La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour lenseignant-e Auteur: Patrick Gilliard (Avec la collaboration Lucy Clavel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour lenseignant-e Auteur: Patrick Gilliard (Avec la collaboration Lucy Clavel."— Transcription de la présentation:

1 Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour lenseignant-e Auteur: Patrick Gilliard (Avec la collaboration Lucy Clavel Raemy) 1

2 « Si vous donnez un poisson à un pauvre, il mangera un jour; mais si vous lui apprenez à pêcher, il mangera tous les jours » Proverbe chinois 2

3 3 La coopération au développement: type daide Laide publique au développement (APD) Financée et gérée par lEtat. En Suisse, deux organes sont principalement en charge : La Direction du développement et de la Coopération (DDC): - amélioration des conditions de vie des populations pauvres, - intervient en cas de situations durgence suite à une catastrophe naturelle ou un conflit (aide humanitaire) - soutient les réformes en cours dans les pays en transition de lEurope de lEst. Le Secrétariat dEtat à léconomie (SECO): met en œuvre des politiques économiques en faveur des pays en voie de développement. Autres offices aussi impliqués. Laide privée au développement Aide qui vient dindividus, dassociations, d organisations non gouvernementales (ONG), de fondations ou dentreprises. Les ONG et certaines grandes fondations, comme celle de Bill et Melinda Gates, sont devenues des partenaires importants pour les Nations Unies. Une fondation peut être rattachée à une entreprise, alors dune ONG ne relève ni de lEtat, ni dune institution internationale, ni dune entreprise, même si leur financement vient en partie de ces acteurs. La DDC finance par exemple certaines ONG, qui ont donc un lien avec lADP. Laide bilatérale est une aide directe aux pays bénéficiaires. Laide multilatérale transite par des institutions internationales telles que lONU.

4 4 La coopération au développement: formes de mise en œuvre Organisation spatiale de la mise en oeuvre Coopération globale Uniquement multilatérale, elle se concentre sur des programmes touchant à des enjeux mondiaux (eau, climat, migration…). Son travaille sarticule de plus en plus autour de la notion de biens publics mondiaux. Coopération régionale Essentiellement bilatérale, elle se concentre sur certains pays jugés prioritaires et vise lamélioration des conditions de vie des populations. Type de coopération pour la mise en œuvre Coopération technique Infrastructures : routes, ponts, hôpitaux, écoles… Renforcement des capacités : formation de personnes et amélioration de leur efficacité dans différents métiers. Gouvernance : promouvoir la démocratie, lutter contre la corruption… Coopération économique Aide budgétaire : financement direct bilatéral accordé à un Etat. Général (allègement de la dette) ou sectoriel (soutien au Ministère de léducation). Financement apporté à des organisations internationales telles que lONU, le FMI et la Banque mondiale. Réduire la pauvreté Assurer la sécurité humaine Participer à une mondialisation propice au développement Axes prioritaires

5 Région des Grands lacs Hôpital Ndanda Tanzanie: distribution de lait en poudre RDC: rencontre de femmes violées réintégrées avec succès dans leur communauté 5 Source : domaine publique Source : © Elisabeth Pitteloud

6 6 Pays – région Coopération au développement /aide humanitaire Aide publique bilatérale/aide publique multilatérale/aide privée Coopération au développement régionale/globale Coopération technique/éco nomique Région des Grands Lacs Accent mis sur la Tanzanie & la République du Congo (RDC) En Tanzanie, lobjectif est la réduction de la pauvreté, surtout dans les campagnes. En RDC, laccent est mis sur laide aux réfugiés. Les programmes humanitaires sont repris par les acteurs de la coopération pour être poursuivis au delà de laide directe aux victimes. La coopération agit sur les causes de la violence et des crises en soutenant la population dans la durée et en renforçant la paix => aide humanitaire et coopération au développement. La Suisse met annuellement 10 à 16 millions en faveur des victimes des crises et conflits dans la région des Grands Lacs. En Tanzanie, la DDC et le SECO concentrent leurs actions en partenariat avec les gouvernements. En RDC, la DDC collabore aussi avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), dautre part avec différentes ONG (Terre des Hommes, Médecins sans frontières et ONG locales) => aide publique bilatérale et multilatérale. La Tanzanie est un pays prioritaire de la DDC, qui y a un programme conjoint avec le SECO. Un bureau de coopération est ouvert depuis La collaboration avec le HCR relève du domaine de la coopération globale => coopération régionale surtout, coopération globale en partie. DDC: Infrastructures, renforcement des capacités et sensibilisation, gouvernance, interventions politiques => coopération technique. Actions sur le terrain Tanzanie: Programmes de santé, lutte contre le sida, promotion des femmes et bonne gouvernance => développement rural. RDC: Aide aux réfugiés: distribution de vivres et sécurité alimentaire, interventions médicales, aide à la reconstruction, appuis psychosociaux pour les femmes victimes des nombreux viols faisant partie de la stratégie de guerre, promotion de médias indépendants, sécurité foncière. En complément, interventions politiques au niveau national et international.

7 Burkina Faso 7 Systèmes dirrigation Source : © Elisabeth Pitteloud

8 8 Visite officielle de M. Calmy-Rey, DFAE, avril 2010 Source : © DDC, BUCO Burundi. Burkina Faso

9 9 Systèmes dirrigation pour rizièresAtelier stratégique de lassociation des producteurs et productrices de riz Source : © Elisabeth Pitteloud

10 Burkina Faso 10 Soutien à la décentralisation par des infrastructures marchandes: route permettant laccès au marché local et gare routière garantissant un transfert de personnes et de marchandises Source : © Elisabeth Pitteloud

11 Burkina Faso 11 Orphelinat « La Maison du Cœur », Ouagadougou Source : © Patrick Gilliard

12 Burkina Faso 12 Orphelinat « La Maison du Cœur », Ouagadougou Source : © Patrick Gilliard

13 13 Pays – région Coopération au développement /aide humanitaire Aide publique bilatérale/aide publique multilatérale/aide privée Coopération au développeme nt régionale/glo bale Coopération technique/éc onomique Burkina Faso Projets DDC & SECO Maison du cœur Le Burkina est un pays pauvre en Afrique de lOuest, mais il dispose dune certaine stabilité politique et économique qui nécessite peu dinterventions dordre humanitaire => coopération au développement. Partenariats avec des associations locales pour améliorer le niveau de vie des populations locales, collaboration avec le gouvernement => aide publique bilatérale. Récolte de fonds, pas de financement extérieurs. Mise en œuvre en partenariat avec les services sociaux de la ville de Ouagadougou => aide privée. Pays prioritaire de la DDC, très active depuis 1984 avec louverture dun Bureau de coopération à NDjaména => coopération régionale. Infrastructures, renforcement des capacités, financement au gouvernement sous forme daide budgétaire => coopération technique et économique. Actions sur le terrain DDC & SECO: Promotion de léconomie et appui à la décentralisation (financement + assistance technique au ministère des finances), promotion dune gouvernance locale transparente. Appui pour le développement de lirrigation goutte à goutte. Réhabilitation des plaines rizicoles. Maison du cœur: Orphelinat reprenant la structure dune grande famille africaine. Accueil de 40 à 45 enfants. Soutient à lextérieur à 120 femmes en difficulté avec leurs enfants et quelques personnes touchées par le sida. Aide alimentaire, médicale et scolaire.

14 Tchad Nord 14 Education de base Source : © Elisabeth Pitteloud

15 15 Education de base Développement rural: irrigation Source : © Elisabeth Pitteloud Tchad Nord

16 16 Développement rural: conservation (séchage de tomates) et jardinage (oignons) Source : © Elisabeth Pitteloud Tchad Nord

17 17 Pays – région Coopération au développement /aide humanitaire Aide publique bilatérale/aide publique multilatérale/aide privée Coopération au développement régionale/globa le Coopération technique/éc onomique TchadLutte contre pauvreté. Depuis 2004, la DDC intervient en faveur des réfugiés du Darfour et des populations déplacées à lintérieur du Tchad => aide humanitaire + coopération au développement. Collaboration avec les instances locales directement, mais aussi avec des organisation multilatérales au sujet des réfugiés (appui au Haut comité des réfugiés (HCR) et au Programme alimentaire mondial (PAM)) => aide publique bilatérale + multilatérale. Pays prioritaire de la DDC, très active depuis 1984 avec louverture dun Bureau de coopération à NDjaména => coopération régionale. Infrastructur es, renforcemen t des capacités => coopération technique. Actions sur le terrain Renforcement des capacités des familles et des communautés rurales pour améliorer leurs productions agricoles et lélevage tout en préservant lenvironnement. Création dinfrastructures pour la santé, léducation de base, avec support technique. Appui à linstauration dun système éducatif décentralisé géré par les communautés rurales. Renforcement des capacités des acteurs locaux pour une meilleure gouvernance.


Télécharger ppt "Architecture et fonctionnement de la coopération au développement Document pour lenseignant-e Auteur: Patrick Gilliard (Avec la collaboration Lucy Clavel."

Présentations similaires


Annonces Google