La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La recrudescence des ITS en 2010 État de la question… Dr Harold Dion Clinique médicale lActuel 10 septembre, 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La recrudescence des ITS en 2010 État de la question… Dr Harold Dion Clinique médicale lActuel 10 septembre, 2010."— Transcription de la présentation:

1 La recrudescence des ITS en 2010 État de la question… Dr Harold Dion Clinique médicale lActuel 10 septembre, 2010

2 Divulgation de conflits dintérêts potentiels Aucun conflit dintérêts à déclarer pour cette présentation

3 Objectifs de la session À la fin de cette présentation, vous serez en mesure de : Connaître la situation actuelle des ITS Expliquer les causes et les conséquences de cette recrudescence Préciser limpact du type dactivité sexuelle sur la genèse des ITS et leur contagiosité

4 Objectifs de la session (2) À la fin de cette présentation, vous serez en mesure de : (suite) Savoir si le manque déducation sexuelle chez les jeunes serait aussi en cause? Illustrer la prise en charge combinée des ITS et des troubles sexuels qui en découlent

5 La situation des ITS en 2010 (chlamydiose) La chlamydiose connaît une importante augmentation depuis 1997 La chlamydiose connaît une importante augmentation depuis cas ont été déclarés durant la dernière décennie cas ont été déclarés durant la dernière décennie En 2010, environ cas seront déclarés En 2010, environ cas seront déclarés Elle est très répandue dans tout le Québec, particulièrement chez les jeunes de ans (66% des cas) Elle est très répandue dans tout le Québec, particulièrement chez les jeunes de ans (66% des cas)

6 La situation des ITS en 2010 (gonorrhée) La gonorrhée est aussi en augmentation constante depuis plus dix ans La gonorrhée est aussi en augmentation constante depuis plus dix ans Plus de cas ont été déclarés en 2009 (une augmentation de 43,8%) Plus de cas ont été déclarés en 2009 (une augmentation de 43,8%) Entre 2002 et 2008, laugmentation a été cinq plus importante chez les femmes entre 15 et 24 ans Entre 2002 et 2008, laugmentation a été cinq plus importante chez les femmes entre 15 et 24 ans

7 La situation des ITS (syphilis) La syphilis que lon croyait disparue, refait surface depuis les 10 dernières années : La syphilis que lon croyait disparue, refait surface depuis les 10 dernières années : 1998 : 1 cas 2001 : 12 cas ( 1 cas/mois) 1998 : 1 cas 2001 : 12 cas ( 1 cas/mois) 2008 : 369 cas (1 cas/jour) 2008 : 369 cas (1 cas/jour) On estime le même nombre de cas en 2010 On estime le même nombre de cas en 2010 Ce sont les HSH VIH+ qui fréquentent les saunas de Montréal qui sont touchés principalement pour le moment Ce sont les HSH VIH+ qui fréquentent les saunas de Montréal qui sont touchés principalement pour le moment

8 La situation des ITS - (VIH) On estime à le nombre de personnes atteintes du VIH au Québec On estime à le nombre de personnes atteintes du VIH au Québec En 2008, 386 nouveaux cas ont été déclarés En 2008, 386 nouveaux cas ont été déclarés Ce sont principalement les HSH (44%), les personnes provenant dun pays ou le VIH est endémique et les personnes qui ont eu des rapports sexuels non protégés avec un ou plusieurs partenaires (32%), ainsi que les UDI (17%) Ce sont principalement les HSH (44%), les personnes provenant dun pays ou le VIH est endémique et les personnes qui ont eu des rapports sexuels non protégés avec un ou plusieurs partenaires (32%), ainsi que les UDI (17%)

9 La situation des ITS - (VHC) Depuis 1991, près cas dhépatite C ont été déclarés au Québec Depuis 1991, près cas dhépatite C ont été déclarés au Québec Linfection touche principalement les UDI Linfection touche principalement les UDI On estime que près du deux tiers des personnes qui ont fait usage de drogues par injection seraient infectées par le VHC On estime que près du deux tiers des personnes qui ont fait usage de drogues par injection seraient infectées par le VHC

10 La situation des ITS (VHS et VPH) Les cas dherpès génital et de condylomes sont aussi très élevés Les cas dherpès génital et de condylomes sont aussi très élevés On estime quen Amérique du Nord, 70% des personnes actives sexuellement seront infectées par le VPH au cours de leur vie et que 20% contracteront le VHS On estime quen Amérique du Nord, 70% des personnes actives sexuellement seront infectées par le VPH au cours de leur vie et que 20% contracteront le VHS

11 La situation des ITS - (LGV) Le lymphogranulome vénérien (LGV) était jadis une infection confinée aux pays en voie de développement Le lymphogranulome vénérien (LGV) était jadis une infection confinée aux pays en voie de développement Depuis 2004, elle se propage dans les grandes villes des pays développés (Amsterdam, Londres, New York, etc.) Depuis 2004, elle se propage dans les grandes villes des pays développés (Amsterdam, Londres, New York, etc.) Au Québec : Au Québec : 2004 : 1 cas 2005 : 24 cas 2004 : 1 cas 2005 : 24 cas une certaine accalmie et un retour en 2010 une certaine accalmie et un retour en 2010

12 Quelles sont les causes de cette recrudescence? Les ITS reçoivent moins dattention depuis quelques années Les ITS reçoivent moins dattention depuis quelques années La cause principale serait lavènement de médicaments anti-VIH puissants au milieu des années 1990 qui a amélioré lespérance de vie des personnes atteintes du VIH La cause principale serait lavènement de médicaments anti-VIH puissants au milieu des années 1990 qui a amélioré lespérance de vie des personnes atteintes du VIH Par conséquent, le VIH suscite moins de crainte dans la population Par conséquent, le VIH suscite moins de crainte dans la population

13 Quelles sont les causes? (2) Le sida occupe moins de place à lordre du jour des décideurs et des gestionnaires et mobilise moins la communauté Le sida occupe moins de place à lordre du jour des décideurs et des gestionnaires et mobilise moins la communauté Aussi, les groupes les plus susceptibles dêtre infectés par les ITSS fréquentent peu les services de santé (qui manquent deffectifs par ailleurs) et lorsquils le font, cest rarement pour des problèmes dITSS Aussi, les groupes les plus susceptibles dêtre infectés par les ITSS fréquentent peu les services de santé (qui manquent deffectifs par ailleurs) et lorsquils le font, cest rarement pour des problèmes dITSS

14 Quelles sont les causes? (3) Plusieurs ITSS sont asymptomatiques, et si les personnes ne se font pas dépistées, elles ne savent pas quelles ont une ITSS, mais elles peuvent le transmettre Plusieurs ITSS sont asymptomatiques, et si les personnes ne se font pas dépistées, elles ne savent pas quelles ont une ITSS, mais elles peuvent le transmettre On estime par exemple que 15% des HSH et 25% des UDI ignoreraient quils sont porteurs du VIH On estime par exemple que 15% des HSH et 25% des UDI ignoreraient quils sont porteurs du VIH

15 Quelles sont les causes? (4) La grande majorité des cas de VIH sont transmis durant la période de primo- infection où le taux de VIH est très élevé La grande majorité des cas de VIH sont transmis durant la période de primo- infection où le taux de VIH est très élevé Également, jusquà 80 à 90% des cas de chlamydiose, de VHS et de VPH sont transmis par des personnes qui ne savent pas quelles sont infectées Également, jusquà 80 à 90% des cas de chlamydiose, de VHS et de VPH sont transmis par des personnes qui ne savent pas quelles sont infectées

16 Quelles sont les causes? (5) Puis, il y a aussi la possibilité de rencontres sexuelles multiples (Internet, saunas) favorise la transmission des ITSS Puis, il y a aussi la possibilité de rencontres sexuelles multiples (Internet, saunas) favorise la transmission des ITSS Lutilisation plus fréquente de drogues récréatives (cocaïne, ecstasy) qui altèrent le jugement, augmentent la libido et incitent les gens à prendre plus de risques que dhabitude Lutilisation plus fréquente de drogues récréatives (cocaïne, ecstasy) qui altèrent le jugement, augmentent la libido et incitent les gens à prendre plus de risques que dhabitude

17 Quelles sont les causes? (6) De plus, les moins jeunes éprouvent également une certaine lassitude face aux pratiques sexuelles sécuritaires (même une certaine fatalité), sans compter sur lutilisation de plus en plus fréquente de médicaments contre la dysfonction érectile De plus, les moins jeunes éprouvent également une certaine lassitude face aux pratiques sexuelles sécuritaires (même une certaine fatalité), sans compter sur lutilisation de plus en plus fréquente de médicaments contre la dysfonction érectile Enfin, bref, tout le monde a baissé la garde, ce qui explique la recrudescence actuelle des ITS Enfin, bref, tout le monde a baissé la garde, ce qui explique la recrudescence actuelle des ITS

18 Les conséquences Chez la femme, une chlamydiose ou une gonorrhée non traitée augmente le risque datteinte inflammatoire pelvienne, de douleurs pelviennes chroniques, de grossesse ectopique et dinfertilité Chez la femme, une chlamydiose ou une gonorrhée non traitée augmente le risque datteinte inflammatoire pelvienne, de douleurs pelviennes chroniques, de grossesse ectopique et dinfertilité Chez lhomme, elle peut entraîner une inflammation de la prostate ou de lépididyme Chez lhomme, elle peut entraîner une inflammation de la prostate ou de lépididyme

19 Les conséquences (2) Les séquelles associées à linfertilité sont considérables pour les individus et les couples Les séquelles associées à linfertilité sont considérables pour les individus et les couples Cette conséquence pourrait se traduire par une demande accrue de servies de procréation assistée, avec les coûts financiers que cela comporte pour la collectivité Cette conséquence pourrait se traduire par une demande accrue de servies de procréation assistée, avec les coûts financiers que cela comporte pour la collectivité

20 Les conséquences (3) La syphilis peut se transmettre de la mère à lenfant et entraîner des conséquences graves La syphilis peut se transmettre de la mère à lenfant et entraîner des conséquences graves Le traitement ARV peut retarder ou empêcher lapparition du sida, mais il saccompagne souvent deffets secondaires éprouvant (problèmes intestinaux, rénaux, maladies cardiovasculaires, etc.) Le traitement ARV peut retarder ou empêcher lapparition du sida, mais il saccompagne souvent deffets secondaires éprouvant (problèmes intestinaux, rénaux, maladies cardiovasculaires, etc.)

21 Les conséquences (4) Lhépatite C est une grave infection qui devient chronique dans 85% des cas Lhépatite C est une grave infection qui devient chronique dans 85% des cas Sur une période de 25 ans, 20% des porteurs chroniques vont développer une cirrhose du foie Sur une période de 25 ans, 20% des porteurs chroniques vont développer une cirrhose du foie Le traitement peut être efficace, mais pas à 100% Le traitement peut être efficace, mais pas à 100%

22 Les conséquences (5) Le VPH est associé à des cancers du col utérin, vulve, vagin, pénis et de lanus. Le VPH est associé à des cancers du col utérin, vulve, vagin, pénis et de lanus. Le VHS est associé à des ulcérations buccales, ou génitales récidivantes et à un risque de complications néonatales Le VHS est associé à des ulcérations buccales, ou génitales récidivantes et à un risque de complications néonatales Le LGV est associé à des ulcérations génitales ou anales qui peuvent former des fistules ou laisser des déformations sévères Le LGV est associé à des ulcérations génitales ou anales qui peuvent former des fistules ou laisser des déformations sévères

23 Les conséquences (6) Les conséquences psychologiques sont : Les conséquences psychologiques sont : Anxiété Anxiété Dépression Dépression Impression dêtre sale Impression dêtre sale Une baisse de lestime de soi Une baisse de lestime de soi Peur de la transmission Peur de la transmission Peur du rejet Peur du rejet Isolement Isolement Différents troubles sexuels Différents troubles sexuels

24 Limpact du type dactivité sexuelle sur la genèse des ITS Une relation oro-génitale non protégée peut transmettre : Une relation oro-génitale non protégée peut transmettre : La gonorrhée La gonorrhée Lherpès Lherpès La syphilis La syphilis Le VPH Le VPH Le VHB Le VHB Le VIH Le VIH Le LGV Le LGV

25 Limpact du type dactivité sexuelle sur la genèse des ITS La pénétration vaginale non protégée peut transmettre : La pénétration vaginale non protégée peut transmettre : La gonorrhée La gonorrhée La chlamydiose La chlamydiose Lherpès Lherpès La syphilis La syphilis Le VPH Le VPH Le VHB Le VHB Le VIH Le VIH La LGV La LGV

26 Limpact du type dactivité sexuelle sur la genèse des ITS La pénétration anale non protégée peut transmettre : La pénétration anale non protégée peut transmettre : La gonorrhée La gonorrhée La chlamydiose La chlamydiose Lherpès et le VPH Lherpès et le VPH La syphilis La syphilis Le VHB Le VHB Le VIH Le VIH La LGV La LGV Le VHC? Le VHC?

27 Limpact du type dactivité sexuelle sur la genèse des ITS Lutilisation de drogues injectables, non injectables avec partage de matériels, les tatouages et les perçages en conditions non stériles peuvent transmettre : Lutilisation de drogues injectables, non injectables avec partage de matériels, les tatouages et les perçages en conditions non stériles peuvent transmettre : Le VIH Le VIH Le VHB Le VHB Le VHC Le VHC

28 Léducation chez les jeunes Dans le but de diminuer le déficit budgétaire on a coupé dans les campagnes de prévention - les jeunes sont donc moins bien renseignés sur les ITSS Dans le but de diminuer le déficit budgétaire on a coupé dans les campagnes de prévention - les jeunes sont donc moins bien renseignés sur les ITSS Léducation sexuelle dans les écoles est facultative et est donnée dans les cours de FPS, déducation physique, de biologie et de technologie, par des professeurs qui ne sont pas nécessairement à laise avec le contenu Léducation sexuelle dans les écoles est facultative et est donnée dans les cours de FPS, déducation physique, de biologie et de technologie, par des professeurs qui ne sont pas nécessairement à laise avec le contenu

29 Léducation chez les jeunes (2) On sait que ladolescence est caractérisée par lapprentissage de la sexualité qui passe par des expériences qui exposent lindividu parfois à des dangers dont il na pas conscience ou quil feint dignorer On sait que ladolescence est caractérisée par lapprentissage de la sexualité qui passe par des expériences qui exposent lindividu parfois à des dangers dont il na pas conscience ou quil feint dignorer Linstabilité émotionnelle, ajoutée au sentiment dinvulnérabilité rendent les jeunes particulièrement à risque pour les ITSS Linstabilité émotionnelle, ajoutée au sentiment dinvulnérabilité rendent les jeunes particulièrement à risque pour les ITSS

30 Léducation chez les jeunes (3) ~50% des adolescents ne savent pas que certaines infections sont asymptomatiques ~50% des adolescents ne savent pas que certaines infections sont asymptomatiques Seulement 35% des jeunes utilisent le condom systématiquement Seulement 35% des jeunes utilisent le condom systématiquement 25% nen font jamais usage 25% nen font jamais usage 50% seulement sont davis quil faut passer des tests dépistage avant de cesser lutilisation du condom 50% seulement sont davis quil faut passer des tests dépistage avant de cesser lutilisation du condom

31 La prise en charge Nos patients consultent rarement pour un dépistage des ITSS, donc il faut utiliser certaines occasions pour faire une histoire sexuelle (consultation pour contraception, examen annuel, etc.) Nos patients consultent rarement pour un dépistage des ITSS, donc il faut utiliser certaines occasions pour faire une histoire sexuelle (consultation pour contraception, examen annuel, etc.) Mentionnez que vous allez poser des questions qui peuvent parfois sembler embarrassantes, mais que cela fait partie de votre questionnaire usuelle et que les réponses demeureront confidentielles Mentionnez que vous allez poser des questions qui peuvent parfois sembler embarrassantes, mais que cela fait partie de votre questionnaire usuelle et que les réponses demeureront confidentielles

32 La prise en charge (2) Utilisez le questionnaire court des lignes directrices canadiennes sur les ITS : Utilisez le questionnaire court des lignes directrices canadiennes sur les ITS : Êtes-vous actif sexuellement? Êtes-vous actif sexuellement? Avez-vous des symptômes dune ITS? Avez-vous des symptômes dune ITS? Quelle mesure utilisez-vous pour vous protéger des ITS? Quelle mesure utilisez-vous pour vous protéger des ITS? Vous (ou votre partenaire) consommez-vous des drogues par injection ou autres? Vous (ou votre partenaire) consommez-vous des drogues par injection ou autres?

33 La prise en charge (3) Une réponse négative à ces questions indiquera quil nest pas nécessaire de procéder plus loin et quun test de dépistage pour les ITSS nest pas indiqué Une réponse négative à ces questions indiquera quil nest pas nécessaire de procéder plus loin et quun test de dépistage pour les ITSS nest pas indiqué Une réponse positive à nimporte quelle question incitera à rechercher davantage des facteurs de risque pour les ITSS afin de décider quels tests de dépistage effectuer Une réponse positive à nimporte quelle question incitera à rechercher davantage des facteurs de risque pour les ITSS afin de décider quels tests de dépistage effectuer

34 La prise en charge (4) Ces groupes à risque sont : Ces groupes à risque sont : Les personnes ayant de partenaires multiples Les personnes ayant de partenaires multiples Les jeunes de ans et les jeunes de la rue Les jeunes de ans et les jeunes de la rue Les HSH Les HSH Les UDI Les UDI Les personnes provenant des régions ou les ITS sont endémiques Les personnes provenant des régions ou les ITS sont endémiques Les travailleurs (euses) du sexe Les travailleurs (euses) du sexe Les personnes incarcérées Les personnes incarcérées Les Autochtones Les Autochtones

35 La prise en charge (5) Counselling : Counselling : Il existe maintenant un code de facturation pour chaque période de 15 minutes de counselling que vous faites Il existe maintenant un code de facturation pour chaque période de 15 minutes de counselling que vous faites Donnez de linformation orale et écrite sur les infections à dépister (ou détectées, le cas échéant) - période dincubation, symptômes, mode de transmission - incluant lexcrétion asymptomatique, le traitement et les risques de complications Donnez de linformation orale et écrite sur les infections à dépister (ou détectées, le cas échéant) - période dincubation, symptômes, mode de transmission - incluant lexcrétion asymptomatique, le traitement et les risques de complications

36 La prise en charge (6) Donner des conseils sur les moyens de diminuer les risques dITSS : Donner des conseils sur les moyens de diminuer les risques dITSS : Utilisation des méthodes barrières (condoms masculin ou féminin, digues dentaires) Utilisation des méthodes barrières (condoms masculin ou féminin, digues dentaires) Tests de dépistage Tests de dépistage Réduction du nombre de partenaires Réduction du nombre de partenaires Consommation dalcool en modération Consommation dalcool en modération Réduction des méfaits liés à la toxicomanie Réduction des méfaits liés à la toxicomanie Tatouages et perçages faits dans des conditions stériles Tatouages et perçages faits dans des conditions stériles

37 La prise en charge (7) Donner des conseils sur les moyens de diminuer les risques dITSS (suite) : Donner des conseils sur les moyens de diminuer les risques dITSS (suite) : Ne pas partager certains objets personnels (brosse à dents, rasoir, accessoires sexuels) Ne pas partager certains objets personnels (brosse à dents, rasoir, accessoires sexuels) Consultation immédiate si apparition de symptômes Consultation immédiate si apparition de symptômes Relations protégées avec des partenaires antérieurs qui nauraient pas été traités Relations protégées avec des partenaires antérieurs qui nauraient pas été traités Vaccination contre le VHB et le VPH Vaccination contre le VHB et le VPH

38 La prise en charge (8) Traitement : Traitement : Pour certaines ITS, il existe maintenant un traitement efficace, simple et accessible (ie. chlamydiose, gonorrhée et syphilis) Pour certaines ITS, il existe maintenant un traitement efficace, simple et accessible (ie. chlamydiose, gonorrhée et syphilis) Noubliez pas le programme de médicaments gratuits (inscrire code K sur la prescription) Noubliez pas le programme de médicaments gratuits (inscrire code K sur la prescription) Insister sur le fait de prendre la médication jusquau bout Insister sur le fait de prendre la médication jusquau bout Relations sexuelles protégées durant la durée du traitement (jusquà 7 jours pour un traitement en une seule dose) Relations sexuelles protégées durant la durée du traitement (jusquà 7 jours pour un traitement en une seule dose)

39 La prise en charge (9) Traitement : Traitement : Il est important également de faire connaître laccès à la prophylaxie post-exposition au VIH (qui doit être débuté dans les 72 heures) Il est important également de faire connaître laccès à la prophylaxie post-exposition au VIH (qui doit être débuté dans les 72 heures) Dans le cas des VHB et VHC, il existe également des médicaments antiviraux qui éliminent le virus dans plus de 50% des cas Dans le cas des VHB et VHC, il existe également des médicaments antiviraux qui éliminent le virus dans plus de 50% des cas La prescription de médicaments anti-viraux permet également de diminuer de façon importante la transmission du VHS La prescription de médicaments anti-viraux permet également de diminuer de façon importante la transmission du VHS

40 La prise en charge (10) Traitement des partenaires : Traitement des partenaires : Discutez avec votre patient de limportance que ses partenaires soient examinés, testés et traités (en fonction de la période de contagiosité propre à chaque infection - en moyenne 60 jours) Discutez avec votre patient de limportance que ses partenaires soient examinés, testés et traités (en fonction de la période de contagiosité propre à chaque infection - en moyenne 60 jours) Le programme de médicaments gratuits est disponible pour le partenaire également (inscrire code L sur la prescription) Le programme de médicaments gratuits est disponible pour le partenaire également (inscrire code L sur la prescription) Linformer sur les services offerts pour lappuyer dans la notification des partenaires Linformer sur les services offerts pour lappuyer dans la notification des partenaires

41 La prise en charge (11) Encourager la personne dans sa prise de décision quant à ladoption et au maintien de comportements à risque réduit : Encourager la personne dans sa prise de décision quant à ladoption et au maintien de comportements à risque réduit : Identifier les actions à entreprendre Identifier les actions à entreprendre Explorer ses goûts, ses besoins et lui permettre de choisir parmi plusieurs options Explorer ses goûts, ses besoins et lui permettre de choisir parmi plusieurs options Identifier les obstacles (alcool, drogues, faible estime de soi, peur du rejet, mauvaise perception du danger, etc.) Identifier les obstacles (alcool, drogues, faible estime de soi, peur du rejet, mauvaise perception du danger, etc.)

42 La prise en charge (12) Encourager la personne dans sa prise de décision quant à ladoption et au maintien de comportements à risque réduit (suite) : Encourager la personne dans sa prise de décision quant à ladoption et au maintien de comportements à risque réduit (suite) : Explorer sa perception du condom - est-il un fardeau ou un obstacle à la spontanéité? Explorer sa perception du condom - est-il un fardeau ou un obstacle à la spontanéité? Explorer aussi les peurs et déboulonner les mythes qui peuvent empêcher daborder le port du condom avec ses partenaires Explorer aussi les peurs et déboulonner les mythes qui peuvent empêcher daborder le port du condom avec ses partenaires

43 La prise en charge (13) Les peurs les plus fréquentes : Les peurs les plus fréquentes : Peur de ce que le partenaire va penser Peur de ce que le partenaire va penser Peur que le partenaire pense que la personne a contracté une ITSS Peur que le partenaire pense que la personne a contracté une ITSS Peur que le partenaire se mette en colère Peur que le partenaire se mette en colère Peur que le partenaire refuse Peur que le partenaire refuse Peur du rejet Peur du rejet

44 La prise en charge (14) Exemples de mythes : Exemples de mythes : Je nai pas de symptômes, donc je nai pas dITSS Je nai pas de symptômes, donc je nai pas dITSS Lautre me le dirait sil ou elle avait une ITSS Lautre me le dirait sil ou elle avait une ITSS Jai souvent eu des relations sexuelles sans condom et je nai jamais rien attrapé, donc je dois être immunisé(e) Jai souvent eu des relations sexuelles sans condom et je nai jamais rien attrapé, donc je dois être immunisé(e) Ceux qui pénètrent ne peuvent pas attraper dITSS Ceux qui pénètrent ne peuvent pas attraper dITSS

45 La prise en charge (15) Encourager la personne dans sa prise de décision quant à ladoption et au maintien de comportements à risque réduit (suite) : Encourager la personne dans sa prise de décision quant à ladoption et au maintien de comportements à risque réduit (suite) : Lacquisition dun nouveau comportement ne se fait pas après une seule consultation Lacquisition dun nouveau comportement ne se fait pas après une seule consultation Il faut être patient, être à lécoute, respecter son rythme, organiser une relance Il faut être patient, être à lécoute, respecter son rythme, organiser une relance

46 La prise en charge (16) Trucs pour faciliter la discussion du sexe sécuritaire avec son partenaire : Trucs pour faciliter la discussion du sexe sécuritaire avec son partenaire : Se familiariser avec lutilisation du condom avant dêtre dans le feu de laction Se familiariser avec lutilisation du condom avant dêtre dans le feu de laction Prendre le temps dexplorer les différents types de condoms et de lubrifiants Prendre le temps dexplorer les différents types de condoms et de lubrifiants Déterminer les raisons pour lesquelles on veut utiliser le condom Déterminer les raisons pour lesquelles on veut utiliser le condom Être prévoyant et avoir toujours des condoms à sa portée et bien en vue Être prévoyant et avoir toujours des condoms à sa portée et bien en vue

47 La prise en charge (17) Trucs pour faciliter la discussion du sexe sécuritaire avec son partenaire (suite) : Trucs pour faciliter la discussion du sexe sécuritaire avec son partenaire (suite) : Aborder le sujet avant dêtre dans le feu de laction Aborder le sujet avant dêtre dans le feu de laction Enfin, tendre un condom à son partenaire… Enfin, tendre un condom à son partenaire… Le condom est avant tout un engagement envers sa santé sexuelle Le condom est avant tout un engagement envers sa santé sexuelle Avant de courir un risque, se demander si cela en vaut vraiment la peine? Avant de courir un risque, se demander si cela en vaut vraiment la peine?

48 La prise en charge (18) Offrir un counselling psychosocial : Offrir un counselling psychosocial : Atteinte de lestime de soi et limage corporel Atteinte de lestime de soi et limage corporel Dédramatiser sans banaliser Dédramatiser sans banaliser Discuter des partenaires actuels et éventuels et offrir une rencontre si souhaitée Discuter des partenaires actuels et éventuels et offrir une rencontre si souhaitée Aspects reproductifs Aspects reproductifs Donner sites Web crédibles Donner sites Web crédibles Rendez-vous durgence au besoin Rendez-vous durgence au besoin Se faire aider par psychologue, groupe de soutien Se faire aider par psychologue, groupe de soutien

49 La prise en charge (19) Offrir un counselling psychosocial : Offrir un counselling psychosocial : Info Santé Info Santé Dépliant du MSSS Dépliant du MSSS Prenez charge Prenez charge Différentes cliniques privées et publiques Différentes cliniques privées et publiques

50 Conclusion La recrudescence récente des ITS impose de se mobiliser à nouveau, pour lutter contre cette épidémie des ITSS La recrudescence récente des ITS impose de se mobiliser à nouveau, pour lutter contre cette épidémie des ITSS Parce que les conséquences à long terme peuvent être graves, sans compter sur les coûts économiques et sociaux que ces infections peuvent représenter Parce que les conséquences à long terme peuvent être graves, sans compter sur les coûts économiques et sociaux que ces infections peuvent représenter


Télécharger ppt "La recrudescence des ITS en 2010 État de la question… Dr Harold Dion Clinique médicale lActuel 10 septembre, 2010."

Présentations similaires


Annonces Google