La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Philippe Bellissent Janvier 2014. Plan Evolution du monde des médias Les acteurs et les métiers aujourdhui Enjeux et perspectives de ce secteur La situation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Philippe Bellissent Janvier 2014. Plan Evolution du monde des médias Les acteurs et les métiers aujourdhui Enjeux et perspectives de ce secteur La situation."— Transcription de la présentation:

1 Philippe Bellissent Janvier 2014

2 Plan Evolution du monde des médias Les acteurs et les métiers aujourdhui Enjeux et perspectives de ce secteur La situation des médias comme support de communication Philippe Bellissent IPAG Médias

3 Bibliographie Mainstream Frederic Martel Champs Flammarion 2010 Sociologie de la communication et des médias Eric Maigret Armand Colin 2003 Léconomie des médias Nadine Toussaint Desmoulins PUF 2010 Economie de la presse Patrick Le Floch & Nathalie Sonnac Repères La découverte 2012 L'écriture de l'actualité Jean -Pierre Esquenazi Communication PUG 2002 L'écriture de presse Violette Naville-Morin Presse de l'Université du Québec 2003 La radio de proxmité mode d'emploi Jean Kouchner PUF 2006 La programmation d'une chaine de télévision Laurent Fonnet DIXIT Edition 2003 Les cultes médiatiques Philippe Le Guern PUR 2002 Les mythes professionnels des journalistes Jacques Le Bohec L'Harmattan 2000 Philippe Bellissent IPAG Médias

4 Evolution du monde des médias Un secteur économique bouleversé en permanence par les vagues successives de nouvelles technologies Une révolution permanente de la demande des consommateurs Un secteur tributaire des évolutions de la société Limpact dune sociologie des usages Philippe Bellissent IPAG Médias

5 De quoi parle ton avec les produits médiatiques Médias dinformation Produits de divertissement Biens culturels Services de communauté ou de réseaux Philippe Bellissent IPAG Médias

6 Les produits médiatiques : quelques évidences à rappeler Une offre de produits de plus en plus diversifiée Du journal papier au médias sur tablettes Une accélération de loffre 1650 : journal 1910 : cinéma 1920 : radio 1940 : télé 1990 : médias numériques Une offre nouvelle rendue possible par la convergence: - Télécommunications - Informatique - Médias Philippe Bellissent IPAG Médias

7 Caractéristiques des produits médiatiques Double contenu : Information-production de divertissement- contenu éducatif Publicité Une confusion des genres de plus en plus forte dans le média télévisuel : Linfotainment Contrainte de capacité (24H): Absolue : pour les médias télé et radio Relative : pour les médias papier Absente : pour le média numérique Philippe Bellissent IPAG Médias

8 Lambiguïté du produit médiatique à lheure du numérique Le consommateur enrichit le produit Le consommateur peut devenir producteur Co-construction du produit médiatique Le produit peut être transformé, transmis, recyclé Passage du paradigme de la consommation à celui de la conversation Création dun nouvel espace public, numérique et non plus physique Philippe Bellissent IPAG Médias

9 Le recours aux images Le recours à limage est devenu systématique La communication médiatique devient plurisensorielle Tous les médias doivent sadapter à la nécessaire présence de limage Changement de format des supports papier Philippe Bellissent IPAG Médias

10 La logique du zapping Le consommateur se contente dune information superficielle sans contenu approfondi Fonction dalerte de certains médias (Twitter) Les formats dinformation vont vers la réduction de contenu sauf dans le domaine télévisuel avec les multiplications dévénementiels Philippe Bellissent IPAG Médias

11 Les dispositifs technologiques De nouvelles pratiques permises par la technologie La mobilité le téléphone portable La portabilité les tablettes Plus ancien la télécommande ! Philippe Bellissent IPAG Médias

12 La fin du monopole journalistique Les groupes de presse ne sont plus les seuls apporteurs dinformation. Importance de la communication institutionnelle dans la fourniture dinformation Question des usages des informations transmises Problème de lobjectivité de linformation Débat polémique sur la sortie de la nouvelle Peugeot sur le web sans information préalable des journalistes Philippe Bellissent IPAG Médias

13 Linformation un bien sous tutelle Linformation dépasse en implications pour la société les autres biens de consommation. Lhistoire de linformation pourrait être lhistoire de la censure des ordonnances royales à Hadopi Philippe Bellissent IPAG Médias

14 Lémergence des médias alternatifs Le numérique permet de saffranchir des coûts importants des médias traditionnels ( équipements des studios télés, rotatives numériques) Nouveaux médias plus engagés politiquement indépendants des ressources publicitaires et fonctionnant sur dautres modèles économiques ( abonnements chez Mediapart) Philippe Bellissent IPAG Médias

15 Le produit médiatique et la spécialisation Comportements hyper spécialisés des consommateurs ( hyperchoix défini par Alvin Toffler dans le choc du Futur) Marchés de niche Comportements tribaux et communautaires Réception des chaînes étrangères pour la communauté musulmane Diminution de ladhésion à des valeurs sociétales communes Philippe Bellissent IPAG Médias

16 Le produit médiatique et la qualité La qualité est un des critères de choix dominants dans la décision dachat Pas de critère objectif Impossibilité dagréger les préférences individuelles théorème de Condorcet sur les choix collectifs Mouvement du slow média à partir des années 2000 – manifeste en 2010 (en France XXI Le Tigre France Culture papiers) Notions de différenciation horizontale des produits ( produits équivalents le marché se répartit entre les deux, ex presse de droite et presse de gauche) différentiation verticale (lun est préféré à lautre pour des raisons de qualité) Philippe Bellissent IPAG Médias

17 Linformation, un bien dexpérience On ne peut connaitre la valeur dun bien dexpérience quaprès lavoir acheté ( film, livre) Cette question se pose aussi pour les médias fortes dépenses de promotion et de marketing dans ce secteur Abonnements découvertes, périodes dessai, pages à feuilleter Philippe Bellissent IPAG Médias

18 Les outils de la communication médias Une profession segmentée : Les agences dinformation Presse Télévision Radio Cinéma Affichage E-publicité

19 Les Agences de Presse Rôle des Agences de Presse Un média B to B Lémergence de linformation directe vers le grand public par Internet Un média exclu des … plans médias

20 Structure d'une dépêche AFP Pour toute information une source citée dans la dépêche. Rédaction "en pyramide inversée". Aller de l'essentiel au moins important, par paragraphes Le premier paragraphe de 3 lignes maximum, L'attaque : l'élément essentiel de l'information Répond aux questions : qui ? quoi ? quand ? où ? Les paragraphes suivants : pourquoi ? comment ?... Si un paragraphe dépasse 3 lignes, il doit être coupé en 2 phrases au moins. Un paragraphe ne doit pas dépasser 5 à 6 lignes. exception : les citations Philippe Bellissent IPAG Médias

21 Une Presse en évolution La scénarisation de linformation La montée de limage Limpératif de rentabilité

22 Presse Un média diversifié dans sa forme : PQN PQR Presse Mag Presse on line Un média dont la diffusion est en érosion constante En France : importance de la presse mag. et faiblesse de la PQN et PQR. (Montée du fonctionnement en tribus) Un modèle économique remis en question avec la montée dInternet

23 Presse quotidienne nationale 2012 DIFFUSIONAUDIENCEPUBLICITÉ RgTitre DFP 2010 (en ex) Év. 2010/2009 (en %) Audipresse 2010 (en milliers) Evol.2010/2009 Kantar Media 2010 (en pages) Év. 2010/2009 (en % ) 1 LE FIGARO ,8 1220– 5,328653,8 2 LÉQUIPE – 0, , ,5 3 LE MONDE – 0,6 1823– 2,61868– 1,5 4 AUJOURDHUI EN France (1) – 7,8 2206– 1,1–– 5 LES ÉCHOS – 4,7 609– 12, ,8 6 LIBÉRATION ,4 754– 3,71235– 4,6 7 LA CROIX – 0,7 4761,5512– 13,0 8 France-SOIR (2) – 28426,2321– 16,3 9 LA TRIBUNE ,3 318– 0, PARIS TURF – 8,8 2758,329757,7 11 LHUMANITÉ ,7 3207,4302– 4,3 12 PARIS COURSES (3) – 6, ,9377– 14,1 13 TIERCé MAGAZINE (3) – 5, ,94928,9 14 INTL HERALD TRIBUNE – 4,8 –––– 15 WEEK-END (3) – 2, ,926943,7 16 BILTO (3) – 3, ,927111,4 (1) Laudience est celle de lagrégat Le Parisien-Aujourdhui en France. (2) DSH de mars à décembre (3) Laudience est celle de lagrégat Bilto-Paris Courses-Week-end-Tiercé mag.

24 Presse quotidienne régionale DIFFUSIONAUDIENCEPUBLICITÉ RgTitre DFP 2010 (en ex) Évolution 2010/2009 (en %) Audipresse 2010 (en milliers) Evol 2010/ 2009 Kantar Media 2010 (en pages) Évolution 201 0/2009 (en % ) 1OUEST-FRANCE757115– 0,72231–24222,9 2SUD OUEST293072– 1,71074–1712– 3,3 3LE PARISIEN (1)290785– 4,72206– 1,184741,8 4LA VOIX DU NORD265173– 3,21030–18548,3 5LE DAUPHINE LIBÉRÉ231324– 1,6840–13098,2 6 LE PROGRÈS – LA TRIBUNE/LE PROGRÈS – 0,9721–1552– 9,5 7LE TÉLÉGRAMME ,2584–146411,1 8 LA NOUV. RÉPUBLIQUE DU CENTRE-OUEST – 5,9570–1432– 3,6 9LA MONTAGNE187836– 0,7572–7555,2 10LA DÉPÊCHE DU MIDI182416– 2,5677–12218,6 11 DERNIÈRES NOUVELLES DALSACE – 1,9544–1837– 4,8 12LEST RÉPUBLICAIN154543– 4,3542–1553– 12,7 13LA PROVENCE – 3,4637–20705,3 14MIDI LIBRE136795– 2,1572–164514,8 15LE RÉPUBLICAIN LORRAIN128346– 2,7479–2214– 12,6 16NICE MATIN106213– 1,6363–28189,1 20VAR MATIN726010,6––––

25 Presse quotidienne nationale DIFFUSIONAUDIENCEPUBLICITÉ RgTitre DFP 2010 (en ex) Év. 2010/2009 (en %) Audipresse 2010 (en milliers) Evol.2010/2009 Kantar Media 2010 (en pages) Év. 2010/2009 (en % ) 1 LE FIGARO ,8 1220– 5,328653,8 2 LÉQUIPE – 0, , ,5 3 LE MONDE – 0,6 1823– 2,61868– 1,5 4 AUJOURDHUI EN France (1) – 7,8 2206– 1,1–– 5 LES ÉCHOS – 4,7 609– 12, ,8 6 LIBÉRATION ,4 754– 3,71235– 4,6 7 LA CROIX – 0,7 4761,5512– 13,0 8 France-SOIR (2) – 28426,2321– 16,3 9 LA TRIBUNE ,3 318– 0, PARIS TURF – 8,8 2758,329757,7 11 LHUMANITÉ ,7 3207,4302– 4,3 12 PARIS COURSES (3) – 6, ,9377– 14,1 13 TIERCé MAGAZINE (3) – 5, ,94928,9 14 INTL HERALD TRIBUNE – 4,8 –––– 15 WEEK-END (3) – 2, ,926943,7 16 BILTO (3) – 3, ,927111,4 (1) Laudience est celle de lagrégat Le Parisien-Aujourdhui en France. (2) DSH de mars à décembre (3) Laudience est celle de lagrégat Bilto-Paris Courses-Week-end-Tiercé mag.

26 Presse quotidienne nationale (historique) Le Figaro LEquipe Le Monde Le Parisien + Aujourdhui en France Les Echos La Croix Libération La Tribune Paris Turf LHumanité Paris courses France Soir Interl Herald Tribune Tiercé magazine Week end192125

27 Presse gratuite dinformation TitreDistributionAudiencePublicité rang 2010Ev. 2010/2009 Audipresse 2010 (en milliers) Evolution 2010 /2009 Kantar Media 2010 (en pages ) Evolution 2010/2009 (en % ) quotidiens 1 20 MINUTES , ,2 2 DIRECT VILLE PLUS (1) ,518073, ,8 3 METRO , , ,3 (1) L'audience et la pagination publicitaire sont celles de Direct matin national. autres NOUS PARIS (H) ,93596, ,4

28 Classement par type de presse ( hebdo) TYPETittreDIFFUSIONAUDIENCEPUBLICITÉ DFP 2010 (en ex) Év. 2010/2009 (en % ) Audipresse 2010 (en milliers) Ev. 2010/2009/ (en %) Kantar Media 2009 (en pages) Évolution 2010 /2009 (en %) TELETV MAGAZINE (1) – 0,617323– 0,510452– 3,4 FEMININVERSION FEMINA – 3,29236– 3,010658,3 SENIORSNOTRE TEMPS (M) ,43349– 3,47385,9 NEWS PICTURESTÉLÉRAMA (h) – 0,52411– 2,322414,6 SPORTLÉQUIPE MAGAZINE – 0,637080, ,5 AUTO - MOTOAUTO PLUS ,224102,815248,4 ACTU GENE LE JOURNAL DU DIMANCHE – 2,81188– 6,95563,3 ECONOMIECHALLENGES – 7,06165, ,4 MAISON DECO JARDINSRUSTICA – 0,910062,1603– 10,0 MASCULINSENTREVUE (M) – 26,72562– 4,2227– 14,0 INFORMATIQUE JEUX VIDEO INTERNETMICRO HEBDO – 13,28183,1567– 0,8 ARGENTLE REVENU BOURSE – 2,6––273– 22,1 CINE SPECTACLE PHOTO MUSIQUE SON LOFFICIEL DES SPECTACLES – 13,5774– 5,628826,9 TOURISME VOYAGES TERRITOIRESLA VIE DU RAIL – 16,5––514– 0,2 ART COLLECTIONS HISTOIRE LITTERATURE GAZETTE DE LHÔTEL DROUOT – 4,0––––

29 Classement par type de presse ( mensuel et autres) DIFFUSIONAUDIENCEPUBLICITÉ Titre DFP 2010 (en ex) Év. 2010/2009 (en % ) Audipresse 2010 (en milliers) Evolution 2010/2009/ (en %) Kantar Media 2009 (en pages) Évolution 2010/ 2009 (en %) CUSINE GASTRONOMIE bimens. - mens. VIE PRATIQUE GOURMAND (BM) ,213089,728042,8 CINE SPECTACLE PHOTO MUSIQUE SON bimes. - trimes. MAXI CUISINE (BIM) – 4, ,8 ECONOMIEmens.CAPITAL – 8,42167– 7,05047,9 ECONOMIEbimes. CRÉATION DENTREPRISE MAGAZINE ,1–––– FAMILLEmens. DOSSIER FAMILIAL – 0, ,8 FAMILLEbimes. FAMILLE ET ÉDUCATION =1452– 2,3127– 2,9 FEMININbimens.OOPS – 12, ,430624,4 FEMININmens.PRIMA – 3,62022– 10,95076,9 FEMININ bimes. - trimes. CITIZEN K INTERNATIONA L (T) =––292– 15,0 INFORMATIQU E JEUX VIDEO INTERNETmens. LORDINATEUR INDIVIDUEL =11818,43789

30 Classement par type de presse ( mensuel et autres) TYPETITREDIFFUSIONAUDIENCEPUBLICITÉ DFP 2010 (en ex) Év. 2010/2009 (en % ) Audipresse 2010 (en milliers) Evolution 2010/2009/ (en %) Kantar Media 2009 (en pages) Évolution 20 10/2009 (en %) AUTO - MOTObimens.LAUTO JOURNAL – 0,88101,1 AUTO - MOTOmens.ACTION AUTO MOTO – 4,23107– 3,23373,2 AUTO - MOTO bimes. - trimes. AUTO JOURNAL 4X4 (T) ,4–––– CINE SPECTACLE PHOTO MUSIQUE SONmens.PREMIÈRE – 4,212153,4348– 0,1 CINE SPECTACLE PHOTO MUSIQUE SONbimes.SERGE (NM)15 205––––– CUSINE GASTRONOMIE bimens. - mens. VIE PRATIQUE GOURMAND (BM) ,213089,728042,8 CINE SPECTACLE PHOTO MUSIQUE SON bimes. - trimes.MAXI CUISINE (BIM) – 4, ,8

31 Classement par type de presse ( mensuel et autres) TYPETITREDIFFUSIONAUDIENCEPUBLICITÉ DFP 2010 (en ex) Év. 2010/2009 (en % ) Audipresse 2010 (en milliers) Evolution 2010/2009/ (en %) Kantar Media 2009 (en pages) Évolution 20 10/2009 (en %) ACTU GENEmens. READERS DIGEST SÉLECTION – 15,31035– 8,0219– 36,0 ACTU GENE bimes. - trimes. LE MONDE DES RELIGIONS (BIM)45 263– 3,3–––– ADOSbimens.OKAPI ,6––127– 36,0 ADOSmens.SCIENCE&VIE JUNIOR ,1––15552 ADOSbimes.ONE55 405– 31,6630– 1,9525,1 ANIMAUX CHASSE PECHEmens. LE CHASSEUR FRANÇAIS – 12,91823– 4,56287,6 ANIMAUX CHASSE PECHE bimes. - trimes.GRAND GIBIER (T)16 209– 2,4––57– 26,9 ARGENTmens.LE PARTICULIER ,71470– 7,3140– 6,8 ARGENT bimes. - trimes. INVESTIR MAGAZINE (BIM)52 832– 11,2689– 0,6171– 0,1 ART COLLECTIONS HSITOIRE LITTERATUREmens.HISTORIA73 371– 5,112462,5150– 10,4 ART COLLECTIONS HISTOIRE LITTERATURE bimes. - trimes. PRATIQUE DES ARTS (BIM) ,1––––

32 Classement par type de presse ( mensuel et autres) TYPETITREDIFFUSIONAUDIENCEPUBLICITÉ DFP 2010 (en ex) Év. 2010/2009 (en % ) Audipresse 2010 (en milliers) Evolution 2010/2009/ (en %) Kantar Media 2009 (en pages) Évolution 2010/ 2009 (en %) MAISON DECO JARDINSmens. MON JARDIN&MA MAISON ,114410,224717,4 MAISON DECO JARDINS bimes. DÉTENTE JARDIN ,4864– 4,81228,6 MAISON DECO JARDINStrimes.100 Idées Déco54 842– 22,1––54– 28,8 SCIENCEmens.SCIENCE&VIE ,936741,42584,6 SCIENCEbimes. - trimes. ÇA MINTÉRESSE HORS-SÉRIE ,6–––– SCIENCEmens. MIDI OLYMPIQUE MAGAZINE83 043– 3,110537,2108– 9,6 SCIENCE bimes. - trimes. SPORT BIKES (BIM) ,2–––– TELEbimens. TV GRANDES CHAÎNES – 4,92879– 3,3740– 2,0 TOURISME VOYAGES TERRITOIRESmens.Géo – 6,84513– 3,2389– TOURISME VOYAGES TERRITOIRESbimes. - trimes. DÉTOURS EN France (BIM) ,3589– 2,165– 25,5

33 Philippe Bellissent IPAG Médias

34 Télévision Un média en évolution constante : De lORTF À La TNT

35 Historique de la Télévision Dates Evénements 1925Première démonstration de la télévision par linventeur écossais John Raimi 1930commercialisation du premier récepteur grand public 1931Premiere emission de télévision publique en France par lingénieur René Barthélemy 1935Premier studio et début des émissions régulières diffusées à partir de la la tour Eiffel 1938Démonstration de la télévision en couleur par lingénieur écossais John Baird heures hebdomadaires d°émissions télévisées sur la région parisienne 1943Création de Radio-Paris par les autorités allemandes 1945Le monopole de l°État sur la radio-diîision est instauré 1946Premier bulletin météo à la télévision française 1948La liberté de diffusion et de réception des idées et des informations inscrite dans larticle 19 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme adoptée le 10 décembre 1948 par lONU Diffusion des premiers journaux quotidiens. Mise au point par Henri de France du SECAM couleurLa Radiodiffusion française en charge du service public de radiotèlévision devient la Radiodiiusion Télévision française (RTF). La loi étend la redevance de la radio aux postes récepteurs de télévision 1950Premier direct télévisé en France : la pièce de Marivaux, Les jeux de lamour etd u hasard 1950 : 20 heures de programmes par semaine. 1954Création de l'Eurovision 1959Premiers spots de publicité collective sur la premiere chaine 1961Apparition du carré blanc pour signaler les émissions interdites aux enfants

36 Historique de la Télévision Dates Evénements 1964 Inauguration de la 2° chaîne de télévision française. Création de l'0fce de Radio-Télévision Française (ORTF) 1967La deuxieme chaîne adopte la couleur` 1968Ouverture des écrans à la publicité de marque sur la premiere chaine 1969Les premiers pas de lHomme sur al lune retransmis en direct dansle monde entier 1971La deuxième chaîne ouvre ses écrans a la publicité 1972Lancement de la troisième chaine. A ses debuts elle n est reçue que par un quart de la population. 1974Démantèlement de lORTF 1975La seconde et la troisième chaîne sont rebaptisees A2 et FR3 1976Premier tirage du Loto 1982Fin du monopole de lÉtat en matière d°aud1ov1suel 1982Le plan « câble est approuvé en conseil des ministres 1982Le décret n° étend la redevance aux magnétoscopes et aux vidéos-cassettes 1984Lancement de canal Plus par André Rousselet 1986 Inauguration de la Cinq lancée par Silvio Berlusconi. Lancement de Paris Première, première chaîne thématique diffusée sur le câble. Suppression de la redevance sur les magnétoscopes

37 Historique de la Télévision 1987 Privatisation de TF1. Lancement de M Première émission de la télévision hertzienne locale, Télé-Toulouse. Promulgation de la loi n° relative au télé- achat 1989Adoption de la directive dite « Télévision sans frontière. Les diffuseurs devront désormais consacrer une proportion importante de leur temps d'antenne aux œuvres européennes 1992 La Cinq arrête la diiusion de ses programmes. Lancement d'ARTE, chaîne Franco-Allemande diffusée de 19 h à 1 heure 1992 Changement de sigle pour les chaînes publiques qui prennent le nom de France Télévision. Lancement du bouquet numérique Canal-satellite 1994Lancement de la 5° chaîne éducative qui diffuse ses programmgs en altemanœ avec ARTE 1997Fusion de France 5 et d'Arte 1999La loi n° crée la chaîne parlementaire et civique 2000Loi du 1 aout 2000 limitant la durée des ecrans publicitaires sur F2 et F3 tout en assurant une compensation intégrale de cette perte de recettes par le budget de l'État 2000Le décret ° créée la direction du développement des médias (DEM) 2001Appel aux candidatures pour les services nationaux de la TNT 2005Lancement des émissions des chaînes gratuites de la 'l'NT

38 Télévision

39 Télévision :Equipement, abonnement et réception CARACTERISTIQUES DE CALCUL ET INDICATEURS DAUDIENCE Durée découte par individu (DEI) en minutes : moyenne du temps passé à lécoute des programmes diffusés par les chaînes de télévision par lensemble des individus composant la population étudiée. Part daudience (PDA) en pourcentage : part que représente la durée découte dune chaîne dans la durée découte totale du média télévision. Pour Canal +, les résultats sont calculés sur toute la période de diffusion, en clair ou cryptée.

40 Durée d'écoute par individu de la télévision 3H32 en moyenne en 2010 Médiamat Annuel 2010 : Du 4 janvier 2010 au 2 janvier 2011 (3 janvier 2011)

41 Télévision : Part d'audience des agrégats et des chaînes (%) et couverture nationale (1) Chaînes de télévision à diffusion nationale hertzienne originairement analogique : TF1, France 2, France 3, Canal +, M6, France 5, Arte (sur leurs tranches horaires de diffusion hertzienne analogique: respectivement avant/après 19h). (2) Le poste "Autres TV" est constitué de l'audience de toutes les autres chaînes que celles du 1) : autres chaînes reprises sur la TNT, chaînes locales, régionales, étrangères, thématiques, interactives, non signées. (3) Les chaînes comprises dans cet agrégat sont : France 5 après 19h, Arte avant 19h, Direct 8, W9, TMC, NT1, NRJ12, LCP - Assemblée Nationale / Public Sénat, France 4, BFM TV, i>TELE, Direct Star/Virgin 17, Gulli et France Ô. Les chaînes locales de la TNT n'y figurent pas. Rappel : comme dans tout le tableau, les résultats d'audience comprennent tous les modes de réception de ces chaînes, tels que listés dans l'encadré. (4) Cet agrégat comprend les chaînes thématiques, locales, régionales, interactives, étrangères et non signées. (5) Ces résultats comprennent exclusivement l'audience de la chaîne Canal + ; l'audience des chaînes Canal + Cinéma, Canal + Sport, Canal + Décalé et Canal + Family est intégrée au poste "Autres chaînes thématiques, locales, interactives, étrangères..." (6) Pour France 5 et Arte, les résultats entre parenthèses sont calculés sur les seuls horaires de diffusion en hertzien analogique : avant 19h pour France 5 et après 19h pour Arte. (7) A compter du 1er septembre 2010, Virgin 17 est devenue Direct Star. (8) Dans le cadre de l'évolution de la mesure,, depuis janvier 2009 la couverture est mensuelle, calculée sur la base dun seuil de vision de 10 secondes consécutives. 2 / 5

42 Télévision : Palmarès des émissions - TF1, France 2, France 3, Canal +, France 5 et M6

43 Télévision: Palmarès des émissions - Arte, W9, TMC, France 4 et Gulli

44 Opérations spéciales en télés Monter de opérations dexclusivité médias (Chanel N°5 en 2005 première diffusion un dimanche soir à 20H40 avec exclu des écrans pub film de 2 minutes avec Nicole Kidman campagne sur TF1 LCI Paris Première Teva. Pub dans les salles programmant le journal de Bridget Jones Acheter la diffusion dune série télé ou être le sponsor unique dun événement sportif ou dun programme télé (le film du dimanche soir)

45 Radio Historiquement le 3 e média de masse en publicité Durée moyenne découte : 2H56 en semaine (2H33 en WE) Caractéristique : Un média à utilisation non exclusive : Importance de lécoute conjointe à dautres activités (travail, déplacements)

46 Radio Un média segmenté : Radio généralistes Radios musicales Radios thématiques Radios locales Radios on line

47 La définition des indicateurs daudience Radio AM : Audience Moyenne = Moyenne des audiences des quarts dheure, en pourcentage de la population ou en Milliers. AC : Audience Cumulée = Ensemble des personnes ayant écouté au moins une fois dans la tranche horaire ou la journée (5h-24h), en pourcentage de la population ou Milliers. DEA : Durée dEcoute par Auditeur (en heures / minutes). PDA : Part DAudience (Part de Marché) = part que représente le volume découte dune station, dun agrégat ou dun couplage dans le volume découte global du média radio.

48 Laudience de la radio en Lundi-Vendredi (5h-24h) Source : Médiamétrie Radio Avril- Juin 2011

49 Laudience de la radio en Samedi-Dimanche (5h-24h) Source : Médiamétrie Radio Avril- Juin 2011

50 Presse Radio Télé Agences Les médias en ligne Philippe Bellissent IPAG Médias

51 Presse et Internet Une révolution souvent mal vécue par la presse traditionnelle: la presse en ligne Un média interactif ( loin du courrier des lecteurs) Un fonctionnement généralement sous forme de blog avec commentaires de lecteurs permet de teste r lintérêt des lecteurs Comptage de : clics sur les articles lus nombre de commentaires postés Premier site dinfo : le Figaro ( lancé en octobre 2000) devant Le Monde (depuis 2008)

52 Radio et Internet un phénomène émergent : radio et Internet Modification des usages : possibilité découte indépendamment des problèmes de bande ou de fréquences. Possibilité découte de radios étrangères Voir le site : Accroissement du comportement tribal (radios communautaires, radios confessionnelles) radio et e-mobilité: sites de radios en ligne: messages publicitaires, vente de musique

53 Podcast Le podcasting diffusion de fichiers (audio, vidéo ou autres) sur Internet Nécessite abonnement aux flux RSS, écoute ou le téléchargement automatique démissions audios eou vidéos pour les baladeurs numériques pour une écoute immédiate ou ultérieure.RSS Enregistrement numérique d'un programme de radio, ou assimilé, disponible sur Internet pour un téléchargement vers un lecteur audio personnel. Dans le podcast pas de diffusion comme en radio et de la télé mais action des auditeurs qui téléchargent les fichiers podcasts et déterminent leurs listes d electure Importance pour les sites de musique en ligne Les blogs, souvent des sites Web personnels, proposent un moyen facile à leurs auteurs de publier eux- mêmes leurs podcasbmitéts en flux RSS.sites WebRSS Possibilité de données descriptives (la date, le titre, un résumé, des liens, des photos )et des métadonnées (étiquettes ID3 pour les MP3),métadonnées Pour recevoir, lire et cumuler des abonnements, un agrégateur (lecteur) est nécessaire afin de signaler les mises à jour d'un abonnement.agrégateur exemples : Google Reader, iTunes, Winamp, VLC media player : Zune Google ReaderiTunesWinampVLC media playerZune Source Wikipedia sur podcast Philippe Bellissent IPAG Médias

54 Télévision et Internet un phénomène émergent : télévision et Internet Modification des usages : télé et e-mobilité: Une nouvelle modalité daccès à la télé financée par la publicité (délai de 5 à 15 secondes avant daccéder à linfo ou un reportage).

55 Les agences et Internet une extension de la diffusion du contenu dinfo des agences : radio et Internet Modification des usages : Accroissement du comportement tribal (radios communautaires, radios confessionnelles) radio et e-mobilité: sites de radios en ligne: messages publicitaires

56 Cinéma Pour la France première pub :1924 Opérateur historique Jean Mineur (au début sur les rideau décran) Balzac Premiers vrais spots en 1949 Puis MediaVision

57 Cinéma La Pub comme financement Précurseur ? Luc Besson le 5 e élément (1997) Un univers flou ? Où sont les frontières pub/non pub ?

58 Cinéma La Pub dans the Island (2005) Michael Bay Avec Ewan McGregor, Scarlett Johansson

59 Cinéma 38 millions de spectateurs en France 1 er semestre 2011 ("Les Femmes du 6 e étage", "Le Discours d'un roi", "Black Swan"…) Cinéma : CA en pub : 135 Millions d Var.2010/2009: +16,2% part de marché : 0,4 %

60 Laffichage Plus vieux média de communication ( Rome) Loi de 1881 sur laffichage Média très utilisé en France Différents formats ( 4X3) Affichage sur différents supports ( transports urbains) Développement du mobilier urbain De la colonne Morris (XIXe) à JCD Dauphin met en place des réseaux des 1963 ( racheté par Clear Channel Outdoor) Réseaux daffichettes pour les magasins Philippe Bellissent IPAG Médias

61 Laffichage Distinguer lobjectif dans laffichage: - Publicité - Fléchage - Annonce dun lieu Extension constante à de nouveaux supports : vitrines, caddies, taxis, enseignes, supports durinoirs, menus de restaurant, tickets de parkings… Philippe Bellissent IPAG Médias

62 Quelle rentabilité pour laffichage ? Au Royaume-Uni, des études ont montré que pour euros investis, on obtient en nombre de contacts : communication extérieure : radio: presse quotidienne : télévision : "Affimétrie" gère depuis 1992 l'étude d'audience de ce media sous l'égide du C.E.S.P. Nota : cas particulier de laffichage presse pour les kiosques géré par 3 sociétés dont une filiale des NMPP / Philippe Bellissent IPAG Médias

63 Formats imposés en affichage Grands formats : 12m² & 8m² dans les zones urbaines, 4m² dans les zones rurales (Clear Channel Communications)Clear Channel Communications Mobiliers urbains : 2m² abribus et mupi, 8m² sur le domaine public (Sénior de JC Decaux) Métro : 12m² Quais, couloirs en 200x x150 et 120x176 (Métrobus)Métrobus Gares : 12m², 8m² et 2m² (MédiaTransports) Bus : Arrières 99x83, Flancs gauches 274x68, Flancs droits (Clear Channel Communications et Métrobus)Métrobus Taxis : Flancs gauches et droits, Formats Classic et Grand Classic (Quadriplay Advertainement) Smarts : Formats XL et XXL (Quadriplay Advertainment) Centres commerciaux : 8m² et 2m² déroulant (Clear Channel) Vitrines : 60x80, 40x60 et 60x160 sur les vitrines des commerces en centre ville (Insert)Insert Sanitaires : A3 dans les toilettes hommes et femmes des lieux de sortie, d'exposition et de spectacles (Next One) Soure Wikipedia : Philippe Bellissent IPAG Médias

64 Outil mis en place par Carat et Viacom de mesure dimpact dune campagne daffichage. Focalisation sur limpact visuel plutôt que sur le pb des ventes générées La création de la pub est beaucoup plus déterminante (56%) dans limpact que le message (19%) ou le plan média, autrement dit lemplacement (25%). une grille danalyse en huit points. Réussir une campagne daffichage Philippe Bellissent IPAG Médias

65 1°/ Le plan média nest pas prioritaire : Cest lapproche créative qui détermine limpact et pas lemplacement ou le support. 2°/ Transgression et projection : Il ne faut pas centrer la publicité sur le produit. Il faut inviter le consommateur à rentrer dans un univers, en le provoquant. 3°/ Interpeller le consommateur : Il ne faut pas mettre en avant un discours trop affirmatif, éducatif ou didactique, car il créé une distance avec le consommateur. Il est préférable de limpliquer et de linterpeller. 4°/ Eviter une photo du packaging : Sil est important de montrer le produit, il vaut mieux laccompagner de personnes et le présenter hors de son emballage. Réussir une campagne daffichage Philippe Bellissent IPAG Médias

66 5°/ Une mise en page classique : Le premier plan met en avant des personnages, des paysages, des situations, des produits. Le second plan reprend le packaging. Les accroches sont horizontales et excentrées. 6°/ Travailler la lisibilité : Trop de créativité tue le message. Préferer des couleurs de texte visibles (Noir sur blanc, ton sur ton, …) et accroches en évidence (aplats de couleurs, contours, …). 7°/ Une accroche percutante : Le texte doit immédiatement accrocher le consommateur en lagressant, linterpellant ou encore en linvitant à la transgression. 8°/ Des visuels compréhensibles : Le lien entre laccroche et le visuel doit rester évident. Le visuel ne doit pas être trop subtil. Il est même recommandé dutiliser plusieurs visuels pour une même campagne afin dinviter le consommateur à sapproprier la campagne. Réussir une campagne daffichage Philippe Bellissent IPAG Médias

67 Lindustrie de la musique Entre phénomène de société et logique commerciale Philippe Bellissent IPAG Médias

68 Repères 1898 Emile Berliner, invention du disque Améliorations avec le disque de cire (Columbia) puis enregistrements sur deux faces (Gramophone), d'abord acoustiques puis électriques (1925), 1917 Livery Stable Blues par l'Original Dixieland Jass Band naissance officielle du jazz Essor du jazz en mainstream ( Duke Ellington) 1925Améliorations avec le disque de cire (Columbia) puis enregistrements sur deux faces (Gramophone) 1930s Standard des 78 tours puis des 33 et 45 tours (CBS et RCA) le be bop Charlie Parker Dizzie Gillepsie Ray Miller 1950 Cool Jazz naissance du rock : Bill Haley : Elvis Presley, Buddy Holly, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran, Chuck Berry, Bo Diddley, Little Richard Philippe Bellissent IPAG Médias

69 1958 création des Grammy Awards par la National Academy of recordings arts and Science. Acheté par le producteur cananadien Pierre Cossette Grammy Award de l'album de l'année, de la chanson de l'année, de l'enregistrement de l'année, du meilleur nouvel artiste, du meilleur chanteur pop, de la meilleure chanteuse pop, du meilleur chanteur rock, de la meilleure chanteuse rock, du meilleur album de blues traditionnel, du meilleur album de blues contemporain, de la meilleure prestation hard rock, de la meilleure prestation pop d'un duo ou groupe avec chant, de la meilleure prestation metal + Latin Grammy Awards 1959 Berry Gordy fonde le label Motown à Detroit 60 pop anglaise Essor des labels ( Atlantic à NY, Stax) Philippe Bellissent IPAG Médias

70 sortie de la cassette audio 1959 Berry Gordy fonde le label Motown à Detroit Essor des labels ( Atlantic à NY, Stax) 1970 Michael Jackson chez EPIC ( label de CBS) 1983 – Mise sur le marché européen du Compact Disque (1982 au Japon) 1987 – Rachat de CBS Records par la groupe japonais Sony 1987La présidence Reagan permet la consolidation des radios ( de 7 à 12) Processus achevé en création de BMG par le rachat de RCA Records par Bertelsmann et fusion avec ARiola-Eurodisc filiale de Bertelsmann Philippe Bellissent IPAG Médias

71 Philippe Bellissent IPAG Médias

72 1970 Michael Jackson chez EPIC ( label de CBS) 1970 David Geffen crée Asylum ( Artist et Repertory = découvrir des talents) 1983 – Mise sur le marché européen du Compact Disque (1982 au Japon) 1987 – Rachat de CBS Records par la groupe japonais Sony 1987La présidence Reagan permet la consolidation des radios ( de 7 à 12) Processus achevé en création de BMG par le rachat de RCA Records par Bertelsmann et fusion avec ARiola-Eurodisc filiale de Bertelsmann Philippe Bellissent IPAG Médias

73 Années 1990 : accélération de la concentration des acteurs du marché de l'édition musicale (publishing) autour des majors (EMI publishing ex Chapell, BMG publishing, Sony publishing, Universal publishing) 1990s Oasis Pulp Blur Spice girls… Celien Dion Mariah Carey Explosion des ventes de CD audio en France. Autorisation de publicité pour le disque à la télévision – Début de Napster 2000 – Naissance du peer to peer Philippe Bellissent IPAG Médias

74 Lancement des produits marketing mainstream Beyoncé, Britney Spears, Christina Aguilera, Rihanna, Shakira, Robbie Williams, Katy Perry, Lady Gaga et Kylie Minogue, Mickael Jackson, Madonna 2002 – Le marché du disque "physique" chute – Arrivée du copy control et premières condamnations. Lancement di Tunes – Lancement de plateformes payantes aux USA 2005 Le business model de la musique migre vers les concerts Philippe Bellissent IPAG Médias

75 2007 – France : Rapport Olivennes en France pour lutter contre le piratage à travers les FAI France : Loi Hadopi ou loi Création et Internet 2013 : Stabilisation du paysage des majors des labels qui représentent 70% de la prod musicale : Universal Music Group (France Vivendi) Sony-BMG (Japon) EMI Group (UK) Warner Music Group (USA) Focus : Nashville ( Country & Christian vers le mainstream) Philippe Bellissent IPAG Médias

76 Les majors Pas si américains que ça … Universal ( France) EMI (UK) ( créée en 1931 disparu en 2011 racheté par Universal et une partie cédé à Warner pour éviter une position de monopole) Sony (Japon) Warner Music Group (USA) Philippe Bellissent IPAG Médias

77 Les majors Universal : le projet planétaire de JMMMM VIvendi La CGE se lance dans lindustrie des médias dans les années 80 sous lère Dejouany en rentrant au capital de Canal+ en Crée CEGETEL puis SFR, investit dans AOL Acquisitions à la fin des années Arrivée de JMM. Projet de JMM dinclure lindustrie du contenu culturel au groupe qui devient Vivendi en Vivendi communications pour CEGETEL HAVAS Canal Vivendi environnement ( qui deviendra Veolia) et que Vivendi abandonne en 2006 Se dégage de ses activités traditionnelles Vendsa part dans JCD, puis la SGE ( future Vinci) Rachète Pathé en 1999 fusionne avec Seagram en 2000, maison mère dUniversal ( Polygram, MCA, studios Unversal) Difficultés en 2002 et 2004, le groupe, rebaptisé Vivendi Universal en 2000 puis Vivendi en pris de contrôle total de SFR en e groupe de divertissement derriere Walt Disney Company Président actuel Jean René Fourtou Importance dans le domaine du jeu video (Activision : Call of duty World of Warcraft Philippe Bellissent IPAG Médias

78 Les majors Universal : le projet planétaire de JMMMM Vivendi Universal Music Group (UMG), appartient à à Vivendi. Autrefois inclus dans Universal Pictures, dont les activit é s de musique et de cin é ma ont é t é s é par é es en 1998, UMG est aujourd'hui ind é pendant des studios Universal, propri é t é de NBC Universal. UMG est le plus grand des trois majors du disque avec une part de march é de 38,9 %1. Artistes chez Universal :Akon, Madonna, Bob Marley, The Killers, Shania Twain, Bon Jovi, Elton John,, Aaliyah, Jay-Z, Mariah Carey, Alister, Eminem, Dr. Dre, Diana Ross, Reba McEntire, Andr é Rieu, Luciano Pavarotti, U2, Roch Voisine, Blink-182, Kanye West, Booba,, Ashlee Simpson, Rihanna, Myl è ne Farmer,, Nightwish, Lady GaGa, Tokio Hotel,, Girlicious, Marc Lavoine, Doroth é e, 50 Cent, Maroon 5, Khaled Labels : A&M, Absolute Sound Records, Accord, AZ, Barclay Records, Cash Money Records,, Decca Records, Deutsche Grammophon, Machete Music, Mercury Records, Motown, Philips, Polydor, ULM (Universal Licensing Music), UMG Nashville, Universal Music Strategic Marketing, UNI Records, Universal Motown Records Group, Universal Classic, Universal Jazz Les principaux labels de EMI (ayant int é gr é depuis novembre 2011 Universal : Blue Note Records, C apitol Records, Capitol UK,, Delabel, EMI CMG, EMI Music Arabia, EMI Music Japan, EMI Records, Gumprod, Hostile Records* Virgin, R ecordsNotes Philippe Bellissent IPAG Médias

79 Industries musicales et télévision Warner un groupe déditeurs en perte de vitesse Créé en 1958 Inséparable de lhistoire de la soul et du R&B avec son label Atlantic Warner Music Group, Atco Records · Atlantic Records · Bad Boy Records · Elektra Records · Lava Records · Maverick Records · Nonesuch Records · Roadrunner Records · Sire Records Warner Music Nashville, Parlophone (britannique, dabord dans EMI puiss revendu à Warner a enregistré les Beatles avant la fondation dApple; Queen, Kyilie Minogue), Rhino Entertainment Principaux artistes : Sinatra, Neil Young, Led Zeppelin, Cream, Crosby, Stills & Nash, Yes, Average White Band, Faces, Dr. John, King Crimson, Bette Midler et Foreigner. DAtlantic : Ray Charles, The Drifters, The Coasters et beaucoup d'autres. Venus de Stax : T § the MGs, Sam § Dave, Wilson Pickett, Otis Redding, Ben E.King et Aretha Franklin. Philippe Bellissent IPAG Médias

80 Industries musicales et télévision Sony Aux origines : Columbia créée en 1888 pour commercialiser le phonographe de Thomas. Columbia se lance dans la production de disques en 1901 et innove en 1908 en vendant les premiers disques imprimés sur les deux faces. En 1927, Columbia Records lance le réseau de radio « Columbia Broadcasting System » (CBS). En 1939, la radio s'étant plus vite remise de la crise de 1929, CBS rachète Columbia Records, son ancienne société mère. En 1948, CBS rejoint EMI et RCA Records au rang des majors et lance le « long playing record » (le « 33 tours » ou encore le « LP »). En 1951, CBS s'implante en Europe. Accord de distribution réciproque avec Philips. En 1957, le Traité de Rome met fin à cette association. CBS Records abandonne alors sa politique de distribution réciproque pour créer des filiales. Parallèlement au disque, CBS Records se lance dans l'édition musicale et littéraire, les instruments de musique (pianos Steinway), les jouets et surtout dans la télévision, devenant ainsi, dans les années 1960, CBS l'un des trois plus grande réseau de télévision aux États-Unis. Philippe Bellissent IPAG Médias

81 Industries musicales et télévision Sony, ex CBS, ex Columbia Au début des années 1980, CBS sassocie à Sony, le créateur du CD, pour la production de disques compacts, d'abord au Japon, puis en Europe. En 1987, CBS vend à Sony sa production de disques pour 2 milliards de dollars en janvier Sony renomme son label Sony Music Entertainment en Sony ré-introduit le label Columbia après avoir acheté les droits internationaux a la major EMI. août 2004, fusion de Sony Music Entertainment (Sony) et BMG Entertainment (Bertelsmann Music Group) (Bertelsmann) dans Sony BMG Music Entertainment. Sony BMG Music est alors détenu à 50 % par Sony Corporation of America et à 50 % par Bertelsmann : Bertelsmann revend ses parts pour la somme de 900 millions de dollars dans Sony BMG Music Entertainment, Sony devient lunique propriétaire. Sony Music Entertainment et récupère tous les labels de l'ancienne BMG Entertainment. Source Wikipedia Philippe Bellissent IPAG Médias

82 Industries musicales et télévision Sony, ex CBS, ex Columbia Columbia Records, Aware Records, Burgundy Records, Chaos Recordings, C2 Records, Epic Records, Caribou Records, Daylight Records, 550 Music, WTG Records, The Work Group, Federation Records, GUN Records, Kinetic Records, Legacy Recordings, Windham Hill Records, Private Music, Ode Records, Ravenous Records, RCA Music Group, RCA Records, J-Arista Records, MBK Entertainment, Full Surface Records, US Records, Polo Grounds Music, Bluebird Records, Phonogenic Records, Provident Music Group, Provident Label Group, Brentwood Records, Benson Records, Essential Records, Flicker Records, Beach Street Records, Reunion Records, Praise Hymn Music Group, Provident Special Markets, Provident-Integrity Distribution, RED Distribution, Cashville Records, Red Ink Records, Sony Music Nashville, Open Wide, Arista Nashville, BNA Records, RCA Nashville, Columbia Nashville, Sony Music Masterworks, Masterworks Broadway Records, Playbill Records, RCA Victor Red Seal Records, Sony Classical, Sony Broadway, Odyssey Records, Arte Nova Classics, Deutsche Harmonia Mundi, Sony Music International Companies, BMG Music Japan, Sony Discos, TriStar Music, Sony Wonder, Zomba Label Group, Battery Records, Epidemic Records, La Face Records, Jive Records, Music for Nations Records, Pinacle Records, Scotti Brothers Records, Silvertone Records, So So Def Recordings, Verity Records, Vogue, Volcano Records/Zoo Records, X-Cell Records, Yelen musiques, Labels indépendants distribués par Sony Music[modifier | modifier le code], Almost Gold Recordings, Banlieue Sale, BNM Records (Australia), Century Music Malaysia, Dancing Cat Records (par l'intermédiaire d'Windham Hill), D-Town Records, GOOD Music, Gun Records, Deutsche Harmonia Mundi, Independiente Records, Nick Records, NotNowMum! Records, One Records, Rukus Avenue, Shout! Factory, S-kal Records, Thrive Records, Thugtertainment, Wati B, Wind-up Records, Platinum Star Records, Filiales[modifier | modifier le code],, Columbia Records, Columbia Nashville, Epic Records, Legacy Recordings, Sony BMG Masterworks, Sony BMG Nashville, Sony Wonder (fait maintenant partie de Sony Pictures Home Entertainment),, Philippe Bellissent IPAG Médias

83 Industries musicales et télévision Les chaines TV spécialisées Source : Philippe Bellissent IPAG Médias

84 Industries musicales et télévision Les chaines TV spécialisées Philippe Bellissent IPAG Médias

85 Industries musicales et télévision Les chaines TV spécialisées Philippe Bellissent IPAG Médias

86 Industries musicales et télévision Les chaines TV spécialisées Philippe Bellissent IPAG Médias

87 Industries musicales et télévision Un cas Endemol Endemol (Euronext : EML) société de production de télévision néerlandaise crééé en 1994 par fusion de deux sociétés : Joop van den Ende Producties et John de Mol Producties. En 2011, le groupe est présent dans 22 pays : la Grande-Bretagne, les États-Unis, la France, leMexique, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, le Brésil, le Chili, l'Argentine, la République dominicaine, laPologne, le Portugal, la Russie, l'Inde, l'Afrique du Sud, le Liban, le Maroc, les Philippines, laBelgique, la Turquie, l'Australie et le Pérou. Endemol est spécialisé dans la production d'émissions de flux : télé-réalité, magazines, divertissements et jeux. Le groupe est propriétaire de formats d'émissions qu'il teste dans un pays puis décline à l'international en cas de succès. (syndication) Endemol France a racheté en France 50% du capital des sociétés dArthur (ASP Productions) Emissions d'Endemol : Loft Story, Nice People Secret Story (France), Star Academy, 1 contre 100, Money Drop ou Fear Factor, Attention à la marche, La Ferme Célébrités, Les Enfants de la télé, et A prendre ou à laisser… et le concours de Miss France En 2009 création dune charte ethique Direction France Virginie Calmels ( ) puis Nicolas Coppermann Source Wikipedia Philippe Bellissent IPAG Médias

88 Industries musicales et télévision The Voice : Lexemple parfait de la syndication Albanie : The Voice of Albania, Allemagne : The Voice of Germany, Argentine : La Voz... Argentina, Australie : The Voice (Australie), Belgique : The Voice Belgique (Wallonie) / The Voice van Vlaanderen (Flandre), Brésil : A Voz, Bulgarie : Glasat na Bulgaria (Гласът на България), Canada: La Voix, Chili : La Voz de Chile, Chine : The Voice of China ( ), Corée du Sud : The Voice of Korea ( ), Danemark : Voice – Danmarks største stemme, Espagne : La Voz (Espagne), États-Unis : The Voice (États-Unis), Finlande : The Voice of Finland, France : The Voice, la plus belle voix, Grèce : The Voice Greece, Inde : The Voice of India, Indonésie : The Voice Indonesia, Irlande : The Voice of Ireland, Israël : The Voice Israel (The Voice ישראל ), Italie : The Voice of Italy, Lituanie : Lietuvos Balsas, Mexique : La voz... México, Monde Arabe : ذا فويس : أحلى صوت, Norvège : The Voice - Norges Beste Stemme, Pays- Bas : The Voice of Holland (première émission de ce type), Philippines : The Voice Philippines, Pologne : The Voice of Poland, Portugal : A Voz de Portugal, Québec (Canada) : La Voix, Roumanie : Vocea României, Royaume-Uni : The Voice UK, Suède : The Voice Sverige, Suisse : The Voice of Switzerland, Tchéquie et Slovaquie : Hlas Česko Slovenska, Turquie : O Ses Türkiye, Ukraine : Holos Krayiny, Viêt Nam : The Voice of Vietnam Source Wikipedia Philippe Bellissent IPAG Médias

89 Lindustrie de la musique Source SACEM : ( AFP janvier 2013) Droits collectés par la SACEM (900 millions ) Sommes collectées au titre des droits voisins (197 millions ) Marché de la musique enregistrée (800 à 1 milliard ) Marché du spectacle vivant privé ( millions ) Marché du spectacle vivant public (350 millions ) Ventes d'instruments de musique (630 millions ) Ventes de hi-fi grand public (700 millions ) C.A. publicitaire brut des radios et télévisions musicales (respectivement 1,2 milliard et 425 millions ) Discothèques et bars à ambiance musicale (1,728 milliard ) Philippe Bellissent IPAG Médias

90 Le fonctionnement de lindustrie de la télévision Chaîne de télévision = agrégation de contenu Clé : la gestion de la grille de programmes Philippe Bellissent IPAG Médias

91 Stratégies des médias numériques La distinction programmes de stock programmes de flux programmes de stock : série de fiction dramatiques et opéras filmés Font lobjet dun marché à la revente Généralement sous traité à des sociétés de production Importance en France des droits de rediffusion : pour les artistes de 10 à 35% du cachet initial ( représente en gros 15% du cout de la prod) programmes de flux : infos, matches de foot. Valeur uniquement à la diffusion. Non amortissable sur des reventes Réalisés avec les moyens de la chaîne Philippe Bellissent IPAG Médias

92

93 Stratégies industrielles pour les médias numériques Colloque NPA : "Quelles stratégies industrielles pour les médias numériques ?", vendredi 29 octobre 2010 Intervention de Michel Boyon, président du CSA, industrielles-pour-les-medias-numeriques-l-intervention-de-Michel-Boyon Philippe Bellissent IPAG Médias

94 La politique du CSA Lesprit dorientation du média télévisé toujours présent en France Discours du Président du CSA déc pour le lancement de 6 nouvelles chaines de la TNT : Renforcer la TNT au travers de 3 principes: Gratuité: critique des modèles daccès payant (y compris au travers des fournisseurs daccès internet) Universalité: volonté davoir des chaines généralistes répondant à toutes les demandes du public Diversité : permettre la liberté de choix Philippe Bellissent IPAG Médias

95 Les nouvelles chaines de la TNT Des stratégies de diversification des acteurs des médias par loccupation de créneaux de niche Philippe Bellissent IPAG Médias

96 TF1 Métropole Télévision NRJ TV Groupe Canal+ Groupe Amaury Diversité TV France BFM Jeunesse TV (Lagardère - France Télévisions) Nextradio TV Les chaines de la TNT Philippe Bellissent IPAG Médias Des stratégies de diversification

97 Chérie 25 Philippe Bellissent IPAG Médias NRJ TV NRJ Group Chérie 25 est un service consacré aux femmes. Loffre de programme est composée majoritairement de magazines et de documentaires ainsi que de fictions audiovisuelles. Les magazines et les documentaires favorisent lintervention de femmes expertes. Ils portent sur des sujets tels que lactualité culturelle, le monde professionnel, la politique, léconomie, la vie quotidienne, la mode, lart de vivre ou la gastronomie.

98 Léquipe 21 Philippe Bellissent IPAG Médias LÉquipe 24/24 Groupe des Éditions Amaury LEquipe 21 est consacrée au sport et à sa diversité. Léditeur propose des retransmissions sportives, des journaux dinformation, des magazines, des reportages et des documentaires traitant de toutes les disciplines. La programmation est complétée par des programmes de divertissements et des œuvres cinématographiques.

99 RMC découverte Philippe Bellissent IPAG Médias Nextradio TV RMC Découverte propose un service de documentaires consacrés à la découverte et à la connaissance. Destinée à un large public, la chaîne traite une grande variété de sujets. Loffre de programmes est construite autour de soirées thématiques, avec des documentaires en première diffusion.

100 HD1 Philippe Bellissent IPAG Médias Groupe TF 1 fiction dans toutes ses composantes : cinéma, fictions audiovisuelles, fictions courtes et courts métrages, ainsi que de nouvelles formes décriture. Léditeur propose un feuilleton quotidien inédit et des programmes consacrés à lactualité cinématographique et à la fiction.

101 23 Philippe Bellissent IPAG Médias Diversité TV France Numéro 23 reflète la diversité de la société française dans toutes ses composantes et louverture sur le monde : diversité des origines, des cultures, des modes de vie personnels et familiaux, ainsi que des conditions physiques, parité. Léditeur propose des documentaires, des magazines, des séries et des téléfilms. La programmation comprend également des œuvres cinématographiques et loffre de cinéma sera en particulier consacrée au cinéma dauteur du monde entier.

102 6ter Philippe Bellissent IPAG Médias Métropole Télévision Groupe M6 6Ter est une chaîne du groupe M6 qui propose une offre variée de programmes à destination de toutes les familles. Cette offre de programmes comporte des magazines, des documentaires, de la fiction audiovisuelle, pouvant être partagée par les enfants, les parents et les grands-parents. La programmation comprend également du cinéma et des divertissements. De nombreuses soirées sont consacrées à la découverte et à la compréhension du monde.

103 Le paysage de la TNT est il complet ? Philippe Bellissent IPAG Médias Quelles thématiques ne sont pas couvertes par les chaînes existantes ? Chaîne musicale Chaîne éducation Chaîne ados Chaîne musique classique Chaîne seniors

104 Les stratégies de bouquet Produits vendus séparement ( bundlig pur) Produits vendus ensemble ( bundlig mixte) Triple play (internet, téléphonie mobile, télé) Quadruple play (internet, téléphonie fixe et mobile, télé) Politique des bouquets en télé Philippe Bellissent IPAG Médias

105 Une stratégie daccroche Philippe Bellissent IPAG Médias Fournir le boitier de réception de la TNT pour déclencher lacte dachat vers les chaines du groupe CANAL Gratuit en théorie après achat du décodeur mais récemment renouvellement payant des cartes daccès (15)

106 Une stratégie daccroche Philippe Bellissent IPAG Médias Fourniture du boitier de réception de la TNT. Différents bouquets de chaine reçues par satellite

107 Canal historique 1982 naissance de Canal+ soutenu par François Mitterrand + Jack Lang André Rousselet de Havas à lorigine du projet. Nomme Pierre Lescure comme patron du projet. Aide du gvt de lépoque ( taxe magnétoscopes) Débuts en nov 84 : abonnés première chaine à péage. 6 rediffusions maxi. Cible CSP+ Difficultés en 85 pas assez dabonnés. Redécollage grâce aux pgms en clair. Devient plus populaire ( Coluche Poivre dArvor, Dechavanne, films à toute hure, premiers films X) et Canal+ Magazine 1987 Nulle part ailleurs jusquen Canal+ Productions StudioCanal millions dabonnés et bénéfice de de 774 millions de francs Lancement des abonnements par satellite ( au lieu du réseau VHF) bouquet Canal Satellite Philippe Bellissent IPAG Médias

108 Canal historique 1994 éviction de André Rousselet ( poussé par Balladur) remplacé par Pierre Lescure Départ de Delarue 94 et de De Caunes lancementde CanalSat 3 bouquets : Canal+ Bleu (orientée émissions et documentaires) et Canal+ Jaune (orientée cinéma). Canal+ Vert (orientée sport) Septembre 99 Vivendi (ex CGE) prend 49% du capital de Canal et 75% des voix au CA.JJMM prend les commandes du groupe Forte concurrence de TPS (actionnaires : Groupe TF1, le Groupe, M6, France Télévisions, la CLT (ex RTL) et la Lyonnaise des Eaux.) et … CanalSat pourtant lancé par Canal+ avec Europe1 communication en 92 pour les jeux dAlbertville …le groupe perd de largent 1999 lancement de i-télévision Philippe Bellissent IPAG Médias

109 Canal historique Décembre 200 fusion Canal+ Vivendi Vivendi Universal ( stratégie de JJMM pour alimenter en contenus SFR et Cegetel) Le groupe fusionne lensemble des sociétés mais perd de largent 2002 Pierre Lescure remplacé par Xavier Couture Echec de JJMM qui doit quitter Vivendi Universal Réorganisation : répartition des rôles comme avant 1997 Canal+ Distribution (qui exploite le fichier d'abonnés), Canal+ Régie (publicité), CanalSatellite, MultiThématiques, i>télévision, MediaOverseas, Pathé Sport, StudioCanal 2003 Jean René Fourtou Pdt de Vivendi remplace Couture par Bertand Meheu. Situation rétablie en 2004 Allers retours danimateurs vedettes : Emmanuel Chain, Stephane Bern, Grand journal de Denisot, Jamel Debbouze,Thierry Ardisson Droits sur le championnat de Ligue 1 (payés 600 millions deuros par la chaîne en ) Rachat de Direct8 et Direct Star à Bolloré mais refus du CSA de la fusion avec TPS Depuis 2010 diffusion en numérique sur la TNT Philippe Bellissent IPAG Médias

110 La production médiatique : le rôle de Canal Fondé en 1988 par Pierre Lescure Dirigé par Olivier Courson appartient à Vivendi Philippe Bellissent IPAG Médias

111 Titre Un atout pour la production cinématographique française Philippe Bellissent IPAG Médias

112 Les séries de Canal+ Borgia (2011) Borgia Braquo : série policière (2009) Braquo Engrenages - Série policière en région parisienne (2005) Engrenages Kaboul Kitchen (série télévisée) (2012) Kaboul Kitchen (série télévisée) La Commune, série sur un quartier français sensible, "la Commune". (2007) La Commune Les Revenants (2012) Les Revenants L'œil du cyclone une émission d'art alternatif consacrée aux nouvelles images ( ) L'œil du cyclone Maison Close la prostitution au XIX –(2010) Maison Close Platane Eric et Ramzi (2011) Platane Scalp, l'univers de la bourse dans les années ( 2008) Scalp XIII : La série : espionnage (2011) XIII : La série Philippe Bellissent IPAG Médias

113 STUDIOCANAL Philippe Bellissent IPAG Médias

114 STUDIOCANAL texte Philippe Bellissent IPAG Médias

115 STUDIOCANAL Philippe Bellissent IPAG Médias

116 STUDIOCANAL Philippe Bellissent IPAG Médias

117 STUDIOCANAL Philippe Bellissent IPAG Médias

118 STUDIOCANAL Philippe Bellissent IPAG Médias

119 STUDIOCANAL Philippe Bellissent IPAG Médias

120 Les hits de STUDIOCANAL Principaux films du catalogue ayant été primés ou ayant connu un succès en salle : Bataille d'Alger (1966), Voyage au bout de l'enfer (1978), JFK (1991), Basic Instinct (1992), Terminator 2 (1991), Stargate, la porte des étoiles (1994), Billy Elliot (1999), Le Pacte des loups (2000), La Chambre du fils, Mulholland Drive, Intimité (2001), Le Pianiste (2002), Podium, Les Rivières pourpres 2, Mariages!, Fahrenheit 9/11, Vera Drake (2004), Million Dollar Baby (2005), Indigènes, Prête-moi ta main, Fauteuils d'orchestre, Jean- Philippe (2006), My Blueberry Nights, Je vais bien, ne t'en fais pas (2007), Disco, Paris, Le premier jour du reste de ta vie, Deux jours à tuer, Parlez- moi de la pluie, Burn After Reading (2008), Jeux de pouvoir, Le code a changé, Coco, Good Morning England (2009), Green Zone (2010), La Taupe, Sans Identité,Les Contes de la nuit(2011). Bataille d'Alger1966Voyage au bout de l'enfer1978JFK1991 Basic Instinct1992Terminator 21991Stargate, la porte des étoiles1994Billy Elliot1999Le Pacte des loups2000La Chambre du fils Mulholland DriveIntimité2001Le Pianiste2002PodiumLes Rivières pourpres 2Mariages!Fahrenheit 9/11Vera Drake2004Million Dollar Baby2005IndigènesPrête-moi ta mainFauteuils d'orchestreJean- Philippe2006My Blueberry NightsJe vais bien, ne t'en fais pas2007 DiscoParisLe premier jour du reste de ta vieDeux jours à tuerParlez- moi de la pluieBurn After Reading2008Jeux de pouvoirLe code a changéCocoGood Morning England2009Green Zone2010La TaupeSans IdentitéLes Contes de la nuit2011 Philippe Bellissent IPAG Médias

121 Les films de Canal A A Serious Man, Les Acteurs, Ali G (film, 2002), And Soon the Darkness (film, 2010), Anna Karénine (film, 2012), Les Aventures d'un homme invisibleA Serious ManLes ActeursAli G (film, 2002)And Soon the Darkness (film, 2010)Anna Karénine (film, 2012)Les Aventures d'un homme invisible B Basic Instinct, Billy Elliot, Bridget Jones : L'Âge de raison, Burn After ReadingBasic InstinctBilly ElliotBridget Jones : L'Âge de raisonBurn After Reading C Casse-tête chinois, Chute libre (film), Cliffhanger : Traque au sommetCasse-tête chinoisChute libre (film)Cliffhanger : Traque au sommet Cloclo (film), Le code a changé, Le Contrat (film, 1986) Cloclo (film)Le code a changéLe Contrat (film, 1986) Contrebande (film), Le Convoyeur, Cuisine et Dépendances Contrebande (film)Le ConvoyeurCuisine et Dépendances D Donne-moi ta main, Dos au mur (film, 2012)Donne-moi ta mainDos au mur (film, 2012) F Fausses Apparences, Forces spéciales (film)Fausses ApparencesForces spéciales (film) G Good Morning England, Green ZoneGood Morning EnglandGreen Zone H Haunted (film, 1995), Hippie Hippie Shake, Hot Fuzz, Human Nature (film, 2001)Haunted (film, 1995)Hippie Hippie ShakeHot FuzzHuman Nature (film, 2001) I Inside Llewyn DavisInside Llewyn Davis J Le Jardinier d'Argenteuil, Jeux de pouvoir (film), JFK (film), Johnny EnglishLe Jardinier d'ArgenteuilJeux de pouvoir (film)JFK (film)Johnny English Le Journal de Bridget Jones (film) L Love ActuallyLove Actually Philippe Bellissent IPAG Médias

122 Les films de Canal (suite) M Les Mambo Kings, Mariage à l'anglaise, Meurtre à Alcatraz, Mi$e à prix, Mulholland Drive (film), My Blueberry Nights, Les MythosLes Mambo KingsMariage à l'anglaiseMeurtre à AlcatrazMi$e à prixMulholland Drive (film)My Blueberry NightsLes Mythos N Ned Kelly (film, 2003), Non-StopNed Kelly (film, 2003)Non-Stop O O'Brother, Orgueil et Préjugés (film, 2005)O'BrotherOrgueil et Préjugés (film, 2005) P Peines d'amour perdues (film), Le Pianiste, Piège en haute mer, La Plus Belle Victoire, Le Poids de l'eau, Pour un garçonPeines d'amour perdues (film)Le PianistePiège en haute merLa Plus Belle VictoireLe Poids de l'eau Pour un garçon Q Le Quai des brumes (film)Le Quai des brumes (film) R Rambo (film, 1982), Requiem pour une tueuse,Rambo (film, 1982)Requiem pour une tueuse S Le Salut, Sans Identité, Senna (film), Le Soliste, Sommersby, Stargate, la porte des étoilesLe SalutSans IdentitéSenna (film)Le SolisteSommersbyStargate, la porte des étoiles T La Taupe (film, 2011), Terminator 2 : Le Jugement dernier, La Tête en friche, The Tourist, The Two Faces of JanuaryLa Taupe (film, 2011)Terminator 2 : Le Jugement dernierLa Tête en fricheThe TouristThe Two Faces of January U U-571 (film), Un jour, peut-être, Under the Skin, Universal SoldierU-571 (film)Un jour, peut-êtreUnder the SkinUniversal Soldier V Vol 93, Voyage au bout de l'enferVol 93Voyage au bout de l'enfer W, Whiteout (film, 2009), Wild Child (film, 2008)Whiteout (film, 2009)Wild Child (film, 2008) Philippe Bellissent IPAG Médias

123 Les acteurs et les métiers aujourdhui Une logique financière et une stratégie mondiale Lenjeu: la compétence dans la distribution Un cas le problème du livre Philippe Bellissent IPAG Médias

124 La lecture Baisse des pratiques de lecture Erosion de la presse quotidienne Maintien des positions de la presse magazine Faible développement des livres électroniques Mais augmentation importante des pratiques décriture (blogs, réseaux sociaux) pour 34 millions dinternautes en 2009 pour plus d1 heure par jour. Nouveaux comportements ( partage, dons, collaboratifs) 124IPAG 2013 MMM Philippe Bellissent

125 Lecture par tranche dâge 125IPAG 2013 MMM Philippe Bellissent

126 Typologie du lectorat 126IPAG 2013 MMM Philippe Bellissent

127 Les acteurs et les métiers aujourdhui Le problème du livre: Coûts de stockage importants Obligation de détenir un stock important. Travail de mise à jour du stock impliquant un personnel important Rentabilité uniquement sur les block busters Concurrence de la grande distribution Marges faibles Logique de concentration en réseaux Mais : 2013 suppression de lenseigne Virgin Plan de départ annoncé à la Fnac ( 180 postes sur 800) Philippe Bellissent IPAG Médias

128 Les acteurs et les métiers aujourdhui La liquidation des librairies Chapitre Groupe Actissia ( France Loisir, Chapitre.com) 34 librairies ont trouvé repreneur, tandis que 24 ferment. Mis en cause : maiusvaise logistique, centralisation excessive Repris : Colmar, Saint-Louis, Bergerac, Grenoble, Brive-la- Gaillarde, Châlons-en-Champagne, Sarreguemines, Laval, Annemasse Toulon, Arras, Saint-Étienne Nevers, Sarreguemines et Châlon-en-Champagne ont reprises par Albin Michel. - Roanne, Chalon-sur-Saône -Antibes, reprise par Jean-Marie Aubert, patron de la librairie Masséna, à Nice. -Nice est cédée au réseau de librairies québécois Renaud-Bray. -Les établissements condamnés : d'Altkirch, Aubenas, Belfort, Boulogne-sur-mer, Calais, Clermont-Ferrand, Colmar, Cannes, Douai, Dijon, Evreux, Forbach, Guebwiller, Lyon, Montbéliard, Mulhouse, Nancy, Nantes, Narbonne, Reims, Romans-sur- Isère, Tarbes et Tours. Philippe Bellissent IPAG Médias

129 Les acteurs et les métiers aujourdhui Amazon.com, Inc. basée à Seattle. vente de livres, CD, DVD, téléchargement, matériel video photo ciné son, articles de sport, informatique Créée par Jeff Bezos en juillet 1994, introduite en bourse au Nasdaq en juin Ouvre en France en 2000 En salariés dans le monde. Sites : Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, ltalie, Espagne, Brésil, Japon, Chine. Fondateur : Jeff Bezos. Activité de départ librairie en ligne en juillet Introduction en bourse le 15 juin 1997 ( à 18 $!) Premiers bénéfices dès 2001 : En 1999, le magazine Time a nommé Bezos Personnalité de l'année, Données financières Capitalisation ,74 $ Chiffre daffairesen augmentation 34,4 milliards $(2010) + 40 % Résultat net1,152 milliards $(2010)+ 28 % Philippe Bellissent IPAG Médias

130 Les acteurs et les métiers aujourdhui Chiffres clés : Revenus estimés pour 2012 : 62 milliards 80 M illions de visiteurs par mois, et près de 152 Millions dutilisateurs actifs, Il rassemble près de 183 Millions de produits. Cest plus de fois la capacité dun supercenter Wallmart.Wallmart Ses utilisateurs consomment en particulier de lélectronique (25,8 milliards de $), des livres (9 milliards $), et des produits dépicerie, de beauté et de santé (5,6 milliards $). Croissance de 23% en 2012 Un modèle controversé : Nombreux procès : Barnes & Noble en 1997 sur le statut de libraire Walmart en 1998, sur des secrets commerciaux s suite à lembauche de cadres Walmart En France avec le Syndicat de la librairie française et « Amazon.fr » sur la gratuité des frais de port. décembre 2007, Amazon condamnée pour non-respect de la loi Lang à de dommages et intérêts et à une astreinte de par jour jusqu'à modification de ses Conditions générales de vente. Philippe Bellissent IPAG Médias

131 Enjeux et perspectives du secteur La désaffection du support papier La disparition des frontières entre les acteurs La désaffection du politique Philippe Bellissent IPAG Médias

132 Enjeux et perspectives du secteur Philippe Bellissent IPAG Médias Le Figaro LEquipe Le Monde Le Parisien + Aujourdhui en France Les Echos La Croix Libération La Tribune Paris Turf LHumanité Paris courses France Soir Interl Herald Tribune Tiercé magazine Week end La désaffection du support papier (rappel) Une presse sans Gutenberg JF Fogel Br. Patino Grasste

133 Enjeux et perspectives du secteur Convergence technologique Logique économique plutôt que logique de contenu Prise en compte dun marché mondial permis par lhomogénéisation des cultures Prise en compte de la complémentarité des offres médiatiques Philippe Bellissent IPAG Médias La disparition des frontières entre les acteurs

134 Enjeux et perspectives du secteur Crise de la représentation politique Obligation de se tourner vers dautres centres dintérêt Importance des valeurs ludiques Une société tournée vers lhédonisme Mais… Tensions entre valeurs individuelles ( modernité) et retour vers les communautés ( post modernité) Philippe Bellissent IPAG Médias La désaffection du politique

135 Enjeux et perspectives du secteur Crise de la représentation politique Le politique disparait devant : la figure de lexpert véhiculée par les médias Les anonymes, figures témoins sur les médias Les journalistes débatteurs ( Zemmour, Domenach)… … Remonter jusquà Christine Ockrent Une reconfiguration de lespace public ( cf Wolton, Indiscipliné) Philippe Bellissent IPAG Médias

136 La situation des médias comme support de communication Une désaffection pour les médias traditionnels au profits des réseaux sociaux Passage de la logique de la réception à la logique de la conversation Baisse de la durée daudience de la télé au profit du surf sur internet De nouvelles logiques décriture Cross médias Trans médias Philippe Bellissent IPAG Médias

137 La situation des médias comme support de communication Une désaffection pour les médias traditionnels au profits des réseaux sociaux. Les révolutions sur les réseaux sociaux. Limpossibilité de la confiscation de la parole Philippe Bellissent IPAG Médias

138 Usages de Twitter Philippe Bellissent IPAG Médias

139 Twitter et la révolution ukrainienne Tweets/heure Philippe Bellissent IPAG Médias

140 FaceBook et la révolution ukrainienne Post/jour Philippe Bellissent IPAG Médias

141 Que fait on avec les médias ? La question des usages La réappropriation et la résistance des consommateurs Stratégies des appareils de pouvoir et tactiques de résistance ( ex le développement du piratage) Michel de Certeau : linvention du quotidien 1980 Lusage ou la consommation comme production (ex : les conversations de bureau sur un programme télé) Les cultures de la résistance Les pratiques quotidiennes source dinvention et espaces de micro libertés le braconnage cf : Philippe Bellissent IPAG Médias

142 Le transmédia nouvelle logique de la réception Henry Jenkins La culture de la convergence 2006 (Armand colin 2013) … dans le prolongement des études sur les fans Du public aux communautés participatives 3 clés: Convergence médiatique: flux de contenu passant par différentes technologies, différentes plates formes. Rôle fondamental du micro blogging Culture participative: les consommateurs deviennent des participants ( permis par le développement des réseaux sociaux). Ils cherchent des informations ( phénomène du spoiling) et construisent eux mêmes du contenu. Intelligence collective : la consommation devient collective Philippe Bellissent IPAG Médias

143

144 Le TransMedias : une nouvelle logique entre les univers Philippe Bellissent IPAG Médias

145 Le transmédia nouvelle logique de la réception Henry Jenkins La culture de la convergence 2006 (Armand Colin 2013) … dans le prolongement des études sur les fans Du public aux communautés participatives 3 clés: Convergence médiatique: flux de contenu passant par différentes technologies, différentes plates formes. Rôle fondamental du micro blogging Culture participative: les consommateurs deviennent des participants ( permis par le développement des réseaux sociaux). Ils cherchent des informations ( phénomène du spoiling) et construisent eux mêmes du contenu. Intelligence collective : la consommation devient collective Mais existe auparavant avant le numérique : le magicien dOZ Philippe Bellissent IPAG Médias

146 Le transmédia nouvelle logique de la réception Henry Jenkins La culture de la convergence 2006 (Armand colin 2013) … dans le prolongement des études sur les fans Du public aux communautés participatives 3 clés: Convergence médiatique: flux de contenu passant par différentes technologies, différentes plates formes. Rôle fondamental du micro blogging Culture participative: les consommateurs deviennent des participants ( permis par le développement des réseaux sociaux). Ils cherchent des informations ( phénomène du spoiling) et construisent eux mêmes du contenu. Intelligence collective : la consommation devient collective Philippe Bellissent IPAG Médias

147 Le transmédia nouvelle logique de la réception Pour Henry Jenkins, cinq logiques dans le transmedia - La logique de divertissement, symbolisée dans les grilles de programmation américaines par la diffusion des séries télé et des émissions de télé-réalité ; - La logique de la connexion sociale : votes et discussions sur les réseaux sociaux; - La logique de lexpert: lintelligence collective mise en œuvre par les fans pour créer, produire et discuter. exemples : sites de fans de Twin Peaks ou du jeu Survivor - La logique de limmersion, qui favorise quant à elle la participation. Exemple : cérémonie des Oscars, où des dispositifs interactifs permettent aux fans de simmerger dans la cérémonie et de se fédérer autour dune communauté ; - La logique de lidentification: permet aux fans de performer une identité en fonction de ce quils regardent. lengagement-des-publics/ Philippe Bellissent IPAG Médias

148

149 Stratégies de crossover dans lindustrie cinématographique: Saga Alien Philippe Bellissent IPAG Médias Brandwyne Productions Prometheus 12 Ridley Scott Alien David Fincher Alien la résurrection 97 JP Jeunet Predator David Fincher Paradise Ridley Scott Predator 87 Réalisateur John Mac Tiernan Davis Entertainment, Amercent Films, American Entertainment Partners L.P., Lawrence Gordon Productions, Silver Pictures, Prod : 20th Century Fox Brandwyne Productions Scott Free productions Dune entertainment Alien v. Predator 2004 Paul Anderson Alien 79 Ridley Scott Prod : Gordon Carroll Aliens Le retour 86 James Cameron Prod : Gordon Carroll Predators 2010 David Fincher TroubleMaker Studios Davis Entertainment Aliens v. Predator Requiem 2010 Colin et Greg Strause BrandyWine Productions 20th Century Fox

150 Stratégies de transmedia Saga Alien Philippe Bellissent IPAG Médias Films : Alien 79 Aliens Le retour 86 Alien Alien la résurrection 97 Prometheus 12 Paradise Roman Novelisation des 3 premiers films Alan Dean Foster 1980 Figurines SLIDEshow collectibles Jeu video SEGA The Creative Assembly Aliens Colonial Marines Aliezn: Isolation Jouets figurines Neca Un bar décoré par Giger Création du scénario par lutilisateur Maquettes Weilan Wutan Corp.

151 Déclinaisons TitreRéalisateur/Studio/AuteurAnnée Prometheus (prologue)Ridley Scott2012 Aliens versus Predator 2: Primal Hunt (prologue)Monolith Productions2001 Predator John McTiernan1987 Predator 2Stephen Hopkins1990 Alien vs. PredatorPaul W. S. Anderson2004 Aliens vs. Predator: RequiemColin Strause, Greg Strause2008 PredatorsNimród Antal2010 PrometheusRidley Scott2012 Predator, Minuit à jamais (roman)John Shirley2007 Predator, Valeurs familiales (roman)Michael Jan Friedman2009 AlienRidley Scott1979 Aliens, le retourJames Cameron1986 Aliens: Colonial MarinesGearbox Software2013 Alien³David Fincher1992 Aliens versus Predator (Campagne du Marine)Rebellion 2000 AD1999 Aliens versus Predator 2: Primal HuntMonolith Productions2001 Aliens versus Predator 2Monolith Productions2001 Alien, la résurrectionJean-Pierre Jeunet1997 Aliens, Péché originel (roman)Michael Jan Friedman2007 Aliens, Guerre génétique (roman)Diane Carey2007 Aliens, Poudrière (roman)Diane Carey2008 Alien, No exit (roman)Brian Evenson2011 Philippe Bellissent IPAG Médias

152 Opération de trnansmedia storytelling pour Prometheus par Ignition ( pour le compte de la Fox) Philippe Bellissent IPAG Médias View Weyland IndustriesView Weyland Industries View Discover New Worlds View Project Prometheus Training Center View Project Genesis Meet David View Discover New Worlds View Project Prometheus Training Center View Project Genesis Meet David

153 En forme de conclusion… Réflexion à poursuivre sur les transformations dans lespace public Argumentation v. communication dans un univers de limage et du narratif Réflexion sur lopinion publique ( que veulent les gens ?) Quelles sont les frontières des groupes ? Des communautés ? Existe il une mondialisation possible des discours ? Y a-t-il une place pour le local ? Quelle représentation dans une société où les médias priment sur le politique Cf. Indiscipliné Dominique Wolton Odile Jacob 2012 Philippe Bellissent IPAG Médias


Télécharger ppt "Philippe Bellissent Janvier 2014. Plan Evolution du monde des médias Les acteurs et les métiers aujourdhui Enjeux et perspectives de ce secteur La situation."

Présentations similaires


Annonces Google