La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Alexandre BIAOU, DG/INSAE-Bénin Paris, avril 2014. LE CRESS, un outil de suivi de la mise en œuvre de la SNDS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Alexandre BIAOU, DG/INSAE-Bénin Paris, avril 2014. LE CRESS, un outil de suivi de la mise en œuvre de la SNDS."— Transcription de la présentation:

1 Alexandre BIAOU, DG/INSAE-Bénin Paris, avril LE CRESS, un outil de suivi de la mise en œuvre de la SNDS.

2 Plan de présentation Brève présentation du CRESS Contexte de mise en œuvre Principaux résultats Enseignements tirés et perspectives

3 Brève présentation du CRESS CRESS (Country Report on Support to Statistics) en référence au PRESS (Partner Report on Support to Statistics) Informer tous les acteurs du SSN du volume et des secteurs dinterventions du financement à la statistique en vue daméliorer le niveau des ressources et la coordination au niveau national de leur gestion

4 Contexte de mise en œuvre Multitude des partenaires financiers du SSN (budget national et PTF en particulier) Financement insuffisant de lINSAE : la subvention de lEtat à lINSAE est de 393 millions : la masse salariale annuelle est de 378 millions : 15 millions pour les activités de production courante : indice des prix, compta nat, commerce extérieur, statistiques dentreprises et statistiques sociales (les PTF finançant la plupart des activités statistiques) Faible niveau de mise en œuvre de la SNDS-1 de 2008 à 2012 (environ 30%) dû en partie aux ressources financières insuffisantes et à la faible coordination des appuis à la statistique

5 Méthodologie de lexercice Sensibilisation de tous les acteurs du SSN (producteurs et utilisateurs de statistiques, PTF) Validation des outils de collecte par tous les acteurs du SSN Ciblage des structures à enquêter (39 administrations et 12 PTF) Envoi des questionnaires types et suivi de leur remplissage Collecte et saisie des questionnaires, et apurement de la base obtenue Analyse des données et rédaction du rapport Réflexions sur les prochaines éditions de lexercice CRESS

6 PRINCIPAUX RESULTATS

7 Ressources humaines du SSN (1/3) INSAE - Le personnel est insuffisant pour animer lensemble des services attribués à linstitut dont la production statistique et coordination du SSN - Dautre part, la structure du personnel est déséquilibré car regroupant plus de cadres pour la conception que dagents chargés de lexécution - Conséquences possibles : faible capacité de mobilisation et dabsorption des ressources financières et menace sur la pérennisation des activités car leffet fuite des cerveaux se remarque plus chez les cadres. CatégoriesEffectifsPourcentage Cadres4754% Agents de maitrise2428% Agents dexécution1618% Total87100%

8 Ressources humaines du SSN (2/3) Autres structures statistiques - Avec un effectif total de 164 statisticiens et assimilés (Rapport diagnostic domaine 5 du projet de la SNDS-2) les structures centrales membres du Conseil National de la Statistique rencontrent à linstar de lINSAE les difficultés dinsuffisance de personnel et de déséquilibre des structures du personnel - En plus, il y a une grande mobilisation de ce personnel pour les activités des cellules de suivi-évaluation des budgets-programmes des ministères, ceci au détriment de la production statistique - Par ailleurs, ce personnel ne bénéficie pas régulièrement de plan de formation et de recyclage pour lui permettre de gérer efficacement les services statistiques des ministères sectoriels

9 Volume et secteurs dintervention du financement à la statistique (1/3) En considérant léchantillon des répondants un montant total de FCFA a été dépensé pour le financement de projets statistiques sur la période La tranche du plan daction de la SNDS-1 sur cette même période est estimé à FCFA. Le montant dépensé fait donc 57% du montant prévu Lévolution des dépenses sur les activités statistiques ne montre pas une tendance de croissance claire et soutenue de 2010 à 2012

10 6. Volume et secteurs dintervention du financement à la statistique (3/3) LINSAE très prépondérant dans cette répartition a consommé 88,31% des dépenses effectuées de 2010 à 2012 Les principales difficultés rencontrées par les répondants dans la réalisation de leurs projets statistiques sont les difficultés de mobilisation de ressources financières (24%), linsuffisance de ressources financières (53%) et les difficultés de décaissement (18%) La quasi-totalité des projets statistiques (82%) ont reçu uniquement un appui de type financier. Les 12% restants ont reçu en plus de laide financière une assistance technique des PTF Le taux de consommation des financements à la statistique de 2010 à 2012 sévalue au niveau des structures sectorielles répondantes à 64,79%.

11 Financement de la statistique par les PTF (1/2) Léchantillon des programmes statistiques financés par les PTF répondants révèle que ces derniers ont prévu mettre près de 25 milliards de FCFA à la disposition du SSN de 2010 à Le montant déclaré en termes de versement sélève à près de 17 milliards de FCFA soit 67,5% du montant prévu. En général, les PTF financent essentiellement les enquêtes statistiques, la mise en place des bases de données statistiques ou de systèmes dinformations informatisés et les activités de renforcement des capacités humaines et matérielles Les domaines dintervention tournent également autour des thématiques du suivi-évaluation des indicateurs des OMD et de réduction de la pauvreté La majorité des financements (75%) apportés par les PTF a été mobilisé avec le concours de plusieurs dentre eux qui prennent le donateur principal comme tête de file.

12 Financement de la statistique par les PTF (2/2) Les principales difficultés que rencontrent les PTF enquêtés dans la mise en œuvre de leur programme de financement de la statistique se résument comme suit : Mauvaise connaissance par les structures statistiques des procédures et cycles budgétaires des PTF Faible capacité des structures statistiques en matière de programmation financière et physique Mauvais ciblage et faible implication, au cours de lexécution des programmes, des bénéficiaires des résultats à produire (secteur privé, population à la base, ONG, …) Insuffisance de coordination entre les autorités statistiques centrales et déconcentrées des différents ministères sectoriels Faible pérennisation par lEtat des actions initiées par les PTF.

13 Financements futurs des PTF à la statistique Nous notons que les projets futurs des PTF sintègrent bien dans leur vision déjà révélée par le point des projets passés financés. Néanmoins, une hausse des appuis financiers par rapport au trois (3) dernières années est remarquable et pourrait sexpliquer en partie par les besoins en statistiques quexige lévaluation finale imminente de la mise en œuvre des OMD pour 2015 Ainsi, de 2013 à 2015 les PTF envisagent appuyer à hauteur de 42 milliards de FCFA les activités statistiques au Bénin.

14 Enseignements et perspectives (1/2) Le CRESS a permis de tirer les enseignements ci-après : Le montant des ressources allouées est nettement insuffisant et sa mobilisation enregistre dénormes difficultés : faible capacités au niveau des structures nationales, procédures complexes des PTF, pose parfois de problèmes, problèmes de calendrier des financements La problématique du financement abordé dans la SNDS 2 na pas été soutenue par les données sur le financement : le CRESS a permis de combler cette lacune Mise en perspective du financement national à lappui des PTF ; Cet outil et les informations comprises dans ce document constituent un puissant outil de plaidoyer Le CRESS a permis dimpulser la coordination des financements des PTF

15 Enseignements et perspectives (2/2) Le CRESS a permis de tirer les enseignements ci- après : Le CRESS doit pouvoir compléter le rapport de mise en œuvre de la SNDS et être vu comme un outil de plaidoyer et de coordination Le Conseil National de la Statistique a recommandé que lexercice du CRESS fasse lobjet dun exercice annuel à réaliser en synergie avec le rapport de la mise en œuvre de la SNDS et dune dissémination appropriée

16 Principales recommandations Mobiliser une forte adhésion des PTF et de lEtat dans la mise en place et lalimentation du Fonds National de Développement de la Statistique (FNDSt) Généraliser lexercice CRESS dans la même mouvance que les SNDS Mettre en place un cadre de concertation permettant une meilleure coordination des appuis technique et financier à la statistique.

17 Merci pour votre attention!


Télécharger ppt "Alexandre BIAOU, DG/INSAE-Bénin Paris, avril 2014. LE CRESS, un outil de suivi de la mise en œuvre de la SNDS."

Présentations similaires


Annonces Google