La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Protocole de dépistage bucco- dentaire lors dune hospitalisation en milieu psychiatrie ARS le 5 septembre 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Protocole de dépistage bucco- dentaire lors dune hospitalisation en milieu psychiatrie ARS le 5 septembre 2013."— Transcription de la présentation:

1 Protocole de dépistage bucco- dentaire lors dune hospitalisation en milieu psychiatrie ARS le 5 septembre 2013

2 Les patients souffrant de troubles psychiatriques présentent des risques accrus de pathologies bucco-dentaires. Plusieurs causes à ce phénomène : Déficit dauto soins et rapport modifié au corps Manque dhygiène chronique Prise de médicaments psychotropes, source dapparition de caries et dulcérations de la cavité buccale Seuil de la douleur abaissé Ethylo-tabagisme augmentant les risques de cancers de la cavité buccale Pathologies orales en psychiatrie 1

3 Linsuffisance de prise en charge bucco-dentaire des patients psychiatriques a des conséquences délétères : Complications infectieuses Extraction multiples compromettant les fonctions de loralité et de la socialisation Baisse de létat général et mauvaise qualité de vie Agitation et troubles du comportement Diminution de lespérance de vie Pathologies orales en psychiatrie 2

4 Une inégalité daccès : A la prévention Aux soins A léducation thérapeutique Et plus globalement à la santé bucco-dentaire Difficultés daccès aux soins des patients psychiatriques 3

5 Des freins à laccessibilité (1) : Physique Déplacement au cabinet dentaire Respect des rendez-vous Accessibilité à la bouche : caractère intime de la sphère orale Stress engendré par un acte intrusif (1) Rapport Drs Hescot et Moutarde, Juillet 2010 Difficultés daccès aux soins des patients psychiatriques 4

6 5 Des freins à laccessibilité : Relationnelle et émotionnelle Le handicap psychique fait peur Une rencontre difficile avec un chirurgien dentiste inconnu Des consultations longues et complexes La méconnaissance des techniques cognitivo-comportementales Difficultés daccès aux soins des patients psychiatriques

7 Des freins à laccessibilité : Financière Temps de soin augmenté sans cotation spécifique Soins non prévus dans les prix de journée Reste à charge importante pour le patient Niveau de ressources souvent faible (AAH) Fréquemment absence de complémentaire santé Difficultés daccès aux soins des patients psychiatriques 6

8 Des freins à laccessibilité : A linformation Pour les patients handicapés psychiques Pour les aidants naturels Pour les aides à domicile Pour les personnels soignants et socio-éducatifs Manque de supports adaptés Difficultés daccès aux soins des patients psychiatriques 7

9 Résultats de lenquête réalisée par AMEBUS en 2011 auprès des chirurgiens dentistes de Cote dOr: 270 questionnaires envoyés, taux de réponse 23% 58% pensent quil existe un manque de structures adaptées 43% jugent quils ont des difficultés pour prendre en charge les patients handicapés psychiques 74% estiment ne pas être suffisamment formés 36% sont prêts à sengager comme référents sils sont formés et accompagnés La prise en charge libérale en Côte dOr 8

10 500 lits et places de psychiatrie 5 secteurs de psychiatrie adulte et 1 secteur de pédopsychiatrie Une file active de patients Présentation du CH la Chartreuse : Lactivité: 9 La prise en charge somatique : Une unité structurée Une équipe médicale et soignante dédiée Un équipement fonctionnel Un chirurgien-dentiste PH 0,5 Un cabinet dentaire neuf

11 Un projet reconnu par la communauté médicale Un projet soutenu par la direction Un projet inscrit à double titre au projet détablissement : o Dans le projet médical : axe prise en charge somatique o Dans le projet de soins : axe promotion de la prise en charge globale et axe recherche en soins infirmiers Un projet reconnu par lARS pour sa cohérence avec le PRSP, le SROS et le nouveau plan santé mentale Projet de prise en charge bucco-dentaire 10

12 Un échantillon de 103 patients hospitalisés depuis plus de 3 mois à la Chartreuse : 65% dhommes Age moyen : 46,45 3,63 psychotropes en moyenne par patient Résultats du dépistage réalisé au CH La Chartreuse en

13 48,58 % fument plus de 10 cigarettes par jour : –72,56 % dans les unités ouvertes –33,33 % dans les unités fermées 60,21% des patients grignotent ou prennent des aliments sucrés en dehors des repas 56,49% souffrent dhyposialie 56% présentent des problèmes parodontaux 7,96% sont atteints de diabète Résultats du dépistage réalisé au CH La Chartreuse 12

14 Un indice carieux très élevé par rapport à la population générale : Indice CAO : 18,78 Dents cariées : 2,3 Dents obturées : 3,5 Dents absentes : 12,98 Résultats du dépistage réalisé au CH La Chartreuse 13

15 Pour le praticien : Diminution du temps de soin au fauteuil et recentrage de l'activité sur les soins complexes. Pour les infirmiers : Elever le niveau de compétence dans le domaine de la santé orale pour améliorer la prise en charge globale du patient. Pour le patient : Un accès aux soins facilité Une prise en charge qui sadapte au « temps du patient » Une amélioration de la qualité de vie (moins dinfections, moins de douleurs, amélioration de lestime de soi) Objectifs du protocole de coopération : 14

16 Le délégant : chirurgien-dentiste du CH la Chartreuse Le délégué : infirmier du CH la Chartreuse Lieu de mise en œuvre : unités dhospitalisation du CH la Chartreuse Critères dinclusion : hospitalisation en unité dadmission Critères dexclusion : o Dépistage inférieur à 2 mois sans anomalie o Troubles majeurs du comportement o Refus de lexamen Périmètre du protocole de coopération : 15

17 Examen clinique systématique dans les 7 jours suivant ladmission - cavité buccale : recherche de saignements, plaque dentaire, dents cassées, dents cariées, dents mobiles, ulcération, halitose - mastication : difficultés à salimenter et/ou à déglutir, durée de la mastication, hyper ou hyposialie - douleur spécifique : au chaud, au froid, au salé, au sucré Orientation - évaluer le besoin en soins dentaires - déterminer le degré durgence et adresser si besoin au praticien - organiser le suivi dun plan de soins dentaires personnalisé Prescription dun traitement parodontologique - dentifrice et brosse à dents spécifiques - solution de pré-brossage - salive artificielle - application de gel sur les ulcérations - suivi des gouttières fluorées Contenu de la délégation : 16


Télécharger ppt "Protocole de dépistage bucco- dentaire lors dune hospitalisation en milieu psychiatrie ARS le 5 septembre 2013."

Présentations similaires


Annonces Google