La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Principes de changement: Perspectives des clients par rapport aux expériences correctives CASPR 2009 (Montréal, Canada) 24.10.09 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Principes de changement: Perspectives des clients par rapport aux expériences correctives CASPR 2009 (Montréal, Canada) 24.10.09 1."— Transcription de la présentation:

1 Principes de changement: Perspectives des clients par rapport aux expériences correctives CASPR 2009 (Montréal, Canada)

2 Collaborateurs Lynne Angus, York University Michael Constantino, University of Massachusetts Amherst Micki Friedlander, University at Albany/SUNY Laurie Heatherington, Williams College Stanley Messer, Rutgers University 2

3 Objectifs de létude Quelles sont les caractéristiques communes des comptes-rendus des expériences correctives des clients? Est-ce que ces comptes-rendus se ressemblent pour les différents types de thérapies ou est-ce quils sont différents pour chaque modalité? Quel est le rôle de la conscience de soi dans les expériences correctives? Est-ce que les clients comprennent les expériences correctives différemment avec le temps (« effet dincubation »)? 3

4 Questionnaire EC (à toutes les 4 séances) : Depuis que vous avez commencé la thérapie, êtes- vous conscients dun changement importants ou significatifs dans votre façon de penser ou de ressentir, ou dans vos comportements ou vos relations? Sil vous plaît décrire ce(s) changement(s) aussi clairement et complètement que possible. Si oui, quest ce qui a mené à ce(s) changement(s)? 4

5 Domaines importants : Question 1 (Quoi?) Perception de soi plus forte et positive Nouvelles prises de conscience (plus émotionnelles que cognitives) Lespoir De nouvelles perspectives (plus cognitives quémotionnelles) Changements de comportement Acquisition /utilisation de nouvelles compétences spécifiques 5

6 Question 2 (Comment ?)Thérapeute : Aide le client à découvrir des sentiments ou événements problématiques qui ont eu lieu dans le passé Dirige lattention Observe les tendances des clients Encourage les clients à sapproprier et exprimer leurs sentiments Lacceptation, une attitude chaleureuse de non-jugement Enseigne des stratégies spécifiques (par exemple, la respiration, mindfulness) Le client utilise les conseils et suggestions du thérapeute Fournit une nouvelle compréhension des problèmes du client 6

7 Question 2, (Comment?) Client: Applique les techniques en dehors de la thérapie Applique ce qui a été appris en dehors de la thérapie Lautoréflexion Lintuition ou réalisation de soi Revoit les expériences vécues en thérapie entre les séances Divulgue des événements troublants et assume son comportement Essaie dêtre honnête et coopératif Porte attention aux autres qui ont réussi 7

8 Question 2, (Comment ?) Client et thérapeute Quelque chose que le client et le thérapeute ont fait ensemble Jeux de rôle Changer une logique défectueuse Se centrer sur le passé 8

9 Question 2, (Comment?) Externe Changements dans les demandes externes Changements dans la routine quotidienne Réflexion sur des événements spécifiques Médicaments Pas certain 9

10 Centre médical dAlbany Clinique de soins externes Clients: 3 hommes, 10 femmes Thérapeute: 1 homme (psychiatre très expérimenté) Questionnaires EC: 45 Orientation théorique: Thérapie dynamique à court terme 10

11 Centre Brien pour la santé mentale et les services de toxicomanie (Pittsfield, MA) Clients: 23 Thérapeutes: 3 femmes Questionnaires EC: 24 Orientation théorique : Thérapie cognitivo-comportementale 11

12 Exemples (Question 1, Quoi?) Psychodynamique: « Je suis plus conscient de mes sentiments et besoins. Je suis de plus en plus proche de ma famille, ma mère et mes frères. Je ne me sens pas exclu. » Cognitivo-comportementale: « Jai appris comment mieux faire face à ma dépression et mon anxiété. Jai appris beaucoup de compétences qui maident à traverser les moments où jai envie dabandonner et quand tout semble sans espoir. » 12

13 Exemples (Question 2, quelque chose que le client a fait): Psychodynamique: « Je porte plus dattention à ce que je dis et comment je parle à mes enfants et mon mari. Je suis plus consciente de la façon dont mes mots, mes regards, et le langage de mon corps peuvent changer le ton dune conversation. Aussi, je vois quand je projette mon insécurité dêtre abandonnée, ignorée, et oubliée à mon travail et comment je sens que je suis perçue à lextérieur de la maison. » Cognitivo-comportementale: « Une partie de ceci, cest du mindfulness. Ralentir et choisir plutôt que de simplement réagir. Je me permet de ressentir la peur, la peine, et langoisse. » 13

14 Exemples (Question 2, comportements des thérapeutes): Psychodynamique: « Je crois que ce sont les questions qui me font voir ce que j'ai essayé d'ignorer depuis l'enfance. » Cognitivo-comportementale: « Mon thérapeute m'explique des choses que je comprends. En en sachant plus sur mes problèmes de santé mentale, cela maide vraiment à les traiter. » 14

15 Université Rutgers La clinique psychologique – Clinique de formation Clients: 6 femmes, 4 hommes Thérapeutes: 9 femmes, 1 homme Étudiants aux études supérieures en psychologie Questionnaires EC: 44 Orientation théorique: Psychodynamique & TCC 15

16 SA. 12 e séance Question 1: Aujourd'hui, j'ai eu une séance très intéressante. Avec l'aide de mon thérapeute, j'ai réalisé que j'ai intériorisé une « voix critique ». Je me critique et je prend pour acquis que les autres font la même chose. Je réagis soit en étant critique envers les autres ou je deviens dépendant et je compte sur les autres pour trouver les réponses pour moi. Question 2: Mon thérapeute a passé les 3 dernières séances à aborder ma relation avec elle. Quand je lui ai parlé de nouveaux développements dans ma vie, elle m'a demandé comment je me sentais en les racontant. Nous avons réalisé combien je projetais mes pensées négatives de moi-même sur elle (…). Lutilisation de notre relation comme un miroir a vraiment aidé à nous rapprocher, à avoir une relation thérapeute/patient efficace et à m'aider à voir mes limites (…). 16

17 C. 12 e séance Question 1: Mes sentiments à l'égard des émotions ont changés aujourd'hui. Je suis moins ambivalente à leur égard et je reconnais (au moins dans une certaine mesure) qu'elles maffectent encore, même quand je les ignore, les pousse de côté, ou tente de me rationaliser. Question 2: Mon thérapeute et moi avons parlé aujourd'hui d'un événement récent avec mon ami et comment j'étais en colère, mais je ne lai pas exprimé à ce moment. Mon thérapeute m'a rappelé que les bébés sexpriment constamment sans penser et ma dit que les émotions sont parfaitement bien… c'est la manière quon les gèrent dans une situation qui est important. C'est ironique, parce quen écrivant je me souvient que j'ai donné ce conseil à mon copain il ya quelques temps mais je n'étais jamais à l'aise avec ce conseil pour moi- même. 17

18 SE. 24 e séance Question 1: Je suis plus consciente de la façon dont je réagis dans des situations dont nous avons discuté – dans les moments où je suis accablé de honte, quand je suis embarrassé et je me retire, quand je suis trop coincé pour me faire plaisir. Cela me permet d'essayer d'apporter des petits changements. La thérapie devient aussi plus difficile – plus difficile émotionnellement. Je suis plus nerveux de penser aux sentiments que j'ai à affronter. Question 2: Au cours des séances, nous avons remarqué plus de blocages en moi et que je lutte pour comprendre ce que je cache de mon thérapeute et de moi-même. Même en découvrant cela nous faisons du progrès, mais c'est difficile. 18

19 H. 12 e séance Question 1: Je n'ai jamais vraiment su à quel point jai peur d'être en colère et combien ça me rappelle des gens qui m'ont blessé dans le passé. C'est sans doute pourquoi je me tais quand je suis en colère. Je préfère trouver des excuses pour les mauvais comportements des autres que de me laisser mettre en colère. J'ai aussi réalisé combien ma tendance à me critiquer (…) ma amené involontairement à misoler des personnes dans ma vie. Question 2: (…) Ces sentiments sont devenus plus clairs pour moi, pendant et après la thérapie. Mon thérapeute m'a aidé à verbaliser et à comprendre mes sentiments au sujet de ma mauvaise estime de soi (…). 19

20 R. 4 e séance Question 1: Depuis que mon thérapeute ma mis au défi de changer mes habitudes, jai eu des jours plus plaisants, sans ruminer sur mes regrets, lavenir (…). Question 2: Oui, les derniers séances mont beaucoup influencé. Mon thérapeute m'a fait prendre conscience de la façon dont j'ai de la difficulté dans mes relations avec les autres et avec la confrontation, en me montrant comment ma relation avec elle est larchétype de mes relations avec les autres. 20

21 University of Massachusetts Amherst Centre de services psychologiques – Clinique de formation Clients: 1 homme, 2 femme Thérapeutes: 3 femmes complétant des études supérieures (1-2 années d expérience) Questionnaires EC: 5 Orientation théorique: Éclectique 21

22 Recherche - clinique de formation: Bénéfices Ressource pour lintégration des sciences et de la pratique, favorablement située mais largement inexploitée Contrôle administratif important Équipé de matériel denregistrement vidéo et dordinateurs Linfrastructure peut promouvoir et accueillir des modèles de recherche différents 22

23 Recherche - clinique de formation: Défis Beaucoup de surveillance administrative; avantageux mais… Plusieurs thèmes sur lesquels il faut réfléchir et prendre des mesures avant de commencer la collecte des données Lembauche passive provoque des périodes de ralentissement des renvois 23

24 Patient 2 Séance 4; Question 1 (Quoi?) Je suis moins distraite quand mes amis ne sont pas disponibles. Séance 4; Question 2 (Comment?) Jai appris à lutter contre les pensées automatiques centrées sur le thème que mes amis ne doivent pas vouloir sortir avec moi parce quils ne maiment pas. Ils étaient probablement occupés tout simplement. [client & thérapeute] 24

25 Patient 2 Séance 8; Question 1 (Quoi?) « Quand quelque chose va mal, je ressens plus de succès en étant capable de ne pas exagérer les événements pour que ca ne dégénère pas dans soit une attaque de panique ou une dépression. » Séance 8; Question 2 (Comment?) « En thérapie, j'ai appris à trouver une liste dexplications alternatives à la pensée automatique que je ressens lorsque quelque chose va mal. » [client & thérapeute] 25

26 Patient 3 Séance 4; Question 1 (Quoi?) « En avril lors du premier anniversaire du divorce, je ne dormais et mangeais pas et jai pensé à mon ex plus souvent et je me demandais comment quelqu'un pouvait me dire quelle m'aimait et pouvait me tromper avec un autre gars. Maintenant, j'ai réalisé que je me sens utilisé. » Séance 4; Question 1 (Comment?) « En me demandant dévaluer si c'était de ma faute, ou si c'était sa façon d'être discrète ou de fréquenter d'autres hommes. À un moment, j'ai cru que c'était moi qui avait fait échouer la relation. » [client & thérapeute] 26

27 À venir… Plus de données Des entrevues avec des clients après la thérapie 27


Télécharger ppt "Principes de changement: Perspectives des clients par rapport aux expériences correctives CASPR 2009 (Montréal, Canada) 24.10.09 1."

Présentations similaires


Annonces Google