La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La corruption de la souveraineté et de la guerre daprès Ibn Khaldoun, in La muqaddima et les philosophes Mickael Hardt et Toni Negri in Multitude, La découverte,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La corruption de la souveraineté et de la guerre daprès Ibn Khaldoun, in La muqaddima et les philosophes Mickael Hardt et Toni Negri in Multitude, La découverte,"— Transcription de la présentation:

1 La corruption de la souveraineté et de la guerre daprès Ibn Khaldoun, in La muqaddima et les philosophes Mickael Hardt et Toni Negri in Multitude, La découverte, Paris,2004 Colloque international ONU- Ministère de la justice Alger le 9 décembre 2011

2 L ANCIEN REGIME jusquaux traités de Westphalie Anciens empires terrestres et maritimes monarchies absolutistes ou constitutionnelles républiques oligarchiques La lente et laborieuse émergence de la souveraineté comme exercice légitime de lautorité et du recours à la force sous les auspices des cultures symboliques, culturelles, linguistiques et religieuses. Cet ordre international ancien sera totalement changé par les révolutions européennes des Lumières qui imposent un reformatage des principes de souveraineté dans le sillage de la Renaissance et de la Réforme qui limiteront le pouvoir de contrôle de la religion sur les Etats-nations en formation.

3 Guerres et souverainetés en philosophie politique arabe daprès la muqaddima dIbn Khaldoun Etude du cas de lempire musulman du 1° au 14° siècles de lhégire

4 De la souveraineté dans la muqaddima dIbn Khaldoun -1- 1°/- Quest-ce que la souveraineté? Cest le pouvoir contraignant qui assortit ses ordres de la force La souveraineté et ses conditions Puisque la bédouinité inspire le courage, comme nous lavons dit dans la troisième introduction, il ny a pas de doute que ce groupement humain sauvage est le plus courageux que les autres. Il est plus capable de simposer et de dépouiller les autres peuples de ce quils ont entre les mains. Mieux, chaque peuple varie en cela selon les époques. Chaque fois quil sinstalle dans les terres fertiles et nage dans labondance, quil contracte les habitudes de la prospérité et du bien-être, il voit son courage diminuer dans la mesure où diminuent sa sauvagerie et sa bédouinité. (…) Il en est de même pour lhomme sauvage, lorsquil shumanise et se civilise. Cela est dû au fait que la nature et les dispositions de lhomme sont simplement le résultat des accoutumances et des habitudes. Si la conquête nest assurée aux peuples que par laudace et la bravoure, ceux là seulement qui appartiennent à ces peuples, qui sont les plus nomades et les plus sauvages sont assurés de conquérir ceux qui le sont moins même sils sont de nombre égal et égaux dans la puissance de lesprit de corps….

5 2°/- De la souveraineté et de lesprit de corps Le propre de lesprit de corps est de conduire à la souveraineté La force contraignante de la souveraineté est donc laboutissement de lesprit de corps ainsi quon le voit Le facteur déterminant dans la souveraineté et de son rapport à lesprit de corps est le facteur identitaire (-famille, tribu, clan-) Le facteur religieux a lentement dissous lesprit de corps agnatique pour lui substituer lesprit de vérité et le devoir de sacrifice.

6 3°/- De la souveraineté et de sa corruption Pourquoi et comment se corrompt la souveraineté? Lavilissement et la servitude brisent la force et la vigueur de lesprit de corps et empêchent de fonder la souveraineté. Ils sont les indices de la disparition de cet esprit de corps. La complaisance dans lavilissement vient de laffaiblissement et de limpuissance à se défendre et à plus forte raison de résister et de revendiquer. La souveraineté nationale réelle protège lordre national de la corruption.

7 De la guerre dans la muqaddima dIbn Khaldoun -1- Dans la communauté islamique, la guerre sainte est dobligation divine, parce que cette religion a une mission universelle et que les hommes doivent lembrasser de bon grès ou de force… La guerre sainte se légitime sur la base dune souveraineté spirituelle qui fait obligation à la communauté islamique de dominer les autres nations. A/-La guerre, sa nature, ses typologies B/-La guerre, ses objectifs et ses justificatifs C/-La guerre ordinaire et la guerre «asymétrique»

8 De la guerre dans la muqaddima dIbn Khaldoun Les guerres et les combats de toute sorte nont jamais cessé davoir lieu entre les hommes depuis que Dieu les a créés. Ces conflits prennent leur origine dans le désir de quelques individus de se venger de quelques autres; chacun des partis rallie à sa cause tous ceux qui lui sont attachés par lesprit de corps. Lorsquils se sont excités mutuellement au combat et que les deux bandes se trouvent en présence, lune avec lintention de se venger, lautre avec lintention de se défendre, voilà la guerre allumée. La guerre est naturelle à lhomme, aucune nation, aucune génération ny échappe. Le désir de se venger a ordinairement pour motif la rivalité dintérêts et la jalousie ou bien linimitié, ou bien la colère au service de Dieu et de la religion, ou encore celle que lon met à défendre le souverain et à en étendre la puissance. Cest généralement pour le premier motif que la guerre éclate entre les tribus voisines et entre les familles rivales; le second, cest-à-dire linimitié, existe surtout chez les peuples sauvages qui habitent les déserts, comme les Arabes, les Turcs, les Turcomans, les Kurdes et les races qui leur ressemblent, car ils ont fait de leur lance toute leur richesse et du bien dautrui leur subsistance, déclarant la guerre à quiconque veut défendre contre eux ce qui lui appartient. Leurs désirs ne sétendent pas au-delà, ils ne cherchent pas à se faire un rang, ni à fonder un empire: leur unique souci, le seul but quils ont en vue, cest de piller les autres hommes. Le troisième motif donne lieu à ce que la loi désigne par le terme djihad(guerre sainte). Le quatrième motif concerne les guerres de dynasties contre ceux qui sopposent à elles et qui refusent de reconnaître leur autorité. De ces quatre sortes de guerre, les deux premières sont injustes et séditieuses; les deux autres sont saintes et justes.

9 De la guerre dans la muqaddima dIbn Khaldoun -2- *La guerre agnatique et la guerre de religion - La religion confère à la guerre un apport plus fort que lesprit de corps, cest la sainteté de la cause et le mépris de la mort. -Le sentiment religieux oriente vers la seule voie de la vérité. Aussi, lorsquun pareil peuple veut considérer attentivement son intérêt, rien ne peut y faire obstacle, car la voie (offerte) est unique et le but semblable pour tous. Il sexpose à la mort pour parvenir à ses fins.

10 Le NOUVEL ORDRE MODERNE Le nouvel ordre qui se met en place suite à de longues et meurtrières guerres a abouti à des traités et à des conventions définissant les droits et les devoirs des individus, des peuples et des nations et à la fin de lemprise du religieux sur lEtat et de lidentité sur lindividu pour lémergence de la citoyenneté par des chartes et des constitutions.

11 Des révolutions des Lumières du 17°et 18° siècles aux révolutions techno- cybernétiques du 20° et du 21° siècles Naissance de nouveaux empires, de nouvelles monarchies et de nouvelles républiques oligarchiques et constitution de centralités coloniales multipolaires et réticulaires basées sur un arsenal juridique positif moderne devant reconvertir la culture identitaire en culture citoyenne fonctionnant sur le contrat social établissant un lien entre les devoirs compensés par des droits. Souverainetés coloniales et asservissements avilissants de périphéries « désouverainisées » qui sarc-boutent à des cultures de résistance sur la base des survivances de lesprit dagnation relégué par les révolutions des lumières au musée des comportements anachroniques.

12 Des guerres et des souverainetés classiques aux guerres et souverainetés modernes WESTPHALIE TRAITÉS DE (1648) Les traités de Westphalie, signés à Münster et Osnabrück auront marqué un changement historique capital, avec léchec définitif du projet du Saint Empire romain et germanique de domination universelle et du rêve de chrétienté réunifiée promu par les empereurs catholiques et les papes. Les puissances catholiques et lEglise sortent affaiblies. La très catholique Espagne accorde leur indépendance aux Provinces-Unies cependant que la Suède luthérienne, protectrice des protestants germaniques, renforce son hégémonie en Baltique en annexant la Poméranie occidentale et les évêchés de Brême et Verden. Le principe de souveraineté religieuse des princes allemands, posé par la paix d'Augsbourg de 1555, est confirmé et étendu aux calvinistes. L'empereur, s'incline dès lors devant les « libertés germaniques » des princes territoriaux de l'Empire, et renonce ainsi à exercer sur celui-ci une souveraineté pleine et entière. Cette logique, respectée jusqu'à la fin de l'Empire en 1806, pousse les Habsbourg d'Autriche à renforcer leur puissance sur leurs propres États héréditaires et, à terme, à mener une expansion territoriale vers l'est.

13 Guerre et souveraineté dans Multitude de Mickael Hardt et Toni Negri A/- La guerre, cas exceptionnel et conjoncturel devient une pratique continue et durable Le monde est de nouveau en guerre, mais les choses ont changé. La guerre est traditionnellement conçue comme un conflit armé entre des entités politiques souveraines, cest-à- dire, pour e qui est de la période moderne, entre des Etats- nations. Dans la mesure où lautorité souveraine des Etats- nations est aujourdhui sur le déclin, même celle des lus puissants, et puisquelle laisse la place à une nouvelle forme de souveraineté supranationale, à un Empire global, les conditions ainsi que la nature de la guerre et de la violence politique sen trouvent nécessairement modifiées. La guerre est en passe de devenir un phénomène général, global et interminable

14 La guerre est un dissolvant de la démocratie La possibilité de la démocratie est aujourdhui assombrie et menacée par un état de guerre qui semble permanent et généralisé. Voilà doù il nous faut partir. (paragr 2 : lignes 1,2,3) Il nen reste pas moins que le principal obstacle à la démocratie aujourdhui est létat de guerre global. A lâge de la mondialisation armée, le rêve moderne de la démocratie peut en effet sembler à tout jamais dissipé. La guerre a toujours été incompatible avec la démocratie. Traditionnellement, la démocratie se trouvait suspendue en temps de guerre et le pouvoir était provisoirement confié à une autorité centrale forte, chargée de faire face à la crise. Aujourdhui, alors que létat de guerre nest pas seulement global mais durable, et que lon nen voit nulle part la fin, la démocratie se trouve à nouveau suspendue, mais de façon indéfinie si ce nest permanente. Aujourdhui, il semble que les chrétiens se soient levés contre les musulmans(mais lidentité des belligérants était déjà confuse auparavant). Cet air de guerre de religion cache toutefois une transformation historique profonde et le commencement dune nouvelle ère: lEurope sortait du Moyen âge et entrait dans la modernité, tandis que nous assistons aujourdhui à une transition vers la postmodernité

15 La nouvelle guerre impériale cest la résurrection du Golem. En 1949, au lendemain de la seconde guerre mondiale apparaîtra un dernier état colonial qui naîtra sous le signe du Golem. Gershom Sholem, un anthropologue israélien dorigine germanique spécialiste de la Kabbale, explique ce quest le Golem: Aujourdhui, le Golem est devenu licône de la guerre infinie et de la destruction aveugle, un symbole de la monstruosité propre à la guerre. Dans les riches traditions de la mystique juive, la figure du Golem est cependant beaucoup plus complexe. Le Golem est un homme dargile auquel un rabbin donne vie à lissue dun rituel. Golem signifie littéralement « matière informe ou amorphe… » Le Golem est bien plus que la parabole de la perte de contrôle des hommes sur le monde et de la domination des machines. Il montre que la guerre et la violence ne peuvent quêtre aveugles. Le Golem est un monstre moderne.

16 Létat de guerre global et permanent La guerre est un régime de biopouvoir La guerre est devenue le principe premier dorganisation de la société, et la politique une de ses modalités. La paix est devenue en réalité un passage dune forme de guerre à une autre. La guerre est devenue la matrice générale de toutes les relations de pouvoir et de toutes les techniques de domination, quil y ait bain de sang ou non. La guerre évolue vers un type de conflit avec une indétermination des limites spatiales et temporelles de la guerre qui marque la perversion et la corruption du caractère traditionnel de la guerre classique La guerre moderne sassimile de plus en plus à une guerre de religion ou à une guerre sociale se prolongeant à linfini et ne connaissant ni frontières spatiales ni limites temporelles. La guerre postmoderne ne se distingue plus des activités de police et entraine de plus en plus limbrication de plus en plus serrée entre les relations internationales et la politique intérieure jusquà les confondre

17 Linjuste guerre impériale corrompt la notion de guerre juste et la détourne par un retour aux sources * La détermination de la guerre juste et son opposition à la guerre injuste connait elle aussi une corruption en reliant ces guerres à des guerres anciennes comme les guerres de religion ou les guerres contre le mal autrefois combattu par les philosophes de la tolérance. * La guerre sort de ses limites dès lors quelle se résume dans un concept comme par exemple « le terrorisme » devenu un équivalent de la guerre civile et qui présuppose trois phénomènes distincts: -La révolte ou la rébellion contre un gouvernement illégitime et corrompu -Lexercice de la violence politique par un gouvernement en violation des droits de lhomme (y compris la violation du droit de propriété) -La pratique de la guerre au mépris des conventions qui lencadrent, comme dans le cas dattaques contre des populations civiles *La guerre globale daujourdhui oblige toutes les nations, y compris celles qui se professent démocratique à devenir autoritaires et totalitaires. Nous vivons dans un monde où, aux dires de certains, la démocratie véritable est devenue impossible, peut-être même impensable.

18 La corruption actantielle entre mercenariat et patriotisme En philosophie comme en politique modernes, la guerre bien que relative (destructrice et constructrice) était affectée aussi dune valeur positive, liée à la recherche de la gloire et à la construction de la solidarité sociale. La guerre impériale par les effets pervers de sa technologisation militaire outrancière est devenue absolue se posant comme arme de destruction massive et totale et de pratique de tortures. Ce changement de perspective aura été rendu possible par la confusion avec les fonctionnalités de police qui se profilent à travers le glissement de la fonctionnalité de «défense» vers celle de «sécurité». La guerre impériale a accéléré le processus de mutation de la souveraineté nationale vers la souveraineté impériale qui produit de lordre non pas en mettant un terme à « la guerre de tous contre tous » (Hobbès) mais en proposant un régime dadministration disciplinaire et de contrôle politique directement fondé sur une action guerrière continue. La corruption de larmée qui passe de larmée en tant que peuple en armes à une armée de mercenaires provoque la corruption de lordre politique tout entier et provoque une mutation vers la RAM (révolution dans les affaires militaires). La destruction du nationalisme par la logique impériale impose de trouver une alternative dans le patriotisme citoyen et humaniste contre la guerre.

19 Pour un nouvel ordre réticulaire Pas de marchés sans paix Pas de paix sans démocratie Pas de démocratie sans citoyenneté Pas de citoyenneté sans libertés Pas de libertés sans séparations des pouvoirs Pas de séparations des pouvoirs sans constitutions inviolables OUI AU DROIT DES PEUPLES ET DES NATIONS A DISPOSER D EUX-MEMES NON A LA LOI DE LA JUNGLE ET A LA DISCRIMINATION DES DEUX POIDS ET DEUX MESURES

20 Vous avez visité deux œuvres fondamentales en quelques minutes La muqaddima dIbn Khaldoun (14°s) Multitude de M. Hardt et de T. Negri (21°s) ****************************************** Cette modeste contribution vous a été proposée par Mohamed Lakhdar MAOUGAL Vice-Président du conseil scientifique de lAcadémie Africaine des Langues - ACALAN Professeur à lEcole Nationale Supérieure de Journalisme dAlger Professeur à lInstitut diplomatique du MAE (Alger) Remerciements à Fatiha Charaa étudiante à lE.N.S.J et journaliste scientifique à la radio Alger-chaine I


Télécharger ppt "La corruption de la souveraineté et de la guerre daprès Ibn Khaldoun, in La muqaddima et les philosophes Mickael Hardt et Toni Negri in Multitude, La découverte,"

Présentations similaires


Annonces Google