La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Entretiens de lAEI 05/02/2014 Les associations céréale- légumineuse : de multiples atouts et des défis à relever dans les filières Guénaëlle Corre-Hellou.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Entretiens de lAEI 05/02/2014 Les associations céréale- légumineuse : de multiples atouts et des défis à relever dans les filières Guénaëlle Corre-Hellou."— Transcription de la présentation:

1 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Les associations céréale- légumineuse : de multiples atouts et des défis à relever dans les filières Guénaëlle Corre-Hellou UR LEVA (Légumineuses, Ecophysiologie Végétale, Agroécologie)

2 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Association : culture simultanée dau moins deux espèces sur la même parcelle. Elles ne sont pas forcément semées et récoltées en même temps mais doivent être présentes sur la même parcelle pendant une période significative de leur croissance Légumineuse à graine semée et récoltée en association avec une autre espèce Association de deux espèces semées en même temps mais la légumineuse nest pas récoltée Association en relais : semis dune légumineuse pérenne dans une culture annuelle Associations despèces en culture intermédiaire

3 Entretiens de lAEI 05/02/ Quelques mots sur les atouts agro- environnementaux

4 Entretiens de lAEI 05/02/ Chaque site : 3 à 5 années dessais Orge-pois de printemps Blé-pois dhiver ABAC AB AC En moyenne, 25 % de rendement en plus avec le même niveau de ressource initial LER Synthèse ESA

5 Entretiens de lAEI 05/02/ Des LER parfois très élevés > 1,5 Rendement Pois pur Association Rendement du pois en association = ou > pois pur alors quil est à ½ densité pois céréale pois céréale Un moyen de sécuriser la production face à divers aléas

6 Entretiens de lAEI 05/02/ DK UK FR GE IT * * * * ** * * * * MS adventices (g/m²) à floraison et à maturité floraison maturité - Lassociation réduit la quantité dadventices de plus de la ½ par rapport au pois pur - Peu décart entre lassociation et la céréale pure Moins dadventices Corre-Hellou et al, 2009 Field Crop Res

7 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Densité de blé (% du blé pur) Teneur en protéines % Amélioration de la teneur en protéines Essais ESA, Intercrop Gooding et al, 2006

8 Entretiens de lAEI 05/02/ Rendement : 6.4 t ha t ha -1 0N blé pois 185 kg N ha -1 0N 6.3 t ha -1 Pois-Blé (50-50) sans autre facteur limitant que lN Blé-pois 0N blé pois 0N Moy de 2 années (2007,2008, Angers, France) + 32% Meilleure utilisation des ressources Rdts similaires avec moins dintrants N Teneur en protéines : 10.3% 10.5 % 7.4 % Combiner rendement élevé, % protéines et réduction des intrants

9 Entretiens de lAEI 05/02/ Des atouts agro-environnementaux qui intéressent des filières Sécuriser des filières - Approvisionnement en matières riches en protéines locales, En particulier des protéagineux parfois quasi inexistants en culture pure - Approvisionnement en blé riche en protéine - Filières soucieuses de réduire les impacts environnementaux, moyen de différenciation...

10 Entretiens de lAEI 05/02/2014 La question du tri Graines de tailles différentes : à priori faciles à trier Triticale-féverole Triticale-lupin Blé-pois Triticale-pois Avoir bien sûr des mélanges binaires Risque de grains cassés dans les associations avec du pois qui empêche une valorisation en meunerie du blé issu de lassociation Moyens pour améliorer la qualité du tri : calage de cycle, choix espèces, des variétés, matériel de récolte... Des équipements de tri performants existent

11 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Au-delà du tri... Difficulté déchantillonnage pour payer lagriculteur Nécessité de cellule de stockage supplémentaire Suivi supplémentaire en période de pointe Coût

12 Entretiens de lAEI 05/02/ Des difficultés...

13 Entretiens de lAEI 05/02/2014 la structure technico-organisationnelle des coopératives et acceptabilité des associations UMR Agir

14 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Etude sur 15 coopératives en Midi-Pyrénées Analyse de lorganisation logistique, collecte, tri, stockage, contractualisation, commercialisation Degré de compatibilité avec les cultures associées ? les coopératives se disant a priori capables de collecter des cultures associées ont-elles une structure technique et organisationnelle particulière ?

15 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Lacceptabilité est indépendante de la taille de la coopérative et du ratio volume de stockage/volume collecté Liens entre capacité de gestion par la qualité et l'acceptabilité des cultures associées, la diversification et les capacités matérielles de tri 11/15 ont déclaré que leur logistique actuelle était a priori compatible avec lintroduction des cultures associées

16 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Une politique orientée vers la « qualité » et la « diversité » témoigne d'une structure technico-organisationnelle plus résiliente des coopératives. Une telle double orientation donnerait à ces structures une « avance » sur les autres dans leur capacité à anticiper et sadapter à de nouvelles exigences sociétales et notamment à une plus grande diversité de produits à collecter (nombre d'espèces ou de modes de production).

17 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Des intérêts qui se rejoignent entre les acteurs ou compromis recherchés entre acteurs et recherche commune de leviers dactions pour faciliter ladoption de ces pratiques Exemples Question du tri i) les agriculteurs en adaptant le choix des espèces et des variétés (taille des graines, facilité de battage) et les réglages de la moissonneuse batteuse et ii) les coopératives à travers le choix des équipements et leurs réglages pour le tri ou dans les préconisations qui sont faites sur le choix des couples à associer Intérêts agronomiques qui rejoignent un objectif de sécurisation dapprovisionnement de filières la nécessaire coordination des acteurs

18 Entretiens de lAEI 05/02/2014 la nécessaire coordination des acteurs Des compromis La coopérative conseille 1 type dasso, difficulté de gérer différentes combinaisons mais certaines associations plus intéressantes dans certains contextes que dautres, 1 type pas adapté partout Pour le tri, on veut des graines de taille différentes mais pour la conduite de la culture pas forcément toujours simple Si graines de tailles différentes, 2 passages de semoir nécessaires pour régulariser le semis, pour adapter profondeur de semis pour chaque espèce

19 Entretiens de lAEI 05/02/2014 y compris les transformateurs.. De plus de diversité dans les systèmes de culture à plus de diversité aussi chez les industriels pour demain ?

20 Entretiens de lAEI 05/02/ Un problème : la filière !

21 Entretiens de lAEI 05/02/2014

22 Entretiens de lAEI 05/02/2014 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Entretiens de lAEI 05/02/2014 Les associations céréale- légumineuse : de multiples atouts et des défis à relever dans les filières Guénaëlle Corre-Hellou."

Présentations similaires


Annonces Google