La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Plan du cours 1.Présentation et objectif du cours. 2.Rappels sur les conditions de lautonomie des N2 et des N3. 3.Les points importants pour une plongée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Plan du cours 1.Présentation et objectif du cours. 2.Rappels sur les conditions de lautonomie des N2 et des N3. 3.Les points importants pour une plongée."— Transcription de la présentation:

1 1 Plan du cours 1.Présentation et objectif du cours. 2.Rappels sur les conditions de lautonomie des N2 et des N3. 3.Les points importants pour une plongée en autonomie réussie.

2 2 1. Présentation et objectif du cours Pour qu'une plongée en autonomie soit toujours un plaisir et qu'elle se déroule en toute sécurité, il est important de respecter quelques règles concernant : l'organisation, l'organisation, la planification et la planification et la réalisation de la plongée. la réalisation de la plongée. L'objectif du cours est de rappeler ces diffé- rentes règles et les compétences requises.

3 3 1. Présentation et objectif du cours (suite) Après un bref rappel des conditions de l'autonomie des N2 et des N3, les différentes étapes du déroulement d'une plongée en autonomie seront abordées en spécifiant, pour chaque étape, les points importants liés au matériel, à la technique et à l'environnement et nécessaires à une plongée réussie.

4 4 Plan du cours 1.Présentation et objectif du cours. 2.Rappels sur les conditions de lautonomie des N2 et des N3. 3.Les points importants pour une plongée en autonomie réussie.

5 5 2. Rappel sur les conditions de lautonomie Niveaux 2 majeurs. Niveaux 2 majeurs. Autonomie soumise à l'autorisation d'un DP qui définit les paramètres de plongée (prof. max, durée max, trajet…) et compose les palanquées. Autonomie soumise à l'autorisation d'un DP qui définit les paramètres de plongée (prof. max, durée max, trajet…) et compose les palanquées. Évolution par 2 (minimum) ou 3 (maximum) dans l'espace médian (20 m). Évolution par 2 (minimum) ou 3 (maximum) dans l'espace médian (20 m). Matériels obligatoires : un gilet muni d'un "direct system" ou équivalent, une 2 nde source d'air, ordinateur ou "montre/profondimètre/table"… Matériels obligatoires : un gilet muni d'un "direct system" ou équivalent, une 2 nde source d'air, ordinateur ou "montre/profondimètre/table"… Conditions de lautonomie des N2 selon l arrêté de 98 modifié 2000

6 6 2. Rappel sur les conditions de lautonomie (suite) Niveaux 3 forcément majeurs. Niveaux 3 forcément majeurs. Autonomie soumise à l'autorisation d'un DP qui définit les paramètres de plongée et compose les palanquées MAIS en absence de DP, les N3 organisent seuls leur plongée (site, paramètres…). Autonomie soumise à l'autorisation d'un DP qui définit les paramètres de plongée et compose les palanquées MAIS en absence de DP, les N3 organisent seuls leur plongée (site, paramètres…). Évolution par 2 (minimum) ou 3 (maximum) dans l'espace lointain (40 m) et au-delà (60 m). Évolution par 2 (minimum) ou 3 (maximum) dans l'espace lointain (40 m) et au-delà (60 m). Matériels obligatoires identiques à ceux des N2. Matériels obligatoires identiques à ceux des N2. Conditions de lautonomie des N3 selon l arrêté de 98 modifié 2000

7 7 Plan du cours 1.Présentation et objectif du cours. 2.Rappels sur les conditions de lautonomie des N2 et des N3. 3.Les points importants pour une plongée en autonomie réussie.

8 8 Avant la plongée, sur le quai ou le bateau Pendant la plongée et en surface après la plongée Après la plongée, au retour à bord L'aspect humain et la technique Le milieu et l'environnement Le matériel

9 9 3. Les points importants pour une plongée en autonomie réussie. Avant la plongée, sur le quai ou le bateau L'aspect humain et la technique Connaissance des membres de la palanquée. Connaissance des membres de la palanquée. Rappel des procédures et des consignes de sécurité. Rappel des procédures et des consignes de sécurité. Rappel des codes de communication. Rappel des codes de communication. Moyens de sécurité mis en œuvre. Moyens de sécurité mis en œuvre. Le milieu et l'environnement Présentation du site par le DP. Présentation du site par le DP. Mémorisation des paramètres de plongée. Mémorisation des paramètres de plongée. Premiers repérages pour sorienter. Premiers repérages pour sorienter. Le matériel Vérification/préparation de son matériel. Vérification/préparation de son matériel. Vérification/connaissance du matériel des autres. Vérification/connaissance du matériel des autres. Lestage. Lestage.

10 10 3. Les points importants pour une plongée en autonomie réussie. Avant la plongée, sur le quai ou le bateau Pendant la plongée et en surface après la plongée Après la plongée, au retour à bord L'aspect humain et la technique Le milieu et l'environnement Le matériel

11 11 3. Les points importants pour une plongée en autonomie réussie. Pendant la plongée et en surface après la plongée L'aspect humain et la technique Capacité à respecter les consignes du DP. Capacité à respecter les consignes du DP. Cohérence de la palanquée. Cohérence de la palanquée. Assistance aux autres membres de la palanquée. Assistance aux autres membres de la palanquée. Gestion de lair et de la décompression. Gestion de lair et de la décompression. Communication en plongée. Communication en plongée. Orientation. Orientation. Le milieu et l'environnement.Adaptation à des conditions de milieu imprévues. Choix du parcours en fonction de certaines conditions de milieu. Choix du parcours en fonction de certaines conditions de milieu. Le matériel Matériel obligatoire, matériel dorientation, matériel de signalisation en surface, autres matériels. Matériel obligatoire, matériel dorientation, matériel de signalisation en surface, autres matériels.

12 12 3. Les points importants pour une plongée en autonomie réussie. Avant la plongée, sur le quai ou le bateau Pendant la plongée et en surface après la plongée Après la plongée, au retour à bord L'aspect humain et la technique Le milieu et l'environnement Le matériel

13 13 3. Les points importants pour une plongée en autonomie réussie. Après la plongée lors du retour à bord L'aspect humain et la technique Ne pas rester sous léchelle lors de la remontée des co-équipiers, remonter avec ou sans palmes selon le type déchelle… Ne pas rester sous léchelle lors de la remontée des co-équipiers, remonter avec ou sans palmes selon le type déchelle… Communication des paramètres de plongée au DP. Communication des paramètres de plongée au DP. Debriefing. Debriefing. Respect des consignes de sécurité post-plongée et surveillance mutuelle entre co-équipiers. Respect des consignes de sécurité post-plongée et surveillance mutuelle entre co-équipiers. Le milieu et l'environnement. Discussion sur les espèces biologiques rencontrées. Le matériel Rangement de son matériel. Rangement de son matériel. Nettoyage et rinçage de son matériel au retour. Nettoyage et rinçage de son matériel au retour.

14 Le milieu naturel Stéphane Langlois

15 15 Plan du cours Aspects du milieu naturel Aspects du milieu naturel Dangers du milieu naturel Dangers du milieu naturel Évolution dans le milieu naturel Évolution dans le milieu naturel

16 16 Aspects du Milieu Naturel 1/6 Plongée en milieu naturel : Plongée en milieu naturel : mer, carrière, rivière, lac ou souterraine, mer, carrière, rivière, lac ou souterraine, A chaque types de plongées, ses particularités et ses dangers. A chaque types de plongées, ses particularités et ses dangers. Cours : milieu marin et similitudes avec les autres types de plongée. Cours : milieu marin et similitudes avec les autres types de plongée.

17 17 Aspects du Milieu Naturel 2/6 Différence entre les environnements terrestres et aquatiques La densité La densité L'eau est 800 fois plus dense que l'air une forte résistance aux mouvements L'eau est 800 fois plus dense que l'air une forte résistance aux mouvements La gravité La gravité L'eau est plus dense que l'air apesanteur (squelette, taille) L'eau est plus dense que l'air apesanteur (squelette, taille)

18 18 Aspects du Milieu Naturel 3/6 La lumière La lumière L'eau absorbe la lumière pas de lumière en dessous de 180m donc vie des plantes marines limitées aux zones peu profondes L'eau absorbe la lumière pas de lumière en dessous de 180m donc vie des plantes marines limitées aux zones peu profondes

19 19 Aspects du milieu naturel 4/6 L oxygène. L oxygène. Présent de manière homogène dans lair (21%), pas dans leau peu doxygène dans les lacs profonds branchies plus efficaces que les poumons. Présent de manière homogène dans lair (21%), pas dans leau peu doxygène dans les lacs profonds branchies plus efficaces que les poumons. Pour certains animaux aquatiques, obligation de remonter en surface pour respirer.

20 20 Aspects du milieu naturel 5/6 Les végétaux. Les végétaux. Sur terre cest lorganisme dominant (massifs, difficiles à déplacer) écosystème stable. Sous leau, la majorité des végétaux sont petits ou microscopiques, ils sont mangés par de petits animaux qui sont considérés comme le fournisseur dénergie de lécosystème.

21 21 Aspects du milieu naturel 6/6 Chaînes alimentaires. Chaînes alimentaires. Sur terre à trois niveaux. Sur terre à trois niveaux. Lherbe convertit la lumière en énergie chimique, lantilope mange lherbe, le lion mange lantilope. Lherbe convertit la lumière en énergie chimique, lantilope mange lherbe, le lion mange lantilope. Sous leau minimum à quatre niveaux. Sous leau minimum à quatre niveaux. Les algues convertissent la lumière en énergie chimique, les algues sont consommées par le plancton animal, qui est mangé par les petits poissons, qui servent de nourriture aux dauphins. Les algues convertissent la lumière en énergie chimique, les algues sont consommées par le plancton animal, qui est mangé par les petits poissons, qui servent de nourriture aux dauphins.

22 22 Évolution dans le milieu naturel Techniques de plongée et de préservation de lenvironnement. Fixer léquipement sans rien laisser traîner. Fixer léquipement sans rien laisser traîner. Utilisez une bonne technique de plongée. Utilisez une bonne technique de plongée. Soyez lestés correctement. (Nous allons développer ce point à la fin de ce chapitre). Soyez lestés correctement. (Nous allons développer ce point à la fin de ce chapitre). Nagez en position horizontale. (Cela éloigne les palmes du fond). Nagez en position horizontale. (Cela éloigne les palmes du fond). Essayez de planer calmement dans leau sans vous agiter. Essayez de planer calmement dans leau sans vous agiter. Évitez de toucher quoi que ce soit avec les mains. Évitez de toucher quoi que ce soit avec les mains. Pour les plaisanciers, évitez de jeter lancre sur le récif. Pour les plaisanciers, évitez de jeter lancre sur le récif.

23 23 Évolution dans le milieu naturel. Le Lestage La maîtrise de la flottabilité est l'une des techniques les plus bénéfiques pour les plongeurs. Elle vous permet d'économiser de l'air. De l'énergie. Elle vous permet d'économiser de l'air. De l'énergie. Elle vous aide à éviter d'endommager l'environnement et fait de vous un plongeur responsable. Elle vous aide à éviter d'endommager l'environnement et fait de vous un plongeur responsable.

24 24 Évolution dans le milieu naturel. Le Lestage La règle essentielle de la maîtrise de la flottabilité est de ne pas plonger avec plus de plombs que nécessaire. Comment savez-vous de manière précise le nombre de plombs dont vous avez besoin ? Comment savez-vous de manière précise le nombre de plombs dont vous avez besoin ?

25 25 Évolution dans le milieu naturel. Le Lestage Vous faites un contrôle de flottabilité dans l'eau. 1. Chaque fois que vous changez la configuration de votre matériel de plongée. 2. Chaque fois que vous changez d'environnement de plongée (spécialement de l'eau douce à l'eau de mer et vice-versa). 3. Si vous n'avez pas plongé depuis longtemps.

26 26 Évolution dans le milieu naturel. Le Lestage

27 27 Évolution dans le milieu naturel. Le Lestage Cinq étapes du contrôle de flottabilité. Voici ce qu'il faut faire. 1. Mettez-vous à l'eau complètement équipé pour la plongée. 2. Allez dans un endroit où vous n'avez pas pieds et dégonflez complètement votre gilet. 3. Restez en position verticale et sans bouger en maintenant une respiration normale. 4. Ajoutez / enlevez des plombs jusqu'au moment où vous flottez au niveau des yeux tout en maintenant une respiration normale. 5. Comme test final, vous devez couler lentement quand vous expirez. Si vous avez une bouteille pleine, ajoutez 2 kg.

28 La descente Claude Coulaud

29 29 Plan du cours La mise à leau La mise à leau Essoufflement de surface Essoufflement de surface Pourquoi ? Pourquoi ? Que faire ? Que faire ? Les accidents Barotraumatiques Les accidents Barotraumatiques Oreille Oreille Masque Masque Dent Dent Sinus Sinus

30 30 Loreille

31 31 Loreille la descente la pression de leau exerce une pression qui déforme le tympan (1 cm 2 ) fin comme du papier à cigarette la descente la pression de leau exerce une pression qui déforme le tympan (1 cm 2 ) fin comme du papier à cigarette

32 32 Loreille Causes en rapport à la trompe d'Eustache : Causes en rapport à la trompe d'Eustache : Mouchage insuffisant, Mouchage insuffisant, Inflammation ou obstruction due à une infection voies aériennes supérieures, Inflammation ou obstruction due à une infection voies aériennes supérieures, Mauvaise manœuvre d'équilibrage. Mauvaise manœuvre d'équilibrage. Causes en rapport avec le canal auditif : Causes en rapport avec le canal auditif : bouchon de cérumen. bouchon de cérumen. Symptômes : Symptômes : Gêne, Gêne, Douleur, Douleur, Bourdonnement Bourdonnement Vertiges Vertiges Eclatement du tympan accompagné de nausée et surdité. Eclatement du tympan accompagné de nausée et surdité.

33 33 Loreille Autres méthodes Autres méthodes Avantages et inconvénients Avantages et inconvénients

34 34 Le masque Accident bénin dit du « débutant » Accident bénin dit du « débutant » Symptômes Symptômes Le plaquage de masque peut provoquer la rupture de petits vaisseaux des yeux et du nez. Le plaquage de masque peut provoquer la rupture de petits vaisseaux des yeux et du nez. Hémorragies sous-conjonctivales (blanc des yeux marqué par de petites taches rouges) Hémorragies sous-conjonctivales (blanc des yeux marqué par de petites taches rouges) Troubles de la vision, Troubles de la vision, Saignement de nez, Saignement de nez, Douleur. Douleur. Traitement - Prévention Traitement - Prévention Il suffit de souffler dans le masque régulièrement pendant la descente. En cas de forts saignements, consulter un médecin. Il suffit de souffler dans le masque régulièrement pendant la descente. En cas de forts saignements, consulter un médecin.

35 35 Les dents Symptômes Symptômes Douleur dentaire, Douleur dentaire, Sensation de froid sur la dent, Sensation de froid sur la dent, Risque d'éclatement de la dent ou du plombage, Risque d'éclatement de la dent ou du plombage, Risque de sur-accident dû à la douleur. Risque de sur-accident dû à la douleur. Traitement - Prévention Traitement - Prévention Ne pas plonger si mal aux dents, Ne pas plonger si mal aux dents, Consulter un dentiste avant chaque saison, Consulter un dentiste avant chaque saison, Si douleur, remonter lentement. Si douleur, remonter lentement. Si la douleur persiste une fois en surface, consulter un dentiste. Si la douleur persiste une fois en surface, consulter un dentiste.

36 36 Les sinus Les sinus sont des cavités remplies d'air, creusées dans certains os de la face et du crâne. Ils encadrent les fosses nasales et l'orbite et communiquent avec le nez soit par des orifices, soit par des canaux osseux Les sinus sont des cavités remplies d'air, creusées dans certains os de la face et du crâne. Ils encadrent les fosses nasales et l'orbite et communiquent avec le nez soit par des orifices, soit par des canaux osseux

37 37 Les sinus Causes Causes Obstruction de l'orifice de communication avec les fosses nasales. Cette obstruction est soit d'origine sinusienne (sinusite aiguë ou chronique), soit d'origine nasale (polype, rhinite chronique, congestion de la muqueuse nasale). Le plus souvent il sagit d'une rhinite qui bloque le sinus pendant 3 ou 4 jours. Obstruction de l'orifice de communication avec les fosses nasales. Cette obstruction est soit d'origine sinusienne (sinusite aiguë ou chronique), soit d'origine nasale (polype, rhinite chronique, congestion de la muqueuse nasale). Le plus souvent il sagit d'une rhinite qui bloque le sinus pendant 3 ou 4 jours. Symptômes Symptômes Le signe principal est la douleur. Elle survient en générales à la descente, devenant de plus en plus intense avec l'augmentation de la pression. Il peut arriver qu'elle survienne à la remontée. Son intensité variable, habituellement forte peut être accompagnée de saignements et de larmoiements. Le signe principal est la douleur. Elle survient en générales à la descente, devenant de plus en plus intense avec l'augmentation de la pression. Il peut arriver qu'elle survienne à la remontée. Son intensité variable, habituellement forte peut être accompagnée de saignements et de larmoiements. [Traitement - Prévention [Traitement - Prévention Ne pas forcer, Ne pas forcer, Remonter de quelques mètres, Remonter de quelques mètres, Essayer de se moucher, Essayer de se moucher, Eventuellement inhaler de l'eau de mer, Eventuellement inhaler de l'eau de mer, Ne pas plonger en cas de rhume. Ne pas plonger en cas de rhume. Si la douleur persiste une fois en surface, consulter un ORL. Si la douleur persiste une fois en surface, consulter un ORL.

38 Au fond Stéphane Langlois, Claude Coulaud

39 39 Plan du cours Les accidents Les accidents La narcose La narcose Lessoufflement Lessoufflement Accident alternobarique Accident alternobarique Danger du milieu naturel Danger du milieu naturel

40 40 La narcose Est un accident toxique provoqué par la ppN2 Est un accident toxique provoqué par la ppN2 La narcose à lazote, communément appelée « ivresse des profondeurs », se manifeste à partir de 30 mètres de profondeur pour les sujets les plus sensibles et dans la zone des 40 mètre pour la plus part des plongeurs.. La narcose à lazote, communément appelée « ivresse des profondeurs », se manifeste à partir de 30 mètres de profondeur pour les sujets les plus sensibles et dans la zone des 40 mètre pour la plus part des plongeurs.. Les mécanisme de la narcose sont encore peu connue, on sait toutefois que la fixation de lazote sur les gaines entourant les fibre nerveuses altère la transmission des influx nerveux, sur le plan sensoriel et moteur. Les mécanisme de la narcose sont encore peu connue, on sait toutefois que la fixation de lazote sur les gaines entourant les fibre nerveuses altère la transmission des influx nerveux, sur le plan sensoriel et moteur. les délais dacheminement des informations sont accrus, et les centres de traitement de linformation au niveau du cerveau est perturbés les délais dacheminement des informations sont accrus, et les centres de traitement de linformation au niveau du cerveau est perturbés

41 41 La narcose

42 42 La narcose Symptômes Symptômes Gestes répétitifs Gestes répétitifs Retard de réponse à un signe Retard de réponse à un signe Attitudes surprenantes Attitudes surprenantes fixation fixation Trouble de la vision : « effet tunnel », caractérisé par un rétrécissement du champ visuel. Trouble de la vision : « effet tunnel », caractérisé par un rétrécissement du champ visuel. Sensation de solitude saccompagnant dune augmentation du dialogue intérieur. Sensation de solitude saccompagnant dune augmentation du dialogue intérieur. Vertige, perte le la notion haut/bas. Vertige, perte le la notion haut/bas. Que faire pour léviter et conduite à tenir ? Que faire pour léviter et conduite à tenir ?..

43 43 Lessoufflement Mécanisme de l'essoufflement Mécanisme de l'essoufflement Les échanges gazeux ont lieu au niveau des alvéoles : l'oxygène de l'air pénètre dans le sang, alors que celui-ci déverse du gaz carbonique (CO2) dans les alvéoles. L'expiration chasse un air chargé en CO2 alors que l'inspiration apporte aux alvéoles un air riche en oxygène (O2). Si la consommation d'O2 augmente, la production de CO2 augmentera aussi car le CO2 est le résidu de combustion de lO2 Les échanges gazeux ont lieu au niveau des alvéoles : l'oxygène de l'air pénètre dans le sang, alors que celui-ci déverse du gaz carbonique (CO2) dans les alvéoles. L'expiration chasse un air chargé en CO2 alors que l'inspiration apporte aux alvéoles un air riche en oxygène (O2). Si la consommation d'O2 augmente, la production de CO2 augmentera aussi car le CO2 est le résidu de combustion de lO2 L'expiration naturelle est passive sur terre elle est active dans leau L'expiration naturelle est passive sur terre elle est active dans leau Pourquoi ? Et que faire Pourquoi ? Et que faire –..

44 44 Lessoufflement Causes et facteurs aggravants Causes et facteurs aggravants Les "traditionnelles" : Les "traditionnelles" : La principale cause, toujours présente, est une expiration insuffisante, inefficace. La principale cause, toujours présente, est une expiration insuffisante, inefficace. Le froid Le froid Des efforts musculaires (palmage contre le courant, agitation..) Des efforts musculaires (palmage contre le courant, agitation..) Un lestage trop important place le corps à l'oblique, ce qui entraîne un effort supplémentaire dans les déplacements. Un lestage trop important place le corps à l'oblique, ce qui entraîne un effort supplémentaire dans les déplacements. Une mauvaise forme physique ou mentale Une mauvaise forme physique ou mentale La peur a tendance à nous contracter La peur a tendance à nous contracter Un matériel défectueux, un détendeur trop dur par exemple, impliquera un effort inspiratoire supplémentaire). Une bouteille mal ouverte. Un matériel défectueux, un détendeur trop dur par exemple, impliquera un effort inspiratoire supplémentaire). Une bouteille mal ouverte. La profondeur est un élément très important. A 30 ou 40 mètres, un essoufflement survient en quelques secondes. ) La profondeur est un élément très important. A 30 ou 40 mètres, un essoufflement survient en quelques secondes. ) La mauvaise qualité de l'air. Facteur important, ) La mauvaise qualité de l'air. Facteur important, )

45 45 Lessoufflement Causes et facteurs aggravants Causes et facteurs aggravants Les « moins connues » Les « moins connues » La descente rapide, on expire moins d'air qu'on en inspire (Mariotte). En effet, la pression change très vite et n'est plus la même à chaque étape du cycle respiratoire principale La descente rapide, on expire moins d'air qu'on en inspire (Mariotte). En effet, la pression change très vite et n'est plus la même à chaque étape du cycle respiratoire principale Lair avec la profondeur sa viscosité est augmentée, il est donc plus difficile à respirer. donc dexpirer. Lair avec la profondeur sa viscosité est augmentée, il est donc plus difficile à respirer. donc dexpirer. Conduite à tenir Conduite à tenir....

46 46 Les accidents alternobariques Des variations de position de la tête chez le plongeur peuvent entraîner des différences de pression au niveau de l'oreille interne et perturber l'organe de l'équilibre. Des variations de position de la tête chez le plongeur peuvent entraîner des différences de pression au niveau de l'oreille interne et perturber l'organe de l'équilibre. Ce phénomène peu être ressenti à la descente et surtout pendant la remonté et peut être aggravé en eau froide. Ce phénomène peu être ressenti à la descente et surtout pendant la remonté et peut être aggravé en eau froide.

47 47 Dangers du milieu naturel Sous leau 1/2 Naturels. Naturels. Le courant. Le courant. Partir à contre courant. Essoufflement, rester groupés. Partir à contre courant. Essoufflement, rester groupés. La profondeur. La profondeur. Narcose, décompression. Narcose, décompression. La visibilité. La visibilité. Ne pas remuer un fond de vase. Ne pas remuer un fond de vase. Rester groupés, si besoin se tenir. Rester groupés, si besoin se tenir. Le froid. Le froid. La conduction de l'eau est 20 fois plus importante que lair protection thermique. La conduction de l'eau est 20 fois plus importante que lair protection thermique. La flore. La flore. Laminaires, herbier -> mal de mer. Laminaires, herbier -> mal de mer. La faune. La faune. Morsures, pincements, piqûres… Morsures, pincements, piqûres…

48 48 Dangers du milieu naturel Sous leau 2/2 Artificiels. Artificiels. Les épaves. Les épaves. Les filets. Les filets. Les contourner ou les survoler à au moiNs 2 mètres. Les contourner ou les survoler à au moiNs 2 mètres. Les lignes. Les lignes. Les explosifs. Les explosifs. Ne pas confondre un obus et un cul damphore. Ne pas confondre un obus et un cul damphore. Le signaler aux affaires maritimes. Le signaler aux affaires maritimes.

49 49 Dangers du milieu naturel 1/6 Dangers dus au type de plongée. Plongées de nuit. Plongées de nuit. Panne de lampe. Elle provoque un accroissement du stress du à lobscurité. Pour éviter cela, il est préférable davoir une seconde lampe de secours. Panne de lampe. Elle provoque un accroissement du stress du à lobscurité. Pour éviter cela, il est préférable davoir une seconde lampe de secours. La séparation du binôme. De nuit il faut redoubler dattention car la visibilité est réduite. Si séparation de la palanquée, utiliser les procédures de recherche. La séparation du binôme. De nuit il faut redoubler dattention car la visibilité est réduite. Si séparation de la palanquée, utiliser les procédures de recherche. La désorientation. En pleine eau observez vos bulles. Si cest au fond, servez-vous de votre compas ou du relief. La désorientation. En pleine eau observez vos bulles. Si cest au fond, servez-vous de votre compas ou du relief.

50 50 Dangers du milieu naturel 2/6 Dangers dus au type de plongée. Plongées de nuit. Plongées de nuit. De manière générale, les poissons chasseurs sont attirés par la lumière et peuvent être dangereux par leur présence "encombrante ". De manière générale, les poissons chasseurs sont attirés par la lumière et peuvent être dangereux par leur présence "encombrante ". Il est fortement déconseillé de faire une plongée de nuit sur un site ou il y a des courants. Il est fortement déconseillé de faire une plongée de nuit sur un site ou il y a des courants.

51 51 Dangers du milieu naturel 3/6 Dangers dus au type de plongée. Plongées profondes. Plongées profondes. La descente et remontée en eau profonde, requière plus d'attention. Il est préférable de faire les descentes ou les remontées en eaux profondes avec une référence (bout, la pente du fond, tombant de récif). Si ce n'est pas possible, utilisez ces quatre techniques de descente/remontée: La descente et remontée en eau profonde, requière plus d'attention. Il est préférable de faire les descentes ou les remontées en eaux profondes avec une référence (bout, la pente du fond, tombant de récif). Si ce n'est pas possible, utilisez ces quatre techniques de descente/remontée: –Premièrement, descendez/remontez en position pieds en bas de manière à rester bien orienté. –Deuxièmement, faites face à votre binôme et maintenez le contact visuel durant la descente/la remontée. –Troisièmement, utilisez votre ordinateur/profondimètre de manière à ce que votre vitesse ne dépasse pas 18 mètres par minute (lors de la remontée). –Quatrièmement, ajustez votre flottabilité fréquemment afin de rester en flottabilité nulle et de prévenir une descente/remontée incontrôlée.

52 52 Dangers du milieu naturel 4/6 Dangers dus au type de plongée. Plongées profondes. Plongées profondes. Autonomie réduite. Planifiez votre plongée. Autonomie réduite. Planifiez votre plongée. Les maladies de décompression. Les maladies de décompression. La narcose à l'azote (ou ivresse des profondeurs) est un problème potentiel. Soyez attentifs aux effets sur votre binôme. La narcose à l'azote (ou ivresse des profondeurs) est un problème potentiel. Soyez attentifs aux effets sur votre binôme.

53 53 Dangers du milieu naturel 5/6 Dangers dus au type de plongée. Plongées souterraines. Plongées souterraines. Perte de lorientation. Il est indispensable de poser un fil dAriane pour éviter de se perdre. Perte de lorientation. Il est indispensable de poser un fil dAriane pour éviter de se perdre. Pas daccès direct à la surface pas de remontée durgence, secours difficiles. Pas daccès direct à la surface pas de remontée durgence, secours difficiles. Passages étroits possibilité de rester bloqué. Passages étroits possibilité de rester bloqué. Vase ou sédiments visibilité réduite et perte de lorientation (évitez de palmer près du fond). Vase ou sédiments visibilité réduite et perte de lorientation (évitez de palmer près du fond). Ne pas respirer dans les poches dair. Ne pas respirer dans les poches dair.

54 54 Dangers du milieu naturel 6/6 Dangers dus au type de plongée. Plongées sur épaves. Plongées sur épaves. Objets coupants. Objets coupants. Emmêlement. (Emportez un couteau de plongée bien aiguisé). Emmêlement. (Emportez un couteau de plongée bien aiguisé). Structures instables. Structures instables. Effets de ressac et de succions. Effets de ressac et de succions. En cas de pénétration dans lépave, tous les dangers de la plongée souterraine sont a prendre en compte. En cas de pénétration dans lépave, tous les dangers de la plongée souterraine sont a prendre en compte.

55 55 Évolution dans le milieu naturel Interactions avec la vie aquatique. Interactions passives. Celles qui ont le moins deffets négatifs sur le milieu. Interactions passives. Celles qui ont le moins deffets négatifs sur le milieu. Toucher et manipuler la vie aquatique. Toucher et manipuler la vie aquatique. Se servir des animaux marins comme dune monture. Se servir des animaux marins comme dune monture. Chasse sous-marine et capture dorganismes vivants. Chasse sous-marine et capture dorganismes vivants. Nourrir les poissons et la faune aquatique. Nourrir les poissons et la faune aquatique. Photographie et vidéo sous-marine. Photographie et vidéo sous-marine.

56 56 Dangers du milieu naturel La faune 1/10 Mythes et croyances sur la faune aquatique. Mythes et croyances sur la faune aquatique. Le préjugé le plus répandu au sujet du monde sous-marin est certainement représenté par la croyance que certaines créatures aquatiques recherchent et attaquent les êtres humains. Le préjugé le plus répandu au sujet du monde sous-marin est certainement représenté par la croyance que certaines créatures aquatiques recherchent et attaquent les êtres humains.

57 57 Dangers du milieu naturel La faune 2/10 Les animaux attaquent rarement sans avoir été provoqués. La grande majorité des "attaques" sont des réactions défensives. Les animaux attaquent rarement sans avoir été provoqués. La grande majorité des "attaques" sont des réactions défensives. Pour protéger leur territoire. Pour protéger leur territoire. Pour protéger leurs femelles ou leurs petits. Pour protéger leurs femelles ou leurs petits. Pour obtenir de la nourriture. Pour obtenir de la nourriture. Par erreur (un surfer ayant les bras et les jambes pendantes de sa planche peut apparaître au requin en dessous comme étant une tortue ou une otarie). Par erreur (un surfer ayant les bras et les jambes pendantes de sa planche peut apparaître au requin en dessous comme étant une tortue ou une otarie).

58 58 Dangers du milieu naturel La faune 3/10 Étant donné que le comportement de la faune aquatique est prévisible vous pouvez facilement éviter des expériences désagréables en étudiant son comportement. Étant donné que le comportement de la faune aquatique est prévisible vous pouvez facilement éviter des expériences désagréables en étudiant son comportement. Si vous savez quil y a des requins, évitez de faire de la pêche sous-marine. Si vous savez quil y a des requins, évitez de faire de la pêche sous-marine. Si vous plongez en rivière et que vous remarquez une tortue carnivore, vous éviterez de la manipuler sachant qu'elle peut vous mordre. Si vous plongez en rivière et que vous remarquez une tortue carnivore, vous éviterez de la manipuler sachant qu'elle peut vous mordre. …

59 59 Dangers du milieu naturel La faune 4/10 Ainsi vous ne sous estimerez pas les dangers possibles dus à des animaux ou des coraux qui semblent totalement inoffensifs et vous éviterez des accidents qui même si dans la majorité des cas ne sont pas graves, peuvent gâcher à vous et vos partenaires des vacances qui auraient pu être de rêve. Ainsi vous ne sous estimerez pas les dangers possibles dus à des animaux ou des coraux qui semblent totalement inoffensifs et vous éviterez des accidents qui même si dans la majorité des cas ne sont pas graves, peuvent gâcher à vous et vos partenaires des vacances qui auraient pu être de rêve.

60 60 Dangers du milieu naturel Blessures dues à la faune 5/10 Morsures et pincements. Morsures et pincements. Les requins, barracudas. Les requins, barracudas. –Se plaquer contre le rocher ou au fond. –Remonter si agressivité en restant en groupe. Les congres, baudroies, roussettes... Les congres, baudroies, roussettes... –Morsures bénignes. Les murènes. Les murènes. –La plaie sinfecte (dents sales). Le poulpe. Le poulpe. –Attention au bec de perroquet, venin peu dangereux. Le homard, crabes. Le homard, crabes. Les tortues. Les tortues.

61 61 Dangers du milieu naturel Blessures dues à la faune 6/10 Les piqûres non venimeuses. Les piqûres non venimeuses. Les oursins. Les oursins. –Attention à la houle au palier près des rochers. Techniques pour retirer les épines. –Citron vert ou cire de bougie. –Urine. –Pince à épiler et aiguille. Peuvent provoquer des durillons. De préférence les retirer dans leau.

62 62 Dangers du milieu naturel Blessures dues à la faune 7/10 Les piqûres venimeuses (les plus dangereuses). Les piqûres venimeuses (les plus dangereuses). La vive. La vive. –Attention aux fonds de sable. La rascasse. La rascasse. Les raies armées (pastenague, aigle de mer). Les raies armées (pastenague, aigle de mer). Le saurel, chabot, le dragonnet (piqûre douloureuse). Le saurel, chabot, le dragonnet (piqûre douloureuse). Le poisson pierre, le poisson lion, lacanthaster. Le poisson pierre, le poisson lion, lacanthaster. –Piqûres pouvant être mortelles. Les cônes textiles (piqûre mortelle). Les cônes textiles (piqûre mortelle).

63 63 Dangers du milieu naturel Blessures dues à la faune 8/10 Urticantes (les plus courantes). Urticantes (les plus courantes). Les anémones. Les anémones. –Peu dangereuses. Attention les pointes peuvent rester accrochées dans la peau, la combinaison et piquer à posteriori. Les holothuries (intestins dangereux pour les yeux). Les holothuries (intestins dangereux pour les yeux). Le corail de feu (brûlure intense). Le corail de feu (brûlure intense). Les méduses et les physalies (longs filaments très urticants). Les méduses et les physalies (longs filaments très urticants). –Peuvent occasionner une grande douleur -> syncope.

64 64 Dangers du milieu naturel 9/10 Signes/symptômes habituels de blessures causées par la faune ou la flore aquatique. Signes/symptômes habituels de blessures causées par la faune ou la flore aquatique. Perte de connaissance, faiblesse nausées. Perte de connaissance, faiblesse nausées. Confusion mentale. Confusion mentale. Engourdissement progressif. Engourdissement progressif. Paralysie. Paralysie. Inflammation, gonflement localisé ou boursouflures. Inflammation, gonflement localisé ou boursouflures.

65 65 Dangers du milieu naturel 10/10 Mesures de premier secours pour les plaies venimeuses ou urticantes causées par la faune ou la flore aquatique. Mesures de premier secours pour les plaies venimeuses ou urticantes causées par la faune ou la flore aquatique. Enlever soigneusement tout débris et corps étrangers. Enlever soigneusement tout débris et corps étrangers. Baigner la plaie dans de leau très chaude (43/48°) durant 30 à 90 minutes. Baigner la plaie dans de leau très chaude (43/48°) durant 30 à 90 minutes. Maintenir le blessé pour que la plaie se situe en dessous du niveau du cœur. Maintenir le blessé pour que la plaie se situe en dessous du niveau du cœur. Traitez létat de choc de la victime. Traitez létat de choc de la victime.

66 66 Milieu Naturel Conclusion Ne touchez à rien, ne prélevez rien. Ne touchez à rien, ne prélevez rien. Respectez la faune et la flore. Respectez la faune et la flore. Ne perturbez pas lécosystème. Ne perturbez pas lécosystème. Ayez une bonne technique de plongée. Ayez une bonne technique de plongée.


Télécharger ppt "1 Plan du cours 1.Présentation et objectif du cours. 2.Rappels sur les conditions de lautonomie des N2 et des N3. 3.Les points importants pour une plongée."

Présentations similaires


Annonces Google