La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RENCONTRES SCIENTIFIQUES DU REMAO. EDITION 2006. COMMUNICATION SCIENTIFIQUE (GUINEE) Présentée par: M lle Aminata DIALLO.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RENCONTRES SCIENTIFIQUES DU REMAO. EDITION 2006. COMMUNICATION SCIENTIFIQUE (GUINEE) Présentée par: M lle Aminata DIALLO."— Transcription de la présentation:

1 RENCONTRES SCIENTIFIQUES DU REMAO. EDITION COMMUNICATION SCIENTIFIQUE (GUINEE) Présentée par: M lle Aminata DIALLO

2 INTRODUCTION

3 INTRODUCTION 1 OMS: « MGF = Procédures ou interventions incluant lablation partielle ou totale des OGE et/ou toute intervention pratiquée sur les OGE féminins pour des raisons culturelles, réligieuses, ou à des fins non thérapeutiques. »

4 INTRODUCTION 2 M me Chantal COMPAORE: « MGF = Forme de violence la plus répandue, mais aussi la plus meurtrière parmi les formes de violence infligées aux femmes et aux filles en Afrique. »

5 INTRODUCTION Millions de fillettes et de femmes ont subi une forme de mutilation sexuelle. 2 Millions de fillettes exposées chaque année au risque de MG (Afrique). Forme extrême de violence qui attaque le plus profond de lâme dune femme en lui déniant le droit à sa vie et à sa dignité.

6 INTRODUCTION 4 90% de femmes guinéennes, excisées. EDS 2005: Pratique universelle/caractéristiques socio-démographiques. Tendance vers la baisse de lexcision en Guinée/Campagnes de sensibilisation. But: Expérience de la Guinée dans léradication de ces pratiques.

7 THEME « Mutilations Génitales Féminines: Avancées et perspectives de la lutte en Guinée. »

8 OBJECTIFS Faire une mise au point sur les MGF. Situer la place des MGF en Guinée. Présenter le plan stratégique adopté par l'ONG CPTAFE dans la lutte contre les MGF. Formuler des recommandations à l'endroit du REMAO.

9 PLAN Chapitre I: GENERALITES Chapitre II: SITUATION DES MGF EN GUINEE Chapitre III: LUTTE CONTRE LES MGF EN GUINEE: EXPERIENCE DE CPTAFE CONCLUSION-RECOMMANDATIONS

10 GENERALITES

11 GENERALITES 1 FREQUENCE Pratiques extrêmement répandues. Statistiques de 1981: 74 Millions de mutilées pour lAfrique seule. Etudes récentes: 120 Millions de mutilées dans 28 pays africains et parmi les immigrants africains.

12 GENERALITES 2 ORIGINE Haut Nil, à lépoque pharaonique. De nos jours: Afrique, Moyen-Orient, Asie de Sud-Est.

13 GENERALITES 3 FORMES (Classification OMS, 1996) Type I: Circoncision clitoridienne + clitoridectomie partielle ou complète. Type II: Excision: prépuce, clitoris, petites lèvres (partielle ou totale). Type III: Excision partielle ou totale des OGE + suture/retrécissement de lorifice vaginal = INFIBULATION. Type IV: Interventions non classées

14 GENERALITES 4 LIEUX Brousse; Rivières; Cases; C.S; Hôpitaux. OPERATEURS Femmes spécialisées; Accoucheuses; Guérisseurs; Barbiers; Personnel médical et paramédical. INSTRUMENTS Couteaux; lames; Ciseaux; Épines; Tessons de bouteille; Aiguilles; etc.

15 GENERALITES 5 RISQUES Complications immédiates: Douleurs; Hémorragies; Infections locales et générales; Transmission VIH etc. Complications tardives: Chéloïdes; Kystes dermoides; Fistules; Dyspareunie; Infections chroniques; Stérilité etc. Complications psychologiques: Frigidité; Anxiété; Dépression.

16 SITUATION DES MGF EN GUINEE

17 SITUATION EN GUINEE 1 Présentation de la GUINEE

18 SITUATION EN GUINEE 2 FREQUENCE Taux de prévalence globale: 70-90%. Rapport Unicef 2005: Taux de prévalence le plus élevé au monde parmi les femmes de 15 à 49 ans (99%).

19 SITUATION EN GUINEE 3 TYPES Ablation totale du clitoris + petites lèvres. Infibulation pratiquée en Guinée Forestière. ETHNIES Toutes: Soussou; Maninka; Peuhls; Guerzé. Peuhls = groupe ethnique où lexcision est la plus répandue.

20 SITUATION EN GUINEE 4 AGE Moyenne Guinée: 4 à 8 ans. Basse et Haute Guinée: 10 à 12 ans. Guinée Forestière: 4 à 70 ans. RELIGION Indifférence. EDS 1999: Taux + élevé chez les musulmanes.

21 LUTTE CONTRE LES MGF EN GUINEE: EXPERIENCE DE CPTAFE

22 EXPERIENCE DE CPTAFE 1 CPTAFE = Cellule de Coordination sur les Pratiques Traditionnelles Affectant la Santé de la Femme et de lEnfant. Créée en 1984; Branche du CI-AF. Reconnue comme ONG/Gouvernement Guinéen en Composée de Volontaires (Médecins, Sages- femmes, sociologues, leaders réligieux, etc.)

23 EXPERIENCE DE CPTAFE 2 Structure de CPTAFE Bureau National Antenne Régionale Basse Guinée Antenne Régionale Moyenne Guinée Antenne Régionale Haute Guinée Antenne Régionale Guinée Forestière Antennes préfectorales Antennes sous- préfectorales

24 EXPERIENCE DE CPTAFE 3 OBJECTIFS Faire abandonner: - MGF - Tabous nutritionnels - Mariages précoces - Exclusion sexuelle des femmes ménopausées - Traite des enfants Participer à la lutte contre le VIH/SIDA

25 EXPERIENCE DE CPTAFE 4 Objectifs (suite) Promouvoir: - Assistance aux personnes âgées et aux enfants. - Cohésion sociale et famille élargie. - Allaitement maternel. - Formation des accoucheuses traditionnelles.

26 EXPERIENCE DE CPTAFE 5 Plan Stratégique (1999 – 2010) Sensibilisation/Formation. - Films; Boîtes à images; Manequins; Dépliants. - Unité Mobile de Sensibilisation (UMS). - Conférences; Débats. - Théâtre. - Séminaires/Ateliers. - Emmissions Radio-télévisées.

27 EXPERIENCE DE CPTAFE 6 Plan Stratégique (Suite) Reconversion des exciseuses. Répression (Lois). Renforcement des capacités institutionnelles de CPTAFE. Prise en charge des victimes.

28 EXPERIENCE DE CPTAFE 7 Résultats Obtenus Démystification du sujet. Déclaration officielle contre les MGF par le Gouvernement guinéen en Engagement dynamique de la 1 ère Dame. Mise à contribution des Mass Média. Appui des leaders réligieux.

29 EXPERIENCE DE CPTAFE 8 Résultats Obtenus (Suite). Dépôt collectif et solennel de couteaux de l'excision(KOUROUSSA; KEROUANE; DALABA; CONAKRY; PITA; MAMOU; KISSIDOUGOU; FRIA Adoption de la Loi 010 du 10 Juillet Reconversion/Création de boutiques villageoises Clubs de jeunes. Formation de centaines de cibles.

30 EXPERIENCE DE CPTAFE 9 Contraintes Résistance de certains chefs réligieux. Insuffisance de ressources financières et humaines. Pauvreté et ignorance extrêmes => Rigidité de certaines cibles.

31 CONCLUSION

32 CONCLUSION 1 Pratiques traditionnelles néfastes, enracinées dans les cultures. Quotidien des africains => obstacle à un changement de comportement. Guinée: MGF pratiquées sans distinction d'ethnie, de réligion, d'âge. Campagnes de sensibilisation s'intensifient chaque jour.

33 CONCLUSION 2 Expérience de CPTAFE: Stratégie efficiente/approche communautaire contribue à freiner ces pratiques. Evite la femme de n'être qu'un « Récipient Sexuel, une Machine à reproduire. » (Benoîte GROULT).

34 RECOMMANDATIONS AU REMAO

35 RECOMMANDATIONS 1 Créer des sous-comités du REMAO affiliés aux comités nationaux de lutte contre les MGF. Organiser des voyages d'Etude dans le cadre d'une sensibilisation des pays-membres du REMAO. Organiser des Forums autour des MGF. Adopter des stratégies de lutte contre la médicalisation des MGF.

36 « Il y a des pratiques que nos ancêtres eux-mêmes s'ils revenaient à la vie, trouveraient caduques et dépassées. » Amadou Hampathé BÂ.

37 JE VOUS REMERCIE


Télécharger ppt "RENCONTRES SCIENTIFIQUES DU REMAO. EDITION 2006. COMMUNICATION SCIENTIFIQUE (GUINEE) Présentée par: M lle Aminata DIALLO."

Présentations similaires


Annonces Google