La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bruxelles, le 24 mars 2011 La production intégrée un gain écologique, sanitaire et économique Par François Veillerette Porte Parole de Générations Futures.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bruxelles, le 24 mars 2011 La production intégrée un gain écologique, sanitaire et économique Par François Veillerette Porte Parole de Générations Futures."— Transcription de la présentation:

1 Bruxelles, le 24 mars 2011 La production intégrée un gain écologique, sanitaire et économique Par François Veillerette Porte Parole de Générations Futures

2 Les différents modes de production -Agriculture intensive dite « conventionnelle » (niveau 0) = lutte chimique basée sur les calendriers de traitements, action préventive basée sur la chimie -Agriculture raisonnée conventionnelle (niveau 1) = lutte chimique en suivant les avertissements, basé sur des seuils de nuisibilité (création de lUIPP – pas dobligation de résultats, application de la loi) -Lutte intégrée = associe dautres méthodes alternatives à la lutte chimique de synthèse -Protection intégrée (niveau 2a) = une part plus grande aux pratiques agronomiques et à la prévention non chimique - Production intégrée (niveau 2b/c) = une vision globale au sein du système de culture: rotation longue, variétés résistance, semis tardif et moins dense etc. - Agriculture biologique (niveau 3a) et agriculture biodynamique (niveau 3b)

3 Exemple de niveaux pour le blé

4 Pommes

5

6 Prix moyen produit dun traitement fongicide =18.6 /ha en arboriculture conventionnelle. Prix moyen dun traitement insecticide = 33.7 /ha et dun traitement contre le carpocapse de 33.2 /ha. Pour le niveau 1 nous avons donc : · Sud-Est : total des charges de /ha · Sud-Ouest : total des charges de /ha · Val de Loire : total des charges de /ha La marge brute peut être ensuite calculée avec un rendement de 50 t/ha avec un prix de vente a définir. Celui-ci est en effet très variable au cours dune saison et il est difficile den donner une moyenne. Pour 2006, la Chambre dAgriculture du Vaucluse a choisi le prix moyen de 0.52/kg (prix bord champ conditionne en plateau de 11kg), soit un produit de /ha.

7

8

9

10

11 Les couts de protections par kilo de pomme pour lagriculture biologique sont plus eleves que pour les autres niveaux, en raison dun prix des produits legerement plus eleve, mais surtout dun rendement moindre. Ces couts de protections eleves peuvent etre compenses par une meilleure valorisation des fruits.

12

13 Lutilisation dune variete resistante permet deconomiser de 5 (en 2007) a 10 (en 2008) IFT fongicides. Les pourcentages de degats restent faibles pour tous les itineraires techniques (de 0.4% pour Ariane RAI a 7.5% pour Melrose BIO, (Simon et al, 2008).

14 Conclusion pomme Le coût global induit par l'adoption de la lutte intégrée n'est pas forcément prohibitif. Lié à la surveillance des parcelles, il varie entre 100 et /ha selon le nombre de traitements économisés et les coûts supplémentaires de certaines pratiques : pour un verger moyen, il correspondrait à un surcoût de quelques centimes par kilogramme de fruits produits. Ce coût est pris en charge à raison de 50% environ par la politique agricole commune depuis 1996, pour les producteurs membres d'Organisations de Producteurs, engagés dans des programmes contractuels.

15 Céréales / grandes cultures En grandes cultures, 75% de lutilisation des produits phytosanitaires (toutes categories confondues) est le fait des cereales a paille (ble tendre et orge) et du colza, qui totalisent 70% de la surface ; 80% des fongicides sont appliques sur 3 cultures qui totalisent 59% des surfaces : ble tendre surtout (a cause des surfaces emblavees), et dans une moindre mesure orge et pomme de terre. A noter que le 1% des surfaces en pomme de terre occasionne 14% des utilisations de fongicides ; en raison de la gestion du mildiou, la pomme de terre necessite une couverture fongicide comparable a certaines cultures perennes telles que la vigne ; le colza totalise a lui seul pres de 53% des utilisations dinsecticides pour seulement 12% de la surface. Avec le ble tendre, cest pres de 75% des utilisations dinsecticides qui sont totalisees sur ces 2 cultures.

16

17

18 La production intégrée pour le blé: chiffres Diminution du recours aux intrants phytosanitaires Diminution varie de 1,2 a 1,6 point dIFT en fonction des annees.. Diminution du niveau de rendement Diminution varie de 6 a 11% en moyenne selon le années. Perte de rendement moyenne = 9% lors du passage du niveau "raisonne" au niveau "integre". Cette diminution sinscrit completement dans les objectifs initiaux de la conduite integree, basee sur lacceptation dune perte de rendement acceptable compensee par l'economie realisee sur les intrants. Augmentation de la marge brute dans un contexte de prix de vente du ble faible Dans un contexte de prix bas (ex : 100 /t, prix moyen paye a lagriculteur entre 2003 et 2006), le mode de conduite "integre" permet de degager systematiquement une marge brute superieure au mode "raisonne". Cette difference est comprise entre 23 et 55 selon les annees, pour une moyenne de 41/ha sur la periode d'etude.

19 Acquis sur le blé

20 Vignes


Télécharger ppt "Bruxelles, le 24 mars 2011 La production intégrée un gain écologique, sanitaire et économique Par François Veillerette Porte Parole de Générations Futures."

Présentations similaires


Annonces Google