La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Utilisations à des Fins Productives (MUS) U ne introduction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Utilisations à des Fins Productives (MUS) U ne introduction."— Transcription de la présentation:

1 Utilisations à des Fins Productives (MUS) U ne introduction

2 Plan Logique: eau et moyens de subsistance Cadre conceptuel dapproche aux utilisations à des fins productives Étude de cas: Challacaba (Bolivie) Implications au niveau communautaire Implications aux niveaux intermédiaire et national Étude de cas: Bushbuckridge (Afrique du Sud)

3 Partie 1 Logique: eau et moyens de subsistance

4 Logique Les gens demandent de leau pour lusage domestique (boisson, cusine, lessive/vaisselle, etc.) et pour la production (jardinage, bétail et autres animaux, industries à léchelle familiale) Telles sont les composantes importantes du quotidien des gens Par conséquent, leau joue un double rôle pour aider les gens à sortir de la pauvreté

5

6

7

8 Moyens de subsistance à Cochabamba en Bolivie

9 Sources de revenus– Bushbuckridge en Afrique du Sud

10 Logique Leau est importante pour la santé – elle a aussi un impact potentiel important sur les moyens de subsistance Des besoins diversifiés au sein et à travers toutes les communautés Leau peut être à lorigine de la principale source de revenu ou compléter les revenus – dans lun ou lautre cas elle apporte: Des revenus diversifiés – donc réduit la vulnérabilité Laccès à largent Laccès à des aliments nutritifs chaque poivron que vous voyez ici représente 500 Pesos. Une productrice de la Colombie

11 Logique Cependant,…la plupart des projets et des programmes deau ont un cadrage limité Des systèmes domestiques pour des besoins domestiques Des systèmes dirrigation pour les cultures de grande production Les petites utilisations productives se perdent dans les failles : ne sont souvent pas satisfaites sont quelque fois interdites explicitement

12 Logique La négligence des utilisations à des fins productives peut : Limiter les options de moyens dexistence, Entraver les capacités à sortir de la pauvreté Réduire la durabilité et la performance des services dAEPHA à travers: Des raccordements non autorisés La surexploitation des ressources par ceux qui y ont accès Des conflits sur lutilisation de leau au sein et entre les communautés.

13 Nous navons pas besoin deau de bonne qualité; nous voulons de leau pour nos cultures. Nous pouvons toujours boire du café, mais nous ne pouvons pas irriguer avec du café.

14 Logique Conclusion Il y a une grande demande en eau pour les besoins de petite production Cette demande est largement insatisfaite Les utilisations à des fins productives sont une voie pour satisfaire ce besoin

15 Partie 2: Cadre conceptuel dapproche aux Utilisations à des Fins Productives

16 Lapproche MUS (utilisations à des fins domestiques et productives) Définition du MUS Approche liée aux services dapprovisionnement en eau, qui sinspire des besoins multiples en eau des pauvres pour offrir des services intégrés, allant au delà des barrières sectorielles conventionnelles dans les secteurs domestiques et productifs (Van Koppen et al., 2006)

17 Lapproche MUS Les Utilisations à des fins productives Sinspirent des besoins en moyens dexistence des gens Appliquent aux besoins les réponses intégrées et appropriées correspondantes Adoptent des modèles de prestation de service plutôt quune approche-projet

18 Lapproche MUS Sans le MUS, les gens prennent leurs propres dispositions – ce qui conduit à des conflits et à des pressions sur les services Il vaut mieux reconnaître la réalité, sadapter et réguler lutilisation productive

19 Van Koppen, 2006

20 Partie 3: études de cas Challacaba (Bolivie)

21 Étude de cas: Challacaba

22 Les usagers augmentent leur capacité et leur volonté de payer pour le service Les usagers ont accès à leau à faible coût et en quantité et en qualité appropriées Les usagers utilisent leau pour des activités de production et ils améliorent leur situation économique Le service sest amélioré et encourage la demande des usagers Étude de cas: Challacaba

23 Les usagers ont accès à leau à faible coût et en quantité et en qualité appropriées 1 Servicedisponibilité: 24/7 pour 100% de tous les usagers Pression: 2,5 BAR (en moyenne) Utilisations: domestique et élevage Irrigation de jardin permise; grande production interdite Consommation moyenne: 9.7 m3/mois (familles avec des vaches) 12.9 m3/mois (familes sans vaches) 33% des familles ont des vaches Prix0,19 USD/m3 QualitéSaine pour la consommation humaine

24 Les usagers utilisent leau pour des activités de production et améliorent leur situation économique 2 Les usagers augmentent leur capacité et leur volonté de payer pour le service 3 Étude de cas: Challacaba 44% des usagers ont des animaux (y compris boeufs, cochons, moutons et volaille) 69% de ces ménages ont des vaches et il existe un bon marché pour le lait Le coût annuel moyen de leau pour une vache est de 5,55 USD Le revenu annuel moyen de la vente du lait dune vache est de 269 USD Faible taux de non remboursement

25 Le service sest amélioré et encourage la demande des usagers 4 Étude de cas: Challacaba Le nombre de ménages raccordés au système a augmenté de 36 à 60 Le système sest amélioré avec 100% dinvestissement réalisé par la communauté Passage de Puits à pompe manuelle aux raccordements domestiques à compteur Un second puits en vue pour augmenter lapprovisionnement pour la production; surtout le jardinage Lassociation est capable de faire des prêts à ses membres

26 Technologie et appui appropriés Appropriation du système: autonomisation Modèle de financement approprié Les usagers augmentent leur capacité et leur volonté de payer pour le service 3 Le service sest amélioré et encourage la demande des usagers 4 Les usagers utilisent leau pour les activités de production et ils améliorent leur situation économique 2 Les usagers ont accès à leau à faible coût dune quantité et dune qualité appropriées 1 Étude de cas: Challacaba

27 Partie 4: Implications au niveau communautaire

28 Les besoins en eau Pas de services Utilisations à des Fins Productives au niveau le plus élevé Niveau intermédiare des Utilisations à des Fins Productives Utilisations à des Fins Productives au niveau de base Besoins domestiques de base Les services deau sont suffisants pour répondre à la plupart des besoins domestiques et de production Les services deau suffisants pour répondre à de nombreux besoins domestiques et de production Services deau suffisants pour répondre aux besoins domestiques et limités pour les besoins de production Les services deau suffisants seulement pour répondre aux besoins domestiques de base Niveaul 0 Level 1 Niveau 2 Niveaul 3 Niveau 4 Létendue des activités dépend de laccès aux services Distance Quantité Fiabilité (Quantité)

29 Niveau de service AperçuQuantité Par tête Par jour Quantité pour usage domestique au niveau ménage Besoins satisfaits et potentiel dutilisation productive Besoins domestiques de base Point de source amélioréeou auto- approvisionnement avec un dispositif simple à soulever Accès: jusquà 30 minutes RT, < 1km Quantité: lpcd Qualité: source améliorée fiabilité: journalière ou stockage Suffisante pour la boisson et la cuisine À peine suffisants pour les besoins dhygiène de base Pas pour lensemble, mais dans quelques combinaisons: Insuffisante pour nettoyer la maison Possibilité de réutilisation pour horticulture et quelques animaux (poules et chèvres) Pas de serviceSources améliorées non protégées ou distantes Accès: > 30 minutes RT, >1 km Quantité: < 5 l/j/h Qualité: source non améliorée Fiabilité: journalière < 10<25Suffisante pour la boisson et la cuisine Insuffisante pour lhygiène de base

30 Niveau de service AperçuQuantité Par tête Par jour Quantité pour usage domestique au niveau ménage Besoins satisfaits et potentiel dutilisation productive Niveau le plus élevé dutilisations à des fins productives raccordements des maisons et des cours Accès: raccordements domestiques ou robinet dans la cour Quantité: > 100 lpcd Quantité: source améliorée fiabilité: journalière >100>475suffisante pour les besoins domestiques Pas lensemble mais pour quelques combinaisons: Suffisante pour le bétail Suffisante pour le jardinage (~50m 2 – >200m 2 ) Suffisante pour plusieurs entreprises à petite échelle Utilisations à des fins productives de niveau intermédiaire Source améliorée très proche de la maison. Accès: < 5 minutes RT, < 150m Quantité: 40 – 100 lpcd Qualité: source améliorée Fiabilité: journalière – 475Suffisante des usages domestiques de base Pas lensemble, mais quelque combinaisons: Suffisante pour le bétail (~7 – 17 vaches) Suffisante pour le jardinage (~25m 2 – 200m 2 ) Suffisante pour certaines microentreprises Utilisations à des fins productives de base Des robinets de rue fréquents source améliorée facilement accessible Accès: < 15 minutes RT, < m; Quantité: lpcd Qualité: source améliorée fiabilité: journalière ou stockage 15 – 5050 – 280Suffisante pour des usages domestiques de base Pas lensemble, mais dans quelques combinaisons: Suffisante pour quelques animaux (~15 chèvres – 8-10 vaches) Un peu de jardinage, surtout avec la réutilisation ( ~10-100m 2 ); quelques entreprises à petite échelle

31 Infrastructures Différents systèmes dinfrastructures donnent des niveaux de potentiels différents pour les Utilisations à des Fins Productives (MUS) Options privées Systèmes communaux avec un point daccès simple Systèmes de distribution communale Étapes graduelles au sein et entre ces types de système

32 Infrastructures Options privées Puits familiaux Bon accès dû à la proximité Peut être amélioré avec des dispositifs de levage complémentaires Collecte des eaux de pluie Souvent utilisée comme une source complémentaire.

33 Infrastructures Systèmes communaux de source deau Forage muni de pompe manuelle Utilisation limitée pour la production au niveau de la ferme Au mieux, offre une opportunité dutilisation à des fins de production communale Souvent utilisée en combinaison avec dautres sources Le système de tuyau avec des bornes fontaines très dispersées A un potentiel similaire à un forage à pompage manuel

34 Infrastructures Systèmes de distribution communale: Plus les robinets sont proches de la maison, plus grande est lutilisation à des fins de production Peut être complété avec des extensions: Des sources multiples pour des usages multiples La collecte deau pluviale augmente lapprovisionnement Le bétail sabreuve à partir des eaux de ruisseaux Un seul tuyau ne peut pas répondre à tous les besoins Autres composantes pour faciliter laccès – réservoirs de stockage domestique, abreuvoirs de bétail, etc

35 Infrastructures Il est dit souvent que quand leau est traitée, cest du gaspillage de lutiliser à des fins productives Problématique seulement pour les systèmes deau de surface Dépend du niveau de traitement: central ou ménage Est souvent la dernière priorité des usagers

36 Infrastructures La performance de linfrastructure est aussi importante que le type Cercle vertueux entre une technologie performante et une utilisation de production Cercle vertueux entre une technologie à mauvais fonctionnement et une utilisation de production. Reconstruction sociale– les usagers ladaptent à leurs objectifs

37 Les coûts Les coûts des MUS sont en grande partie graduels Les coûts sont spécifiques au contexte Pas assez de données pour suivre les tendances générales Coûts des investissements: Relativement petits lorsque le MUS commence avec des étapes graduelles Importants lorsque lon passe à un haut niveau de service Le MUS peut être possible compte tenu des marges derreur des coûts du système. Des coûts perdus difficiles à calculer (les laisser tomber?)

38 Les coûts Les coûts de fonctionnement et de maintenance (F&M): Directement liés à la consommation dans les systèmes de pompage, ou si le traitement est impliqué La relation avec la consommation est plus faible en systèmes alimentés par gravité Qui paie? Les communautés peuvent assumer les coûts graduels de F&M Cela est moins clair pour les coûts dinvestissement; on peut sattendre à des contributions éventuelles de la communauté Coûts de remplacement/réhabilitation: non pris en compte dans la plupart des systèmes deau

39 Coûts contre avantages Peu dinformation documentée sur les coûts et les bénéfices Et les coûts et les bénéfices sont spécifiques à lendroit Forte tendance vers un équilibre positif entre les coûts graduels et les avantages Équilibre plus en faveur des bénéfices lorsque la source est proche de la maison – niveau de service intermédiaire

40 Les institutions au niveau communautaire La demande en utilisation productive au niveau communautaire est souvent inéquitable Le besoin de règles et de règlementations pour assurer une distribution équitable et la fixation des priorités Des règles locales pertinentes plus faciles à définir dans des systèmes à gestion communautaire que dans des systèmes gérés par des agences Souvent besoin dappui extérieur De nombreuses questions de gestion communautaire – comme dans les prestations de services conventionnels

41 Implications pour les ressources en eau La demande en eau pour des usages de petite production reste limitée par rapport aux autres demandes au niveau du bassin Cependant, il peut toujours y avoir des problèmes de ressources en eau au niveau local Dans les bassins fermés >75% des eaux de surface affectées, on pourrait envisager une réallocation Dans les bassins ouverts, cadrer la GIRE locale

42 Conclusions: au niveau communautaire Il y a une grande demande en eau pour des usages de petite production Cette demande est largement insatisfaite Satisfaire à la demande requiert un léger transfert des approches actuelles, mais pas de changement drastique Une gestion communautaire saine est une condition requise à des MUS durables

43 Partie 5: Implications au niveau intermédiaire et national

44 Au niveau intermédiaire Les rôles au niveau intermédiaire, en grande partie similaires à ceux des approches conventionnelles: planification, financement, appui et coordination Principale différence: ce qui est planifié Léquilibre entre la demande croissante en eau et les options réalistes dapprovisionnement Le travail dans les limites sectorielles, ouverture progressive – donner mandat aux Utilisations à des Fins Productives Des cadres financiers ouverts

45 Niveau intermédiaire Méthodologies et approches pour organiser lappui des MUS au niveau intermédiaire En relation avec les moyens de subsistance plus larges basés sur la planification pour une surface plus large (exemple: la méthodologie de SWELL) Établir des plateformes au niveau local avec des agences sectorielles différentes Les agences du secteur domestique ouvrent leurs porte, normes et standards En relation avec la planification locale des ressources en eau

46 Étude de cas au niveau intermédiaire: Bushbuckridge (Afrique du Sud)

47 Étude de cas: lAfrique du Sud SWELL – assurer leau pour améliorer la subsistance locale en Afrique du Sud A piloté la planification participative pour les usages multiples à Bushbuckridge dans la province du Limpopo PRA au niveau communautaire Planification municipale au niveau circonscription Suivi et évaluation

48 Étude de cas: Afrique du Sud Leçons dexpérience La planification ascendante conduit à une meilleure compréhension des besoins en eau La coordination est difficile sil ny a pas de mandat fort Potentiel pour réaliser un impact à léchelle

49 Modèles de mise à léchelle au niveau intermédiaire Trois principales approches pour mettre les MUS à léchelle dans lespace et dans le temps Auto approvisionnement des ménages et des communautés Approches projet Programmes gouvernementaux

50 Modèles de mise à léchelle au niveau intermédiaire Auto approvisionnement au niveau ménage/communautaire: Atteindre un vrai auto approvisionnement communautaire/familial avec une appropriation qui répond aux besoins Capitaliser les investissements des ménages Les plus pauvres ne doivent pas être exclus du fait de leur incapacité à investir Le besoin dappuyer lauto approvisionnement avec des crédits, de la technologie, etc... Sans une approche programmatique pour appuyer lauto approvisionnement, la mise à léchelle nest pas possible

51 Modèles de mise à léchelle Approches des projets et des ONG Au premier plan de linnovation Pas de limites sectorielles aussi rigides Difficile dassurer la durabilité, aussi longtemps que ladministration (locale) nest pas impliquée Les programmes gouvernementaux Potentiels pour aller à léchelle Plus rigides dans les normes, standards, les mécanismes de financement, etc. Mise à léchelle Nécessité dimplication du gouvernement et du leadership Capitalise linnovation et le financement des ONG, les communautés, et autres acteurs Demande une approche de partenariat Arrive comme interface entre linvestissement public et privé.

52 Au niveau national Conditions favorables: Dappui aux services dapprovisionnement décentralisés Des normes, des standards et des politiques souples qui (au moins) ne prescrivent ou ne limitent pas les MUS Concevoir des paramètres Options technologiques

53 Conclusions : niveaux intermédiaire et national la mise à l'échelle et lappui des MUS soulèvent des questions similaires à la mise à l'échelle des autres services dAEPHA Les principales différences se trouvent dans: La planification basée sur les moyens de subsistance Implications pour la coordination avec les autres secteurs Ouverture des mandats des agences de leau Nécessité de politique, normes et standards favorables, ou au moins non limitatifs La mise à l'échelle requiert la direction de ladministration locale Capitalise les capacités innovatrices des ONG et OC et les ressources financières


Télécharger ppt "Utilisations à des Fins Productives (MUS) U ne introduction."

Présentations similaires


Annonces Google