La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ELÉMENTS DE CONTEXTE DÉBAT SUR : LA MODULARISATION DE LA FORMATION LES ATELIERS EXPÉRIMENTAUX LÉVALUATION PAR COMPÉTENCES LAPPROCHE GLOBALE DES ENSEIGNEMENTS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ELÉMENTS DE CONTEXTE DÉBAT SUR : LA MODULARISATION DE LA FORMATION LES ATELIERS EXPÉRIMENTAUX LÉVALUATION PAR COMPÉTENCES LAPPROCHE GLOBALE DES ENSEIGNEMENTS."— Transcription de la présentation:

1 ELÉMENTS DE CONTEXTE DÉBAT SUR : LA MODULARISATION DE LA FORMATION LES ATELIERS EXPÉRIMENTAUX LÉVALUATION PAR COMPÉTENCES LAPPROCHE GLOBALE DES ENSEIGNEMENTS INNOVATION REUNION – bilan intermédiaire CAP 6 mars 2013 CFA de la CCI dAvignon Académie dAix-Marseille Grand Hôtel dAvignon 7 décembre 2012 CFA de la CCI dAvignon 6 mars 2013

2 Programme de la journée Accueil à partir de 8h30 La modularisation de la formation au cœur du projet Bilan des pratiques actuelles Regards croisés formation initiale et continue (Nicole Vallet –DAFPIC) Questionnements à partir de lexistant – mise à jour des modules de formation (travaux en groupes par CAP) PAUSE DEJEUNER (12 h – 13 h) Bilan et restitution des travaux (par groupe) Mise en perspective (Joëlle IRIBARNEGARAY – DAFPIC) Préparation de la rentrée 2013 : les stratégies Point particulier : focus sur les ateliers expérimentaux

3 Eléments de contexte Le projet de loi dorientation et de programmation pour la refondation de lécole de la République La lutte contre le décrochage La voie professionnelle : la poursuite de la rénovation De quelles marges de manœuvre disposons-nous ?Innovation

4 Eléments de contexte – le projet de loi dorientation Extraits : « Réduire par deux la proportion des élèves qui sortent du système scolaire sans qualification et amener tous nos élèves à maîtriser le socle commun de connaissances, de compétences et de culture à lissue de la scolarité obligatoire (…) » « Dans les lycées professionnels, ils permettront de garantir à tous les élèves un diplôme au moins de niveau V (…) et de lutter contre le décrochage scolaire (…) »

5 Extraits : « Dans le second degré, les moyens nouveaux seront en priorité consacrés à la mise en place, dans les collèges en difficulté et les lycées professionnels, de dispositifs pédagogiques adaptés à lhétérogénéité des publics et de parcours favorisant la réussite de tous les élèves. Lobjectif est notamment de lutter contre le phénomène du décrochage des élèves du second degré (…) » « Pour les élèves les plus fragiles, des parcours adaptés devront être davantage proposés (…) ». « Par exemple en aménageant une possibilité de reprise détudes, sous la forme dune durée complémentaire de formation qualifiante, qui pourra être utilisée par tout jeune sortant du système éducatif sans diplôme (…) » Eléments de contexte – le projet de loi dorientation

6 Extraits : « La question de lorientation ne concerne pas uniquement en fin de collège les élèves considérés comme nayant pas le niveau nécessaire à la poursuite des études générales : ce type dorientation est dans la plupart des cas subi. Cet état de fait contribue à dévaloriser les filières professionnelles et technologiques, en les faisant paraître comme des voies destinées aux élèves les plus faibles (…) (…) Il sagit de faire de lorientation – que ce soit vers lapprentissage, une filière professionnelle, technologique ou générale – un choix réfléchi et positif et non une étape où lélève est passif, déterminée uniquement par ses résultats au collège et les stéréotypes de genre ». Eléments de contexte – le projet de loi dorientation

7 Eléments de contexte – la lutte contre le décrochage Une rupture causée par de multiples facteurs Aujourdhui, jeunes sortent du système éducatif sans diplôme Aujourdhui, jeunes sortent du système éducatif sans diplôme Majoritairement issus des catégories défavorisés Majoritairement issus des catégories défavorisés Moitié dentre eux issus de la voie professionnelle Moitié dentre eux issus de la voie professionnelle 80% des décrocheurs ont entre 16 et 19 ans 80% des décrocheurs ont entre 16 et 19 ans 55% dentre eux sont des garçons 55% dentre eux sont des garçons Période critique en classe de troisième et de seconde Période critique en classe de troisième et de seconde Pour 35% des sondés*: découragement lié aux mauvais résultats scolaires Pour 35% des sondés*: découragement lié aux mauvais résultats scolaires Pour 30% des sondés : découragement lié à lincompréhension du sens de lécole Pour 30% des sondés : découragement lié à lincompréhension du sens de lécole * Etude davril à juin 2012, menée par lAFEV (association de la fondation étudiante pour la ville)

8 Eléments de contexte la poursuite de la rénovation de la voie professionnelle Une approche globale baccalauréat professionnel / CAP Progression et évaluation par compétences Modularisation de la formation Accompagnement personnalisé Démarche expérimentale De vraies réussites … des doutes … des espoirs… des combats !

9 Eléments de contexte De quelles marges de manœuvre disposons-nous ? Linnovation « Linnovation pédagogique renforce lefficacité des apprentissages. Le ministère de l'éducation nationale prendra des initiatives, s'appuyant sur les milieux associatifs, souvent à lorigine de la mise en place dactions innovantes, afin de repérer et de diffuser les innovations les plus pertinentes » PROJET DE LOI dorientation et de programmation pour la refondation de lécole de la République

10 Nos marges de manœuvre Les opportunités Une filière attractive, une insertion professionnelle, des formateurs investis et passionnés Un contexte national favorable : laccord cadre de coopération Une rénovation globale de la voie professionnelle (BP – CAP) De réelles avancées dans lacadémie : les expérimentations, les innovations menées depuis 3 ans (la plus value de la modularisation, des enseignements liés à la spécialité, …) Lenjeu aujourdhui : des pôles innovants pour lutter contre les décrochages Une approche métier (restauration – restaurateur) Une généralisation de laccompagnement personnalisé au CAP Une intégration des enseignements autour du métier Une évaluation par compétences Une modularisation de la formation

11 Notre plan dactions pour lutter contre le décrochage en CAP Actions à court terme (décembre à février) Aurore Pélissier de Féligonde (Lycée Bonneveine) 1- Elaboration dune plaquette de présentation de la carte des formations « revisitée » (approche métier de la restauration, deux spécialités cuisine ou accueil – commercialisation et service dont un enseignement intégré de cuisine) – Aurore Pélissier de Féligonde (Lycée Bonneveine) F. Séméria & Denis Herrero 2- Construction dun passeport pour la restauration en partenariat avec la profession et les services de lorientation – F. Séméria & Denis Herrero Denis Herrero 3- Note au Recteur – Denis Herrero 4- Travail sur la création dun pôle innovant. Essai au lycée La Méditerranée, 13 décembre Denis Herrero Proposition aux autres chefs détablissement de lacadémie dans le cadre de la prochaine réunion de laccord cadre avec la profession, février 2013 – Denis Herrero

12 Actions à moyen terme (décembre à mars) Equipe de lEREA Louis Aragon (CAP cuisine, restaurant), Sébastien Cavailles (CAP SBC), Equipe du lycée le Rocher (CAP SH) 5- Travail de croisement des programmes EG / EP pour identifier certaines parties des programmes qui seraient opportun de travailler dans un contexte professionnel, en particulier français histoire géographie, mathématiques sciences, langue vivante et arts appliqués – Equipe de lEREA Louis Aragon (CAP cuisine, restaurant), Sébastien Cavailles (CAP SBC), Equipe du lycée le Rocher (CAP SH) Ludovic Desseaux & Frédéric Séméria 6- Le numérique en appui de lévaluation par compétences : le développement de parcours dévaluation via Chamilo (ou autres ?) – Ludovic Desseaux & Frédéric Séméria Pascal Ruggiero 7- Une simplification de la démarche dévaluation par compétence, par un recentrage de la formation sur les points essentiels – Pascal Ruggiero Jean-Christophe Llorca 8 – Le recensement des contenus de formation pour revaloriser les métiers du restaurant – Jean-Christophe Llorca Notre plan dactions pour lutter contre le décrochage en CAP

13 Bilan intermédiaire Mercredi 6 mars 2013 : deuxième journée de regroupement des enseignants intervenant dans les CAP Février – mars 2013 (date à préciser) : 2 ème réunion académique dans le prolongement de laccord cadre national de coopération entre les représentants de la profession et le ministère de léducation nationale Notre plan dactions pour lutter contre le décrochage en CAP

14 Actions à long terme (mars à juillet) 9- Préparation de la rentrée En concertation avec les chefs détablissement (réunion du 11 février) : travail sur lemploi du temps (espaces temps partagés) avec les chefs détablissement inscrits dans les pôles innovants CAP, constitution des équipes (équipes « restreintes » EG / EP) par les chefs détablissement Par linspecteur : répartition des travaux entre les équipes, finalisation du projet innovation avec les chefs détablissement et les branches professionnelles Par les équipes : Constitution de pôles référents par diplôme de CAP - finalisation des modules de formation et de leurs modalités de positionnement et dévaluation en équipe pluridisciplinaire (notamment croisement contenus de formation entre EG et EP) Accompagnement par les services de la DAFPIC suivant sollicitation Lien modules / ateliers expérimentaux Préparation de la période daccueil et des enseignements intégrés Préparation des attestations de compétences Organisation du dispositif de laccompagnement personnalisé Notre plan dactions pour lutter contre le décrochage

15 Notre plan dactions pour lutter contre le décrochage, extrait de la carte conceptuelle élaborée au cours de la journée du 6 mars 2013


Télécharger ppt "ELÉMENTS DE CONTEXTE DÉBAT SUR : LA MODULARISATION DE LA FORMATION LES ATELIERS EXPÉRIMENTAUX LÉVALUATION PAR COMPÉTENCES LAPPROCHE GLOBALE DES ENSEIGNEMENTS."

Présentations similaires


Annonces Google