La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

QUAND LÉCONOMIE SOCIALE ET LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE SE RENCONTRENT 7 NOVEMBRE 2008 Présentation des entreprises du cluster « Connexio-NS » et des enjeux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "QUAND LÉCONOMIE SOCIALE ET LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE SE RENCONTRENT 7 NOVEMBRE 2008 Présentation des entreprises du cluster « Connexio-NS » et des enjeux."— Transcription de la présentation:

1 QUAND LÉCONOMIE SOCIALE ET LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE SE RENCONTRENT 7 NOVEMBRE 2008 Présentation des entreprises du cluster « Connexio-NS » et des enjeux dun rapprochement Marc Totté, Inter-Mondes Belgique Bernard Goffinet, CF2D

2 C E QUE L ON VOUDRAIT PARTAGER … Ce que lon sait : lancrage local des OES au Nord Ce que lon sait moins : La grande diversité et créativité des activités au Nord et au Sud Les aptitudes à articuler ressources et acteurs Nord et Sud Mais lisolement… Ce que lon voudrait promouvoir : Des articulations et interdépendances LOES partenaire privilégié dune co-opération décentralisée articulant local et international

3 L E CLUSTER CONNEXIO -NS Une expérience tout récente Une tentative de renforcer les logiques de double ancrage nord-sud Une plateforme pour rendre visible des pratiques intéressantes Pouvoirs publics Financeurs

4 P RÉCISION D ENTRÉE DE JEU : P OUR NOUS L ES … nest pas réduite aux mutuelles, micro-finance,… Cest plus une démarche particulière dentrepreu- nariat conjuguant les 3 « piliers » du DD En Belgique léconomie sociale est définie par 4 principes Au sud : nécessité dadaptation aux réalités culturelles

5 S OMMAIRE Présentation des formes dentrepreunariat déconomie sociale Nord-Sud Modélisation de leur positionnement sur le Nord-Sud Le cas particulier de CF2D Présentation des principaux problèmes Financements Gestion de Partenariats Logiques de déloppement (aide vs entrepreunariat) Les enjeux dun rapprochement avec les communes et les autres acteurs de la coopération décentralisée !

6 L ES ENTREPRISES DU CLUSTER C ONNEXIO -NS Des entreprises de Services (< 10 pers) ? DROIT ET DEVOIR FOBAGRA (12 16 p.) SELF-RELIANCE Des entreprises « interface » migrant ? AID TUBIZE (10 p.) Des entreprises « humanitaires »? WELTLADEN LOGISTIK (2 p.) Des entreprises à haute intensité technologique : (~10 p.) ? GIGA SERVICES (8,5 p.) XYLOWATT (25 p. 45 p.) Des entreprises « nord-sud » ? GROUPE TERRE : 1 asbl, 4 SFS, 1 ONG (286 personnes) ; CF2D (12,5 personnes)

7 L ES ENTREPRISES ORIENTÉES « SERVICES » Partent de manques au nord Logiques déducation permanente Financements mixtes Exemples de projets Sud : Self-Reliance avec Inades- formation Afrique de lOuest Fobagra/Chomhier/CF2m RDCONGO Formations Assemblage Valorisation Création de soft, installation de réseaux et systèmes dexploitation Particularités : Investissement Nord-Sud limité en termes quantitatif, mais préoccupation importante de développement durable au Nord Droits et devoir, Fobagra, Self-reliance

8 L ES ENTREPRISES DE FORMATION EN LIAISON AVEC LA MIGRATION ( EXEMPLE AID T UBIZE ) Logique institutionnelle : formation/ insertion N AID Tubize : projets au Maroc avec migrants Nature particulière des projets Enjeux : comment transformer ses relations personnelles et capacités en stratégies plus institutionnelles Particularités (AID-Tubize) : Interface entre migrants ici et communes ou associations là-bas Menuiserie Eco- construction Aide ménagères Ressourcerie

9 L ES ENTREPRISES ORIENTEES « HUMANITAIRES » : W ELTLADEN L OGISTIK Part du commerce équitable (4 magasins) Dactions humanitaires (irruption volcan Rwanda) Et des projets ONG (coopératives KIAKA (180 personnes) En passant par la récupération de machines-outils ici et le transport de container (« logistique ») Importance du volontariat MagasinsAide humanitaire Logistique Appuis à coopératives au sud Particularités : Démarche humanitaire couplée avec récupération au Nord avec perspectives demploi

10 L ES ENTREPRISES À HAUTE INTENSITÉ TECHNOLOGIQUE ET ENVIRONNEMENTALE GIGA-Services une entreprise spécialisée dans la VALORISATION de cartouches dimprimantes. Dispose de sa propre marque de fabrique. Investi en Afrique Centrale et de lEst pour développer entreprises et filières autour des déchets informatiques Xylowatt : Spin-off de lUCL spécialisée dans la fabrication dunités (centrales) de production délectricité et de chaleur par gazéification de bois. Particularités : Accent sur la technologie mais dans perspective de développement durable au Nord. Rapport au Sud plus récent

11 11 E NTREPRISES « ARTICULANT » N - S GROUPE TERRE Au Nord, 285 emplois stables, dont 50% p. fragilisées dans des entreprises en gestion participative Au Sud, 15 Projets suivis par long « Autre Terre » asbl (200 bénévoles), CF2D Enjeu : articuler préoccupations Nord et Sud AT ONG Terre asbl CO SAFS PAN SAFS TRI SAFS RECU SAFS DGCDPPCommune Particularité de TERRE: Larticualation entre logique dONG (professionnalisation, intérêt du Sud) et logique dentreprise. Gestion des contraintes de financement

12 E SSAI DE MODÉLISATION DU POSITIONNEMENT GÉNÉRAL Initié à partir dune technologie Services Bénévolat Centré sur un champ de besoins nord et sud AID-T TERRE XILOWATT WELTLADEN CF2D GIGA FOBAGRA D&D Emploi Insertion SELF-RELI Diversité

13 M ODÉLISATION DU POSITIONNEMENT VIS - À - VIS DU SUD HUMANITAIRE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE INTERDEPENDANT (Nord et Sud) AID-T TERRE XILOWATT WELT_L CF2D GIGA FOBAGRA D&D SOCIAL (Insertion) SELF-RELI DEVELOPPEMENT DURABLE (Nord puis Sud)

14 M ODÉLISATION DU POSITIONNEMENT VIS - À - VIS DU SUD Nord AID-T TERRE XILOWATT WELT_L CF2D GIGA FOBAGRA D&D SELF-RELI Sud Convergences au moins en terme potentiel Cluster = opportunité de mettre en processus cette convergence

15 L E C AS PARTICULIER DE CF2D Recherche dune articulation systématique entre développement Nord et développement Sud Participation à la conception dune nouvelle économie sociale « de développement » Articulation production économique et Recherche&Développement (lES comme lieu dexpérimentation et dalimentation de la R&D pour de nouveaux projets)

16 P RÉSENTATION HISTORIQUE DES ACTIVITÉS A lorigine 1986 : Création dun centre de formation et dinsertion socioprofessionnelle dans les nouvelles technologies (NTIC) Depuis 1998 : Développement dactivités de réemploi informatique liant projets économiques au Nord et au Sud (Belgique–Afrique) 2005 : Création dune ILDE de réemploi IT au Nord Perspectives Création dune unité de démantèlement des DEEE : ILDE et E.I. (coopérative) en complément du réemploi informatique, dans le contexte dun Eco-Pôle régional. 2. Etude dune unité de réemploi de cellules photovoltaïques pour favoriser laccessibilité à lénergie Nord et Sud 3. Articulation du pôle Recherche & Développement avec la création dun tissu de partenariat et dentreprises dans la perspective dune économie sociale de développement

17 D ÉMARCHE : ADAPTATION PERMANENTE AUX BESOINS / OPPORTUNITÉS Insertions professionnelles Création d'emplois Formations Photo- voltaïque Développement technologiques Gestion des déchets Transforma-tion ECO - Design Gestion de l'énergie Ateliers de formation Ateliers de remise en état d'ordinateurs Développement de solutions technologiques Etude de faisabilité ateliers de transformation de panneaux solaires Etude faisabilité usine DEEE Projet FEDER d'éco-pôle Création dune ILDE Création dune ILDE et EI Particularités : Logique de développement par essaimage A partir danalyses de situation, de missions et détudes de faisabilité technologiques Articulation des logiques et des ressources

18 R É ALISATIONS AU N ORD Activités : Réemploi informatique, Formation, Promotion doutils TICE (www.pedagotheque.be)www.pedagotheque.be En partenariat avec CPAS, universités, villes, communes, hôpitaux… Institutionnel : Création dune ILDE de réemploi 2005 (prévu) Création dune ILDE de dématéralisation des DEEE 2009 (prévu) Création dune Unité de réemploi de cellules photovolaïques Perspectives (R&D) Etude pour la réalisation dun pôle déco-design avec le commune de Forest (produits industriels) Articulation R&D à tissu de partenariat (entreprises, Hautes Ecoles, Communes)

19 R É ALISATIONS AU S UD Unités productives à Dakar, Rabat, Kinshasa, Niamey, Ouagadougou et Bénin et perspectives en construction au Rwanda-Burundi et Togo Formation de techniciens populaires Import de matériel IT (équipement décoles, ONG,…) Unité de maintenance informatique pour les ONG et écoles Co-création dune unité de démantèlement des DEEE avec commune de Keur Massar (Sénégal)

20 E XEMPLES Exemples à Dakar : 3 Groupements dIntérêt Economique au service des acteurs du développement local Perspectives sur commune I de Niamey avec ONG nigérienne Perspectives avec ville de Rabat

21 E CONOMIE SOCIALE DE D É VELOPPEMENT : APPORT DE CF2D À C ONNEXIO -NS Cette économie sociale nest ni Nord, ni Sud car elle co-construit des réponses plus globales à des besoins définis en commun. Elle a un effet stimulant. Cette économie sociale nest ni Nord, ni Sud car elle co-construit des réponses plus globales à des besoins définis en commun. Elle a un effet stimulant. Il y a dans cette manière denvisager léconomie sociale un réservoir important de réponses à construire, qui unissent Nord et Sud, économie sociale et économie non formelle. Il y a dans cette manière denvisager léconomie sociale un réservoir important de réponses à construire, qui unissent Nord et Sud, économie sociale et économie non formelle. Cette manière de penser permet de dépasser le champ particulier de chaque entrepreneur du cluster. Pour intégrer aussi des catégories particulières dacteurs de la co-opération du développement local Soulignons que dans un tel cadre le rôle des migrants (travailleurs et partenaires) pourrait être particulièrement valorisé…

22 L ES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES Financement Gestion de partenariats Logique de développement

23 L ES DIFFICULTÉS GÉNÉRALES DE FINANCEMENT Cloisonnements des guichets Difficultés de financer le réemploi Difficulté de financer des investissements de départs

24 L IMPORTANCE DU PARTENARIAT NS ET LES DIFFICULTÉS D IDENTIFICATION ET DE GESTION Difficultés didentification de partenaires répondant aux critères Opposition dans la gestion sur logiques « ONG » et logiques dES Il faut du temps pour la mise en place dun bon partenariat et linvestissement est relativement lourd partager les partenariats (économies déchelle) disposer dun bureau de représentation sur place étoffer par des partenariats long type « jumelages » entre communes

25 L ES DIFFICULTÉS ENTRE LOGIQUE DE COOPÉRATION ET ENTREPREUNARIAT Programmation étroite soppose à adaptation aux opportunités ( Profession- nalisation de laide par lingénierie projet ) Opposition entre économique et solidarité Conditionnalités des financements limitent financement de petites et moyennes entreprises ; renforcent concurrences

26 A PPORT D UN C LUSTER D ES À LA CO - OPÉRATION DÉCENTRALISÉE Mutualiser et valoriser les ressources matérielles et de compétences Logique de pérennisation économique Renforcer une démarche dentreprise élargie au local, à lancrage dans des tissus locaux tout en étant internationalisant Articuler des niches dactivités Renforcer les articulations avec migrants Optimiser ces pratiques et « potentialités » et les relier aux autres acteurs…

27 L ES E NJEUX D UN RAPPROCHEMENT AVEC COMMUNES ET AUTRES ACTEURS Apport des communes cadre de développement local … Apport Hautes Ecoles Apprentissages à lentrepreunariat… (appuis à pépinières dentreprises ?) ONG connaissance des réalités Sud et partenariats ; Apport de lES-NS passage du « transfert » à « linterdépendance » entre Nord et Sud

28 CONCLUSIONS-ENSEIGNEMENTS SUR LINTERÊT ET LES DIFFICULTÉS DE RAPPROCHEMENTS ENTRE ES ET ACTEURS EN SI LES : un secteur porteur de nouvelles façons « dentreprendre » le « co-développement » N-S et des dispositions aux arrangements institutionnels Mais des besoins de rapprochement avec dautres catégories dacteurs au Sud Ce que lon pourrait promouvoir collectivement : Partager les « leçons tirées », les stratégies, et les partenaires Défendre ce modèle de co-construction dans un contexte de mondialisation LOES comme partenaire privilégié dune coopération décentralisée permettant des articulations Nord et Sud Défendre plus douverture et plus de souplesse dans les instruments de financement de la coopération

29 Merci de votre attention


Télécharger ppt "QUAND LÉCONOMIE SOCIALE ET LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE SE RENCONTRENT 7 NOVEMBRE 2008 Présentation des entreprises du cluster « Connexio-NS » et des enjeux."

Présentations similaires


Annonces Google