbaines sensibles (ZUS) mais le pourcentage dillettrés est de 18% dans les ZUS

10 57 % travaillent soit près de personnes, (15% des demandeurs d emploi sont en situation dillettrisme) 5 % sont bénéficiaires du RMI mais 26% des allocataires du RMI sont en situation dillettrisme 74 % parlaient uniquement le Français à la maison à lâge de 5 ans

11

12 Les chiffres sont impressionnants. Le problème posé à notre société est très important et complexe. Il touche des personnes de tous les âges dans des situations très différentes. Cest pourquoi aucune institution ne peut à elle seule apporter les solutions adaptées à tous. Il faut faire appel à toutes les ressources … éducatives, sociales, culturelles, économiques et bien évidemment aux responsables de ces politiques pour prévenir et lutter contre lillettrisme. Pour permettre à chacun dagir le plus efficacement possible dans son cœur de métier les instances de lANLCI se sont accordées sur un cadre national de référence (septembre 2003)

13 Mise en place des plans régionaux de prévention et de lutte contre lillettrisme. Multiplication des conventions, des accords cadres avec les ministères (Education nationale, Emploi), organisations professionnelles (OPCA) et les réseaux déducation. Convention MEN/ANLCI: « …Valoriser, dans les plans régionaux de prévention et de lutte contre lillettrisme, les actions de prévention de lillettrisme engagées par les rectorats dans ce domaine. Les représentants des recteurs dacadémie seront associés au comité de pilotage des plans régionaux de prévention et de lutte contre lillettrisme. »

14 Développement dexpérimentations sociales dans des domaines prioritaires (Ministère de la jeunesse et des solidarités actives, Conseils régionaux) : les actions éducatives familiales, la prévention des ruptures des contrats dapprentissage. Convention MEN/ANLCI: « Laccent sera mis sur la diffusion des résultats des expérimentations sociales « Actions éducatives familiales » et « Renforcement des savoirs de base des jeunes en contrat dapprentissage ».

15 Engagement sur 3 ans des services déconcentrés de lÉtat et des collectivités signé par le Président du Conseil régional, le Préfet, le Recteur, et de plus en plus les partenaires sociaux et les conseils généraux. Moyen de rendre lisible la contribution de chacun à la politique de prévention et de lutte contre lillettrisme. Mise en cohérence et organisation des moyens autour dobjectifs stratégiques et dun programme dactions

16 État des plans régionaux en mars 2010

17 FORUM PERMANENT DES PRATIQUES Faire connaître et partager les pratiques qui réussissent, Développer des modes daction efficaces, Mutualiser les expériences;

18 Pour répondre aux problèmes qui se posent dans tous les domaines - prévention, insertion, évolution professionnelle - des réponses concrètes existent : un peu partout sur le terrain des intervenants développent des modes daction efficaces pour répondre à la diversité des difficultés et des situations des personnes illettrées. Les trouver, cest possible ; les formaliser pour les faire connaître et partager, cest indispensable et plus productif que dimaginer sans cesse de nouveaux dispositifs. Cest ce que propose le Forum Permanent des Pratiques de lANLCI Convention MEN/ANLCI: « LANLCI sengage à mettre à disposition des cadres du ministère toutes les informations sur lorganisation du Forum Permanent des Pratiques en région…LANLCI diffusera les kits des bonnes pratiques élaborés en région. »

19 Trois grands domaines : Prévention, Insertion des jeunes, Evolution professionnelle;

20

21 Mettre en place des actions éducatives et culturelles enfance et toute petite enfance (FPP – Ile-de-France) Mettre en place des pratiques culturelles dans le cadre des programmes familiaux (FPP-Centre) Mettre en place des actions autour du livre en milieu rural (FPP- Haute Normandie) Former les parents pour quils accompagnent la scolarité de leurs enfants (FPP-Mayotte) Soutenir les élèves en difficulté avec les centres académiques de lecture et décriture (FPP-La Réunion) Utiliser le levier de la littérature de jeunesse (FPP- Nord-Pas-de- Calais) Mettre en place des actions éducatives, culturelles, sociales à destination des familles pour faciliter laccompagnement des enfants (FPP- Bourgogne)

22 Accès à la culture et aux savoirs de base des détenus (FPP- Limousin) Accompagnement vers linsertion professionnelle des jeunes scolarisés en grande difficulté avec les savoirs de base.(FPP- Languedoc-Roussillon) Prise en charge des jeunes en grande difficulté avec les savoirs de base dans les dispositifs de type RSMA, Epide, E2C (FPP- Martinique) Accompagnement des jeunes linsertion au travers des ateliers intégrant des supports numériques (FPP-Midi-Pyrénées) Pratiques partenariales daccompagnement ans vers laccès aux apprentissages de base et à de projets et de parcours dinsertion (FPP- Pays-de-la-Loire) Accompagnement par les missions locales des jeunes en situation dillettrisme vers la formation (FPP-Picardie)

23 Formations de salariés et solutions partenariales.(FPP- Alsace) Insertion professionnelle en zone rurale.(FPP-Aquitaine) Formations de base sur mesure. (FPP-Auvergne) Réalisation de parcours FOAD en formation de base pour les demandeurs demploi (FPP-Basse Normandie) Formations de de base pour les collectivités territoriales.(FPP- Bretagne)

24 Réalisation de parcours dacquisition des compétences clés.(FPP-Corse) Mise en situation professionnelle pour faciliter la maîtrise des compétences de base. (FPP-Franche- Comté) Accès aux savoirs de base des ouvriers agricoles. (FPP-Guadeloupe) Identification des besoins en formation de base depuis le poste de travail. (FPP-Guyane) Mise en œuvre dun parcours de formation de base.(FPP-Lorraine) Formations aux savoirs de base en entreprise.(FPP- Rhône-Alpes)

25 En version intégrale et en synthèse sur le site de lANLCI : Des modules de formation élaborés à partir de ces kits pour développer des actions sur le terrain.

26 Paru en 2007Paru en 2008 Paru en avril 2009 Paru en mai 2009

27 Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité Ministère de léconomie, de lindustrie et de lemploi Ministère de la justice Ministère de la défense et anciens combattants Ministère de léducation nationale, de lenseignement supérieur et de la recherche Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et la vie associative Ministère de lagriculture, de lalimentation, de la pêche et des affaires rurales Ministère de la culture et de la communication Ministère de lintérieur, de lOutre-mer Association des Régions de France ACSE, agence nationale pour la cohésion sociale et légalité des chances POLE EMPLOI AFPA, association nationale pour la formation professionnelle des adultes INRP, linstitut national de recherche pédagogique INJEP, linstitut national de la jeunesse et de léducation populaire Agefaforia, association pour la gestion du fonds dassurance-formation des salariés du secteur agro-alimentaire Agefos-PME, fonds dassurance formation des salariés des petites et moyennes entreprises Faf propreté, fonds dassurance formation propreté


Télécharger ppt "Intervention dHervé Fernandez, secrétaire général de lAgence Nationale de Lutte contre lillettrisme www.anlci.gouv.fr Prévention et lutte contre lillettrisme."

Présentations similaires


Annonces Google