La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Prix plafonds et prix planchers dans la politique climatique Montréal, 31 mars 2009 Cédric.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Prix plafonds et prix planchers dans la politique climatique Montréal, 31 mars 2009 Cédric."— Transcription de la présentation:

1 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Prix plafonds et prix planchers dans la politique climatique Montréal, 31 mars 2009 Cédric Philibert © OECD/IEA, © OECD/IEA, 2009

2 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Les objectifs démissions de GES visent à réduire les risques climatiques Mais ils créent des risques économiques Les coûts de réduction sont inconnus Des corridors de prix réduisent les risques économiques… Peuvent aider à engager davantage de pays dans laction et accepter des politiques plus ambitieuses …en basculant lincertitude sur les émissions Nous allons voir que cette incertitude NACCROÎT PAS les risques climatiques! Introduction

3 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Contexte Weitzman, 1974: Prix vs. quantités Coûts incertains: les instruments quantité (resp: prix) préférables si la pente des bénéfices (res: coûts) marginaux est plus forte. Roberts and Spence, 1976: Instruments hybrides Instruments hybrides supérieurs aux instruments purs Stavins, 1996: corrélations entre incertitudes Corrélation positive (resp: negative) entre incertitudes sur coûts et sur bénéfices tend à favoriser linstrument quantité (resp: prix) Cas du changement climatique: peut sappliquer aux croyances… Pizer, 2002, 2003: Changement climatique Taxes meilleures que permis – changement induit par concentrations Possible catastrophe renverse la conclusion si le seuil est connu Newell & Pizer, 2003: Pollutions de stock Taxes généralement préférables aux permis

4 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Ministry of Silly Walks

5 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Le schéma de Weitzman… Court terme Long terme Prix préférésQuantités préférées Stern Review: The Economics of Climate Change, Part IV, pp … appliqué au CC par N. Stern

6 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Une évaluation quantifiée Comment prix plafonds et prix planchers changent les coûts attendus et les résultats: émissions, concentrations et changements de température. Avec le soutien de lAllemagne, de la France et des Pays-Bas

7 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Méthodologie Calculer les coûts attendus des objectifs Modèle calibré sur le 4 ème rapport du GIEC, le World Energy Outlook 2007 et le rapport de lAIE Energy Technology Perspectives 2008 Incertitude pleinement prise en compte grâce aux simulations Monte Carlo Evaluer les effets des corridors de prix Sur léconomie: coûts attendus Sur le climat, via les émissions et concentrations Dans cette présentation, les changements de température irréversiblement engagés en 2100 sont évalués (vs. delta-T engagé en 2050 dans le rapport)

8 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Le modèle ACTC Un modèle mondial agrégé de léconomie et des émissions de CO 2 dues à la combustion des fossiles Diviser par deux les émissions mondiales en 2050 Depuis les niveaux de 1990 ou ceux de 2005 Les leaders du G8 daccord pour partager cet objectif avec toutes les Parties de la FCCC-NU (2008) Quatre périodes de dix ans Une trajectoire optimale démissions jusquen 2050 Selon les « meilleures estimations » des coûts Avec un taux dactualisation de 5% Coût de réduction des émissions tirées de lAIE Pour cette présentation, hypothèse supplémentaire délimination des émissions avant 2100

9 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Sources du modèle ACTC Emissions (laissez-faire) Coûts de réduction ETP 2008 Modèle ACTC Modèle ACTC GIEC 2007 Sensibilité climatique ACTC Model GIEC 2007

10 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Objectifs intermédiaires

11 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Objectif mondial pour : 95% des émissions de Les simulations révèlent des coûts attendus plus élevés en incertitude: 929 G$ (US) vs. 350 G$ avec les meilleures estimations Les incertitudes

12 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Les incertitudes Division par deux des émissions depuis Total (VAN) Coût total (G$) Best guess Mean Coût en % PBM Best guess 0,04%0,10%0,20%0,33% Mean0.11%0,30%0,50%0,80%

13 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Laissez-faire CO 2 concentration 499 – 579 ppm en 2050 Changement de température engagé irreversiblement 3,16°C en 2050

14 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Laissez-faire Concentration CO – 1067ppm en 2100 Changement température 5.25°C en 2100

15 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Coûts actualisés G$ (US) Concentration CO ppm en 2100 Changement température 2.72°C by 2100 Objectifs certains. Lincertitude reflète surtout la lincertitude sur la sensibilité climatique ½ émissions 2005 en 2050 Ni plafond ni plancher de prix

16 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Prix plafonds et planchers Prix plafond: un prix payé à la fin de la période dengagement pour les émissions au-delà de lobjectif, prix défini au départ Prix plancher: prix de réserve (minimum) lors des enchères périodiques

17 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Prix plafonds et planchers Effets sur Emissions en GT CO 2 /10ans Objectif 95% des émissions 2005 (257,835 Gt en 10 years) Avec un plafond 80$ et un plancher 40$, les coûts attendus passent de 929 à 297 G$ (US) Emissions moyennes excèdent lobjectif de 0,4 Gt CO 2

18 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Coûts actualisés G$ (US) Concentration CO ppm en 2100 Changement température 2.75°C en 2100 Prix plafonds et planchers ($ 80 en 2011 à $ 260 en 2041, planchers 1/2)

19 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Coûts actualisés G$ (US) Concentration CO ppm en 2100 Changement température 2.67°C en 2100 ½ émissions 1990 en 2050 ($ 110 en 2011 à $ 360 en 2041, planchers 1/3) ½ émissions 1990 en 2050 ($ 110 en 2011 à $ 360 en 2041, planchers 1/3)

20 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE ¼ émissions 1990 en 2050 Planchers à 50, 80, 120 et 200 $ (US) Emissions moyennes en : 8,8 Gt CO 2 Coûts actualisés : G$ (US) Rappel: G$ avec objectif fixe 13,5 Gt CO 2 Objectifs 10-ans: 245; 203,6, 152; 52,6 Gt CO 2 Plafonds à 150, 240, 360 et 600 $ (US)

21 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Coûts actualisés G$ (US) Concentration CO – 498 ppm en 2100 Changement température 2.49°C en 2100 ¼ émissions 1990 en 2050 ($ 150 en 2011 à $ 600 en 2041, planchers 1/3) ;

22 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Une quasi-taxe Prix plafonds et planchers fixés sur coûts marginaux division par deux niveau 1990 en 2050 Coûts actualisés G$ (US)n Concentration CO ppm en 2100 Changement température 2.62°C en 2100

23 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE PolitiqueObjectif 2050 Plafonds Planchers (2011 à 2050) Coûts (VAN) Min -Av.-Max en % PBM Réchauffement engagé en 2100 ppm °C<2°c<4°C Laissez-faire ,25-19,7 1: Moitié niveau ,6 Gt CO G$ 0–0,4–5, ,7115,888,8 Moitié prix plafonds et planchers 13,6 Gt CO 2 $80 à $260 $40 à $ G$ 0–0,12–0, ,7515,388,1 Moitié prix plafonds et planchers 10,5 Gt CO 2 $110 à $360 $35 à $ G$ 0–0,2–0, ,6717,689,7 Quasi taxe (moitié1990) $88 à $342 $87 à $ G$ 0–0,2–0, ,6219,390,5 Tight target +price caps & floors 5,26 Gt CO 2 $150 à $600 $ 50 à $ G$ 0–0,35–0, ,4923,792,9

24 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Premiers constats Des prix plafonds peuvent significativement réduire lincertitude économique Les prix planchers contribuent à réduire les émissions Ils augmentent les coûts à objectif donné… Mais réduisent les coûts à résultats donnés! Les variations dans les émissions introduites par le contrôle des prix ont peu dinfluence sur le climat Si les niveaux des prix plafonds et planchers sont cohérents avec lambition de la politique climatique Les variations des émissions à court terme sont amorties par laccumulation du CO 2 dans latmosphère De plus, lincertitude sur la sensibilité climatique masque lincertitude sur les niveaux démissions

25 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Remarques supplémentaires La diminution des coûts attendus Résulte de la flexibilité sur lobjectif Et pas seulement de la flexibilité temporelle Flexibilité temporelle ou réserve de permis: des substituts imparfaits? Flexibilité temps: voir Fell, McKenzie & Pizer, 2008 Réserve: voir Murray, Newell & Pizer, 2009 Différences avec le travail de Pizer 2002 Le taux dactualisation nest pas incertain ici On ne cherche pas un niveau optimal de réduction Plutôt « le meilleur usage dun montant donné »

26 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Conclusions Laction fait une énorme différence en 2100 Taxes et permis avec corridors de prix similaires et dominent objectifs fixes; Si les niveaux des prix plafonds et planchers sont cohérents avec lambition de la politique climatique Des objectifs plus ambitieux avec corridors de prix impliquent moins de risques économiques et donnent des résultats climatiques similaires Lambition des objectifs est plus importante que la certitude sur les niveaux démissions

27 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Travail futur possible Intégrer les autres GES dans lanalyse Analyser la mise en œuvre pratique des prix planchers et plafonds Evaluer limpact dune réduction de la volatilité des prix sur les investisseurs Evaluer les effets sur la dynamique des négociations climatiques

28 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Quelques détails du modèle ACTC

29 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Progrès technique Diminue le coût avec le temps Ajusté sur les potentiels du GIEC AR4 (meilleures estimations)

30 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Emissions incontrôlées de CO 2 GIEC, émissions de CO 2 de lénergie et de lindustrie Modèle ACTC, émissions de CO 2 de la combustion

31 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Coûts de réduction des émissions Changer léchelle de 50 Gt CO 2 /y à 160 CO 2 /10y en 2050: de réductions annuelles à décennales, cumulées dune période à la suivante. ETP 2008 Modèle ACTC

32 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Changement de température Changement à long terme, irréversible en 2050 et % du CO 2 émis reste dans latmosphère C concentration atmos- phérique de CO 2 (en ppm), 275 ppm pré-industrielle s sensibilité climatique de la planète (en °C), Changement depuis lère pré-industrrielle:

33 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE

34 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Reductions BaU Target (global) Marginal benefit Marginal cost Price (tax) Objectif mondial: bénéfice marginal égale coût marginal Lincertitude sur les coûts est importante pour le choix des instruments Certitude versus ambition

35 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Lincertitude sur les coûts est importante pour le choix des instruments Reductions BaU Target (global) Objectif mondial: bénéfice marginal égale coût marginal Marginal benefit Marginal cost Changement climatique: courbe de coût marginal plate Certitude versus ambition

36 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Emission reductions CO 2 C oncentrations : 384 ppmv (No PK) 382 ppmV (Full PK) 100 USD ? 20 USD ? 0 Possible Unlikely ? Possible Les domages sont liés aux concentrations, les coûts de réduction sont liés aux réductions démissions! Le bénéfice marginal est constant dans la fourchette de concentrations pouvant être atteintes en 15 ans, comme le montre le protocole de Kyoto Certitude versus ambition

37 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Reductions BaU Target (global) Marginal benefit Marginal cost Certitude versus ambition Uncert ain costs Lincertitude sur les coûts est importante pour le choix des instruments Objectif mondial: bénéfice marginal égale coût marginal Changement climatique: courbe de coût marginal plate

38 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Reductions BaU Marginal benefit Marginal cost Tax Linstrument prix minimise lerreur due à lincertitude sur le coût Certitude versus ambition Uncertai n abateme nt Lincertitude sur les coûts est importante pour le choix des instruments Objectif mondial: bénéfice marginal égale coût marginal Changement climatique: courbe de coût marginal plate

39 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Reductions BaU Marginal benefit Marginal cost Tax En minimisant le coût de lincertitude, un instrument prix permet une politique plus ambitieuse pour des coûts espérés inférieurs Certitude versus ambition

40 INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Reductions BaU Target (global) Marginal benefit Marginal cost Tax Price cap Certitude versus ambition Jai dit une politique plus ambitieuse ! En minimisant le coût de lincertitude, un instrument prix permet une politique plus ambitieuse pour des coûts espérés inférieurs


Télécharger ppt "INTERNATIONAL ENERGY AGENCY AGENCE INTERNATIONALE DE LENERGIE Prix plafonds et prix planchers dans la politique climatique Montréal, 31 mars 2009 Cédric."

Présentations similaires


Annonces Google