La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gestion participative des déchets dans le quartier de Bois Neuf : un espoir pour Cité Soleil ? Ewelina Kotwa Pascale Naquin CEFREPADE Avril 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gestion participative des déchets dans le quartier de Bois Neuf : un espoir pour Cité Soleil ? Ewelina Kotwa Pascale Naquin CEFREPADE Avril 2010."— Transcription de la présentation:

1 Gestion participative des déchets dans le quartier de Bois Neuf : un espoir pour Cité Soleil ? Ewelina Kotwa Pascale Naquin CEFREPADE Avril 2010

2 Contexte général (avant le séisme) habitants en 2009 à Port- au-Prince 0,83 kg/habitant - la production d'ordure journalière estimée Le taux de collecte des déchets varie de 30% à 40% dans certains quartiers privilégiés (centres commerciaux, zones touristiques, quartiers résidentiels de haut standing) Il n'y a pas de collectes organisées dans les quartiers précaires (création de dépôts sauvages), qui occupent 75% des espaces bâtis de la région métropolitaine Sauf intervention rare de certaines organisations internationales, les bidonvilles ne connaissent aucun système d'assainissement effectif Problèmes dévacuation des eaux pluviales dans les endroits où les canalisations sont obstruées à cause des déchets, Importantes inondations et des risques sanitaires élevés Approximativement 1000 m 3 de déchets (environ 500 tonnes) arrivent quotidiennement sur le site de Truitier, décharge non contrôlée proche de la mer et entourée de bidonvilles Compactage des déchets pas nécessaire voire même impossible (les produits compressibles comme les emballages ne dépassent pas les 15-20% de la masse humide) Le procédé dincinération n'est pas non plus une solution viable du fait des teneurs élevées en matières organiques (60 %) et donc de lhumidité des déchets (de 60 à 80 %)

3 Les objectifs du projet Développement de structures artisanales pérennes de valorisation de déchets – trouver la « bonne recette » pour un fonctionnement durable Une gestion optimale des systèmes (recherche de qualité pour tous les produits de revalorisation, existence de marchés d'écoulement, appropriation du projet par la société civile...) pour une autosuffisance ; Création d'emplois durables Nettoyage des zones habitées et amélioration des conditions sanitaires Action par l'initiative locale (par les Haïtiens pour les Haïtiens – l'Athlétique d'Haïti) Indépendance de l'aide internationale et/ou de l'intervention d'autres institutions (objectif final) Réduction des impacts des pollutions actuelles (nappe, océan, décharge de Truitier, atmosphère) La pérennité par l'integration des aspects socio- économiques, techniques et environnementaux Une fois le fonctionnement optimal atteint, ce site pourra être multiplié à volonté, et au moins à l'échelle de Cité Soleil.

4 La production de déchets est moins importante par rapport à celle de la ville – 0,33 Kg/hab./jour habitants ~= 5 tonnes de déchets par jour La composition : 77,5% - matières organiques 5,5% - plastiques souples 4,4% - papiers/cartons 3,2% - tissus 1,3% - plastiques durs 0,8% - métaux 0,5% - verres 1,7% - matières non recyclables 5,1% - matières fines 95% des déchets peuvent être valorisés !!! Caractérisation des déchets à Bois Neuf

5 Le fonctionnement – le projet > Mise en place d'un plan de collecte des déchets dans le quartier Bois Neuf, dont le camp installé depuis le séisme : ~ 100 points de regroupement des déchets dans le bidonville + transport vers le centre de tri (sans utilisation de véhicules motorisés) Un travail de sensibilisation auprès des populations locales En complément, un camion avec des déchets de marchés de la ville peut apporter l'équivalent de 5 tonnes par jour, au lieu de les apporter à la décharge de Truitier ; En complément, collecte des déchets dans un quartier d'expatriés contre rémunération (environ 500 gourdes, soit 10 par mois auprès de 70 foyers) Bois Neuf – points de collecte Centre de valorisation de déchets organiques pap./cart.plast. durplast. souple métaux les déchets entrants stockage TRI lavage Aire de production de compos t Atelier briquettes non recyclable Atelier pavés Décharge de Truitier transport Centre de valorisation des déchets

6 Le fonctionnement – le projet > Les déchets collectés localement sont apportés avec des charrettes sur la zone de tri où les employés séparent les déchets selon leur nature Les plastiques durs et souples sont lavés Les déchets séparés sont transportés dans les endroits adéquats, ou directement dans les >, > ou > où les produits finaux sont fabriqués. Centre de valorisation des déchets Décharge de Truitier Bois Neuf – points de collecte organiquespapiers/cartonsplast. dur plast. souplemétaux les déchets entrants stockage TRI lavage Aire de production de compost Atelier briquettes non recyclable Atelier pavés

7 Le fonctionnement – le projet > La matière organique est convertie en compost ; Les papiers/ cartons en combustible (briquettes) ; Les plastiques souples en matériaux de construction ; Les plastiques durs en granulats pour être revendus ; Les métaux peuvent être revendus ;...

8 Le fonctionnement – le projet > Le projet maraîchage utilise une partie des composts fabriqués sur le site pour la production de légumes dans une zone démunie ; Les légumes sont vendus à un tarif préférentiel aux habitants du bidonville et le surplus à des restaurateurs de quartiers aisés de Port-au-Prince ; Le projet apporte une valeur ajoutée sur les produits du centre et des emplois supplémentaires ; Des travaux de recherche sur les sols sont prévus pour permettre de savoir si le compost peut contribuer à améliorer leur qualité (à caractère salin) autour de Cité Soleil. Cultures hydroponiques envisagées au départ. Centre de valorisation de déchets organiques pap./cart.plast. durplast. souple métaux les déchets entrants stockage TRI lavage Aire de production de compos t Atelier briquettes non recyclable Atelier pavés Les jardins compost Centre de valorisation des déchets

9 Le fonctionnement – le projet > Centre de valorisation de déchets organiques pap./cart.plast. dur plast. souple métaux les déchets entrants stockage TRI lavage Aire de production de compos t Atelier briquettes non recyclable Atelier pavés Élevage Centre de valorisation des déchets Les porcs sont nourris en partie par la matière organique fraîche qui arrive sur site ; Les poules sont nourries en partie par les vers issus de vermicompostage ; Les os sont récupérés auprès de l'abattoir local client, broyés puis réintroduits dans les composts ; Les excréments sont réintroduits dans les composts ; Les oeufs sont vendus ; Création de valeur ajoutée sur les produits du centre et demplois supplémentaires.

10 Centre de valorisation de déchets organiques pap./cart.plast. durplast. souple métaux les déchets entrants TRI lavage Aire de production de compos t Atelier briquettes non recyclable Atelier pavés Le fonctionnement – le projet > Ce centre a pour but de donner une forte valeur ajoutée à des produits issus des déchets (sacs tressés en sachets plastiques, objets à base de papier recyclé, patchwork, etc.) Possibilité d'apprendre à faire des produits différents : cahiers en papiers recyclés, bijoux et masques en papier mâché, pots de fleur en plastique,... pour les habitants du quartier Un magasin permettra de vendre sur place les produits aux visiteurs du centre Des partenaires seront recherchés pour vendre à l'extérieur (Haïti et étranger) Centre artisanal stockage Centre artisanal

11 Centre de valorisation de déchets organiques pap./cart.plast. durplast. souple métaux les déchets entrants TRI lavage Aire de production de compos t Atelier briquettes non recyclable Atelier pavés Le fonctionnement – le projet > Ce centre sera localisé sur le site de Bois Neuf ; Les formations seront à la fois théoriques et pratiques ; Des évaluations en fin de formation permettront d'attribuer des attestations de réussite. Centre de formation stockage Pour : porteurs de projets pour la réplication de centres de même type agents techniques formateurs Centre de formation

12 Travaux de recherche – amélioration des produits Travaux de recherche sur les composts et leur usage agronomique – stages pour étudiants Haïtiens et Français R&D sur les briquettes pour définir la composition optimale R&D sur les matériaux de construction à partir de plastiques - composition optimale et usage (dalles, pavés plastique, etc.) Travaux sur les sols – les sols autour de Cité Soleil sont des sols salins et potentiellement pollués sur lesquels il est quasi impossible de faire du maraîchage en l'état. Il est nécessaire de les analyser et d'étudier l'amélioration liée à un ajout de compost. Si les résultats venaient à être positifs, ce sont toutes les plaines non utilisées du bas de la ville qui deviendraient de véritables potentiels pour l'agriculture ; autrement, possibilité de cultures hydroponiques (hors sol) Travaux de recherche sur la comptabilisation de l'économie carbone – cette étude sera d'un grand intérêt pour le financement à venir du projet via des crédits carbone (mécanisme de compensation volontaire) * tous les travaux de recherche seront faits en collaboration entre les institutions scientifiques haïtiennes et francaises partenaires

13 Éducation à l'environnement Identification, réalisation et évaluation d'outils pour l'éducation à l'environnement dans les écoles de quartier et en général ; Parcelles témoins, accompagnées d'un travail de sensibilisation > auprès des paysans et d'une étude scientifique sur l'amélioration des rendements par l'usage d'amendements organiques ; Echanges avec d'autres associations intéressées par la gestion des déchets.

14 Centre de valorisation des déchets Décharge deTruitier Bois Neuf – points de collecte organiquespapiers/cartonsplast. durplast. souplemétaux les déchets entrants stockage TRI lavage Aire de production de compost Ateliers briquettes non recyclable Atelier pavés Maraîchage Centre artisanal Travaux de recherche Éducation à l'environnement Centre artisanal Élevage Centre de formation Centre artisanal

15 Viabilité économique du projet La typologie de déchets: 77,5% - matières organiques 5,5% - plastiques soupples 4,4% - papiers/cartons 1,3% - plastiques durs 0,8% - métaux 0,5% - verres 3,2% - tissus 1,7% - non recyclables 5,1% - matières fines (<5%) L'objectif : rendre l'installation auto-suffisante d'un point de vue économique : il faut que les rentrées d'argent soient au moins égales aux dépenses engendrées à la fin de chaque mois ». Les dépenses : Les simulations montrent que pour les activités basiques du centre de tri (sans maraîchage, élevage, collecte des déchets en quartier expat, formations et centre artisanal), il faut environ la somme de Gourdes par mois. Les rentrées mensuelles attendues : la vente de compost (1/3 de la quantité massique des déchets mis à composter = 26 tonnes par mois les briquettes de papiers et cartons (le nombre d'ouvriers affectés permet la production de 2500 briquettes par mois) chaque jour 67 kg de plastiques durs sont triés et revendus les métaux triés, équivalents à 793 Kg par mois, sont revendus 1500 pavés peuvent être fabriqués mensuellement dans le centre A ces recettes sajouteront celles de la vente des légumes, animaux, oeufs, de lorganisation de la collecte payante, du centre artisanal, du centre de formation, les crédits carbone (cf expérience similaire à Madagascar). Une étude économique fine va être menée pour sassurer, dans le nouveau contexte dHaïti, de la viabilité du fonctionnement du centre.

16 Dans les jours et les mois à venir… Suite au décès, au cours du séisme, de Jean-Christophe Fernandes, chargé de mission du CEFREPADE, une nouvelle organisation se met en place autour de lAthlétique dHaïti, toujours chef de file : Redémarrage de lactivité tri et compostage par lAthlétique en avril 2010 Démarrage de la collecte à Bois Neuf (bidonville et camp de déplacés) en mai Démarrage des activités maraîchage et élevage en juin (formation initiale du personnel) Reconstruction du centre dici juillet (soutien MINUSTAH et CG Loire Atlantique – Anneaux de la Mémoire) Envoi dun nouveau volontaire CEFREPADE en septembre 2010 pour travailler à la pérennité économique : point sur les activités en place, démarrage progressif des activités collecte payante, fabrication briquettes et matériaux de construction, centre artisanal, centre de formation (soutien ADEME, France Volontaires, CEFREPADE) Appui en matière de recherche et de R&D par lINSA de Lyon, lENSIL de Limoges, lUNIQ, la FAMV, pour aller vers la réplication sur dautres sites (soutien SCAC de lAmbassade de France, en attente ANR - Agence Nationale de la Recherche française)

17 Dans un avenir proche... Si ça marche, et je suis sûr que ça va marcher, on pourrait créer plusieurs centres comme ça, on pourrait vraiment nettoyer Cité Soleil, on pourrait donner de l'espoir à ces gens là et surtout on pourrait montrer à tout le monde que dans ce coin perdu, oublié par Dieu, l'un des plus pauvres et des plus dangereux bidonvilles au monde, les gens peuvent toujours créer quelque chose de bien. Pas avec l'argent des institutions internationales et les grandes ONG, mais avec la solidarité humaine. - Jean Christophe Fernandes You might say that I'm a dreamer, but I'm not the only one... - John Lennon

18 NATIONS UNIES - MINUSTAH Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti Centre Francophone de Recherche Partenariale sur lAssainissement, les Déchets et lEnvironnement

19


Télécharger ppt "Gestion participative des déchets dans le quartier de Bois Neuf : un espoir pour Cité Soleil ? Ewelina Kotwa Pascale Naquin CEFREPADE Avril 2010."

Présentations similaires


Annonces Google