La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réception massive de blessés : sommes-nous prêts? Sylvie Beaudoin Corporation dUrgences-santé Benoît Lalonde Centre universitaire de santé McGill Luc.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réception massive de blessés : sommes-nous prêts? Sylvie Beaudoin Corporation dUrgences-santé Benoît Lalonde Centre universitaire de santé McGill Luc."— Transcription de la présentation:

1

2 Réception massive de blessés : sommes-nous prêts? Sylvie Beaudoin Corporation dUrgences-santé Benoît Lalonde Centre universitaire de santé McGill Luc Lefebvre Direction de santé publique Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Michel Garceau Agence de la santé et des services sociaux de Montréal

3 Vidéo hélicoptère TVA

4 Lorigine de la simulation « code orange »

5 Invités

6 Objectifs de la simulation Tester la mise en opération du protocole « code orange » Accroître la réponse du réseau lors dun sinistre majeur Préciser le rôle des partenaires impliqués dans la phase de prise en charge des blessés lors dun événement avec de multiples victimes

7 Simulations antérieures Les objectifs Améliorer la coordination et le déploiement des opérations entre les diverses organisations impliquées sur le terrain (SPVM, SIM, US …) La prise en charge des victimes par le réseau Rarement testée Les scénarios cessaient au moment de la prise en charge des victimes par le préhospitalier

8 81 établissements 329 installations travailleurs Limportance pour la région de Montréal dune telle simulation

9 9

10 La mission « Santé » lors dun événement majeur avec victimes multiples Soins de santé de première ligne Intervention psychosociale Santé publique VOLETS D'INTERVENTION Hospitalier Services préhospitaliers Communications

11 Les règles déthiques 1.Toujours faire passer les cas réels avant lexercice La continuité des services demeure la priorité! 2.Interdire le recours à des usagers pour jouer des rôles lors de lexercice 3.Identifier les personnes et services concernés par lexercice et les aviser de sa tenue 4.Identifier les clientèles pouvant être perturbées par lexercice et les prévenir quil sagit dun exercice 5.Toutes les communications écrites ou verbales faites durant lexercice doivent contenir le mot « exercice / simulation » afin que le personnel exercé sache quil sagit dun exercice 6.À lexception du ou de la relationniste désigné(e), ne jamais communiquer aux médias de linformation concernant lexercice, avant lévénement 7.Les exercices doivent être sans imputation de fautes. Ils sont conçus pour former le personnel et pour améliorer les processus.

12 Développer les compétences du réseau Limportance de saisir loccasion pour créer un outil dapprentissage Un outil à lintention de lensemble de nos hôpitaux

13 Présentation du teaser modifié « code orange »

14 La préparation de la simulation « code orange 2012 »

15 Aspect planification et coordination Identification du CH participant Centre universitaire de santé McGill –Hôpital général de Montréal –LHôpital de Montréal pour enfants Formation interne de tout le personnel de lurgence au protocole « code orange »

16 Corporation dUrgences-santé Agence de la santé et des services sociaux Direction de la santé publique Direction des communications Direction des affaires cliniques, médicales et universitaires Société de transport de Montréal Service de police de la Ville de Montréal Forces canadiennes Identification des partenaires

17 Objectifs partagés Objectifs spécifiques de la simulation propre à chaque organisation : Important de faire converger tous ces objectifs dans létablissement du scénario

18 De lintention à la réalisation Au total, plus de 25 séances de travail ont été nécessaires pour construire et réaliser cette simulation De décembre 2011 à juin 2012 (2 par mois) De juillet à août 2012 (3 par mois) De septembre à octobre 2012 (5 et + par mois)

19 Les répétitions Exercice de table (1 mois avant) Révision de lensemble du scénario avec les contrôleurs Revoir la cohérence de lensemble des intrants Essai général (1 semaine avant) Définir les directives de fonctionnement Revoir les aspects pratiques du déplacement des acteurs en respectant la chronologie des intrants Établir les codes pour la gestion des véritables cas durgence Pratiquer avec les outils de communication

20 Contraintes majeures La date de la simulation ne devait pas être connue du personnel des deux CH Conséquences Les salles durgence des deux CH étaient normalement occupées Détournement des ambulances à partir de la veille de la simulation La préparation devait être réalisée sans soulever de doute chez le personnel –Victimes simulées –Matériel –Véhicules –Médias

21

22 Scénario Le mercredi 24 octobre 2012 à 8 h 35, une explosion importante se produit au bas de l'escalier mécanique de lédicule de la station de métro Guy-Concordia (angle du boulevard De Maisonneuve Ouest et de la rue Guy). Plusieurs victimes sortent des installations par leurs propres moyens et sont regroupées à proximité de lédicule du métro. Des opérations de sauvetage sont en cours par les pompiers Les paramédicaux amorcent le triage des victimes Les policiers amorcent leur enquête On estime que plus de 400 victimes seront dirigées vers les salles durgence de la région de Montréal.

23 Durée de la simulation Prévue pour une durée de 3 heures De 8 h 35 à 11 h 35 Début du maquillage des acteurs vers 5 h Au total, 79 patients « simulés » seront dirigés vers les urgences de lHôpital de Montréal pour enfants (HME) et de lHôpital général de Montréal (HGM) entre 8 h 55 et 10 h 05

24 Activation du « code orange » Activation du code orange à 8 h 45 sur les sites de lHGM et lHME Ouverture des centres de coordination de lHGM et lHME à 8 h 55

25 Chronologie de larrivée des victimes 8 h 55 Les premiers arrivants se présentent aux urgences 9 h Arrivée des premières ambulances 18 ambulances reçues en 60 minutes 10 h 10 Arrivée des autobus-ambulance sur les deux sites 11 h Fin de la simulation

26 Lappel initial Le chef aux opérations de la centrale de communications d'Urgences-santé avise les deux CH à partir du téléphone rouge. EXERCICE – EXERCICE - EXERCICE " Bonjour, ici XXXX, chef aux opérations dUrgences- santé. Prenez note qu'on a une opération suite à une explosion violente au métro Guy à langle De Maisonneuve et Guy. Il y aurait plusieurs centaines de blessés selon la première ambulance qui vient d'arriver sur les lieux".

27 Vidéo de la réception de lappel

28 Développement doutils pour la planification de la simulation Planificateur présimulation (intégration de tous les aspects essentiels à la réalisation) Information générale (lieux, objectifs…) Préparation des victimes (nombre, moyens didentification, fiches dynamiques individuelles, consignes…) Préparation des lieux (méthode de notification du début, départements impliqués, les niveaux dimplications, les organismes externes impliqués…) Maintien des activités Aspect coordination (Centre de coordination de lexercice, identification des contrôleurs, évaluateurs, comédiens…) Communications (contrôleurs, personnel, usagers, médias…) Évaluation et rétroaction

29

30 Grille de scénario minuté

31 Entrée Urgence Entrée Ambulance vv stm Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission 08:35 3 Contrôle dexercice 1 2 3

32 Entrée Urgence Entrée Ambulance vv stm Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission 08:35 6 G15 G16 G08 G07 G06 G Contrôle dexercice

33 Entrée Urgence Entrée Ambulance vv stm Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01G02G03G04G05 08:50 4 G15 G16 G08 G07 G06 G Contrôle dexercice

34 Entrée Urgence Entrée Ambulance vv stm Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02 G03 G04 G05 G15 G16 08:55 4 G08 G07 G06 G Contrôle dexercice

35 Entrée Urgence Entrée Ambulance vv stm Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02 G03 G04 G05 09:00 6 G07 G06 1 G15 G16 G08 G Contrôle dexercice

36 Entrée Urgence Entrée Ambulance vv stm Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G10G11G12G13G14 09:05 9 G08 G G15 G16 3 Contrôle dexercice G01 G02G03G04 G05 G07 G06

37 Entrée Urgence Entrée Ambulance vv stm Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10 G11 G12 G13 G14 G17 G18 09:10 12 G08 G07 G06 G09 2 G15 G Contrôle dexercice

38 Entrée Urgence Entrée Ambulance vv stm Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10G11G12G13G14 G17 G18 G28 G27 G26 G24 G25 G29 G30 G31 09:20 G08 G07 G06 G09 G15 G Contrôle dexercice 13

39 Entrée Urgence Entrée Ambulance Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10G11G12G13G14 G17 G18 G19 G20G21G22G23 09:30 G08 G07 G06 G09 1 G15 G16 G24 G25 2 vv stm G28 G27 G26 G29 G30 G31 3 Contrôle dexercice 18

40 Entrée Urgence Entrée Ambulance Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10G11G12G13G14 G17G18 09:35 G08 G07 G06 G09 G15 G16 G24 G25 G19 G20 G21 G22G23 vv stm G28 G27 G26 G29 G30 G Contrôle dexercice 21

41 Entrée Urgence Entrée Ambulance Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10G11G12G13G14 G17G18 G32 G33 G34 G35 09:40 G08 G07 G06 G09 G15 G16 G24 G25 vv stm G28 G27 G26 G29 G30 G31 G19G20G21G22 G Contrôle dexercice 23

42 Entrée Urgence Entrée Ambulance Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10G11G12G13G14 G17G18 09:50 G08 G07 G06 G09 G15 G16 G24 G25 G19G20G21G22 G23 vv stm G28G27 G26 G29 G30 G31 G32 G33 G34 G Contrôle dexercice 26

43 Entrée Urgence Entrée Ambulance Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10G11G12G13G14 G17G18 10:00 G08 G07 G06 G09 G15 G16 G24 G25 G19G20G21G22 G23 G28G27 G26 G29 G30 G31 G32 G33 G34 G Contrôle dexercice 29 vv stm

44 Entrée Urgence Entrée Ambulance Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10G11G12G13G14 G17G18 10:05 G08 G07 G06 G09 G15 G16 G24 G25 G19G20G21G22 G23 vv stm G28G27 G26 G29 G30 G31 2 G32 G33 G34 G Contrôle dexercice 32

45 Entrée Urgence Entrée Ambulance Soins Intensifs Bloc Opératoire Rayon X / Imagerie Admission G01 G02G03G04 G05 G10G11G12G13G14 G17G18 10:10 G08 G07 G06 G09 G15 G16 G24 G25 G19G20G21G22 G23 vv stm G28G27 G26 G29 G30 G31 3 G32 G33 G34 G Contrôle dexercice 33 E01 E02 E03 E04 E05 E06 E07 E08 E09 E10 E11 E12 E13 E14 E15 E16 E17 E18 E19 E20 E21 E22 E23 E24 E25 E26 E27 E28 E29 E30 E31 E32 E33 E34 E35 E36 E37 E38 E39 E40 E41 E42 E43 E44

46 Portrait des victimes par CH

47 Fiches individuelles des victimes Numéro de patient : G1 (Vert) Comédiens : ASSS Numéro dintrant : 4 Ambulant Signes vitaux : 129/76, Pouls 74, Resp 18, Sat 100% Description de cas : Homme 25 ans. Lacération profonde de 10 cm à lavant-bras gauche causée par des débris en mouvement suite à lexplosion. Mobilité : peut marcher Antécédents médicaux : aucun Médicaments : aucun Allergies : aucune Évolution : congé après nettoyage de la plaie, suture et vaccin tétanos Comportement du patient : Il tient très fort le pansement et ne veut pas le lâcher sauf sil y a un médecin qui peut lexaminer, car il a très peur que le sang recommence à couler abondamment. Toutefois, lorsque linfirmière au triage le rassure, il la laisse défaire le pansement. (Note : une fois le pansement défait, il ny a pas de saignement actif.) Au moment de la désinfection, le patient grimace et se plaint que ça brûle, mais se laisse faire. À lexamen, le patient a un examen neurologique normal. Informations supplémentaires : Le dernier vaccin contre le tétanos a été reçu à lâge de 14 ans.

48 Recrutement des victimes 79 victimes simulées –12 mannequins –Rouges Représentants des Forces canadiennes Cadets policiers –Jaunes et verts Coordonnateurs locaux des mesures durgence Cadets policiers Étudiants en théâtre dune école secondaire (HME) Consignes pour les lieux de rencontre, de transport, vêtements de rechange, repas, la sécurisation des effets personnels…

49 Le tournage dune vidéo Repérage des lieux et des scènes à tourner Formulaire de consentement pour la cessation des droits à limage Pour tous les acteurs Présence de patients dans les lieux Pour les mineurs Formulaire de consentement parental pour la participation à la simulation Sortie scolaire –Besoin daccompagnement et transport

50 Le tournage dune vidéo (suite) Consignes pour les lieux de rencontre, de transport, vêtements, repas, effets personnels…

51 Vidéo pour le transport des victimes

52 LE VOLET PRÉHOSPITALIER DURGENCE

53 Corporation dUrgences-santé Territoire: Montréal et Laval appels par an ( / jour) 224 interventions majeures Historique: Polytechnique Dawson Incidents de métro Accident dautobus 53

54 Objectifs: Préhospitalier Évaluer la fluidité du transfert des patients en centre hospitalier Cibler les enjeux opérationnels et cliniques lors du transfert des patients Évaluer le mode de suivi des blessés (Patient Tracking); Valider les modes d'alerte du réseau Figure 1 (Prehospital Time Intervals) de Bayram, J.D. et Zuabi, s. (2012). Disaster Metrics: A Proposed Quantitative model for Benchmarking Prehospital Medical Response in Trauma-Related Multiple Casualty Events. Prehospital and Disaster Medicine. Vol.27 no.2 April p

55 Leçons apprises : Préhospitalier durgence Reconnaissance et activation précoce de « incident majeur » Avis immédiat au réseau Répartition des blessés vs spécialités Transports alternatifs : –Autobus-ambulance

56 Traçabilité des patients : «Patient Tracking» –Étiquettes de triage Transport des patients Remise en service des ambulances Transferts interétablissements –2 e phase Leçons apprises : Préhospitalier durgence

57 Vidéo pour le volet hospitalier

58 LE VOLET HOSPITALIER

59 Présentation de lorganisation Le Centre universitaire de santé McGill 6 hôpitaux

60 Les objectifs pour le CUSM Valider la mise en application du protocole « code orange » Valider lapplication du protocole de triage Valider le processus douverture et de fonctionnement du centre de coordination des mesures durgence Valider le processus de déplacement des patients intrahôpital

61 Les objectifs pour le CUSM Valider lintervention des équipes psychosociales Valider le processus de confinement des édifices Valider le processus de préparation des communications médias en situation durgence

62 Processus de planification

63 Structure de planification Comité directeur du CUSM : Composition : membres de la haute direction Rôle : –Définir les grands principes et les limites –Assurer la disponibilité des ressources 6 rencontres

64 Structure de planification (suite) Comité de préparation : Composition : médecin durgence, infirmière durgence et membres du département des mesures durgence Rôle : –Définition du fonctionnement interne de lexercice tel que cas-cliniques, logistique, contrôle et évaluation 20 rencontres

65 Structure de planification (suite) Groupes locaux : Composition : représentant des départements impliqués tels que soins intensifs, bloc opératoire, imagerie médicale et logistique Rôle : –Définition de la logistique départementale –Définition des éléments de contrôle et évaluation 20 rencontres

66 Structure de planification (suite) Groupe des communications : Composition : représentants de la direction des relations publiques et groupe des mesures durgence Rôle : –Définir le plan de communication interne et externe 5 rencontres

67 Modèle de fonctionnement Modèle similaire avec variables Arrivée des victimes : –HME : Prise en charge dans une urgence « miroir » –HGM : Prise en charge dans lurgence existante Prestation des soins : –Sur les 2 sites, les fausses victimes ont été triées, prises en charge, évaluées et diagnostiquées Continuum de soins : –Transfert des victimes selon les besoins –Transport réel des patients jusquaux départements impliqués (bloc opératoire, soins intensifs, imagerie médicale, etc.)

68 Modèle de fonctionnement (suite) Continuum de soins (suite) : –Prise en charge par les équipes en place et simulation des actions cliniques, dans le milieu clinique –Aucune hospitalisation ou arrivée dans une salle du bloc opératoire –Conduite de diagnostique, évaluation des priorités du département, mise en place des décisions et communications Fin de parcours –Retour des victimes dès la prise en compte des informations requises

69 Continuité des activités Personnel supplémentaire : Exercice surprise Organisation de rencontres de formation où les participants apprennent quil y aura une simulation Agents de sécurité supplémentaires ne faisant pas partie de lexercice assurent la sécurité des lieux

70 Continuité des activités (suite) 2 modèles daménagement des salles durgence LHôpital de Montréal pour enfants –Mise en place de 2 allées de triage –Mise en place dune urgence-miroir Hôpital général de Montréal: –Fonctionnement dans lurgence régulière –Certaines zones sont différenciées –Directives darrêt temporaire au besoin pour prioriser les situations urgentes

71 Communications Communications externes : Plan de communication en coordination avec lAgence Mise en place denseignes aux différentes entrées –Message traduit en 7 langues Communications internes : Communication du directeur général synchronisée avec le démarrage de lexercice et sa fin Communications par système de diffusion phonique Communication avec les patients en place Distribution de dépliants Mise en place dagents de sécurité aux limites du périmètre de lexercice À laide daffiches, identification des fausses victimes et des véhicules de transport

72 Contrôle et évaluation 54 contrôleurs évaluateurs internes 2 contrôleurs-maîtres de logistique (un par site) 2 contrôleurs-maîtres de suivi des victimes (un par site) 27 contrôleurs-évaluateurs pour les 2 urgences 8 agents de sécurité attitrés au contrôle de la zone 15 évaluateurs pour les départements et services de soutien

73 Contrôle et évaluation Contrôle : Fiche dévaluation développée à partir des plans départementaux Directives à lintention des contrôleurs-évaluateurs Formation sur leur rôle quelques jours avant le jour « J » Mobilisation lors du déclenchement de lexercice Identification des contrôleurs avec dossard Mise en place daffiches « Simulation en cours » lors de lannonce initiale Système de communication permettant un meilleur contrôle de lachalandage et la continuité des opérations

74 Procédure de débreffage Étape primordiale de la réalisation dexercices Débreffage à chaud : Chaque contrôleur mène un débreffage auprès de tous les intervenants attitrés Les équipes/organisations se rencontrent pour un débreffage départemental Débreffage multiorganisationnel impliquant les évaluateurs et certains intervenants clés présentant les principales observations menées par un intervenant externe Débreffage de léquipe de contrôle de lexercice (contrôleurs principaux) concernant la gestion de lexercice

75 Procédure de débreffage (suite) Débreffages : à froid et à chaud Distribution de questionnaires aux intervenants ciblant certains éléments clés Révision des fiches dévaluation Réalisation dun débreffage à froid 30 jours après lévénement présentant les principales recommandations et plan daction Développement du plan daction visant à appliquer les mesures damélioration recommandées

76 Apprentissages organisationnels

77 Apprentissages – phase de planification Bénéfices de la préparation par étape : Préparation préalable à la simulation : –Révision du protocole code orange –Révision des plans départementaux –Formation pour les départements –Exercice de triage –Exercice de table pour départements clés Apprentissage de base déjà effectué Permet de maximiser les apprentissages sur les aspects organisationnels Permet de valider les procédures en situation réaliste

78 Apprentissages – phase de planification Imputabilité Importance de lapprobation de la part de la plus haute instance de létablissement Importance de lidentification du budget requis Développement des cas cliniques Importance de limplication des étapes du continuum de soins des victimes Développer rapidement les cas cliniques afin de permettre la préparation adaptée Relativiser limportance des cas cliniques sur la logistique de la simulation

79 Apprentissages – phase de planification (suite) Contrôleur-évaluateur Emphase importante sur leur rôle et directives Structure hiérarchique de contrôle bien établie et limitée Importance de la duplication des équipements de télécommunication Outils de préparation Bénéfice de la répétition générale Adaptation des outils développés pour des exercices de moindre envergure

80 Apprentissages – intervention « code orange » Alerte et mobilisation Révision du processus dalerte initiale Meilleure définition du rôle des médecins sur les unités de soins Traçabilité du patient Développement de meilleures méthodes de suivi des patients et de transfert de linformation au Centre de coordination Adaptation des logiciels existants visant à faciliter ce suivi

81 Apprentissages – intervention « code orange » (suite) Département durgence Priorisation des responsabilités des personnes responsable du département durgence Identification des besoins de soutien direct versus en lien avec le Centre de coordination Transfert de linformation Importance daméliorer le transfert de linformation interorganisationnelle en début dévénement Nécessité daméliorer les besoins et moyens de transfert de linformation à linterne

82 Apprentissages – intervention « code orange » (suite) Communications Révision du plan de communication avec les familles Définition à lavance des informations requises pour les médias Centre de coordination durgence Outils de fonctionnement

83 Apprentissages – intervention « code orange » (suite) Confinement et contrôle du périmètre Meilleure identification des intervenants durgence et des responsabilités visant à attribuer des accès temporaires Moyens de prise en charge des victimes ambulantes Services de soutien Réévaluation des besoins de la part des services de soutien et adaptation des plans départementaux impliqués

84 Conclusion La simulation demeure létape la plus spectaculaire dun processus continu damélioration de notre état de préparation face aux situations durgence Le plus important demeure les apprentissages Importance du maintien des acquis Développement des outils de formation pour le réseau

85 85 Questions ?


Télécharger ppt "Réception massive de blessés : sommes-nous prêts? Sylvie Beaudoin Corporation dUrgences-santé Benoît Lalonde Centre universitaire de santé McGill Luc."

Présentations similaires


Annonces Google