La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les investissements internationaux en QG, CSP et centres dappel en Europe Fabrice Hatem, AFII Réunion ARD/DIACT, 7 septembre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les investissements internationaux en QG, CSP et centres dappel en Europe Fabrice Hatem, AFII Réunion ARD/DIACT, 7 septembre 2006."— Transcription de la présentation:

1 Les investissements internationaux en QG, CSP et centres dappel en Europe Fabrice Hatem, AFII Réunion ARD/DIACT, 7 septembre 2006

2 © AFII , avenue Vélasquez Paris Sommaire Définition et évaluation du marché Structures et tendances lourdes du marché Rôle des investisseurs anglo-saxons et de loutsourcing Europe de louest : une prééminence menacée ? Enjeux pour la France

3 © AFII , avenue Vélasquez Paris Sommaire Définition et évaluation du marché Structures et tendances lourdes du marché Rôle des investisseurs anglo-saxons de loutsourcing Europe de louest : une prééminence menacée ? Enjeux pour la France

4 © AFII , avenue Vélasquez Paris Quelques définitions Quartier général (QG) : centre de décision mondial ou régional de lentreprise Centre de services partagés (CSP) : unité autonome où sont regroupés lensemble des moyens permettant de mener à bien à une activité de support tertiaire interne (comptabilité, trésorerie, etc.) pour le compte de lentreprise Centres dappel (CA) : site spécialisé où sont regroupés des moyens permettant de fournir des solutions personnalisées au consommateur final, à travers une relation à distance. Limites parfois floues entre les fonctions : un même site peut être à la fois un QG, un CSP, un centre dappel, un bureau de représentation… Notion pas parfaitement stabilisées : certaines sont des inventions récentes (et éphémères ?) des consultants en organisation (ex : CSP) ; dautres véhiculent des représentations historico-culturelles externes au monde de lentreprise (ex : QG, notion militaire)

5 © AFII , avenue Vélasquez Paris Un outil de mesure : Lobservatoire des investissements internationaux en Europe Approche traditionnelle par les IDE mal adaptée à la mesure des flux de projets greenfieds. Doù développement de nouveaux outils dintelligence économique pour repérer les projets dinvestissements. Ex : Ernst/Young, IBM/PLI, Locomonitor, Observatoires AFII Méthode : recensement des projets dinvestissement internationaux mobiles à partir de différentes sources (WEB, presse, etc.) Les projets « mobiles » sont ceux pouvant donner lieu à une compétition entre les pays daccueil potentiels. Ils correspondent dans presque tous les cas à la production dun bien ou service susceptible de faire lobjet dun échange international. Chaque projet est décrit par une quinzaine de paramètres (pays dorigine, de destination, secteur, emplois créés, fonction, etc.). Des analyses par fonction (Logistique, R&D, QG, etc.) peuvent donc être réalisées à partir de cet outil. Champ : Europe(+ éventuellement pays méditerranéens à partir de la base-fille MIPO/Anima). Observations réalisées depuis 2002

6 © AFII , avenue Vélasquez Paris Projets internationaux en CA CSP et QG Europe : un marché limité quantitativement Au total 9,8 % des projets et 10,5 % des emplois entre 2002 et 2005, soit emplois et 245 projets par an Centres dappel : environ 55 projets et plus de emplois créés par an CSP et QG : 190 projets et plus de 8000 emplois par an dont : -Environ 140 projets par an pour les QG (3500 emplois) -30 à 35 projets par an pour les CSP (4500 emplois) -(quelques projets non classés) La taille moyenne des projets est plus faible pour les quartiers généraux (beaucoup de micro- structures en primo –implantation) que pour les CSP et surtout les centres dappel (activité intensive en main dœuvre) Pas de tendance marquée à la progression au cours des 4 dernières années (pic en 2003, puis tassement depuis lors)

7 © AFII , avenue Vélasquez Paris Répartition des emplois internationaux créés en Europe par fonction Source : AFII, observatoire des investissements internationaux

8 © AFII , avenue Vélasquez Paris Emplois et projets créés en centres dappel, CSP et QG, Emplois créés (milliers) Projets

9 © AFII , avenue Vélasquez Paris Taille unitaire des projets assez faible en CSP/QG, plus élevée en centres dappel Taille unitaire des projets en Europe selon la fonction

10 © AFII , avenue Vélasquez Paris Un marché qualitativement important pour lEurope de louest Laccueil de ces activités remédie à la perte dattractivité de lEurope de louest (EO) pour les sites de production : les CSP, QG et centres dappel représentent 20 % des emplois créés par les investissements internationaux en EO entre 2002 et 2005 Emplois en moyenne plus qualifiés que les sites de production : proportion élevé de cadres, techniciens supérieurs La présence de centres de décision constitue un important facteur dinfluence économique pour le pays/la ville daccueil

11 © AFII , avenue Vélasquez Paris Près de 20 % des emplois créés en Europe de louest Source : AFII, observatoire des investissements internationaux Répartition des emplois internationaux créés en Europe par fonction selon la région de destination

12 © AFII , avenue Vélasquez Paris Sommaire Définition et évaluation du marché Structure et tendances du marché Rôle des investisseurs anglo-saxons de loutsourcing Europe de louest : une prééminence menacée ? Enjeux pour la France

13 © AFII , avenue Vélasquez Paris Cause du développement de linvestissement international dans ces activités Causes générales : internationalisation des firmes et développement de leurs réseaux transnationaux, intégration économique régionale (marché unique), opportunités offertes par les progrès des TIC et la baisse des coûts des communications. Pouvant par définition être effectuées à distance du bénéficiaire final, ces activités se prêtent bien à des projets dinvestissement internationaux faisant lobjet dune compétition entre territoires daccueil potentiels. QG (régionaux) : nécessité de gérer de manière plus décentralisée les filiales étrangères et de coordonner leur activité au niveau régional (pour les firmes déjà implantées), primo- implantation sur un nouveau continent (pour les nouvelles venues). CSP : Contrôle des coûts (mise en place dindicateurs de performance standardisés, extension du système des « business units » aux services internes), professionnalisation de la fonction concernée (pilotage densemble coordonné, modernisation des techniques utilisées), amélioration de la qualité du service rendu (standardisation des processus…). Centres dappel : recherche dune relation plus étroite, personnalisée et/ou permanente au consommateur, professionnalisation des activités de CRM (standardisation des processus, utilisation des TIC - bases de données, internet, multimédia -), réduction des coûts (économies déchelle, indicateurs de performances).

14 © AFII , avenue Vélasquez Paris Critères de localisation Critères communs : qualité de lenvironnement général des affaires et lenvironnement urbain (services de proximité), qualité de limmobilier et des infrastructures de télécommunications, offre de population qualifiée, coûts (salaires, immobilier,..), fiscalité… CSP, CA : compétences linguistiques, flexibilité du travail (CA notamment). Localisation possible sur des villes de taille moyenne QG : ouverture internationale du pays dimplantation influence de la métropole daccueil et effets dagglomération, fiscalité des QG et régime juridique des sièges sociaux, infrastructures de transport (internationales et urbaines), centralité de la position géographique par rapport au marché et au réseau des sites de la firme Au sein de chacune des catégories précédentes, les besoins et donc les critères des entreprises varient fortement selon le type de projet, doù nécessité dune segmentation fine.

15 © AFII , avenue Vélasquez Paris Hiérarchie des critères de localisation pour un CSP Source : ATOS-Odyssée

16 © AFII , avenue Vélasquez Paris Des marchés assez segmentés Centres dappel : selon le niveau technique, le type de service rendus au client, la structure du réseau, le langage utilisé. CSP : selon la fonction effectuée, le contenu en valeur ajoutée du service QG : Grands QG versus « petits QG » (primo-implantation), éventuellement sur des sites polyvalents (bureaux commerciaux + prestations de services + centres de développement dans les logiciels notamment)

17 © AFII , avenue Vélasquez Paris Plusieurs exemples de segmentation du marché des CSP E&Y France, dans une étude réalisée pour Euromed Marseille, distingue trois types de projets stylisés de CSP : management, TIC, logistique-distribution, caractérisés chacun par une structure particulière dinputs (compétences, immobilier, etc.) Buck consultants, dans plusieurs présentations récentes, distingue 6 catégories de CSP : finances, logistique, ressources humaines, technologies de linformation, services au consommateur, autres. E&Y Londres, dans une présentation faite au Waipa en 2003, distingue 5 fonctions existantes (ventes, achats, ressources humaines, comptabilité, autres) et 5 fonctions dites « en émergence » : R&D, gestion du consommateur, logistique, technologies, services divers). Atos Odyssée, dans une présentation de 2003, propose une distinction fondée sur deux critères : champ géographique (CSP mondiaux, régionaux, nationaux), degré de spécialisation du centre Autres critères de segmentation possibles : degré de technicité des services fournis, intégration ou non du CSP au QG de la firme. A chaque segment correspond un certain type de besoin en input et type de main dœuvre, donc une hiérarchie spécifique de critères de localisation

18 © AFII , avenue Vélasquez Paris Segmentation possibles pour les centres dappel Segmentation selon le niveau de technicité des services rendus : centres traitant de gros volumes dopérations standard vs interventions lourdes et customisés (ex : maintenance des systèmes informatique) Segmentation selon la fonction du site au sein du réseau de centres dappel de la firme : E&Y, dans une étude réalisée pour la Datar en 2001, distingue les centres pan- européens uniques, les réseaux de centres spécialisés et les centres régionaux. Segmentation selon le type dactivité. Ex : centres dappels (prospection/démarchage, enquêtes,..), centres de réception (réponse à une demande dinformation, prise de commande…), support au consommateur (après-vente, maintenance,…) ; dautres segmentations sont possibles

19 © AFII , avenue Vélasquez Paris Quelques tendances lourdes affectant le marché Nombre croissant de destinations et concurrence accrue. Au début des années 1990, projets concentrés sur quelques villes de destination (ex : QG à Londres, Dublin, Amsterdam, Bruxelles…). Puis essaimage sur de nouvelles destinations : CSP à Glasgow, Manchester, Barcelone, Maastricht, Rotterdam). Aujourdhui, apparition dune troisième génération de villes daccueil : Vienne, Prague, Budapest, Lisbonne, Madrid, Cardiff ; Zurich et Berlin pour les QG…). Causes : saturation des premiers sites dimplantation, concurrence par les coûts, déconcentration, fin des niches fiscales (Benelux). Déconcentration : Passage dun concept de centre pan-européen à une spécialisation par sous-région ; mise en place de réseaux hiérarchisés (centre pan-européen/ régionaux). Réduction de la taille des QG lié à : 1) un effort de contrôle des coût et de rationalisation ; 2) lautonomisation de certaines fonctions (CSP détachés des QG) ; 3) la déconcentration vers des QG régionaux (cf point précédent) Montée en gamme des CA et CSP : Elargissement de la gamme des services offerts à lutilisateur, customisation, utilisation de nouveaux outils multimédia (serveurs interactifs, management, web, databases…) doù demande de personnel plus qualifié. Développement de loutsourcing (cf. infra)

20 © AFII , avenue Vélasquez Paris Sommaire Définition et évaluation du marché Structures et tendances du marché Rôle des investisseurs anglo-saxons et de loutsourcing Europe de louest : une prééminence menacée ? Enjeux pour la France

21 © AFII , avenue Vélasquez Paris Le rôle central des sociétés anglo-saxonnes CSP et CA : Les sociétés américaines ont joué un rôle pionnier : mise au point du concept dans les années 1980 (aux Etats-Unis), puis développement dans les années 1990 en Europe. Les sociétés britanniques ont été les premières européennes à suivre le mouvement QG : La majeure partie des QG régionaux de firmes multinationales en Europe sont dorigine nord–américaine (initialement à Londres, Bruxelles et Amsterdam). Beaucoup de firmes spécialisée dans la prestations de services outsourcés en CSP et centre dappel sont de nationalité anglo-saxonne. Aujourdhui, les sociétés anglo-saxonnes représentent près de 60 % des créations demplois en CSP, QG et CA en Europe. Les autres pays européens ne contribuent que pour un tiers, et les investissements dorigine asiatique restent globalement marginaux (malgré quelques projets de QG régionaux)

22 © AFII , avenue Vélasquez Paris Pays dorigine : un rôle important des pays anglo- saxons… Emplois par r é gion d origine selon la fonction Emplois créés en Europe par pays dorigine selon la fonction

23 © AFII , avenue Vélasquez Paris … aussi bien pour les CSP/QG… Emplois Projets

24 © AFII , avenue Vélasquez Paris.. que pour les centres dappel

25 © AFII , avenue Vélasquez Paris Contribution importante des secteurs de services pour les projets de CA et dans une moindre mesure de CSP Certaines activités de services (distribution, opérateurs téléphoniques, banque, logiciels) font une utilisation intensive des centres dappel, soit en interne, soit (de plus en plus fréquemment), en lexternalisant Rôle important des tiers prestataires de services en outsourcing pour les CA et les CSP. Ex : grands cabinets spécialisés (Accenture, Ernst and Young) pour la comptabilité, maintenance informatique ; entreprises spécialisées en centres dappel (ex : Téléperformance)… La structure sectorielle des investissements en QG est plus diversifiée (reflet de la répartition sectorielle des multinationales extra-européennes) Dans la plupart des cas, les locaux utilisés ne sont pas achetés mais loués : doù un rôle important des acteurs de la filière immobilière (promoteurs/investisseurs institutionnels, bailleurs spécialisés, etc.)

26 © AFII , avenue Vélasquez Paris Rôle dominant des entreprises de services pour les projet de CA, moins marqué pour les CSP/QG Emplois par secteur selon la fonction Emplois créés en Europe par secteurs selon la fonction

27 © AFII , avenue Vélasquez Paris Société NombreEmplois % de projetscrééscumulésCumulés Hewlett-Packard ,4 Radiomobil ; Deutsche Telekom ,8 Logica CMG ,9 DHL ,5 eBay ; PayPal ,1 Telecom Italia ,6 Aker Kvaerner ,9 Medicorp Pharma International ,1 Visteon ,2 Hyundai ,1 Pfizer SAP AG ,7 Procter & Gamble ,3 Royal Philips Electronics ,9 Volvo Trucks AB ,5 Principaux investisseurs en quartiers généraux et services administratifs en Europe

28 © AFII , avenue Vélasquez Paris Principaux investisseurs en centres dappels en Europe Soci é t é Emplois cr éé s Projets Emplois Cumul é s % Cumul é s General Electric Transcom ,8 The Number ; InfoNXX Conduit ,3 Dell ,3 SR.Teleperformance ,9 HCL Technologies ,3 EDS ,4 News Corp ,4 Barclays ,4 Sitel ,1 Clientlogic ,7 Ing Groep ,3 Hewlett-Packard ,8 SAP ,1

29 © AFII , avenue Vélasquez Paris Sommaire Définition et évaluation du marché Structures et tendances lourdes du marché Rôle des investisseurs anglo-saxons de loutsourcing Europe de louest : une prééminence menacée ? Enjeux pour la France

30 © AFII , avenue Vélasquez Paris Europe de louest : prééminence menacée ? LEurope de louest attire environ les trois-quarts des emplois créés en Europe, aussi bien pour les centres dappel que pour les CSP et bien sur les QG Elle reste très bien placée pour la qualité des infrastructures, lexistence de grandes métropoles daffaires, lexpertise technique, loffre immobilière, dans une moindre mesure la qualité de la main dœuvre, le multilinguisme ; sa prééminence pour les QG reste pour linstant presque complète Mais elle est confrontée à concurrence croissante de pays du sud et de lest, notamment pour les activités à faible et moyenne valeur ajoutée en CSP et CA : rattrapage du retard sur les infrastructures, existence dune offre de main dœuvre de bon rapport qualité/coût, flexibilité du droit du travail, pratique de lallemand (Europe de lest), du français (Maghreb). Mouvement doff-shoring lointain (Inde, Singapour…). Développement des centres dappel au Maroc, début dimplantation de CSP en Tchéquie ou Pologne…

31 © AFII , avenue Vélasquez Paris Forte polarisation sur lEurope de louest… Emploi par r é gion d accueil selon la fonction Répartition des emplois créés en Europe par région daccueil selon la fonction

32 © AFII , avenue Vélasquez Paris Pour les centres dappel… Répartition des investissements en centres dappel par pays

33 © AFII , avenue Vélasquez Paris …. Et plus encore pour les QG et CSP Répartition des projets en CSP/QG par pays daccueil

34 © AFII , avenue Vélasquez Paris Sommaire Définition et évaluation du marché Structures et tendances lourdes du marché Rôle des investisseurs anglo-saxons de loutsourcing Europe de louest : une prééminence menacée ? Enjeux pour la France Annexe : exemples de projets et dinvestisseurs

35 © AFII , avenue Vélasquez Paris France : un domaine à développer Montée progressive, mais limitée et irrégulière, de la contribution des CSP, CA et QG aux créations demplois étrangers en France Les parts de marché françaises en Europe ne sont cependant pas excellentes : environ 10 % des emplois créés entre 2002 et 2005 Nous sommes en particulier surclassés par les îles britanniques et confrontés à une forte concurrence de lEspagne (pour les centres dappel), des pays germaniques et de la Suisse (pour les QG) et même de certains pays de lest (Tchéquie, Pologne…) Les créations demplois sont très concentrées sur quelques régions Et pourtant, notre pays dispose a priori datouts importants : métropole de rayonnement international (pour les QG), bon rapport qualité/prix de loffre immobilière et de main dœuvre qualifiée (pour les CSP), infrastructures de qualité... (voir argumentaire joint à ce dossier)… Handicaps majeurs : fiscalité, flexibilité du travail, coûts (pour les sites à faible contenu technologique), multilinguisme à développer

36 © AFII , avenue Vélasquez Paris En France : la contribution des QG, CA et CSP aux créations demplois reste encore limitée malgré une tendance à la hausse R é partition des emplois cr éé s par fonction en France

37 © AFII , avenue Vélasquez Paris Evolution des emplois créés en France en CA, CSP, QG Source : AFII

38 © AFII , avenue Vélasquez Paris Un potentiel damélioration des parts de marché françaises en QG, centres dappel, CSP Source : AFII, observatoire des investissements internationaux Parts de marchés françaises dans les emplois créés par fonctions

39 © AFII , avenue Vélasquez Paris Part de lEurope de louest et de la France dans les emplois internationaux créés en Europe selon la fonction Source : AFII, observatoire des investissements internationaux % France/Ouest % Ouest/total Europe

40 © AFII , avenue Vélasquez Paris Forte concentration régionale des investissements Bureau comm centre de R&D Centres d'appel Distrib. logist. Pt de vente Prest. de serv. Serv. adm., QGTotal Ile-de-France 59,216,518,216,653,535,236,329,2 Provence-Alpes-Côte d'Azur 8,921,410,17,34,411,919,012,5 Rhône-Alpes 9,325,19,36,013,48,913,911,7 Nord-Pas-de-Calais 7,22,28,017,84,46,13,38,1 Lorraine 0,32,110,09,70,06,60,25,4 Midi-Pyrénées 3,94,93,84,40,05,712,15,4 Alsace 2,49,60,55,10,02,38,04,5 Centre 1,03,46,97,40,01,31,03,6 Pays-de-la-Loire 1,13,76,43,80,04,70,23,5 Languedoc-Roussillon 0,52,07,81,311,11,80,92,3 Bourgogne 0,70,55,22,711,01,60,02,0 Aquitaine 1,20,52,02,2 2,92,52,0 Picardie 0,90,70,04,60,01,11,31,7 Champagne-Ardenne 0,40,04,23,00,01,60,11,6 Haute-Normandie 0,60,31,04,30,01,50,01,6 Bretagne 0,63,50,00,80,01,60,11,3 Poitou-Charentes 0,11,24,60,70,01,10,31,2 Autres 1,52,411,92,40,04,10,72,3 Total 100,0

41 © AFII , avenue Vélasquez Paris Forte contribution des pays anglo-saxons aux créations demplois en CA, CSP, QG en France Répartition des emplois créés par région dorigine selon la fonction en France

42 © AFII , avenue Vélasquez Paris Les villes françaises ont on bon potentiel dattractivité pour laccueil des CSP Source : Atos-Odyssée

43 © AFII , avenue Vélasquez Paris Initiatives en cours et/ou à mettre en oeuvre Amélioration globale de lattractivité du territoire : régime fiscal des QG/CSP, fiscalité des impatriés, Procédure simplifiée pour lintroduction des cadres de haut niveau Développement des offres territoriales valorisant le potentiel local : Trade center à Marseille Euromed, back office dassurance dans la région du Mans… Mise en œuvre dopérations de prospection ciblées

44 Merci pour votre attention !


Télécharger ppt "Les investissements internationaux en QG, CSP et centres dappel en Europe Fabrice Hatem, AFII Réunion ARD/DIACT, 7 septembre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google